Femme au masculin, hetero (ou presque)

Membre désinscrit
Publiée le 22/12/2019 à 02:40 - Modification par Floriseion le 22/12/2019 - 08:56:57
Auteur du sujet

Pas toujours facile de se présenter quand l'identité et la sexualité sont identifiées et comprises depuis peu. J'ai le corps d'une femme (et sincèrement j'aime mon corps, j'y suis très très bien), je suis psychiquement un homme, et sexuellement j'aime les hommes. Je me sens donc queer, homo et travestie. Ce qui ne me pose aucun problème, au contraire, c'est une révélation. Comprendre est un soulagement, un grand pas et une immense liberté. Je cherche des profils similaires ou complémentaires, pour le plaisir de l'échange et de la rencontre.


#319977

Fiffi
Publiée le 23/12/2019 à 00:45

Bienvenue Floriseon ,

je te souhaite de rencontrer des personnes qui te permettront d ' échanger et aussi une belle rencontre .


 0 vote #320059
Membre désinscrit
Publiée le 23/12/2019 à 10:37
Auteur du sujet

Merci, je t'en souhaite tout autant.

#320092
Mimoza
Publiée le 23/12/2019 à 17:16 - modifié par mimoza le 23/12/2019 - 17:34:31

" Je me sens donc queer, homo et travestie"

Bonjour,

Je ne comprend pas bien ta façon de te définir. Pourquoi ne serais-tu pas une femme hétéro tout simplement? Que tu te sentes masculine dans ton fonctionnement n'a rien d'exceptionnel. C'est meme plutot dans l'air du temps..


 0 vote #320108
Membre désinscrit
Publiée le 23/12/2019 à 20:34 - modifié par Floriseion le 23/12/2019 - 20:35:48
Auteur du sujet

Bonjour Mimoza,

J'ai vécu toutes ces années pensant que j'étais une femme hetero au fonctionnement masculin comme tu le suggères. Mais non, trop de malaises, de troubles, de disfonctionnements sociaux et amoureux m'ont conduite à chercher plus loin.

Et je suis apaisee depuis que mon travail analytique m'a ouvert les yeux.

Je ne me suis jamais sentie aussi bien.

C'est une sémantique dont j'avais besoin pour me trouver.

#320127
Mimoza
Publiée le 23/12/2019 à 21:33 - modifié par mimoza le 23/12/2019 - 21:34:27

Bon Floriseion, j'entends ta réponse et peut la comprendre. Que tu aies intégré de nouvelles façons de t'appréhender, je le compprends tout à fait. Ceci-dit, dans les faits, quel est en est l'impact sur autrui à ton avis ? Est-ce que les autres peuvent percevoir le changement qui s'est opéré en toi ?


 0 vote #320137
Membre désinscrit
Publiée le 23/12/2019 à 22:08 - modifié par Floriseion le 23/12/2019 - 22:12:23
Auteur du sujet

Dans le même temps mes relations sociales se sont précisées, en en abandonnant certaines et en en renforçant d'autres.

J'accepte d'être mal à l'aise avec les femmes et les hommes très hetero et très genrés, et donc je suis parallèlement plus ouverte car je comprends enfin ce que je ressens.

Mes amis proches me trouvent plus calme, plus apaisée, plus épanouie.

Ceux qui ne me connaissent pas plus que ça ne voient rien non, sinon une femme atypique.

Et je n'ai pas fait de rencontre ni n'ai eu d'amant depuis quelques semaines car je commence à peine à cerner le genre d'homme qui me correspond. Et le rencontrer va relever d'une sacrée chance.

#320141
Mimoza
Publiée le 23/12/2019 à 22:52

Ok. Interressant. Donc il s'agit d'un épanouissement interieur.

Je serais curieux de savoir le type d'homme qui te séduit par contre...

@Electron, lol, je ne savais pas que le clip était si second degré.


 1 vote #320154
Membre désinscrit
Publiée le 23/12/2019 à 23:34
Auteur du sujet

Bonsoir !

A mon humble avis, vous ne pouvez pas vous dire homosexuelle. Car même si vous désirez et aimez des hommes, vous les aimez avec votre corps de femme ; même avec une personnalité masculine, vous n'aurez pas le corps masculin nécessaire pour parler d'homsexualité. Et comme vous semblez très heureuse d'avoir un corps de femme, il n'y a doncpas de conflit psychique entre votre corps et votre esprit. Donc, finalement, si je vous ai bien comprise, vous êtes simplement femme masculine, ce qui n'est pas si rare.

Me trompé-je ?

PhilPhil

#320168
Membre désinscrit
Publiée le 24/12/2019 à 01:10
Auteur du sujet

Pas de conflit intérieur non, tout cohabite très bien.

Le genre d'hommes qui me plait sont ceux qui ont une féminité évidente, un décalage aux regards des stéréotypes masculins, aux corps sveltes et imberbes.

Et sapio surtout.

#320194
Membre désinscrit
Publiée le 24/12/2019 à 01:17 - modifié par PhilPhil le 24/12/2019 - 01:33:40
Auteur du sujet

Sapio ?

Sapiens, je vois ; sapiens sapiens, je sais ; mais sapio ? (tant que ça ne pionse pas ! (oui, je sais, elle est mauvaise, mais tentante ! )

J'espère ne vexer personne...

#320196
Mimoza
Publiée le 24/12/2019 à 11:11

D'accord. Je m'attendais un peu à ce genre de profil. C'est bien de le dire avec franchise.

Je n'ai plus grand chose à y redire, si ce n'est que chaque personne n'est pas fait d'une seule matière, qu'elle est souvent multiple et complexe. N'en oublions pas tout de meme notre essence profonde d'homme ou de femme. Bon vent à toi et bonnes fetes Floraison.


 1 vote #320219
Membre désinscrit
Publiée le 24/12/2019 à 11:45
Auteur du sujet

Belles fêtes à tous aussi !

Sapiosexuel est dans les bons dictionnaires, je te laisse découvrir Phil.

Joyeux Noël !

#320230
Kitsune
Publiée le 24/12/2019 à 12:18

je me permet juste d'intervenir en coup de vent pour dire que même si je ne comprend pas toujours les nouvelles sémentiques, ce qui ne m'a pas échapé en revanche, c'est l'ouverture indéniable qu'elle induisent et qu'elles vont imposer à la société, que celle-ci le veuille ou pas.

pour ma part je suis trans ... non, je vais prendre le soins de monter à ton niveau :

je suis donc un homme prisonnier dans un corps de femme mais avec une sensibilité que mon meilleurs pote qualifie de queer. j'aime bcp la provoque.

psychologiquement, j'oscille entre le gros bourrin et le mec éféminé délicat. pour l'instant je suis lesbien mais dans un future proche (environs 3 ans), je brandirais ma verge en m'esclamant, tel musclor " par le pouvoir de mon phalus encestrAAaaaaaAAAaaaAAAal !!!! je détiens la bite touuuuUUUuuUUUuute puisssanteuuux " .... XD

bienvennu parmi nous.

au plaisir de te lire :)


 1 vote #320233
Membre désinscrit
Publiée le 24/12/2019 à 14:58 - modifié par PhilPhil le 24/12/2019 - 15:00:33
Auteur du sujet

@Kitsune,

Bonjour,

Ta situation est très simple, malgré les apparences, et tu l'explique clairement et simplement. Personnellement, je trouve cette multiplication de dénomination parfaitement ridicule. Elle a beaucoup de succès chez les jeunes, car elle est relativement récente et parce que se coller une étiquette sur le dos est rassurant dans une époque de la vie où l'on cherche à se découvrir et à se définir.

Je suis dans une démarche exactement inverse de cette nouvelle catégorisation ; je rejette évidemment tous ces termes, pansexuels, sapiosexuel et autres trucsexuels. Ce ne sont pour moi que des termes qui n'auraient jamais dû sortir du domaine de la recherche sociologique, où ils sont parfaitement légitimes comme termes scientifiques. Mais, il est probable que l'obsession ultra-identitaire du milieu gay américain est à l'origine du passage de ces termes dans la langue courante, où ils sont, à mon avis, illégitimes car ce sont des abus de langage à ce niveau de langue-là.

Selon moi, même les termes d'hétérosexuels, d'homosexuels et de bisexuels sont des abus de langage et ne devraient pas s'appliquer à des êtres humains. Seuls des comprtements sexuels, des pensées, des rêves, des fantasmes sont pleinement légitimes pour être qualifiés par ces termes. Je ne suis pas homosexuel, mon univers érotique et sexuel l'est, une partie seulement de mon affectivité l'est également, à la rigueur, ma vision du monde en est peut-être légérement colorée ; mais le reste de ma personne n'a strictement rien à voir avec mon homosexualité : quid de mes idées politiques, de la façon dont je tiens ma fourchette, des sports que j'apprécie... ?

Je ne suis pas sûr du tout que cette terminologie conduira à une plus grande ouverture de la société. Il y a un risque de braquage des gens envers cet excès de particularismes révendiqués. Pour moi, l'essentiel est de gommer toutes ces différences superficielles et de rappeler sans cesse que nous sommes simplement des êtres humains à accepter tels quels (en particulier, arrêtez ce questionnement intérieur stupide pour savoir si vous êtes homo, bi ou hétéro ; tous vos désirs sont bons, prenez bonne note de leur existence, vivez-les si vous en avez l'occasion, mais ne perdez pas votre temps à chercher votre case ! ).

Je me suis adressé à tous ici, et pas particulièrement à vous Kitsune, et je n'ai aucune volonté d'agresser qui que ce soit, mais bien seulement d'exposer un point de vue qui me tient à coeur.

#320260
Mimoza
Publiée le 24/12/2019 à 16:14 - modifié par mimoza le 24/12/2019 - 17:55:20

Je suis assez d'accord avec tes propos Phil.

J'ai longtemps créé de la discorde en moi-meme en ayant construit une dichotomie dans ma sexualité (homo/hétéro) et en voulant absolument me ranger dans l'une ou l'autre. C'était presque obsessionnel. Déjà j'ai été appaisé quand j'ai accepté la possibilité meme de bi-sexualité. Actuellement, je ne résonne plus en ces termes. Il y a juste ma sexualité qui m'est propre, mes désirs qui le sont tout autant. Depuis, mes désirs semblent se fondrent dans mon etre et sont trés bien reçus, perçus et vécus. J'ai le sentiment d'une harmonie en moi-meme qui me rend plus receptif à l'autre, et finalement plus aimant. Et je ne tiens pas spécialement à me définir. Je suis persuadé que si les gens étaient plus receptifs et plus ouverts à leur émotions et désirs, il y aurait bien plus de nuances, y compris chez les hétéros classiques.

Ceci-dit, il peut etre salvateur à des periodes instables de sa vie de pouvoir s'authentifier à un groupe et par là-meme de se définir précisément dans un registre. Se sentir queer isole et le gens ont besoin de se rallier à une communauté précise dans laquelle ils se reconnaissent.


 1 vote #320266
Frango
Publiée le 24/12/2019 à 19:39

Allons, allons, Messieurs, pas de mots ni de jugements déplacés...

Nous avons tous besoins de repères. Certains se reconnaitrons à la couleur de leurs vêtements, d'autres, au nom qu'ils se donnent. N'oubliez pas que si nous ne sommes pas tolérants, ici, il n'y aura plus du tout de place pour la tolérance.

Soyez heureux quand quelqu'un vous dit qu'il est heureux. Floriseion utilise des termes tout à fait Français, que vous n'utilisez pas et alors ? Si, pour elle, c'est "SA" façon de se définir, quelle importance ? Ce n'est pas si dramatique...

Vous savez, quand je me suis inscrit sur ce site et que j'ai lu des mots comme "queer", "pansexuel", "allosexuel", j'ai découvert tout un vocabulaire que je ne connaissais pas ! Oui, c'est vrai, j'aurais peut-être dû m'y intéresser plus tôt, mais c'est comme ça...

Quoiqu'il en soit, tous les mots existants ou inventés ne seront jamais suffisants pour traduire toutes les situations que nous pouvons tous vivre. Chacun possède sa propre histoire et trace sa propre route. Chacun fait comme il peut, avec ce qu'il a dans ses bagages. Qui pourrait lui reprocher ? Alors, que quelques uns aient besoin d'une terminologie à part, pour se regrouper, se sentir moins seul, je peux le comprendre. Car le plus important n'est pas dans les mots, mais dans l'amour qu'on peut leur apporter.

Joyeux Noël, Frango.


 0 vote #320282
Kitsune
Publiée le 24/12/2019 à 20:40 - modifié par kitsune le 24/12/2019 - 20:41:30

@mimosa et phil

sur Lyon, durant la dernière gaypride (il me semble) le centre LGBT+ a été vandalisé par des "antigenres" ça m'a beaucoup choqué.parce que j'ai énormément souffert d'être coltiné à la case femme, alors que je suis un homme. et que j'éprouve un besoin viceral d'être reconnu dans mon genre.

ce qui m'a ammené à cette reflexion d'ouverture, c'est que forcement, chacun à sa particularité et qu'à force de particularisme, tout ce besoin identitaire, finira par trouver une sorte de consensuse usuel compréhensible. et qui s'encrera naturellement dans la psyché de la société ... un peu comme le rape, la techno ou les pizza avec des morceaux d'ananas (beurk)

enfin tout ça pour dire que je comprend le soulagement de Florision de comprendre et de nomer son genre et sa situation de genre.

même s'il y a une deviance sur la façon d'utiliser ce vocabulaire dans la société, je pense que certaine personnes l'utilisent plus par besoin que pour jouer les dandys intellectuels

même si je ne comprend pas les appellations divers, je n'ai pas souffert que du genre mais aussi du fonctionnement. mais contrairement à Florision, je n'ai pas la pacience de chercher à comprendre.

je vous remercie de vos interventions car je me sens nettement moins seul, du coup. j'avais l'impression d'être un vieux grincheux guindé, je me rencontre que je suis juste comme beaucoup, ce n'est peut être pas une question d'hermetisme, après tout


 0 vote #320287
Membre désinscrit
Publiée le 24/12/2019 à 23:29 - modifié par PhilPhil le 12/01/2020 - 11:14:14
Auteur du sujet

La tolérance c'est aussi d'acccepter un point de vue dissonnant comme le mien, qui n'est qu'un point de vue, certes personnel, mais auquel je tiens, dans le concert des revendicatons multiples. Je l'ai dit, je le répète, je n'ai pas l'intention de vexer qui que ce soit, mais la critique doit exister et être acceptée.

@Kitsune,

Pour moi, il n'y a aucune ambiguïté vous concernant ; vous êtes un homme qui a eu la malchance de se développer dans un corps de femme. Je reste sur la notion d'identité sexuelle qui m'est familière et je rejette cette identité de genre, mais cela n'est que mon point de vue. Votre identitté sexuelle, pour moi, est celle de votre esprit, inopérable, inchangeable, et non celle de votre corps. Cela vous semble peut-être moins clair que la notion de genre, peu importe, l'essentiel est que je vous comprenne et vous accepte tel que vous êtes.

#320306