S'il te plaît, dessine moi un transgenre !

Forum Transidentité - Créé le - 21 Participations

S'il te plaît, dessine moi un transgenre !

Bonjour à tous et à toutes,

Suite à un fil parlant de la sexualité des transgenres, je me suis rendu compte que c'est tout un pan de la grande famille des minorités que je ne connais absolument pas (hormis les clichés, ce qui est bien dommage) ! :)

Pourriez-vous vous présenter, et raconter votre histoire ? Ce serait enrichissant pour tout le monde je crois :)
J'ai du mal à formuler des questions, mais basiquement ça serait celles qu'on pose également aux gays :
"quand est-ce que tu l'as "découvert" ?
"comment ont réagi tes parents" ?
"les groupes d'amis, ça se passe bien" ?
"comment tu l'as vécu" ?

Enfin bref voili voilou si les question vous paraissent (à juste titre) chiantes, clichés, simplificatrices et réductrices, j'ai une excellente vidéo qui vous ravira :

https://www.youtube.com/watch?v=852BG7vmZII

Au plaisir de vous lire ! :D
0 vote

Salut ! :) 
Excellent post qui donne un peu de visibilité au "T" de LGBT, communauté souvent oubliée. 
Alors, pour parler de moi, je me considère gay et transgenre. 
Je m'explique. à la base je suis un garçon mais j'aime piocher dans la garde robe des 2 sexes. J'ai déjà une apparence androgyne, et ma morphologie n'est pas compatible avec les vêtements standards masculins. (Hanches un peu larges, taille marquée, formes puisque je suis enrobé). 
Ensuite, je me cherche encore. Je sais que je suis attiré par les hommes mais je ne sais pas qui je suis vraiment au fond de moi. C'est très complexe car je ne m'identifie ni au genre masculin ni au genre féminin. 
Je pense que dans la communauté "T", chaque individu à sa propre définition de ce que signifie ce "T". Il ne faut pas mettre des étiquettes partout. 
Par contre, je trouve que les "T" souffrent 2 fois plus de la discrimination que les autres à min humble avis. Par exemple entre les "T" eux-mêmes, les gays, les lesbiennes. Les Bi sont plus tolérant concernant la question, toujours selon mon expérience.

Pour répondre à tes questions je te dirais:

1) Je l'ai toujours su depuis ma tendre enfance, je l'ai su beaucoup plus tôt que mon homosexualité.
2) Ma mère l'accepte très bien, mon père n'est pas au courant mais étant en froid avec celui-ci (pas par rapport à mon homosexualité qu'il a très bien accepté aussi) je pense qu'il n'est pas nécessaire de l'en informer. 
3) Mes amis l'acceptent à 100%. N'ayant que 2 amis homme plus ou moins proches, ceux-ci l'acceptent très bien.
4) Je l'ai plutôt bien vécu car je suis bien entouré. Je sais que beaucoup n'ont pas cette chance mais il ne faut pas renoncer à ce qu'on est. 

Voilà je pense avoir répondu à tes questions :) J'aimerais bien lire d'autres points de vues. 
à vos claviers ;)
0 vote

Jai un ami qui a très bien dessiné la transidentité ftm et mtf. Il y a un moyen pour diffuser le dessin ici?
0 vote

Je vais répondre directement à tes questions, comme on me les a limite déjà posées aujourd'hui ^^ :

1) Depuis que j'ai 6 ans, je me suis toujours dite "Pourquoi je ne suis pas une fille ?", et j'avais déjà compris que je ne le serais pas. Vers le lycée, ce mal-être a grandi, je disais que j'acceptais ma part de féminité. Il y a 7 ans, quand j'avais 20 ans en somme, j'ai appris qu'il y avait une solution à mon problème, mais je l'ai pas accepté tout de suite. Je ne l'ai accepté qu'il y a 5 ans, en en parlant tout d'abord à ma meilleure amie, et progressivement durant les années à mes autres amis et à mes collègues. J'ai réussi à en parler à mes parents en début d'année, je commençais à l'assumer, mais pas complètement. J'assume ma transsexualité publiquement depuis mi octobre dernier (19/10/2014 pour être précise).

2) Mes parents ont eu du mal à l'accepter. Jusqu'à ce que ma mère m'appelle il y a quelques semaines, je pensais qu'ils ne l'acceptaient pas, ne le comprenaient pas. J'ai même eu des remarques, des phrases maladroites, de la part de ma mère qui m'ont blessée et m'ont faite me renfermer sur moi-même.

3) Pour les groupes d'amis, j'ai envie de dire que ça permet de faire le tri parmi mes vrais amis. Mes plus vieux amis ne l'ont toujours pas accepté, refusent de m'appeler par mon prénom, et de me parler avec le bon genre. Mais d'un autre côté, ça m'a permise de me rapprocher d'une personne que je peux véritablement appeler une amie. Après, j'arrive à me créer de nouveaux amis même quand je dis que je suis transsexuelle, et tant mieux on va dire, je reste tout de même très attachante. ;)

4) J'ai l'impression que pour moi ça a été assez compliqué, même si vers la fin, ça s'est amélioré. Par moment, je me sentais extrêmement seule, voire même rejetée, par exemple avec mes vieux amis. Mais je suis passée outre et me renforce à chaque fois je dirais, malgré que les hormones changent un peu le contrôle de mes émotions. ^^

Je pense avoir fait globalement le tour.
0 vote


Eh bien pour moi c'est plus compliqué mais je dirais qu'il est plus facile de dire que l'on est gay que transgenre. De plus les clichés sont assez présent et auprès de certains nous sommes leur fantasme... Mes amies sont supers donc pas de problèmes.
Je le vis bien aujourd'hui même si il y a du chemin à faire mais le changement a été dur de part le regard de la société sur nous et notre physique.

Le plus dur je pense est de cacher certains élément révélant notre "vraie" nature tel que la pilosité pour moi, comme un machoire trop carré ou la voix pour une autre. Je parle de MTF ici.
0 vote

vous avez déjà dit le principale mais bon pour moi tous c'est bien passé quand j'en est parlé.
je suis en bon terme avec ma famille et mes amis, le dire a été très libérateur pour moi mai je pense que sa dépend de qui tu as en face pour écouté.
0 vote

Sujet très intéressant merci de l'avoir crée ! :), on connait tellement peu de choses sur la Transsexualité, ce qui est dommage d'ailleurs ! 

Eli49  tu peux diffusé l'image en commentaire du forum si elle n'est pas trop lourde :D
0 vote

Pour ma part je suis à la limite de l'androgyne. Une bonne épilation et du rembourrage et j'aurais franchise la limite. 

1) je l'ai découverte à 7 ans quand mes soeur me prenait pour une barbie, il mon fait portée une péruque, une jupe et des talons. Et il m'ont ramener dehors. sà ma beaucoup plût. Je me sentais bien, j'avais l'impression d'être dans mon vrai Corp. 

2) je leurs est pas dit mais ils le savent car je me cache pas du tout. Je rentre chez moi maquillé, coiffé,...  mais il ne sont pas du tout pour et Ils m'on déjà dit des mots super blessent. 

3) j'ai la chance d'avoir des amis qui n'ont rien à foutre de mon apparence ou de ma sexualité du moment que je me sens bien et que je reste toujours moi-même. 

4) sa dépend des jour. Il y a des jour ou je me sens bien et il y a des jour ou j'ai l'impression d'être un phénomène de foire. Les gens qui te fixe reste le pire fardeau. À telles point que j'ai l'impression que ma peaux est un vêtements qui n'est pas à ma taille. 
Mais cela ma aussi permis de vivre des moments formidable que je n'aurait pas put vivre si j'étais comme tout le monde. 
Il y a des bon et des mauvais côté, mais je ne changerais pas même si il y avait que les mauvais coter. :D
0 vote

J'entend une voix qui m'appelle
Elle me dit viens ici mets-toi à l'aise et regarde
Comme tout semble beau par le hublot, déchirée
J'ai dû attendre un peu que la brume se dissipe
Les principes balayés
Je me suis vue de loin mais à quel point

Quelle heure est-il, où est-qu'on est ?
Excusez-moi j'rêvais je viens juste de me réveiller 
Et vous, qui êtes-vous ?
Avez-vous déjà voyagé au fond de votre âme
Quelle heure est-il, où est-qu'on est ?
Excusez-moi j'rêvais je viens juste de me réveiller 
Et vous, qui êtes-vous ?
Avez-vous déjà voyagé à l'intérieur
A l'intérieur, à l'intérieur de vous-même

Pour ma part , je vois disons les choses d'une façon spirituel, voir un peu philo pour le coté ouf^^
les personnes , ont tendance à limiter une transition uniquement à la forme physique de celle-ci, bien que ça ne soit pas un reproches, je n'ai rien contre le faite qu'on ne puisse pas le savoir, moi même je ne sais rien en faite!

Ce qui me fascine vraiment , c'est justement le faite de devoir continuellement se remettre en question. Qui êtes -vous vraiment ? Avez vous déjà voyagé au fond de votre âme, à l'intérieur de vous même ?

Quand on comprend cela , alors on ne se limite plus seulement à l'apparence , mais bien à cette richesse intérieur. Nos âmes.
Le faire comprendre c'est également autres choses , mais qui mieux que soit même, peut s'estimer ? N'est il pas plus important de faire ce qui nous semble bon pour nous même, pour pouvoir être bons, voir meilleur(e) ? Plutôt que de suivre et croire les préjugés , vivre dans certaines cases ? 
Personnes n'aiment les cases. Pourquoi ? Parce que avant d'être gays lesbi, bi  ,trans, black, blanc, beurre, jaune violet ,bidule chouette, on reste avant tous des êtres humains. Et je crois que derrière tous ça , il est sage justement d'accepter que nous sommes toutes, tous , authentiques , uniques, pourvus d'une richesse intérieur, qui reste , selon sa volonté , à développer . Et de respecter la différence des autres , respecter leurs chemins. 
L’évidence d'être,d'aimer ,est un choix persso , une conviction intime , une partie intégrante de son libre arbitre. Si une personne peut s'opposer à ce principe, car elle peut l'ignorer, ne pas comprendre vos choix,et c'est son droit , alors tracer votre route sans vous soucier d'elle , elle marche sur une autre route , mais ne regarde pas face à la sienne^^ vous connaissez la suite !
Et il y a ceux qui bien sur,qui marchent à vos cotés. Y'en a même des cools qui cheminent à vos cotés le temps d'une clope et d'un caf' , histoire de s'enrichir , d'apprendre autres choses , faites en autant pour en apprendre d'eux ^^ La notion de partage, d'amour universel , notre seul vrai force !
Je fais cette méthaphore la simplement , pour ramener une image moin euuuh disons mystérieuse ? De ce que peut être vraiment la transsexualité .
Je ne vise personne, critique personne , je trouve ce post intéressant, je ne suis qu'une petite graine, qui sème sa graine et aussi un peu sa douce folie^^  

En faite,c'est une quête comme tant d'autre ,à savoir qui nous sommes vraiment,à chercher le bonheur, a battre nos démons, à se protéger de la connerie humaine . Qui n'est pas concerné(e)s par ça ? ^^

Cette éventualité, cette réalité , n'est par contre que visible que quand nous savons regarder qu'avec notre coeur. Nous sommes bien plus que des hommes et des femmes , et je parle pour tous le monde.
Lol et non non , je n'ai pas fumé ^^

j'peux me tromper , être un peu floue dans mes dires, mais je pense que vous avez saisie l'essentiel de mon message !!
En gros , je suis ce qu'on appelle une femme transgenre,pour justifier mon choix , même si je n'ai de compte à rendre à personne. J'ai comme tous, un caractère, une vie, une exp, un coeur, j'aime bien les chocapics , j'ai galéré, j'ai pleuré, j'ai ri et je suis simplement comme vous. 

Je vous souhaite une bonne journée les copains les copines ^^

A au faite , les paroles sont d'une chanson de pierpoljak, à l'interieur , de l'album Kingston Karma , j'aime bien cette chanson toute simple qui parle justement de la recherche de soit , et de son éveil spirituel. 
Bye


 
0 vote

Hey ! Merci à tous pour vos réponses :)
J'avais lu petit à petit, en attendant d'autres témoignages pour répondre, et puis le temps et l'oubli aidant j'ai carrément zappé ! D'où le bon vieux déterrage de post ! :)
Bises à tous et à toutes (en mettant le bon genre à tout le monde :D )
0 vote


Coucou!

Je n'ai pas d'histoire à raconter là-dessus, puisque je n'ai jamais eu le courage ni les raisons suffisantes pour franchir le pas.
Alors je voulais simplement exprimer à quel point je suis admiratif. Vous êtes d'un courage et d'une volonté sans égal. Je vous envie.
Vivez votre vie comme vous l'entendez, c'est bien la seule chose que personne ne pourra vous prendre.
0 vote

j'ai bien aimé l'intervention du membre désinscrit
dans le sens ou on pense en premier lieu a la transformation physique

mais c'est la pointe visible de l'iceberg
c'est un grand voyage avec soi même. et un basculement chimique énorme que tu peux sentir jusque dans l'évolution de ta façon de réfléchir. les vrais changements, les plus grands, sont psychologiques. 
0 vote

C'est qu'on mais je vais faire un vulgaire copier-coller :  

Je me sens femme depuis toute petite, déjà à 5 ans je demandais à ma mère « Pourquoi je ne suis pas une fille comme toi ? » et c’est là qu’elle a commencé à se poser des questions. À mes 13 ans je commençais à m’habiller avec les vêtements de ma meilleure amie et j’étais plus qu’heureuse. Elle et ma mère avaient l'air de trouver cela normal.

C’est à mes 16 ans que je souhaite réellement faire une transition MtF, suite à l’appui d’un psychologue jusqu’au moment où mon père l’a appris et tout a changé. Je suis devenue une « m*rde » pour lui et m’a mise à la porte car il ne me supportait plus. Heureusement que ma mère était présente et me soutenait à ce niveau-là, car sans elle je ne serai sûrement plus de ce monde, et me soutien toujours d’ailleurs, avec l'appuie de mes frères et sœurs.

Au niveau famille, tout le monde a plutôt bien réagi sauf mon père, un grand soulagement quand j’ai fait mon "coming-out" surtout pour ma grand-mère qui au final en rigole maintenant. La plupart de mes amis ont également bien réagi, j’ai pu faire un petit tri à ce niveau-là d’ailleurs (comme dit un peu plus haut).

Maintenant je suis suivie par un psychiatre et tout va mieux. J'ai commencé mon traitement le 23/02 (beau cadeau d'anniversaire ahah) donc bientôt un mois.
0 vote

Bonjour je m'appelle Zoé j'ai 25 ans et j'ai été prise en charge par l'équipe de Bordeaux pour ma transition à l'age de 23 ans vers la fin de mon BTS. C'était plus facile pour faire les allers retours à partir de ce moment là.

QUESTIONS POSEES
"quand est-ce que tu l'as "découvert" ?
Progressivement, ce n'est pas facile d'y mettre un terme dessus mais je pense que ça s'est vraiment précisé au collège et à 17 ans j'en étais sûre.

"comment ont réagi tes parents" ?
Ma mère pas trop mal, mon père horriblement mal

"les groupes d'amis, ça se passe bien" ?
Mes amis oui car je vivais en couple avec un garçon et j'étais donc déjà un peu catégorisée, à tort, comme étant gay et j'avais donc déjà un peu filtré les personnes étroites d'esprit

"comment tu l'as vécu" ?
Moi bien, je me suis dit que je vivrais mieux, en harmonie.
0 vote

merci pour ce topic ( sujet )

je suis précisément dans ce cas depuis mes 7 ou 8 ans mais ce n'est qu'a 11 ou 12 ans que j'ai tout compris ...

ma mère et ma famille d'accueil ont vu très tôt que je ne me développais pas comme un garçon lambda et c'est moi qui leur ai fait la surprise que ma première relation de collège soit avec .... un gars et oui je suis une fille c'etait donc logique

aujourd'hui mis a part les cheveux mi cours j'ai un physique assez féminin et ce n'est qu'il y a 6 mois ( 09/02/2015) que j'ai fait mon coming out et que j'ai eue ma première petite amie

le problème, oui je suis née avec les OG_ XY 
0 vote

J'ai récemment abordé ce sujet sur un autre forum. Mais c'est vrai, L pour lesbiennes, G pour Gay, B pour Bi... et T ? T pour quoi ? J'ai remarqué qu'énormément de personnes étaient mal, ou pas du tout informés à ce sujet, ce qui est bien dommage.
"quand est-ce que tu l'as "découvert" ? Quand... Bonne question. Je déteste cette expression, mais j'étais ce qu'on appelle un garçon manqué dans mon enfance, et c'est tout. Je ne me posais pas plus de questions que ça, je jouais aussi un peu avec les genres à vrai dire, même si je me rêvais homme. En fait, ça ne m'a jamais posé de problèmes jusqu'à l'âge de la puberté, où j'ai vraiment réalisé. La première chose que j'ai faite fut, et je le regrette maintenant, prier pour que ce fut une passe. J'ai cette angoisse constante de décevoir, surtout mes parents, alors j'ai renié ma trans-identité et tenté de devenir ce que je n'étais pas pendant quelques années. En vérité, ça fait à peine plus d'un an que j'accepte totalement et que je suis à l'aise avec ça.
"comment ont réagi tes parents" ? Haha, mes chers parents. Et bien à eux, je ne l'ai pas encore dit. Je me disais à l'aise précédemment, mais c'est quand même quelque chose de difficile. Je compte leur dire avant la rentrée, j'espère que je ne me défilerai pas.
"les groupes d'amis, ça se passe bien" ? Et bien, je n'ai pas beaucoup d'amis, mais ceux là m'ont acceptés, oui c'est ça, pas forcément compris, mais acceptés. Les autres, ce sont tout juste des "potes", des camarades, alors je me fiche de ce qu'il pense. Je ne leur ai rien dit, mais c'est vrai que beaucoup se posent des questions, et quand ils me demandent " Tu voudrais être un garçon? " je réponds tout simplement oui.
"comment tu l'as vécu" ? Mal, évidemment.
0 vote

Quand je dis mal, (je n'ai pas encore transitionné ), je veux dire par la que ce n'est pas quelque chose de facile tous les jours, rien de plus.
0 vote

Personellement je me demandes encore ce que je suis... Mais au fond j'ai toujours un côté un peu plus masculin. Est-ce que
je ferais la transition dite "complète" un jour? Aucune idée! Mais ça me rapelle un article que j'ai lu là-dessus:
Un(e) trans est-il/elle necéssairement quelqu'un qui est passé par une transition du corps? Toute modification corporelle quelle qu'elle soit n'est elle pas un pas vers la transition?
Bonne question. Pour ma part j'ai beaucoup tendance à me voir à la 3ème personne, donc tout ça se fait petit à petit.
Si on joues sur les mots, j'ai déjà entamé le travail au niveau des cheveux...
Enfin, je vais répondre aux questions, ça sera plus simple!
Attention gros patés de texte en approche!

Quand est-ce que tu l'as "découvert" ?
Assez tôt je dirais, j'ai été élevé entre deux frères donc j'ai vite noté toutes les différences dues au genre.
Ça m'arrivais d'enfiler des vêtements féminins quand j'avais un crush (et dieu sais qu'ils ont étés rares) mais bon j'avais toujours cette impression d'être dans le faux. De faire de la publicité mensongère quoi...  ^^" Je me suis toujours trouvé ridicule dans des vêtements de fille. Ou bien je faisais ça pour jouer. Jamais je m'imaginais mettre les talons de ma mère un jour!
Le maquillage et les cheveux passe encore  car j'ai connu des milieux où les mecs en portaient mais bon voilà quoi.
 
Comment ont réagi tes parents ?
Ça fait longtemps que ma mère s'en doute mais sans vraiment l'accepter. (Je sais qu'elle est tombée sur des carnets un peu euh... spéciaux, et ça doit être pour ça que je lui dis rien) mais bon, un jour je lui ai bien fait comprendre que si j'avais moyen de me faire opérer du torse, je dirais pas non quoi.
Mon père il s'en fiche un peu, je ne le côtoies plus assez pour pouvoir en juger. Quand a mes frères, le grand était à priori persuadé que je me féminiserais un jour quand je lui ai parlé de cette part de moi, mais mon petit frère s'en brosse, bien qu'un jour eu une engueulade avec lui sur le sujet car il utilisant le mot trans un peu à tord et à travers mais bon...
(J'imagine que l'image du trans quelque soit son genre risque de rester celui de la drag queen pendant un bout de temps, du moins dans l'imaginaire collectif, j'espère que ça changera! J'essaie de faire ce que je peux!)

Les groupes d'amis, ça se passe bien ?
Peu sont au courant vraiment (de 1 parce qu'ils ont quitté la ville et j'ai plus trop de connaissances là où je vis)
Et pour ceux qui me rencontrent, je les habitues à un diminutif de mon nom. J'ose pas vraiment en parler à causes du cliché justement.
Il faut vraiment un bon feeling pour que je l'avoues en fait. ^^" J'ai bien deux-trois personnes au courant mais ce sont de bonnes connaissances. Et pas IRL.

Comment tu l'as vécu?
J'ai toujours un peu de mal avec ma mère qui continues à me dire "faudra bien que tu mettes tes atouts en valeur un jour" quand on va
dans les magasins ensemble... Comme si je devais rentrer dans le moule quitte a me la fermer pour plaire... J'ai beau ne pas en démordre: lui dire que j'en ai fichtrement marre de cette réflexion. Rien ne change, elle le répètes assez souvent et ça continues de me blesser. Je pense qu'elle aura toujours l'envie d'avoir eu une fille/femme mais bon, je pourrais pas y faire grand chose. :/ Alors j'essaye de ne pas en parler. Pour ce qui est de mes connaissances/amis ça se fait petit à petit. Selon le feeling.

Pour ce qui est de ma vie (hors famille/amis) je dirais que je le vis bien. La dernière fois je me suis pris un t-shirt homme en boutique, ('tention ça va sonner super ridicule mais croyez moi, ça a de l'importance) je me suis jamais senti aussi bien! 
Je vais commencer le binder d'ici un mois selon les recommandations d'une amie et j'ai hate! :)
0 vote

Salut ! Donc je m'appelle Erwan, j'ai 19 ans et je suis trans FTM (Femme vers Homme).
Donc pour répondre à tes questions :

1) Quand est-ce que je l'ai découvert ?
Je sais que je ne suis pas né dans le bon corps depuis l'âge de 6-7 ans environ. Avant je n'y accordais pas trop d'importance mais après j'ai compris que je n'étais pas comme mes amis. Je me souviens que je demandais à ma mère "pourquoi je ne suis pas un garçon ?". Je me couchais le soir en espérant me réveiller dans le corps d'un petit garçon et que je puisse arrêter de faire semblant d'être une fille. 

2) Comment ont réagis mes parents ?
J'ai fait mon coming-out l'été dernier, et après quelques semaines voire mois pas très facile pour ma famille, ils ont finis par accepter et essaient de parler de moi au masculin, mais ce qui pose le plus de problèmes c'est le prénom. C'est plutôt drôle de les voir se reprendre quand ils se trompent d'ailleurs ^^

3) Les groupes d'amis, ça se passe bien ?
Alors mes amis le prennent bien, certains ne sont même pas surpris. Ce qu'ils pensent, c'est qu'on fait ce que l'on veut si ça nous rend heureux ! Après au niveau du changement de pronom et du prénom, certains y arrivent sans difficultés (et ont réussi quasiment dès le début) et d'autres ont un peu plus de mal, mais ça viendra je reste confiant ! 

4) Comment je l'ai vécu ?
Alors j'ai "réalisé" que je devais entamer une transition l'année où j'ai emménagé tout seul, j'étais en première année de médecine en plus. Du coup, j'ai passé quelques mois assez compliqués jusqu'à l'annonce de ma transidentité à mes proches. Depuis j'ai commencé mon suivi avec l'équipe de Lyon et  je devrais être hormoné d'ici Avril 2016 (un peu long mais ça vaut la peine d'attendre !). Mais pour le moment, le plus long c'est devoir attendre pour l'opération du torse, car porter un binder (qui comprime la poitrine) en pleine canicule, ce n'est pas toujours agréable ! ^^
Ce qui m'a fait beaucoup de bien, c'est d'aller dans une association et de parler avec des gens qui vivent la même chose, on se sent beaucoup moins seul.
0 vote

me revoilà ( EVALYA ) trans MTF ( homme vers femme) merci c'est grâce a ce sujet que j'ai pue m'épanouir toujours et encore un peu plus

donc merci infiniment pour cette lanterne  
0 vote

si tu as des questions Evalya hésite pas
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit