SOFECT (FPATH) : Qu'en pensez vous ?

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
09/01/2021 à 23:23

Je n'ai pas lu ou entendu que du bien de cette association (SOFECT) renommée FPATH en 2019. Je souhaiterais recueillir ici vos témoignages, qu'ils soient positifs ou négatifs.

Avez vous fait appel à cette association, que vous a-t-elle apporté...?

Fuyant généralement l'Homme qui a vu l'Homme qui a vu l'ours, je privilégie des témoignages vécus. Cependant si des histoires vérifiables le méritent, n'hésitez pas.


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Coré
Coré
10/01/2021 à 00:37

Je te déconseille de tenter de commencer une transition médicale avec eux. On arrive de nos jours à trouver des psychiatres et endocrino libéraux pour commencer un THS. Ils te feront traîner 2 ans avant de te donner un THS alors que ça peut ce faire en quelques mois dans le privé.

Pour les chirurgies, ça peut valoir la peine, selon les équipes, et selon les praticiens à l'intérieur des équipes. A Paris, ça s'est amélioré, au moins au près de certains. Ailleurs, méfiance.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
10/01/2021 à 00:40

C'est le "méfiance" que j'aimerais développer 😊


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Coré
Coré
10/01/2021 à 01:37

Tu peux tombé sur des psy à l'ancienne qui utilise une définition pathologisante, parfois archaïque du "transsexualisme" où il faut avoir moins de trente ans, ne pas avoir eût de vie maritale (et biensûr pas d'enfants), voir pas de vie sexuelle avant. Une amie dans le sud de la France c'est vue refuser sa demande d'ALD (affection de longue durée) car sa caisse primaire d'assurance maladie exisgeait un certificat d'un psychiatre de la SOFECT qui a estimé que mon amie n'était pas "une vraie" trans, car elle avait une vie sexuelle.

D'autres vont te poussé à essayer une psychothérapie de plusieurs années avant d'envisager un THS ou du moins repousser sans cesse le début du traitement. Il te dirons à chaques fois que ce sera la prochaine fois, en espérant que tu te décourageras et abandonnera. Et ça peut durée des années !

Historiquement, la SOFECT est malheureusement l'héritière d'une longue tradition de la psychiatrie française : utiliser la médecine pour contrôler les sexualité et le genre. Voici comment la psychiatrie française a essayé de "soigner" L, une jeune femme trans de 22ans, en 1946, à coup d'électrochocs, de comas insuliniques et enfin une lobotomie partiel. Elle décédée apraès deux ans de ce "traitement".

Bien que les connaissance scientifique aient évoluées, pour nombre de médecins, y compris à la SOFECT, les transidentité relèvent toujours d'une maladie mentale qu'il faudrait traiter par la psychothérapie, mais si, après avoir essayé ces psychothérapie pendant des décénies, ils n'ont pas eût plus de succès que les thérapie de conversions pour les homosexuel-le-s qui sont du même ordre.

Après, même chez les praticiens qui ont évolué sur le sujet, nombres ont besoin de se couvrirent, vis-à-vis des institutions et demandent donc des attestations psy. Et les psys eux-même ne sont pas toujours chauds à ce mouiller pour les même raisons. Le conseil de l'ordre nationnal à poursuivie une gényco qui prescrivait des THS "féminisants" au pretéxtes qu'elle ne devait s'occuper que de femmes (sous entendus cisgenre), suite un une plainte de parent de la patiente, pourtant majeure.

En générale, une fois que tu es déjà sous THS depuis plusieurs mois, il est plus facile d'avoir accès à des chirurgies, si tu en ressent le besoin, la responsabilité ayant déjà été prise.

A titre personnel, j'ai obtenue une attestation d'un psychiatre libéral qui connais la question en deux éances d'une demi heure chacune, puis j'ai obtenue une ordonnance pour commencer mon THS auprès d'une endocrinologue libérae aussi.

Je suis ensuite passé par le SOFECT de Paris pour une chirurgie lourde, et cela s'est très bien passé. J'avait eût des retours sur les praticiens que j'y ai consulté au préalable. Le chirurgien qui s'est occupé de moi et qui faisait partie de ceux qui voulaient réformé la SOFECT et qui est à l'origine de la FPATH est en train de prendre ses distance aux dérnières nouvelles, faute de progrès significatifs.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
10/01/2021 à 02:16

Merci pour ton témoignage complet Coré 💋


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar ancien membre
Ancien membre
10/01/2021 à 09:07

Perso j'ai commencé dans le privé avec des praticiens connus pour laisser les personnes s'auto-déterminer. J'ai pris de la testo 1 mois et demi après avoir réalisé qui j'étais et ce que je voulais.

j'ai agi pareil pour la mammec puis pareil pour l'hysté, cette dernière je regrette de l'avoir faite mais me connaissent je sais que personne n'aurait pu me faire changer d'avis à l'époque du coup c'est comme ça ☺️

J'ai été pendant plusieurs années à me dire, c'est bon, je suis bien, je me sens bien . Sauf que depuis quelques temps je ressens le besoin et l'envie de faire une phalloplastie. J'ai décidé à cause du coût d'entrer dans le parcours publique de Lyon. Mon médecin traitant qui est hyper safe m'a mis en contact avec l'équipe de Lyon. Dans un premier temps pour le premier rdv psy j'ai 6 mois d'attente. sûrement un suivi puis mon dossier passera à commission pour savoir si je suis vraiment trans "LOL" puis après encore de l'attente.

La patience ce n'est pas trop mon truc, puis de savoir que des inconnus ont ma vie entre leurs mains me plaît plutôt moyen.

Mais en vrai c'est vraiment une question de financement. Je n'ai pas les moyens de rester dans le parcours privé du coup pas le choix pour suivre mon ressenti et mes besoins.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
10/01/2021 à 10:47

C'est globalement de mitigé à positif tout ça. Merci Eivoor 💋


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Eivoor
Eivoor
10/01/2021 à 10:50

Citation de Jessica69 #350622

lol oui c'est ça !! Persso je veux juste y croire !! Pas de soucis ;)

avatar contributeur de Niline
Niline
30/01/2021 à 08:43

Personnellement je lis globalement plus de négatif que de positif sur la SOFECT...donc il est intéressant de lire un avis positif pour une fois.

À titre personnel, j'ai commencé ma transition en parcours libre fin décembre 2019, et avec les ressources et les groupes disponibles sur le net, je n'ai pas eu trop de mal à trouver le chemin à suivre.

J'ai eu une très mauvaise expérience avec mon premier endocrino, un ancien de la SOFECT, qui était incompétent et sans aucune bienveillance (megenrage notamment) mais je ne vais pas en faire une généralité.

D'un point de vue coût, le fait de passer par la SOFECT ou être en parcours libre ne change rien tant qu'on a une ALD, qu'on passe par des praticiens conventionnés, et qu'on respecte certains délais...pour ma part, j'ai fait le choix de passer par certains praticiens en secteur 3 ou bien simplement par le privé pour réduire les délais d'attente, et donc effectivement, ça a un coût certain...pour tout ce qui respecte les règles que je donne au dessus, je suis remboursée, même en parcours libre.

Bref, en résumé, au delà des avis négatifs que j'ai pu lire, ce sont les délais de la SOFECT qui m'ont faite fuir, mais le parcours libre est plus compliqué et rapidement coûteux effectivement si on fait des choix qui ne sont pas "dans les règles"...

avatar contributeur de MissKim
MissKim
30/01/2021 à 12:48

j'ai eu affaire au GRETTIS de Lyon et j'ai fait une vidéo à ce sujet, j'ai retranscris une discussion de leur commission (qui était passé en reportage), et j'ai trouvé certains propos choquants

https://www.youtube.com/watch?v=UE3NMiezwZQ

débat de l'équipe hospitalière et mon témoignage

avatar contributeur de Coré
Coré
30/01/2021 à 12:58

Je me rappel de ce documentaire qui devait dater de 2013 et ce sont surtout les propos d'un des psychiatres qui étaient particulièrement ignobles ! Les autres membres de la RCP étaient assez bienveillants.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
30/01/2021 à 13:15

Citation de MissKim #353157

J'ai regardé (écouté) ta transcription. Certains propos sont infectes.

💋


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de MissKim
MissKim
30/01/2021 à 13:28

Citation de Coré #353159

il y en a au moins 3 dans l'équipe qui ont des propos déplacés, je peux vous dire lesquels j'ai le documentaire sur l'ordi...MJ(le chir urologue) est en fait face à eux et essaye de les tempérer

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
30/01/2021 à 13:35

Hello,

Perso je suis suivie par la SOFECT (équipe de Bordeaux) depuis le début de ma transition et je n'ai pas de grief particulier contre eux. Alors oui, ils ont des délais plus longs à respecter en accord avec la CPAM mais la contrepartie c'est que l'opération de réassignation est prise en charge; principale raison de mon choix quant à choisir ce parcours dit "officiel", mais pas que. L'autre raison c'est que la Sofect propose un parcours "clef en main", nous évitant d'avoir a chercher nous-même les différents praticiens qui constitueront l'équipe qui nous suivra.

Ma vie étant déjà bien remplie cela me convient très bien, d'autant plus que ne vivant pas dans une grande agglomération, il est d'autant plus compliqué de trouver des professionnels compétents.

Jusqu'à présent je n'ai rencontré dans cette équipe que des professionnels agréables, bien au fait de notre problématique, bienveillants et trans-friendly.

Seul bémol, un changement de psychiatre dans l'équipe au moment où j'allais débuter mon THS, qui a eu pour effet de retarder de quelques mois le début de mon hormonothérapie car la nouvelle psy souhaitais connaître les patient(e)s un minimum pour reprendre notre suivi. Ce qui m'a valu un RDV de plus, mais différé de 3 mois le temps que l'équipe trouve cette nouvelle psychiatre.

Personnellement, il était important pour moi de prendre le temps et de ne pas me précipiter. Les délais plus longs ne m'ont donc pas spécialement gênée. Il m'aura fallu un peu plus d'un an pour accéder au THS, ensuite les choses s'accélèrent. Donc effectivement, pour celles et ceux souhaitant s'affranchir de ces délais, qui se sentent de constituer eux-même leur équipe et qui veulent débuter en moins de 3 mois, il vaut mieux passer par le parcours privé. Tout dépend de ce que l'on souhaite au final. Pour moi la prise en charge de la SRS était importante dans mon choix.

Voilà pour ce qui est de mon retour d'expérience à propos de la SOFECT.

Bonne journée,

Dayzelle

avatar contributeur de Niline
Niline
30/01/2021 à 14:43

Mais comme je le disais plus haut, même pour la SRS on est prise en charge à 100% sans problème en parcours libre tant que tu prouves, par l'accord tripartite que tu as 2 ans de suivi psy et 1 an de suivi endocrino pour le THF.

Tant que les "règles" de la CPAM sont respectées, ça ne change rien.

avatar contributeur de Stephanie69
Stephanie69
03/02/2021 à 16:14

Citation de MissKim #353157

Je pense que cela résume bien la sofect , qui à mon sens ne devrait plus exister avec de tel façons d'agir !! Malheureusement des témoignages comme celui ci j' en ai entendu des centaines !! Quand aux délais ils sont complètement abérants et je connais des personnes qui attendent leur opération depuis + de 10 ans !!

Vous l'aurez bien compris , même si cela demande de lourds sacrifices j'ai donc choisie de passer en parcour privé mais qui sont tout de même en partit régis par les règles dicté par la sofect aux CPAM !!!

avatar contributeur de Occamj
Occamj
03/02/2021 à 22:54

Hello,

Je pense qu'il est irréaliste de "réclamer" la disparition de la FPATH. Les associations médicales d'aide aux trans existent partout dans le monde dit civilisé, et la France a un tissu hospitalo-universitaire et une culture de l'organisation centralisée incontournable. Autant le savoir et agir en conséquence. Les médecins jeunes spécialisés dans la transidentité (et parfois moins jeunes, j'en sais quelque chose) sont beaucoup plus ouverts. On peut se lamenter sur le passé inFECT de la SOFECT, et ne pas l'oublier, sans pour autant faire de procès d'intention. Je pense utile de faire pression pour ouvrir la FPATH aux pratiques modernes et tenter de les faire évoluer sur des choses comme le suivi psy de plusieurs années. Oui, il faut s'assurer que les personnes en souffrance (ou pas) qui rejoignent, par ignorance ou nécessité (chirurgie) le "parcours officiel" , sont en état de juger lucidement de leur caractère trans et des conséquences d'une transition, mais sans que ça prenne des années. Les choses ont beaucoup évolué en quelques années, il reste des vieux croutons bigots et transphobes à la FPATH, mais de moins en moins. il y a des gens très bien à la FPATH, qui veulent vraiment, sincèrement, nous aider à la lumière des récentes avancées dans la connaissance de la transidentité.

avatar contributeur de Dayzelle
Dayzelle
03/02/2021 à 23:54

Occamj a écrit le 03/02/2021:

Les choses ont beaucoup évolué en quelques années, il reste des vieux croutons bigots et transphobes à la FPATH, mais de moins en moins. il y a des gens très bien à la FPATH, qui veulent vraiment, sincèrement, nous aider à la lumière des récentes avancées dans la connaissance de la transidentité.

Oui. Je pense que cette mauvaise réputation lui colle aux basques par transmission d'une génération de trans à l'autre et ainsi de suite au fil des années. Je ne dis pas qu'il ne reste pas encore des vieux croutons qui ont participé à faire cette réputation, néanmoins je trouve étonnant de ne trouver que des témoignages négatifs, souvent basés sur des "on dit", "j'ai lu", "il paraît" de personnes qui n'y ont jamais eu affaire ces dernières années alors que tout ce que l'on m'avait dit de mauvais sur eux, je ne l'ai pas constaté bien au contraire...

Alors soit j'ai un bol incroyable et je suis tombée sur la seule bonne équipe (Bordeaux), soit les griefs qui sont reprochés à la Sofect ne sont basés que sur de vieux témoignages relatant des faits d'une autre époque. Je ne sais pas mais je suis toujours étonnée de voir l'énorme différence entre "ce qu'il se dit" et ce que je constate. Cela m'interroge tout de même.

Après c'est toujours pareil, sur Internet on ne trouve généralement que des témoignages de choses négatives car lorsque les choses se passent bien, les gens ne ressentent pas le besoin de le dire (à tort !). Alors quitte à passer pour le mouton noir, moi j'en dis du bien par rapport à ma propre expérience. Je n'ai jamais eu affaire à des spécialistes transphobes, ni de psy "gatekeeper" et compagnie, au contraire, l'équipe est plutôt bienveillante, sympa, professionnelle, bien informée et actualisée sur le sujet, et a toujours semblée tout faire pour justement me permettre d'avancer. Mon parcours avec eux "tout compris" aura duré 2 ans et demi, je ne trouve pas excessif pour une transition complète, en tous cas loin des délais que j'ai pu lire ça et là à travers divers témoignages.

Bonne nuit/journée,

Dayzelle

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
04/02/2021 à 00:00

Citation de Dayzelle #353745

C'est pour éviter cela que j'ai précisé au départ :

" Fuyant généralement l'Homme qui a vu l'Homme qui a vu l'ours, je privilégie des témoignages vécus. Cependant si des histoires vérifiables le méritent, n'hésitez pas."


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur Thecaptain
Thecaptain
12/03/2021 à 17:42

Bonjour

Pour ma part, je suis suivi par l'équipe de l'hopital Foch, et ça se passe bien.

ça fait maintenant 5 ans qu'ils sont a mon écoute.

Je n'ai rien a déplorer, Sauf parfois les delais d'attente entre les rendez vous

avatar contributeur de Noks
Noks
26/04/2021 à 19:22

Bonjour, chacun.eunes.s son parcours toutes transitions est différentes selon la personne concerné.ée et tous le monde ne fait pas face au même difficultés.

La mienne a commencé à 32ans tout pile.

Après avoir réfléchi tout seul dans mon coin pendant un an en revenant dans ma région natal (je suis reparti en faisant un gros coming out général 💪), je commence donc par un 1er rdv chez mon généraliste (le 15 janvier 2019) et demande d'ALD accepté en 15jours, suivi de ma prise de rdv avec une endoc+psy connu par youtube en suivant Logan (le psy je l'ai chercher sur des asso en ligne, il ne faisait pas de suivi et m'a conseillé un autre psy de la SOFECT avec une équipe de l'hôpital Saint Louis à paris).

1 mois d'attente donc entre le généraliste et le psy/endoc, fin février analyse de sang/écho graphie, 1er rdv psy en libéral en février me délivrant l'ordonnance pour mon endoc que j'allais voir peut de temps après.

Début de prise de testo fin mars le temps que mes résultats d'analyses sorte.

Donc début rapide, en 3 mois avoir accès à une transition hormonal.

Après avoir "apprécié" mon début de transition (physique/social) j'ai sauté le pas et demander une mamectomie en parlant à mon psy vers avril 2020, j'étais à 1 an de pris de testo et à mon goût enfin près à aller plus loin dans ma transition. Elle s'est réalisée fin septembre 2020 (4 mois d'attentes en plein confinement mais pas de télétravail pour moi je suis paysagiste).

10 jours avant ma visite de control post op 6 mois de la mamectomie le 26 mars 2021 (qui tombe par asard le jour de mon testo anniversaire 2ans) je verbalise avec mon psy mon envi de continuer ma transition en voulant réaliser une méta+hysté+etc (tout le monde n'a pas forcément envi ou besoin de passer par là personnellement j'y pense depuis plusieurs années)

L'équipe de la SOFECT de l'hopital Saint Louis à Paris m'écoute et me soutient, sans aucun mégenrage et une prise en charge très complète (à mon rythme parceque je fait mes démarches seul sans soutient de ma famille même si ils m'accepte comme je suis).

Je n'ai pas encore pris le temps de faire mon dossier CEC pour mon changement de prénom et de genre (mais je le ferais incessamment sous peu), ça n'a jamais en tous cas posé de problème.

J'attend maintenant fin juillet pour rencontré le chef de service de chirurgie et j'en saurais plus sur les futur solutions qui me saurons proposé, je croise les doigts pour que mes attentes correspondent à leur technique de chirurgie.

Pour moi les temps d'attente entre chaque rdv important me permermet vraiment de mettre en perspective tous mes choix et ses conséquences (sur tous les plan: social/physique/financier) et je ne trouve pas ça long. Ça me permet d'apprivoiser mon impatiente, mes peurs et mes doutes... me poser 12000 questions, ne trouver que quelques réponses, globalement relativiser et prendre du recul.

Tous les chemins sont bon pour tout le monde tant qu'il est arpenté avec conviction courage et résilience dans le public ou le privé.

💜💛💙

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
26/04/2021 à 19:28

Citation de Noks #360994

Merci pour ton témoignage.

Bonne route 💋


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Judeline
Judeline
25/05/2021 à 14:46

J'ai commencé mon parcours toute seule.

Néanmoins, ne voulant pas griller mes chances de pouvoir être opérée en France, je suis allée voir une endocrino libérale.

Elle m'a demandé un avis psychiatrique... je l'ai fait.

J'ai commencé les hormones en 2016.

En 2017, je suis allée à Bordeaux voir le chir, qui pour être honnête m'a reçue comme un chien dans un jeu de quille.

Hors de question pour moi qu'un bouffon pareil me touche !

Je suis allée à Paris avec beaucoup d'appréhension avec tous les témoignages négatifs que j'avais pu lire.

J'ai rencontré l'endocrino Dr Bremont en juillet 2017, qui m'a fait arrêter les hormones pendant un mois pour avoir SON avis sur le dosage alors que mon endocrino, est tout aussi compétente, même si elle ne fait pas partie de son équipe.

Encore une fois, ne voulant pas risquer de griller ma chirurgie, j'ai obéi. Là j'admets avoir fait une connerie, mes cheveux sont tombés par poignées et aujourd'hui encore j'ai du mal à récupérer la masse que j'avais avant.

Mes entretiens avec leur psychiatre Dr Gallarda se sont très bien passés.

Je continuais de voir de mon coté ma psychiatre en libéral et une psychologue, parce que j'en éprouvais le besoin.

En novembre 2017 je vois le Pr Révol qui me dit que ce n'était pas sa vocation première que c'est son chef de service qui l'a poussé dans cette branche quand il était jeune interne.

Ouais... ça donne envie.

Pareil que pour l'autre clown, hors de question que ce type là me touche !

C'est en 2018 que j'ai trouvé ma chirurgienne, Dr Cristofari, lors d'une réunion qu'elle a organisé avec Angélique Blondin et Jennifer Huet, la psychologue.

Des personnes trans opérées étaient venues témoigner de leur parcours et de leur opération.

Dr Cristofari nous a exposé sa vision de l'opération, son respect de la transidentité et son envie sincère de nous aider en finalisant notre parcours par l'opération.

C'était une évidence pour moi, personne d'autre qu'elle ne m'opérerait !

C'est donc elle qui m'a opérée en avril 2019 à Tenon, le service ayant déménagé quelques mois avant.

J'ai laissé un témoignage sur le site de transparis.

Et si une autre réunion comme celle à laquelle j'ai été invitée est renouvelée, j'y participerais volontiers pour témoigner de vive voix de mon parcours.

J'espère avoir pu aider.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
25/05/2021 à 16:45

Citation de Judeline #362694

Merci Judeline 💋


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de 4Joël
4Joël
30/05/2021 à 23:29

Je suis suivis par la sofect/fpath depuis 2018, c'est l'équipe de Brest pour préciser, et j'ai jamais eu de problèmes avec eux. Mon psychiatre est sympa, mon endocrinologue aussi et le 3 juin je vais rencontrer un des chirurgien de l'équipe.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
31/05/2021 à 11:34

Citation de 4Joël #363028

Merci Joel. Tu es un tres beau jeune homme 💋


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Judeline
Judeline
31/05/2021 à 13:04

Je pense aussi qu'il ne faut pas voir la SOFECT comme un ennemi.

Je pense qu'il s'agit d'une question d'individus, la preuve avec ma Chir et l'équipe de @4Joël !

Il y aura des cons et des gens biens partout.

Il faut surtout rencontrer les personnes et se sentir bien avec elles, qu'elles soient de la sofect ou pas.

avatar contributeur de AnneCeline29
AnneCeline29
09/06/2021 à 11:55

No comment !

Après presque 3 ans de parcours libre, je les ai contacté et leur réponse recommencer tout depuis le début avec leurs praticiens pour obtenir le droit d'être soit même ...

avatar contributeur de Occamj
Occamj
09/06/2021 à 16:42

Bonjour AnnCeline,

Peux-tu nous préciser à quelle équipe tu as eu affaire ? Il est utile de trier le bon grain de l'ivraie !

Amitiés,

Jeanne.

avatar contributeur de Judeline
Judeline
09/06/2021 à 17:27

Citation de AnnCeline29 #363815

J'ai effectivement eu ça avec Bordeaux qui en plus me disait clairement qu'en habitant Tours, je n'avais rien à faire à Bordeaux.

Donc eux, en plus de l'accueil glacé et arrogant du chir', je déconseille.

Après, c'est MON ressenti, si ça se trouve, d'autres auront un très bon feeling et ça se passera super bien. Moi ce ne fut pas le cas.

J'ai commencé mon parcours en libéral.

La seule exigence qu'on m'a imposée à Paris, c'est arrêter mon traitement un mois pour faire leurs exams endocrino.

Ce que je regrette avec le recul. J'ai perdu mes cheveux par poignées entières et depuis 4 ans, ils ont du mal à repousser.

Mais mon parcours psy commencé en libéral a été validé et mon traitement aussi.

J'ai toujours été suivie et suis toujours suivie, pour les hormones, par MON médecin.

Donc ne te laisse pas abattre Ann Céline et si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à discuter en MP !!

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr