Choisir de ne pas transitionner ?

avatar contributeur Shad
Shad
23/12/2021 à 04:09

Bonjour à toutes et à tous,

Je suis actuellement en plein questionnement identitaire. Tout se bouscule dans ma tête et je me tourne vers différents endroits pour tenter de trouver des réponses ; il me semble à ce titre qu'il est utile de s'adresser directement aux personnes concernées.

Né homme, j'ai depuis toujours l'impression que j'aurais dû être une femme. J'ai souvent pris le parti de hausser les épaules et de continuer à avancer comme si de rien n'était. Comme la plupart, j'ai connu des hauts et des bas dans ma vie, mais dernièrement, je ne vais pas bien sans raison apparente. En revanche, il y a quelque chose qui envahit clairement mes pensées depuis, à savoir des questions sur mon identité de genre. Je n'ai plus vraiment de doute sur le fait d'être une femme trans, les indices sont très nombreux et récurrents. Mais je ne sais pas quoi faire de cette information. J'ai maintenant 32 ans, j'ai construit une vie en tant qu'homme, je suis depuis 14 ans avec un homme gay que j'aime profondément, et je sais que passer à une vie de femme sans lui serait plus dommageable que de rester un homme aux yeux de la société, mais avec lui. Pour autant, certaines choses doivent changer, parce que je souffre. Je me demandais donc : y a-t-il parmi vous des personnes transgenres qui ont fait le choix de ne pas réaliser une transition ? On trouve beaucoup de témoignages de personnes qui sautent le pas, mais pas de ceux qui choisissent de ne pas le faire. Qu'est-ce qui vous a poussés dans cette direction ? Avez-vous trouvé un moyen de vivre en accord avec votre genre malgré tout ?

Merci d'avance pour vos réponses ;).

avatar contributeur de Dime
Dime
23/12/2021 à 09:58

Citation de Shad #385215

Ton questionnement est intéressant. En tant que cis, je n'ai aucune réponse à t'apporter bien-sur.

Puis-je me permettre de te demander quelle type de réponse apporte ton conjoint à tes questionnements ? Comment réagit-il ?

avatar contributeur Shad
Shad
23/12/2021 à 13:40

Il est au courant depuis longtemps, mais je le présentais alors comme un simple regret de ne pas être ce que je voulais être. Il est en train de se rendre compte de l'ampleur de la chose, en même temps que moi en fait. Il est très compréhensif, il m'accompagne dans mes décisions... Mais il m'a dit qu'il ne pourrait pas vivre avec une femme (assumée, j'entends ; il s'en fiche si je suis une femme à l'intérieur de moi mais que j'arrive à m'en contenter). C'est quelque chose que je comprends, je ne pourrais pas le faire non plus.

avatar ancien membre
Ancien membre
23/12/2021 à 14:25

Bonjour a vous,

je m'appel George et jai fait une transition de genre.

Voila mon histoire comme celle de bien dautres...

jai toujour su sans que pourtant ce soit evident. nee fille je portait les vetements de mon frere aussitot que jen avait loccasion il a 4 ans de plus que moi alors aussi tot qua 3 ans lorsquil partait a lecole, sa garderobe devenait mienne le temps dune journee et jetait heureux. jai passer par dessu enterrer tout ca et jai pris de lage, jusquau jour ou jai fais une depression sans motif apparent et a 28 ans tout sest eclairer. Jetais incertain mais pour moi il y avait seulment 2 chemain,,, celui ou javais grandis et evoluer malheureux et jen passe,,,, ou le chemin incertain de linconu. Ce devenir encore non exsistant ouvrant la porte a tout les possibles. J'etais incertain allais je avoir ce qui faut ou etre comme il faut pour etre un homme valide? un jour dans un cafe jai fais part de ses craintes a une bonne amie ce quelle ma dit ma ciderer,,,, Regarde les gens, les hommes autours y en a pas un de pareils et pourtant se sont tous des homme, pas moins valide les uns que les autre,,, alors pourquoi tu serait different. Apres ce caffe ma vie a changer. je suis devenu incertain mais confiant, jai alors choisi de quitter un chemain (boff) pour un chemain (tout est possible a moi de faire ma vie) javais 28 ans lorque jai debuter ma transition et jen ai aujourdhui bientot 34 et je suis toujours heureux de mon choix, jaurais pu regretter ce nest pas impossible et ca arrive parfois lors de transition, mais jetais pret a vivre avec les consequances. ma famille la bien pris ils mont soutenus. mes amis(es) ne mont pas quitter je nai pas eu de malheurs ou de problemes, jai eu des etapes comme le debut des hormones lentre deux ou javais des seins de femme et que je commensais a muer et avoir de la barbe, les premieres fois que lon magasine dans le rayon qui nous plait et que lon se fait regarder mais vraiment jai pris ses etapes avec un grain de sel et aujourdhui personne ne pourrait savoir,,, je passe creme en societe,,, a la limite on me demande si je suis gay car jai encore parfois des petites manieres que jaime et qui font partie de moimais ou si non personne ne sent doute

avatar contributeur Shad
Shad
24/12/2021 à 01:43

Citation de Oncle George #385233

Merci pour votre témoignage.

avatar contributeur Dashiell89
Dashiell89
24/12/2021 à 08:52

Salut Shad,

Je suis dans la même situation que toi ! Je suis né homme mais je me sens plus femme dans mon esprit.

En revanche, contrairement à toi, ça me perturbe pas plus que ça. Cette dichotomie est même parfois source d'amusement (je me vois comme dans le film Your Name, une femme qui aurait pris possession le corps d'un homme, sauf que là c'est à vie). Je m'adapte c'est tout.

avatar contributeur de Jessica69
Jessica69
24/12/2021 à 09:50

Citation de Shad #385215

On trouve beaucoup de témoignages de personnes qui sautent le pas, mais pas de ceux qui choisissent de ne pas le faire. Qu'est-ce qui vous a poussés dans cette direction ? Avez-vous trouvé un moyen de vivre en accord avec votre genre malgré tout ?

Nombreux et nombreuses ceux et celles qui ont dû attendre que leur vie soit faite avant la décision déterminante. Parce que ça ne se faisait pas,... Parce qu'il n'y avait pas internet,... Parce que...

Il y a milles choses à faire pour ne plus y penser mais cela te poursuit quoiqu'il arrive.


Jessica Mrgn "Tout Homme a contre lui, ceux qui voudraient faire pareil, ceux qui feraient le contraire et la grande armée de ceux qui ne font rien" J.Clarety

avatar contributeur de Occamj
Occamj
24/12/2021 à 10:45

Bonjour,

Si j'en juge par mon humble expérience et les conversations que j'ai pu avoir, le choix est tout relatif. On se contente de souffrir en silence, et on espère que ça passe, ce qui n'arrive jamais.

Si la dysphorie est supportable, bien considérer les pour et les contre... si elle devient insupportable...quand faut y aller... faut y aller.

Je suggère un appui psychologique professionnel en cas de gros malaise ou de forte interrogation.

avatar contributeur Shad
Shad
25/12/2021 à 16:14

Merci beaucoup pour vos réponses !

Citation de Dashiell89 #385283

Jusqu'à présent, ça allait. Je pensais que c'était surtout avoir un utérus et des ovaires qui me manquaient, que je ne pourrais de toute façon pas avoir en faisant une transition. Donc j'avais un peu planqué ça sous le tapis en me disant que oui, je serais mieux avec un corps féminin, mais que comme il était impossible d'obtenir ce que je voulais vraiment, ce n'était pas la peine de chambouler ma vie.

Citation de Jessica69 #385291

Citation de Occamj #385309

Ça me poursuit, c'est une certitude, donc je me doute que ça restera au moins dans un coin de ma tête jusqu'à la fin de ma vie. La question, c'est de savoir si ce que je ressens comme mal-être est de la dysphorie de genre ou s'il s'agit d'autre chose. Et là, je suis d'accord, une aide psy est nécessaire ; j'ai déjà fait une demande auprès d'un planning familial qui a l'habitude des questions de transidentité, je suis sur liste d'attente.

avatar contributeur LeazeR
LeazeR
13/01/2022 à 17:03

Hello,

Quoi de neuf depuis ?

J'ai eu pendant un moment beaucoup de questionnements similaires aux tiens. Si aujourd'hui je n'ai pas décidé de transitionner c'est parce que finalement, je n'en ressens pas le besoin.

Par rapport à mon corps, j'ai pris en main certaines choses, j'ai (un peu) plus de muscles, j'ai changé de coupe plusieurs fois, enfin j'essaye chaque jour de modeler un peu mon corps comme je le souhaite et de l'aimer.

Pour mon apparence plus "superficielle", je fais comme je le sens. Ca veut dire qu'en général, je prends ce qui tombe sous ma main ahah. Puis parfois je me fais plaisir. Aujourd'hui, j'ai des habits forts masculins. Je m'autorise à m'habiller comme il me plait qu'importe les codes de genre.

Dans ma tête, j'ai justement déconstruit tous ces codes de genre. Alors évidemment j'en utilise encore, que ça soit pour m'identifier, me comprendre, ou comprendre ce qu'il y a autour de moi. Je m'en amuse aussi, surtout dans des cadres très genrés. Ce n'est pas toujours simple de faire face aux regards et aux remarques mais bon, je prends plus de plaisir à faire ce qui me plait qu'importe les remarques.

J'ai une attitude qui prends aussi des codes à la fois masculins et féminins.

Tout cela fait que les personnes me perçoivent comme je suis, une personne singulière. Comme chaque être humain finalement. On me genre par rapport à mon sexe biologie et ça ne me dérange pas trop parce qu'au final c'est surtout une question de langage et je ne reçois que fort peu d'incitation à adopter des comportements genrés.

(Bon, évidemment langage, pensée et comportement sont intimement liés donc la question de la nomination n'est pas à prendre à la légère).

Mais le fait que je me sente à l'aise d'être moi-même, en dehors de ces normes de genre, et que cela n'impacte pas négativement ma vie et mes interactions, bah c'est ça qui fait que je ne transitionne pas je pense.

Alors c'est pas toujours simple, parfois les gens posent des questions, parfois t'as des regards de travers mais souvent j'me dis aussi que j'offre un modèle un peu différent aux personnes que je rencontre et qui m'entourent, puis si ça ne leur convient pas, elles sortent vite de mon cercle de relation.

Voilà, j'avais déjà écrit ce message il y a quelques jours mais j'ai oublié de poster.

J'espère que ma vision des choses pourra être un peu intéressante et je tiens à rappeler que tout le monde est libre de faire ce qui lui plait tant que ça reste dans le respect de l'autre, le tout étant d'être bien avec soi-même :)

Rencontre Trans

STOP à la fétichisation des personnes transgenres. betolerant est le seul site de rencontre transgenre à ne pas considérer la transidentité comme un vulgaire fantasme fétichisé.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr