Regrets d'avoir transitionné (transition ftm)

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
16/11/2021 à 19:26

Je regrette depuis des années d'avoir fait la transition ftm, j'en suis malheureux de ne plus vivre en femme, et je me sens bloqué dans la vie en homme, car si je détransitionnais, le rendu ne me conviendrait pas, donc je reste homme. J'ai transitionné il y a des années au moins 13 ans, par erreur de jeunesse, j'aimais être une femme, et à un moment en devenant au fur et à mesure androgyne, ça me plaisait, mais je ne voulais pas devenir un homme, j'ai basculé sans m'en rendre compte, dans un fantasme inconscient, mais superficiel et le psy m'a donné l'accord pour les hormones au premier rendez vous, je n'ai pas eu le temps de m'en rendre compte de pleins de choses, et je n'imaginais pas les conséquences aussi dures, de la vie une fois la transition ftm faite avec la virilisation du corps (épaules en v, barbe, poils au visage, mastectomie faite, hystérectomie faite), les conséquences en amour désastreuses, ou les femmes ne voient pas forcément un homme ftm, avec la condition de l'homme plus dure en amour, et aussi la discrimination au quotidien en amour ou on te dit, un trans c'est pas mon truc ou c'est pas mon délire, vivre une vie de paria, parce que ftm, alors qu'en femme, une vie d'acceptation, une vie plus humaine, je ne suis pas heureux de cette condition de vie, et même si j'aurais eu une dysphorie de genre, profonde et réelle, si c'était à refaire je n'aurais pas transitionné.

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
16/11/2021 à 19:37

Merci de venir témoigner.

Je me permet d'allimenter ton témoignage, sur une choses qui est loin d'être anodine :

Je crois que beaucoup de gens confonde la dysphorie et le complexe.

C'est juste une aparté parce que souvent, quand je lis des gens qui sont dans le doute, il me paraît évident qu'ils confondent les deux.

Un truc qui te complexe dans ton corps, peut être corrigé et pour ça, pas besoin d'une transition. Alors que la dysphorie, c'est une agression interne insupportable.

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
16/11/2021 à 21:00

De rien, je partage mon histoire.

Dans mon cas je n'avais aucun complexe, j'adorais être femme très maquillée et très féminine mais j'ai eu fantasme durant ma jeunesse, inconscient, une euphorie d'être androgyne, liée a un facteur seduction dans le milieu lesbien à me voir androgyne et plaire ainsi, je ne pensais devenir un jour, je pensais juste être androgyne, de plus en plus, et j'ai ouvert une boîte de pandore que je n'ai pas su refermer, suis allé de plus en plus loin sans m'en rendre compte jusqu'à franchir la limite, la nouveauté de l'androgynie et les effets de la testotérone, j'ai joué avec mon corps sans m'en rendre compte, maintenant la nouveauté passée depuis longtemps, et je regrette ne plus vivre en femme ainsi, et je regrette de ne plus me maquiller, je regrette mes seins, je regrette de ne plus vivre dans le milieu lesbien, je regrette cette vie de paria, j'ai peur de finir seul, je me suis mis une balle dans le pied tout seul, sans en avoir conscience dans quoi j'allais, j'ai l'impression souvent d'avoir gâché ma vie.

avatar contributeur de Ludidivine
Ludidivine
17/11/2021 à 00:21

Citation de Tatoue #380242

Merci pour ton témoignage. C est un sujet très mouvant l'identité à notre époque. Tout étant empreint des schémas sociaux construits sur une assise patriarcale, faisant de l'envie d'être autre chose un trouble, pour ne pas dire une maladie ; je renie d'ailleurs le terme dysphorie que j'ai moi meme appris en cours au delà de ce qui s'appliquait à moi...merci à Paul Beatriz Preciado, si brillant, d'avoir ouvert cette voie ainsi qu'une vraie vision féministe permettant de sortir de cette vision du genre féminin tel que défini comme une matrice reproductive, et rien d'autre!

Pour ma part je ne me sens plus malade à avoir choisi de converger doucement, sur un long parcours vers une féminité que je ne veux pas voir ressembler aux clichés sociaux car il n'y a pas que la vision qu'ont les autres de soi (esthétique ou sociale), il y a la manière dont on se perçoit...j'ai découvert qu aucune hormone ou méthode ne le prodigue, et c est pourtant ce qui fait tout dans une vie d être aligné(e) avec soi même

Quelques soit la vision qui te poussait vers une définition de ton genre, c'était la tienne, elle t'appartient. Alors oui, c est dur, oui, il y a des doutes lorsqu'on sort de la vision romantique, philosophique ou esthétique transgenre (et je ne parle meme pas de la vison fétichisée) pour se confronter justement à cette pression normative des autres, mais tu as 2 choix : le subir (regrets) ou en faire quelque chose : une épaisseur de vie, aider les autres : je le fais pour ma part, et cela donne une grande force et en retour tu rencontres des gens formidables et tu en attire d'autres par ce que tu rayonnes... Pour reprendre Sartre et sa vision de la liberté : L’important n’est pas ce qu’on a fait de moi; mais ce que je fais moi-même de ce qu’on a fait de moi

Tu as plein de belles ressources en toi mon ami, et le choix que tu as fait, qu'il te questionne aujourd’hui ou non, en est la preuve 💪 😘

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
17/11/2021 à 01:02

Citation de Tatoue #380211

Je me suis permis de t'écrire

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
17/11/2021 à 13:26

Ludidivine, merci pour ton retour,

Tu dis la société est patriarcale, c'est vrai, cependant, sur mes deux vies, celle du passé en femme, et celle maintenant en homme, c'est en homme l'enfer, et c'était en femme, les privilèges dans la société, en femme, on te tient la porte, on te respecte, tu attires facilement et aussi tu es aimée facilement avec des sentiments par homme ou femme, alors quand tu es un homme, tu es invisible des femmes, et tu galères, tu es le pauvre diable qui a toujours tort. La condition en femme était au final à mes yeux le sexe fort, celui des privilégiés.

J'ai deux choix en effet, subir les regrets ou aider les autres, et ce que je fais c'est les deux, mais malgré cela je regrette toujours ce que j'ai fait, d'avoir transitionné, j'aurais pu avoir une vie bonne, et là je vis une vie seule, parce que je suis mis une balle dans le pied le jour ou j'ai transitionné, les gens se disant acceptés les ftms sont nombreux sur le papier sur les forums mais dans la réalités, sont rares, beaucoup de gays vont dire en amour face à un ftm, "c'est pas mon truc", les bi n'acceptent pas mieux un ftm, vont préférer une femme cisgenre ou un homme cisgenre, et les femmes ne veulent pas forcément de ftms non plus en ajoutant à cela, que c'est l'homme qui galère en amour avec les femmes et pas l'inverse donc la condition homme et transgenre, un cocktail ou beaucoup de ftms finissent seuls, alors que dans la peau d'une femme même androgyne, succès. Maintenant j'ai que les yeux pour pleurer, car j'ai gâché ma vie, je peux retourner la situation dans tous les sens, mais je préfère regarder la vérité en face, et j'ai aussi été pris dans une spirale d'influences dans le milieu, ou beaucoup de lesbiennes androgynes réfléchissent une fois dans leur vie, à franchir la porte transition, il y a des influences qui vont dans ce sens, et une fois que je me suis posé la question, on m'a poussé dans ce sens, en disant si tu cherches, tu dois avoir une dysphorie de genre, personne ne m'a remis en question, et le psy m'a donné l'accord au premier rendez vous comme on donne un bonbon, quand on se dit trans, j'ai l'impression que c'est la parole divine, personne ne te remets en question et si tu te trompes, il n'y a pas de filet pour te sauver, le système est mal fait, j'aide les autres mais je serais toujours prudent vis à vis des jeunes transgenres, je dirais toujours attention, qu'un mal être n'est pas forcément synonyme de transidentité et que dans la jeunesse, il y a des chances de se tromper encore plus dans la recherche de soi, parmi la recherche de son genre et de son orientation sexuelle et de pleins de choses, et qu'en cherchant des réponses, le système des fois fait qu'on peut en savoir encore moins sur soi, et pousser dans une direction, faire très attention, prendre le temps de réfléchir avec le psy.

avatar ancien membre
Ancien membre
18/11/2021 à 10:47

Je ne peux aborder tous les points en détail en un seul post. Vous comprendrez donc que ce qui suit est tout à fait partiel.

Bonjour tatoue,

Ton témoignage est très intéressant. Je partage avec toi l'idée qu'un suivi psy (et je dirais même médical) est indispensable avant, pendant et même après transition.

Je crois que trop de personnes pensent pouvoir trouver dans la transidentité une réponse "clé en main" a leurs problèmes. Un questionnement identitaire est une démarche personnel et intime qu'on ne peut pas vraiment généraliser et transposer à autrui qui aura forcément une identité différente.

Il y a une proportion de la population "trans" qui analyse le genre comme une construction sociale qui ne nécessite pas de lien avec une "realité" physique ou psychique. Dans ces comportements de "genre choisi", les incohérences sources de dysphorie sont plus facilement acceptées.

Pour celles et ceux qui relient leur genre à une réalité physique, psychique, émotionnelle, spirituelle etc , il est bien plus difficile de gérer les incohérences et cela provoque les disphories et la nécessité d'harmoniser leur être. Pour ces personnes la transidentité n'est pas un choix, il est un état nécessaire à leur équilibre ou au moins pour reduire les desequilibres.

A noter que la disphorie de genre n'est pas d'apprécier d'être genré différemment mais bien un sentiment profond de désagrément voire de violence au fait d'être genré dans un genre qui ne semble pas être le sien.

Dans ton cas Tatoue, il semblerait que tu vives mal ta condition de genre actuel, est ce un rejet de ton genre vecu, une difficulté d'adoption des codes et de la condition de ce genre ou autres choses ? Tu es le seul à pouvoir le determiner.

Le chemin intime d'une éventuelle détransition est aussi personnel et complexe que celui d'une transition.

Peut être serait il judicieux, Tatoue, de ne pas reproduire un comportement que tu estimes avoir été une erreur et donc ne pas detransitionner dans la "précipitation".

Je suis de tout coeur avec toi et j'espère sincèrement que tu trouveras ton équilibre propre.

Prends bien soin de toi

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 13:49

Je vis en homme, j'ai un bon passing, je me suis adapté aux codes de vivre en homme, le problème n'est pas l'adaptation aux codes, qui se sont faits, le soucis c'est que ça me manque de ne plus vivre en femme, de ne plus avoir de seins, de ne plus me maquiller, des tas de choses dans la vie d'une femme, et en plus la condition de l'homme dure doublée de la condition de paria, et de discriminations en amour car transgenre, cette vie non humaine et de non acceptation ne me convient pas, ça personne ne prévient quand tu entames une transition, les conséquences négatives qui en découlent sur le plan social et amoureux, et que plus de femmes, que dans la peau d'une femme, ou androgyne mais avec seins et sans poils, tu plais aux femmes, mais une fois avec barbe ou torse c'est fini les femmes, tu deviens invisible d'elles, la condition de l'homme et après, et après, quand tous les jours, beaucoup de gays disent, ah un trans c'est pas mon délire, ah désolé sexe féminin je n'aime pas, ah tu es trans donc tu es une femme, et là tu t'énerves pour le respect et expliquer ce que c'est un ftm, mais beaucoup assimilent ftm à une femme, la transphobie est omniprésente, et quand tu t'aperçois que les ftm ou mtf, sont pour beaucoup un objet de fantasme pour les personnes voulant plan sexuel sans lendemain, ce n'est pas de l'amour, la condition transgenre, beaucoup finissent seule. Sur la détransition, si je le faisais, je me verrais raté en femme, je ferais homme maquillé, mes seins ne repousseraient plus et je ne me vois pas avec des implants, donc c'est compliqué, j'ai la sensation qu'en femme c'est comme si j'avais eu le ticket gagnant du loto et que j'avais déchiré ce ticket, je me sens ainsi et faut ramasser les morceaux de mon âme, car il n'y a pas de soluce.

avatar ancien membre
Ancien membre
18/11/2021 à 14:07

Je pense au contraire qu'il y a des solutions.

Certes ta situation est douloureuse mais je ne la vois pas sans espoir

Déjà, il me semble important que tu fasses le tri dans tout ce que tu as écrit. Je lis au travers de ton dernier post de regrets d'avoir transitionné mais aussi un mal-être concernant ta vie de personne trans. Les uns peuvent avoir des repercussions sur les autres donc il serait bon je crois de bien faire la part des choses pour essayer d'avancer pas à pas vers un mieux être.

Il serait bon également d'accepter d'immaginer un avenir meilleur. Ce n'est pas évident mais nécessaire pour que le meilleur arrive

Courage à toi en tout cas

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 14:09

J'essaie mais suis malheureux en homme transgenre, je me sens femme, et il n'y a pas de soluce hélas. Merci en tout cas pour essayer de m'aider.

avatar contributeur de Ludidivine
Ludidivine
18/11/2021 à 17:07

Citation de Tatoue #380331

Tu as parfaitement raison lorsque tu alertes sur fait que ce n'est pas sur un coup de tete qu'on choisit une autre identité...ce n'est pas moi qui dirais le contraire, et là où j ai longtemps pensé que ces atermoiements étaient un manque de courage pour agir, tout simplement pour etre, eh bien c était une très bonne chose...donc oui...ton témoignage est l'illustration de l’importance de ce type de décision

Maintenant, je ne sais pas si les mtf sont si heureuses en amour...moi j'ai l'a chance d'avoir encore mon amour...mais je peux te dire que je n'ai souvent rencontré que des hommes soit mal dans leurs peau qui se cherchaient ...bref toujours un truc pas très clair, ou bien carrément toute la horde qui ne rêve que de jouer avec ton corps en ne t’accordant pas plus d'importance que le kleenex qui leur sert à s'essuyer; c est peut etre un peu cru dit comme cela, mais moi j''ai vécu cela, et eue assez d'amies mtf ou que j'ai accompagnées (des filles intéressantes, cultivées, jolies ou en tous cas pas pire que la moitié des bios que je croise) qui vivaient la même chose...avec des dépressions à a clé...des regrets (c est surement le pire...c est pour cela que tout ce que tu écris me touche énormément )

Quoiqu'il en soit , tout comme d'autres te l ont peut etre proposées, je suis là si tu as besoin d'en parler, pas pour te dire que tout va bien etc...mais déjà pour écouter, et ensuite, peut etre faire le point sur des pistes de retour arrière ...que sais je...bref, de tout coeur avec toi

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 18:20

C'est exactement çà, la condition transgenre en amour tu le résumes bien, souvent soit fantasme sans lendemain (donc trans objet klenex), soit recherche de la personne dans son orientation sexuelle en essayant femme transgenre ou homme transgenre, soit curiosité, en majorité voilà, sans parler des transphobes parmi les gays cisgenres ou les lesbiennes cisgenres ou les bi cisgenres et même la transphobie entre personnes transidentitaires, pour trouver l'amour c'est la galère quand on est trans.

J'ai vécu avant la transition en femme cisgenre, et j'étais aimé, et très courtisé pour du sérieux, il y a qu'en tant que trans, ou c'est devenu une condition non humaine, personne ne prévient de çà quand on commence une transition, il y a des tabous dans le milieu, comme le négatif dans une transition comme le tabou sur les opérations génitales, etc etc

J'aimerais vraiment que la société évolue et que ça ne soit plus un problème pour les gays cisgenres, en amour envers les ftm, et idem des lesbiennes envers les femmes transgenres mtf, moins de terfs, plus de tolérance dans une orientation sexuelle, pas primaire, mais évoluée, avec intelligence, que la personne compte en amour, et qu'on oublie les histoires d'adn, de sexe génital, et tout çà, que ça vole plus haut, mais dans la société conformiste, y compris le conformisme très fort même parmi le milieu gay et lesbien, ça doit évoluer encore et intégrer et accepter la différence amoureuse envers les personnes transgenres, pas que les accepter en amitié, mais aussi les accepter en amour et sexuellement, et là il y aura moins de suicides des ftms ou mtfs, qui à force de transphobie amoureuse et sociétale, des fois finissent mal.

avatar contributeur de Ludidivine
Ludidivine
18/11/2021 à 23:12

Oui...c est tellement ça....

Mais ce qui est certain c est qu'il y a encore tant de choses à faire dejà pour au moins éviter les rejets violents. Je pense (je sais) que lorsque une différence s'intègre dans un groupe social, elle ne devient plus un sujet tabou (même si l'homosexualité n'est pas au bout du chemin en la matière, elle fait partie intégrante du modèle social actuel). L'identité est quelque chose d'encore plus profondément ancré dans le modèle social ...bref...il y a un sacré chemin à faire et en effet, on ne change pas de genre sans savoir ce que cela implique, sans exagérer ni minorer...voilà pourquoi je le redis, ton témoignage est important, d(une part, mais il est peut être tout aussi important pour toi de donner un sens à cette expérience en portant ce message , non pour décourager, mais pour faire prendre conscience que ce n est pas si anodin, alors que cela devrait pouvoir l'etre. Mais comme tu le décris, la société ne permet pas cette facilité de choix.

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
19/11/2021 à 14:22

Oui en effet Ludivine, il y a tellement à faire encore pour que le fait d'être ftm ou mtf, ne soit pas motif de rejet en amour, qu'on ne dise plus un trans c'est pas mon truc, ou de dire le contraire, ah une personne trans, je la veux en plan sans lendemain, le fétichisme sans amour ni forcément d'attirance physique, juste du fétichisme, qu'ont certaines personnes, j'espère que ça évoluera pour un plus grand respect et une plus grande acceptation sur l'identité de genre et que ça ne soit pas automatiquement liée à l'adn ni au contenu du sexe, et que la société ainsi avec cette plus grande tolérance, fasse que même si une personne regrette d'avoir transitionné, que ça pèse moins lourd si moins de discrimination.

avatar contributeur de Ludidivine
Ludidivine
19/11/2021 à 17:44

Citation de Tatoue #380698

je l espère aussi...

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
21/11/2021 à 21:28

Je connais personnellement tatoue depuis des années. Il est en effet excessif quand il essaye de dissuader les gens de ne pas faire la transition et c'est vrai que sa réputation de précède parce qu'il est virulent mais il vit une situation qui est terrible et cette situation est sa réalité de tout les jours.

C'est aussi à soi de savoir ce qu'on veut.

L'avantage d'un tatoue, c'est que si tu n'est pas sur de toi, tu laisses tomber.

Pour ce qui est des infos, tatoue poste régulièrement la liste, mis à jour des chirurgiens pratiquant la mamec.

Il est aujourd'hui un radical partisan antitransition mais son expérience vos la peine d'être entendu. Ne serait ce qu'à titre d'exemple.

Quand j'entend ou que je lis suelqu'un qui dit "je ne sais pas si je suis homme ou femme, " je bondis intérieurement et je pense à lui. Parce que la transition pour moi n'est pas une question de confort ou de style mais une question de survie.

avatar contributeur de MissKim
MissKim
21/11/2021 à 21:38

cela n'empêche pas les propos nocifs et j'en ai vu des kilomètres, et j'ai eu des plaintes de jeunes dans mes groupes fessebouc, et je ne suis pas la seule...

il y a une différence entre la bienvaillance et considérer comme catastrophique toute opération librement réfléchie, et cataloguer toutes les personnes trans ayant fait des opés comme ayant fait des erreurs. Le choix est personnel, une expérience regrettée ne signifie pas qu'elle fait une règle générale.

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
22/11/2021 à 01:12

MissKim

De dire que les opérations génitales ça ne ressent pas, ça fait toujours scandale, parce que le milieu a des tabous, et il y a une dictature pro opération génitale, avec beaucoup d'influences à aller la dedans et si tu penses différemment et que tu dis les opérations génitales ça ne ressent pas, on essaie de te troller, de te faire taire, des méthodes de gangster, et là tu peux faire pareil MissKim, tu essaies de me troller, et de raconter n'importe quoi sur moi. Je considère totalement non au point de façon sure et certaines les opérations génitales, dans le sens que ça enlève le plaisir, et je suis bienveillant de prévenir la dessus, car vaut mieux prévenir que guérir et si tu n'es pas contente ça me fait ni chaud ni froid, et le fait de savoir qu'il y a des opérations au point je le dis aussi comme la mastectomie, ou hystérectomie pour les ftm ou opérations au point comme la féminisation faciale, la mammoplastie, l'opération de la pomme d'adam, et pour l'opération de la voix (avis mitigé), donc être lucide des opérations au point et celles non au point ça n'a rien à avoir avec le fait de regretter la transition, donc ne mélanges pas tout stp, et je ne fais pas une règle générale sur les personnes qui peuvent regretter d'avoir transitionné, je dis juste ça existe et il faut voir un psy dans le parcours pour ôter tout doute, et donner l'accord de transition si la personne a une dysphorie de genre et refuser la transition si pas de dysphorie de genre, et ne pas donner les accords au premier rendez vous, ou au médecin de suite, comme on donne des bonbons, dont à toi de comprendre qui je suis, ce que je veux dire et ne faire ni troll ni amalgame ni sophisme, merci.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
23/11/2021 à 17:59

Tatoué, je te remercie encore une fois pour ton témoignage.

Je pense qu'il est très important d'avoir aussi ce genre de discussions, sans tabous, car effectivement cela peut mettre des choses en relief.

Ce topic est vraiment passionnant, et je te trouve extrêmement courageux de partager tes ressentis avec nous.

Je comprends, j'entends, que tu es très malheureux de ton choix, et j'en suis vraiment désolé.

J'ai l'impression que le ton monte un peu, parce que c'est un sujet très très sensible.

Est ce que je peux proposer que tout le monde prenne un moment pour se calmer et boire un chocolat chaud avant de continuer ?

Et même si c'est une fausse impression, on peut quand même tou.te.s prendre un chocolat chaud, c'est ma tournée 💖

avatar contributeur de Mozartracks
Mozartracks
23/11/2021 à 18:45

Citation de Fierdre #381314

Dans la continuité du message de Fierde, je recommande un bon bain chaud et si baignoire indisponible, une bonne douche, autre remède pour se détendre 😉

Cœurs sur vous 😘


"Oh, my stars ! If it isn't Steven Universe ! We finally meet !"

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
24/11/2021 à 12:20

Fierdre

Dès que tu oses dire que les opérations génitales, ça ne ressent pas, tu as une montée de personnes qui viennent te troller, j'ai des contacts sur facebook, pleins de mtf qui me disent ne pas ressentir de sensations après la vaginoplastie, et qui me dit qu'elles connaient pleins de ses amies qui se sont suicidées après avoir fait la vaginoplastie et ces personnes qui savent des choses, qui ont fait l'opération, et qui savent très bien la vérité ont peur de parler sur les groupes facebook, j'en ai poussé une à parler, et grâce à son témoignage, une femme mtf dans le groupe ne veut pas plus faire la vaginoplastie, des fois on sauve des gens et ça fait plaisir, alors le reste ça glisse sur moi.

T'as le même processus d'aveuglement sur la promesse le rêve qu'ils vendent sur la chirurgie génitale, tout le monde cisgenre sait que c'ests pas au point, et dans les groupes de trans, tu as une poignée de femmes mtf qui incitent et idéalisent sur la vaginoplastie, et il y a un quiproquo entre le besoin psychologique, le taux de satisfaction psychologique, qui n'a aucun lien avec le ressenti sexuel et physique, et sur le pourcentage de celles le faisant par besoin psychologique, certaines en seront contentes de l'opération même sans sensations parce qu'elles étaient préparées à cette eventualité de plus de sensations, donc la vaginoplastie, peut convenir aux personnes qui ne s'attendent pas aux sensations, sur les personnes opérées du bas et ne disant rien ressentir, souvent elles ne vont pas en parler sur les groupes mais tu en trouves pleins en message privé ou les langues se délient, j'en ai pleins dans mes contacts, il y a un effet iceberg, ou l'on voit que le dessus et pas le fond caché.

Oui c'est pas évident de regretter d'avoir fait une transition, cependant malgré cela, je suis impartial et lucide sur les opérations qui sont au point dans une transition et je le dis clairement, il y a des opérations au point en pagaille : la féminisation faciale, la pomme d'adam, la mammoplastie, (l'opération de la voix, avis mitigé la dessus, des fois réussie et souvent non réussie, ça va dépendre du chirurgien), voilà les opérations réussies dans la transition mtf, et pour les ftm, les opérations au point sont l'hystérectomie, la mastectomie, et les opérations génitales non au point et pire encore que dans le sens mtf ou au moins c'est esthétique alors pour les ftm, les opérations du bas non seulement ne ressentent pas, et pas esthétiques.

Tout ce que je dis, le monde cisgenre est d'accord avec moi, je pense dans le milieu il y a beaucoup de tabous et on s'offusque pour un rien, et tu as un dogme de croyances et de faux rêves, et d'idéalisme sur les opérations génitales, qui pour beaucoup la dysphorie génitale si on y va par la, je parle de la dysphorie génitale et pas de la dysphorie de genre, donc la dysphorie génitale est souvent créée inconsciemment par le conformisme de la société, sa pression et ses influences, en France, le conformisme est grand, et la dysphorie génitale importante pour beaucoup de femmes mtf, tu vas au Brésil, toutes les mtf en majorité sont fières de leur sexe non opéré, autre pays et autre influence, la bas les mtf s'influencent en être fières et de s'assumer et aussi de garder leur libido intacte.

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
24/11/2021 à 12:57

Le problème tatoue, c'est que tu n'es pas MTF.

Demande leur de venir témoigner mais ne parle pas à leurs place.

Il s'agit de deux choses bien distincte que tu entremêle dans ton plaidoyer.

La transition est une chose. Le ressenti érotique en est une autre.

Si on va jusqu'à la transition, ce n'est pas par plaisir.

Pour ce qui est du ressenti, en fonction des opérations, toutes n'ont pas le même résultat.

Notre opération, par exemple (phallo abdominal) ne permet pas ou très peu de sensation érotique au niveau de la verge. Mais ça on. Nous le dit tout de suite ou presque. La phallo par greffe d'un lambeau de peau à nettement plus de sensibilité MAIS, comme il arrive que la greffe ne prenne pas, il arrive qu'il faille s'y reprendre. Le hic c'est qu'il n'y a que 2 essaie parce qu'il n'y a que 2 nerf principaux au clito, pouvant être raccordé à la verge. Si les 2 essaie foir, adieux jouissance !

Pour la vagino, seul une MTF peut en parlé. Toi tu es FTM

Et non, Misskin n'est pas un troll. Elle a réagit parce que tu étais dans l'ingérence.

Tu ne peu pas nié, que tu essaie de convaincre les gens à tout prie de ne pas faire de transition. Peu importe l'argument.

Quand tu as essayé de me convaincre, j'ai eu beau t'expliquer que je ne faisais pas ça pour le sexe et que ma vie sentimental etait à 0, tu persistait a me dire que les femmes n'emait pas la phallo que je serais rejeté, qu'avoir une poitrine c'etait viril, que les sécrétion vaginal Et le vagin était virile ....

Je trouve que ton expérience, raconté de ton point de vue est nettement plus riche et percutant que tout ce que tu dis à côté

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
24/11/2021 à 13:31

(j'ai un peu envie de demander si le manque de ressenti vient vraiment de la vagino, parce que perso le mien, même naturel.... Mais ça dévie un peu du sujet...)

avatar contributeur de Sen_ad_luc
Sen_ad_luc
24/11/2021 à 13:55

Bonjour,

Je ne cherche pas par ma participation à abonder dans le sens de Tatoue, tout simplement par ignorance.

Toutefois, dire que parce qu'il ftm, il doit ne parler que des ftms me semble réducteur voire dangereux. Je m'explique:

Est-ce que les juifs sont les seuls autorisés à s'exprimer sur l'antisémitisme et à le dénoncer? La digression peut aller sur les autres religions, sur le racisme, etc...

Une personne diagnostiquée schizophrène est-elle la seule autorisée à s'exprimer au sujet de cette maladie, sachant que le chemin de la reconnaissance de son état est long voire impossible?

Quand commence notre légitimité à nous exprimer?

Où s'arrête-t-elle?

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
24/11/2021 à 14:21

Kitsune, tu sais qu'on se connait et que je te respectes mais on aura toujours un avis différent sur pleins de choses.

Le problème ce n'est pas que je suis ftm et pas mtf, pour savoir des choses sur les opérations mtf, le problème est la dictature dans le milieu transgenre, mon amie mtf qui a témoigné sur la non sensation de sa vaginoplastie sur un groupe facebook, ben qu'est ce qu'il s'est passé, ben les modérateurs l'ont enlevé du groupe, voilà, il y a une dictature dans le milieu qui laisse les personnes faisant la promotion des chirurgies génitales et les victimes de ses chirurgies génitales qui osent parler du non ressenti, comme ça gène, comme on ne veut pas de cette vérité, ben ils font quoi, ils les enlèvent, alors il ne s'agit pas d'être ftm ou mtf, pour posséder un savoir et voir les choses les plus logiques qu'il soit, sur une chirurgie non au point qui ne ressent pas, et tu peux expliquer exactement pourquoi ça ne ressent pas de façon scientifique, quand tu regardes comment est créée la vaginoplastie, alors de la peau juste de la peau, et pas vraiment de clitoris de formé, et s'il est formé, minuscule et juste un bout du gland, donc on est loin du mécanisme complexe du clitoris cisgenre avec la partie interne de 9cm, et le système cisgenre du clitoris qui possède gland, corps érectile et tout comme un pénis au final, avec le processus que le clitoris lui aussi durcit et la partie interne avec les racines, alors que dans un clitoris crée, rien de tout çà, dans une vaginoplastie, absolument rien pour ressentir. Si pleins de ftm ou de mtf, croient aux sensations dans les opérations génitales, et c'est une des raisons pour lesquelles ils ou elles la font, si ils étaient convaincus que ça ne ressent pas, la majorité ne ferait pas cette opération, et dans le milieu, les gens mentent, et pas mal de personnes ne ressentant pas ne vont pas dire ressentir (une question de fierté), il y a un processus de mensonges de non dits qui vont conduire les personnes envisageant l'opération, les conduire dans l'erreur ; il existe des personnes qui font l'opération ou les sensations pour eux ne seraient pas importants, comme pour toi Kitsune, mais on ne peut pas mettre tout le monde dans le même besoin car cela est faux.

Je peux parfaitement venir témoigner de l'absence totale de sensations qui se trouve dans les vaginoplasties (mtf), phalloplasties (ftm), parce que ce n'est pas une question de ftm ou de mtf, c'est une question de savoir, et de responsabilité pour qu'il y ait le moins de victimes possibles parmi les faux rêves, l'ignorance, les influences et que la personne fasse en fin de compte si elle le choisit, l'opération génitale en ayant les données en mains, et sachant lucidement qu'elle fera l'opération mais qu'ils ne font pas s'attendre à des sensations et ça beaucoup ne le savent pas, c'est l'affaire de tous de mettre en main le savoir dans une si importante opération.

La transition est une chose. Le ressenti érotique en est une autre à condition que la personne sache ce qu'il est de l'opération, ses limites et qu'elle sache clairement que si opération génitale, c'est adieu au plaisir, aux sensations, parce que pleins de mtf et ftm on leur a martelé et menti que ça ressentait, ont été faire l'opération génitale et se sont suicidés par la suite parce que non sensations et qu'on leur avait dit sensations.. Voyez un peu tout çà, ça me révolte, toute ma vie je parlerais, s'il le faut contre vents et marées, par ne pour faire fuir sur une opération mais pour une réelle prise de conscience sur ce qu'il en est réellement de l'opération sans idéalisme, mais vue de façon scientifique, avec ses limites, et après à la personne en ayant les cartes en main de faire son choix.

Si on va jusqu'à la transition, il y a des personnes pour qui le plaisir compte.

Pour ce qui est du ressenti, en fonction des opérations, toutes ont pas le même résultat, pas de sensations, ce qui diffère c'est l'esthétisme, pour une vaginoplastie, c'est une opération plutôt réussie niveau esthétisme, et je le dis, parce qu'il faut aussi dire les choses positives, être correct et juste, et quand quelque chose est bien je le dis aussi, par contre pour les ftm, l'opération génitale n'est ni esthétique et ne ressent pas, donc il y a une différence énorme entre les opérations génitales mtf et ftm.

La phallo abdominale ne permet aucune sensation érotique au niveau de la verge. Le chirurgien dit que ça ressent un peu près pareil que la phalloplastie antébrachiale, appellée aussi greffe d'un lambeau de peau, car même avec les nerf principaux au clito raccordés à la phalloplastie, et si ça prend, ben ça ne ressent pas, parce que clitoris épluché, enfouis sous la peau, déjà si plus de vagin, les sensations partent parce que clitoris est relié au vagin et l'un stimule l'autre sans pénétration, interconnection et ce n'est pas deux malheureux nerfs du clitoris épluché sous la peau, avec une phallo composée de peau, ça ne ressent pas tout çà !

Misskin est pas un troll, une personne qui si elle entend dire du mal de la vaginoplastie, elle va essayer d'enfoncer la personne par tous les moyens en employant des méthodes de ganster, ces mêmes personnes qui enlèvent la femme mtf si elle dit ne pas ressentir sa vaginoplastie et donc on n'entend pas ces personnes, donc on induit en erreur les futures générations de trans en omettant de montrer l'autre visage qui leur ferait avoir une meilleure vision de ce qu'ils imaginent. ET Misskin elle n'hésite pas à faire de la diffamation à mon égard en disant celui la a été enlevé de groupes, en même temps, toutes mes connaissances qui ont osé levé le tabou sur la chirurgie génitale, les victimes ne ressentant pas après leur vagino, qui ont osé venir parlé sur les groupes, toutes ont été enlevés des groupes, un petit soucis quand même...

Quand j'ai essayé de te convaincre, Kitsune, oui j'ai eu raison de te dire que la phalloplastie fait fuir en amour, parce que c'est la réalité, là tu ne cherches pas l'amour mais dans le futur qui sait et oui la poitrine ce n'est pas une question de virilité ou de féminité, tu n'as pas compris ce que j'ai voulu dire, peut être je me suis mal expliqué, je voulais dire que la poitrine s'est virile sur un ftm qui s'assume, je voulais dire par là que ce n'est pas le physique ou l'adn ou les seins qui rendent femme, mais son âme de mec, donc si un ftm assume son sexe non opéré ou ses seins non opérés, ben il est autant mec qu'un autre, et chez un ftm, le sexe féminin est viril, parce que c'est un mec qui le porte, idem pour la poitrine, c'est çà que j'ai voulu dire, alors oui la mastectomie est une opération au point pour le ftm qui va l'envisager. J'avais dit que les sécrétions vaginales, il y a une similitude de mécanisme avec le sperme, parce qu'un homme cisgenre a orgasme et sperme, et le ftm, lui a jouissance et sécrétions transparentes en découlent, c'est pareil, dans le processus de jouissance, il y a des similitudes. Tout comme il y a des similitudes avec le pénis cisgenre et le clitoris cisgenre, le pénis est un grand clitoris, à l'état embryonnaire, les deux sexes sont un clitoris, l'un grandit plus que l'autre après, mais il y a des similitudes, le pénis a corps érectile, le vagin aussi, et le clitoris aussi, le pénis a gland, le clitoris aussi, le pénis a une partie interne avec deux racines, le clitoris aussi, avec vestibules racines et entre les racines, le vagin de connecté.

Mon expérience, raconté de mon point de vue est peu courante, parce que les gens ont peur de parler, parce que tabou de pleins de sujet dans le milieu transgenre.

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
24/11/2021 à 17:03

En tout cas, même si on est pas toujours d'accord (et je sais qu'on a pas fini de se chamailler -😘- ) c'est vraiment une bonne chose que tu puisses dire attention !

Et si tu reprend contact avec cette amie mtf, tu vois bien qu'ici, on est dans l'échange et le débat. Propose lui de venir temoigner.

De mon côté, ce qui me bloque a reprendre contacte, c'est que je sais que je vais m'en prendre plein la gueule parce que je n'appelle jamais. J'ai beau être clair sur ce point. Ça fache toujours et pffffffff ....

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
24/11/2021 à 18:23

Citation de Kitsune #381437

D'ailleurs je suis fâché ! Tu m'appelle jamais!!!

(Je déconne, appelle pas, je suis en visio là X) )

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
24/11/2021 à 18:34

Kitsune, j'en ai parlé à la femme mtf de venir en parler ici, et elle ne fait pas, je vais encore insiter pour qu'elle s'inscrive ici, et j'en connais aussi une autre, à elle aussi je vais lui en parler, oui ici elles pourraient parler sans être enlevées des groupes transidentitaires.

On n'est pas toujours d'accord sur des sujets Kitsune, mais je t'apprécie beaucoup :)

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr