Auteur : skinny59
Skinny59 - 21 ans
De Gif-sur-Yvette
  il y a 4 mois


Citation de Misterbi
On privatise les profits mais on nationalise les dettes : comme dab !


Vrai !

Auteur : skinny59
Skinny59 - 21 ans
De Gif-sur-Yvette
  il y a 4 mois


@ Ranargata

En effet je voulais dire le sud est. Sur Capital j'avais vu que des trains roulaient sur les rails français. Ils ont réussi à faire baisser les coûts de production par flexibilité du travail. En France on refuse de traiter les gens comme tel, la concurrence prendra le marché c'est pas grave :)
Les retards viennent sûrement d'un manque d'entretien mais aussi de dépenses excessives. 3/4 du financement des TER est public car ce service n'est pas rentable.

Que proposer pour l'union européenne? Quel type d'union voudrais-tu? Quels règles pour le marché européen? La délocalisation permet aussi de développer les pays de l'est au passage... Et Paris ne s'est pas construit en un jour alors ça prend du temps

Tu parles de salaires de 30 000 ou 50 000 E par mois. C'est beaucoup. Moi je te parle de moins. Si Mélenchon passait, quelqu'un qui gagne plus de 5000E par mois paierait plus d'impôts. Toujours croire que je suis dans l'excès.

Si on part du postulat qu'on ne remboursera pas la dette autant voter pour Mélenchon ^^ Mais avec de l'argent il est facile de donner ... Si j'avais des milliards en poche je ferais comme Mélenchon ^^
Auteur : Seyan24
Seyan24 - 26 ans
De Laguiole
  il y a 4 mois


Tu paierais très exactement 370 euros en plus par an avec Jlm .. pas de quoi t'exiler en Belgique ;)

 13 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : skinny59
Skinny59 - 21 ans
De Gif-sur-Yvette
  il y a 4 mois


Citation de Seyan24
Tu paierais très exactement 370 euros en plus par an avec Jlm .. pas de quoi t exiler en Belgique ;)


Moi oui évidemment ! Mais les gros salaires si. Et puis si je devais partir de France ce serait pour avoir un plus gros salaire, ce qui est le cas pour les ingénieurs.
Le plus gros problème que j'ai avec Mélenchon, est qu'avec lui il faut ignorer la dette publique. Sans dette, plus de problèmes. C'est pour ça qu'il peut facilement séduire, avec lui l'argent tombe à flots.
Auteur : Seyan24
Seyan24 - 26 ans
De Laguiole
  il y a 4 mois


Citation de Skinny59
Citation de Seyan24
Tu paierais très exactement 370 euros en plus par an avec Jlm .. pas de quoi t exiler en Belgique ;)


Moi oui évidemment ! Mais les gros salaires si. Et puis si je devais partir de France ce serait pour avoir un plus gros salaire, ce qui est le cas pour les ingénieurs.
Le plus gros problème que j ai avec Mélenchon, est qu avec lui il faut ignorer la dette publique. Sans dette, plus de problèmes. C est pour ça qu il peut facilement séduire, avec lui l argent tombe à flots.


Sauf que comme un ménage, le ratio de dette ne se calcule pas sur une année ...

 13 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : Ranargata
Ranargata - 28 ans
De Lille
  il y a 4 mois


Citation de Skinny59
En effet je voulais dire le sud est. Sur Capital j avais vu que des trains roulaient sur les rails français

Dans ce cas il me semble qu'il s'agit d'une ligne TGV expérimentée il y a quelques années et non de lignes TER. En tout cas, je n'ai pas eu d'échos sur des lignes TER avec compagnie privée étrangère, sauf pour ce qui est en train de se tramer en PACA en ce moment (mais si tu as plus d'infos ça m'intéresse).

Citation de Skinny59
Les retards viennent sûrement d un manque d entretien mais aussi de dépenses excessives. 3/4 du financement des TER est public car ce service n est pas rentable

Ce service n'est pas fait pour être rentable.

Citation de Skinny59
Que proposer pour l union européenne? Quel type d union voudrais-tu? Quels règles pour le marché européen? La délocalisation permet aussi de développer les pays de l est au passage... Et Paris ne s est pas construit en un jour alors ça prend du temps

Pourquoi refaire le débât ici ? Ce serait hors sujet. Les deux visions du monde ont suffisamment été exposées pendant la campagne présidentielle. Remonte en 2005 où il y a avait la gauche du oui et la gauche du non d'une part puis la droite du oui et la droite du non d'autre part. Si je résume ainsi, tout le monde va me tomber dessus mais en gros certains disaient : OUI à une Europe sociale, démocratique, solidaire et écologique NON à une Europe ultra-libérale qui organise la concurrence libre et non faussée, le dumping fiscal, social et écologique. Bon tout le monde connait le résultat.

Citation de Skinny59
Tu parles de salaires de 30 000 ou 50 000 E par mois. C est beaucoup. Moi je te parle de moins. Si Mélenchon passait, quelqu un qui gagne plus de 5000E par mois paierait plus d impôts. Toujours croire que je suis dans l excès

C'est pas quelqu'un qui gagne 6000 euros qui va changer de nationalité et s'exiler pour payer moins d'impôts... Tu l'as dit toi-même à Seyan24... ce sont les TRÈS gros revenus.

 7 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : misterbi
Misterbi - 41 ans
De Au Fin Fond De L ' Auvergne
  il y a 4 mois


Backpacker : tu peut nous en dire plus sur les 2 africains qui travaillent pour toi avec le sourire comme tu dit ?

Ils ont quel âge ? Ils sont arrivés en France quand ? Ils ont quelle nationalité ?
Ils sont payés combien ? Ils ont un CDI ?
Auteur : yannick694
Yannick694 - 22 ans
De Lyon
  il y a 4 mois


Quand j'étais au collège, les professeurs faisaient une propagande de masse pour la filière S, sous prétexte qu'il n'y a pas de débouchés ailleurs que dans le S et que le Bac Pro "c'est pour les nuls".

J'ai progressivement réussi à bifurquer en voie professionnelle pour finir alternant avant même que mes anciens camarades n'aient mis un pied dans une entreprise, et pourtant je l'ai fais à contre courant des professeurs.

Maintenant ce que je constate, c'est qu'en France faire de longues études rend exigeant, comme si la paye à 6 chiffres devait tomber automatiquement du ciel, ou alors "autant rester au chômage et profiter du système puisque cela rapporte mieux".

Personnellement je ne touche que 80% du SMIC en tant que contrat pro et je ne peux négocier mon salaire , ça ne m'empêche pas pour autant de sentir le plaisir d'être utile aux autres et d'être récompensé autrement que par le salaire (plus de flexibilité dans les horaires par exemple).

Je pense honnêtement que le problème, c'est cette propagande dès le plus jeune âge, la voie générale laisse beaucoup d'étudiants dans un flou quant au projet professionnel au point d'en perdre toute passion autre "qu'avoir un bon salaire" et/ou des avantages fiscaux.

Certains crient au fascisme quant on propose d'élargir les possibilités dans la voie professionnelle, mais je trouve qu'au contraire cela permet d'avoir une idée plus tôt que la voie générale de ce qui nous plaît, nous plaît pas, et les stages ont toujours été pour ma part des moments de plaisir.

Hors c'est seulement au bout de 5 ans d'études que certains se rendent compte qu'entre la théorie et la pratique il y a un fossée.

Il faut dire qu'en France, la plupart des entreprises sont vachement en retard sur les autres pays, et que certains employés passent le plus clair de leur temps à fureter le moindre détail, avant de brandir la carte de syndiqué pour se prendre calife à la place du calife.

Combien de ces gens j'ai vu sans vouloir être malpoli chier des règles sorties de nulle part autre que "c'est la loi qui est passée à la TV" alors que c'est une tout autre loi et qu'il y a toujours des alinéas qui finissent par dire l'inverse.

Ces gens là qui pullent de plus en plus sont des cancers pour les entreprises car ils ne font que passer leur temps à braquer le patron sur des détails, au lieu d'exercer avant tout leurs devoirs.

Je n'ai absolument rien contre les syndicalistes, ayant moi-même lutté pour leurs causes, à partir du moment où ils n'entravent pas le fait que j'essaie de faire de mon travail le plus agréable des moments à passer en équipe.

Le monde de l'entreprise est un milieu assez étrange, j'ai eu vent d'histoires de pneus crevés car la personne travaillait "trop" vite selon son supérieur et "cassait le rythme", c'est donc assez complexe de débattre d'un milieu comme celui-ci où chaque cas est différent.
Auteur : Kahooli
Kahooli - 29 ans
De Tours
  il y a 4 mois


C'est plutôt amusant de lire que le travail serait une façon de s'épanouir.
Je crois que les siècles passés de culture judéo-chrétienne ont effacé ou fait oublier la vision qu'avaient les anciens du travail, considéré comme avilissant et incompatible avec la qualité de citoyen. Dans une société où la religion nous apprend a mieux endurer la souffrance, à mieux supporter le poids exercé par les pouvoirs temporels quels qu'ils soient (légitimés par la religion par ailleurs) en vue de l'éternité de salvation à venir, c'est normal. Dans la mesure où la religion été réduite à portion congrue, il est logique que l'on s'éloigne de ce qui a été professé durant ces presque 2000 dernières années.

Le travailleur n'est que l'héritier des esclaves athéniens ou des serfs. L'esclavage aujourd'hui est juste plus doux, plus insidieux, mais dans les faits le contrat de travail n'est qu'une forme d'asservissement même si elle est le plus souvent volontaire.

Quant aux liens sociaux que le travail ferait naître, le temps dégagé en dehors du travail poir mener des activités, politiques, culturelles ou associatives, amènerait au même résultat, à la différence prêt qu'on partagerait avec ceux que l'on cotoie des passions communes, alors qu'il est rare de faire d'un collègue un vrai ami.

Bref, le travail est pour le moment nécessaire pour vivre, mais il ne faudrait pas non plus en faire une vertu cardinale.
Pour le revenu universel qui permettrait d'avoir le minimum pour vivre. Poir ke reste (sorties, loisirs, etc.) à charge pour la personne de travailler pour se les payer si elle le souhaite.
Cela supposerait cependant une diminution énorme du SMIC, la fin d'une partie des cotisations patronales et salariales et un impôt sur le revenu prélevé (à la source si possible) dès le premoer euro gagné...
Auteur : Robot
Compte supprimé
  il y a 4 mois


Je reviens sur les bas salaires, vs le coût de la vie : loyer, EDF-gaz-eau, voiture. Il reste quoi d'un Smic imposable, lorsqu'on a réglé toutes ses factures ? Quels projets peut-on faire ? Et là je ne parle même pas des aumônes versées aux signataires de ces lamentables contrats précaires qui, depuis trente ans, ont contribué à couler la "valeur travail", comme la définissent les politiciens, qui pour la plupart n'ont jamais travaillé.
Un smicard, un précaire, ne peuvent plus trouver à se loger dans un "bassin d'emplois", ce qui traduit de la novlangue, veut dire une grande ville où il y a du boulot. Il va se rabattre sur le rural ou une petite ville à l'intérieur des terres où il n'y a plus de boulot. Et le patron, l'artisan, qui cherchera un apprenti, un ouvrier dans son "bassin d'emploi", se plaindra de ne trouver personne. Ou alors, on lui dira, pour ce salaire-là, je ne peux pas me loger, je ne peux pas avoir de voiture.
La question est plus vaste qu'il y paraît, je crois. Elle touche à un choix de société. On a voulu nous imposer un système supposé "créer de la richesse", mais pour ceux qui sont déjà riches. L'actionnaire EDF-GDF, c'est sûr qu'il empoche des dividendes au sortir de l'hiver, quand nous sommes séchés par les factures de chauffage. Le marchand de sommeil qui à Paris, Lyon, Nice rentre chaque mois entre 500 et 700 euros de loyer contre le droit consenti à un locataire de s'abriter dans les 10 à 15 m² de la studette qu'il a obtenue à la découpe d'un appart' de 50m² dont il aura éventuellement hérité, et là on multiplie le bénef' par 5, il ne produit rien, pas plus que l'actionnaire EDF cité plus haut, il ne fabrique, ne produit rien, mais il empoche. Le système libéral, c'est tout bénef' pour lui et on comprend qu'il en redemande.
Sauf que voilà, ce système, il a ses limites. Il crée une masse de pauvreté qui se reproduit et essaime, avec les conséquences sociales et économiques qui en découlent, et il va détruire par rebond d'immenses secteurs d'activités. Parce que le pauvre, il s'équipe sur LeBonCoin, il s'habille sur les marchés, il consomme chinois, low-cost, il apprend à moins consommer, il finit par se débrouiller pour réparer une tuyauterie au lieu d'appeler le plombier, il va acheter son pain et ses croissants sous blister en grandes surfaces, s'il est moins pauvre il va s'acheter une Dacia au lieu de se payer une Renault, s'il est tout à fait pauvre, il va se déplacer à vélo ou à pied ou ne plus se déplacer du tout, s'il a encore la gnaque et s'il arrive à maintenir un réseau relationnel, il va arrondir son petit salaire et ses allocs chômage au black, et là, zéro bénef pour le système.
Le Revenu Universel (mais vraiment universel, pas sous conditions comme le préconisait Hamon), on y viendra de toute façon quand le taux de pauvreté dans la population aura atteint un seuil tellement critique que le système sera mis en péril. Soit mécaniquement, soit par les extrémismes politiques, qui prospèrent sur la pauvreté de masse et les frustrations plus que sur la xénophobie.
S'il y a une chose à réformer dans ce pays de toute urgence, c'est l'accès au logement. C'est la base même de la validité d'une société. Dans une société où le logement est le premier poste de dépense, et où la moitié, si ce n'est plus, d'un salaire part dans une seule poche, on ne peut pas décemment demander aux gens d'accepter de trimer pour un Smic de surcroît imposable. Les patrons et artisans n'ont certes rien à voir là-dedans, mais ça pèse quand même dans la balance.
Bon, ce post est un peu touffu, je m'en excuse, mais je le crois compréhensible et ce n'est que mon point de vue.
Auteur : Toul50
Toul50 - 25 ans
De Harnes
  il y a 4 mois


@Grandangle: ton poste n'est pas du tout touffu. Il est bien clair et explique au juste nos disparités sociales.
Auteur : Seyan24
Seyan24 - 26 ans
De Laguiole
  il y a 4 mois


Citation de Grandangle
Je reviens sur les bas salaires, vs le coût de la vie : loyer, EDF-gaz-eau, voiture. Il reste quoi d un Smic imposable, lorsqu on a réglé toutes ses factures ? Quels projets peut-on faire ? Et là je ne parle même pas des aumônes versées aux signataires de ces lamentables contrats précaires qui, depuis trente ans, ont contribué à couler la valeur travail , comme la définissent les politiciens, qui pour la plupart n ont jamais travaillé.
Un smicard, un précaire, ne peuvent plus trouver à se loger dans un bassin d emplois , ce qui traduit de la novlangue, veut dire une grande ville où il y a du boulot. Il va se rabattre sur le rural ou une petite ville à l intérieur des terres où il n y a plus de boulot. Et le patron, l artisan, qui cherchera un apprenti, un ouvrier dans son bassin d emploi , se plaindra de ne trouver personne. Ou alors, on lui dira, pour ce salaire-là, je ne peux pas me loger, je ne peux pas avoir de voiture.
La question est plus vaste qu il y paraît, je crois. Elle touche à un choix de société. On a voulu nous imposer un système supposé créer de la richesse , mais pour ceux qui sont déjà riches. L actionnaire EDF-GDF, c est sûr qu il empoche des dividendes au sortir de l hiver, quand nous sommes séchés par les factures de chauffage. Le marchand de sommeil qui à Paris, Lyon, Nice rentre chaque mois entre 500 et 700 euros de loyer contre le droit consenti à un locataire de s abriter dans les 10 à 15 m² de la studette qu il a obtenue à la découpe d un appart de 50m² dont il aura éventuellement hérité, et là on multiplie le bénef par 5, il ne produit rien, pas plus que l actionnaire EDF cité plus haut, il ne fabrique, ne produit rien, mais il empoche. Le système libéral, c est tout bénef pour lui et on comprend qu il en redemande.
Sauf que voilà, ce système, il a ses limites. Il crée une masse de pauvreté qui se reproduit et essaime, avec les conséquences sociales et économiques qui en découlent, et il va détruire par rebond d immenses secteurs d activités. Parce que le pauvre, il s équipe sur LeBonCoin, il s habille sur les marchés, il consomme chinois, low-cost, il apprend à moins consommer, il finit par se débrouiller pour réparer une tuyauterie au lieu d appeler le plombier, il va acheter son pain et ses croissants sous blister en grandes surfaces, s il est moins pauvre il va s acheter une Dacia au lieu de se payer une Renault, s il est tout à fait pauvre, il va se déplacer à vélo ou à pied ou ne plus se déplacer du tout, s il a encore la gnaque et s il arrive à maintenir un réseau relationnel, il va arrondir son petit salaire et ses allocs chômage au black, et là, zéro bénef pour le système.
Le Revenu Universel (mais vraiment universel, pas sous conditions comme le préconisait Hamon), on y viendra de toute façon quand le taux de pauvreté dans la population aura atteint un seuil tellement critique que le système sera mis en péril. Soit mécaniquement, soit par les extrémismes politiques, qui prospèrent sur la pauvreté de masse et les frustrations plus que sur la xénophobie.
S il y a une chose à réformer dans ce pays de toute urgence, c est l accès au logement. C est la base même de la validité d une société. Dans une société où le logement est le premier poste de dépense, et où la moitié, si ce n est plus, d un salaire part dans une seule poche, on ne peut pas décemment demander aux gens d accepter de trimer pour un Smic de surcroît imposable. Les patrons et artisans n ont certes rien à voir là-dedans, mais ça pèse quand même dans la balance.
Bon, ce post est un peu touffu, je m en excuse, mais je le crois compréhensible et ce n est que mon point de vue.


Je partage totalement ta vision..

 13 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.

Auteur : LORANLAO
LORANLAO - 44 ans
De Paris
  il y a 4 mois


Grandangle+1
Un jour, ils viendront se servir!
La France, toutes catégories confondues c'est 5 800 000 chômeurs, sans compter les "hors système" de plus en plus nombreux et plusieurs millions de travailleurs pauvres, et contrairement aux post de certain il n'y a pas plusieurs millions d'emplois disponible.

 4 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : skinny59
Skinny59 - 21 ans
De Gif-sur-Yvette
  il y a 4 mois


J'avais envie de parler du salaire universel ! Je regarde des vidéos sue Youtube et je suis tombé sur une à propos du salaire universel.

Les patrons veulent plus de machine : Rentabilité optimisée. La rentabilité est un pilier de notre système économique. Il y un compromis en travail et besoin d'argent. Bref il arrivait à la conclusion que le salaire universel se présentait comme une évidence. Chaque personne devrait accéder à une décente (se loger, se nourrir). Et en effet ça permettrait de réduire les inégalités. Chacun aurait le choix de travailler, donc voir s'il veut plus de loisirs. Jusque là tout le monde est d'accord

Plusieurs problèmes se posent :
- quelle quantité de loisirs inclure dans le minimum? Trop de loisirs et les gens ne travailleront pas, pas suffisamment et on criera au scandale comme quoi les gens sont dans la pauvreté
- qui ferait les travaux pénibles
- libération du travail ou les gens glanderaient

Bref, c'est possible économiquement, les problèmes sont ailleurs.
Auteur : Seyan24
Seyan24 - 26 ans
De Laguiole
  il y a 4 mois


Skinny,

Je te proposes de regarder cette vidéo, peut être cela contribueras t'il à changer un peu ta vision des choses :

https://www.youtube.com/watch?v=NZKqPoQiaDE&t

 13 personnes l'ont remercié pour son aide, sa patience et son écoute.
Auteur : Louisiana
Louisiana - 23 ans
De Orsay
  il y a 4 mois


Citation de Skinny59

- qui ferait les travaux pénibles


C'est bien un réflexe de bourgeois ça, de se demander : "Si les gens n'étaient pas contraints de travailler pour subvenir à leurs besoins, qui s'occuperait de mes poubelles ?". Et je dis ça sans être totalement pour le revenu universel également.
Auteur : skinny59
Skinny59 - 21 ans
De Gif-sur-Yvette
  il y a 4 mois


Citation de Louisiana
Citation de Skinny59

- qui ferait les travaux pénibles


C est bien un réflexe de bourgeois ça, de se demander : Si les gens n étaient pas contraints de travailler pour subvenir à leurs besoins, qui s occuperait de mes poubelles ? . Et je dis ça sans être totalement pour le revenu universel également.


Oui c'est une remarque de bourgeois et alors? Je l'assume ! Quand on parle de société égalitaire on passe sn temps à croire que va aller pour le mieux. Et puis me critiquer ne résout pas le problème ... C'est toujours pareil, on ne retient que le négatif pour attaquer ^^'
Auteur : Toul50
Toul50 - 25 ans
De Harnes
  il y a 4 mois


Citation de Skinny59
Les patrons veulent plus de machine : Rentabilité optimisée. La rentabilité est un pilier de notre système économique.

Il ne faut pas aller bien loin pour remarquer que ton raisonnement est biaisé. Pour paraphraser Philippe Ploncard D'Assac, tu fais partie d'une classe de personnes qui raisonne juste sur une base fausse. Ce qui est faux ce n'est pas prendre en compte pour pilier la rentabilité économique, mais plutôt le bien-être de toute une ou plusieurs populations.
Auteur : Crevard
Crevard - 21 ans
De Paris
  il y a 4 mois


Je n'ai pas lu la discussion. Mais de base, j'sais pas si vous connaissez tous la courbe de Philips qui marque la relation chômage/inflation.
En effet, le chômage était organisé avant afin de maintenir un certain niveau d'inflation et a dérapé pour de multiples raisons.
Le plein emploi est dit sous 5?chômage. Concrètement, on a 4 et quelques pourcents de chômeurs.

Enfin, la vérité c'est que l'accent est mis sur le chômage alors qu'en vérité le réel problème c'est le logement en France.
Comment vivre avec un logement qui est de plus en plus cher, voir même en trouver un. Pas de logement pas d'emploi, pas d'emploi pas de logement... interminable.
Et aussi, la dégressivité des allocations (RSA, (PPE ET RSA ACTIVITE)=prime d'activité, et allocations logement) gênent la reprise du travail des chômeurs, car il y a de plus en plus de job à mi-temps , dont le salaire équivaut parfois a toutes ces allocations cumulées... pourquoi travailler ?
Après, on peut discuter de la qualité de l'emploi qui est un gros problème. Je pense que de doubler la prime d'activité afin de mieux rémunérer leur travail, et par la suite de la fusionner avec le RSA et les allocations logement peut être une solution au problème. Ceci permettra de désolidariser les aides du logement et utiliser seulement le foyer pour le calcul. Ce qui limiterai les effets pervers sur les loyers au passage.
La fusion de ces aides simplifierai les démarches administratives et diminuerait le non recours, notamment au RSA. On entend à la télé parler de fraude... 1% par an alors que le taux de non recours est bien supérieur.
Beaucoup ne demandent pas car ils ne connaissent pas ou bien les démarches sont trop compliquées, ou bien par peur de persécution. Parce-qu'il faut le dire, les chômeurs se font persécuter par ce qu'on entend de certains politiques et dans les médias, que les gens croient. Ce n'est pas de leur faute s'ils sont au chômage et ça il faudrait que tout le monde le sache.
Il faut aussi mettre l'accent sur la formation de ces personnes, et voir la mobilité géographique... ou bien l'aménagement du territoire, transports ou répartition des entreprises sur le territoire.
Auteur : skinny59
Skinny59 - 21 ans
De Gif-sur-Yvette
  il y a 4 mois


Citation de Toul50
Citation de Skinny59
Les patrons veulent plus de machine : Rentabilité optimisée. La rentabilité est un pilier de notre système économique.

Il ne faut pas aller bien loin pour remarquer que ton raisonnement est biaisé. Pour paraphraser Philippe Ploncard D Assac, tu fais partie d une classe de personnes qui raisonne juste sur une base fausse. Ce qui est faux ce n est pas prendre en compte pour pilier la rentabilité économique, mais plutôt le bien-être de toute une ou plusieurs populations.


Comme j'ai signalé, ce n'est pas mon raisonnement, je l'ai emprunté à un youtubeur qui explique l'économie d'aujourd'hui (j'insiste sur ce mot!). Et l'économie d'aujourd'hui, le capitalisme se fonde sur la rentabilité. Je maintiens mes propos. C'est donc notre système économique qui se fonde sur des mauvaises bases selon ton point de vue.

Evidemment qu'il faut prendre en compte le bien-être des personnes. Je demande juste "comment?" ! Quelles sont les solutions? Le capitalisme conduit aux inégalités, le libéralisme pire encore, le communisme rend les gens malheureux. Me dire que j'ai faux ne résout pas le problème ... Quel rapport faut-il avoir au travail? Faut-il arrêter le progrès?



Pour participer à [ Il faut supprimer le chômage ? - Page : 5 ] il faut être obligatoirement inscrit