Peur des MST et Cie abusive?

Publicité
auteur anonyme
Anonyme
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur
Peur des MST et Cie abusive?

Bonjour ca fait pas si longtemps que je me suis apercue de mon coté gay et j'ai une peur bleue d'attraper des MST, parfois mème rien qu'en embrassant un mec. Mais bon j'ai pas non plus envie de me faire depister pour la moindre petite pelle ou fellation sans capote. Le problème c'est que cette peur vient me hanter mème dans ma vie de tous les jours, car pire que d'avoir une mst je suis encore plus inquiété de pouvoir en transmettre à mes proches par exemple en oubliant de me laver les mains ou en partageant ma paille au macdo. Pourtant un jours j'ai fait un depistage complet qui s'est avéré négatif et on peut pas dire que j'ai vraiment des comportements sexuels à risque. Un gars de checkpoint Paris m'a dit que pour une fellation sans capote (ca m'est arrivé une fois) c'etait pas la peine de se faire depister tant le risque etait faible, j'espère qu'il dit vrai et, je le repète, je n'ai pas envie de passer ma vie dans des centres de depistages. Pensez vous que je devrais un peu oublier les maladies toussa toussa et me laisser plus aller ou que mes craintes a propos des maladies sont fondés? + Pour vous les filles, parfois j'ai peur de vous transmettre des enfants rien qu'en vous serrant la main, car j'ai appris que la durée de vie du sperme etait de 72h, donc je me dis que si ca fait moins de trois jours que je me suis branlé ou que j'ai baisé et bah il y a toujours un risque qu'un de mes spermatozoides se soit agrippé miraculesement disons à ma manche par exemple et ne se fixe sur vous et tous aussi miraculesement par un coucours de circonstance se retrouve dans votre vagin. C'est abusé non?

Bref j'attends vos réponses.



Rencontre gay   >   Rencontre gay Versailles

Date de publication : 15/01/2019 à 22:06
#291439
photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 24 ans

Oui, je pense que ta peur est un peu abusive X)

Je ne pense pas que quiconque tombera enceinte après avoir simplement touché ta main.

Quand aux mst, tu as raison de te méfier et de rester prudent. Bien entendu, en cas de fellation le risque d'attraper le VIH est faible, mais il y a d'autres MST qui peuvent s'attraper par ce genre de pratique.

Je pense que c'est à toi d'évaluer le risque et de décider quel mesures tu veux prendre face à ça. Je peux comprendre que tu ne veuille pas aller en centre de depistage tout les mois, c'est assez contraignant, mais on ne peux pas décider pour toi du degré de précaution qu'il te faut, d'une part car on ne connais pas tes pratiques, la fréquence de tes rapports et tes partenaires, mais aussi et surtout parceque c'est un choix personnel.


 0 vote #291441
auteur anonyme
Anonyme

Je vois, merci !! 😁 😁 😅 🤣 😎

#291442
photo de l'auteur romance83
Romance83
Homme de 53 ans
- modifié par romance83 le 16/01/2019 - 06:18:13

Si je ne me trompe pas, les Ceggid preconisent actuellemement des depistages ist tous les 3 mois ! Je pense que ce n est pas pour rien et que les ist de maniere general n ont pas diminué.

Du coup, ne pas tomber dans la phobie certes, mais se proteger pour toutes les pratiques est plutot preferable a mon sens...

Pour repondre a ta question, si tu te proteges pour chaque pratique fellation comprise, en principe tu n as pas lieu de trop t inquieter . Par precaution, tu fais un depistage ist (vih, hepatites, syphilis, chlamidia, gonnocci...) tous les ans et cela devrait etre suffisant.


 0 vote #291445
photo de l'auteur Felix35
Felix35
Homme de 51 ans

Bonjour, à mon avis, une partie de tes peurs est irraisonnée et doit traduire une autre angoisse (tu dois bien t'en rendre compte pour ta peur des grossesses par des voies invraisemblables). Peut-être que deux-trois séances chez un psy te permettraient de faire le point et de t'attaquer à ce qui se cache sous ces peurs…


 0 vote #291448
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Coucou,

Moi je crois pas que ta peur soit abusive. Et d'ailleurs, j'ai un peu le même genre de peur pour ce qui est des MST. Ce que je te conseille, c'est de pratiquer le SRR, le sécurisexe. Par exemple, en ayant des rapports au niveau des aisselles (non rasées).

()

Pour ce qui est des grossesses non désirées, je n'y crois pas trop. Parce qu'il faudrait que le spermatozoïde atteigne le fond du vagin, pour atteindre le col de l'utérus, et pouvoir pénétrer dans l'utérus. Lors d'un rapport sexuel, le sperme est déposé au fond du vagin, et c'est pour ça que les spermatozoïdes passent. Mais si il y a un seul spermatozoïde qui traine (déjà, il va pas vivre longtemps, parce qu'il aura peu de nutriments), et ensuite il y a très peu de chances qu'il atteigne le col de l'utérus.

Et même si ça arrivait, il y aurait simplement une femme qui tomberait enceinte. Et tu n'aurais pas vraiment d'obligation parentale à mon avis, puisque ce n'était pas consenti, et qu'il y a peu de chances qu'on réussisse à découvrir que tu es bien le père. Pour autant, je te conseille quand même de bien te laver les mains après t'être masturbé.

()

Enfin, je te conseille de te méfier d'une pratique qui augmente, le stealthing. Le stealthing, c'est enlever sournoisement le préservatif lors d'un rapport sexuel. Et c'est hélas assez fréquent, et notamment dans la communauté homosexuelle. Alors ce que je te conseille de faire, c'est de choisir des positions sexuelles avec la personne pénétrée sur le dessus, notamment l'andromaque ou la cowgirl inversée. Et de refuser que ton partenaire approche ses mains de la zone génitale.

()

Et enfin, je te conseille d'attendre plusieurs rendez-vous avant d'avoir un rapport sexuel.

#291449
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

" transmettre à mes proches par exemple en oubliant de me laver les mains ou en partageant ma paille au macdo"

Une MST est une maladie sexuellement transmissible ;) donc pas de probleme avec une paille ou les mains!!

Fait toi depister regulierement surtout si tu as des rapports sans protections.

Si tu te protege tu as très peu de risque d'attaper un MST.

#291451
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 16/01/2019 - 19:04:03

En pratique le niveau de risque individuel d’exposition aux IST est extrêmement variable, depuis très faible à très élevé. En France les niveaux de référence entraînant des recommandations officielles sont : le risque moyen dans la population générale, le risque moyen dans les populations dites à risque, et le risque des personnes dites à haut risque. Contrairement à une idée répandue on retrouve des gays à tous les niveaux de risque, y compris à un niveau plus faible, notamment quand ils sont très jeunes ou abstinents ou très prudents, et qu’ils ne voyagent pas (à l’étranger il peut exister d’autres sources d’infections, notamment les transfusions sanguines et soins hospitaliers).

Il vaut mieux ne pas sous-évaluer les risques auxquels on est personnellement exposé, et connaître les recommandations officielles, inévitablement variables. Et même d’être un peu plus prudent si on aime pas trop les emmerdements : car dans le préventif actuel il y a pas mal de curatif autrement dit pas mal de douleurs à subir et casseroles médicales à traîner toutes sa vie. Outres que les risques des ados et jeunes adultes gays apparaissent sous-évalués en France.

Les Centres de dépistage, de santé sexuelle, les associations de prévention, etc, sont là pour évaluer le risque individuel et donner des conseils.

J’ajoute que lorsqu’on aime un partenaire il vaudrait mieux aussi assurer sa sécurité (normalement chacun devrait même s’inquiéter de la sécurité de tout partenaire, notamment les plus vulnérables, mais l’altruisme n’est pas, à la mode, ce qui d’ailleurs augmente indirectement le risque individuel).

Pour autant si la crainte et la prudence sont protectrices, l’excès de peur n’est jamais bonne conseillère : cela ne sert à rien de surévaluer les risques auxquels on est exposés, c’est même délétère pour la santé ^^.

.

Je ne vais pas appesantir sur les recommandations officielles, ces infos étant interprétées sur de multiples sites, mais revenir sur le dépistage qui a été évoqué et qui reste le challenge officiel actuel. Pour les personnes à haut risques suivies pour la prise d’une prophylaxie médicamenteuse du VIH il est obligatoirement trimestriel en France, pour les gays masculins ou trans à risque général il est recommandé trimestriellement voire en cas de prise de risque, et dans la population générale à plus faible risque il est recommandé pour s’assurer de son statut vis-à-vis des IST et en cas de prise de risque.

Personnellement je trouve que pour les gays « sérieux » et prudents à faible risque cela n’est pas très utile de multiplier inutilement les dépistages, conduisant à ce que la France soit championne des dépistages mais pas des diagnostics. Par contre il est très risqué de se faire diagnostiquer tardivement plusieurs années après avoir été infecté par le VIH, comme il peut être critique de vivre depuis plusieurs années avec d’autres IST plus ou moins silencieuse. Il en résulte qu’un dépistage devrait être au moins annuel même en cas de faible risque d’IST.

J’ajoute qu’habituellement l’objectif d’un dépistage périodique quel qu’il soit, est de rester probablement négatif, et que la prévention doit être adaptée en amont pour viser cet objectif.

Enfin il ne faut pas oublier que si la perception( et quantification) du risque est plutôt annuelle, chez un homme la vie sexuelle dure pas loin d’un demi siècle : la probabilité de tirer une boule noire l'une de ces années n'est pas la même que tirer une boule noire cette année... Certes on peut parier sur le fait que d’ici un demi siècle on aura des méthodes plus efficaces pour guérir compétemment les infections, notamment virales, mais comme on disait la même chose des cancers il y a 50 ans et que ce n’est toujours pas le cas quoi qu'on en dise, il vaut mieux rester prudents.

Mais encore une fois, prudent n’est pas parano ni hypocondriaque ^^


 0 vote #291468
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 16/01/2019 - 21:19:05

Estelle92 ,

"pratiquer le SRR, le sécurisexe. Par exemple, en ayant des rapports au niveau des aisselles (non rasées)."

Les méthodes dites de "safersex" sont des recommandations communes dans les pays anglosaxones, qui englobent le préservatif mais pas que. Les filles savent qu’elles doivent pas mal sucer notamment, bien que ce ne soit pas complétement safe ^^

La pénétration corporelle et son corollaire le préservatif sont des notions plus méridionales, imprégnées d’interdits religieux et de frustrations, et donc traditionnellement très pratiqués notamment en France : on sait que 80 pour cent des gays pratiquent la sodomie en France (ou aimeraient la pratiquer mdr). C’est en partie pour cela qu’on se focalise sur pour ou contre le préservatif masculin. Je dis en partie parce que on a aussi la culture du pour ou contre, et non pour et contre. C’est dommage car en prévention des risques graves à faible occurrence du style des IST qui effraient les gens, par simple combinaison probabiliste une protection très moyennement efficace protégeant 9 fois sur dix combinée avec une autre protection d’efficacité comparable mais de mode de défaillance différent, conduit à une protection très sensiblement plus efficace qui va défaillir que 1 fois sur 100 (0,1x0,1). C’est le débat français actuellement sans fin sur la prévention diversifiée versus la prévention combinée, ajouté à un manque de rigueur très méditérranéen, qui conduit à ce que la prévention française soit une des plus mauvaise des pays occidentaux (heureusement sauvée par une médecine parmi les meilleures, tam tatam!).

Ce pavé pour dire ce qui le safersex est bien sûr ce qu’on peut faire de plus sûr, notamment toutes les pratiques sexuelles externes aux muqueuses fragiles (ainsi que la pastèque, le cactus après avoir enlevé les épines, le toy chinois, l’amour par internet, etc ^^


 0 vote #291469
auteur anonyme
Anonyme

Merci pour toutes vos réponses! Je me demande si un depistage complet tout les 6 mois sauf en cas de risque majeur (rapport anal sans capote) n'est pas un bon compromis...

Felix 36 tu as raison pour le psy mais... en ce moment cela n'est plus trop possible pour moi.

#291473
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
  • Pour vous les filles, parfois j'ai peur de vous transmettre des enfants rien qu'en vous serrant la main, car j'ai appris que la durée de vie du sperme etait de 72h, donc je me dis que si ca fait moins de trois jours que je me suis branlé ou que j'ai baisé et bah il y a toujours un risque qu'un de mes spermatozoides se soit agrippé miraculesement disons à ma manche par exemple et ne se fixe sur vous et tous aussi miraculesement par un coucours de circonstance se retrouve dans votre vagin. C'est abusé non?

Heu oui , un poil ... :)

(comme de croire aux miracles)^^

#291475
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Estelle92 le 16/01/2019 - 20:54:29

Citation de Anonyme #291473

La meilleure protection a mon avis c´est d´avoir un partenaire unique, et digne de confiance. Ou sinon, de prendre un traitement prep, pre exposition.

#291479
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 17/01/2019 - 00:41:50

@Anonyme et @Estelle92,

Le risque des gays masculins est documenté par des études et enquêtes réalisées sur des gens qui « sortent », dans les lieux gays ou font des rencontres sur internet (pas ceux qui restent devant la tv ou leur ordi ^^).

Ceux à haut risque d’infection au VIH, par exemple ceux qui ne se protègent pas systématiquement ou sont surexposés pour raison x ou y, ou qui ont eu plusieurs fois recours au traitement d’urgence, etc, et qui le souhaitent, sont normalement orientés vers une prévention médicamenteuse en France (PrEP). Le protocole les contraint à un dépistage trimestriel, afin d’éviter une éventuelle résistance du VIH au médicament utilisé, et de prévenir les autres IST.

Pour ceux qui se protègent de façon traditionnelle et ne sont pas à haut risque, la recommandation du dépistage périodique est passé d’annuel à trimestriel. Probablement pour que le dépistage soit plus précoce après une infection au VIH (améliore le pronostique), et pour aligner leur prévention sur celle de ceux qui bénéficient d’une prévention médicamenteuse.

Pour les gays qui ont confiance dans leur mode de vie, notamment ceux ont un copain stable ce qui est mon cas, le dépistage périodique vise à intercepter un éventuel excès de confiance, et être un ultime filet de sécurité. Comme attendre des années après un éventuelle infection au VIH compliquerait le pronostique, ou même d’autres IST sérieuses qui compliquerait les traitement, il ne faut pas attendre des années comme dirait monsieur De Lapalisse. Personnellement je trouve qu’une périodicité annuelle est adaptée à notre couple, un dépistage trimestriel toujours négatif n'aurait pas de sens.

Plus généralement et indépendammen de la périodicité, un exemple permet de comprendre la différence entre un dépistage périodique et un dépistage en cas de besoin (pour augmenter la confiance ou rassurer) : le contrôle technique biennal des véhicules. Normalement on doit entretenir régulièrement sa voiture ou en cas de besoin, et effectuer un contrôle technique périodique obligatoire, dont l’objectif est d’intercepter une éventuelle défaillance. La voiture étant bien entretenue est déjà assez fiable sur le plan de la sécurité. La combinaison avec un contrôle périodique et indépendant supplémentaire intercepterait une éventuelle défaillance, déjà peu probable mais qui serait passée inaperçue. Et au final on obtient un haut niveau de sécurité. La sécurité n’est déjà plus la même lorsque le propriétaire s’appuie sur le contrôle technique pour entreprendre d’éventuelles réparations, car il peut très bien avoir déjà roulé un certain temps en situation dégradée. On dira que c’est courant dans le paysage, pour faire des économies, sans doute que le législateur estime que c’est mieux que rien mdr. Mais en tout cas d’un point de vue probabilité, ajouter un contrôle périodique à un événement raréfié par une prévention permet d’atteindre un plus haut niveau de sécurité. Quand on sait quoi faire pour limiter les dégât quand ce contrôle se révèle positif, bien entendu.

C’est d’ailleurs le principe général de la prévention du VIH, qui est en moyenne pas très infectieux (certe avec de fortes disparités), mais dont l’infection non traité est potentiellement très grave : la défaillance de chaque étape de prévention (ou protection ou traitement) doit être prise en charge par la suivante, et ainsi de suite. Les médecins appellent cela une prise en charge en cascade. Mais c’est un modèle ordinaire en toutes préventions où il peut porter d’autres noms.

Bref le dépistage, et notamment le dépistage périodique, est une des étapes de la prévention des IST dont le VIH.


 0 vote #291502
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Je suis admirative Lindos de ta façon posée de répondre à des interrogations qui , parfois , me dépassent .

#291504
photo privée de l'auteur Calinette123
Calinette123
Femme de 50 ans

Bonjour a tous

J'intetviens ici aux propos d'Estelle92.

Mon dieu ce que tu conseilles m'a dait foid dans le dos minette...

Une relation sexuelle conconsentie et vraiment epanouissante, voir jouissive est aux antipodes de ce que tu preconises. Enfin je veux dire de ton approche securitaire.

Tu as affaire a un flippe, tendance hygienniste et le moins qu'on puisse dire est que tu lui rajoutes une sacree couche de flippe.

Ou est l'elan, la passion et le desir sans tout ca ? Faire l'amour necessite un minimum de confiance mutuelle.

Si il faut commencer par interdir a l'autre de te toucher pendant l'acte sexuel par surete bonjour l'angoisse !!!

Autant baiser en milieu hospitalier, dans un environnement bien prophylacgique et filmes par 12 cameras de video surveillance...

Rappelons donc les fondamentaux...

En cas de rencontre d'un soir, preservatf obigatoire entre hommes. Ca tombe sous le sens.

Le sida, reine des MST se transnet par le sang et le liquide seminal (sperme).

Avec ingestion de sperme (voie gastrique) le risque est faible voir inexistant si pas de plaie dans la bouche ou l'oesophage.

Encore plus faible dans le cas de l'ingestion de cyprine (liquide emis par un sexe de femme exitee, soit progressivement soit sous forme de jets avant l'orgasme feminin).

En dehors du sida, toutes les Mst sont aujourd'hui eradiquees par maxi 15 jours d'antibios par injection ou prise orale. Donc c'est pas la mort assuree !

Bon sang Fleming se s'est pas decarcasse pour rien....

Toutes ces donnres m"ont ete transmise par ma maman medecin et elles convergent avec les recommendations de l'Oms.

Donc on se calme. On se detend. On prend un minimum de precautions (suretout entre mec avec la sodomie) et on se fait du bien !


 0 vote #291515
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 17/01/2019 - 13:18:17

A part le fait que je lui conseillerais plutot de se laver les mains avant de faire l'amour plutot qu'après, pour ne pas enduire les muqueuses de son partenaire de tous les germes de la vie courante, de la même façon qu'on se lave les mains avant de manger, je ne vois pas trop ce que tu lui reproches.

Ce n'est pas parce qu'en France on ne conseille pas le safersex que ce serait le cas de tous les pays. Notamment dans les pays où la médecine est hors de prix. En France on fait reposer la sécurité sur une medecine gratuite, sur Fleming comme tu dis. Or non seulement cela a un cout social, au moment où l'etat nous répète qu'il n'a plus d'argent au point d'être obligé de ponctionner les classes moyennes quand ce n'est pas les pauvres parce qu'ils sont les plus nombreux, mais tout n'est pas réversible par la médecine. La réalité est que les médecins prospèrent grace aux maladies chroniques y compris des IST, dont le fameux VIH. S'ils se plaignent ce n'est pas de ce fond de comlerce inépuisable, mais parce qu'ils sont débordés, que leurs budgets de fonctionnement se ressèrent, que les germes deviennent résistants aux médicaments, et que c'est quelque part humilant que la France ait parmi les plus mauvais résultats des pays occidentaux en matière de prévention et de lutte contre les IST.

Après il est clair que si Estelle92 se fixe ce haut niveau de prudence vis a vis de IST, et sous reserve de ne pas être surexpose(e) pour une raison x ou y telle qu'une plus grande vulnérabilité (cf ses autres topics), il/elle ne sera théoriquement pas elligible à une prophylaxie médicamenteuse, qui n'est pas un bonbon sans risque intrinsèque, et qui vise en priorité les personnes à haut risque. Bon je sais en France les priorités sont flexibles, et c'est probablement ce manque de rigueur qui est à l'origine des résultats si moyens malgré les couts élevés.

En tout cas je ne vois pas au nom de quoi on contesterait à Estelle92 sa prudence.

Il en va différemment de l'auteur de ce topic qui exprime une peur, la peur excessive n'est jamais bonne conseillère.

Dans la vie terrestre on se déplace courramment à 35 m/s, 85 m/s, voire à 260 m/s, et infiniment plus vite dans notre vie spatiale, et on a pas peur, parce qu'on est prudent ou que des spécialistes le sont à notre place.


 0 vote #291519
photo privée de l'auteur Calinette123
Calinette123
Femme de 50 ans
- modifié par Calinette123 le 17/01/2019 - 13:34:32

Lindos, projeter ses propres peurs non fondees sur autrui ne me semble pas utile.

Se proteger oui. Somber dans la parano non.

Non mais tu t'imagines toi demander a ton partenaire de ne pas te toucher par mesure de securite ?

Qu'on s'en tienne aux faits, aux risques scientifiquement prouves et ca sera deja pas mal pour repondre a in intervenant.

Et il ne s'agit pas ici de faire un debat sur le systeme de sante francais, mais bien 3, 2, 1 retour sur terre, de donner un avis sur une problematique evoquee. Demande d'aide et pas autre chose. Ca sert a quoi d'affoler pour rien ?

Prevention information oui. Parano malsaine non.

C'est incroyable comne certains sur ce forum se complaisent a voir les choses au tragique.

Comme si patauger dans le negatif leur faisait du bien. Surtout quand il s'agit des autres.

Je dis simplement que lorsque quelqu'un a besoin d'aide, la meilleure chose a faire n'est certainement pas de l'affoler avec un discours aussi hygienniste.


 0 vote #291520
photo privée de l'auteur Calinette123
Calinette123
Femme de 50 ans

J'ajouterais que de toute evidence notre cher intervenant a des phobies. Les peurs reposent sur du reel. Les phobies sont le fruit de notre imagination.

Ses craintes ont probablement une origine plus profonde et c'est cela qui est a traiter.

Lui detailler l'artillerie lourdes des pseudos mesures pteventives ne sert a rien.

Et quand a lui parler en plus de pratiques comme le fameux preservatif qu'on enleve a l'insu du partenaire...c'est juste attiser un peu plus ses phobies.

Desolee mais entre personne un tant soit peu normales ce risque est infinitesimal.

Si nktre ami est si preoccupe c'est que primo, il a un soucis psy. Deuxio comme dit plus haut il m'a pas trouve la, the personne capable de le mettre en confiance.


 0 vote #291521
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Estelle92 le 17/01/2019 - 13:52:36

Coucou Calinette123,

Il me semble que plus une personne est prudente, et plus elle pourra passer de bons moments. De nos jours, il y a beaucoup de personnes puceau (parfois jusqu'à 30 ans), qui n'ont jamais fait l'amour, parce qu'elles n'arrivent pas à trouver un partenaire. Et je connais quelques unes de ces personnes, et je devine qu'elles préfèreraient faire l'amour dans un hôpital, dans un milieu aseptique, et sous des caméras de surveillance plutôt que de pas faire l'amour du tout.

()

Et je ne crois pas que toutes les IST (sauf le VIH) se règlent simplement avec un peu de pénicilline. Parce qu'il y a des infections qui peuvent causer des cancers (papillomavirus), d'autres qui peuvent causer des hépatites (VHB, VHC), d'autres qui peuvent causer des vaginites (inflammation chez la femme), d'autres qui peuvent causer des urétrites (inflammation chez l'homme). Et il paraît que certaines infections sont vraiment très désagréables, et qu'on a l'impression d'avoir des bouts de verre dans le pénis.

Et comme l'a dit Lindos, le coût du traitement est parfois important. Traiter un VHC par exemple coûte environ 40 000 euros.

#291523
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 17/01/2019 - 15:23:43

Encore un fois je ne vois pas pourquoi on limiterait la protection au seul préservatif ou à la PrEP comme dans le discours préventif français, qui pour être plus couteux est en pratique actuellement moins efficace que chez nos voisins occidentaux. Je ne cherche pas à promouvoir le safersex, je dis simplement que Estelle92 a raison de le signaler. Ces pratiques ne sont pas phobiques, elles existent dans le monde entier, et sont efficaces.

Pour le reste on lit ici des craintes liées au manque de connaissance et d'expérience, toutes choses réversibles avec le temps.

Dans le contexte où pour répondre plus précisément il faudrait identifier l'appartenance à un groupe à risque. Si j'ai bien compris on évoque les gays masculins ou trans, qui sont des groupes à plus haut risques que les lesbiennes.

Après il ne faut pas se méprendre, les jeunes gays masculins sans expérience sont très exactement la cible des abus par défaut de protection, du fait de leur vulnérabilité. Ce n'est pas un vieux singe expérimenté qui y sera exposé, il dira à juste titre que c'est rare.

Cette limite étant posée, j'ai lu aussi : "La meilleure protection a mon avis c´est d´avoir un partenaire unique, et digne de confiance".

J'approuve, en rappelant juste que ce qu'on appelle confiance ne peut jamais atteindre mathematiquement le 100 pour 100. La confiance ne se décrete pas mais se verifie : par exemple un dépistage adéquat, se conforte, par exemple en ne renonçant pas au préservatif en cas de pénétration intermasculine anale, et se controle périodiquement, par exemple par un dépistage annuel.

Moyennant quoi le niveau de confiance pourra même être meilleur que celui de ne pas avoir d'accident en circulant en voiture. Des gens paranos en voiture je n'en connais pas beaucoup (a part ceux ayant deja eu un accident grave).

Sinon rien empeche en effet de prendre un abonnement chez son medecin, j'admets que c'est dans l'air du temps, et quasiment gratuit en France. Quoique rarement indolore ^^


 0 vote #291528
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

Rien n'est jamais gratuit Lindos.

Hormis cela, certaines interventions sur ce thread sont lénifiantes et c'est d'une absolue stupidité. Il n'y a pas lieu de rassurer ou d'inquiéter mais de faire prendre conscience des risques encourus ; tout est ensuite affaire d'acceptation et d'action en conséquence.

Citation de Calinette123 #291521

C'est quoi la définition de la normalité ? Y a des fourchettes ?

https://hornet.com/stories/fr/dix-raisons-trompe-son-partenaire/


 0 vote #291530
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Estelle92 le 17/01/2019 - 16:54:00

Coucou franckright,

certaines interventions sur ce thread sont lénifiantes et c'est d'une absolue stupidité

()

Cette remarque est très vulgaire, et déplacée à mon avis. Même si c'est ce que tu penses, tu aurais mieux fait de t'abstenir de le dire, à mon avis. Chacun a son opinion, et certaines opinions sont un peu originales, mais ce n'est pas pour autant qu'on peut les qualifier de stupides.

#291531
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans
- modifié par franckright le 17/01/2019 - 16:55:57

Ca ne t'était pas destiné d'ailleurs je suis plutôt d'accord avec ce que tu écris. Et il n'y aucune vulgarité dans le mot stupide et il n'y a pas lieu de prendre des pincettes. Moi qui suis de la génération SIDA sur le tard, je peux t'assurer que ce mot est gentil au regard de ce qui ce dit.


 0 vote #291532
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Estelle92 le 17/01/2019 - 17:35:53

Citation de franckright #291532

Et il n'y aucune vulgarité dans le mot stupide et il n'y a pas lieu de prendre des pincettes.

Alors non, traiter quelqu'un de stupide est vulgaire, peu importe les circonstances.

#291534
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

lis mieux.


 0 vote #291543
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

Franckright,

"Rien n'est jamais gratuit Lindos"

En France la prévention est habituellement payante, les traitements habituellement plus ou moins gratuits, notamment les maladies graves prises en charge à 100% par la sécu, y compris le VIH à vie. Avec quelques particularités telles que la prophylaxie médicamenteuse du paludisme en Guyane prise en charge à 65 pour cents, la prophylaxie médicamenteuse du VIH prise en charge à 100 pour 100, et depuis depuis le 10 décembre une marque de préservatifs masculins sur ordonnance.

Bon après si tu veux dire qu'ils sont payés par le peuple des gilets jaunes, c'est bien possible xD

Mais ils n'ont pas à se plaindre car ils sont sans doute pas plus prudents que les autres, la preuve, ils veulent absolument rouler à 90 km/h ^^

"Il n'y a pas lieu de rassurer ou d'inquiéter mais de faire prendre conscience des risques encourus ; tout est ensuite affaire d'acceptation et d'action en conséquence."

D'accord pour la connaissance, mais moyennement d'accord sur l'acceptation du risque. C'est comme si tu disais que chaque gilet jaune pouvait choisir sa limitation de vitesse...


 0 vote #291545
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

Citation de Lindos #291545

Effctivement, si c'est peu couteux c'est parce que le cout en incombe à tous. C'est le principe de solidarité.

"'est comme si tu disais que chaque gilet jaune pouvait choisir sa limitation de vitesse."

Mais... n'est-ce pas le cas ?


 0 vote #291550
photo privée de l'auteur Calinette123
Calinette123
Femme de 50 ans
- modifié par Calinette123 le 17/01/2019 - 23:39:08

Chaque personne a le droit de reagir selon son opinion et sa sensibilite.

C'est l'interet meme de n'importe quelles discussion (lenifiantes y compris).

J'ai reagi aux propos d'Estelle92 car j'y decelle une mise en garde excessive qui n'est pas forcement indiquee a mon avis s'adressant a quelqu'un qui est deja completenent flippe.

Cela dit je respecte son avis et ne me permettrais pas de trouver stupide quelqu'un qui n'a simplement pas la meme opinion que moi.

Ps : toutes les affections citees soignees a temps et selon le bon protocole sont curables Estelle.

On peut meme rajouter les mycoses ( ovule unique de canesten, 3 jours de pommade et basta).

Seules exceptions : vih et hepatite c, d'ou preservatif mega important pour les relations intimes episodiques.

Nous ne sommes plus au temps ou l'on mourait en France de petite verole dans des circonstances epouvantables...

Keep safe mais restons relax aussi !


 0 vote #291555
auteur anonyme
Anonyme

Calinette 1,2,3 ce n'est pas que je n'ai pas trouvé cette personne, mais que cette personne, mon psy, est morte.

D'ailleurs si je devais postuler une peur plus profonde derrière mon anxiété vis à vis des maladies c'est celles de voir mourir les gens auxquels je tiens autour de moi. Et surtout celle d'etre directement, ou plutot indirectement dans le cas des maladies, responsables de leur morts ou de leur souffrance. Mais c'est peut etre ca l'age adulte, accepter que les gens auquel on tient puisse mourir, que l'on puisse mourir, accepter la mort ou du moins la souffrance.

C'est surement pour ca que je m'imagine des situations absurdes ou je pourrais transmetre des MST à mes proches rien qu'en partagant ma paille pour faire gouter mon milkshake. Mais ce que j'ai remarqué c'est que je n'avais pas ce genre de crainte, ou en tout cas je ne faisait pas rentrer les MST dans l'equation des situations ou mes actes pouvait avoir de dangereuse repercussions indirectes, avant d'avoir une vie sexuelle et surtout une vie sexuelle avec des mecs -j'ai moins cette crainte avec les femmes. Donc peut etre est-ce une genre d'homophobie interiorisée en moi, ou pas, peut etre juste un regard lucide sur le fait que les risques sont plus grands avec des mecs.

Pour revenir au sujet de base Lindos je n'ai pas tout compris de ton parrallèle avec l'entretien des voitures, mais ce que je retiens c'est qu'une "prévention en cascade" periodique, bianuelle ou trimistrielle en fonction de notre profil à l'air d'ètre assez securisante et moins éprouvante pour le moral que d'aller se faire depister à chaque fois que la crainte nous prend. En somme se fixer des dates de depistage, 2 ou 3 par ans, doit permettre d'etre plus serein et de moins se prendre la tete sur toute les petites prise de risque qui de toute facon m'ont l'air inévitable à moins d'etre abstinent (ce qui n'est pas ce que je shouaite).

Quand au safersexe dont tu parles Estelle je trouve que c'est une chouette invention, pour le coté preventif mais aussi pour le champ de pratique sexuelle nouvelles que cela ouvre. Mais je ne pense pas pour autant me priver du reste.

#291556
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 18/01/2019 - 11:13:35

"Calinette 1,2,3 ce n'est pas que je n'ai pas trouvé cette personne, mais que cette personne, mon psy, est morte. D'ailleurs si je devais postuler une peur plus profonde derrière mon anxiété vis à vis des maladies c'est celles de voir mourir les gens auxquels je tiens autour de moi. Et surtout celle d'etre directement, ou plutot indirectement dans le cas des maladies, responsables de leur morts ou de leur souffrance. Mais c'est peut etre ca l'age adulte, accepter que les gens auquel on tient puisse mourir, que l'on puisse mourir, accepter la mort ou du moins la souffrance."

Tu donnes l'impression d'être un jeune adulte (l'anonymat de l'age est une grosse difficulté pour répondre précisément), angoissé, qui craint avant tout l'abandon, et d'avoir à prendre des responsabilité d'adulte.

Déjà, étant jeune tu seras peu exposé aux risques dus à l'âge, notamment les maladies chroniques ou mortelles. Mais putôt à des risques accidentels, dont les IST font partie dans le principe.

Une solution face à cette situation est de développer une connaissance des risques et de la façon de rendre plus sur, de fiabiliser, autrement dit "d'assurer" la prévention des risques les plus graves et surtout irréversibles. Actuellement dans l'esprit des français, assurer est mutualiser les conséquences des risques que l'on prend : solution confortable certe mais qui ne prévient pas les risques les plus graves, que l'état se voit contraint de limiter de façon autoritaire, ce qui rend les gens grognons. A mon sens il vaut mieux assurer la prévention des risques, en priorité les plus graves ayant des conséquences irréversibles, ce que font des tas de pays occidentaux, y compris parfois des pays du sud désargentés.

Ayant "assuré", rendu plus sûr l'essentiel, une façon de surmonter ses angoisses est de s'y confronter pour prendre conscience qu'elles sont une loupe grossissante. Au delà on ne peut que lacher prise sur la fatalité de ce qu'on maitrise pas. Ou en aidant ceux qui ont des soucis bien réels et non pas imaginaires : les mères Thérésa fuient souvent leurs propres angoisses en aidant les autres.

"C'est surement pour ca que je m'imagine des situations absurdes ou je pourrais transmetre des MST à mes proches rien qu'en partagant ma paille pour faire gouter mon milkshake. Mais ce que j'ai remarqué c'est que je n'avais pas ce genre de crainte, ou en tout cas je ne faisait pas rentrer les MST dans l'equation des situations ou mes actes pouvait avoir de dangereuse repercussions indirectes, avant d'avoir une vie sexuelle et surtout une vie sexuelle avec des mecs -j'ai moins cette crainte avec les femmes. Donc peut etre est-ce une genre d'homophobie interiorisée en moi, ou pas, peut etre juste un regard lucide sur le fait que les risques sont plus grands avec des mecs."

On ne dis plus MST mais IST, tu parles comme un vieux ^^ Mais vais rester sur l'hyposthèse que tu es jeune.

Si tu n'as pas de multiples partenaires de santé douteuse ou inconnue que tu lèches partout y compris dans les recoins, si tu te fais dépister régulièrement, si tu ne manges pas des moules ramassées à la sortie des égouts, tu auras peu de chance de transmettre une hépatite A, mononucléose, ou autre IST très contagieuse pour la salive.

"Pour revenir au sujet de base Lindos je n'ai pas tout compris de ton parrallèle avec l'entretien des voitures, mais ce que je retiens c'est qu'une "prévention en cascade" periodique, bianuelle ou trimistrielle en fonction de notre profil à l'air d'ètre assez securisante et moins éprouvante pour le moral que d'aller se faire depister à chaque fois que la crainte nous prend. En somme se fixer des dates de depistage, 2 ou 3 par ans, doit permettre d'etre plus serein et de moins se prendre la tete sur toute les petites prise de risque qui de toute facon m'ont l'air inévitable à moins d'etre abstinent (ce qui n'est pas ce que je shouaite). "

L'idée du contrôle périodique pour intercepter une défaillance qui serait passée entre les mailles de la prévention est pourtant essentielle ^^ Si les avions volent sans se cracher trop souvent c'est parce qu'on multiplie les opérations de prévention et de contrôle, y compris des contrôles de contrôles... La cacasde c'est l'interception à différents niveaux des éventuelles situations dégradées, depuis les moins dégradées vers les plus dégradées, la mort dans la souffrance étant le stade ultime qu'on vise à retarder.

Reste qu'en effet, quand on ne sait pas bien identifier si on a pris des risques et qu'on a peur des dépistages, une bonne solution est qu'ils deviennent une routine programmée, par exemple à date fixe. Une bonne prévention en amont "assure" qu'ils seront probablement négatifs.

Les recommandations d'un dépistage trimestriel visent un pubic de gays ayant une sexualité dans la communauté gay, dont on sait qu'elle n'est pas un long fleuve tranquille, et c'est un euphémisme. On ne peut difficilement faire périodicité plus courte même si les tests en laboratoire sont plus sensibles (mais pas les auto-tests). Espacer cette périodicité jusqu'à l'ancienne recommandation annuelle, c'est estimer qu'on atteint pas ce niveau de risque, et réintroduire la notion de dépistage en cas de prise de risque. Après il faut savoir ce que tu entends par "toute les petites prise de risques". Si c'est embrasser ou partager les pailles ce ne sont pas ce qu'on appelle des prises de risque. Si c'est sucer sans préservatif tous les mecs que tu recontres on entre déjà dans le domaine des risques des gays qui "sortent". Parce que le virus VIH circule toujours dans le milieu gay, que des mecs peuvent encore avoir été infectés récemment et ce faisant être très infectieux (et soi-même ne pas être complétement étanche), et que des gens qui pourtant protègent les rapports anaux peuvent encore se faire piéger, même si c'est difficile à documenter. Et puis il n'y a pas que le VIH, et là c'est plus le rond-point c'est carrément l'autoroute. Les bémols dont on discutait dans les posts précédents concernaient les couples stables, dont Franckright a rappelé que la fidélité n'est jamais complétement garantie...

.

@Franckright,

"Mais... n'est-ce pas le cas ?"

En matière de sexualité oui, chacun fait ce qu'il veut. Ceux qui comme Anonyme s'inquiètent pour les autres sont rares ^^ A mon avis ce n'est d'alleurs pas sans incidence sur la progression lente mais sure des IST en direction des 15-25 ans (qui est une bombe à retardement, et peut-être même à fragmentation comme en Afrique).

Par contre en matière de prévention des accidents les gens ont du mal à faire ce qu'ils veulent, ils sont beaucoup plus surveillés. Et se révoltent d'aiilleurs contre cette surveillance et son cout.

Personnellement je pense que des méthodes simples telles qu'un stage obligatoire de brancardier dans un centre de réadaptation, des stages périodiques de conduite sur route mouillée, un permis de conduire de durée limitée, etc, dont les couts ne seraient pas nécessairement entièrement à la charge du concducteur (mais tout de même en partie car le conducteur a une empreinte environnementale qu'il ne doit pas faire payer aux autres), rendraient les conducteurs plus raisonnables car ils connaitraient les risques de façon pratique, et pas seulement théorique ou pas du tout.


 0 vote #291564
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

Citation de Lindos #291564

"Par contre en matière de prévention des accidents les gens ont du mal à faire ce qu'ils veulent, ils sont beaucoup plus surveillés. Et se révoltent d'aiilleurs contre cette surveillance et son cout."

Bof, des gens qui roulent a 160, qui grillent des stops et des feux rouges, qui font des queues de poissons, qui prennent les ronds point a l'envers, qui roulent sur la voie de gauche pour éviter les radars et autres joyeusetés, j'en croise toutes les semaines. Et ce sans aller bien loin.

L'analogie était très bonne.

Pour le reste je suis d'accord, bien que je constate que la prévention et l'éducation ne servent (plus) à rien en ce domaine. Mais c'est un autre sujet.

"la progression lente mais sure des IST en direction des 15-25 ans (qui est à mon avis une bombe à retardement)"

Absolument et je n'ai pas l'ombre d'une idée pour prévenir cela.

@Calinette 123

Un petit lien http://sante.lefigaro.fr/article/les-infections-sexuellement-transmissibles-explosent-en-france/

Et un petit rappel, les conseilleurs ne sont jamais les payeurs, il me semble donc que la aussi le principe de précaution est de mise.


 0 vote #291565
photo privée de l'auteur Calinette123
Calinette123
Femme de 50 ans
- modifié par Calinette123 le 18/01/2019 - 12:22:28

Merci pour le lien du figaro qui ne m'a rien appris que je ne savais deja cela dit.

Le probleme n'est pas la pour notre intervenant en demande de soutien et d'ecoute.

C'est son rapport a la sexualite et ses representations qui necessitent une prise en charge psychologique a mon avis.

Aucune statistique ou infos medicale empiriques ne pourront traiter son anxiete.

Ps : le preservatif evite aussi la contagion de la chlamydiose qui n'est d'ailleurs dangereuse que chez la femme quand a ses complications potentielles.

Pour un homme une prise unique de l'antobio appele azithromycin eradique definitivement le probleme. La docycycline en vient egalement efficacement a bout.


 0 vote #291566
photo de l'auteur franckright
Franckright
Homme de 44 ans

"C'est son rapport a la sexualite et ses representations qui necessitent une prise en charge psychologique a mon avis. Aucune statistique ou infos medicale empiriques ne pourront traiter son anxiete."

Absolument, mais ce sujet peut aussi concerner d'autres intervenants.


 0 vote #291567
photo privée de l'auteur Calinette123
Calinette123
Femme de 50 ans

La on est d'accord !


 0 vote #291568
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 18/01/2019 - 21:16:35

"Absolument et je n'ai pas l'ombre d'une idée pour prévenir cela."

Franckright,

Progression de IST ... surtout chez les jeunes gays. Les statistiques françaises étant grippées depuis deux ans, difficile d'en savoir plus en France.

Concernant la prévention ce serait déjà pas si mal si on le savait pour les plus vieux mdr. Un article récent de l'Express fait le point sur le grand débat ouvert depuis des années sur la question : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/prep-les-ambiguites-du-miracle-anti-sida_2055575.html . On peut y lire notamment qu'un infectiologue d'un grand hopital parisien verrait d'un bon oeil le retour du safersex, débat qu'on a eu sur ce topic. Ca sent le spécialiste débordé.

Pour les ti jeunes ça attendra apparemment ^^


 0 vote #291578
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Baise avec personne tu aura rien !

#291605
photo privée de l'auteur Calinette123
Calinette123
Femme de 50 ans
- modifié par Calinette123 le 19/01/2019 - 08:54:20

Citation de antracicode #291605

Pardon mais j'ai pas pu m'empecher de rire...

Il faudrait peut-etre completer avec ne touches plus personne et n'entres plus en contact avec personne.

Trop risques les humains.

Ah l'hygiennisme ca fait quand meme de sacres degats...

Comme si la vie ne pouvait pas etre assez cruelle comme ca.


 0 vote #291608
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans
- modifié par Lindos le 19/01/2019 - 09:18:17

Antracicode,

Entre être vivants la confiance peut se construire. Et même le doit, car sinon c'est la fuite en effet, ou plus fréquemment la guerre et ses alliances peu fiables. Entre le donjon réputé imprenable qui l'a toujours été un jour, et s'en remettre à la fatalité si un dieu le veut, il y a des méthodes qui augmentent suffisamment la confiance. Elles s'apprennent, s'expérimentent y compris parfois en se faisant peur, et permettent de construire un domaine suffisemment sécurisé pour soi et ceux qu'on aime ou respecte.


 0 vote #291609
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de antracicode #291605

A mon avis, si quelqu'un faisait l'amour "avec plein de gens", alors il/elle aurait du mal à trouver quelqu'un ensuite. C'est en faisant l'amour avec plein de gens qu'on n'aurait rien, et qu'on ne trouverait personne, à mon avis.

Par contre, si une personne ne fait l'amour avec personne, alors elle pourrait quand même trouver quelqu'un, parce que elle pourrait former un couple asexuel.

A mon avis, les choses les plus précieuses dans un couple, ce n'est pas de libérer ses pulsions sexuelles: c'est plutôt d'échanger de l'amour, de la tendresse, et de la gentillesse.

#291610
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

"A mon avis, les choses les plus précieuses dans un couple, ce n'est pas de libérer ses pulsions sexuelles: c'est plutôt d'échanger de l'amour, de la tendresse, et de la gentillesse."

Le souci c'est que par conception, les pulsions sont souvent plus urgentes que le besoin de tendresse.

A tel point que pour tenter de le controler il a fallu ultérieurement inventer le diable, les monastères, les ceintures de chasteté, les eunuques, les préservatifs en intestin de porc, la pillule, etc, les IST aussi, et j'en oublie. ^^


 0 vote #291614
photo de l'auteur romance83
Romance83
Homme de 53 ans
- modifié par romance83 le 21/01/2019 - 07:49:40

"A mon avis, les choses les plus précieuses dans un couple, ce n'est pas de libérer ses pulsions sexuelles: c'est plutôt d'échanger de l'amour, de la tendresse, et de la gentillesse."

C est tres joliement dit et a mon sens tres vrai !


 0 vote #291680

Publicité

Publicité


  


Publicité


Publicité