Avoir une attestation psy rapidement

avatar ancien membre
Ancien membre
16/11/2021 à 11:27 - 16/11/2021 à 11:27

Bonjour,

Je sais que c'est parfois a galère pour trouver un psy trans friendly qui en plus délivre une attestation psy assez rapidement mais pour les personnes que ça intéressent, mon psy la délivre à la première séance et en plus les rendez vous sont assez rapides.

N'hésitez pas à m'écrire en pv.

avatar contributeur de Plume
Plume
16/11/2021 à 11:42

Bonjour Itslourose,

Je suis désolée mais je ne comprends pas trop ta démarche. Si tu as des contacts de psy LGBT+ friendly, tu peux les partager ici, beaucoup de ressources sont partagées sur les forums. D'autant plus que la localisation serait intéressante pour les personnes en recherche. Pourquoi demander aux gens de t'écrire en MP?

J'espère que ton post n'a pas vocation à arnaquer des personnes, qui n'ont vraiment pas besoin de ça dans un parcours déjà très compliqué voir douloureux.

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
16/11/2021 à 11:59

Citation de Ancien membre #380075

Citation de Plume #380077

Absoboy don je ne retrouve pas le profil et donc le Topic connexe avait mené un excellent travail à ce sujet.

Le résultat en a été cette carte

Si quelqu'un retrouve le Topic...

Je plussoie totalement les remarques de plume... La démarche n'est pas claire.


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
16/11/2021 à 13:08

J'ai 2 ami(e)s en détransition et ces derniers temps., sur certains réseaux sociaux, les lamentations de personnes qui regrettent d'avoir sauté le pas pullulent.

Du coup maintenant, je vais faire l'avocat du diable et je vais me montrer virulent.

Si dans le parcoure de la transition il y a l'étape psy, ce n'est pas une fantaisie. C'est une nécessité. Un psy qui délivre une attestation au premier rendez vous est un voyou doublé d'un inconscient (un comble pour un psy)

Il y a suffisamment de facilitées à accéder aux hormones pour faire l'impasse sur les soins psy.

SI VOUS ENTAMEZ LA TRANSITION, ALLEZ VOIRE LE PSY. NE FAITES PAS L'IMPASSE !!!

Surtout qu'il vous sera de très bon conseille et ça évitera de se retrouver avec des personnes qui croyaient être trans et qui regrette amèrement d'avoir franchit aussi vite, toute les étapes.

Faut comprendre qu'on fait une transition parce qu'on est en profonde souffrance et non pour avoir plus de succès et plus de sexe ...

Enfin. Bref, nous sommes dans une société de consommation et oui c'est pete-couille d'attendre mais c'est important de ne pas brûler les étapes.

Pour avoir des ami(e)s qui regrettent et lire de plus en plus de témoignage dans ce sens, je vous en conjure, prenez le temps de faire les choses bien !

avatar contributeur de Farf
Farf
16/11/2021 à 13:37

Citation de Kitsune #380097

👍

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
16/11/2021 à 14:21

Citation de Kitsune #380097

Coucou poussin!

Je me disais, parce que ça fait au moins deux fois que je te vois en parler, est ce que tes ami.e.s seraient d'accord pour témoigner? Partager leur ressenti et pourquoi iels detransitionnent?

(Pas ici hein, sur un topic dédié)

Je t'avoue que ça m'intéresse beaucoup

avatar contributeur Rosso
Rosso
16/11/2021 à 16:45

Pas rester longtemps ce membre .

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
16/11/2021 à 17:02

Citation de Fierdre #380110

Un de mes potes sera ok, , surtout qu'il passe son temps à en parler. La copine me boude parce que je ne suis pas assez présent à son goût. Je vais le contacter tout de suite.

Bon par contre, je préviens de suite, il est jusqu'au boutiste dans son plaidoyer.

Je le contact pour qu'il s'inscrive et qu'il fasse un topic où il temoignera. Comme ça ceux et celles qui veulent pourront lui poser des questions.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
17/11/2021 à 04:02

Citation de Fierdre #380110

Citation de Kitsune #380143

Ce sera très intéressant. Il est navrant sur le plan humain mais AUSSI pour la cause trans, de constater ces renoncements. Les médias commencent à s'en emparer sans préciser jamais qu'il s'agit d'une minorité, fournissant les armes aux... Zemophiles 😢


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
17/11/2021 à 18:26

Citation de Jessica69 #380299

C'est pour ça que je ne veux plus me taire et que je compte réagir a chaque fois que ce sera necessaire.

J'ai constaté un certain nombres de derives qui n'on rien à voire avec le fait d'être transgenre mais qui viennent se coller à nous comme de m**** à une chaussure. Au debut, je pensais que je manquais d'ouverture d'esprit mais c'est en te voyant réagir sur le topic dédié au exogenre que j'ai compris.

(Désolé pour l'orthographe d'exogenre. Je ne suis mm plus sur sue ça s'appelle comme ça et je ne retrouve pas le topic)

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
17/11/2021 à 20:03

Bonsoir, je fais parti de ces hommes transgenres ftm qui ont eu l'attestation psy rapidement, au premier rendez vous, résultat des courses, je regrette ma transition faite il y a des années de cela, il faut prendre le temps de réfléchir avec le psy, c'est une chose dont toute une vie peut en dépendre !!

avatar contributeur de Occamj
Occamj
17/11/2021 à 21:58 - 17/11/2021 à 21:59

Bonsoir,

Puis-je, sans arrière pensée, poser une interrogation?

Voir un psy est essentiel pour une transition, mais voir un psy une fois peut réellement faire pencher la balance et "faussement" convaincre de transitionner ?

J'ai surtout ecouté ma voix interieure pour transitionner, je doute qu'une personne ,vue une fois, aurait pu m'influencer, même avec une attestation. C'est donc en toute naiveté que je pose la question.

Après, l'auto-détermination sans psy a aussi ses partisans...

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
17/11/2021 à 22:07

Je pense que souvent dès qu'on dit dysphorie de genre, c'est perçu comme une parole divine sans remise en question, et souvent les psys donnent l'accord, qu'on ait ou pas de dysphorie de genre, je pense qu'il y a un vrai soucis sociétal, et qu'il y aura de plus en plus de personnes qui n'ont pas assez réfléchi sur eux mêmes et regrettant d'avoir transitionné, du coup oui voir un psy, ça dépend lequel, s'il est bon ou pas, pour éviter toute influence et sur un terrain neutre s'il est bon psy, qui puisse faire une introspection et en savoir plus sur soi même ; il est plus dangereux le non psy, car ne pas voir de psy, pas d'instropection sur soi même, et nettement plus de risque de se tromper.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
17/11/2021 à 22:49

Recommander de voir un psy, cela va de soi. Obliger... je ne sais pas.

Je n'ai vu un psy que 2 fois. Mais j'ai été suivie par un psychologue (sans aucune expérience trans, mais très ouvert, empathique et pro) pendant 2 ans. Avec lui, j'ai procédé a une introspection sans concession.

Eduquer, encadrer, sans contraindre.

Pas simple.

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
17/11/2021 à 23:47

Je pense que si une personne n'a aucune dysphorie de genre, et qu'elle est dans un fantasme inconscient de transitionner, mais fantasme superficiel, dans ce cas là, pour pas que la personne ne gâche sa vie, des refus d'attestations de la part du psy sont des fois nécessaires, en expliquant pourquoi, je ne suis pas pour l'attestation automatique, ça peut gâcher des vies, donc je pense qu'il faut psy compétent pour bien cerner la personne, et qu'il y a un filet de sûreté si une personne n'a pas de dysphorie de genre, et aussi le psy permet aussi de réfléchir par la même occasion sur soi même, de se rendre compte de choses, et d'être accompagné.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
18/11/2021 à 00:47 - 18/11/2021 à 01:36

Par définition, un Psy va pousser et guider une réflexion sur "soi-même"... Ce qu'on appelle une "introspection".

Une dysphorie n'est pas obligatoire quand on est trans. Il n'y a donc vraiment aucun motif de rejet d'une transition sur ce motif, ce qui de toute façon n'est ni dans les prérogatives du Psy ni dans celles de quiconque.

Une personne ne souffrant pas ou peu de dysphorie de genre, qui veut effectuer une transition doit, je pense procéder en trois questionnements.

1) mon souhait à-t-il un lien quelconque avec un fantasme sexuel ? Si oui, le motif n'est pas le bon => renoncements

2) ce souhait m'a-t-il poursuivit toute ma vie malgré mes tentatives de rejet ? Si non le motif sous-jacent est peut-être insuffisamment motivé et une transition n'est probablement pas une solution. Identifier la source est prioritaire.

3) ais-je ressentis la sensation de ne pas être dans le "bon corps" depuis petit.e ? Si non, et cela est peut-être source de débat,... il me semble que la transition, de même qu'au point 2, n'est pas prioritaire devant la recherche de la cause profonde du souhait.

Le rôle du psy, dans ce cas est primordial.

Personnellement, mes réponses sont 1)non 2) oui 3)oui, et pourtant, j'ai voulu voir un psychiatre pour avoir un débat contradictoire. Il m'a délivré une attestation après quelques entrevues, sans que j'ai eu à le pousser mais ma réflexion est très longue et mes arguments solides.

Vouloir une attestation au premier rendez-vous et sans une très longue réflexion sérieuse est de la folie pure si le but est de transitionner.

Une attestation, sauf erreur, n'est pas obligatoire. Cependant, certains acteurs de la transition seront moins frileux avec.


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 01:32

Je ne suis pas d'accord, il doit exister la possibilité de refus de délivrance d'attestation si la personne se trompe et qu'elle n'a pas de dysphorie de genre et qu'elle le fait par fantasme, totalement par fantasme ou euphorie ou de mélanger orientation sexuelle et identité de genre, ou pour autre motif de jeunesse, comme se chercher et se croire transgenre alors que juste un mal être qui n'a rien à voir, la personne donc des fois n'est pas capable de se rendre compte de son erreur, et c'est au psy, plus habilité au psychisme humain de lui dire si la personne se trompe, dans certains cas le refus de transition de la part est salvateur. La personne se croyant trans à tort, dans les cas ou ça existe des fois ne se rend pas compte que c'est un fantasme, et dans cas le psy doit être un rempart, il n'y a pas de libre arbitre sur soi, si on se trompe soi même sur soi, d'ou le psy.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
18/11/2021 à 01:42 - 18/11/2021 à 01:44

Citation de Tatoue #380437

Je ne suis pas d'accord sur le fait que nous ne sommes pas d'accord. Empêcher une personne dans l'erreur est dans les prérogatives du Psy, par la conviction mais au final, c'est à chacun d'exercer son libre arbitre et d'assumer ses choix.

Sur un autre registre et infiniment plus grave, personne en France n'est sommé de se faire vacciner...


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 02:20

Donc si on va dans ton raisonnement, si une personne libre de son choix, de faire par fantasme de devenir un homme parce que c'est à la mode, et de le faire comme çà alors que toute la vie, la personne aimait être une femme, donc le psy lui donnerait l'accord en sachant que c'est un fantasme qui passerait parce que le refus n'existerait pas, donc obligation de donner l'accord et que la personne se rende compte d'avoir bousillé sa vie, un an plus tard, d'avoir fait le torse en opération et que cette personne se suicide après regret de transition, c'est la faute à qui ? A la personne qui était à côté de la plaque, inconsciente d'aller dans la transition par motif totalement surréaliste ou est ce la faute du psy qui savait de la non conscience de la personne d'aller la dedans ? Car un moment le discours rose pro transition pour trans, fait des victimes aussi de personnes qui passent dans la transition pour des motifs totalement farfelues, donc on leur donne pleinement le pouvoir à ces personnes qui se trompent sur elles même, donc on ne les protège par prêtexte de militantisme quelque part, car dire non, oser dire non qu'une personne se trompe, et n'est pas responsable d'elle même dans l'erreur, on n'accepte pas le discours donc on préfère dire oui à tout le monde dans les transitions et si la personne n'avait pas conscience de qui elle estet ou elle va, ce sera de sa faute, c'est à cause de tout çà que le psy m'a donné l'accord, c'est à cause de çà que j'ai été dans la transition, sans avoir conscience que je me trompais, et c'est à cause de vos discours no psy, et responsabilité sur la personne qui se trompe que j'ai gâché ma vie en transitionnant et qu'aujourd'hui je suis mal, donc votre discours, totalement nul et irresponsable et dangereux ce non filet pour tous.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
18/11/2021 à 08:56 - 18/11/2021 à 09:00

Citation de Tatoue #380440

si une personne libre de son choix, de faire par fantasme de devenir un homme parce que c'est à la mode, et de le faire comme çà alors que toute la vie, la personne aimait être une femme, donc le psy lui donnerait l'accord en sachant que c'est un fantasme qui passerait parce que le refus n'existerait pas

C'est assez humain de vouloir tout et son contraire... Plus de liberté et moins de liberté.

En l'occurence nous obligerions les antivax covid à se faire vacciner... Pourquoi pas !

Tu mets le doigt dessus. Le Psy chercherait à faire comprendre à son patient l'erreur qui le mène, à lui exposer les conséquences de ses actes. Si le patient reste braqué et refuse de comprendre, le Psy n'aurait qu'une seule possibilité consistant en une demande d'internement, identique a celle des tentatives de suicide.

Si le Psy te dit "vous vous trompez" et que le patient n'entend que "je vous écris le certificat", il y a un réel problème effectivement. Légiférer là-dessus aurait pour conséquence une nouvelle réduction des libertés.


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
18/11/2021 à 11:04

Ça serait sympa de pas revenir avec le covid et le vaccin, ça n'a rien a faire dans ce topic

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
18/11/2021 à 11:24 - 18/11/2021 à 11:40

Citation de Fierdre #380483

Ça a tout à voir. L'obligation légale.

Les trans se battent depuis des décennies pour depsychiatriser la démarche. Sous prétexte que certains ou certaines n'entendent pas la prudence, il faudrait pénaliser les 95 POURCENT restants ?


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
18/11/2021 à 12:04

Je n'ai rien contre le fait de parler d'obligation légale.

Mais pas cet exemple là, sinon le sujet du topic va encore devier et dériver

avatar contributeur de Alithia
Alithia
18/11/2021 à 13:17

Y a pas besoin de dysphorie pour être trans.

C'est une réalité, et contraindre ceux qui n'ont pas de dysphorie à ne pas pouvoir transitionner est assez discriminant.

De plus, il existes plusieurs type de transition, social, chirurgical, administrative, hormonal, ect...

De ce fait, avoir un suivie psy quans il n'y pas prise d'hormone ou de chirurgie, est assez contraignant.

De plus, légalement, il n'est aujourd'hui, plus nécessaire d'être suivie par un psy, puisque, toute les personnes trans ne sont pas en souffrance.

C'est d'ailleurs de la discrimination que de forcer une personne trans à avoir une attestation psy.

Si faut prendre mon cas, je ne suis pas en souffrance, je sais depuis l'enfance que je le suis, je sais ce que je veux et ce que j'ai besoin, c'est une réflexion longue, et précise.

Et jamais un psy ne m'a aider dans cette réflexion, pourtant j'en es vue plusieurs.

J'ai même des contre exemple de psy transphobe, ou violent dans leurs propos, qui ont bien plus fait de mal que de bien. (pas avec moi, sinon, il aurai entendu les murs tremblaient, mais avec des camarades qui ont subis ça).

L'obligation d'aller voir un psy, rend dépendant la personne du milieu médical, pire encore, quand la personne vue dans une région assez pauvre en psy spécialisée dans ce domaine.

Sans compter qu'il y a psychiatre et psychologue, qui n'ont pas du tout la même fonction.

Ce n'est pas pour rien que justement, le psy n'est plus obligatoire.

Bien sur, ne me faite pas dire ce que j'ai pas dit. Trans ou pas, n'importe qui peut être suivie par un psy, suivant les besoins. Cela doit rester une liberté, autant de choisir, que de consulter.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
18/11/2021 à 13:32

Citation de Fierdre #380499

Reçu. Pardon 😁


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 13:42

Eh ben avec le discours no psy, pas besoin de psy, il y aura de plus de plus de personnes allant dans la transition pour de mauvaises raisons et inconsciemment, et allant regretter d'avoir transitionné, et qu'est ce que feront les personnes du milieu, s'en laver les mains, parce que ça représente 5%, mais les 5% vont augmenter dans ce rythme là, sous prétexte de militantisme, les gens qui font gâcher leur vie dans la transition, sans filet de sureté avec le psy, puisqu'on dit pas besoin de psy, c'est devenu grave...

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
18/11/2021 à 13:48

Citation de Tatoue #380510

Tu n'as pas entendu qu'un psy est fortement conseillé ici ? Encore faut-il écouter ce psy...


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 13:52

Le psy conseillé en avis ce n'est pas suffisant, il faut une attestation sur papier soit d'accord soit de refus, et accepter la possibilité que pour quelques uns, il y ait ce refus, qui est salvateur pour quelques uns et bien sur avec une explication du psy expliquant le refus. Donc il faut un filet de sureté des fois qui vont sauver les 5% environ de personnes qui gâcheront leur vie si ils ont l'accord de transition et qu'en fait ils se trompent en allant dans la transition sans en avoir conscience de leur erreur, et qui même si on leur explique le pourquoi, voudront aller quand même dans la transition (lubbie, mode, etc), donc pour eux oui le refus sur papier, les sauve d'eux même, et ils ne sont pas fous pourtant, mais juste dans l'erreur.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
18/11/2021 à 14:03

Bonjour,

A partir du moment où la transidentité n'est pas considéré comme un trouble mental, je ne peux pas comprendre qu'un psy soit un "filet de sécurité", un "gate keeper".

Prenons la chirurgie esthetique: elle se fait avec un consentement éclairé du patient. Ecartant les accidents, et considérant uniquement les gestes réussis, songerait-on à ce que personne ne regrette une telle opération ?

Parfois, on aime pas le résultat. Bon ben qu'y faire ? Mettre des barrières? Interdire la chirurgie edthetique sans attestation psy ?

La comparaison n'est pas parfaite, mais elle donne à réfléchir.

Faire en sorte qu'un accès aux soins (hormones, chirurgie) passe par des entretiens médicaux, oui mais exiger des prétendues attestations... ca me parait illogique.

avatar contributeur de Tatoue
Tatoue
18/11/2021 à 14:08

Changer de genre ce n'est pas comparable avec de la simple chirurgie plastique, changer de genre, une vie peut en dépendre dans un sens comme dans l'autre, donc oui je pense qu'il y a besoin d'un filet de sureté, j'en suis la preuve, transition avec accord du psy au premier rendez vous et je regrette d'avoir transitionné, il y a un gros soucis de faille dans le système ou il y a plus de filet de sureté.

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr