Avoir une attestation psy rapidement - Page n°2

avatar contributeur de Occamj
Occamj
18/11/2021 à 16:03

Dans ton cas, il parait évident que le système de conseil et d'écoute a failli lamentablement.

Tu dis: pour eviter que cela se reproduise, il faut des attestations psy.

Je dis: pour eviter que cela se reproduise, assurons nous que le système médical (psys, endos, chir) soit à l'écoute, et prodigue les bons soins.

Je pense qu'on peut être d'accord d'être en désaccord, à ce stade. Pas d'argument décisifs pour trancher. Un psy peut toujours se tromper...

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
Pour des rencontres sans lendemain
avatar ancien membre
Ancien membre
18/11/2021 à 19:03

Merci de nier ma transidentiter, parce que je n'est pas de dysphorie ou que je ne suis pas en souffrance.

Désoler de suivre comme un mouton, des modes et des lubbies.

Pour toute les personnes qui veulent entreprendre une transition, pour un soutiens, humains, mais aussi administratif, n'hésitez pas à vous rapprocher d'asso trans de votre région qui pourront vous aider dans les différentes démarches, administrative, juridique ou médical.

Je ne suis pas "no psy", serai bon de lire mes postes en entier. Chaqu'un doit être libre de consulter, ou non, un psy.

C'est aussi simple que ça.

Je suis contre l'obligation des attestations (si vous en voulais faite le), mais légalement, il n'y a aucune obligation à en avoir, et aucune obligation de la présenter.

Parce qu'ici personne ne reviens jamais sur les problèmes de violence psychiatrique, de transphobie, de sexisme, de certain psy ou équipe psy.

C'est pas pour rien que certaine personne trans passe par des circuit annexe après avoir trop encaisser dans le circuit classique.

Dois je rappeler, qu'il y a pas si longtemps, la psychiatrie obligatoire, la stérilisation, le fait de devoir vivre 2 ans dans le genre ressentie avant une prise d'hormone, le fait de devoir être hetero sexuel à l'arrivée, de devoir performer le genre à l'excès était les passages obliger pour la transition.

Donc, au vue du nombre assez important de suicide dans cette vois la, a un moment, je pense que le millieu médical est pas toujours "un filet de sécurité."

Donc je n'es rien contre les psy en général, ni contre le fait d'en voir.

Je suis contre le fait d'imposer.

Et il est aussi à noté que bon nombre de détransition interviennent à cause de pressions social extrême, de rejet, de mise à la rue, d'harcellement ou d'agression.

C'est pas un psy qui est nécessaire ici, mais bien de justice, de respect, de protection, de sensibilisation.

Ce qui est cool, c'est dans ce débat, qui reviens de façon récurante, c'est toujours blanc ou noir.

Tout ou rien.

Sauf que la transidentiter, c' est complexe, c'est multiple, c'est personnel.

Imposer ses choix par expérience, par son vécu comme argument, c'est nier que d'autre on des vécus differents. Des besoins différents.

Oui certaine personnes souffres, oui certaine on besoin de consulter, d'être suivie.

D'autre on juste besoin de pouvoir vivre sans se justifier, sans être validé.

Et je le dis, et redis, l'histoire la mainte fois prouvé, la psychiatrisation forcé, la médicalisation forcé, ou tout autre chose dans le genre mène à bien trop de dérive, à bien trop de crime, à bien trop d'abus.

Donc si je vais voir un psy, ça sera mon choix, je choisirais qui, ou et comment.

Et on ne me l'imposera pas. Puisqu'il n'y a aucune garantie, ni de la compétence, ni de la bienveillance d'un inconnue qui devra me juger pour valider, ou non, quelque chose que je sais depuis aussi longtemps que j'ai des souvenir.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
19/11/2021 à 13:25

Merci Alithia de cette synthèse fort bien argumentée: pour moi, case closed.

avatar contributeur de Andromaque
Andromaque
19/11/2021 à 14:34

Alithia, tout ce que tu dis, est un idéalisme mais qui laisse des victimes si ce n'es pas encadré, déjà tu dis que tu n'as pas de dysphorie de genre, à mes yeux une dysphorie de genre ce n'est pas se sentir en adéquation avec le genre de naissance, donc si tu n'as pas une dysphorie de genre donc tu te sens en harmonie avec ton genre de naissance, donc à ce moment là pas de transition médicale ou chirurgicale sinon c'est un non sens, si on se sent bien dans son genre de naissance pourquoi changer ?

Ton militantisme et ton idéalisme laisse de côté les gens qui font faire la transition pour la mode en exemple et qui plus tard peuvent regrettent d'avoir transitionné et se suicider par exemple, je pense qu'il y a un effet de vision strict du psychiatre que tu vois avec la vision d'antan, avec la psychiatrisation forcée, mais là tu t'éloignes car ça a évolué et ce n'est plus ainsi. S'il n'y a plus de barrière qui freine les personnes qui vont aller dans la transition par fantasme ou mode, ou le faire et gâcher leur vie, qui est le responsable ?? Ce n'est pas la personne qui se trompe et qui va la dedans, le responsable car elle n'a pas forcément conscience qu'elle se trompe, le psy lui a une connaissance de la psychée humaine, et pourra dire tu te trompes et refuser l'accord et ainsi éviter à la personne de gâcher sa vie, tu peux me dire ton idéalisme autant de fois que tu veux, mais il y a une réalité ou plus en plus de trans détransitionnent car ils ont eu les attestations au médecin sans psy, ou avec le psy mais attestation donnée au premier rendez vous, comme on donnerait des bonbons. Je ne trouve pas sain, il y a des défaillances dans le système. Il faudrait que les accords soient donnés si aucun doute que la personne ait bien une réelle dysphorie de genre et refuser la transition à ceux sans dysphorie de genre, et bien sur il faudrait aussi ne surtout que ni le milieu transgenre ni le milieu médical n'incitent pas à la chirurgie génitale (comme de nombreux praticiens dans l'ancien temps, sous motif de conformisme, incitaient à faire la vaginoplastie aux mtf mais heureusement ça a évolué aussi, à ne plus inciter sur ces opérations), je ne suis pas pour la chirurgie génitale, mais ça c'est un autre sujet.

avatar ancien membre
Ancien membre
20/11/2021 à 03:20 - 20/11/2021 à 14:12

Je ne vais pas relancer le débat, j'ai dis tout ce que j'avais a dire.

Je pose juste un article sur la dysphorie :

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-psychiatriques/sexualité-dysphorie-de-genre-et-paraphilies/dysphorie-de-genre

Je vous invite à le lire, c'est très instructif, le tout spécifiquement autour de la dysphorie de genre.

Y a tout un paragraphe sur comment c'est vécus à pendant l'enfance, l'âge adulte, les symptômes ect....

Je me permet juste de poser un des paragraphes.

Bien que des chiffres précis manquent, on estime qu'entre 0,005 et 0,014(pour cent) des hommes selon le sexe de naissance et 0,002 à 0,003 (pour cent) des femmes selon le sexe de naissance correspondent aux critères diagnostiques de la dysphorie de genre selon le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (DSM-5). Beaucoup plus d'individus se définissent comme transgenres, mais ne répondent pas aux critères de la dysphorie de genre.

Bon week end à tout les êtres humains sur le forum, a tout les robots, et à tout les chats qui usurpe l'identité de le maître pour chatter pendant que ces derniers bosse !

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
20/11/2021 à 09:12 - 20/11/2021 à 10:41

Veuillez excuser par avance l'emploi de "POURCENT" au lieu du symbole mais, il s'avère que si le signe passe bien au premier post, il efface tout le contenu du Post en Édition s'il apparaît à un seul endroit...

 

Citation de Alithia #380772

Merci Alithia pour ce précieux document psychiatrique. Ton lien est défaillant.

Ceci n'est pas une agression mais une question: comment se fait-il que tu te sentes investie d'une mission de réponse des qu'il est question de dysphorie ? Tu n'en souffres pas ! Est-il à la charge des biens portants de nous parler du cancer ?... aux couples mariés de nous parler du divorce ?

 

Bien que des chiffres précis manquent, on estime qu'entre 0,005 et 0,014 POURCENT des hommes selon le sexe de naissance et 0,002 à 0,003 POURCENT des femmes selon le sexe de naissance correspondent aux critères diagnostiques de la dysphorie de genre

Si des chiffres précis manquent,... d'où émane la précision redoutable de tes chiffres ?

A ces taux là on parle de PPM (Parties par million et pas de POURCENT). Aussi, je pense, aux vues de mes statistiques "à vue de nez" que ces chiffres sont erronés. Ne s'agirait-il pas de 0,5 POURCENT au lieu de 0,005 POURCENT. Soit 5000 PPM au lieu de 50 PPM ?

Car... à mon humble avis einh... les personnes souffrant de dysphorie sont nettement plus nombreuses que cet ordre de grandeur mais peut être pourrons nous lire ces chiffres une fois le lien rendu fiable.

Si on considère qu'il y a en France 10000 trans pour un genre, cela ne ferait que 0,5 personne dysphorique !?!

Merci en tous cas de ton implication.

avatar ancien membre
Ancien membre
20/11/2021 à 09:22

https://www.msdmanuals.com/fr/professional/troubles-psychiatriques/sexualité-dysphorie-de-genre-et-paraphilies/dysphorie-de-genre

Bien que des chiffres précis manquent, on estime qu'entre 0,005 et 0,014% des hommes selon le sexe de naissance et 0,002 à 0,003% des femmes selon le sexe de naissance correspondent aux critères diagnostiques de la dysphorie de genre selon le Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders, Fifth Edition (DSM-5). Beaucoup plus d'individus se définissent comme transgenres, mais ne répondent pas aux critères de la dysphorie de genre.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
20/11/2021 à 13:30

Bonjour,

Ces chiffres sont ultra-conservatifs et se fondent sur des données très partielles et un census purement sur critère médical.

J'ai lu personnellement des chiffres beaucoup plus élevés, les sources divergent fortement sur ce point.

Concrètement 0.005% = 5 pour 100 000 personnes. Soit 50 pour 1 million, soit 3000 pour la population française.

Je doute fortement.

Gallarda dit d'ailleurs "La sous-estimation de ces taux est probable : tous les adolescents et les adultes ne sollicitent pas un traitement hormonal et chirurgical auprès de centres spécialisés."

Les sources anglo saxonnes disent des trucs très variés:

1) Epidemiology of gender dysphoria and transgender identity

Kenneth J Zucker (PMID: 28838353 DOI: 10.1071/SH17067 )

Recent studies suggest that the prevalence of a self-reported transgender identity in children, adolescents and adults ranges from 0.5 to 1.3%, markedly higher than prevalence rates based on clinic-referred samples of adults.

2) Indremo, M., White, R., Frisell, T. et al. Validity of the Gender Dysphoria diagnosis and incidence trends in Sweden: a nationwide register study. Sci Rep 11, 16168 (2021). https://doi.org/10.1038/s41598-021-95421-9

"In one of the largest cohort studies, including all individuals in the Netherlands assessed for GD between 1972 and 2015, the national prevalence in 2015 was estimated to 3.64/10,000 in aM and 1.93/10,000 in aF"

Bref: des chiffres très variables. En vrai, personne ne sait, mais des taux de quelques unités pour 10000 personnes paraissent être un seuil bas.

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
avatar ancien membre
Ancien membre
20/11/2021 à 14:04 - 20/11/2021 à 14:13

Désolé poir ce liens. Il marche un coup sur deux, eet je comprend pas pourquoi.

Je l'es recopier, effacé, recollé, je sais pas ce qui cloche dedans.

J'ai posté en entier le paragraphe, puisque ça précisé bien "pas de chiffre précis, estimation".

Donc oui clairement, c'est chiffre sont à débattre.

Tout comme intersexuation, qui aujourd'hui est bien plus important que ce qui était estimé à la base.

Après le chiffre en lui même, n'est pas le plus important, c'était le faite de voir comment était perçus la dysphorie par le milieu médical.

À la question, pourquoi je m'intéresse à ça ?

Je m'intéresse à tout, et surtout, ce que je ne comprend pas ou ne vis pas.

Je cherche juste à visualiser les points de vue de chaqu'un pour avoir une vision large du monde.

Et puis la ça me concerne aussi, puisque il est question de voir que la transidentiter n'est pas strictement lier à la dysphorie.

PS : j'avais pas compris le message sur le pourcentage, du coup j'ai fait la bêtise moi même.

Bon comme on as copier mon message plusieurs fois, c'est pas spetialement perdu !

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
20/11/2021 à 15:10

Oui, terrible ce symbole de POURCENTAGE 😭

Que l'on s'intéresse au sujet de la dysphorie de genre est une chose. Te faire un devoir d'y répondre systématiquement alors que tu n'est pas concernée est juste étrange mais c'était juste une question.

avatar ancien membre
Ancien membre
21/11/2021 à 05:17

Alors pas concerné.... C'est plus compliquer que ça.

Je suis pas concerné de façon personnelle.

Mais j'ai dans mes contactes, proche et moins proche, de personnes souffrant de dysphorie.

J'anime, ou en tout cas, je fait partie de plusieurs asso, avec lequel je fait face à divers publique.

Il est nécessaire donc, suivant les personnes, de savoir quelles sont leurs problématique, pour éviter bourde, ou de pouvoir efficacement transmettre des savoir diverse.

Il en va ici, pour la dysphorie, mais je suis aussi militante contre le harcèlement scolaire (moi même l'ayant vécus), le sexisme, le racismes, ect...

Et j'ai un peu de mal à savoir pourquoi s'intéresser a des choses qui ne nous concerne pas personnellement est étrange.

Justement, ne pas le faire devrait être étrange.

On vis en société, comprendre son prochain pour vivre avec lui de façon respectueuse, devrait être une façon de vivre en société.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
21/11/2021 à 06:29

Désolée que les choses soient compliquées pour toi. 🌹

avatar contributeur de Occamj
Occamj
21/11/2021 à 21:27

Merci MissKim de ton message.

Cela étant, pour l'instant, les messages échangés dans ce topic ont été respectueux et n'ont pas fait été de nature à faire intervenir modération. Enfin je crois...

avatar ancien membre
Ancien membre
21/11/2021 à 21:31

Citation de Occamj #381081

je surveillais cette personne en attendant qu'elle lâche sa première boulette, c'est fait... va voir sur le forum "amoureux d'une femme trans" où elle dit "ne va pas faire de vagino ni d'orchido" ça prive de plaisir... ça n'est que l'entrée en matière mais là suite de ses propos, si on laisse parler, sera plus choquant... déjà à ce stade on est dans le n'importe quoi

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
21/11/2021 à 21:57 - 21/11/2021 à 21:57

Citation de MissKim #381084

Merci MissKim.

As-tu le lien vers ce topic ?

avatar ancien membre
Ancien membre
21/11/2021 à 22:01

avatar contributeur de Andromaque
Andromaque
22/11/2021 à 00:26

J'assume de penser que les opérations génitales ne ressentent pas, j'ai vu des choses, et dans le milieu c'est énorme tabou de dire la réalité que les opérations du bas ça ressent pas, et c'est pas une boulette de le dire, ça prévient les gens et si ça peut éviter des victimes, dans mo,n entourage je connais une femme mtf qui a cru en la vaginoplastie, qui a cru que ça ressentirait en sensations plaisir, et en fait non elle ne ressent rien, et son mari ne le sait pas, et elle parle pas sur les groupes par fierté, et des comme elles, j'en connais pleins.

MissKim, tu veux créer des histoires sur moi, parce que j'ai mon opinion sur les opérations génitales, j'ai vu des choses et je sais que ça ressent pas et c'est pas de ton avis, que je sache on a le droit à la liberté d'expression ou c'est la dictature pro opération et ceux ne pensant pas pareil on les troll et on leur jette des pierres, on est ou là ?? Le milieu trans des fois est un peu comme un mafia, ou il y a des sujets tabous dont l'opération génitale en fait partie.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
22/11/2021 à 01:36

Citation de Tatoue #381109

Le mieux pour tout le monde, j'imagine, serait d'ecrire de façon compréhensible, des choses que tu connais autrement que par oui-dire. C'est très à la mode mais assez dérangeant, l'interprétation dépendant de ta compréhension des choses que l'on t'a dites, nous rendant impossible toute intéraction avec l'expérience.

avatar contributeur de Andromaque
Andromaque
22/11/2021 à 01:52

Jessica, Si tu vois deux secondes comment est fabriquée tout le processus de vaginoplastie, tu comprends de suite que ça ne ressent pas, c'est scientifique et des personnes opérées le confirment quand elles peuvent parler sans la crainte de répresailles ou de troll à leur égard, donc la vaginoplastie reste une opération assez bien réussie esthétiquement, pour un besoin de bien être psychologique pour certaines personnes, je le précise bien mais ça ne ressent pas, donc ne convient pas aux personnes qui si elles le font vont aller très mal si, voulant garder les sensations et libido intacte. Souvent dans le milieu, il y a un amalgame entre besoin psychologique et son ressenti psychologique et la réalité du ressenti physique réel.

Concernant les opérations génitales de ftm, alors là ce n'est ni esthétique et ça ne ressent pas, donc à fuir et être conscient que ce n'est pas au point en rien. Et je sais comment sont fabriqués les vaginoplasties, les phalloplasties, les métaiodioplasties, l'orchidectomie etc.

Les réalités des opérations sont dérangeantes, il y a une limite de la science et ces réalités ne conviennent pas forcément, donc beaucoup de personnes souvent se mettent des oeillères et font promouvoir un dogme de croyance sur une idéalisation du résultat de l'opération, en niant des réalités de limite.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
22/11/2021 à 02:07 - 22/11/2021 à 12:19

Tu n'as visiblement pas compris le message principal de mon Post pourtant très simple et court. Ce message concerne ta comprendion de la façon d'arranger les mots de façon assez cohérente pour composer des phrases compréhensibles.

Si cela, aussi simple que cela soit n'est déjà pas compris, comment espères-tu convaincre que tu comprends des choses infiniment plus complexes ne faisant partie de ton domaine d'expertise qu'au mieux en rêve ? (ceci est une question qui n'appelle pas en principe de réponse)

avatar contributeur de Occamj
Occamj
22/11/2021 à 10:28

Si tu vois deux secondes comment est fabriquée tout le processus de vaginoplastie, tu comprends de suite >que ça ne ressent pas, c'est scientifique

Je crois que cette phrase parle d'elle-même. Une personne qui n'est pas médecin, pas chirurgien, regarde "deux secondes" le processus, et comprends tout de suite l'absence de sensations post-opératoire.

J'espère que tu ne seras jamais, de près ou de loin, impliqué dans un processus d'ingénierie, médicale ou non. Parce que là on court à la catastrophe. Question toute rhétorique, tu n'as fait aucune étude scientifique, tu parles juste de on-dit, sans aucun fondement.

Pour la réalité des faits, si certaines personnes éprouvent des difficultés à se "reconnecter" avec des sensations néo-vaginales (contrairement à ce que tu dis, ça n'a rien d'un tabou... tout neuro-chirurgien le sait, et d'ailleurs, combien de femmes cis ne connaissent pas l'orgasme !), d'autres sont pleinement satisfaites. Tu crois vraiment qu'on envisage ce genre d'opé sans aller voir les intéressées directement ? Tu racontes n'importe quoi. Tes propos puent le complotisme ("confirment quand elles peuvent parler sans la crainte de représailles"... mais oui, il y a une mafia chargée de faire taire les trans pas satisfaites, pour continuer à engraisser le lobby des chir qui ricanent en pensant au mal qu'ils font...), sont scientifiquement erronés, et semblent destinés à dissuader coûte que coûte les trans qui désirent une chirurgie à même l'envisager.

Je ne sais pas si je dois rire ou pleurer. Je m'arrête là. Dès que j'ai le temps je créerai un topic avec les chiffres collectés concernant la satisfaction des personnes trans opérées. Mais bien sûr, tu objecteras que les chiffres sont manipulés par le lobby pro-chir. Lamentable.

avatar contributeur de Bidule
Modération Bidule
22/11/2021 à 10:32

Citation de Occamj #381148

Voilà un sujet que je vais suivre attentivement.

Je sais que ça risque de te demander du temps pour le faire. Donc d'avance, je te remercie pour ces efforts.


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar contributeur de Occamj
Occamj
22/11/2021 à 10:41

Salut,

Comme je suis bien énervée là:

Satisfaction With Male-to-Female Gender Reassignment Surgery

Results of a Retrospective Analysis

Jochen Hess, Dr. med.,*,1 Roberto Rossi Neto, Dr. med.,1,2 Leo Panic, Dr. med.,1 Herbert Rübben

Dtsch Arztebl Int. 2014 Nov; 111(47): 795–801.

Published online 2014 Nov 21. doi: 10.3238/arztebl.2014.0795

"The very high rates of subjective satisfaction and the surgical outcomes indicate that gender reassignment surgery is beneficial. These findings must be interpreted with caution, however, because fewer than half of the questionnaires were returned."

On notera la PRUDENCE des scientifiques, qui eux, bien qu'ayant collecté des réponses sur plus de 100 personnes, disent que peut-être que les 100 autres ne sont pas satisfaites (statistiquement peu probable, mais toujours possibles). C'est CA la science.

Mais les faits sont têtus, n'est-ce pas: sur les trans MtF ayant répondu à cette étude, "90.2% said their expectations for life as a woman were fulfilled postoperatively".

C'est sur ce genre de base ECLAIREE, OBJECTIVE, que chacun(e) fait son choix. Pas sur de vagues on-dit, sur des propos de comptoirs, des "l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours".

Désolée, mais là je suis un peu furibarde.

avatar contributeur de Andromaque
Andromaque
22/11/2021 à 10:46

Il y a une invisibilité de forts pourcentages de femmes mtf ne ressentant rien après une vaginoplastie, et ces personnes là par fierté ne disent pas je ne ressens pas de sensations, et quand tu poses la question aux femmes mtf si elles ressentent après uen vaginoplastie, c'est toujours le ressenti psychologique de ne plus avoir pénis, mais pas de ressenti physique ni de ressenti sur le vagin créé et à peine de sensations sur le clitoris créé (s'il y a car des fois il n'y pas de clitoris de crée), ça reste une opération psychologique la vaginoplastie mais pas de sensations tout le monde le sait, y compris les personnes cisgenres, tu peux etre furibarde, mais moi ce qui me met furibarde, ce sont l'ignorance et l'influence aux mensonges qui conduisent les jeunes transgenres à croire que sensations dans une vaginoplastie et qui après l'opération ça ressent pas, et stupeur ont gâché leur vie, et j'en connais des tas ou ça se passe comme çà, donc à un moment stop à la désinformation, et il faut dire clairement la vaginoplastie reste une opération psychologique, et il faut être prêt à ne plus ressentir, et si la personne veut garder ses sensations érotiques intacts, à ce moment là, il faut éviter la vaginoplastie, c'est clair et net et précis, cette opération ne va pas convenir à tout le monde, elle va en sauver certaines et d'autres carrément les plomber.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
22/11/2021 à 10:53

J'attends le moindre début de commencement de preuves de tout ce que tu avances. Où sont les écrits, où sont les témoignages ?

Tu parles, tu parles, mais tu n'as rien derrière toi que ta parole.

Continue à croire ce que tu veux. Les faits, les écrits parlent plus fort que tes longs paragraphes. 90% de satisfaction. Il faut envisager d'avoir une perte de sensation. OUI. personne ne dit le contraire. On en appelle à un choix éclairé ! Selon les stats, 50% des trans dans le circuit médical ne passent pas par la case chir. Donc la chir n'est pas pour tout le monde, clairement ! Inutile de créer des épouvantails !

La vaginoplastie reste une opération psychologique

Du délire.

avatar contributeur de Bidule
Modération Bidule
22/11/2021 à 10:53

Tatoue, quand j'ai parlé de personne qui regrettaient leurs transition, on m'a proposer de les faire temoigner. J'ai pensé à toi parce que tu étais le plus susceptible de prendre ton courage à 2 mains et de venir.

Tu n'est pas mtf, ce n'est ni ton vecu, ni ton expérience. Pourquoi ne pas demander à une ou plusieurs de ces femmes de venir témoigner ?

Le cite permet l'anonymat.

Le sujet est assez serieux pour que tu leurs fasses la demande


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
22/11/2021 à 12:12 - 22/11/2021 à 12:17

Citation de Occamj #381151

C'est CA la science

euhh ... Nonn hihi... "C'est ÇA la science" 🌹😂

 

Citation de Kitsune #381158

Merci pour ton travail de recherche de témoignages Kitsune 🤗

Cependant, témoignage, ouvert aux jeux question/réponse n'est pas militantisme complotiste, aveugle et absurde.

J'espère que nous aurons des témoignages intéressants...

avatar ancien membre
Ancien membre
22/11/2021 à 12:21

Juste en passant... Le corps humain recèle tout plein de zones érogènes... Le plaisir ne se situe pas exclusivement au niveau du sexe.

Envie d'une rencontre trans ? 🔞
Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé. Ne pas confondre travesti et personne trans.

Actualités Transgenres

Les actualités transgenres sont des informations liées à la communauté trans. De la transphobie, au coming-out, on vous offre un large choix d'articles sur la transidentité.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2024, betolerant.fr