SOFECT (FPATH) : Qu'en pensez vous ?

Afin d'éviter les maladresses et de blesser la communauté transgenre merci de bien vouloir prendre connaissance des phrases à ne pas dire face à une personne trans.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69  

Je n'ai pas lu ou entendu que du bien de cette association (SOFECT) renommée FPATH en 2019. Je souhaiterais recueillir ici vos témoignages, qu'ils soient positifs ou négatifs.

Avez vous fait appel à cette association, que vous a-t-elle apporté...?

Fuyant généralement l'Homme qui a vu l'Homme qui a vu l'ours, je privilégie des témoignages vécus. Cependant si des histoires vérifiables le méritent, n'hésitez pas.

Jessica Mrg

avatar contributeur de Coré
Coré  

Je te déconseille de tenter de commencer une transition médicale avec eux. On arrive de nos jours à trouver des psychiatres et endocrino libéraux pour commencer un THS. Ils te feront traîner 2 ans avant de te donner un THS alors que ça peut ce faire en quelques mois dans le privé.

Pour les chirurgies, ça peut valoir la peine, selon les équipes, et selon les praticiens à l'intérieur des équipes. A Paris, ça s'est amélioré, au moins au près de certains. Ailleurs, méfiance.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Jessica69
Jessica69  

C'est le "méfiance" que j'aimerais développer 😊

Jessica Mrg

avatar contributeur de Coré
Coré   - modifié par Coré le 10/01/2021 - 01:44:23

Tu peux tombé sur des psy à l'ancienne qui utilise une définition pathologisante, parfois archaïque du "transsexualisme" où il faut avoir moins de trente ans, ne pas avoir eût de vie maritale (et biensûr pas d'enfants), voir pas de vie sexuelle avant. Une amie dans le sud de la France c'est vue refuser sa demande d'ALD (affection de longue durée) car sa caisse primaire d'assurance maladie exisgeait un certificat d'un psychiatre de la SOFECT qui a estimé que mon amie n'était pas "une vraie" trans, car elle avait une vie sexuelle.

D'autres vont te poussé à essayer une psychothérapie de plusieurs années avant d'envisager un THS ou du moins repousser sans cesse le début du traitement. Il te dirons à chaques fois que ce sera la prochaine fois, en espérant que tu te décourageras et abandonnera. Et ça peut durée des années !

Historiquement, la SOFECT est malheureusement l'héritière d'une longue tradition de la psychiatrie française : utiliser la médecine pour contrôler les sexualité et le genre. Voici comment la psychiatrie française a essayé de "soigner" L, une jeune femme trans de 22ans, en 1946, à coup d'électrochocs, de comas insuliniques et enfin une lobotomie partiel. Elle décédée apraès deux ans de ce "traitement".

Bien que les connaissance scientifique aient évoluées, pour nombre de médecins, y compris à la SOFECT, les transidentité relèvent toujours d'une maladie mentale qu'il faudrait traiter par la psychothérapie, mais si, après avoir essayé ces psychothérapie pendant des décénies, ils n'ont pas eût plus de succès que les thérapie de conversions pour les homosexuel-le-s qui sont du même ordre.

Après, même chez les praticiens qui ont évolué sur le sujet, nombres ont besoin de se couvrirent, vis-à-vis des institutions et demandent donc des attestations psy. Et les psys eux-même ne sont pas toujours chauds à ce mouiller pour les même raisons. Le conseil de l'ordre nationnal à poursuivie une gényco qui prescrivait des THS "féminisants" au pretéxtes qu'elle ne devait s'occuper que de femmes (sous entendus cisgenre), suite un une plainte de parent de la patiente, pourtant majeure.

En générale, une fois que tu es déjà sous THS depuis plusieurs mois, il est plus facile d'avoir accès à des chirurgies, si tu en ressent le besoin, la responsabilité ayant déjà été prise.

A titre personnel, j'ai obtenue une attestation d'un psychiatre libéral qui connais la question en deux éances d'une demi heure chacune, puis j'ai obtenue une ordonnance pour commencer mon THS auprès d'une endocrinologue libérae aussi.

Je suis ensuite passé par le SOFECT de Paris pour une chirurgie lourde, et cela s'est très bien passé. J'avait eût des retours sur les praticiens que j'y ai consulté au préalable. Le chirurgien qui s'est occupé de moi et qui faisait partie de ceux qui voulaient réformé la SOFECT et qui est à l'origine de la FPATH est en train de prendre ses distance aux dérnières nouvelles, faute de progrès significatifs.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69  

Merci pour ton témoignage complet Coré 💋

Jessica Mrg

avatar contributeur de SoVage
SoVage  

Perso j'ai commencé dans le privé avec des praticiens connus pour laisser les personnes s'auto-déterminer. J'ai pris de la testo 1 mois et demi après avoir réalisé qui j'étais et ce que je voulais.

j'ai agi pareil pour la mammec puis pareil pour l'hysté, cette dernière je regrette de l'avoir faite mais me connaissent je sais que personne n'aurait pu me faire changer d'avis à l'époque du coup c'est comme ça ☺️

J'ai été pendant plusieurs années à me dire, c'est bon, je suis bien, je me sens bien . Sauf que depuis quelques temps je ressens le besoin et l'envie de faire une phalloplastie. J'ai décidé à cause du coût d'entrer dans le parcours publique de Lyon. Mon médecin traitant qui est hyper safe m'a mis en contact avec l'équipe de Lyon. Dans un premier temps pour le premier rdv psy j'ai 6 mois d'attente. sûrement un suivi puis mon dossier passera à commission pour savoir si je suis vraiment trans "LOL" puis après encore de l'attente.

La patience ce n'est pas trop mon truc, puis de savoir que des inconnus ont ma vie entre leurs mains me plaît plutôt moyen.

Mais en vrai c'est vraiment une question de financement. Je n'ai pas les moyens de rester dans le parcours privé du coup pas le choix pour suivre mon ressenti et mes besoins.

avatar contributeur de Eivoor
Eivoor   - modifié par Eivoor le 10/01/2021 - 09:51:08

Hey salut !

Pour ma part je ne sais pas si je pourrai être bien objective... Dans le sens ou jadis; j'etais suivie par la Sofect de ma ville.

Je dis bien " objective" dans le sens ou voilà mes attentes et celles de la sofect etait "réciproque". J'ai toujours joué la carte prudence/temps, et je ne voulais pas personnellement faire une transition à la hâte.

Je ne me suis pas trop sentie comme une "patiente"; j'ai eu des praticiens qui vraiment écoutaient. Je ne dirais pas que le suivi etait impecable; mais au moin je n'etais pas seule.J'ai même pu constater que l'organisme en lui même cherchait à mûrir ; à évoluer. J'y ai donc vu des reconsidération et une ouverture . Disons moin protocolaire ( dans la theorie) et plus large quant à leur perception du prisme de la transidentité.

Il y a une trés bonne communication nationale. J'ai du délocaliser mes suivie pour des interventions chirs... Et au lieu de repasser devant des nouveaux spécialistes. Ils se reunissent et font des "compte rendu" ...Ce qui permet de ne pas/moin perdre de temps.

C'est vrai que le délais sont énormes... et ça ne fait qu'augmenter. C'est le gros bémol ! C'est surtout et avant tout un organisme qui se couvre sur l'aspect economique et admi/juridique. Et je pense çela " normal " dans le sens ou nous en sommes au balbuciement de la connaissance de ce sujet dans la société. Les délais sont dus au manque de praticien ..un peu comme tout en france d'ailleur... 6 mois pour un rdv chez un dentiste on en parle ? lol

Je me demande parfois si justement; la Sofect qui a hérité d'un lourd passé stigmatisant ne cherche juste pas à faire tomber son passé ... un peu comme nous au final ...Tout en cherchant encore à se " couvrir " avec la sécu... peut-on vraiment leur en vouloir ?

Comment structurer un organisme quand les fondements même de l'existences de ce dernier; ne sont pas encore trés bien compris ( prisme transidentité). Il n'y a juste qu' à observer les divergences sur le sujets pour comprendre que ce n'est pas chose aisé.

A partir du moment que le sujet touche à la sécu ; à l'etat...Il est normal que celle ci cherche a appliquer des limites. Ce qui fait qu'on peut encore avoir des pros avec une formes de "réticence" . Alors je ne defends rien hein ; j'expose certains faits. Mais effectivement la Sofect ne peut convenir à tous.

Bref en tout cas pour ma part et pour répondre au sujet...Ce fut long;relou par moment... mais voilà...

J'éprouve une reconnaissance envers mon pays et la Sofect. J'étais grave dans la merde et ok l'organisme présente encore pas mal de déséquilibre... Mais voilà; je sais que je n'en serai pas là aujourd'hui sans cet organisme ( et bien sur la détermination et le courage hein ). Je pense surtout aux jeunes à venir qui ne peuvent financer leurs transitions.

J'ai eu en grosse majorité des gens trés competents et humains; par moment j'avais cette impression de ne plus etre une "patiente" ; mais plus une personne qui échangeait avec eux pour qu'ils puissent faire mûrrir leur reflexion. Et rien que ça ça change tout. On sort de l'administratif , de la theorie ...pour de l'humain.

J'ai eu des cons aussi ...mais ça je ne peux le generaliser qu'a l'organisme en lui même ... Vous connaissez la regle des cons !!Il y en a partouuuuut ^^

J'ai toujours entendu que du mal d'eux ... Alors que voilà ...personnellement j'ai vraiment une considération pour eux. Je comprends que ce n'est pas facile que ça soit pour nous ; mais comme pour "eux" ... Et donc par defaut; je prefere reconnaitre qu'il y a des gens qui se battent quand même pour déstigmatiser le sujet. Et pour le coup je serai toujours de ce côté là.

En vrai je connais pas d'autres pays qui se tracasse autant pour "essayer" de cadrer un sujet que tout le monde tend à fuir .On pourrait mieux faire ; mais ça ...ça ne peut se faire sans la conciliation des parties afin justement de mieu integrer ce prisme.

Aaah la France !Ma douce France.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69  

C'est globalement de mitigé à positif tout ça. Merci Eivoor 💋

Jessica Mrg

avatar contributeur de Eivoor
Eivoor  

Citation de Jessica69 #350622

lol oui c'est ça !! Persso je veux juste y croire !! Pas de soucis ;)

Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.