Help, un transgenre FtM amoureux d'un garçon

photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour ou encore bonsoir !

Enfin voilà, j'explique ma petite péripétie.

Il y a quelque temps j'ai rencontré un garçon, qui a quatre ans de moins que moi. (C'est à dire qu'il a 14 ans et moi 18...)

Bref, ce n'est pas là le soucis. Depuis qu'on a commencé à se parler, il m'a clairement dit qu'il était gay et donc je ne lui ai pas caché que j'étais transgenre...

Au fil du temps, on a commencé à bien se parler, à beaucoup (trop) rire, et j'ai commencé à ressentir quelque chose pour lui.

Le problème, c'est que il y a deux jours, il m'a dit qu'il n'arrivait pas à me genrer au masculin puis en ajoutant que pour lui je resterais toujours une fille et que dans sa tête je serais toujours une fille même si je faisais une transition car je ne serais pas un garçon depuis le début de ma vie.

Je vous avoue que ses paroles m'ont énormément blessées, je me retrouve même perdu face à ça... Car finalement, je ne sais pas comment réagir.

En fait, je vous demande juste de ce que vous en pensez de ça, afin de me remettre les idées en place... Merci ~


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Hello,

et bien ses propos ne semblent pas très bienveillants. Il n'était pas obligé de te dire tout ça. Peu importe les opinions qu'il a, et qui pour moi sont clairement transphobes, il aurait pu ménager tes sentiments et te préserver de son avis sur la chose. En temps qu'homme gay, il devrait savoir ce que ça fait de recevoir de tels propos et de tels jugements sans aucune considération pour la sensibilité de la personne qui les reçoit. Ou alors il l'a considéré et l'a fait délibérément ce qui est encore pire. J'ai envie de te dire ne pas l'écouter, il se venge probablement sur toi de l'homophobie qu'il a lui-même subi ou qu'il s'inflige à lui-même. Bref c'est un c** :)


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Le problème, c'est que je peux pas lui en vouloir, malgré ses propos transphobes... Et en fait, je lui ai demandé du pourquoi du comment il ne veut pas me considérer comme je le suis réellement, il n'a toujours pas répondu à ma question...


photo de l'auteur feydeau
Feydeau
Homme de 35 ans
le mans

C'est pas étonnant qu'il comprenne pas il n'a que 14 ans.

Si tu commence a te laissé influencé par des ados, tu n'a pas fini de soufrir.

Mais je comprend c'est pas facile et certaines paroles sont des armes destructives.

Je te rassure il a tort, oui il a tort, ne l'écoute pas !!

soit fort et affirme toi.

Courage petit lapin

Bizous


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

A un âge où il construit encore son identité sexuelle, tu voudrais qu'il ait les idées claires sur la construction de la tienne, alors que la société n'a elle même pas les idées claires desssus ?

J'ajoute que la seule chose sur laquelle la société semble avoir les idées claires c'est la protection des mineurs sexuels, autrement dit les mineurs de moins de 15 ans : depuis cette année sortir avec quand on est majeur n'est plus seulement un risque d'atteinte sexuelle, mais à priori de viol sauf avis contraire de la justice, et j'imagine que l'avis des parents du mineur pèse.

Cela me semble être pour toi une question au moins aussi sérieuse que la vision immature qu'il a des genres, que la société ne lui a certainement jamais appris et ne lui apprendra peut-être jamais.

Je comprends bien ton questionnement mais vois mal de solution à part attendre qu'il grandisse et murisse, et t'exposer ainsi au risque qu'il devienne un hétéro bon teint...


photo de l'auteur Llesig
Llesig
Homme de 30 ans
Lorient

à 14 ans si je compare avec la majorité de ce que je peux croisé de par chez moi ... il aurait pu juste tenter d'assumer sa virilite en te cassant la gueule ... dis le lui juste simplement ... tes émotions tout ça. et prend garde aussi à la loi... et à toi ... 18 pour un mec ou un ftm c'est quand même très jeune. je dirais même extrêmement.

Edit : enfin jeune ou pas on s'en fout, ce que je voulais dire c'est que la prochaine fois tu lui le dit entre le salut et le ça va simpement et ça ira.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

oulah j'avais pas vu qu'il avait 14 ans ! euh gros gros gros problème ! pour le coup c'est totalement illégal et dangereux ce vers quoi tu t'aventure ..


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Je sais, j'y ai déjà réfléchi... Surtout par rapport au fait qu'il avait que 14 ans. Mais ce n'est pas pour autant que ça me bloquait loin de là...


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Donc tu connais le caractère transgressif et illégal de ce que tu entreprends avec cet enfant ?


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Oui, je le connais, un peu trop bien, pour m'avoir torturer les méninges avec ça..


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

comme l'ont dit les intervenants qui ont bien lu l'âge de ce petit garçon, je te conseille très fortement de garder tes distances avec cet enfant, sinon c'est la justice qui mettra de la distance... et je ne peux que te conseiller d'aller requérir une aide professionnelle afin de t'aider.


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

À ce point tout de même ?


photo de l'auteur whitewoolf
Whitewoolf
Non binaire de 47 ans
ROCHEFORT

@Fregegui je suis d'accord avec toi au sujet de la loi mais de là à conseiller à un jeune homme de 18 ans de consulter; tout est relatif il n'y a jamais que 4 ans d'écarts entre les deux protagonistes, curieusement le garçon aurait 15 ans et son partenaire 30 cela ne poserait pas de soucis....


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

Les lois concernant la protection des mineurs sont très claires et les discuter c'est faire l'apologie de la pédophilie.


photo de l'auteur whitewoolf
Whitewoolf
Non binaire de 47 ans
ROCHEFORT

Ne te méprends pas je suis pour la protection des mineurs et je ne discute pas la loi, seulement je ne suis pas sûre que l'auteur du poste ait un problème de "pédophilie" alors que 4 ans le sépare du partenaire qu'il envisage, c'est sur sa consulation psy que je tique pas sur la loi ;)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

( à prendre au second degrè)

mots clés


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Vous savez, je me suis senti mal par rapport à ça ! Je me suis dit que je fais sûrement une connerie à m'attacher de cette façon, surtout que je suis majeur (j'ai eu mes 18 ans que cette année).

Je ne pensais pas en mal, je pensais pas que ça aille aussi loin. Je veux dire, qu'actuellement il y a que de l'amitié entre moi et lui, ni plus ni moins. Il y a rien amoureusement et encore moins sexuellement.

Mais ce que je veux pas, c'est qu'on me considère comme un ''pédophile'' parce que j'ai eu le malheur de m'attacher à un adolescent...


photo de l'auteur whitewoolf
Whitewoolf
Non binaire de 47 ans
ROCHEFORT

Tant que tout ceci reste platonique tu n'as absolument rien à te reprocher ok ?


photo de l'auteur faith141
Faith141
Homme de 44 ans
paris

Salut. Ne stress pas pour ca, c'est pas comme ci tu avais 30 ans.

Fais juste attention à ce qu'il ne se passe rien (si il doit se passer quelques chose ) avant quelques mois.

Là ce qui te gêne le plus c'est que ton ami ne te considère pas comme un garçon mais comme une fille.

Je te dirais qu'il est encore très jeune et que c'est pas facile pour lui à appréhender.

Prend le temps de lui expliquer que l'acceptation de son identité sexuelle (gay ds son cas) par son entourage proche et aussi important que le fait qu'il te considère comme un garçon.

Désolé pour les fautes d'orthographe, suis sur mon tel portable.


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

J'ai rien à me reprocher mais bon... Je prends trop les choses à cœur.

J'ai déjà pris le temps de lui expliquer, il l'accepte déjà un peu plus, c'est déjà ça ! S'il lui faut du temps de me genrer au masculin, qu'il prenne son temps...


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

"Je sais, j'y ai déjà réfléchi... Surtout par rapport au fait qu'il avait que 14 ans. Mais ce n'est pas pour autant que ça me bloquait loin de là..."

Tu n'es pas en cause, comme cela a été dit vous êtes presque aussi "immatures" l'un que l'autre dans vos sexualités affectives respectives tout en étant probablement déjà matures physiquement, 4 ans de différence d'age chez des jeunes hommes n'est pas surnaturel, vous êtes dans une exploration habituelle. Cela ne dit pas que tu garderas l'habitude de draguer les plus jeunes, et même si c'était le cas minoritaire se révélait, cela ne dit pas que tu sois dépourvu de coeur.

Par contre cela dit d'une société tentée chez elle par une répression qu'elle se dit être légitime à combattre chez les autres, et incapable d'anticiper.

C'est la loi qui se prend les pieds dans le durcissement d'une gestion de seuils d'âges peu optimisée, dans le contexte où la puberté devient plus précoce, où disais-je les lois sont de plus en plus répressives sans prévention compensatrice (pire, elles prennent le nom de prévention, et personne ne les connait), et cette gestion requière des moyens que la justice n'a pas.

Bref c'est un risque juridique, comme il existe des risques naturels, sanitaires, industriels, et plus généralement sociétaux. Et il y a pire que la France.

Mais à moins d'avoir le gout d'être le bouc-émissaire des demons de la société il vaudrait mieux rester prudent. Par contre pour l'instant rien interdit de s'aimer platoniquement, en tout cas pour l'instant en France.


photo de l'auteur Meligood
Meligood
Femme de 21 ans
Bagnols-sur-Cèze

Hey !

Déjà n'écoute pas certaine personne qui disent que tu es pédophile ou une connerie du genre, tu devrais savoir à quel point les gens sont stupides. Si la pédophilie se résumait à 4 ans d'écarts, alors je pense que beaucoup de personne ont été ou sont pédophiles.

Ensuite comme dit plus haut, il a 14 ans et donc.. Bah faut le dire hein, à 14 ans on n'est pas très mature, il va falloir que tu attendes qu'il grandisse un peu pour qu'il puisse potentiellement te comprendre (et encore, gay ne veut pas dire ouvert d'esprit, crois moi, j'en ai connu). Le mieux étant de te recentrer sur toi-même et de ne pas l'écouter, voir même de prendre tes distances avec lui, quelqu'un qui te fait souffrir ne devrait pas rester dans ta vie, plus facile à dire qu'à faire, je sais.. On passe tous par là au moins une fois.

Tu feras de bonnes et de mauvaises rencontres, ne te limite pas à lui.

BE STRONG !


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

juste une question, je vais sortir de l'exemple de l'auteur qui a clairement exprimé sa volonté de ne pas nuir à cet enfant, si on se dit "bon ok 14 ans c'est illégal mais allons y, on n'a que 4 ans d'écart" qu'est ce qui empêche de se dire après "bon ok 13 ans c'est illégal mais allons y, on n'a que 5 ans d'écart" etc ? La loi a posé une limite d'âge, c'est arbitraire, c'est absurde, mais elle est là pour poser une limite à ne pas dépasser. Il n'y a pas de négociation possible.

Je reviens à la situation de l'auteur, cet enfant n'a pas atteint l'âge de la maturité sexuelle d'après la loi, son consentement n'est pas recevable que ce soit pour un acte sexuel ni de la séduction avec un adulte.

Dans un premier temps cet enfant, je rappelle que c'est un enfant parcque sa position à lui semble être occultée là et personne ne songe aux conséquences sur lui, n'aurait pas dû être exposé à la possibilité qu'une transgression d'ordre sexuelle soit possible avec un adulte.

Certes la majorité à 18 ans est un autre âge décidé arbitrairement de manière absurde, on n'est pas totalement, adulte à 18 ans dans sa tête et l'adolescence est un processus dynamique qui s'inscrit dans la durée.

Mais nul n'est censé ignorer la loi, et cautionner des transgressions sur la base de réflexions d'ordre morale et personnelle, c'est donner la possibilité à des enfants d'être mis en danger par la normalisation que cela engendre.

Avant de traiter quelqu'un de stupide, pensez aussi à ce que peut ressentir un enfant qu'un adulte convoite.


photo de l'auteur whitewoolf
Whitewoolf
Non binaire de 47 ans
ROCHEFORT

@Fregegui là je pense que tu extrapoles un tantinet, tu n'es pas stupide mais là je penses que tu surréagis tant qu'il n'y a pas d'attouchement il n'y a pas crime ;) ramènes le sujet dans son contexte de deux adolescents qui se cherchent, l'auteur n'oublie pas le contexte légal...


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Certes, je nie pas le fait qu'il a 14 ans ni le fait que je suis en total transgression, mais je ne conçois pas qu'on me voit comme un adulte qui convoite un enfant. Parce que pour moi, je me considère encore comme un adolescent, comme pour lui, ce n'est plus un enfant mais un adolescent.

Par contre, jamais je pourrais aller avex quelqu'un de 13 ans ou moins, c'est absolument pas dans mes cordes. Je suis tombé amoureux d'un ado, il y a rien de plus rien de moins. il n'y a jamais eu d'allusions sexuelles et encore moins un jeu de séduction...

C'est juste platonique.


photo de l'auteur Meligood
Meligood
Femme de 21 ans
Bagnols-sur-Cèze

Le mot pédophile c'est super dur à lire, je comprends même pas comment tu peux être capable d'insinuer qu'il est pédophile sous prétexte qu'il est attiré par une personne qui a 4 ans de moins. Que je sache, il n'a jamais dit qu'il se touchait devant lui, lui a fait des attouchements ou quoi que ce soit dans le genre, non ? Mes parents ont 4 ans d'écarts, ça veut dire que mon père est pédophile ? J'en suis pas si sûre.

Tu es insultant envers lui en disant qu'il est quelque chose qui n'est pas le cas, effectivement, la majorité sexuelle n'est pas 14 ans et donc c'est punissible par la loi, mais enfoncer le clou, à quoi ça sert au juste ? Ca ne veut pas dire que je suis pour, bon déjà parce que personnellement je ne suis pas attirée par plus jeune que moi, justement à cause d'un manque conséquent de maturité, déjà que moi-même je ne le suis pas mais surtout parce que je préfère plus âgée. Si tu veux du respect, sois respectueux, parce que lui dire de consulter et qu'il est pédophile, c'est sacrément abject je trouve.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

il n'y a pas que les faits d'attouchements qui sont concernés, sur le plan légal il y a aussi les faits de harcèlement sexuel sur mineur.

Sur le plan psychologique, la transgression sexuelle peut avoir des conséquences dramatiques et insoupçonnées. Il n'y a pas que les faits de viols et d'attouchement, la transgression sexuelle fantasmée par sa fonction symbolique peut avoir des dommages sur un enfant.

Je prends un autre cas, les familles à conduites incestuelles (pas incestueuses, il n'y a pas d'attouchement ni de viol). Ce sont le cas de familles où les adultes adoptent des comportements transgressifs non violents physiquement, et qui donnent aux enfants le sentiment que la transgression est de l'ordre du possible. Les conséquences psychologiques sont nombreuses, allant de la dépression, au suicide, en passant par les addictions, et les troubles sexuels.

Là pour la situation de l'auteur, il n'y a pas de lien familial, et je ne connais pas la nature des échanges entre lui et l'auteur pour me prononcer de manière sûre sur la question,toutefois, ces comportements peuvent briser un interdit symbolique dans le psychisme d'un enfant, et on peut complètement en ignorer les conséquences à court, moyen et long terme sur lui, même lorsqu'il n'y avait aucune intention malveillante de la par de l'adulte concerné.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

@Meligood

j'ai dit "Les lois concernant la protection des mineurs sont très claires et les discuter c'est faire l'apologie de la pédophilie", je parlais de donc comme mes mots l'ont dit "d'apologie de la pédophilie" dans le cas précis de la non reconnaissance de la légalité de l'âge de la maturité sexuelle. Je n'ai pas dit que l'auteur est pédophile. La pédophilie réfère d'une part sur le plan légal à des faits de pédophilie donc c'est à un juge de statuer, d'autre part à un diagnostic psychiatrique donc c'est à un médecin psychiatre de poser cela. Je ne me suis pas permis de le faire et quand je me suis adressé à l'auteur je me suis contenter de lui rappeler la loi et lui proposer une conduite à adopter qui pourrait mettre l'enfant en sécurité mais aussi l'auteur.

La proposition d'une aide professionnelle s'inscrit dans la difficulté qu'a eu l'auteur à ne pas aller au delà de la transgression en disant "ce n'est pas pour autant que ça m'a bloqué loin de là..." ce qui m'a paru inquiétant à ce niveau de la discussion.

Je rappelle aussi qu'il n'y a rien de honteux à consulter un psychologue ou un psychiatre, et que toute forme de souffrance psychique peut être accompagnée par ces professionnels. Il ne s'agit pas d'une insulte.


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Mais qu'est ce qui est inquiétant envers mes propos ? Parce que je me bloque pas par rapport au fait qu'il est mineur ?


photo de l'auteur faith141
Faith141
Homme de 44 ans
paris

Salut,

Je sais pas si vous vous rendez compte que là, vous allez juste le faire culpabiliser sur quelque chose qui n'a pas eu lieu.

La problématique : "il a un ami, qui peut être deviendra plus, qui ne le considére pas comme un garçon"


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Je suis déjà en train de culpabiliser...


photo de l'auteur Meligood
Meligood
Femme de 21 ans
Bagnols-sur-Cèze

Ne culpabilise pas, mais effectivement ne cherche pas à aller plus loin avec lui, et ce pour plusieurs raisons et pas forcément pour son âge.


photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements

"Je suis déjà en train de culpabiliser..."

Tu n'as pas à culpabiliser d'une loi mal ficelée (*) mais à la connaitre et plutôt en tenir compte en tant que risque juridique. Ce qui ne devrait pas t'empécher pas de dialoguer avec ce garçon si cela vous plait à tous les deux. C'était l'objectif de mon post.

(* : parce que 3 ans de différence est trop court à 18 ans, que la notion de consentement était mieux calibrée avant à partir de 12-13 ans, qu'un controle à postériori est un risque juridique s'apparentant à celui des pays de non droit, et parce que cela s'inscrit dans une paranoïa ambiante inadaptée à une bonne prévention des dérives lorsque l'objectif est qu'elles ne se produisent pas.)


photo de l'auteur LittleDoll
LittleDoll
Homme de 19 ans
Boulogne-sur-Mer

Mais justement, j'en tiens compte !

Je n'ai jamais eu de comportement malsain envers lui ni quoi que ce soit, on se parle juste, c'est tout...

C'est juste moi qui a commencé à ressentir certaines choses à son égard.


photo de l'auteur Aaronn
Aaronn
Homme de 23 ans
Amiens

Petit point : La pédophilie n'est pas l'attirance vers les mineurs, mais l'abus de mineurs de façon sexuelle.

C'est con à dire, mais si une personne est attirée par un mineur, mais ne fait rien elle n'est pas considéré comme pédophile.

Ensuite, sur la question principale : il n'a que 14 ans, donc oui il est loin d'avoir un avis constructif sur le transgenre, tout simplement il se réfère à ce qu'il voit, ou entend. C'est difficile à 14 ans de se placer, il se questionne surement beaucoup, et cherche des réponses. (et malheureusement il prend peut-être des mauvaises réponses de notre point de vue).

Je pense que tu as le bon comportement, c'est un mineur donc cela implique quelques précautions.

(Néanmoins, on dit ça mais il n'est pas rare que certains 16 ans 17 ans se tapent des plus vieux et pareil la loi est pointilleuse.) Donc pour l'instant je pense que le mieux c'est de l'aider pendant qu'il grandit , à lui expliquer et à le laisser juger, peut-être qu'un jour il ne tiendra plus de tels propos).


photo de l'auteur Ivysaur
Ivysaur
Homme de 26 ans
Nancy

Citation de Aaronn #279336

Petit point : La pédophilie n'est pas l'attirance vers les mineurs, mais l'abus de mineurs de façon sexuelle.

C'est con à dire, mais si une personne est attirée par un mineur, mais ne fait rien elle n'est pas considéré comme pédophile.

C'est plutôt l'inverse en fait. Je dis "plutôt" parce qu'il y a une grosse erreur qui est faite sur le terme de pédophilie depuis le début du sujet.

La pédophilie n'est pas un terme ni une qualification juridique, mais le nom donné à un trouble mental qui concerne l'attirance vers des personnes pré-pubères. Pas des mineur·e·s, donc, plutôt des personnes en-dessous de 13 ans.

Il ne faut pas être "passé à l'acte" pour être qualifié de pédophile, mais avoir cette attirance.

Juridiquement il est question de détournement de mineur et les infractions sexuelles sur mineur, n'étant pas équivalentes à de la pédophilie dans tous les cas.

Pour ce qui est de la différence d'âge, elle n'est pas transposable comme ça. Il n'y a aucun problème à ce que des personnes de 18 et 28 ans soient ensemble, mais il y en a un entre 8 et 18. Parce que la différence d'âge est relative, et que dans ce second cas il serait justement question de pédophilie (mais ce n'est pas le cas avec des personnes de 14 et 18 ans).


photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki

Bonjour!

Je me permets d'intervenir sur plusieurs points :). D'abord, l'acharnement sur l'âge, bon sang, la personne veut trouver de l'aide, on va pas lui coller la culpabilité d'entrée de jeu, soyons honnêtes. 14-18, ok la Loi est inscrite ainsi, mais flûte, il connait ses responsabilités, point, et c'est pas le sujet de l'aide demandée. Et ce sera pas la première personne a tombé dans ce genre de dilemne... Soit...

Question transidentité, je pense qu'il y a deux manières d'aborder les choses:

1) ce genre de comportement d'autres gens, ce n'est pas dû "uniquement à la maturité" ou "Il est trop petit ce gamin pour comprendre", cela touche toutes les couches générationnelles et toutes les couches sociales, et même les couches LGBT, pour dire (un ami gay ne comprenait pas ma transidentité, à 25 ans!, alors que c'est quelqu'un de très philosophe). Un enfant peut parfaitement questionner son identité très tôt, et même si les questions identitaires sont encore assez méconnues du grand public, que la personne ait 14, 18, 24, 34 ans, celle-ci pourra avoir les mêmes paroles blessantes. Combien de fois j'ai lu des témoignages d'étudiants et même adultes transgenres, et bien dans leur peau, qui subissent ce genre de malentendus avec une personne fraîchement rencontrée qui leur dit "Oh mais je ne pourrai jamais te voir comme homme/femme..." - alors que souvent c'est manifeste que la personne est complètement homme ou femme dans sa tête et son corps. Certaines personnes voient, nous, les personnes transgenres, comme un corps, et non comme une âme, comme une identité - et donc assigne notre genre à notre sexe biologique. Dans cette optique l'éducation du genre sera très compliquée. Dans d'autres cas, les personnes ne sont pas alertes face aux transidentités et ne savent pas comment aborder le concept. Dans ton cas LittleDoll, je pense qu'il y a un petit peu d'espoir à éduquer ce jeune-homme aux transidentités. En effet, ses propos sont blessants, mais viennent-ils d'une intention de blesser ou d'une complète incompréhension de ta transidentité - ce qui est plutôt probable? Aussi faut-il apprendre, au sens large, que l'apparance ne dicte pas l'identité (exemple des genres fluides ou hommes/femmes transgenres au genre fluide ou qui ne visent pas virilité/féminité) - si ton apparence présente celle d'une femme, cela ne veut pas dire que tu l'es, en toi... Certes, c'est plus difficile d'éduquer une personne là-dessus...

2) Ces propos, si ils blessent vraiment, je pense qu'on doit pouvoir s'armer contre eux. La transidentité, je le disait, est un sujet intime, certes à rendre visible, mais intime. Il sera toujours difficile de concevoir des gens qui ne nous valident pas car "T'as un pénis, t''as un vagin, tu peux pas être femme, tu peux pas être homme" ou "Dieu t'a fait ainsi" ou "Mais on a donné naissance à une fille!" ou encore "On n'a vu aucun signe". Le dernier propos est un propos tellement usuel, qui montre très bien que la transidentité est souvent accompagnée d'un refoulement terrible et qui, chez certaines personnes, ne laisse rien envisager. Du coup, quand on passe drastiquement de ce rôle d'homme ou femme à notre vraie vie de femme ou homme (ou non-binaire, hein), il faut s'armer de patience, mais aussi s'armer et se défendre contre les propos les plus injurieux. Souvent, tu auras beaucoup plus de valeur qu'une personne qui t'injure car tu vis ton identité, car tu as eu "Les couilles ou les seins" d'avancer sur ta véritable identité. Mais comment s'armer? Il ne faut pas user d'agression (ça c'est ma philosophie), mais il faut pouvoir s'aimer soi-même, d'abord, et complètement. Une fois que l'on s'aime soit même, on est prêt à faire face à ces injurieux individus et au monde qui nous entoure. Mais bien entendu, cela ne suffit pas. Le plus important c'est de comprendre que la haine ou la phobie, ou l'incompréhension, sont des sentiments bien réèls et qu'il faut accepter comme existants. Une fois que tu sais que le problème existe, et qu'il n'est pas nécessairement résolvable, il est possible, aisément, de passer outre, de s'en fiche, de l'ignorer, de faire un pied de nez, ou d'éduquer encore et encore. Donc, je reviens à ce que je disais au point 1), éduque donc ce cher jeune-homme sur ce qu'est la transidentité :) ...

Un peu long, mais j'espère avoir positivement répondu à ton questionnement.


photo de l'auteur faith141
Faith141
Homme de 44 ans
paris

@cylthe,

Merci de recentrer le sujet. Une personne nous demande de l'aide et on fait une chasse aux sorcières.


photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki

LittleDoll, si tu veux en parler en privé, je suis là. Mais c'est sans obligation :)


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit

En même temps si il a que 14 ans il comprend pas donc voilà passe a autre chose et n'écoute pas ce qui critique ton orientation. Bon courage à toi ;)


photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Bordeaux/Paris

1 remerciement

Ah... La trans-identité...

Je suis partagé entre: nous devons "les" éduquer et ce n'est pas a nous de le faire, mais a l'éducation...

Si tu aimes ce jeune homme et qu'il a envie de comprendre, je pense qu'il serait bien vu de le lui expliquer ou du moins le sensibiliser : car apres tout google et autres sont des mines d'or.

Laisse lui du temps en tout cas, souvent c'est ce qu'il manque =)


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit