Comment avez vous fait votre coming out ? - Page n°2



Membre anonyme
Publiée le 16/08/2017 à 17:00
Citation de TristanP
Citation de Seyan24
Ma soeur, je lui ai dit dans la voiture en direct, elle m a dit je t accepterais toujours peu importe tes choix de vies, mais j ai peur pour toi que tu ne sois jamais en paix ( les insultes, les agressions etc..)
Le discours de ta soeur me fait penser à celui d une de mes tantes qui a dit à ma soeur que les homosexuels sont des gens malheureux.
C'est ce qu'elle pense en effet..

Membre anonyme
Publiée le 16/08/2017 à 17:46
Citation de VanilleXena
Citation de Haneki
C est vrai mais je pense qu il ne faut pas voir ça comme un mensonge, on n est pas obligé de tout dire, il y a certaines choses que personne ne saura jamais quoi qu il arrive, et je pense que vouloir absolument faire son comming out n est pas forcément bon pour les raisons que j ai déjà donné. En général ceux qui n apportent pas d importance à la sexualité de leurs amis/famille n en voudront pas de l avoir caché. Après moi je ne le cache pas comme je l ai dit, si ils devinent tant mieux pour eux mais je ne fais rien pour le cacher, tout comme je ne fais rien pour les mettre sur la piste. S ils ont des doutes et qu ils veulent me demander ils peuvent et je pense que tous mes proches le savent, même si honnêtement je n ai aucune idée de l avis de la plupart sur ce sujet.
Certaines personnes le pense. Personnellement, je ne vois pas l intérêt de le cacher, après je ne le crie pas sous tout les toit mais pourquoi je n aurais pas le droit de dire qui je suis? Parce que c est ce qui fait qui je suis avec mes croyances. Je l ai dit à des ami(e)s parce que j avais envie d être naturelle avec eux et qu ils comprenne pourquoi je matte une meuf quand elle passe. Je l ai dis à mes ex (mecs essentiellement), surtout parce que je matais avec eux. Et je me sens mieux depuis que mes parents le savent parce que c est déjà arriver Ho cette émission c est du matage de seins, c est le seul intérêt. ou Non il y a une belle gosse dedans quand même , même dans des phrases anodines, parce que c est ce que je suis, je m empêche pas de parler, alors oui pour moi je le vivrais comme un mensonge parce que je pourrais pas dire que j ai envie de regarder tel émission quand il y a rien rien que pour baver sur une meuf... Chacun à le droit à sa vision et son droit à le dire ou pas en fonction de comment il le vit. Sur les premiers mois, j me suis cachée.... Quand j ai compris, j osais même pas dire comme avant que je réalise qu une fille était jolie. T imagine même pas comment je me sentais mal... Et tu voudrais que tout le monde le fasse? Si toi tu te sens bien en te cachant alors OK mais ne le conseille pas à tout le monde.
Déjà je ne me cache pas et je n'ai jamais conseillé de se cacher. Je matte des mecs même quand il y a mes amis ou ma famille, ce que je veux dire c'est que je ne vais pas le crier sur tous les toits mais si quelqu'un me demande si je le suis ou si le devine je m'en fiche. Après si certains se sentent obligés de le dire ils peuvent je ne vais pas leur empêcher mais selon l'entourage ça peut être mieux de ne pas le dire pendant un moment (certains parents notamment sont intolérants malheureusement).
Membre anonyme
Publiée le 16/08/2017 à 21:57
Je ne dis pas que tout les parents sont tolérant (malheureusement) ou la famille... Ou autre... Mais je pense que c'est libre à chacun d'en parler comme il le sent et surtout ressent. Et dans ce genre de situation on est jamais sûr de connaître même ses plus proches....
Membre anonyme
Publiée le 16/08/2017 à 22:04
Citation de Seyan24
Citation de TristanP
Citation de Seyan24
Ma soeur, je lui ai dit dans la voiture en direct, elle m a dit je t accepterais toujours peu importe tes choix de vies, mais j ai peur pour toi que tu ne sois jamais en paix ( les insultes, les agressions etc..)
Le discours de ta soeur me fait penser à celui d une de mes tantes qui a dit à ma soeur que les homosexuels sont des gens malheureux.
C est ce qu elle pense en effet..
perso c'est ce que ma mere pense. Il semblerait que ca soit commun. La faute au taux de suicide anormalement élevé ? Grinder ? VIH ? Bref... Mais en soit rien de méchant, c'est qu'ils s'inquietent pour nous (meme si ici en locurance y'a pas de quoi) Citation de VanilleXena
Je ne dis pas que tout les parents sont tolérant (malheureusement) ou la famille... Ou autre... Mais je pense que c est libre à chacun d en parler comme il le sent et surtout ressent. Et dans ce genre de situation on est jamais sûr de connaître même ses plus proches....
effectivement tout les parents ne sont pas tolérant, loin de la. Apres faut juger si on a envie de le dire ou pas, c'est un choix personnel que personne ne peut nous imposer
Membre anonyme
Publiée le 16/08/2017 à 22:20
C'est là où je veux en venir. Les réactions de mes parents ont été très différentes que celles que je pensais bien que tolérante. Maintenant je sais que d'autre ne le sont pas. C'est à chacun de faire comme il le sent. Après certains pensent que le plus dur c'est le regard des gens et ça l'est pour certains. Je crois pas qu'on pense que les homos ou même bi soit malheureux mais que le regard qui brise et qui blessent. Sachant que le principal taux de suicide est dû au regard des gens sur une personne (pour résumer les stats)
Membre anonyme
Publiée le 17/08/2017 à 14:02
Oui c'est exact, le fait d'etre homo ne rend pas malheureux en soit mais entendre a longueur de journée des insultes, subir les regards plein de mépris et cassant, le harcelement dans la rue et bien sur les choses qu'on peut entendre dans les médias, c'est ca qui peut rendre malheureux et faire mal. Sans compter certaines familles qui ne sont pas tolérantes du tout. C'est aussi toutes ces raisons qui rendent le coming out si difficile pour certains
Membre anonyme
Publiée le 17/08/2017 à 14:31
Et ce qui peut expliquer l'inquiétude d'être malheureux face au regard des proches. (ou pas si proche) Je sais que tout le monde n'a pas la chance que j'ai : Dans mon village, perdu, où tout le monde connait tout le monde, ma bisexualité passe très bien, comme l'homosexualité (aussi pour les hommes) et les quelques "folies" que je fais. Je sais que dans certains villages, c'est une horreur si ce n'est pas de la violence (actes), ce sont les paroles, les dos tourner, les regards, parfois les mots "trouver"
Membre anonyme
Publiée le 17/08/2017 à 21:19
effectivement c'est une chance, un gros coup de bol meme. Parce qu'on sait que parfois dans les milieux ruraux agricols (attention je n'ai aucun cliché la dessus) ca peut tourner au cauchemard. Pour ma part je vivais plus chez mes parents et j'avais déménagé dans la grande ville ou je suis toujours quand j'ai fais mon coming out, ca aide. Mais dans le village ou j'étais avec mes parents, il vaut mieux pas que ca se sache (ce qui "m'oblige" a me taire quand j'y vais)
Membre anonyme
Publiée le 17/08/2017 à 21:27
Il y a bien des questions curieuses qui viennent des clichés mais c'est pas méchant, juste parfois un peu bête mais ils savent aussi que j'ai très peu de tabou alors ils hésitent pas. Mais ça passe bien.
Membre anonyme
Publiée le 17/08/2017 à 21:32
oui ca aussi Xd c'est toujours drole de voir la désinformation des gens
Membre anonyme
Publiée le 18/08/2017 à 01:16
Oui assez en somme. Heureusement dans mon village, ils sont assez ouvert d'esprit.
Membre anonyme
Publiée le 06/01/2018 à 13:51
Pour ma part j'ai fait deux coming out à mes parents. Le premier quand je vivais encore chez mes parents, avec un père anti-deux-roues à 200% qui nous avait toujours interdit de monter sur la moindre mobilette. J'ai garé une 600cm3 devant l'entrée, j'ai fait deux-trois coups de gaz dans le vent, puis rentrant le casque à la main j'ai d'abord regardé les yeux écarquillé de mon père qui m'a dit "Mais il ne faut pas un permis pour ça?" "-Ben justement je l'ai décroché la semaine dernière!". Le deuxième, a également été fait sur le modèle, le fait accompli. J'ai fait mon coming out alors que j'étais déjà en couple depuis 2-3 semaines avec mon ex. Du coup, vivant à 800km de chez mes parents j'suis venu les voir en vacs, je leur ai tout dit, j'ai expliqué comment je l'avais rencontré tout ça, et aux vacances suivantes je suis revenu avec lui. Tout a été plus simple que je le pensais, mes parents n'ont posé aucun soucis à accepter la chose, d'autant qu'ils savaient de toute façon me connaissant qu'à partir de ce jour soit ils me voyaient avec lui, soit ils ne me voyaient pas du tout.
Membre anonyme
Publiée le 06/01/2018 à 13:51
Moi je suis d'avis qu'il ne faut pas hésiter à l'annoncer à ses proches. En tous cas, j'étais prêt à zapper les miens s'ils ne m'acceptaient pas ainsi parce qu'il vaut mieux être épanoui sans ses parents, que de jouer une vie qui leur convient mais dans laquelle on se perd soi-même.

  S'inscrire pour participer au sujet