Pleins de questionnement sur mon genre

avatar contributeur Jen'
Jen'
26/12/2021 à 21:39

Bonjour bonjour,

Moi c'est Jen' , j'ai bientôt 30 ans et je me pose énormément de questions sur mon genre en ce moment

J'ai pris conscience que je suis non binaire en parlant en parlant avec une personne qui l'est

Depuis petite je suis un garçon manqué, je préfère " trainer" avec des garçons, faire des activités dites de garçon ( imposé dans les stéréotypes masculin de la société ). Quand j'ai débuté.e l'adolescence en ayant des formes féminine et que je me suis rendu compte des regards envers moi, j'ai vite adopté.e le style vestimentaire masculin et large pour me cacher là dessous. Ensuite quand j'ai travaillé.e dans les usines et que les équipes dit tous et toutes " allez les gars" c'est comme ci j'étais contente et ça ne me gênais pas qu'on le dise, mais je le prenais sous le ton de la blague. Comme quand on me disais " t'es une fille " et je disais toujours " nan je suis pas une fille, je suis un bonhomme", pareil je le mettais sous le ton de la blague.

Quand j'ai connu cette personne non binaire , j'ai pris conscience que je l'étais aussi et que je ne me retrouvais pas dans aucun des genres que la société propose. Si je devais avoir une case je serais plus stéréotype masculin que féminin dans tous les cas. Plus je parlais de mon genre, plus des pensées remontais en moi sur mon corps et comment je l'accepte. Par exemple quand j'avais 16 ans j'avais pensé.e à réduire ma poitrine mais je n'ai jamais osé.e le dire à ma mère.

Maintenant plus je pense à qui je suis et que je me cherche, plus je me pose des questions sur la perception de mon corps. Là je veux faire l'opération de réduction mammaire mais je ne sais pas à quel point : avoir un peu de poitrine sera encore trop féminin et être plate sera trop masculin peut être. J'a regardé.e pour des bandages que je peux porter tous les jours ( mais je ne comprends pas si certains on peut quand même les mettre toute la journée mais il faut faire des pauses ou d'autres c'est possible sans pause. Si quelqu'un.e peut me conseiller là dessus ça serait génial :) ). Ca devient vraiment un mal-être car même la toucher ou la regarder m'est impossible maintenant. Mes cheveux aussi qui sont long je veux les couper de sorte à ne plus faire féminine, mais je ne sais pas où aller pour que la/le coiffeur.se comprenne mon idée et ne me fasse pas une coupe courte mais qui sera féminine vous voyez ? Si quelqu'un.e connait un site de coupe non binaire-transexuel.lle ça m'aiderait aussi à trouver la bonne idée. Les boucles d'oreilles même courte je n'arrive plus à les mettre car trop féminine aussi

Voilà un peu ( beaucoup ^^ ) le topo

Si des gens peuvent m'aider ou m'éclairer sur des questions que je me pose vous pouvez aussi m'envoyer un MP ou répondre ici

Tout ça est nouveau pour moi et j'ai besoin d'échanger avec des gens qui ont vécu ou vivent la même chose que moi

Merci de m'avoir lu à bientôt j'espère :)

avatar contributeur de Carmen2203
Carmen2203
05/01/2022 à 06:20

Bonjour, comme je te comprends et à quel point notre questionnement est le même bien que à l inverse en terme de genre, si nous pouvions échanger nos corps les choses seraient si simples. En ce qui concerne ta question, pour ma part, j’ai rencontré hier pour la première fois une psychologue afin de démêler toutes ces questions qui me tarabustent depuis de nombreuses années déjà et ça m’a fait le plus grand bien même si je suis ressortie de là avec plus de questions qu en y entrant.

La grande réponse qui est ressortie de là est que j ai perdu beaucoup de temps alors le premier conseil que j’ai à te donner est de ne pas faire la même erreur et ainsi quand tu auras pris de façon certaine ta décision tu pourra aller au bout de ta transition si tu le souhaite. La vie est trop courte pour passer à côté du bien être personnel et arrivée à 54 ans comme moi, tu risque de regretter de ne pas l’avoir fait. Je te souhaite de te trouver bien dans ta peau et de réussir à surmonter tes doutes et peurs.

avatar contributeur Lulustrike
Lulustrike
11/01/2022 à 14:27 - 11/01/2022 à 14:41

Bonjour

Bon je ne suis pas non binaire.

Mais je relève dans la réponse de Carmen qu'elle voit une psychologue et ceci est une bonne chose.

Même si Carmen tu as plus de questions en sortant de ta séance, ça veut dire que le travail psychothérapeutique a commencé en toi.

Donc pour revenir à Jen...

Moi même je fais une psychothérapie et j'ai fini par parler de mes attirances homosexuelles qui m'ont toujours pourri la vie.

Ça fait du bien d'avoir pu en parler (et je n+ai même pas eu l'impression d'avoir fait un coming out à ce moment là).

Souvent derrière ces questionnements il se cache d'autres choses Bien plus enfouie en toi une histoire familiale avec nos souffrances et nos croyances sur nous même à détricoter.

C'est juste pour dire que l'idée d'entamer une psychothérapie pourrais être une véritable aide pour toi comme suggéré par Carmen car je sens à te lire il y a des souffrances et des choses liées à ton enfance et à ton adolescence qui font écho à ta non binarité, sans parler de toutes les croyances inculqué qui sont en toi sur lesquels tu dois desapprendre pour mieux vivre ta non binarité.

La psychothérapie te permettrait d'y voir plus clair par rapport à ton non binarité et à ton passé.

Et je peux te dire que j'arrive à confier à la psychothérapeute des choses très intimes que je ne confierai jamais à personne parce que le ou la psychothérapeute est là pour t'apporter une aide bienveillante et neutre et tu finis par aborder des sujets très difficiles sans aucune auto censure.

D'ailleurs je soupçonne que ma psychothérapeute a quelques patients trans vu les réponses qu'elle m'a apporté ;-) (comme le fait de vouloir être transgenre est tout aussi naturel qu'être cisgenre comme l'homosexualité est tout aussi naturel que l'hétérosexualité etc. )

Donc voilà je pense que les psychologues ont l'habitude d'avoir des gens avec des problématiques lgbtq dans leur cabinet.

Donc tu ne devrais pas avoir peur de taper à la porte d'un.e psychologue pour t'accompagner dans ce moment difficile de ta vie car tu seras dans un environnement sécurisé pour parler de tes problématiques.

J'espère que d'autres personnes pourront te répondre

avatar contributeur Jen'
Jen'
11/01/2022 à 18:23

Merci pour ta réponse Carmen :)

Tu as été voir un psy " spécialisé " ou juste une psy et tu en parler ?

J'aimerais trouver des spécialistes à qui parler de tout ça mais qui me comprennent donc des médecins LGBTQI+ friendly, je ne sais pas si il y en a vers le Nord de la France

J'espère que tu arrivera à avancer dans le bon sens en tout cas

Je vois ce que tu veux dire par là, je me pose trop de questions mais j'arrive à faire les deux : avoir des échanges par ci par là sur mes questionnements et vivre mon évolution qui se fait petit à petit

Déjà là j'ai couper mes cheveux court et ça m'a fait un bien fou vraiment, j'aime regarder mon reflet dans le miroir

Ca m'a conforté.e dans ma pensée qu'une image plus masculine de moi me ferait du bien et c'est le cas :)

Jai commandé.e mon binder je le reçoit demain normalement, j'ai hâte de voir ce que ça va donné :)

J'ai quand même peur et de l'appréhension car je veux le porter à une soirée samedi et ma meilleure amie et sa copine me verront cheveux coupés et binder ( car ça se voit que j'ai de la poitrine donc si il me va bien ça va vraiment être effet plat )

Je n'ai pas encore parler de ces choses là ouvertement assez longuement avec elles ni avec aucun ami(e)s

Juste mon copain qui me soutien énormément ( j'ai vraiment de la chance) et ma mère à qui j'ai juste dit que je suis non binaire et que j'aimerais réduire la poitrine à l'époque c'est tout

Merci de ta réponse Lulustrike

Comment tu sens que j'ai eu (effectivement) des souffrances dans mon enfance et adolescence avec ce que j'ai dit ? Oo C'est dingue je ne me rends pas compte que ça puisse ressortir ici

J'ai fait une grosse psychothérapie dans mon enfance jusqu'à mon adolescence

Là j'ai voulu en refaire une pour une autre raison : j'avais une rage en moi qui me faisait peur ( j'en ai parler à quelqu'un qui a fait ressortir le problème et là ça va mieux). Mais ça serait peut être bien oui d'en parler. Après à côté de chez moi le délai pour avoir une consultation est de 6 mois ><

avatar contributeur Lulustrike
Lulustrike
13/01/2022 à 10:59 - 13/01/2022 à 11:00

Salut Jen,

En lisant ton témoignage sur ta jeunesse et le fait que tu découvres à 30 ans ta non-binarité et pas avant m'ont fait sentir que tu avais eu d'autres problèmes plus durs à gérer émotionnellement avant de te préoccuper de cette problématique sur ton genre, je me reconnais en toi quelque part avec ma propre problématique d'homosexualité que je ne pouvais pas du tout gérer adolescent, ça me faisait trop émotionnellement à gérer par rapport à d'autres problèmes et souffrances ...

Donc c'est ce qui m'a mis la puce à l'oreille ;-)

Pour les psychologues, tu peux essayer de regarder sur le site psychologue.net (en rentrant comme critère identité ou orientation sexuelle ou transgenre) pour trouver un psychothérapeute. Certains sont consultables en ligne.

Sinon as-tu essayé doctolib ?

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr