L'amour est il une question d'âge et de physique ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis tout à fait d'accord avec toi : on tombe amoureux d'une personne, pas seulement d'un physique. Après, pour être honnête, surtout sur un site de rencontre, le physique est un des critères qui font que les gens vont ou pas cliquer sur ta photo, suivant que tu les attires ou non.

Concernant l'âge, j'ai vécu pendant un an et demie avec un homme qui avait seize ans de plus que moi et c'est en partie à cause de la différence d'âge que nous nous sommes séparés. L'âge ne fait pas tout, tu le dis toi même : l'essentiel, c'est si l'on se sent jeune ou pas dans sa tête. Il n'empêche qu'une trop grande différence d'âge fait que les deux personnes ne sont pas forcément aux même étapes de leur vie, n'ont pas les mêmes attentes, la même libido, les mêmes désirs. Le partenaire le plus âgé a pu faire une croix sur certaines choses (le désir d'adoption par exemple) quand l'autre n'a pas forcément encore en tête ces choix ou n'a pas envie d'adopter les choix faits par son compagnon. Donc l'âge peut tout de même être important.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci pour ta réponse. Effectivement, je partage ton analyse sur le premier avis sur un site de rencontre est la photo de profil. Pour l'âge effectivement trouver un partenaire avec la même vision de la vie, du futur, de projet commun.... Sans oublié la libido qui est différente avec l'âge . ????

photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 30 ans
Près de Nice

9 remerciements
Oui cela compte. Le physique joue qu'on le veuille ou non, on est tous attiré par certains corps plus que d'autres, mais tous les goûts sont dans la nature.

Pour l'âge c'est pareil, certains préfèrent un mec plus âgé et protecteur, ou alors un mec plus jeune et plus frais. Je dirais cependant pour ma part et pour une bonne majorité qu'on cherche souvent quelqu'un des les environs de nos âges si possible.

Pourquoi ? Sans même parler des performances physiques je dirais que c'est parce que la force du lien générationnel est puissant; des personnes de la même génération nous comprennent mieux que personne, elles ont grandi dans le même univers, avec la même culture, les mêmes souvenirs, sans se connaître on a vécu les mêmes révolutions, c'est comme une mémoire collective qui témoigne d'une époque, d'une période de l'humanité qui correspond à notre identité. Il y a déjà un peu de nous dans ces personnes, elles sont un point d'ancrage, un reflet de nous même, d'une réalité que l'on connaît; elles représentent un refuge, un repère et constituent généralement un réseau auquel on se rattache.
Les personnes d'une même génération, d'un même pays, d'une même culture vont être plus aptes à se comprendre et à communiquer facilement, la communion, même sur le plan amoureux, ne pourra se faire que plus facilement.
Là encore, tout reste possible, et de manière plus exceptionnelle certains couples arrivent à se trouver malgré leur écart d'âges parce que l'un et l'autre arrivent à apporter à son conjoint l'équilibre, la force, la vie et le bonheur dont il a besoin.

photo de l'auteur Phyl0s
Phyl0s
Homme de 29 ans
Rosny-sous-Bois

2 remerciements
L'amour n'est pas question directement ni d'âge ni de physique.

Cependant, l'amour découle de différentes autres sources d'attirances, notamment :
- physique,
- psychologique,
- caractérielle,
- sentimentale,
- etc.

C'est ce mélange des différentes attirances qui peut, ou pas, créer l'amour.
Chacun ressent un certain besoin de chacune de ces attirances, à des niveaux différents. Certains vont accorder beaucoup d'importance au physique, d'autres vont s'attarder bien plus sur le côté psychologique, d'autres encore sur le ressenti que leur provoque l'autre (le "charme", peut-on dire ?).

Chacun est différent. L'amour n'apparaît pas par magie, c'est une alchimie propre à chacun d'une combinaison de ces facteurs que l'on ne contrôle pas.

A partir de cela, on peut subdiviser les attirances dont on a besoin en différentes sous-catégories :
- le côté physique :
  * l'âge compte, évidemment, puisqu'il modifie l'aspect physique de la personne (pilosité, traits du visage, peau, etc)
  * on a tendance à être attiré par une ou plusieurs "catégories" de physiques (bears, minets, "lambda", etc.)
- le côté psychologique, caractériel :
 * ici également, l'âge joue un rôle, puisque nous évoluons avec l'âge, et que, normalement, nous "maturons", chacun à notre rythme.
 * on peut également préférer certains traits de caractère n'étant pas soumis à l'âge physique de la personne, mais peut-être plutôt à son niveau de "maturation" (si l'on peut qualifier cela comme tel, puisque certains traits ne sont pas vraiment pertinents dans cette catégorisation)
- et on peut continuer longtemps ...


* TL;DR *
Pour résumer, non, l'âge n'entre pas directement en compte dans l'amour, mais entre dans les bases sous-jacentes de celui-ci, selon un algorithme propre à chacun.

photo de l'auteur Capricapri
Capricapri
Homme de 20 ans
Paris
Moi j'aime les daddys <3

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Capricapri : Moi j'aime les daddys


Merci Ulysse pour ces mots d'encouragement ???? 

Mais, peux tu expliquer au moins de 30 ans, que les + de 30 ans ne sont pas repoussant, ni tous de pervers . ????

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
T'as ceux qui te diront ' Oui c est l âme qui compte ' et t'as ceux qui te diront ' Oui mais une telle différence d âge quand même ' ou un truc du genre.

Dis toi juste que ce n est qu' une question de pourcentages, la majorité trouve ça ' étrange ' et ceux qui vont au feeling sont moins nombreux. Tout est une question de chiffre Après tout x)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bien sûr, la personnalité et le feeling sont extrêmement importants mais la différence d'âge peut faire peur malheureusement... La peur du regard des autres par rapport à la relation qui pourrait se créer, la peur de l'incompréhension entre l'un et l'autre parce que lorsqu'il y a une grande différence d'âge le fossé entre les générations peut être plus ou moins grand lui aussi et entraîner des différence d'appréhension des évènements... Bien sûr, lorsque l'on tombe amoureux de quelqu'un ce n'est sûrement pas ça qu'on va voir en premier mais ce sont des paramètres qui peuvent entrer en ligne de compte pour expliquer les réticences de certains lorsque la différence d'âge est grande.
Bref, en espérant avoir pu aider un peu avec ma contribution ;-)

photo de l'auteur fanoudu62
Fanoudu62
Homme de 24 ans
Lille
Pour ma part je dirais que c'est très compliqué pour une raison toute bête : l'amour est un tout. Je m'explique. 

 L'amour est fait de nos sentiments physique et psychologique mais également de tout ce qui nous entoure. Notre vie, notre boulot, nos amis, les inconnus dans la rue… 

 Ce que je veux dire par-là, c'est qu'une attirance physique n'a pas D'âge. Mais, cet amour peut-être égrené par tous les périphériques cités juste au-dessus. 
 La pression sociale, le regard des autres etc peut faire changer notre esprit au regard de nos sentiments.

 Par ce que, même si on pense le contraire, le regard des autres, de nos pairs, a toujours un impact sur une personne même si cet impact est plus ou moins faible. Et la longue, cela peut nous remettre en question vis-à-vis de nos sentiments.

 Après, en ce qui concerne le physique, là ça dépend vraiment du caractère du personnage. Tu en a qui s'en foutent totalement du physique, d'autres qui ne jurent que par ça quitte à tomber sur un con, et d'autres qui sont entre les 2. La, c'est juste une histoire de caractère et de conditionnement. 
Si on a toujours grandi auprès de personnes qui ne qualifiaient les gens par leur physique, on est plus ou moins "converti" à la cause. 

Après il y a toujours les exceptions qui confirment la règle. ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Passé un certain âge, quand on vise plus jeune je dirais plus que "l'amour est une question" de compte en banque, pas mal de jeunes recherchent leur "sugar daddy".


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Nonobstant: Il y a de ça. Pas que, mais il y en a tout de même. Certains adultes cherchent aussi par une relation avec un jeune un moyen de compenser ce qu'ils n'ont pas pu vivre étant eux-mêmes plus jeunes.
Tout dépends en fait de qui fait le premier pas généralement.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Soklaus : @Nonobstant: Il y a de ça. Pas que, mais il y en a tout de même. Certains adultes cherchent aussi par une relation avec un jeune un moyen de compenser ce qu'ils n'ont pas pu vivre étant eux-mêmes plus jeunes. Tout dépends en fait de qui fait le premier pas généralement.


Le message était à prendre à la dérision en fait ( je m'ennuyais un peu, j'avoue ), je sais bien qu'on ne peut pas résumer les relations intergénérationnelles à la cupidité des plus jeunes mais bon le nombre de vieux friqués qui sortent avec des canons filles comme mecs d'ailleurs c'est assez délirant !

Du coup je pense que l'argent peut aider lol.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Nonobstant : Citation de Soklaus : @Nonobstant: Il y a de ça. Pas que, mais il y en a tout de même. Certains adultes cherchent aussi par une relation avec un jeune un moyen de compenser ce qu'ils n'ont pas pu vivre étant eux-mêmes plus jeunes. Tout dépends en fait de qui fait le premier pas généralement. Le message était à prendre à la dérision en fait ( je m'ennuyais un peu, j'avoue ), je sais bien qu'on ne peut pas résumer les relations intergénérationnelles à la cupidité des plus jeunes mais bon le nombre de vieux friqués qui sortent avec des canons filles comme mecs d'ailleurs c'est assez délirant ! Du coup je pense que l'argent peut aider lol.
[

Évidemment que l'argent compte B)
Moi, je m'en fous de l'âge, ce qui compte, c'est avant tout le compte en banque pour qu'on puisse m'entretenir pour toujours B)

...

Nan je déconne bien sûr. Évidemment que l'âge compte. Personnellement, le point sur lequel j'ai le plus de mal, c'est sur le "choc des générations". Pourtant, je me qualifie comme étant assez "vieux jeux". Sauf que voilà... Notre monde n'est pas le même qu'il y a 20 ans. Et j'ai beau être vieux jeux, j'ai grandi dans le même monde que ces autres jeunes très "branchés". Et donc même si je n'ai pas le même caractère et les même goûts qu'eux, j'arrive plus facilement à comprendre pourquoi ils ont tel ou tel comportement.

En fait, la question ne porte pas sur le caractère / beauté intérieure d'un prétendant. C'est bien plus une question d'empathie et de compréhension de l'autre.

Après, il y en d'autres que ça gêne moins. Mais on peut pas reprocher à quelqu'un d'éliminer d'office des personnes plus agées qu'elles. Ça se comprend.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
D'une manière générale je suis d'accord avec l'auteur, mais au début de l'amour il y'a le jeu de la séduction, de l'attirance (mutuelle ou pas) et dans la vie réelle comme sur les sites de rencontres, le premier critère de sélection d'amants/amis/rencontres est le physique, on zappe les personnes qui nous plaisent pas et on parle avec celles qui nous attirent, c'est très dur de trouver un vrai amour dans un monde individualiste et fortement tourné sur les choses éphémères comme le physique ou la beauté.
"C'était mieux avant", cette magnifique phrase colle bien avec l'amour, l'amour, c'était mieux avant. On luttait pendant des années pour l'élu(e) de notre cœur pour finalement l'épouser et vivre avec cette personne ad vitam aeternam. Maintenant, tout va trop vite, certaines relations se construisent d'abord sur le sexe puis sur le sentiment amoureux, les applications de plans rapides pullulent et polluent notre façon de concevoir l'amour (TInder, Grindr).

Au niveau de l'âge, je ne vois pas trop de problème, l'amour ne tient pas compte des limites telles que l'âge ou la distance, c'est un sentiment qui transcende les dimensions d'espace et de temps

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,

Personnellement, je préfère les hommes un peu plus âgés que moi, je ne vais pas allez dans les stéréotypes mais je trouve qu'ils sont plus posé, plus terre à terre et parfois un peu plus mature. Même si j'ai déjà rencontré des jeunes de mon âge ayant ces critères.

Ce qui m'attire chez un homme c'est le coté mystérieux, atypique, les détails  et bien sur un peu le physique forcément.

J'aime les gens qui sont différents sans tomber pour autant dans l'excentricité. 

Je regrette juste ma génération qui est la génération zapping, j'ai l'impression que le mot "amour" est galvauder, je suis peut être un peu vieux jeux mais pour moi être amoureux sa veut dire vraiment quelque chose. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Nonobstant : Passé un certain âge, quand on vise plus jeune je dirais plus que "l'amour est une question" de compte en banque, pas mal de jeunes recherchent leur "sugar daddy".
zz

Effectivement, des jeunes (moins de 35ans) me contactent.... Mais, à chaque fois ils souhaitent être payé ou des cadeaux ! Vu que cela est pas ma philosophie, je refuse. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Gay42000 : Citation de Nonobstant : Passé un certain âge, quand on vise plus jeune je dirais plus que "l'amour est une question" de compte en banque, pas mal de jeunes recherchent leur "sugar daddy". zz Effectivement, des jeunes (moins de 35ans) me contactent.... Mais, à chaque fois ils souhaitent être payé ou des cadeaux ! Vu que cela est pas ma philosophie, je refuse. 


Aujourd'hui l'amour se monnaye, et on oublie le principe de base : l'attirance. C'est triste, mais c'est notre monde.

photo de l'auteur friendlyy85
Friendlyy85
Homme de 33 ans
les sables d'olonne

13 remerciements
pour moi, l'amour vient avec le temps (pour ma part), ou c'est un coup de foudre (pour d'autres).
certain parlent d'amour...et quand tu les rencontres ils veulent direct aller au lit, quelque soit l'âge.
je n'attire que ce genre de garçon. :(
mais au final je pense que l'amour n'a pas d'âge, ni de distance.
suis je capable de faire des concessions ?
jusque où suis je capable d'aller pour lui ?
quels attentions puis je lui apporter ?
 
c'est vrai que nous sommes dans un monde compliqué pour les relations et les sentiments...
mais si je baisse les bras, alors je dois oublier de vouloir trouver une personne.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Y pas plus complet ! 

Citation de Phyl0s : L'amour n'est pas question directement ni d'âge ni de physique. Cependant, l'amour découle de différentes autres sources d'attirances, notamment : - physique, - psychologique, - caractérielle, - sentimentale, - etc. C'est ce mélange des différentes attirances qui peut, ou pas, créer l'amour. Chacun ressent un certain besoin de chacune de ces attirances, à des niveaux différents. Certains vont accorder beaucoup d'importance au physique, d'autres vont s'attarder bien plus sur le côté psychologique, d'autres encore sur le ressenti que leur provoque l'autre (le "charme", peut-on dire ?). Chacun est différent.  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Par contre quand tu proposes un beeting sans discrimination ca veut dire laisser de côté les critères de discrimination et toi t'exclus les + de 45a ? Est-ce normal ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Jayson De toute façon, n'est-il pas interdit selon la charte de créer des beeting "filtrés" ? Ou alors je débarque.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui mais je ne fais pas référence à la charte manifestement ^^
Seulement a ces propos et je l'ai dit juste avant !

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Phyl0s : L'amour n'est pas question directement ni d'âge ni de physique. Cependant, l'amour découle de différentes autres sources d'attirances, notamment : - physique, - psychologique, - caractérielle, - sentimentale, - etc. C'est ce mélange des différentes attirances qui peut, ou pas, créer l'amour. Chacun ressent un certain besoin de chacune de ces attirances, à des niveaux différents. Certains vont accorder beaucoup d'importance au physique, d'autres vont s'attarder bien plus sur le côté psychologique, d'autres encore sur le ressenti que leur provoque l'autre (le "charme", peut-on dire ?). Chacun est différent. L'amour n'apparaît pas par magie, c'est une alchimie propre à chacun d'une combinaison de ces facteurs que l'on ne contrôle pas. A partir de cela, on peut subdiviser les attirances dont on a besoin en différentes sous-catégories : - le côté physique :   * l'âge compte, évidemment, puisqu'il modifie l'aspect physique de la personne (pilosité, traits du visage, peau, etc)   * on a tendance à être attiré par une ou plusieurs "catégories" de physiques (bears, minets, "lambda", etc.) - le côté psychologique, caractériel :  * ici également, l'âge joue un rôle, puisque nous évoluons avec l'âge, et que, normalement, nous "maturons", chacun à notre rythme.  * on peut également préférer certains traits de caractère n'étant pas soumis à l'âge physique de la personne, mais peut-être plutôt à son niveau de "maturation" (si l'on peut qualifier cela comme tel, puisque certains traits ne sont pas vraiment pertinents dans cette catégorisation) - et on peut continuer longtemps ... * TL;DR * Pour résumer, non, l'âge n'entre pas directement en compte dans l'amour, mais entre dans les bases sous-jacentes de celui-ci, selon un algorithme propre à chacun.


Il n'y a pas plus complet comme explication, et dont je suis entièrement d'accord!
Et c'est ça qui est génial chacun est différent, et avec une sensibilité et des goûts différents et variés. D'où l'expression "on ne peut pas plaire à tout le monde".
Et d'ailleurs, je tiens à remercier un ami (Audren ;) ) qui m'a conseillé de venir m'inscrire ici, car visiblement la discrimination de l'âge n'est pas au rendez-vous ici, étant donné que vous en parlez et en faite un débat. C'est sympa pour les "daddy" et les jeunes qui en sont attirés, car vous faites évoluer les incompréhensions, l'ignorance et les clichés à ce sujet! Combien de fois ai-je eu droit sur d'autres réseaux sociaux, "trop vieux", "dégage, pervers sénile" ou encore "à quand la retraite sexuelle"!
Et pour finir la pornographie et l'érotisme sont censurés, bravo aux gens qui font tourner le site, et pour ce sérieux!
Même si ma dernière phrase est hors-sujet, merci pour ça, je tenais à le souligner!

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le physique, c'est discutable, le beau est subjectif. Une personne pourra trouver quelqu'un à son goût alors que d'autres pas du tout. Mais l'âge c'est quand même une donnée qui va jouer un rôle important. 'Une personne beaucoup plus jeune ne voudra pas forcément se mettre avec quelqu'un qui est plus âgé parce que y'a un fossé culturel qui se créé. Une différence de références, et de maturité même parfois (bien que beaucoup disent que oui l'âge ne fait pas la maturité, bien souvent ça le fait! )

photo de l'auteur desiles54
Desiles54
Femme de 42 ans
Audun-le-Roman

33 remerciements
Je trouve ça un peu contradictoire de dire que l'âge n'est pas important, et de ne pas être attirer par des personnes plus âgés!!! Pour ma part l'âge joue un rôle important dans une relation.  Je me verrais mal être en couple avec une fille de 18 ans.  Nous sommes sur un site virtuel, la première chose que nous regardons, c'est le physique,  il faut être honnête.  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Waouh, quel plaisir de lire autant d'avis constructifs et sensés :)
Je pense que mon point de vue sera certainement un mix de réponses précédentes, mais bon, ayant trouvé la question de l'auteur intéressante :) :

Pour ma part, je pense que l'amour joue effectivement sur les deux plans : physique et âge. Qu'on se le dise honnêtement, on a tous un petit idéal, qu'il soit physique et/ou intérieur qui nous ferait craquer ! Soyons francs : quand on voit qqun, la première des choses que nous regardons chez la personne, c'est son physique. Donc, personnellement, le physique joue sa (petite part) chez moi, mais part qui est bien mineure contrairement à la beauté intérieure :)
L'âge aussi me paraît important. Je ne me verrais absolument pas avec (par exemple) qqun de 40 ans sachant que j'en ai 24. Ce n'est en aucun cas exprimé de façon péjorative, loin de là, mais je trouve que trop de différence d'âge dans un couple = trop de différences tout court (surtout en termes de maturité et vécu, pour ne citer que ça) et bien que la différence soit un bon élément dans une relation (perfection = couple aussi plat qu'une feuille de papier), il y a une limite. Du coup,  ça fait plus relation "parent-enfant" ou "grand frère-petit frère" (par vécu) à terme.
Après, je pars d'un principe personnel qui est que chaque individu, quel que soit son âge, est différent des autres. Alors, si qqun de (par exemple) 30 ans trouve son bonheur avec qqun qui en a 40, je ne vois pas où est le problème :)
Ce qui est quand même assez ironique chez l'être humain, c'est qu'il est assez contradictoire n'empêche. Il a un idéal et en se focalisant trop dessus, il se ferme lui-même inconsciemment des portes à force de vouloir trop. Alors qu'au fond, le coeur et le feeling me paraissent être les éléments les plus importants (c'est comme ça que je fonctionne principalement perso').
Ce n'est que mon avis hein ^^

photo de l'auteur Silkinael
Silkinael
Homme de 37 ans
Bruxelles

3 remerciements
Je rejoins Phylos dans son approche de l'attirance humaine, et là où il avait fort noblement vulgarisé un peu la chose afin de garder le propos concis, je vais essayer de le développer, au cas où cela intéresserait certains. :)

Si intellectuellement nous aimons nous dire que nous sommes parfaitement les maîtres de nos choix, en réalité la chose est un petit peu plus complexe que cela.

Je tiens à préciser d'emblée que je suis thérapeute, donc que mon approche des relations interpersonnelles est forcément baignée dans une approche systémique à laquelle chacun est libre de souscrire ou non. Je veux dire par là que l'approche psychanalytique part du postulat qu'aucun comportement n'est anodin ni dénué de causes. Les causes en question étant à l'origine de comportements ultérieurs.

Je prends un exemple concret : Beaucoup de parents sont démunis devant le comportement psychosexuel de leur enfant dans la phase 3 à 5 ans. Cette phase consistant, entre autre, en des pulsions de nudité et de découverte de ses propres organes génitaux. Souvent mal informés, les parents vont tout tenter pour le faire stopper, au lieu de lui expliquer le protocole social (Qu'on pourrait résumer par : Pas en public). Pour le faire stopper, ils vont lui répéter : "Ne fais pas ça, c'est sale !".

Et 15 ans plus tard, il n'est pas rare de se retrouver avec des adolescents ou des jeunes adultes qui vivent encore avec cette admonestation gravée en eux : "C'est sale". Ils vont être obsédés par l'hygiène dans leurs rapports intimes, vont avoir le besoin systématique de se laver à peine l'orgasme terminé, vont préférer systématiquement pratiquer la masturbation dans la salle de bain (endroit propre par excellence) et ne le feront jamais dans leur lit, de peur de le salir. 



Pour la question qui nous intéresse... je suis tenté de dire que ce n'est pas tant "le physique" qui compte que ce que notre "vécu" personnel nous pousse à trouver désirable. La construction de l'identité sexuelle se fait en plusieurs phases -aujourd'hui assez bien connues-, le tout encore influencées par la société, la culture, la religion, le milieu etc...

Mais systématiquement, l'identité sexuelle, les préférences (homme/femme, ainsi que les variantes fantasmatiques), les besoins, les attentes.... sont fixés, dans les très grandes lignes, avant la puberté. Lors de ces deux phases (3 à 5 ans, puis 8 à 10 ans), l'identité sexuelle se fige, en général guidée par des injonctions d'une simplicité toute enfantine : peur du rejet, peur de l'abandon, besoins sécuritaires, besoins d'appartenance, besoins de contrôle...
Notons que des traumatismes particulièrement importants, ou une succession d'événements d'intensité moindre, peuvent modifier notre identité sexuelle.

Ces différents besoins, ces injonctions, se cristallisent autour d'archétypes physiques que nous identifions, toujours avec nos yeux d'enfants, comme les plus à-même de subvenir à nos besoins.

Je vais prendre l'un ou l'autre exemple :
Attention ceux-ci sont volontairement simplistes afin que la relation cause/effet soit évidente. Il va sans dire que la réalité est moins caricaturale, plus pondérée et infiniment plus nuancée, plusieurs mécanismes cohabitant souvent simultanément. Il en résulte le vaste bouquet de préférences que nous connaissons.

- Un garçon ayant grandi entouré d'une mère autoritaire, dont la volonté de contrôle a été ressentie comme abusive, et d'un père qu'il aurait espéré sauveur, mais qui aura été distant/absent/démissionnaire pourra naturellement cristalliser son affection et son "besoin d'être sauvé" des griffes du dragon maternel sur un homme plus âgé, qui aura des traits physiques communs ou opposés au père en fonction des circonstances et du rôle joué par le père dans l'équation.

- Un garçon élevé dans un foyer où le père, infidèle, dépensier aura ruiné le ménage avant de chercher une nouvelle épouse, abandonnant la précédente et coupant les ponts avec sa progéniture, pourra avoir tellement été blessé de la situation qu'il refusera non seulement d'être sous la "coupe" d'une personne plus âgée, mais repoussera quiconque partage trop de traits communs avec son père. Aussi, il pourrait se placer en protecteur, et chercher des garçons plus jeunes dont il se sentirait le gardien, avec pour but qu'ils ne subissent pas ce que lui a vécu.



Comme on peut le voir, la construction de l'idéal fantasmatique, de sa forme autant que de ses comportements, est grandement conditionné par notre vécu. A savoir qu'une fois que l'on a identifié nos propres idéaux, l'on a tendance à adopter (plus ou moins consciemment) des comportements propres à attirer ce type-là de personnes.

Dès lors, si vous vous demandez "Pourquoi je tombe toujours sur des [censuré] ?", un probable élément de réponse est que votre attitude attire des gens dont certains comportements entrent en résonance avec votre passé, vos blessures, et vos schémas comportementaux... causant une forme de souffrance ou d'impression d'impuissance.

Notez, j'insiste, que l'on ne parle pas d'une faute consciente.
En psychocriminalité, on part du principe que c'est la victime qui attire son bourreau. Non qu'un enfant va adopter des comportements de flirt vis-à-vis d'un pédophile. Bien sur que non. Simplement qu'un prédateur, placé en présence de multiples victimes potentielles,  ne va pas porter son choix sur l'une d'entre elle sans raisons. Probablement qu'une attitude d'obéissance, de passivité, de soumission émotionnelle voir une réceptivité au chantage affectif va se faire sentir et décider le choix du prédateur.

Au final, donc, oui, l'amour est une question d'archétype physique. Cet archétype intégrant, entre autre, la notion d'âge. Cependant :
- Vous pouvez avoir une marge de tolérance plus ou moins large par rapport à votre/vos archétypes de référence. Plus vous avez besoin que la personne soit exactement conforme à votre archétype plus vous êtes esclave des traumatismes ayant donnés naissance audit archétype. Plus cet archétype devient une simple préférence, plus vous êtes aptes à vous en éloigner -dans une certaine mesure- plus vous avez réussi à être en paix avec les traumatismes responsables de l'archétype.

- Il est évident que la composante "Personnae" est primordiale dans le fait de tomber amoureux. Simplement, là ou certains vont être tant esclave de leurs archétypes que la seule apparence va suffire à les faire s'attacher à quelqu'un sans tenir compte de l'éventuelle toxicité de leur caractère. D'autres vont réussir à se détacher suffisamment pour chercher la personnae qui leur convient le mieux, et dont le physique entre dans leur marge de tolérance archétypale.

Voilà, et une fois n'est pas coutume, en cas de questions, de débat etc.... n'hésitez pas à me MP. :D 

photo de l'auteur Silkinael
Silkinael
Homme de 37 ans
Bruxelles

3 remerciements
@POzitivelif3  :
J'ai bien peur qu'il n'y ait une part d'interprétation qui soit venue parasiter la communication. je vais tenter de rectifier le tir autant que faire se peut, en espérant que tu m'accompagnes dans ma démarche. :)

Je ne pense pas avoir dit qu'une union entre deux personnes ayant une différence d'âge marquée était forcément toxique. Je ne suis pas bien certain de saisir ce qui a pu te donner le sentiment que c'était là mon propos.

Nous avons tous des archétypes. Peu importe lesquels. Qu'il s'agisse de préférer quelqu'un de son âge, de plus âgé ou de plus jeune. Qu'ils s'agisse d'avoir l'ascendance ou non dans la relation. Qu'il s'agisse de préférence de genre. Aucun archétype n'est toxique par nature, en aucun cas.

La toxicité peut intervenir quand la personne est tellement obnubilée par son archétype qu'elle ne voit pas qu'en dehors de la correspondance de son partenaire à son archétype, ce dernier peut disposer d'une personnalité incompatible avec la sienne. Dès lors, à cause des similitudes du partenaire avec l'archétype recherché, le sujet sera persuadé que l'autre est fait pour lui, alors que leurs caractères sont incompatibles, et peuvent mener à se blesser mutuellement.


Dans la même logique, tout est parfaitement expliquable. Il est vrai que mes deux exemples se centraient sur l'âge, tout simplement car il s'agit d'un exemple de couple avec lequel j'ai eu le plaisir de travailler il y a peu. Mais j'aurais pu prendre n'importe quel autre type d'exemples. C'étaient juste les deux premiers qui me sont venus à l'esprit. Ce serait inexact de mettre une signification restrictive aux exemples cités. Ces exemples ne sont, de facto, que des exemples. Ils ne constituent nullement une liste exhaustive.


L'explication supplémentaire à propos de la "victime qui choisit son bourreau" était, une fois encore un simple exemple. Absolument pas une comparaison. Je suis navré si tu l'as pris comme une attaque ou un jugement. Ce n'était à aucun moment mon propos ni mon intention.
Je souhaitais simplement illustrer de façon claire le fait qu'une victime qui "attire" son prédateur, ne le faut aucunement en conscience et dans le but de le faire. L'exemple mettant le mieux en avant le fait que même si elle n'est pas étrangère à ce qu'il lui arrive, la victime n'en reste pas moins la victime. Et qu'elle n'est nullement consciente et volontairement collaborative avec le bourreau. Là encore, j'ai peur que tu n'ais cherché des jugements que mon exemple ne portait pas en son sein.

Je regrette le ton agressif de ton paragraphe. Comme dit d'entrée de jeu, mon analyse est simplement systémique. Libre à toi de ne pas souscrire ou donner foi à cette grille de lecture. Elle n'est pas la seule qui ait cours et qui dispose d'une certaine validité expérimentale. Elle n'est pas non plus meilleure qu'une autre. Je respecte ton droit à disposer d'une grille de lecture différente et je n'attaquerai ni la nature de ton choix, ni les raisons qui t'ont poussées à le faire.

Quant à ta dernière remarque, je t'invite aimablement à relire ce que je disais les concernant :
"Attention ceux-ci sont volontairement simplistes afin que la relation cause/effet soit évidente. Il va sans dire que la réalité est moins caricaturale, plus pondérée et infiniment plus nuancée, plusieurs mécanismes cohabitant souvent simultanément. Il en résulte le vaste bouquet de préférences que nous connaissons."

Cette petite note me semblait assez claire, mais ne l'était apparemment pas assez, je te présente donc mes excuses, et vais tenter d'insister sur mon propos pour plus d'intelligibilité.

Ces exemples sont simplifiés. Par souci de lisibilité je n'allais pas présenter les dossier psychologique complets des deux personnes dont sont tirés les exemples en question. Il est évident que leur vie et les circonstances de leur passé sont très nombreuses et entrent toutes dans l'équation. Chaque petite donnée de cette équation suffit à pondérer le résultat. Bien entendu, de nombreux individus pourraient se reconnaître dans les circonstances limitées que j'ai détaillé. Mais il me semblait évident que de très nombreuses autres données rentraient en compte, modifiant le résultat final.

Donc bien que je te remercie de te soucier de la validité de la grille de lecture que j'ai choisi de mettre en application sur le terrain, je t'assure que je suis pleinement satisfait des résultats qu'elle permet. :)

Quoi qu'il en soit, cher ami, je te prie de bien vouloir croire que ni ce message ni le précédent ne constituent un jugement ni une attaque de ton mode de vie que je respecte entièrement et que j'engage chacun à respecter également.

Et d'ailleurs, comme tu le dis très bien, tant que tu es heureux et rend l'autre heureux, c'est que ta propre grille de lecture est parfaitement valide et applicable à ton mode de vie.  C'est en tout cas tout le bien que je te souhaite.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Avant toute chose, j'espère juste que le débat ne tourne pas au cauchemars et encore moins à l'affrontement d’ego intellectuel... Je n'en n'ai pas la patience et encore moins le tempérament. Mais par pitié laissez de coté les idéaux politico-manichéen diriger vos émotions, s'il vous plait. 
Citation de POzitivelif3 : @Silkinael: Donc si on en suit ta logique: Un couple heureux sur une même longueur d’onde avec une différence d’âge (parce qu’ils sont esclaves de leur archétype ^ ^) serait toxique, tandis qu’un couple dans le même âge, peut importe le reste, voir malheureux, serait non toxique. 

Citation de Silkinael La toxicité peut intervenir quand la personne est tellement obnubilée par son archétype qu'elle ne voit pas qu'en dehors de la correspondance de son partenaire à son archétype, ce dernier peut disposer d'une personnalité incompatible avec la sienne. Dès lors, à cause des similitudes du partenaire avec l'archétype recherché, le sujet sera persuadé que l'autre est fait pour lui, alors que leurs caractères sont incompatibles, et peuvent mener à se blesser mutuellement.

je suis un exemple concret de sa théorie (je ne sais pas si le mot est bien employé...), je ne vais pas rentrer dans les détails et trop étaler sur la place publique ma vie privée. Mais sachez que j'ai été en couple durant 12 ans avec une personne, ça était 7 ans de bonheur mais aussi 5 ans de douleur lorsqu'il y a eu un malencontreux grain de sable qui a enraillé notre bonheur.
Maintenant je ne rentrerai pas plus dans les détails, et je n'ai pas envie non plus qu'on me fasse la morale, quant à mes choix et encore moins qu'on me juge là dessus car ça m'importe peu. J'ai ma propre morale des choses et ma propre sensibilité également.

photo de l'auteur Wiloooo
Wiloooo
Homme de 30 ans
Lyon

33 remerciements
Administrateur
MERCI DE VOUS DÉTENDRE !

photo de l'auteur Silkinael
Silkinael
Homme de 37 ans
Bruxelles

3 remerciements
@POzitivelif3 
Je comprends parfaitement ton point de vue. Je réitère, je suis navré si tu as mal pris mes propos, qui se voulaient neutres et dénués de tout jugement. Il est juste dommage que tu ais interprété la chose de cette façon. Mais puisque le malentendu est dissipé, je propose de recentrer le débat sur ce qu'il est.

Débattre de l’intérêt des méthodes d'analyse systémique peut être intéressant, mais ce n'est pas l'objet du sujet, et il me semble plus opportun d'éviter de déborder du cadre.

Je prends cependant excellente note de tes remarques pertinentes et de ton avis argumenté sur la profession.

photo de l'auteur MargauxLFP
MargauxLFP
Femme de 32 ans
Calais 62100

4 remerciements
Pour l'age c'est sûr que oui pour être sur la même longueur d'ondes pour l'avenir du couple.
Perso, je ne vais plus me mettre avec une personne donc l'écart est important même si j'en suis amoureuse car j'ai déjà donner et mauvais souvenirs à la fin.
Le physique, oui quand même mais après chacun chacune à sa vision de la beauté.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
On tombe amoureux d'une personne pour ce qu'elle est "globalement" ! Je pense qu'il y a forcément un minimum d'attirance, des affinités, et puis un certain feeling qui est propre à chacun de nous ! 
Personne n'est parfait que ce soit physiquement ou mentalement, et donc le prince charmant n'existe pas. Et la Belle non plus d'ailleurs. Bref! Personnellement je déteste les mecs "en plastique"... C'est à dire les corps parfaits, musclés, la coupe fashion etc... Moi j'aime un mec simple, qui a son charme, qui me fait son effet... Voilà. Ce qui est beau c'est de ne pas avoir de critères, de dire "je recherche un mec comme ça". Mais d'avoir un coup de coeur pour quelqu'un. Tout simplement ! 
C'est en tout cas de cette façon que je vois les choses :)

photo de l'auteur RideTheWorld
RideTheWorld
Homme de 28 ans
Montréal
@Silkinael : Je trouve ton analyse assez juste (bien sûr dans le contexte systémique que tu soulignes), vraiment intéressant !

Pour ma part je pense que les différences d'âge très marquées sont impossibles à vivre selon la tranche d'âge. En effet je vois mal comment deux vies complètement différentes tant de façon générationnelle que comportementales peuvent s'articuler. Après cela dépend aussi et surtout du contexte selon moi.

Par exemple un étudiant de 20ans aura une vie infiniment différente qu'un homme de 35ans déjà bien ancré dans la vie active qui a donc un contexte social complètement différent. C'est malheureusement plus la société qui va façonner notre couple que nous-même. En ce sens que si l'on veut vivre en dehors de ses propres murs (avoir une vie sociale, des amis, etc.) on correspond au minimum à ce que cette société attend de nous.

Je vois mal un couple dont les vies sociales sont complètement séparées. Au contraire la plupart du temps ces deux vies sont vouées à fusionner pour construire celle dudit couple. Après on peut toujours tenter de construire quelque chose en dehors du modèle collectif, mais cela implique qu'un des deux perde une partie de son autonomie sociale (puisqu'il va suivre un modèle différent). De plus il faudra soi-même bénéficier d'un entourage dont l'ouverture d'esprit est plus grande que la moyenne. Après oui c'est comme ça et les mentalités sont assez peu ouvertes sur le sujet notamment en France mais soit on fait avec soit on s'en va.

Maintenant, il y a toujours des exceptions qui confirment la règle des couples à grande différence d'âge qui fonctionne et qui contredisent ce que je viens de dire. Mais cela reste des cas d'exception à mon avis (je ne connais et n'ai jamais connu aucun couple dont la différence d'âge est supérieure à 10ans). Après je pense qu'il ne faut pas se focaliser sur un archétype comme le soulignait Silkinael.

photo de l'auteur goldust
Goldust
Homme de 23 ans
strasbourg

1 remerciement
l'age et le physique c'est le paraitre si tu veux etre "bien vu" etre avec une bombe c'est bie ouais un peu comme une voiture mais les sentiments c'est bien plus important

si ta une famille que t'achete une 3  portes avec deux sièges parce qu'elle te plait autant choisir une famillial meme pas belle mais qui saura etre util

métaphore un peu pourrie mais l'idée estg là  non?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Silkinael : Je rejoins Phylos dans son approche de l'attirance humaine, et là où il avait fort noblement vulgarisé un peu la chose afin de garder le propos concis, je vais essayer de le développer, au cas où cela intéresserait certains. Si intellectuellement nous aimons nous dire que nous sommes parfaitement les maîtres de nos choix, en réalité la chose est un petit peu plus complexe que cela. Je tiens à préciser d'emblée que je suis thérapeute, donc que mon approche des relations interpersonnelles est forcément baignée dans une approche systémique à laquelle chacun est libre de souscrire ou non. Je veux dire par là que l'approche psychanalytique part du postulat qu'aucun comportement n'est anodin ni dénué de causes. Les causes en question étant à l'origine de comportements ultérieurs. Je prends un exemple concret : Beaucoup de parents sont démunis devant le comportement psychosexuel de leur enfant dans la phase 3 à 5 ans. Cette phase consistant, entre autre, en des pulsions de nudité et de découverte de ses propres organes génitaux. Souvent mal informés, les parents vont tout tenter pour le faire stopper, au lieu de lui expliquer le protocole social (Qu'on pourrait résumer par : Pas en public). Pour le faire stopper, ils vont lui répéter : "Ne fais pas ça, c'est sale !". Et 15 ans plus tard, il n'est pas rare de se retrouver avec des adolescents ou des jeunes adultes qui vivent encore avec cette admonestation gravée en eux : "C'est sale". Ils vont être obsédés par l'hygiène dans leurs rapports intimes, vont avoir le besoin systématique de se laver à peine l'orgasme terminé, vont préférer systématiquement pratiquer la masturbation dans la salle de bain (endroit propre par excellence) et ne le feront jamais dans leur lit, de peur de le salir.  Pour la question qui nous intéresse... je suis tenté de dire que ce n'est pas tant "le physique" qui compte que ce que notre "vécu" personnel nous pousse à trouver désirable. La construction de l'identité sexuelle se fait en plusieurs phases -aujourd'hui assez bien connues-, le tout encore influencées par la société, la culture, la religion, le milieu etc... Mais systématiquement, l'identité sexuelle, les préférences (homme/femme, ainsi que les variantes fantasmatiques), les besoins, les attentes.... sont fixés, dans les très grandes lignes, avant la puberté. Lors de ces deux phases (3 à 5 ans, puis 8 à 10 ans), l'identité sexuelle se fige, en général guidée par des injonctions d'une simplicité toute enfantine : peur du rejet, peur de l'abandon, besoins sécuritaires, besoins d'appartenance, besoins de contrôle... Notons que des traumatismes particulièrement importants, ou une succession d'événements d'intensité moindre, peuvent modifier notre identité sexuelle. Ces différents besoins, ces injonctions, se cristallisent autour d'archétypes physiques que nous identifions, toujours avec nos yeux d'enfants, comme les plus à-même de subvenir à nos besoins. Je vais prendre l'un ou l'autre exemple : Attention ceux-ci sont volontairement simplistes afin que la relation cause/effet soit évidente. Il va sans dire que la réalité est moins caricaturale, plus pondérée et infiniment plus nuancée, plusieurs mécanismes cohabitant souvent simultanément. Il en résulte le vaste bouquet de préférences que nous connaissons. - Un garçon ayant grandi entouré d'une mère autoritaire, dont la volonté de contrôle a été ressentie comme abusive, et d'un père qu'il aurait espéré sauveur, mais qui aura été distant/absent/démissionnaire pourra naturellement cristalliser son affection et son "besoin d'être sauvé" des griffes du dragon maternel sur un homme plus âgé, qui aura des traits physiques communs ou opposés au père en fonction des circonstances et du rôle joué par le père dans l'équation. - Un garçon élevé dans un foyer où le père, infidèle, dépensier aura ruiné le ménage avant de chercher une nouvelle épouse, abandonnant la précédente et coupant les ponts avec sa progéniture, pourra avoir tellement été blessé de la situation qu'il refusera non seulement d'être sous la "coupe" d'une personne plus âgée, mais repoussera quiconque partage trop de traits communs avec son père. Aussi, il pourrait se placer en protecteur, et chercher des garçons plus jeunes dont il se sentirait le gardien, avec pour but qu'ils ne subissent pas ce que lui a vécu. Comme on peut le voir, la construction de l'idéal fantasmatique, de sa forme autant que de ses comportements, est grandement conditionné par notre vécu. A savoir qu'une fois que l'on a identifié nos propres idéaux, l'on a tendance à adopter (plus ou moins consciemment) des comportements propres à attirer ce type-là de personnes. Dès lors, si vous vous demandez "Pourquoi je tombe toujours sur des [censuré] ?", un probable élément de réponse est que votre attitude attire des gens dont certains comportements entrent en résonance avec votre passé, vos blessures, et vos schémas comportementaux... causant une forme de souffrance ou d'impression d'impuissance. Notez, j'insiste, que l'on ne parle pas d'une faute consciente. En psychocriminalité, on part du principe que c'est la victime qui attire son bourreau. Non qu'un enfant va adopter des comportements de flirt vis-à-vis d'un pédophile. Bien sur que non. Simplement qu'un prédateur, placé en présence de multiples victimes potentielles,  ne va pas porter son choix sur l'une d'entre elle sans raisons. Probablement qu'une attitude d'obéissance, de passivité, de soumission émotionnelle voir une réceptivité au chantage affectif va se faire sentir et décider le choix du prédateur. Au final, donc, oui, l'amour est une question d'archétype physique. Cet archétype intégrant, entre autre, la notion d'âge. Cependant : - Vous pouvez avoir une marge de tolérance plus ou moins large par rapport à votre/vos archétypes de référence. Plus vous avez besoin que la personne soit exactement conforme à votre archétype plus vous êtes esclave des traumatismes ayant donnés naissance audit archétype. Plus cet archétype devient une simple préférence, plus vous êtes aptes à vous en éloigner -dans une certaine mesure- plus vous avez réussi à être en paix avec les traumatismes responsables de l'archétype. - Il est évident que la composante "Personnae" est primordiale dans le fait de tomber amoureux. Simplement, là ou certains vont être tant esclave de leurs archétypes que la seule apparence va suffire à les faire s'attacher à quelqu'un sans tenir compte de l'éventuelle toxicité de leur caractère. D'autres vont réussir à se détacher suffisamment pour chercher la personnae qui leur convient le mieux, et dont le physique entre dans leur marge de tolérance archétypale. Voilà, et une fois n'est pas coutume, en cas de questions, de débat etc.... n'hésitez pas à me MP.  



Merci ci beaucoup pour cet éclairage et analyse très constructive.
Cela répond à une partie de mes interrogations et questions.
Même si je ne me reconnais pas dans le paragraphe sur l'enfance-adolescence, donc ne m'explique toujours pas pourquoi je me sens plus en phase avec les hommes plus jeunes que moi et pas attiré par les hommes de mon âge ou plus âgés.....

Sur les différents points abordés dans les discussions, j'entends bien, que différence d'âge peut être sujet de différences: de vision de la vie, de culture, de références culturelles et historique, et bien d'autres sujets.... Mais, pour ma part, j'ai garder un esprit jeunes beaucoup de mes ami(e)s ont moins de 35 ans, mes amis de + de 40 ans doivent se compter sur les deux mains ! ???? 
Donc, vos arguments sur les différences et faussés de générations me sont difficilement parlant.

Merci à tous de vos contributions sur le forum et le sujet, je continuerai de les lires avec plaisirs, enfin du moins celles qui sont respectueuses et constructives !

????

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Jayson : Par contre quand tu proposes un beeting sans discrimination ca veut dire laisser de côté les critères de discrimination et toi t'exclus les + de 45a ? Est-ce normal ?


Cela n'était qu'un exemple d'âge  !  Après je ne suis pas certain qu'un mec de 18 ans est beaucoup de points communs avec un mec de 50 ans.... Mais comme il est dit à plusieurs reprises chacun ces goûts, chacun sa vie....

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de POzitivelif3 : @Silkinael: Donc si on en suit ta logique: Un couple heureux sur une même longueur d’onde avec une différence d’âge (parce qu’ils sont esclaves de leur archétype ^ ^) serait toxique, tandis qu’un couple dans le même âge, peut importe le reste, voir malheureux, serait non toxique. Dans la même logique selon une rationalisation des goûts pendant la petite enfance, il n’y a pas d’explication pour le fait d’être homosexuel, bisexuel, pansexuel, transexuel, SM, etc, mais seulement l’âge est une importance capitale. Et d’où vient cette comparaison de différence d’âge dans un couple avec les pédophiles qui violent des enfants ? (que tu as rajouté en édit dans ton post, dans quel but?) Là t'es gonflé mec. Et si un mec comme moi, seulement un gay qui préfère vivre avec un mec plus jeune que soi, parce que je suis moi-même plus jeune (mais ça ça ne s'intègre pas dans tes théories), et que l'on partage les mêmes choses, les mêmes buts, la même vision, et si je rend heureux mon copain, que je lui apporte du soleil chaque jour, du baume au coeur dans la vie de tous les jours, dans les bons comme les mauvais moments, et que l'on construit notre vie sur notre bonheur commun, tous tes ramassis de conneries bien vicelardes partent en fumée. Ah et j’oubliais, étant moi-même un peu dans ton premier exemple sur tes deux malheureux exemples, je peux t’affirmer que sur le terrain, c’est à coté de la plaque.


Merci pour ta contribution, même si je ne partage pas à 100% , le fait que nous ayons le même âge et que tu sois heureux avec ton copain (plus jeune. De combien ?) me conforte dans l'idée de ne pas être un "monstre" "pervers" !
Merci ????????

photo de l'auteur twicano
Twicano
Homme de 37 ans
Poitiers

3 remerciements
J'ai fortement hésité avant de donner mon avis et j'ai essayé de tout lire pour que ce ne soit pas redondant. 
Tout d'abord, je suis comme beaucoup de monde je crois, donc je juge d'abord le physique sur les photos de profil sur les sites de rencontre et ensuite je regarde les profils des personnes dont le physique m'interpelle. Je ne dis pas forcément m'intéresse attention, je ne vais pas forcément aller voir que des gens beaux selon mes critères, mais des gens qui, pourquoi pas, pourraient m'attirer d'une manière ou d'une autre. 

Là où cela peut se corser c'est sur l'âge. Car je sais que je ne suis pas dans la bonne tranche d'âge pour une grande majorité de personnes ici et même moi, je ne sais pas si je pourrais aller au delà de l'amitié avec ces gens là. Pas parce que physiquement, psychologiquement etc etc ils ne me plaisent pas, mais parce que j'ai une différence d'âge plutôt importante avec eux. C'est certainement un effet de la société ou autre comme ça a déjà été dit, mais c'est aussi parce que je ne suis pas forcément très sûr de moi. 

Et pourtant, on parle beaucoup ici de physique et de différence d'âge apparente, or, à moins qu'on ne me mente depuis des années, je ne fais pas mon âge (voire pas du tout ce qui peut être un problème). Donc techniquement, si je sors avec quelqu'un qui a dix ans de moins que moi, la différence ne se verra pas physiquement alors que si je suis avec quelqu'un de mon âge, cela se verra. Ca résume un petit peu aussi mon problème pour trouver quelqu'un, je fais très jeune pour mon âge (et j'ai souvent des coups de coeur au niveau physique pour des gens qui ont jusqu'à quinze de moins que moi). Donc merci dame nature et dame société, j'ai deux barrages (trois si on considère que je suis gay), je fais jeune pour mon âge et une différence d'âge importante dans une relation n'est pas forcément bien vue.

Donc, quand je contacte quelqu'un, j'ai souvent droit à un désolé mais tu n'es pas ce que je recherche (ou pas du tout de réponse ce qui est le plus frustrant à mon sens) et je ne sais pas si c'est : à cause de mon âge réel, de mon âge apparent ou juste parce que je ne conviens pas (ce que je peux comprendre hein, je suis loin d'être parfait même si parfois j'essaie de m'en convaincre).

Mais je suis d'accord, si on est honnête avec la personne, une différence d'âge relative ne devrait pas poser de problème. Après je ne sais pas si j'irais jusqu'à trouver ça possible avec une différence vraiment trop importante qui pourrait donner une impression de relation parent/enfant. 

Et pour la petite histoire, j'ai songé demander l'autorisation aux admins de faire un petit test en me retirant 10 ans et en changeant de coiffure et retirant mes lunettes pour changer un peu de tête et voir si j'avais les mêmes réponses négatives. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Twicano : Et pour la petite histoire, j'ai songé demander l'autorisation aux admins de faire un petit test en me retirant 10 ans et en changeant de coiffure et retirant mes lunettes pour changer un peu de tête et voir si j'avais les mêmes réponses négatives. 


Mentir sur toi-même pour séduire ? Franchement je pense pas que commencer une discussion de façon fake soit de bonne augure. Si les gens ont des barrières mentales et ne veulent pas dialoguer car ils te trouvent trop vieux après tout tant pis pour eux. Pourquoi vouloir leur plaire à tout prix ?

Je pense que tu prends le "problème" à l'envers, mieux vaut essayer de faire ton âge, je viens de voir ton profil bon effectivement tu fais jeune sur les deux premières photos, une petite barbe sympa par exemple ça peut tout changer. Je pense personnellement que les jeunes qui se tournent vers plus âgés sont attirés aussi par plus pagés qu'eux physiquement, ça me semble logique mais après je suis pas dans leur tête.

" Donc techniquement, si je sors avec quelqu'un qui a dix ans de moins que moi, la différence ne se verra pas physiquement alors que si je suis
avec quelqu'un de mon âge, cela se verra."

Je vois pas où est le problème, en quoi c'est gênant ? c'est le regard des autres que tu crains ? en quoi ça les regarde ?
 

photo de l'auteur twicano
Twicano
Homme de 37 ans
Poitiers

3 remerciements
Je ne parlais pas de mentir pour séduire, sinon je l'aurais fait à l'inscription. Je parlais juste d'une envie de tester comme ça juste pour voir. 
Et merci pour les conseils, mais non, pas de barbe pour moi, je n'aime pas, mais alors pas du tout ça. (Mais on dérive du sujet général donc j'arrête là ^^)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de POzitivelif3 : Mais l’amour dans tout ça ? Pas un seul mot sur l’amour.  


En effet : cet aspect me semble avoir été en grande partie écarté dans ce thread.

Je suis en tout cas en phase avec ce que tu as exprimé ici, au sens où j'ai l'impression qu'il a plus été question de la forme que du fond dans ce fil de discussion.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Gay42000 : L'amour est il une question d'âge et de physique ? 


Bonsoir ;-)

Je pense que la tournure de ce questionnement complexifie son approche et sa clarification ; du moins à mon sens. Et ce parce que s'y mêlent, je crois, ce qui relève du sentiment, de l'attirance, de la préférence, du désir, des acceptations/rejets sociétaux, de l'éducation, de l'histoire de vie, des valeurs, des croyances, des stéréotypes,...

Personnellement j'ai été amoureux de personnes qui ne correspondaient absolument pas à des préférences que je croyais ancrées, parce que ce sentiment amoureux "transcendait" ce qui chez moi suscitait (ou pas) une certaine forme d'attirance. Et à contrario j'ai aussi été attiré par des personnes qui correspondaient à mes préférences, sans en être amoureux. 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit