Aide  Habiter avec son meilleur ami..

Anonyme

Salut tout le monde, donc voilà comme le dit le titre, je vais habiter avec mon meilleur ami, lui il est hétéro (au moins à 80%, faut bien laisser un peu d'espoir :) ) et moi je l'aime.

Nous nous connaissons tellement bien, trop bien peut-être, on est "en phase", nous partageons souvent les même pensées, envies...sauf sur un point ->il ne se doute que très peu de mes sentiments, je sais qu'il n'est pas naïf, il me connais depuis longtemps,

Mais voilà, mon premier vrai amour, le coup de foudre, et ensuite le coeur brisé...tellement banal vous allez me dire.

On devait avoir, hum, 12 ans quand on s'est connu, 14 quand on s'est aimé "l'amour de l'esprit de l'autre", puis petit à petit l'atttraction charnelle prenait de + en + d'importance, mais cela ne nous gênait pas, au contraire ; 15 quand on s'est dit que cela devait rester entre nous, 16-17 ans quand on a compris ce que cela impliquait, là il est rentré dans une "négation"...Un jour j'ai eu un accident, et je lui ai simplement dit "Ne t'en fais pas, on peut se voir demain, ça me ferait du bien aussi."

Je n'ai plus rien entendu de lui, et puis nous avons changé d'école, nous nous sommes jamais revu.

Et pourtant on s'aimait vraiment, à la vie à la mort..et pourtant, voilà.

Voilà pourquoi j'ai peur de déménager et être avec cette nouvelle personne, mon meilleur ami depuis un bon nombre d'annéees...J'ai encore quelques mois pour me décider.

Comme j'ai vraiment souffert de cette première vraie rupture (je suis un peu hypersensible j'avoue) je ne voudrais pas et ne pourrais pas le revivre.

Merci à tous de me donner vos avis ;)

Multicolore

Tu es le seul à savoir si tu préfères vivre avec lui sachant que tu vas probablement souffrir en étant à ses côtés sans qu'il existe de réciprocité dans le sentiment amoureux ou vivre sans lui tout court. Je pense qu'il n'y a pas de réelle solution sans souffrance mais je me trompe peut-être

Envoyé depuis l'application android
Anonyme

Merci, c'est ce que je me suis dit; si je le cotoie tous les jours, qu'on partage encore + de moments entre nous, je pense que je souffrirais de l'amour que je donnerais, sans l'avoir en retour.

Ceci dit, il m'envois souvent des "messages contradictoires", dans le sens où, dans son regard, souvent je vois cette petite étincelle, peut-être est-il vraiment content que nous soyons ensemble, mais c'est le genre de regard qui trompe pas normalement...on dit qu'on a un gaydar, mais je me fais peut-être des films..

De faux espoirs qui me feront d'autant plus mal que le temps passera, lui à quelques pas de moi.

C'est ce qui m'énèrve, toujours à baigner dans l'insertitude, la souffrance...

Si je n'ai pas vraiment fait mon coming-out à mes "copains/copines", c'est à cause de lui.

Multicolore

Peut-être qu'une discussion sincère entre vous serait bénéfique à moins que tu ne préfères rester dans un doute moins effrayant qu'une possible réalité

Envoyé depuis l'application android
Anonyme

Multicolore (j'adore ce pseudo!), je me laisse toutes les possiblités, je ne vais ni chercher à le séduire, et bien entendu je ne vais pas le "mettre de côté".

Si jamais cela devait se faire, alors tant mieux, si cela ne se fait pas, tant mieux également.

Car dans un cas j'aurais quelqu'un à mes côtés, une personne avec qui marcher mains dans la mains; et sinon j'aurais un ami formidable.

C'est certain que je trouverais cela vraiment génial que nous puissions être + qu'amis, mais je me dis je ne dois plus souffrire de ces situations, il m'est arrivé plusieurs fois d'être irrésistilblement attiré par un copain, ou un ami, et cela fait mal de ne pas leur dire, mais ce n'est pas grave; évidemment l'ami dont je parle, ça n'a rien à voir...sa voie, sa présence, son regard, son odeur, oui tout m'attire chez lui, et alors? Tant mieux, je viens de penser, si je me sens tellement bien avec lui, alors que cela reste ainsi.

C'est un peu mon anti-dépresseur :)

Ce qui est difficile, c'est ce doute, le fait de ne pas savoir, le fait de se projeter dans un avenir qui n'est qu'imaginaire.

Mais j'ai appris, au fil de mes pas dans ce monde, à être résilient, à accepter que les choses ne sont pas telles que je le voudrais, sans que cela me blesse.

Honnêtement, mon premier amour, avec ce meilleur ami d'époque, m'a vraiment fait beaucoup de mal, entre-temps j'ai eu d'autres soucis, mais mon esprit était et est encore et toujours hypnotisé par ce type, son regard me paralyse, je dessine son regard quand j'ai besoin de me retrouver, lorsque j'ai peur, que j'angoisse, je me rappelle comment nous étions bien ensemble, comment nous étions forts; et je me projette en lui (je ne sais pas si c'est vraiment sain psychologiquement de faire ça), mais en étant un peu celui qui a le pouvoir de me détruire, mais qui a aussi eu le pouvoir de me faire découvrir un sentiment que je ne connaissais pas, l'Amour, avec un grand A.

En étant mon Diable et mon Dieu, en étant un objectif disparu, je le sens plein de ressources, quelqu'un qui a réussi (et là je sais que je vais me mettre pas mal de monde contre moi (moi-même déjà en premier je ne suis pas vraiment d'accord avec ce que je vais dire)), mais il avait réussi à prendre du plaisir avec une fille, nous parlions encore à ce moment, peu de temps avant qu'il ne disparaisse, il m'expliquait qu'il réussirait à être hétéro (je ne sais pas s'il a "réussi", s'il n'était pas exclusivement homo ou autre mais en tout cas il n'était pas un hétéro curieux, cette relation était bien trop intense, cela il en avait peur, il me le disait); et j'avoue que j'ai vu cela comme une force de caractère hors norme à ce moment, étrangement mon coeur venait d'imploser, mais je continuais à l'admirer.

Celui pour qui l'on serait prêt à donner sa vie, pour qu'il puisse encore sourire pour des années et des années.

J'ai beaucoup travaillé sur moi, exploré mon esprit (pour le meilleur comme pour le pire), pour passer des moments difficiles.

Le fait d'avoir été abandonné, tout simplement, avait fait en sorte que je n'avais plus confiance en l'humain, donc en moi non plus.

Et pourtant j'ai le problème contraire aujourd'hui, je m'attache très vite à certaines personnes, et donc " l'abandon" je le vie trop souvent, et à chaque fois cela fait mal, mais jamais autant que cette première fois.

J'ai peur d'être seul, encore plus seul, toujours plus seul, oublié, éffacé, une petite feuille frêle qui s'envole au loin..

Je sais pas ce que vous en pensez, vos avis m'interessent, je ne sais pas si je pense de manière rationnel.

Merci.


Sujets similaires
  1. Que suis-je au final ? Homo, Bi, Pan ?
  2. Ne même plus être capable de se définir, une question pourtant si simple...
  3. Se faire "outé", comment reagir ?
  4. Besoin d'avis sur ma situation de couple
  5. Relation sérieuse : Qu'est-ce que cela signifie ?
  6. Gay, crush, bug, problème !
  7. Fidélité dans le couple gay
  8. J'aime quelqu'un qui ne m'aimera peut etre jamais.
  9. Sujet très byzarre : excité par un homme/femme ^^
  10. Y a t'il des Triades ou + sur ce site ?
  11. Est ce de l amour ?
  12. Je suis plus quoi penser.. complètement détruite..

  S'inscrire pour participer