Questionnement sur mon identité de genre

Forum Transidentité - Créé le - 24 Participations

Questionnement sur mon identité de genre

Je suis un jeune homme de 19 ans en introspection sur son identité de genre. Je publie ce sujet car j'ai besoin d'aide, je me sens totalement perdu. Le sujet est très long car je déballe un peu toute ma vie. J'ai jamais parlé de tout cela à quiconque, donc je dois avouer que je me sens "soulagé" d'avoir écrit tout ça ^^

                     /!\ ATTENTION, GROS PAVÉ /!\ 

J'ai été assigné homme à la naissance. Depuis mon enfance, j'ai toujours eu davantage d'amies que d'amis. Je n'ai jamais été attiré par les activités dites "masculines" telles que le football, les chahutements ou les bousculades, le sport en général.

J'étais très introverti et très timide. Quand je n'étais pas seul, je jouais avec des filles. Je me retrouvais plus dans leur comportement, car j'aimais beaucoup discuter et j'étais un garçon très doux. Néanmoins, je ne me suis jamais posé la question de savoir si j'étais une fille à cette époque-là.

A l'âge de 10 ans, j'ai rencontré mon meilleur ami. Nous avions les mêmes centres d'intérêt en commun, et j'ai compris que je n'étais pas le seul garçon à être "différent". Nous parlions beaucoup, nous imaginions des choses. On jouait aux petshops (oui oui les petits animaux ^^).

Bref, enfant je ne me suis jamais posé la question : j'étais un garçon "différent". J'avais que des amies et un meilleur ami "différent". Au-delà des activités dites "féminines" (petshop, corde à sauté, dinette), j'avais aussi des activités dites "masculines" (petites voitures etc). Je ne pense pas que l'enfance soit à prendre en compte puisqu'on était pas encore formaté aux normes de genre.

Bref,

Au collège, j'ai découvert mon homosexualité. J'ai rien à dire sur cette période là mise à part que je me sentais toujours différent. J'ai quand même formé un groupe d'amis avec 3 garçons. Malgré ça, je me sentais toujours ni vraiment garçon, ni vraiment fille. Quand j'étais avec les filles, ça me rassurait, je me sentais à mon aise, on avait les mêmes "délires". Néanmoins, ça s'arrêtait là, je ne me sentais pas du tout femme.

Au lycée, c'était l'âge des premiers émois sexuels.

J'ai commencé à adopter un look et un style à la limite de l'androgynie (ni vraiment masculin, ni vraiment féminin).

Lors du carnaval organisé par mon lycée, je m'étais déguisé en écossais. Les personnes et mon entourage ne m'avaient pas reconnu. Ils pensaient que j'étais une fille (j'avais un kilt, peu de pillosité et un visage poupon androgyne). Ca me faisait plaisir de recevoir ce genre de réflexions, néanmoins je ne me catégorisais pas du tout comme étant une fille. J'étais juste un garçon "différent".

En parallèle, je tiens à dire que je m'étais inscrit sur un jeu en ligne. C'était un monde virtuel (habbo) où il fallait créer un avatar. On rencontrait d'autres personnes en ligne. Au début, je m'étais créé un personnage d'homme. Très rapidement, j'ai multiplié les comptes féminins. J'ai fini par jouer exclusivement sur un compte féminin. J'ai lié des amitiés avec d'autres personnes. Mais encore une fois, je dissociais le "monde virtuel" de la réalité, le personnage féminin du jeu était mon alter-ego féminin. Je prenais énormément de plaisir à être une "fille" virtuelle, j'avais l'impression d'être "moi".

Quand j'ai arrêté ce jeu, ça a été un passage plus facile à surmonter que je ne le pensais. En effet, je n'ai jamais été attiré par les accessoires matériels des filles (vêtements telles que les jupes ou les robes, maquillage) dans la vraie vie.

Durant toute ma scolarité et encore aujourd'hui, j'ai toujours été quelqu'un d'extrêment timide et solitaire. J'étais dans ma bulle et dans la lune.

En première, mon corps a évolué (pillosité faciale, développement des muscles). J'ai eu du mal à voir disparaître l'androgynie enfantine de mon visage. J'avais l'impression de ne plus être la même personne. J'ai perdu du poids volontairement et je faisais très attention à mon alimentation. En faisant cela, j'avais retrouvé un visage plus androgyne et plus fin ainsi que des jambes moins musclées (évidemment c'était pas la solution).

En 2019, j'ai découvert un sujet sur la non-binarité. Je m'y suis un peu retrouvé. Mais j'essaie de pas me catégoriser et de vivre au jour le jour, comme la personne que je suis.

En 2018, plusieurs personnes m'ont appelé "madame" dans la rue . J'étais content, ça me flattait, mais ça en restait là.

A l'été 2018, j'ai voulu faire un régime calorique pour reprendre du poids. En effet, je voyais énormément d'anciens camarades (garçons) de classe qui s'étaient musclés. J'avais l'impression d'être un énergumène parmi les autres. J'étais conscient que "grossir" allait me faire perdre davantage de traits fins que j'associais à la partie féminine corporelle de moi-même. Pour rentrer dans les normes sociales, j'ai donc grossi.

Depuis septembre 2018, je suis en dépression. Le fait d'avoir voulu "changer" mon corps m'a désorienté identitairement. Je ne sais plus si je suis un garçon, si je suis une femme, si je suis ni l'un ni l'autre.

En octobre 2018, on m'a dit que je ferais une personne travestie très jolie. Ca m'a fait sourire. On me disait que j'avais un corps vraiment féminin et un visage assez doux. J'étais flatté mais anxieux car le but n'était pas de devenir non plus une femme.

L'année dernière, j'étais maigre mais physiquement j'étais vraiment moi. Aujourd'hui, quand je me regarde dans le miroir, c'est différent. J'ai toujours été très doux et absolument pas viril.

Je ne suis pas attiré par les vêtements féminins tels que les robes, les chaussures à talon, les jupes. J'ai essayé de me travestir deux fois mais j'ai rien ressenti.

J'ai de plus en plus de mal à porter des chemises masculines ou des polos car j'ai l'impression de ne pas être "moi".

Je ne supporte pas la barbe et la moustache.

J'ai une voix masculine (pas excessivement grave) qui ne me dérangeait pas du tout l'année dernière. Mais depuis septembre, elle me dérange de plus en plus car j'essaie de m'identifier plus à un genre qu'à un autre.

Mes attributs sexuels ne me dérangent pas du tout. Je n'ai jamais rêvé d'avoir des seins ou un vagin.

J'ai de plus en plus de mal à répondre quand on m'appelle "monsieur". Mais en revanche, je ne me vois pas être appelé "madame".

J'ai les cheveux plutôt épais et assez longs, quand on me les coupe, je suis assez déçu de plus "arborer" un style un peu mi-homme mi-fille, mais ça va.

Mentalement, je ne me sens pas du tout comme un garçon. Mais quand je suis avec d'autres filles, j'ai l'impression de ne pas être de ce genre non plus.

Je vais consulter une psychologue dès ce jeudi. Elle m'a dit que mon cerveau était très souvent en "dissociation" et en "dépersonnalisation" et que j'avais un problème au niveau de mon identité.

Bref, désolé de ce pavé :')

Du coup : est-ce que je souffre de dysphorie de genre ?

Les non-binaires peuvent-ils souffrir de dysphorie de genre ?

Que suis-je ? (aha)

Je suis conscient que c'est à moi de décider ce que je dois être. Mais c'est vraiment pas évident. Pensez-vous que je puisse être transgenre ?


0 vote


41 remerciements

Tu serais né dans un monde traditionnel tolérant, qui existe bien contrairement à une idée répandue véhiculée par les religions monothéistes, tu pourrais être un peu des deux, comme tu le sens, et plaire à des mâles viriles comme à des femmes féminines, ou un peu les deux.

Dans notre référentiel sociétal je n'ai pas assez d'expérience pour te répondre, mais crains un peu qu'on t'oblige à rentrer dans une case, y compris celle d'être un cas pathologique, ce qui à mon sens ne contribue pas à rendre heureux.

Ce n'est probablement pas facile pour toi de quitter l'ambiguité naturelle de l'adolescence, mais c'est un aspect que l'on peut prolonger sans avoir recours à des produits, médicaments ou thérapies trop agressifs ou couteux. Evidemment les gens qui en vivent te diront le contraire, c'est leur gagne pain. Mais comme tu sembles avoir les idées claires même si tu te sens un peu perdu par manque d'expérience sur ton devenir, état on ne peut plus naturel à ton âge, rester toi, tel que tu te plais, devrait te parler. En plus tu es beau ce qui devrait largement te faciliter les choses. Il y a des tas d'artistes et gens connus qui ont fait de cette ambiguité leur identité.

Mais bon cela ne mange pas de pain de prendre un avis médical, même si cela mange un peu (beaucoup) le porte monnaie.


0 vote

salut

tu te défini comme un homme homosexuel donc déjà tu es sensé aimer les hommes et non les femmes.

physiquement tu semble vraiment à l'aise en tant qu'androgyne, alors pourquoi changer.

tu es peut-être simplement homosexuel androgyne ....

et si tu etais simplement toi, ne cherche pas et vie comme tu es bien si un jour tu es mieux en mec des bois et bien prend du poids laisse pousser la pilosité faciale et puis c'est tout.


0 vote

Bonjour à toi =)

J'ai lu avec attention l'ensemble de ton pavé et une chose me frappe .

Tu dis à plusieurs reprises que tu es bien comme tu es MAIS tu change en fonction de la norme sociale qui t'entoure... Pourquoi ce changement ?

Pourquoi te chercher une identité en fonction de ce qu'il y a autour de toi ?

TU ES TOI !!

A mon avis ne cherche pas plus loin que ça.

Tu n'as pas besoin d'entrer dans une petite case bien définie pour être ce que tu es.

Ferme les yeux, respire un bon coup et avance.

Pas besoin de regarder les autres, ou ce que devient le monde ( avec les phénomènes de mode et autre ).

Comme le dit Hades juste au dessus, tu es simplement toi, un jeune homme homosexuel androgyne.

Pas besoin d'aller plus loin. Alors prend le temps de découvrir le monde, de te découvrir toi et ne te pose pas mille est une questions qui vont te rendre fou XD


0 vote



2 remerciements

Je suis d'accord à 100% avec PtitKinou ! ^^

Tu est TOI ! Tu n'est pas différent des autres et en même temps tu n'entre pas dans une case imposées par la société ! Sache que je suis dans le même cas que toi sur plusieurs points : le "madame" me fait grimacer et même temps le "monsieur" ne me convient pas non plus (j'ai inventé un mot neutre, "Monsiame" n'hésite pas à me faire partager ton avis ^^).

Je porte des vêtements unisexe car les robes et tutti quanti ne me plaisent PAS DU TOUT, j'adore les blazer, les chemise ... un jour j'aimerais essayer la cravate ou une coupe de cheveux plus court ! ^^

Après sache qu'il y'a toujours eu des hommes et des femmes androgynes, mais aussi des mélanges de genres divers et variés, il existe également des personne transgenre non-binaire et même des personnes sans genre à particulier.

Donc ne cherche pas à correspondre à un modèle, car il en existe des milliers (j'ai pas compté) et chaque personne devrait avoir son propre avis sur son genre et la manière de le ressentir. ^^


0 vote

Bonjour,

J'ai bien lu ce que vous avez écrit. Oui, c'est un problème chez moi, le regard des autres m'effraie et j'ai l'impression d'être jugé constamment. Je crois que mon défaut est de vouloir à tout pris être dans la norme, chose qui est idiote.

PtitKinou, j'ai voulu changer pour correspondre davantage au genre masculin.

Nina82, "Monsiame" est bien sympa comme mot :) C'est vrai qu'au niveau du genre et de l'identité, je suis novice, je ne connais absolument pas beaucoup de choses sur le sujet x)

Hades et Lindos, vous avez raison pour tout ce que vous avez dit.

Je dois juste m'assumer. J'essayais juste de m'identifier plus à un genre qu'à un autre mais au final je crois que ça sert à rien.

Comme vous me l'avez fait signaler, je me pose trop de questions pour rien.

Avec le temps, j'arriverai davantage à pouvoir m'identifier et à vivre tranquillement mon genre :')

Merci d'avoir répondu, ça me touche!


0 vote


2 remerciements

Aaaaaaahhhhh ! Je suis ravi.e que tu aime ce petit mot ^^ (je l'ai inventé durant mon sommeil, oui oui je sais XD)

Après si tu as des questions, n'hésite pas à venir me parler en MP :3 je m'efforcerais de répondre à tes interogations ;)


0 vote

salut Queen Queer. Ton message est touchant, bien écrit et tu as l'air trés mignon et sensible. Bref tu me sembles avoir bcp d'atouts dans ton jeu. Alors essaie simplement de te regarder tel que tu es avec complaisance, bienveillance, voire avec amour. Bon courage. j'ai été un peu comme toi et j'en ai chier grave parceque j'ai été travaillé au corps par mon père depuis tout petit. Aprés j'était complètement dépersonnalisé et déboussolé. Donc je te souhaite de t'aimer simplement tel que la nature t'a fait.


0 vote

Bonjour Mimoza,

Merci pour ton commentaire, ça me fait plaisir d'avoir des réponses. Oui je vais essayer d'arrêter de trop me poser de questions et de profiter un maximum de ce que je suis vraiment !

Je te souhaite le meilleur aussi :')


0 vote

Salut QueenQueer,

La lecture de ton post m'a rappelé mon enfance. Pourtant là où tu te sens mal quand ton es appelé monsieur, moi j'étais vexé d'être appelé madame. Là où tu as maigri pour resté poupon, j'ai grossi pour me forger une carapace...

Bref, une émotion particulière m'a traversé au regard de ton vécu.

Ta démarche n'est que louable. Tu cherches à savor qui tu es. Cette question, beaucoup se l'a sont posée sans jamais y trouver de réponse. Remercions donc les gands philosophes qui nous montrent qu'au final cette question sans réelle réponse, sans case à cocher nous permet au final d'être qui nous voulons.

L'essentiel étant d'être en accord avec soi-même. Cette petite sensation qui nous fait nous sentir bien et qui nous conforte dans l'idée que nous agissons en totale adéquation avec nous-même. On la sent tous (enfin j'espère sinon j'ai un pouvoir ^_^).

Pour reprendre les propos des personnes avant moi :

  • notre société a besoin de case pour se sentir bien... catégoriser les gens... forme moderne de dichotomie bien/mal. Cela donne un style et puis ça permet de rapidement tisser des liens avec des gens ("Ah tu es gay... moi aussi... on est amis alors..." --> ont-ils autre chose en commun que la case gay de cochée ?)

  • tu cherches à coller à des codes de masculinité qui ne sont pas les tiens et tu en souffres.

Aller voir un psy peut être une des clés pour que tu puisses te sentir bien.

Poursuis ton avancée vers ton bien être.

Sans avoir trop peur d'affirmer ce que tu es et qui tu crois être.

Le grand timide que je suis, pensant toujours être un homme inférieur à tous les autres et l'égal d'une femme, a su changer. J'ai appris, j'ai compris pourquoi je pensais ainsi et pourquoi je n'avancerai jamais en continuant à penser ainsi.

Un timide ne deviendra jamais un être sans aucun doute mais ceux qui n'ont aucune timidité, n'ont-ils aucun doute ?

Un timide peut devenir le leader d'une situation, un timide peut arriver à faire sa place.

Un timide n'est pas forcément un peureux car tout le monde à peur! Sauf qu'un timide croit être le seul à avoir peur, alors il laisse la place aux autres, ceux qui ne confient pas leurs peurs et qui abusent de la timidité des autres pour se sentir fort.

Donc timide OUI! Soumis NON! 😜

Pense à toi et pense pour toi... Les autres, on les emmerde! 😇


0 vote


Bonjour Romangel,

Merci pour ton commentaire !

Ton commentaire m'a fait plaisir et me permet de me sentir mieux.

Je vais rester qui j'ai toujours été, écouter mon coeur et mon esprit.

Je sais pas ce qui m'a pris d'avoir voulu à tout pris changer... Il faut que j'arrive à m'assumer, c'est pas facile, mais on vit pour nous :')


0 vote


2 remerciements

Oui, vie pour toi ! Un peu d'égoisme et de bient-être individuel ne fait pas de mal ! x)

Ecoute-toi, toi-même, tâte le terrain, renseigne-toi à fond sur tout le sujet de A à Z, explore, recule ... fais ce que tu veux c'est ta vie, pas celle des autres ! ^^


0 vote

Cher QueenQueer,

Contrairement à mes petits camarades ici et ailleurs, je vais t'expliquer que le concept de "genre" est une idiotie inventée par le lobby homosexuel américain. En effet, les premières "études" sur le sujet viennent de là-bas.

Il n'y a pas de "genre" dans la sexualité, il y a une vérité objective, biologique, fondée sur nos chromosomes, d'une part, et une vérité subjective à partir de nos pulsions.

Dans la nature, il y a des hommes et des femmes selon leur nombre de chromosomes X et Y. On voit le résultat en examinant le bébé, bien évidemment même avant sa naissance. S'il a une verge et des couilles, ce sera un garçon, s'il n'en a pas, ce sera une fille, et aucune chirurgie ne pourra jamais changer un garçon en fille et vice-versa (plus rare).

En revanche, dès notre puberté, nous pouvons avoir une attirance. En ce qui me concerne, ayant été élevé par ma mère et ma grand-mère, j'ai été attiré par la virilité de mes camarades de classe, et à ma puberté je me précipitais chez mes "amis" pour nous sucer la bite. Mes premières fellations suivies d'éjaculations de la part de mes partenaires sont un souvenir délicieux qui ne s'effacera jamais.

Je suis donc devenu homo (on ne disait pas "gay" à l'époque) dès l'âge de 12 ans jusqu'à mes 18 ans, quand j'ai été "violé" par une fille dans un camping sous sa tente. J'ai aimé, je suis donc devenu bi.

Je me suis marié, j'ai eu deux beaux garçons, et puis ma femme s'est barrée il y a cinq ans. Je suis retourné à mes premières amours parce que c'est plus facile de trouver des partenaires hommes que femmes, et maintenant je suis libertin et je m'éclate avec les deux "genres".

Toi, tu sembles avoir une attirance pour les garçons, donc tu es homo.

Oublie les histoires de genre, elles n'ont (à mon avis) aucun intérêt. Tu es et reste un garçon, un homme.

Et alors ?

Peter


0 vote


2 remerciements

Bonjour nouveau venu (je déduis à ça à votre photo de profil non validée)

Vous êtes "devenu" bi après avoir subi un viol ? Okaaaaay, whoa ... euh, vous avez porté plainte contre cette fille ? Perso, si il m'était arrivé ça je n'aurais jamais plus approché le genre qui m'aurait blessé.e sur ce point précis ...

Moi j'ai été élevé.e par ma mère et je ne suis pas aller chercher de virilité, et à cause de mon problème hormonal j'ai quelques problème de libido ; en effet je suis en ménopause à cause d'un syndrome pouvant être génétique.

Dans la nature, il y a des hommes et des femmes selon leur nombre de chromosomes X et Y. On voit le résultat en examinant le bébé, bien évidemment même avant sa naissance. S'il a une verge et des couilles, ce sera un garçon, s'il n'en a pas, ce sera une fille, et aucune chirurgie ne pourra jamais changer un garçon en fille et vice-versa (plus rare).

Huhuh, c'est pour ça qu'il existe des personne transgenres et/ou non-binaire, ou même des femmes et des hommes pas à 100% "féminines" ou "virils" ... visiblement vous ne connaissez rien au milieu médical, car sinon vous saurez qu'il existe des hormones pour changer les caractéristiques secondaires (poils, poitrine, menstruations, le service trois-pièces, etc ...) et des actes chirurgicaux pour continuer sur cette lancée.

Et quid des enfants nés intersexes ? Quid des enfants ayant des malformations aux appareils génitaux internes ou externes ? Quid également des adolescents qui doivent prendre des hormones parce que le système ne fonctionne pas correctement au niveau des chromosomes ?

Ah ouais, ça n'existe pas bien sur ! Un appareil génital définit forcément une personne, ses attirances sexuelles ET romantiques, mais aussi le ressentit vis à vis de son corps ! Suis-je bête hein ? :)

La biologique ne fait pas tout mon bon monsieur, parfois elle se rate complétement, la nature n'est pas binaire et elle n'est pas précise à 100%, je le sais bien ... ça fait 24 ans que je suis dans un corps qui est certes XX, mais qui ne fonctionne pas comme tel ; ni dans la tête, ni dans l'âme.


0 vote

Ma bonne Nina,

Vous avez bien compris, je viens d'arriver.

Et je persiste et signe, mais respecte les avis contraires, évidemment.

Je note une erreur dans votre propos : je n'ai jamais dit qu'un appareil génital définit forcément une personne et ses attirances sexuelles. Au contraire, j'ai bien précisé que ce sont deux concepts différents. relisez-moi.

Quant aux malformations, maladies et autres ennuis physiques, en aucun cas il ne peuvent changer un homme en femme et réciproquement.

C'est dans le domaine de l'évidence pure, mais je ne suis pas venu ici pour Paul et Mickey, juste (c'est son prénom) pour échanger.

Bisou.


0 vote


Merci pour vos commentaires,

Pour mon orientation sexuelle, je n'ai aucun doute je sais que je suis attiré par les hommes et pas par les femmes.

Je me questionnais davantage sur l'identité de genre que sur mon orientation sexuelle.

Tout ce que je sais c'est qu'on né biologiquement soit homme soit femme soit les deux (hermaphrodite, intersexe). Je sais qu'il existe des traitements hormonaux et des réassignations sexuelles pour les personnes transgenres.

Dans mon cas, c'est juste un questionnement qu'une réelle certitude.

Je le répète, je suis novice donc je ne peux pas débattre sur les théories du genre. Ce que je sais c'est que le plus important c'est d'être bien mentalement et d'être soi-même :)


0 vote

Tu as bien raison.

Pour ce qui est des hermaphrodites, cela ne concerne que certains animaux et plantes !

Bise.


0 vote

Citation de QueenQueer #292205

Tu as raison de vivre pour toi ^^

Pour l'hermaphrodisme.... la forme humaine existe et le suivi en est biologique et psycholophique.


0 vote


2 remerciements

Tout à fait ! Même qu'il y'a des sites informatifs là-dessus (mais je ne m'en rappelle plus à cause d'Alzheimer) et malheureusement, ces personnes se font "opérer" à la naissance pour correspondre à la case M ou F (en Allemagne il existe la case X par ailleurs) --'

Après Romangel, oui le suivi est biologique (endocrino et gynéco plus précisément) mais il est ... négatif, dirais-je avec une grimace. Et il n'y a pas suivi psychologique, sauf si la personne persiste à dire qu'il y'a un truc qui cloche ; mais là c'est pareil, on dira qu'iel est malade.

Je grimace très fort.


0 vote

Mais QueerQueer, tu ne sais pas que les anges ne sont ni féminin ni masculin ? Voilà ce que tu es : un ange !


0 vote


2 remerciements

Mais QueerQueer, tu ne sais pas que les anges ne sont ni féminin ni masculin ? Voilà ce que tu es : un ange !

Ooooohhhhhh !!!! :o C'est si joliment dit <3

En plus c'est vrai que les anges sont des êtres neutre ! J'avais oublié ça ^^


0 vote

Je ne savais pas que les suisses étaient des anges 🤔


0 vote

Salut QueenQueer

et bienvenu au club.

Quand je te lis, je dirai que tu es dans le vaste et large spectre des non-binaires.

nous ne ressentons pas tous le besoin de se ressentir dans un genre.

Je plussoie les commentaires ci-dessus.

Soit toi, soit queer, les autres on s'en fout (Et entre nous on se respecte)


0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit