Ou l'on cultive la virilité...

Place aux débats - Créé le - 12 Participations

Ou l'on cultive la virilité...

Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Bonjour à tous.

Notre époque semble etre à l'uniformisation des sexes ( l'homme se féminise et la femme se masculinise). Je ne saurai prédire l'avenir, mais ça ne m'étonnerait pas qu'il y ait par la suite un retour aux différentiations ( meme si je ne serai plus là pour le voir). Il me semble que le moteur du désir chez les hétero est justement dans l'attrait de la différence et dans le besoin de complémentarité. (Ceci dit, personnellement ce phénomène ne me gène en rien).

Ce qui m'interpelle davantage, c'est de savoir comment les gays cheminent en parrallèle à ce phénomène de nivellation des genres.

J'ai l'impression que les gays hommes ont tendance à cultiver le culte de la virilité plastique (muscles, barbe, etc..) et que les femmes ( que je connais moins, vous me direz si je me trompe) cultivent et recherchent la féminité .

J'ai donc l'impression que les gays fonctionnent à l'inverse de la mouvance hétero.

Peut-etre que cela s'explique par le fait de contrer l'étiquette de la lopette et de la camioneuse qui a longtemps collé aux gays d'avant les années 70?

Je suis curieux d'avoir quelques avis sur cette question.


0 vote

Si vous trouvez que ma vision des choses est ringarde, n'hésitez pas à me le dire. Je suis trés ouvert à la critique. Il y a un grand fossé je pense entre les générations 80 et 2000, et en particulier chez les homos.


0 vote

voire même avant 80... ce sujet a déja été multi traité très récemment.


0 vote

Il faut préciser ce que veut dire «féminité»...

Car pour moi une femme en costume est féminine par exemple.

Je cultive mes goûts personnels, je me fiche des stéréotypes associés aux sexes

Peut-être que j'applique certains stéréotypes féminins (maquillage, bijoux) mais j'en refuse pleins d'autres car ils ne me plaisent pas


0 vote


Pa simple à définir ces notions de féminité ou virilité. Je dirais que ce n'est pas une question d'apparat. on l'a en soi plus ou moins, presque dès la naissance. On peut la cultiver plus ou moins, mais cette culture est un trompe l'oeuil je pense. La vraie féminité est intrinsèque à la personne et naturelle ( comme la virilité d'ailleurs). (sinon, chez l'homme ce serait par ex le matchisme, une virilité cultivée et artificielle).

Et si je me risque à donner une définition, je dirais que c'est ce qui crée le désir chez le sexe opposé. Tout le monde est doté de plus ou moins de virilité ou féminité. C'est un dosage qui rend chaque personne unique et désirable pour certains et pas pour d'autres.

Et la personne super virile ou super feminine éveillera le désir du plus grand nombre.


0 vote

Chez les homos bien sur, il faut résonner un peu différement. Ces notions de féminité et virilité sont plus en dualité au sein d'une meme personne, et l'attirance est donc plus fine et plus complexe. Il me semble qu'auprés des hommes, je serais plus attiré par mon alter égo, c a d quelqu'un qui me ressemble. Mais cette dernière remarque est peut etre trés subjective et propre à mon fonctionnement.


0 vote

Citation de mimoza #295872

"Et la personne super virile ou super feminine éveillera le désir du plus grand nombre. "

Au sens biologique du terme, chez l'homme au titre des caractères sexuels secondaires tu peux inclure la pilosité du visage et du corps. Je ne pense pas que l'excès soit vraiment recherché et synonyme d'excitation pour la majorité...


0 vote

Citation de mimoza #295874

Anéfet, moi je suis plus attiré par qq'un qui ne me ressemble pas. En rien.


0 vote

Citation de mimoza #295872

Alors la «féminité» dont tu parles ce sont les attributs propres aux femmes (seins, hanches etc) ?

Dans ce cas je suis évidemment féminine.


0 vote


41 remerciements

"Notre époque semble etre à l'uniformisation des sexes ( l'homme se féminise et la femme se masculinise). Je ne saurai prédire l'avenir, mais ça ne m'étonnerait pas qu'il y ait par la suite un retour aux différentiations ( meme si je ne serai plus là pour le voir). Il me semble que le moteur du désir chez les hétero est justement dans l'attrait de la différence et dans le besoin de complémentarité."

C'est encore loin d'être uniformisé, je ne vois pas beaucoup de femmes à barbe...

"Ce qui m'interpelle davantage, c'est de savoir comment les gays cheminent en parrallèle à ce phénomène de nivellation des genres. J'ai l'impression que les gays hommes ont tendance à cultiver le culte de la virilité plastique (muscles, barbe, etc..) et que les femmes ( que je connais moins, vous me direz si je me trompe) cultivent et recherchent la féminité . J'ai donc l'impression que les gays fonctionnent à l'inverse de la mouvance hétero."

C'est la faute de la pensée hétéro : elle ne voit pas les gays assez viriles, et les lesbiennes pas assez féminines. Alors certains font des efforts dans son sens, d'autres accentuent leur différence. D'autres encore, comme moi-même, la laisse à son questionnement ^^


0 vote


Je crois que c'est un phénomène de mode allié à la volonté de se démarquer.

IL y a des gays féminin et d'autre plus viril. Des mecs à barbes mais qui s'épilent le reste intérgal...

Je ne suis pas sûr qu'il y ait une réelle tendance inverse. Les mecs ont tous de la barbe et peu de poils de nos jours. Ils se ressemblent tous...


0 vote





Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit