Je cherche des réponses

avatar contributeur de Mihou
Mihou
10/08/2020 à 10:48

Bonjour à tous et à toutes,

Je suis nouvelle sur le forum et ceci est mon premier post. J'ai vue qu'on était pas obligé de se présenter et comme ça risquerait de faire doublons avec ce que je vais dire ici je me permet de poster ceci directement.

Donc, comme l'annonce le titre du poste, je suis perdue. Je ne sais plus où j'en suis dans ma vie et mon genre. Avant de vous en dire plus, voici un point sur ma situation actuelle : je suis un homme de 26 ans, en couple avec ma copine que j'aime depuis 5 ans, et c'est la seconde fois que je fait une crise identitaire aussi importante.

Ma première crise remonte à mes années lycées. A chaque fois c'est exactement le même procédé : je me sens mal dans mon corps, je me balade entre l'assurance d'être une femme dans un corps d'homme et d'horrible doute.

Pourquoi suis je sûr d'être une femme et parfois je doute ? Pour vous expliquer clairement voici les gros détails : quand j'étais en primaire, j'ai un ami d'enfance qui me protégeait et dans ma tête j'étais la : "princesse en détresse" (je sais c'est cliché). Pour moi, à cette époque je me posais pas de question sur pourquoi je ressent ça ou si c'est pas bizarre, c'était juste comme ça, ce que je ressentais. Et c'est à cette époque aussi que je me sentais à l'écart des autres garçons, différentes sans savoir pourquoi. J'ai essayée à cette époque de jouer au foot, d'être avec des gars mais non, ça ne fonctionnait pas.

Au collège des camarades m'ont traité de gay parce que je ne côtoyais que des garçon et quasi aucune fille. Je l'ai mal pris et ça a semer un premier doute en moi. Il faut dire que c'était partiellement vrai : je n'avais comme ami que 2 garçons avec qui ont s'amusaient à faire des sagas MP3 (type donjon de Naheulbeuk). Pour nous représenter on avait chacun un persona. Le miens c'était une fille du nom de Laura. Je trouvais ça cool à l'époque de me faire représenter par une fille. Bien sûr il fallait modifier ma voix post prod et on a jamais réussi à avoir un résultat correct.

À la fin du collège, à cause d'un déménagement, je me suis retrouvée seule. Ça a duré jusqu'au début du lycée où j'ai pu me faire quelques "amis". C'est à cette période que je suis tombée sur un reportage sur les personnes transgenres et j'ai eus un déclic : "moi aussi j'en suis". J'ai alors ressentie le besoin de le crier partout. Mais mes parents et mes "amis" ne m'ont pas comprise : pour mes parents c'est parce que j'allais pas bien à ce moment (c'était aussi le début de ma dépression, je vous laisse en devenier la cause...) et ils ont vite fait le liens et j'ai donc eus le droit à tous les discours pour me "guérir" ; quant à mes "amis", pour eux j'étais juste gay. On m'a aussi dit que je ne voulais pas vraiment être une femme parce que je ne savais pas ce que cela implique et que c'est difficile. Un seul d'entre eux me comprenait ou du moins essayait de me comprendre. J'en suis tombée amoureuse (et je tiens à insister sur le terme amoureuse, même a ce moment c'est comme ça que j'en parlais). Mais, comme il est hétéro et que je suis un homme il m'a repoussé avec tact et douceur. Suite à tous ça, j'ai perdu contact avec eux et je me suis fait deux amis encore deux garçons, pendant le lycée. Pendant une longue période je me posais plus de question, sur qui j'étais. Je vivais juste ma vie. J'avais néanmoins un profond mal-être et après une tentative de suicide non-abouti grâce à ses deux nouveaux amis je me suis fait suivre par un psy.

Puis arrive la fac. Le moment où je sors avec ma copine, et un nouveau moment de creux ou je ne pensais plus trop à toutes ces questions. Il y a juste eus un garçon avec qui j'aimais agir comme une fille. Il ne sait absolument rien passé, c'était qu'une connaissance mais j'aimais être plus féminine avec lui. Et depuis que je suis avec ma copine je ne me pose plus de grosse question, sinon juste par moment : quand j'ouvre un filtre Snap qui me rend plus femme, quand je me rase le corps etc… bref, c'est ponctuelle et par à-coups.

Autre chose à préciser c'est mon rapport avec les femmes : je suis sortie avec beaucoup de filles et je me considère comme lesbiennes car je n'ai aucun intérêt porté aux hommes, hormis l'exception cité plus haut. Je peux, très rarement, trouver un homme beau ou séduisant, mais c'est rare. En revanche c'est le total opposé avec les femmes. Pour peu qu'elles soient jolies, je commence à avoir chaud, à être gauche, à chercher mes mots etc… et je regarde tout le temps les femmes (leur sein, leur fesse [évidemment ? --'] mais aussi leur regard, leur cheveux, leur sourire, leur façon de marcher, de parler etc…) je pensais que c'était dû au fait que je soit peut être macho ou gay, mais je pense que c'est parce que je les envies, je veux m'inspirer d'elles. Parfois aussi ça m'arrive d'être virile et très hommes (limite macho ? --') avec ma copine et quand ça arrive j'ai comme l'impression d'être spectatrice de ça, que mon esprit désapprouve mais mon corps agit en automates…

Mais je me demande sans cesse si ça en vaut la peine ? Si je ferait une "bonne femme" car j'ai énormément de défaut comme me laisser souvent aller, être penaud, trop distraite, peu sociable etc... Et aussi et surtout que très souvent, pour agir de façon féminine je dois y penser et me "forcer".

Voilà je m'arrête là sinon le poste serait trop long. J'attends vos avis et retour avec impatience et vous remercie d'avance.

avatar contributeur de Plume
Plume
10/08/2020 à 11:05

Bonjour Mihou,

Pour avoir lu pas mal de témoignages ici de personnes transgenres, ce qui me parait être assez commun à toutes ces personnes est qu'elles étaient les seules à savoir de quel genre elles étaient. Ca parait assez difficile dans cette société de s'émanciper des clichés et pressions de genres mais l'idéal serait de te faire confiance sur ton ressenti intime..

Peut être qu'il y a des indices dans ton enfance, ta façon naturelle d'accorder les adjectifs te concernant à lécrit, ton regard sur le corps et les attitudes des femmes.. Moins au niveau de la sexualité parce que cest encore une autre histoire qui a peu de rapport avec le genre.

Apres il existe pleins de possibilités de se qualifier en fonction de ton ressenti de genre.. Mais si tu te sens femme comme tu sembles le décrires, alors peut etre que tu es une femme..?

Sur d'autres posts, tu peux trouver des ressources pour t'accompagner sur cette question (dans certaines reponses)..

Je te souhaite que du bon pour la suite!

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
10/08/2020 à 12:10

Bonjour,

premièrement une petite réaction quand à ton titre: tu es la seule à pouvoir trouver tes réponses ;) Après en effet pourvoir en discuter peut permettre d'ouvrir des portes de reflexions ^^

L'ecrit est difficile pour de tels sujets si vaste et malgré totu partfois un peu "détaché" de par l'interaction qui reste seuleument numérique, tu t'es renseignée sur des potentiels groupes de paroles de personnes concernées près de chez toi? D'associations qui pourraient être en lien?

Par expérience personnelle (et donc totalement subjective) cela est normal de rechercher un espace et des relations amicales qui puissent plus correspondre a son genre (exprimé ou non), ce qui peut amener à se questionner sur son orientation sexuelle aussi, mais il faut bien détacher ses deux points pour réussir à avancer dans la reflexion et consientisation à mon sens ;)

Je pense que la question de la possibilité d'être une Femme "cohérente" est preuve d'une société qui met une pression énorme sur le genre féminin et ce qu'elle en attends, tu aurais certainement toujours tes envies et besoins que tu ne pourras atteindre mais c'est pareil pour toutes, trans ou cis ;)

Bon courage à toi dans tes réflexions et ressentits qui ne sont pas simples à affronter et "déméler" 😉

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
11/08/2020 à 15:12

Et aussi et surtout que très souvent, pour agir de façon féminine je dois y penser et me "forcer".

Ne t'inquiètes pas, tu n'es pas obligée d'avoir des gestes féminins pour être une femme. Avant ma prise hormonale et ma transition sociale, j'étais brusque comme pas deux.

Après les gestes féminins sont apparus naturellement ( surtout quand tu as du vernis ).

Pareil, mon comportement à changé aussi.

et je regarde tout le temps les femmes (leur sein, leur fesse [évidemment ? --'] mais aussi leur regard, leur cheveux, leur sourire, leur façon de marcher, de parler etc…) je pensais que c'était dû au fait que je soit peut être macho ou gay, mais je pense que c'est parce que je les envies, je veux m'inspirer d'elles.

J'vais peut-être répondre à côté mais... Je me suis posé la question aussi, jusqu'à ce que je comprenne que l'on défini des normes qui n'ont pas lieu d'être.

C'est à dire qu'on considère d'une part l'hétérosexualité comme étant normal, et à contrario, sans le dire, que l'homosexualité elle est anormale.

En fait on en sait rien de comment est censé agir le corps humain. En plus du mot "nature" ou "naturel" que j'ai bannis de mon vocabulaire, j'ai limité l'utilisation du mot normal au fonctionnement mécanique. J'avais ajouté d'autres mots implicites au bannissement mais j'ai un trou de mémoire. 🤔

Après je rejoins Archlinette, tu es la seule à pouvoir te trouver tes réponses. J'ai un peu près vécu la même chose en essayant de grater des "réponses" ou informations quant à la transidentité.

Puis au bout de plusieurs mois et moult questions, j'ai enfin compris qu'il n'y avait que moi pour m'aider.

Et j'ai pu comprendre les mots d'une personne trans que j'avais rencontré au centre lgbt de Paris pour comprendre ce qui m'arrivait : il n'y a rien à comprendre.

Et tes questions ne sont pas très explicites suit je puis me permettre, mais je pense que c'est normal, vu que quand je cherchais des réponses je n'avais pas véritablement de questions en tête, ce qui est en soi un peu étrange, mais c'est la confusion qui nous le permet.

Pour l'instant je n'ai lu qu'une expérience d'une autre personne trans, du début à la fin, qui a vécu un peu près la même chose que moi, donc mon expérience et les réflexions que j'ai eu sont les seules choses que je peux t'apporter.

Et gardes bien en tête que quoique tu fasses, tu es toujours toi même, que tu sois trans ou pas, que tu soi genderfluid ou autres.

Bonne journée à toi 😊

avatar contributeur de Mihou
Mihou
12/08/2020 à 14:30

Bonjour à tous et toutes,

Merci pour vos retour x) c'est vrai que je suis la seule à pouvoir choisir et vous avez tous et toutes raison sur ce point. Je pense que, j'ai peur d'assumer ce que je suis et qui je suis. On m'a tellement dit que j'étais "malade", que j'avais "autre chose" que le fait d'être transgenre a dû avoir un impacte. Et surtout j'ai peur : peur de faire le mauvais choix, peur du jugement des autres et peut très certainement peur de me lancer et de m'assumer en tant que personne trans.

Je pense aussi que le titre de mon poste aurait pu être "je cherche la réponse" tellement parfois j'aimerais à ce que quelqu'un vienne me dire : "hey ! mais tu es trans, c'est logique et voici la preuve irréfutable" pour pouvoir me libérer complètement de tout ça.

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
12/08/2020 à 16:16

Je vais te donner mon avis sur ta réponse car celle-ci me fait pas mal echo à ce que j'ai vécu, même si cela risque de faire repetition de dit plus haut: personne ne pourra savoir pour toi, et heureusement ^^ C'est aussi ce qui fait partie à mon sens du parcours de transition: la certitude acquise par soi et pour soi (et détachée de la societé, de l'entourage qui en fait partie, et ses impositions)

Apres pour ce qui est du fait de devoir s'assumer il n'y a pour autant aucune obligation à cela à mon avis ^^ Ce n'est pas parce qu'une personne vit une transition qu''elle doit forcément militer dans ce sens ou le revendiquer au point qu'il ne reste que cela dans sa vie (oui j'exagere volontairement)

Bon courage et bonne journée ;)

avatar ancien membre
Modération Ancien membre
23/08/2020 à 22:15

tu peux aussi etre né garcon (sexe masculin) et te sentir le genre feminin, sans forcement etre trans ...JE SUIS née fille, mais des mes 14 ans, me suis sentie "mec" , j'admirais bcp les garcons, leur force, leur vetement,s (je m'hbille en homme), mon ecriture a change, ma demarche a ete volontairement changé, durant un temps , je copiais leur attitude , puis totu est rentré ds l'ordre, suis restée pareil, une fille habillée en homme qui a parfois des attitudes de garcons (m(asseoir)...mais me suis vraiment posée la question, savoir si j'etais transgenre, jusqu'a ce que je decouvre que ouep, j'adore mon sexe feminin, c'est juste mon genre feminin, qui me defrisait grave! et la construction de la societe là dessus ...

avatar contributeur de Mihou
Mihou
30/08/2020 à 14:40

Oui, c'est très compliqué car il y a beaucoup de paramètre à prendre en compte... Ce qui est sur pour moi, à 100%, c'est que je me déteste. De manière générale, pas seulement sur le plan physique. Je sais aussi, sur, que mon corps, comment dire... Disons que, quand je me regarde dans le miroir au mieux je ressent rien. Quand je me trouve beau, car ça arrive, j'ai l'impression que je me mens ou que c'est parce que je me vois au travers d'autre personne (mais ca j'en suis pas sur).

Pour l'instant je me pose enormément de question sur ce qu'est le genre, ce que c'est d'être un homme ou une femme et j'ai l'impression de tourner en rond. Je me dis : sur à 100% il y a deux sexes biologiques, mais après ça il y a tellement de façon de vivre en tant qu'homme et de vivre en tant que femme que c'est très confus. Mais pourtant je me sens pas bien. A une époque j'avais peur d'être trop efféminé et, même aujourd'hui, on me dit qu'il y a plus efféminé que moi. Je pense que, dans l'ensemble, j'agis comme un homme dans mes gestes et ma façon de m'exprimer, mais, quelque chose ne vas pas et je serais pas mettre de mot dessus à part que je vois ça et je n'aime pas ça. Mais quand j'agis comme "une femme", que je me force à être manièré bas ca va pas non plus, je me dis : si je me force c'est que c'est pas moi. Mais voilà, il y a des filles qui sont des "garçon manquée" comme on dit, et si ca se trouve c'est mon cas.

Je sais aussi que je me sens vraiment pas bien, je vis avec une dépression depuis presque 10 ans et le truc c'est que, ca revient parfois comme ça, sans raison. Je suis tranquille, bien dans ma vie et boom ! Au beau milieu de la journée déprime et ca dure pendant plusieurs jours, semaines, mois... J'arrivais pas à comprendre pourquoi et je me dis que, si ça se trouve c'est du à ca.

Bref, mon sentiment général est que je me sens maudite ou malade et j'aimerais juste que ça s'arrête, j'aimerais qu'il y ais un truc en moi qui me dise : "hey tu es ..." et qu'importe ce qui s'insère dans les points de suspension mais je veux juste que ce soit vrai, que ca éclate enfin et que je sois heureuse, ou heureux.

Je pense aussi retourner voir un psy et aller dans des groupes de parole afin de m'aider x) si jamais vous avez des suggestions je suis preneuse

Merci pour tout vos retours en tout cas

avatar contributeur de Maya67
Maya67
30/08/2020 à 19:58

Bonjour Mihou

Très compliqué de se positionner te concernant, toi-même étant visiblement perdu.e.

Dans un premier temps, comme dit précédemment ôte toi de la tête tous les stéréotypes concernant ce qui est attribué à l’homme et ce qui l’est à la femme. Si tu te bases sur tes préjugés, tu n’oses pas être toi tout simplement. Une femme n’est pas forcément maniérée, maquillée et en mini jupe rose panthère, si?

Peux tu aborder ce sujet avec ta copine ?

Tu parais tellement perdu.e que faire le tri seul.e va être très long, l’idée d’aller voir un psychologue formé et ouvert au questionnement sur l’identité de genre me semble très utile pour t’éviter de souffrir longtemps. Exprimer tes ressentis face à un professionnel neutre qui te renvoie plus clairement ton propre questionnement devrait te faire gagner du temps pour oser t’écouter et être toi-même.

Romane

avatar contributeur de Mihou
Mihou
08/09/2020 à 18:37

oui, et c'est justement pour ca que j'ai du mal a me définir : je n'arrive pas à me couper des stéréotypes de genre car je n'arrive pas à voir concrètement ce qu'est le genre sans ca. mais je comprend amplement que ce qui fait une femme c'est plus que du maquillage et des vêtement, mais comment definir une femme et la différence homme femme sans en revenir inexorablement aux sexes biologique ? et si il n'y a pas plus de différence que ca alors est ce que le genre existe ? est ce que ce n'est pas finalement juste quelque chose que la societe impose ?

et j'ai avancée dans ma réflexion sur moi : mon vrai problème je crois c'est que l'image mentale que j'ai de moi est celle d'une femme. alors je ne sais pas si c'est un probleme transgenre ou si c'est une maladie mentale ou autre, mais ce serait le problème que j'ai...

merci encore pour tout vos retours :)

avatar contributeur de Maya67
Maya67
08/09/2020 à 21:32

Bonsoir,

Ce que tu vis te pose des questions, pour autant se ressentir différent.e de ce que la société binaire et hetero normée nous "impose" n'est pas une maladie mentale. J'aimerais que cette réflexion n'aie plus cours de nos jours, tu es qui tu es, la société, les préjugés ne te permettent pas d'oser l'afficher tel que tu te ressens. Essaie d'être bienveillant.e avec toi intérieurement, ensuite voir comment ta chérie entend ce questionnement et peut-être vivre ce ressenti dans l'intimité de votre vie de couple dans un premier temps, la suite vous/ tu la déciderez plus tard.

Prends soin de toi vraiment, apprécie toi

Romane

Envoyé depuis l'application android
Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr