Les féministes contre le manspreading masculin - Page n°3

Ancien membre  
Là c'est trop 😂 Je peux te tourner de manière aussi sexiste. La schizophrénie insupportable qui ronge l'authentique bimbo du sud, elle ne veut pas d'un mec gentil, elle veut un bad boy, mais avec ses potes, elle ne parle que de gentillesse et de fidélité, et dès que son mec la fout dans la merde, elle récuse ce qu'elle trouvait attirant chez lui.
Lindos   - Modification par Lindos le 27/06/2017 - 14:38:57
Thornful, "Je peux te tourner de manière aussi sexiste. La schizophrénie insupportable qui ronge l'authentique bimbo du sud, elle ne veut pas d'un mec gentil, elle veut un bad boy, mais avec ses potes, elle ne parle que de gentillesse et de fidélité, et dès que son mec la fout dans la merde, elle récuse ce qu'elle trouvait attirant chez lui." Sexiste peut-être, mais ton exemple extrême n'en reste pas hautement vraisemblable dans un patriarcat. Dans ces conditions de symétrie inversée apparente des comportements masculins et féminins, on pourrait difficilement viser au-dela de l'égalité des droits... Notamment il ne t'a pas échappé que même en récusant monsieur, elle en a souvent pris pour plus de 20 ans quand elle part avec les enfants. Parce que contrairement à lui elle n'a guère d'autre choix que d'assumer ses responsabilités, qu'elles soient imposées par la société ou biologiques et innées. Les matriarcats anciens avaient de bon qu'ils visaient d'emblée une organisation comparable à la séparation. Monsieur n'était pas chez lui quand il rendait visite à son épouse, et habitait avec ses soeurs dont il élevait les enfants. Seul inconvénient il devait se substituer à son frère ainé défaillant. Et c'est là que cela pouvait faire des histoires, comme dans la Bible où un cadet a dit qu'il en était pas question et qu'il préférait se branler. Cela a du marquer les esprits à l'époque parce qu'on parle encore de nos jours de ce mec visionnaire qui s'appelait Onan. Bref tout ça pour dire que les féministes risquent bien de reproduire le mythe de sisyphe qui roule indéfiniment vers le haut un rocher qui retombe...
Anonymousse   - Modification par Anonymousse le 27/06/2017 - 16:51:42
Citation de Edrazel
C'est toujours marrant quand des hommes viennent parler de féminisme. Surtout des gays parce que c'est chez eux qu'on trouve les pires des misogynes (même si certains sont - rarement, toutefois - féministes au contraire). Bref, continuez à parler entre vous de sexisme puisque c'est vrai que vous devez être bien informés (ironie, je précise). Quand on attaque les gays, qui sont une minorité comme une autre, vous criez tous au scandale. Mais quand il s'agit d'autres minorités ; de femmes, de noirs, de musulmans ou de juifs, vous n'hésitez pas à cracher votre venin. Aimeriez-vous qu'un hétéro vienne ici parler de l'homosexualité comme s'il en savait quelque chose par exemple ? Aimeriez-vous (si vous étiez noir, même si vous avez du mal à vous mettre à la place des autres apparemment) que des blancs viennent ici discuter de la discrimination à l'emploi des personnes de couleur ?
Je trouve ce type de réflexion totalement contre-productive pour le combat des féministes, cause qui nécessite un minimum de méthodologie de lutte pour être efficace. Déjà, on ne change pas les mentalités en jetant des anathèmes. Faire de l'idéologie et parler de façon passionnelle est une chose, la médisance et l'incrimination en est une autre. Or je trouve ton commentaire très insultant. Est-tu à jour du combat de la campagne HeForShe de l'ONU ? Leur combat se base sur le principe sur l'égalité des sexes est un combat universel, nécessitant la participation de tous. Hommes y compris. Je devrais me taire parce que je suis un homme, et donc "moins informé" ? Ah bon... Tes généralisations et ton normativisme sont je trouve également très déplacés ! Un homme gay ET féministe ET informé ET qui se préoccupe du combat des minorités autres que la sienne.
Ancien membre   - Modification par Edrazel le 27/06/2017 - 20:21:00
Bon. Ce topic commence un peu à me taper sur le nerfs, mais je vois qu'on m'interpelle donc je réponds. Citation de Skeud
Citation de Alvin6[quote cite=https://betolerant.fr/forum/10652/les-feministes-contre-le-manspreading-masculin/40#250598] Moi ça m arrive d écarter les jambes, et ce n est pas pour étaler ma virilité, juste parce que je trouve ça plus confortable (Je ne sais pas ce que ça fait d être une femme, mais en toute objectivité, pour un homme écarter les jambes est, physiquement, parfois réellement nécessaire, sinon c en est vraiment désagréable). Mais si quelqu un s approche, je me repositionne normalement pour l éventualité où il voudrait prendre place à côté.
Tu ne fais pas de manspreading ? Bien ça ! Mais c'est pas une raison de rager sur ce forum. Je n'insulte pas les arabes de "bougnouls", c'est pas pour autant que je ne me sens pas mal à l'aise quand j'entends quelqu'un le faire, et que je ne considère pas que c'est un problème tout en ajoutant que c'est la faute des arabes. Tu vois ce que je veux dire ou pas ? Citation de Aneais
Le gros problème est juste un problème d’éducation et de respect, c est tout, ce n est que ça
On est d'accord, mais à partir du moment où ça touche majoritairement un genre (les femmes en l'occurrence), c'est une violence de genre ; donc ici du machisme. @Skeud et Thornful : Le simple fait que vous utilisiez le mot "féminazie" démontre que vous avez un problème avec le féminisme qui va bien au-delà de cette histoire de manspreading. Un débat sur tout ce qui touche au féminisme avec vous n'irait probablement pas plus loin qu'un débat sur l'islamophobie avec MLP. Vous allez me dire "heu mais j'ai des amies féministes, hein". Peu importe, c'est comme les racistes qui te disent "heu mais j'ai des amis Noirs, hein". @Lindos : nous rabâcher les oreilles sur ce que fait l'"homme, le vrai" quand on est soi-même une pédale, ça me semble un peu fort --' A ceux qui disent qu'écarter ostensiblement les jambes quand on est un homme est normal parce que ça lui est naturel ; j'attends avec fébrilité le moment où vous allez nous sortir que le viol devrait être dépénalisé puisque finalement c'est dans la nature profonde de celui qui le perpètre. Ça ne devrait pas tarder --' Encore une fois, vu que beaucoup n'ont pas capté, la demande est de simplement laisser la place à la personne à côté. Pas besoin d'imposer un quota ; quand on dérange, on le sait pertinemment et quand on y fait rien, c'est qu'on choisit de s'en battre les c*******. Et même si ça revêt d'un manque d'éducation, il n'est jamais trop tard pour apprendre. Et si le bagspreading vous atteint dans votre intégrité, lancez une campagne !
Ancien membre   - Modification par Edrazel le 27/06/2017 - 20:13:36
Citation de Anonymousse
Je trouve ce type de réflexion totalement contre-productive pour le combat des féministes, cause qui nécessite un minimum de méthodologie de lutte pour être efficace. Déjà, on ne change pas les mentalités en jetant des anathèmes. Faire de l idéologie et parler de façon passionnelle est une chose, la médisance et l incrimination en est une autre. Or je trouve ton commentaire très insultant. Est-tu à jour du combat de la campagne HeForShe de l ONU ? Leur combat se base sur le principe sur l égalité des sexes est un combat universel, nécessitant la participation de tous. Hommes y compris. Je devrais me taire parce que je suis un homme, et donc moins informé ? Ah bon... Tes généralisations et ton normativisme sont je trouve également très déplacés ! Un homme gay ET féministe ET informé ET qui se préoccupe du combat des minorités autres que la sienne.
Ce que je n'ai pas apprécie en bref, c'est qu'un homme vienne lancer le débat et que d'autres hommes sont venus renchérir en lançant des commentaires idiots sans même attendre qu'une femme donne son avis. Ce que je n'apprécie est que des hommes se posent en victimes du féminisme alors que ça n'a peut-être même jamais influencé négativement leur vie et qu'ils osent parfois même s'en victimiser. Sinon, je n'ai pas dit que tu devais te taire, non. Si tu as des choses positives à dire en tout cas. Mais quand un homme lance le sujet avec l'intention d'en faire une sorte de topic de la haine, c'est un peu rageant.
Ancien membre   - Modification par Skeud le 27/06/2017 - 21:19:05
Citation de Edrazel
Tu vois ce que je veux dire ou pas ?
Non. Et pour info, si de nous quelqu'un rage, ce n'est pas moi, ce genre de débat me fait plus rire qu'autre chose vu la proportion que prend la polémique. Et ce n'est pas moi qui vient de noter "Ce topic commence un peu à me taper sur le nerfs" et "c'est un peu rageant". Citation de Edrazel
On est d'accord, mais à partir du moment où ça touche majoritairement un genre (les femmes en l'occurrence), c'est une violence de genre ; donc ici du machisme.
Faux. Puisque les mecs qui écartent trop les jambes et qui refusent de les resserrer gênent autant les femmes que les femmes. Donc ce n'est bel et bien pas du sexisme, mais juste de l'impolitesse, quoi que tu en dises. Citation de Edrazel
@Skeud et Thornful : Le simple fait que vous utilisiez le mot "féminazie" démontre que vous avez un problème avec le féminisme qui va bien au-delà de cette histoire de manspreading.
T'en as d'autres des équations sorties de nulle part comme ça? Parce que c'est vachement pratique pour stopper net une discussion argumentée. Je n'ai aucun problème avec le féminisme, je suis pour l'égalité hommes-femmes à tous les niveaux, il y a encore énormément de travail à faire, des deux côtés. Mais j'ai effectivement en horreur les femmes qui justifient tout et n'importe quoi par le féminisme, comme c'est le cas avec ce débat ridicule sur l'écartement des jambes. D'ailleurs plus bas tu parles du viol, selon moi, ce n'est pas non plus un problème sexiste. C'est un problème, mais aucunement sexiste. Certes, les viols sont principalement commis par des hommes et touchent principalement des femmes, mais c'est le cas pour des raisons de logique: - Pour une femme, violer un homme sera plus difficile pour des raisons anatomiques (si le gars ne veut pas, ça ne fonctionnera tout simplement pas). - Les femmes ont en moyenne moins de force que les hommes. Donc le nombre de viols commis par des hommes est naturellement plus élevé. - Or la plupart des hommes sont hétéros (donc y a forcément plus de victimes femmes) Mais les femmes ne sont pas les seules victimes de cette pratique, il y a des viols d'hommes sur des hommes, de femmes sur des hommes, et sûrement de femmes sur des femmes. Ce n'est donc pas un problème de sexisme. (Mais je ne dis évidemment pas que ce n'est pas un problème pour autant hein) Citation de Edrazel
@Lindos : nous rabâcher les oreilles sur ce que fait l'"homme, le vrai" quand on est soi-même une pédale, ça me semble un peu fort --'
Euh ... La misogynie c'est mal, mais par contre l'homophobie c'est tolérable? C'est quoi ces propos sérieux? Pour le coup ça c'est de la discrimination. Peut-être que tu devrais retourner étudier les bases de ton vocabulaire de militante, ça t'aiderait peut-être à comprendre certaines notions. Citation de Edrazel
A ceux qui disent qu'écarter ostensiblement les jambes quand on est un homme est normal parce que ça lui est naturel ; j'attends avec fébrilité le moment où vous allez nous sortir que le viol devrait être dépénalisé puisque finalement c'est dans la nature profonde de celui qui le perpètre. Ça ne devrait pas tarder --'
Okay ... Sans commentaire, je pense que relire ce passage suffira à en comprendre le ridicule. Citation de Edrazel
Encore une fois, vu que beaucoup n'ont pas capté, la demande est de simplement laisser la place à la personne à côté.
Ouais, c'est juste un peu ce qu'on dit depuis deux pages, mais bon. Ça fait longtemps que justement on s'est accordés à dire que ce problème d'écartement des jambes n'était pas un problème de sexisme mais juste de savoir-vivre et que, dans la plupart des cas, cela ne pose aucun soucis car les gens les resserrent naturellement, sans qu'on leur demande. Citation de Edrazel
Ce que je n'apprécie est que des hommes se posent en victimes du féminisme alors que ça n'a peut-être même jamais influencé négativement leur vie et qu'ils osent parfois même s'en victimiser.
Personne, à part quelques abrutis (dont le nombre n'est pas forcément négligeable), ne se place en victime du féminisme, puisque dans ce débat d'écartement de jambes il n'est pas question de sexisme. Ce que nous dénonçons, hommes comme femmes, c'est que des filles viennent brandir leur drapeau de pseudo féministes pour rallier à leur cause des problèmes qui n'y sont pas liés, en se plaçant justement en victimes suprêmes.
Ancien membre  
Laisse tomber elle trolle c'est pas possible 😂 😂 😂 Cela m'étonnerait pas qu'elle vienne du forum Mademoizelle. Le fameux site féministe dirigé par 3 hommes.
Ancien membre   - Modification par Skeud le 27/06/2017 - 21:49:10
Citation de Thornful
Laisse tomber elle trolle c est pas possible 😂 😂 😂 Cela m étonnerait pas qu elle vienne du forum Mademoizelle. Le fameux site féministe dirigé par 3 hommes.
Je suis abonné à la chaîne YouTube de Madmoizelle (juste pour les street tattoos je précise :p) et j'ai vu quelques interventions de Marion Séguin (ou quelque chose comme ça), c'est typiquement le genre de meufs qui dérivent vers le féminazisme, insupportable. Et malheureusement c'est à cause de ce genre de "féministes" là qu'on donne la parole, décrédibilisant tout le mouvement et cachant les militant(e)s qui agissent réellement et de manière adéquate.
Ancien membre  
Oh bah oui, le viol sur les femmes, ça s'explique pour des raisons biologiques, parce que les femmes sont moins fortes que les hommes, et bla bla bla, et pas du tout par un problème de machisme ambiant dans la société, non non pas du tout. Petit rappel, 90?s victimes de viol sont des femmes, et dans, me semble t-il, plus de 70?s cas, le violeur est un membre de la famille. Il y a plein de raisons sociologiques : le fait que les femmes soient encore considérées comme des objets sexuelles (puis c'est bien connu hein, une fille qui s'habille un peu court, c'est qu'elle veut baiser hein?), partout, tout le temps. Il y a aussi le fait que le violeur n'a souvent même pas conscience qu'il commet un viol (ne serait ce que parce que la notion de consentement est ignorée). Près de 50?s viols sont commis sans aucune violence physique d'ailleurs, parce qu'un viol, c'est un acte sexuel non consenti, cela ne s'accompagne pas forcément de violence. Dans King Kong Théorie, Virginie Despentes raconte comment elle et une de ses copine se sont faites violer par des mecs qui ne voyaient même pas où étaient le problème et qui avait l'impression que c'était normal. Alors avant de dire des conneries sur le viol et sur le fait qu'il n'y a aucun problème de sexisme derrière, mince quoi ! Oui il y aussi des hommes violées, mais ça ne s'explique pas du tout selon les mêmes mécanisme, et ça reste une goutte d'eau dans le total des viols commis. D'ailleurs, dans le cas des viols masculins, tu es au courant qu'il n'y a pas que le pénis en jeu? Il y a aussi la pénétration anale, précisément parce que culturellement, le fait d'être passif renvoie à un role féminin, c'est ce qu'on observe dans les zones de guerre: féminiser symboliquement et violamment les hommes civiles pour les rendre impuissants socialement. Si ce n'est pas révélateur d'un machisme qui met le féminin plus bas sur l'échelle de valeur que le masculin, je ne sais pas ce que c'est.
Ancien membre   - Modification par Skeud le 27/06/2017 - 22:10:41
Citation de Imagines
Oh bah oui, le viol sur les femmes, ça s explique pour des raisons biologiques, parce que les femmes sont moins fortes que les hommes, et bla bla bla, et pas du tout par un problème de machisme ambiant dans la société, non non pas du tout. Petit rappel, 90?s victimes de viol sont des femmes, et dans, me semble t-il, plus de 70?s cas, le violeur est un membre de la famille. Il y a plein de raisons sociologiques : le fait que les femmes soient encore considérées comme des objets sexuelles (puis c est bien connu hein, une fille qui s habille un peu court, c est qu elle veut baiser hein?), partout, tout le temps. Il y a aussi le fait que le violeur n a souvent même pas conscience qu il commet un viol (ne serait ce que parce que la notion de consentement est ignorée). Près de 50?s viols sont commis sans aucune violence physique d ailleurs, parce qu un viol, c est un acte sexuel non consenti, cela ne s accompagne pas forcément de violence. Dans King Kong Théorie, Virginie Despentes raconte comment elle et une de ses copine se sont faites violer par des mecs qui ne voyaient même pas où étaient le problème et qui avait l impression que c était normal. Alors avant de dire des conneries sur le viol et sur le fait qu il n y a aucun problème de sexisme derrière, mince quoi !
Là n'est pas le sens de mon message. Selon moi le viol n'est bel et bien pas un problème de sexisme, mais va justement bien au delà de ça. Certes la femme est parfois considérée comme un simple objet sexuel, mais résumer le viol à cette cause c'est, à mon sens, sous-estimer le problème. Pour moi les violeurs hommes ne sont pas forcément sexistes, ce sont des déséquilibrés qui sont incapables de se contrôler. Et la "logique" qui pousse un/e homme/femme à violer un/e homme/femme est exactement la même quelque soit son sexe et celui de la victime. Alors oui, le sexisme peut être une cause du viol, mais c'en est une parmi tant d'autres. Or ce fléau est justement trop souvent résumé à cela, ce que je trouve dommage car on occulte par là de nombreux autres facteurs qu'il serait intéresser d'analyser.
Ancien membre  
Citation de Skeud
Faux. Puisque les mecs qui écartent trop les jambes et qui refusent de les resserrer gênent autant les femmes que les femmes.
Hum. Lapsus révélateur ?
Ancien membre  
Citation de Edrazel
Citation de Skeud
Faux. Puisque les mecs qui écartent trop les jambes et qui refusent de les resserrer gênent autant les femmes que les femmes.
Hum. Lapsus révélateur ?
Lapsus, mais pas révélateur, il est quasi minuit, faut me pardonner. Mais c'est drôle en effet!
Ancien membre  
Citation de Skeud
Citation de Imagines
Oh bah oui, le viol sur les femmes, ça s explique pour des raisons biologiques, parce que les femmes sont moins fortes que les hommes, et bla bla bla, et pas du tout par un problème de machisme ambiant dans la société, non non pas du tout. Petit rappel, 90?s victimes de viol sont des femmes, et dans, me semble t-il, plus de 70?s cas, le violeur est un membre de la famille. Il y a plein de raisons sociologiques : le fait que les femmes soient encore considérées comme des objets sexuelles (puis c est bien connu hein, une fille qui s habille un peu court, c est qu elle veut baiser hein?), partout, tout le temps. Il y a aussi le fait que le violeur n a souvent même pas conscience qu il commet un viol (ne serait ce que parce que la notion de consentement est ignorée). Près de 50?s viols sont commis sans aucune violence physique d ailleurs, parce qu un viol, c est un acte sexuel non consenti, cela ne s accompagne pas forcément de violence. Dans King Kong Théorie, Virginie Despentes raconte comment elle et une de ses copine se sont faites violer par des mecs qui ne voyaient même pas où étaient le problème et qui avait l impression que c était normal. Alors avant de dire des conneries sur le viol et sur le fait qu il n y a aucun problème de sexisme derrière, mince quoi !
Là n est pas le sens de mon message. Selon moi le viol n est bel et bien pas un problème de sexisme, mais va justement bien au delà de ça. Certes la femme est parfois considérée comme un simple objet sexuel, mais résumer le viol à cette cause c est, à mon sens, sous-estimer le problème. Pour moi les violeurs hommes ne sont pas forcément sexistes, ce sont des déséquilibrés qui sont incapables de se contrôler. Et la logique qui pousse un/e homme/femme à violer un/e homme/femme est exactement la même quelque soit son sexe et celui de la victime. Alors oui, le sexisme peut être une cause du viol, mais c en est une parmi tant d autre. Or ce fléau est justement trop souvent résumé à cela, ce que je trouve dommage car on occulte par là de nombreux autres facteurs qu il serait intéresser d analyser.
Justement non, la logique n'est pas la même. Résumer le viol par l'idée que c'est le fait de déséquilibrés ne pouvant pas se contrôler, c'est juste ignorer complètement les réalités que ça recouvre. Parce qu'un viol, c'est, encore une fois, pas un mec violent qui plaque une fille qui se débat. Près de la moitié des viols ont lieu sans violence, et plus des 3/5 dans un cadre collectif. Tu es conscient que le sexisme, c'est quelque chose qui est aussi complètement interiorisé, et dont on ne se rend pas compte si on le déconstruit pas un minimum? Que beaucoup de mecs ont des comportements sexistes et machiste sans même sans rendre compte? Que cette disponibilité sexuelle qu'on prête à la femme, c'est un comportement à la limite du conscient tellement c'est intériorisé, et c'est bien là le problème. Par ailleurs, la femme n'est pas parfois, mais constamment considéré comme un objet sexuel, il suffit d'allumer la télé pour s'en rendre compte. C'est tout ça qui aboutit au sexisme, et qui véhicule dans nos inconscients collectifs l'idée qu'une femme est en permanence disponible. ça, plus les micros agressions qui ont lieu tout les jours (sifflement, insultes, mecs qui se collent dans les transports). Les femmes sont constamment l'objet d'une prédation dans l'espace public, et c'est aussi ça qui véhicule l'idée qu'elles sont disponible. Il suffit de voir d'ailleurs comment certains vont justifier le viol d'une femme par le fait qu'elle s'habille trop sexy. Va donc lire les témoignages de victimes de viol, tu verras qu'ils révèlent toujours que le mec a l'impression qu'il est dans son droit quand il viole une femme, et ce précisément à cause de tout ces inconscients collectifs. Et encore une fois, 90?s victimes de viol sont des femmes, et 96?s violeurs sont des hommes. Cela ne veut pas dire que tous les hommes sont des violeurs, mais que ce sont bien des hommes qui ont un problème avec les femmes.
Ancien membre  
Cela critique Freud pour sa théorie de la femme qui cherche à s'inventer des faiblesses... Mais après, cela parle de lapsus révélateur aussi, pour jouer à la culture. Tiens, cadeau. Tu veux du machisme, tiens. 100% officiel. - Les femmes sont plus chastes des oreilles que de tout le reste du corps. Molière - Qui veut exceller en sagesse doit éviter que les femmes n’aient du pouvoir sur son esprit. Proverbe Perse - L’honneur des hommes se trouve entre les jambes des femmes. - Les hommes se paient le corps de femmes, les femmes se paient la tête des hommes. - L'amour, c'est l'effort que fait l'homme pour se contenter d'une seule femme. Paul Géraldy - La tête chez les femmes n’est pas un organe essentiel. - Les curés sont consolés de ne pas être mariés, quand ils entendent les femmes se confesser. Armand Salacrou - Partout où l'homme a dégradé la femme, il s'est dégradé lui-même. Charles Fourier - L'amour tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes. Chamfort - Le célibataire vit comme un Roi et meurt comme un chien, alors que l’Homme marié vit comme un chien et meurt comme un Roi. Jean Anouilh - Dieu n’a créé les femmes que pour apprivoiser les hommes. Voltaire - Quand une femme ne te pose plus de questions, commence à t’en poser… - Placez votre main sur un poêle une minute et ça vous semble durer une heure. Asseyez vous auprès d'une jolie fille une heure et ça vous semble durer une minute. C'est ça la relativité. Albert Einstein - Ce n'est pas parce qu'un homme a soif d'amour qu'il doit se jeter sur la première gourde. P. Desproges - Les femmes pardonnent parfois à celui qui brusque l'occasion, mais jamais à celui qui la manque. Talleyrand - Partout où l'homme a dégradé la femme, il s'est dégradé lui-même. Charles Fourier - Une loi naturelle veut que l’on désire son contraire, mais que l’on s’entende avec son semblable. Françoise Parturier - Avec une femme, l’amitié ne peut être que le clair de Lune de l’amour. Jules Renard - Une honnête femme est un trésor caché, celui qui l’a trouvé fait fort bien de ne pas s’en vanter. La Rochefoucauld - L'amour c'est parfois un mois de feu et une vie de cendres. - Les hommes et les femmes sont au moins d'accord sur un point : ils n'ont aucune confiance dans les femmes. Henri Louis Mencken - Nous ne demandons pas aux jolies femmes d'être intelligentes, mais nous ne pardonnons guère aux femmes intelligentes d'être laides. Jean Mistler - Qu'y a-t-il de pire qu'une femme ? Deux femmes. - Dieu a laissé discuter un ange. Il a eu Satan. L’Homme a laissé discuter sa femme. Il a eu la femme. Jean Giraudoux. - Même Léon était d’avis que sa femme était si mauvaise langue, qu’elle s’empoisonnerait un jour avec sa propre salive. Michel Folco. - Côté masculin, le fossé entre notre vraie apparence et ce qu’on peut en faire est une rigole. Chez les femmes, c’est un canyon. Agnès Ledig - Pour s’abriter contre les coups du sort, rien de tel que le cœur d’une mère ou d’une femme dévouée. Goswin Joseph - L’Homme veut être le premier amour de la femme, alors que la femme veut être le dernier amour de l’Homme. Oscar Wilde - Dans la vengeance et en amour, la femme est plus barbare que l’Homme. Friedrich Nietzsche - La femme est la ceinture qui tient le pantalon de l’Homme. Proverbe Africain - Celui qui cherche une femme belle, bonne et intelligente, n’en cherche pas une, mais trois. Oscar Wilde - Une belle femme plait aux yeux, une bonne femme plait au cœur ; l’une est un bijou, l’autre un trésor. Napoléon Bonaparte - On aime une femme pour ce qu’elle n’est pas. On l’a quitte pour ce qu’elle est. Serge Gainsbourg - Dépourvue d’âme, la femme est dans l’incapacité de s’élever vers Dieu. En revanche, elle est en général pourvue d’un escabeau qui lui permet de s’élever vers le plafond pour faire les carreaux. Pierre Desproges - Si je devais choisir entre une dernière femme et une dernière cigarette, je choisirais la cigarette : on l’a jette plus facilement ! Serge Gainsbourg - Voici comment le problème du mariage est posé : le mari attend et veut la paix, le calme plat et l’épuisement ; la femme rêve les émotions du commencement, les joies de l’âme, le mois d’avril, l’aube ! l’un veut dormir, l’autre s’éveille. Victor Hugo - Le silence est le plus beau bijou d’une femme, mais elle le porte rarement. proverbe Anglais - Le plus beau vêtement que puisse habiller une femme, ce sont les bras de l’homme qu’elle aime. Yves Saint Laurent - Quand un homme n’a pas peur de coucher avec une femme, c’est qu’il ne l’aime pas. Jacques Brel - Donner son cœur à une femme, c’est un peu comme donner sa tête à un lion. Damien Berrard - Les femmes préfèrent être belles, qu’intelligentes, car chez les Hommes il y a beaucoup plus d’idiots que d’aveugles. Yvonne Printemps - Une maison sans femme est la demeure du Diable. proverbe Indien - L'amour tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes. Chamfort - L'amour tue l'intelligence. Le cerveau fait sablier avec le cœur. L'un ne se remplit que pour vider l'autre. Jules Renard - L'amour à deux, ça dure le temps de compter jusqu'à trois... Tristan Bernard - Un baiser : façon de rapprocher deux personnes à tel point qu'il leur devient impossible de voir leurs défauts. - L'amour est aveugle, mais le mariage lui rend la vue. Proverbe allemand - Tout ce qui n'est pas passion est sur un fond d'ennui. Henry de Montherlant - L’amour donne l’esprit aux femmes et le retire aux hommes. proverbe Italien - Certaines femmes devraient manger du maquillage pour être belles de l’intérieur. - Il est tellement cocu que pour faire l’amour à sa femme, il se déguise en voisin. Jules Renard - Associé à une femme, le démon lui-même perd la partie. proverbe Polonais - Un homme sans femme n’est qu’un demi homme. proverbe Indien - Si la femme commet l’adultère, son mari y est pour quelque chose. proverbe Arabe - Ne choisis ta femme ni à distance, ni un jour de fête. Massa Makan Diabaté - Le miroir est l’âme de la femme, comme le sabre est l’âme du Guerrier. proverbe Japonais - Les femmes acceptent aisément les idées nouvelles, car elles sont ignorantes; elles les répandent facilement, parce qu'elles sont légères, elles les soutiennent longtemps, parce qu'elles sont têtues. Mirabeau - Il n'y a que dans les courts instants, où la femme ne pense plus du tout à ce qu'elle dit, qu'on peut être sûr qu'elle dit vraiment ce qu'elle pense. Georges Feydeau - Les femmes ressemblent aux girouettes, elles se fixent quand elles se rouillent. Voltaire - On met la femme au singulier quand on a du bien à en dire, et on en parle au pluriel sitôt qu'elle vous a fait quelque méchanceté. Sacha Guitry - Il ne faut choisir pour épouse que la femme qu'on choisirait pour ami, si elle était homme. Joseph Joubert - Le meilleur moyen de faire tourner la tête à une femme, c'est de lui dire qu'elle a un joli profil. Sacha Guitry - S'embrasser c'est se respirer le cœur d'un peu plus près. Cyrano de Bergerac - Il y a dans le cœur d’une femme qui commence à aimer, un immense besoin de souffrir. Charles Nodier - Pourquoi perdre son temps à vouloir contredire son épouse ? Il est beaucoup plus simple d'attendre qu'elle ait changé d'avis. Jean Anouilh - Les femmes sont tellement menteuses, qu'on ne peut même pas croire le contraire de ce qu'elles disent. Georges Courteline - Si l'homme a été créé avant la femme, c'était pour lui permettre de placer quelques mots ! Jules Renard - Les femmes sont les instruments interchangeables d’un plaisir toujours identique. Marcel Proust - Un bon mari ne se souvient jamais de l'âge de sa femme, mais de son anniversaire, toujours. Jacques Audiberti - Le silence est la seule chose en or que les femmes détestent. - On est une génération d’Hommes élevés par des femmes. Je suis pas sûr qu’une femme supplémentaire soit la solution à nos problèmes. Fight Club - Certaines femmes ne deviennent spirituelles qu’en vieillissant, on dirait qu’alors elles travaillent à se faire écouter pour empêcher qu’on les regarde. Jacob - L’amour a été inventé par les femmes pour permettre à ce sexe de dominer, alors qu’il était fait pour obéir. Rousseau - La vie sans l'amour c'est comme l'enfer sans chaleur. - On ne trompe pas sa femme, on se trompe de femme. Johann Dizant - Une femme parfaite qui la trouvera ? Elle a bien plus de prix que les perles. La Bible - Il y a deux ans que je n'ai pas parlé à ma femme, c'était pour ne pas l'interrompre. Jules Renard - La femme a les cheveux longs et la langue plus longue encore. Proverbe Russe - Quand vous allez pour vous noyer, ôtez d’abord vos vêtements : ils pourront servir au second mari de votre femme. Proverbe Anglais - L'amitié est plus souvent une porte de sortie qu'une porte d'entrée de l'amour. Gustave Le Bon - Dans un couple, c’est l’Homme qui décide mais c’est la femme qui choisit. - La féminité chez l’Homme est comme le sucre dans le whisky. La masculinité chez la femme est comme la levure dans le pain. Sans ces ingrédients, le résultat est plat, sans piquant ni saveur. Ferber - La raison est trop faible contre le pouvoir de l’amour. Axel Oxenstiern - Qu’est-ce qu’une femme amoureuse ? Un sexe ? Fi donc ! C’est un assemblage confus de rancoeurs, de revanches à prendre, de faiblesse, de narcissisme et de rêveries utopiques dont il faut savoir profiter au moment dévolu. Et avec brio, s’il vous plait ! Huguette Maure - Les féministes travaillent, picolent, conduisent comme des mecs et après elles s'étonnent qu'on les encule. Patrick Timsit - La femme souffre plus que l’Homme du mal d’amour, mais elle sait mieux le dissimuler. Euripide - Une bonne affaire : acheter toutes les femmes au prix qu'elles valent et les revendre au prix qu'elles s'estiment. Jules Renard - Aussi longtemps que l’homme aime une femme, fut-ce la moindre d’entre elles, il est réduit en esclavage, comme le jeune Veau qui tète sa mère. Bouddha - La nature a fait la femme de manière qu’elle ne puisse agir d’après ses principes, mais selon sa sensibilité. Lichtenberg - L’amour est un grand maître : ce qu’on ne fut jamais, il nous enseigne à l’être. Molière - L’entendement de la femme s’arrête à la hauteur de ses seins. Proverbe Malinké - La différence de l’infidélité dans les deux sexes et si réelle qu’une femme passionnée peut pardonner une infidélité, ce qui est impossible à un homme. Stendhal - C'est nous qui faisons des femmes ce qu'elles valent et voilà pourquoi elles ne valent rien. Mirabeau - Un homme qui veut séduire une femme doit franchir des montagnes, une femme qui veut séduire un homme n’a qu’une cloison de papier à franchir. Proverbe Chinois - Une femme qui tolère votre sommeil, fait plus que vous aimer, elle vous pardonne d’exister. Philippe Soller - Quand Dieu se fit Homme, le diable s’était déjà fait femme. Proverbe Espagnol - A vingt ans, la femme est instable, c’est l’Asie. A 30 ans, elle est ardente, c’est l’Afrique. A 40, elle est technique, c’est l’Amérique. A 50, elle est hors circuit, c’est l’Australie. A 60, elle ne regrette de n’avoir pas joui plus de la vie, c’est l’Europe. Clément Vautel - Inutile de le nier, la femme n’est pas pareille à l’Homme. Jean Paul Sartre - Dans la famille, l’homme est le bourgeois, la femme joue le rôle du prolétariat. Marx - Une femme vous quitte quand elle a l’impression que vous n’en attirez plus d’autres. Damien Berrard - Dieu créa l'homme et, ne le trouvant pas assez seul, il lui donna une compagne pour mieux lui faire sentir sa solitude. Paul Valery - Si la femme était bonne, Dieu en aurait une. Sacha Guitry - Moi, j’ai baisé une femme. Je lui ai filé un rencard, et je n’y suis pas allé. Coluche - Une femme sans sourire est un été sans soleil. Gérard Hices - Dans les larmes d’une femme, le sage ne voit que de l’eau. Proverbe Russe - Lorsque la chance nous sourit, nous rencontrons des amis, lorsqu’elle est contre nous, une jolie femme. Proverbe Chinois - Les femmes sont comme des miroirs, elles réfléchissent mais ne pensent pas. Schopenhauer - Une maîtresse est une femme à qui on donne les miettes du temps. Tahar Ben Jelloun - Quand les hommes accoucheront, les femmes penseront. Hector Talvart - Les femmes n'aiment ni les hommes ni les femmes mais les bébés. Philippe Soller - La beauté est la seule vengeance des femmes. Serge Gainsbourg - Tu as vu des femmes qui aiment les pauvres ? Marcel Pagnol - Les femmes extrêmement belles étonnent moins le second jour. Stendhal - La vertu des femmes, c'est du sable mouvant. Laure d’Abrantès - Les femmes laides vieillissent mieux que les jolies femmes : elles passent de l’ombre à l’obscurité. Alfred Capus - Pourquoi les femmes ont besoin de tant d'argent ? En général, elles ne boivent pas, ne jouent pas et... n'ont pas de femmes. Jean Rigaux
Tungstenn  
le fémininazisme, mdrlol. C'est par là: https://elargir-agrandir-son-penis.com/
Ancien membre  
Bon. Les féministes contre le manspreading masculin
Ancien membre  
Citation de Imagines
Justement non, la logique n est pas la même. Résumer le viol par l idée que c est le fait de déséquilibrés ne pouvant pas se contrôler, c est juste ignorer complètement les réalités que ça recouvre. Parce qu un viol, c est, encore une fois, pas un mec violent qui plaque une fille qui se débat. Près de la moitié des viols ont lieu sans violence, et plus des 3/5 dans un cadre collectif. Tu es conscient que le sexisme, c est quelque chose qui est aussi complètement interiorisé, et dont on ne se rend pas compte si on le déconstruit pas un minimum? Que beaucoup de mecs ont des comportements sexistes et machiste sans même sans rendre compte? Que cette disponibilité sexuelle qu on prête à la femme, c est un comportement à la limite du conscient tellement c est intériorisé, et c est bien là le problème. Par ailleurs, la femme n est pas parfois, mais constamment considéré comme un objet sexuel, il suffit d allumer la télé pour s en rendre compte. C est tout ça qui aboutit au sexisme, et qui véhicule dans nos inconscients collectifs l idée qu une femme est en permanence disponible. ça, plus les micros agressions qui ont lieu tout les jours (sifflement, insultes, mecs qui se collent dans les transports). Les femmes sont constamment l objet d une prédation dans l espace public, et c est aussi ça qui véhicule l idée qu elles sont disponible. Il suffit de voir d ailleurs comment certains vont justifier le viol d une femme par le fait qu elle s habille trop sexy. Va donc lire les témoignages de victimes de viol, tu verras qu ils révèlent toujours que le mec a l impression qu il est dans son droit quand il viole une femme, et ce précisément à cause de tout ces inconscients collectifs. Et encore une fois, 90?s victimes de viol sont des femmes, et 96?s violeurs sont des hommes. Cela ne veut pas dire que tous les hommes sont des violeurs, mais que ce sont bien des hommes qui ont un problème avec les femmes.
Mais même si ces viols sont effectués dans un cadre familiale/proche etc, ça ne sous-entend pas uniquement/forcément un aspect sexiste. C'est là que je veux en venir. Les gens ont tendance à résumer le viol au sexisme, mais c'est beaucoup plus large que ça, alors oui il faut le déconstruire et en chercher les causes, mais justement, il ne faut pas occulter les autres en ne mettant en avant que celle-ci. Quand je dis "parfois", c'est dans le sens "par certaines personnes". En effet, la société montre les femmes (et de plus en plus les hommes) comme des objets sexuels, là dessus je m'en désole tout autant que toi. Et tu dis que les violeurs ont un problème avec les femmes, perso, je persiste à dire que ce n'est pas forcément le cas, pour moi ils ont avant tout un problème avec leur bite. Car des gens qui considèrent le sexe opposé comme un objet sexuel, il y en a partout, et on en croise tous les jours (hommes comme femmes), et même si c'est critiquable, heureusement ce ne sont pas tous des violeurs. Donc il y a bien d'autres facteurs. C'est ce que je veux pointer du doigt, je ne dis pas que le sexisme n'entre pas en jeu, mais le viol ne se résume pas à ça. Citation de Imagines
le fémininazisme, mdrlol. C'est par là: https://elargir-agrandir-son-penis.com/
Merci pour ton intervention quotidienne très constructive, à demain. :)
Ancien membre  
Citation de Skeud
Citation de Imagines
Justement non, la logique n est pas la même. Résumer le viol par l idée que c est le fait de déséquilibrés ne pouvant pas se contrôler, c est juste ignorer complètement les réalités que ça recouvre. Parce qu un viol, c est, encore une fois, pas un mec violent qui plaque une fille qui se débat. Près de la moitié des viols ont lieu sans violence, et plus des 3/5 dans un cadre collectif. Tu es conscient que le sexisme, c est quelque chose qui est aussi complètement interiorisé, et dont on ne se rend pas compte si on le déconstruit pas un minimum? Que beaucoup de mecs ont des comportements sexistes et machiste sans même sans rendre compte? Que cette disponibilité sexuelle qu on prête à la femme, c est un comportement à la limite du conscient tellement c est intériorisé, et c est bien là le problème. Par ailleurs, la femme n est pas parfois, mais constamment considéré comme un objet sexuel, il suffit d allumer la télé pour s en rendre compte. C est tout ça qui aboutit au sexisme, et qui véhicule dans nos inconscients collectifs l idée qu une femme est en permanence disponible. ça, plus les micros agressions qui ont lieu tout les jours (sifflement, insultes, mecs qui se collent dans les transports). Les femmes sont constamment l objet d une prédation dans l espace public, et c est aussi ça qui véhicule l idée qu elles sont disponible. Il suffit de voir d ailleurs comment certains vont justifier le viol d une femme par le fait qu elle s habille trop sexy. Va donc lire les témoignages de victimes de viol, tu verras qu ils révèlent toujours que le mec a l impression qu il est dans son droit quand il viole une femme, et ce précisément à cause de tout ces inconscients collectifs. Et encore une fois, 90?s victimes de viol sont des femmes, et 96?s violeurs sont des hommes. Cela ne veut pas dire que tous les hommes sont des violeurs, mais que ce sont bien des hommes qui ont un problème avec les femmes.
Mais même si ces viols sont effectués dans un cadre familiale/proche etc, ça ne sous-entend pas uniquement/forcément un aspect sexiste. C est là que je veux en venir. Les gens ont tendance à résumer le viol au sexisme, mais c est beaucoup plus large que ça, alors oui il faut le déconstruire et en chercher les causes, mais justement, il ne faut pas occulter les autres en ne mettant en avant que celle-ci. Quand je dis parfois , c est dans le sens par certaines personnes . En effet, la société montre les femmes (et de plus en plus les hommes) comme des objets sexuels, là dessus je m en désole tout autant que toi. Et tu dis que les violeurs ont un problème avec les femmes, perso, je persiste à dire que ce n est pas forcément le cas, pour moi ils ont avant tout un problème avec leur bite. Car des gens qui considèrent le sexe opposé comme un objet sexuel, il y en a partout, et on en croise tous les jours (hommes comme femmes), et même si c est critiquable, heureusement ce ne sont pas tous des violeurs. Donc il y a bien d autres facteurs. C est ce que je veux pointer du doigt, je ne dis pas que le sexisme n entre pas en jeu, mais le viol ne se résume pas à ça.
Ce n'est pas la seule cause mais elle est loin d'être anodine, y a une litterature monstre en sociologie sur le sujet. Tu dis que ce sont des gens qui ont un problème avec leur bite, mais encore une fois non ! La majorité des violeurs n'ont même pas conscience qu'il sont en train de commettre un viol - parce que c'est un rapport sexuel non consenti - et précisément parce que cela leur paraît normal. Encore une fois, va lire des témoignages de victimes, tu verras que les violeurs se sentaient totalement légitimes à le faire et ne se rendent même pas compte du problèmes, ils considèrent qu'ils ont le droit de violer des femmes, parce que précisément, c'est une femme. Ca plus le simple fait que ce ne soit quasi uniquement des hommes les violeurs et des femmes les victimes montre que c'est un rapport de sexisme... Par ailleurs, c'est pas moi qui pense que c'est une composante indéniable tout seul, c'est juste appuyé sur tout un tas de recherches en sociologie sur le sujet : l'Atlas mondial des sexualités chez Autrement développe ainsi sa double page sur le viol avec le titre "Le viol : un rapport de domination masculine", dans la foulée de tout un tas de travaux...
Lindos   - Modification par Lindos le 27/06/2017 - 23:15:58
Citation de Skeud Euh ... La misogynie c est mal, mais par contre l homophobie c est tolérable? C est quoi ces propos sérieux? Pour le coup ça c est de la discrimination. Peut-être que tu devrais retourner étudier les bases de ton vocabulaire de militante, ça t aiderait peut-être à comprendre certaines notions. T'inquiète je caricature toujours un peu (beaucoup), l'homme "le vrai" est le cisgenre hétéro qui se sent un vrai homme, un rien macho et misogyne. Edrazel a raison, un gay normalement constitué ne devrait pas se sentir ainsi...
Ancien membre   - Modification par Skeud le 27/06/2017 - 23:17:51
Citation de Imagines
Ce n est pas la seule cause mais elle est loin d être anodine, y a une litterature monstre en sociologie sur le sujet. Tu dis que ce sont des gens qui ont un problème avec leur bite, mais encore une fois non ! La majorité des violeurs n ont même pas conscience qu il sont en train de commettre un viol - parce que c est un rapport sexuel non consenti - et précisément parce que cela leur paraît normal. Encore une fois, va lire des témoignages de victimes, tu verras que les violeurs se sentaient totalement légitimes à le faire et ne se rendent même pas compte du problèmes, ils considèrent qu ils ont le droit de violer des femmes, parce que précisément, c est une femme. Ca plus le simple fait que ce ne soit quasi uniquement des hommes les violeurs et des femmes les victimes montre que c est un rapport de sexisme... Par ailleurs, c est pas moi qui pense que c est une composante indéniable tout seul, c est juste appuyé sur tout un tas de recherches en sociologie sur le sujet : l Atlas mondial des sexualités chez Autrement développe ainsi sa double page sur le viol avec le titre Le viol : un rapport de domination masculine , dans la foulée de tout un tas de travaux...
Je suis conscient que ça leur semble parfois normal, mais je ne trouve pas que ça veuille forcément dire que c'est du sexisme, tout comme le fait que la majorité des violeurs soient des hommes. C'est une partie du problème en effet, mais c'est un raccourcis trop rapide que de s'arrêter là. Je pense que dans ce contexte le sexisme n'est en fait qu'une sorte de porte d'entrée qui laisse s'exprimer un soucis encore plus profond. Bref, en gros, je comprends ton point de vue et je suis d'accord avec, j'adhère entièrement au fait que le sexisme rentre en jeu dans le viol, sauf qu'à mon sens il ne faut pas se focaliser uniquement sur ce facteur là, car c'est trop réducteur Et ne t'en fais pas, des témoignages j'en ai non seulement lus, mais sans vouloir m'étaler, je connais à titre personnel bien le sujet aussi.
Tungstenn  
de rien, n'oublie pas la réunion des survivants demain, il y aura un gouter ;) @Imagines: quand tu commences à citer des références comme ça, il faut bien que tu comprennes que tu t'adresses à des gens qui considèrent que leur opinion vaut argument. Mais j'admire ton optimisme.
Ancien membre  
Citation de Tungstenn
de rien, n oublie pas la réunion des survivants demain, il y aura un gouter ;) @Imagines: quand tu commences à citer des références comme ça, il faut bien que tu comprennes que tu t adresses à des gens qui considèrent que leur opinion vaut argument. Mais j admire ton optimisme.
Les meufs auront préparé des cookies et de larges fauteuils pour qu'on puisse bien écarter nos jambes, j'espère.
Tungstenn  
(cela fait plusieurs jours que ce sujet est sur ce forum, malgré les ressources quasi illimitées mises à ta disposition, tu ne comprends toujours pas le sujet)
Ancien membre  
j'ai pas tous lu car flemme de lire des répétitions, mais est-ce qu'on en fait pas trop sur ce sujet là ? et pas assez sur les publicités notamment de jouet avec la petite fille qui fait le ménage, la femme la poitrine dénudé dans le but de vendre, l'écart masculin des jambes je le fais aussi mais en restant sur mon siège de métro, puis bon je vois pas j'ai ptet de la chance mais à chaque fois qu'on me dit qq chose je respecte, enfin pour moi c'est plus un problème de politesse que de sexisme, il y a peu de problème où je suis, et je voyage souvent d'un bout à l'autre des lignes (rer a, d, b métro 1, 4, 2,6, 8...) et les gens sont pas méchants tu leurs parlent ils t'envoient pas chier la plupart du temps, et puis aussi c'est à toi de montrer l'exemple, ce que je fais je propose toujours ma place à une femme qui en a besoin ou à un mec qui en a besoin, mais c'est plus rare. c'est la galanterie, c'est peut-être sexiste, la galanterie, mais bon je continuerai à l'appliquer à aider une vieille dame avec son cabas, une femme à porter sa valise dans l'escalator pour débloquer le passage....
Ancien membre  
Citation de Tungstenn
(cela fait plusieurs jours que ce sujet est sur ce forum, malgré les ressources quasi illimitées mises à ta disposition, tu ne comprends toujours pas le sujet)
Ben j'attends que tu m'expliques, mais pour l'instant venant de ta part, à part des blagues ou des piques, je n'ai pas vu grand chose. Non, sinon, je l'ai compris, sauf que là on a totalement dévié du sujet initial, sur lequel on s'est tous accordés à dire que ce n'était pas un problème de sexisme mais de savoir-vivre et de politesse, mais je pense que je ne vais pas répéter tout ce qu'on a dit, je te laisse relire la discussion, ce sera plus efficace (ou pas).
Anonymousse  
Citation de Edrazel
Ce que je n'ai pas apprécie en bref, c'est qu un homme vienne lancer le débat et que d'autres hommes sont venus renchérir en lançant des commentaires idiots sans même attendre qu'une femme donne son avis. Ce que je n'apprécie est que des hommes se posent en victimes du féminisme alors que ça n'a peut-être même jamais influencé négativement leur vie et qu'ils osent parfois même s'en victimiser.
Je comprends mieux, mais je trouve quand même ta façon de dire les choses très maladroite, normal que tout le monde te tombe dessus du coup 😜 Et si comme toi je doute que l'interdiction récente ait bouleversé la vie de quelque homme que ce soit parce que le malheureux ne peut désormais plus écarter ses jambes, je ne vois pas en quoi remettre en doute la "judiciosité" de cette interdiction revient à se placer comme victime. Ou alors encore une fois tu demandes aux hommes de se taire, car, la mesure les concernant, s'ils se plaignent c'est qu'ils se placent automatiquement comme victimes... Bref, ce n'est évidemment pas ce que tu demandes, mais je trouve quand même tes reproches un peu disproportionnés 😋
Tungstenn  
Skeud, tu es un adulte, prend tes responsabilités si tu l'as compris, je t'invite à reformuler le problème que pose le manspreading - l'étalement masculin car tu es le seul à t'être mis d'accord sur le fait que c'est un problème savoir-vivre, ou alors, tu exclues de facto les femmes qui ont posté, et encore une fois on retombe sur ton problème avec les femmes mais continue de t'exprimer ;)
Akudo  
Je pense vraiment qu'il s'agit purement et simplement d'un problème d incivilité. Les mecs qui prennent 2 places parce qu'ils écartent trop les jambes c'est du même ressort que ceux qui mettent leur musique à fond, qui ne laissent pas leur place à des personnes âgées ou malades ou les cons qui sont impolis voire agressifs avec le chauffeur. Et ça les incivilités c'est autant les hommes que les femmes qui en font. Et j'ai lu les différentes réponses, marrant de voir que la frange la plus extrémiste des féministes qui prône la tolérance est souvent agressive et ramène le moindre détail au sexisme et à la domination masculine.
Ancien membre  
Citation de Tungstenn
Skeud, tu es un adulte, prend tes responsabilités si tu l as compris, je t invite à reformuler le problème que pose le manspreading - l étalement masculin car tu es le seul à t être mis d accord sur le fait que c est un problème savoir-vivre, ou alors, tu exclues de facto les femmes qui ont posté, et encore une fois on retombe sur ton problème avec les femmes mais continue de t exprimer ;)
T'es mignonne mais non seulement (et je viens de vérifier) de toute la conversation tu n'as posté aucun message comprenant au moins un argument, donc t'es assez mal placée pour me dire que je n'ai rien compris au sujet, mais en plus tu n'as même visiblement rien lu de la conversation, car bon nombre de filles sont venues soutenir le fait que ce n'est pas un problème de sexisme mais d'impolitesse générale. Tout comme le dernier message qu'un jeune homme de Nantes vient de poster. Donc non, je ne suis pas seul. :)
Akudo  
Tiens en passant j'aimerais que les féministes présentes sur ce post m'expliquent quelque chose: il y a une mode que je vois sur Facebook qui est reprise par certains politiques qui consiste à "modifier la langue française" pour qu'elle soit "moins sexiste".. par exemple au lieu d'écrire "Les députés" il est écrit "les deputé.e.s".. cette novlangue me semble absurde sachant que les mots masculin au pluriel désignent tout le monde.. ces modifications de la langue me semblent dangereuses.

Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.