Envie de parler de spiritualité ?

Forum Belge - Créé le - 53 Participations

Envie de parler de spiritualité ?

Bonjour !
J'ai envie de partager avec vous sur ce sujet qui est très important pour moi.
Envie de savoir si les personnes sur ce site ont une spiritualité. Et surtout, quelle forme elle prend.
Je trouve que c'est un sujet passionnant et que les échanges sont enrichissant.
Et vous ?
Au plaisir de vous lire.
Sepia
0 vote

Citation de Solringen
Citation de Sepia[quote cite=https://betolerant.fr/forum/10526/envie-de-parler-de-spiritualite#247851] Bonjour !
J ai envie de partager avec vous sur ce sujet qui est très important pour moi.
Envie de savoir si les personnes sur ce site ont une spiritualité. Et surtout, quelle forme elle prend.
Je trouve que c est un sujet passionnant et que les échanges sont enrichissant.
Et vous ?
Au plaisir de vous lire.
Sepia


Hello Sepia
Qu est-ce que tu entends par spiritualité ?
Spiritualité est-ce pour toi religion ? Est-ce quelque chose de similaire, de ressemblant ou de différent ?
Spiritualité ou spiritualités ?
Il y aurait tant de choses à dire sur la spiritualité, la recherche de l'être humain dans des directions qui le dé (sur)passent ...
De quoi souhaiterais-tu parler précisément, de quoi pourrions-nous parler spécifiquement ?
Je ne maîtrise de loin pas la question, encore moins les religions, mais je veux bien discuter.....

Un proverbe que j' affectionne tout particulièrement :
La religion est pour ceux qui ont peur d'aller en enfer, la spiritualité est pour ceux qui y ont déjà été
0 vote

Salut
Je rejoins Solringen, qu'entends tu par spiritualité ?
Est-ce l'existence ou non d'âme / conscience distincte du corps ?
Est-ce à propos des religions ?
Est-ce que ça englobe les autres êtres vivants ? (animaux, arbres, plantes en général, ...)
Est-ce à propos de mondes dits invisibles ?

Bonne journée :)
0 vote


41 remerciements
Beaucoup de ce qu'on appelle spiritualités a déjà été exploré par des croyances, au moins depuis que l'homo sapiens existe c'est-a-dire plusieurs centaines de milliers d'années.

Pour moi c'est donner un sens à la vie et au comos et leurs contingences. Elle est utile au bien être des humains vivants, elle peut même être belle ne serait que parce que souvent sublimée par l'art.

Mais par simple effet de taille des êtres vivants sur terre et dans le comos elle a peu de chance d'être juste, au sens de décrire une réalité que les humains risquent bien de ne jamais savoir. Ce qui se traduit concrétement par une multiplicité de tentatives de formalisations religieuses.

Le bon coté des choses est qu'il suffit d'en parler pour se penser spirituel, c'est tout de même bien pratique. Se fixer des règles de vie est déjà beaucoup plus difficile, et pas pour que moi ^^
0 vote


En effet Lindos, les croyances forgent et forment nécessairement "la spiritualité", et c'est pour cela que je disais à Sépia qu'il serait souhaitable de préciser ce qui est entendu derrière ce mot très vaste !
Oui c'est vrai que la "spiritualité" peut permettre à l'être humain de trouver un sens et de se donner une raison d'existence mais peut également donner une "légitimité" à certains humains pour asseoir un pouvoir sur d'autres dès lors que les choses sont dévoyées, interprétées dans ce seul but.... Toute croyance part généralement de postulats plus ou moins fondés ou tirés par les cheveux (c'est selon) et demande un minimum de foi....

La spiritualité n'est ceci dit pas qu'une unique question de croyances (voire de dogmes !) mais bien une mise en pratique de celle-ci....car la spiritualité ne peut pas (selon moi) se vivre que d'un point de vue théorique mais doit alimenter (et être alimentée par) le quotidien ....Autant que possible du moins....
0 vote

Je vais essayer de parler de ma spiritualité sans parler de religion.
Elle est basée sur des croyances:
Je crois que la Bible est vraie dans sa juste interpretation.
Que tout le monde peut s'approcher de cette juste interpretation.
Que La vérité est approchable par tous les coeurs et qu'au fond elle est simple et évidente.

Mon interpretation est qu'un Dieu juste et aimant existe, et qu'il est toujours prêt à pardonner aux repentants.
Je sens contament sa présence auprès de moi, je sens qu'il m'écoute, me guide, parfois qu'il me parle, de différentes façons.

En réponse à son amour j'essaie de m'améliorer pour faire ce qui lui plaît, ce qui est bon pour moi et pour les autres.
J'ai obtenu la certitude qu'un bonheur absolu et éternel m'est réservé à la fin de ma vie terrestre.
J'ai donc l'impression de ne plus rien avoir à gagner, ni a perdre, seulement à être ce que je suis, et accomplir le plan qu'il m'a destiné. (Ca me déprime un peu mais je vais m'y faire.)

Sepia, parle-nous donc de la tienne!
0 vote

Bonjour,
Pour moi, ce qui est important est de "vivre" véritablement, ce qui veut dire vivre des choses qui font sens mais aussi beaucoup de choses qui semblent ne pas faire sens, être insensées, dans le sans d'injustes, cruelles, laides...
Alors comment vivre avec? Comment accepter ou au contraire s'opposer, se révolter? Comment trouver sens, donner sens?
Pour moi, spiritualité a à faire avec tout cela.
Pour avancer, nous avons besoin de mots, d'histoires, de gestes, d'un langage quoi... qui nous viennent de notre environnement, nos parents, de notre éducation, d'une religion ou une philosophie de vie, une spiritualité ou une idéologie politique ou militante, qui nous précède et que nous confrontons ensuite à ce que nous vivons.
Nous sommes libres et c'est justement la vie - confronté à ce que je "crois" - qui va m'aider à comprendre, connaître, savoir ... et donc de choisir, de passer par des crises (du grèc "krisein", juger, des moments donc ou je suis capable de juger, de savoir ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas) et de par cela grandir, devenir adulte et véritablement libre. Bien au-delà de ce qui nous a été donné, enseigné, imposé. Parfois en contradiction avec tout cela.
Et je pense que c'est alors que nous touchons ce que nous nommons "vérité", quand on est vrai avec soi même et le monde. C'est là aussi que nous touchons ce qui n'est plus dicible, ce qui est derrière les mots. Et donc à ce qui est véritablement spirituelle. Et ce que nous ne pourrons de nouveau n'exprimer que par de la poesie, des mythes, des chants, des gestes....
Iann
0 vote

Hello Pudum
Difficile de parler de spiritualité sans parler de religion...dès lors qu'on parle de Bible...
"Juste interprétation" ? C'est à dire ?

Je partage certaines de tes croyances avec nuances, enfin je pense :
- Perso je n'utilise pas "Dieu" car cela me renvoie à des souvenirs catholiques d'enfant....mais je suis convaincu qu'il y a une force, une énergie, une source, etc... qui "régit" le monde.
- Cette force est de toute évidence bonne et elle est partout et pour tous (pas besoin d'être "repenti") puisqu'elle fait parti de notre ADN, de notre essence même....
- Le but de la vie est l'évolution, la progression....
- Et ceci via l’expérimentation de vies multiples....
- Etre ce que l'on est en effet, comme on le veut, on le peut (et grâce à notre libre arbitre).

Par contre moi je ne cherche pas à m'améliorer pour LUI faire plaisir mais pour MON avancement, pour MON évolution (et donc NOTRE progression). Je ne sais pas ce qui est bon pour les autres....ayant déjà des fois du mal à définir ce qui l'est pour moi intrinsèquement.....

Questions de croyances personnelles j'en conviens pleinement 😃
0 vote


41 remerciements
Solringen,
"peut également donner une "légitimité" à certains humains pour asseoir un pouvoir sur d'autres dès lors que les choses sont dévoyées, interprétées" dans ce seul but"

Oui c'est bien pratique ça aussi ^^

Comme chez les humains il y a nécessairement "transmission" du savoir et donc des prêtres, que le "service" des esprits, dieux, prophètes, etc, donne un pouvoir aux prêtres et à la gouvernance qui les emploie, et que la mort, les dieux, les enfers, sont craints de vivants, il est facile et assez usuel de manipuler les croyants.

Quand j'étais petit je croyais que l’inquisition appartenait au livres d'histoire et que je n'en serais pas témoins, je me trompais.
0 vote

Hello Iann
J'aime beaucoup ta manière de comprendre, de considérer les choses, la spiritualité.
En effet les crises, les difficultés, les obstacles me semblent être là pour nous amener à nous interroger, à reconsidérer nos "fonctionnements", nos "certitudes" (familiales, éducatives, religieuses, existentielles, etc...) afin de nous amener à nous positionner et à apprendre (donc faire des choix, évoluer).... Comment connaître le jour si jamais nous n'expérimentons la nuit ? Comment connaître la joie si la tristesse nous est une émotion inconnue ? Toutes ces émotions qui font de nous des êtres humains...pour le pire et pour le meilleur...définitivement !

Je suis intimement persuadé qu'en effet nous sommes LIBRES, et que c'est à chaque moment que cette liberté nous la proclamons, défendons en faisant nos choix (réfléchis, conscients ou mêmes "inconscients"- mais c'est un autre débat) au quotidien, en agissant comme ci ou comme ça.... Je pars du principe que chacun a le don du libre arbitre et que donc, dans l'Absolu, chacun n'a de compte à rendre qu'à lui-même (par opposition à un "Dieu" extérieur et tout puissant qui nous damnerait) ....Pour moi cela n'est pas une question d’égocentrisme, au contraire, car ce que je fais pour moi je le fais également pour les autres, et ce que je fais aux autres me revient également d'une manière ou d’une autre..... Il n'y a pire juge que celui qui se juge lui-même sans indulgence et dans une compréhension différente, globale de ce qu'est la Vie...

Enfin "LA" vérité ne me semble pas pouvoir être proclamée car elle ne peut être définie qu'en tenant compte de toutes les vérités différentes, complémentaires voire contradictoires, et qu'en effet seule une certaine quintessence de tout cela peut nous être quelque peu accessible, compris, tangible.... LA vérité ne peut donc qu'être la quintessence de toutes les vérités....et comme chaque être humain possède SA vérité.....

😃
0 vote


Lindos,
Oui l'être humain cherche le pouvoir, il semble avoir besoin de le posséder...
L'argent, la fonction/la place, les croyances (donc les religions aussi) permettent d'avoir du pouvoir... Il suffit d'écouter les "représentants religieux" pour s'en apercevoir...

En effet il y a transmission du savoir mais qui transmet quoi à qui ?
Les savoirs (fait de croyances, d'usages, de valeurs, de normes...) sont transmis par des humains qui sont eux-mêmes façonnés par d'autres humains, dans un contexte particulier, dans une culture, une époque, etc., etc., etc.... Les humains, quels qu'ils soient, sont confrontés à leurs propres conditions et limites (ce qui signifie aussi à leurs propres "démons") et s'approprient les choses selon leur personnalité, leur passé, leur essence, leurs filtres, leurs desseins et leurs inclinations, et ceci est vrai pour chacun qu'il soit SDF ou PDG, agnostique, athée ou prêtre, qu'il soit homme ou femme, qu'il soit blanc ou noir.... Nous sommes tous là à barboter dans divers bains (culturels, sociaux....) et même "corporatistes"....

C'est vrai il est très aisé et usuel de manipuler les croyants....et le pire c'est que nous sommes tous des croyants , donc tous manipulables ET manipulés.....
0 vote

Solringen,
Merci pour ta réaction.
Juste par rapport à "la vérité", je n'y pense pas à une idéologie, à des dogmes, à une doctrine quelconque, j'y pense à quelque-chose que l'on vit. Je suis dans la vérité avec mon partenaire, quand ce que j'exprime dans l'intimité de nos deux corps qui s'entrelacent, correspond à ce que nos deux personnes ressentent l'un pour l'autre. Je suis dans la vérité quand ce que je dis, correspond avec ce que je pense et que mes gestes correspondent à ce que je dis. Je suis dans la vérité quand ce que je ressens dans la nature correspond à ce qui se laisse deviner de ce que "disent" les fleurs, les arbres, ... (mais tu vois bien, que quand j'exprime cela, je me trouve sur du sol glissant et que très vite je dis n'importe quoi puisqu'on y parle de ce que l'on ne "connaît" pas dans le sens que l'on pourrait "l'analyser" et "décrire avec des mots"). Je suis encore dans la vérité si le sens que je donne à ma vie s'accorde avec le sens que pourrait avoir le monde (selon moi et en toute honnêteté, en toute modestie aussi, après avoir moultes fois échoué dans ma volonté de comprendre, après s'être cogné la tête contre les murs érigés par ma propre intelligence, et après avoir chaviré dans les tempêtes de mes désirs et mes pensées). Afin que j'arrive si peu que soit, et pour un petit moment à "être".
Pas facile à exprimer... ce que j'ai écrit n'est qu'approximativement ce que je pense, mais cela s'approche tout de même...
Iann
0 vote

Citation de Solringen
Hello Pudum
Difficile de parler de spiritualité sans parler de religion...dès lors qu on parle de Bible...
Juste interprétation ? C est à dire ?:


Il faudrait se mettre d'accord sur ce qu'on entend par religion. Je n'ai pas dis que je suis chrétien, ni quel chrétien je suis, mais je n'ai pas cherché à le cacher à tout prix.
Forcément, comment parler de sa spiritualité sans parler de religion quand on est religieux?

Juste interprétation: On comprend tous différament un même message parce-que notre compréhension le déforme toujours un peu.
Le message est vrai mais nous l'entendons tous plus ou moins déformé.
0 vote

Citation de 4460iann

Juste par rapport à la vérité , je n y pense pas à une idéologie, à des dogmes, à une doctrine quelconque, j y pense à quelque-chose que l on vit. Je suis dans la vérité avec mon partenaire, quand ce que j exprime dans l intimité de nos deux corps qui s entrelacent, correspond à ce que nos deux personnes ressentent l un pour l autre. Je suis dans la vérité quand ce que je dis, correspond avec ce que je pense et que mes gestes correspondent à ce que je dis. Je suis dans la vérité quand ce que je ressens dans la nature correspond à ce qui se laisse deviner de ce que disent les fleurs, les arbres, ...


Merci d'expliciter ton avis, et je suis entièrement d'accord avec toi : l'essentiel est d'être cohérent entre ses pensées, ses paroles et ses actes :)
0 vote

Merci Iann pour ces précisions.
Dans ce que tu décris, dans cette vérité que tu fais tienne, je vois Simplicité, Authenticité et Justesse, comme une capacité à vivre le moment comme il est, en étant juste là, aligné et relié.... Je comprends pleinement ce que tu expliques et suis intimement convaincu que c'est une des "clés du bonheur" . En tout cas c'est vers cette direction que j'aimerai m'emmener mais je dois bien l'admettre, mon chemin est bien long encore au quotidien...mais j'essaye malgré tout autant que faire je peux.... 😇

Mettre des mots sur des ressentis est en effet un exercice compliqué et enlève dans une certaine mesure (ou mesure certaine) la "magie" de la sensation... Alors chut...

Pleinement d'accord sur la notion de "vérité" qui en effet ne devrait nullement être érigée en dogme, en idéologie....ou alors juste pour soi, comme un fil d’Ariane qui permettrait d'avancer dans le labyrinthe de son existence...comme le faisceau d'un phare qui nous permettrait d'avancer sur les eaux de la Vie....

Merci à tes contributions qui permettent un échange bien enrichissant.
0 vote

Oui Pudum, mais je rebondissais simplement à ce que tu disais précédemment (spiritualité/religion) car pour moi les deux ne sont pas synonymes et sont même antinomiques.
Que tu sois chrétien, évangéliste, témoin ou non, peu m'importe...mais comme tu parlais de tes croyances puis de la Bible j'ai supposé (à tort peut-être) que tu n'étais pas musulman... 😌
Après en effet il est clair qu'en étant religieux il est difficile de ne pas parler de religion dès lors qu'on aborde des choses d'ordre "spirituel", je l'entends et le conçois.

Juste interprétation: On comprend tous différament un même message parce-que notre compréhension le déforme toujours un peu.
Le message est vrai mais nous l'entendons tous plus ou moins déformé.


Ben justement comment l'interprétation peut-elle être juste si tous nous comprenons différemment et de manière + ou - déformée le même message ? J'avoue que cela sort complètement , pour le coup, de mon champ de compréhension... D'autant plus si je considère que chacun part du principe que lui (ou ses co-religieux) est dans la "justesse"....?
0 vote

Citation de Solringen
Ben justement comment l interprétation peut-elle être juste si tous nous comprenons différemment et de manière + ou - déformée le même message ?


La juste interprétation est un idéal inaccessible.
L'interpretation ne peut pas être juste, mais elle peut s'en approcher ou s'en éloigner. Cela invite à se remettre continuellement en question, et à toujours essayer de s'en approcher.
Je pense (seulement) que le message principal est quand même évident, sinon on ne serait sûr de rien et Dieu ne saurait pas se faire comprendre.
0 vote

Bien le bonjour ami pensant et pensante,

Personnellement, mon opinion sur la fameuse "spiritualité" est : qu'importe le livre ou la compréhension de l'univers, de son monde et des êtres que l'on peut avoir, si l'on ai animé par les mêmes volonté et espoirs on peut arriver au même résultat et surtout a une compréhension complète de l'autre qu'il prédise un livre, un rouleau, un papyrus ou même juste ses convictions.

Ce qui importe ce sont les intentions avec lesquels tu vis, les qu'elle qui t'anime par exemple en tant que citoyen ou croyant, puis après viens la manière dont tu souhaites communiquer cela aussi bien par un livre que par des légendes, compte ou savoir orale; d'où en découle la façon dont l'on va être amené a vivre, le rythme que l'on apporte a sont monde.
0 vote

Citation de Pudum


La juste interprétation est un idéal inaccessible.
L interpretation ne peut pas être juste, mais elle peut s en approcher ou s en éloigner. Cela invite à se remettre continuellement en question, et à toujours essayer de s en approcher.
Je pense (seulement) que le message principal est quand même évident, sinon on ne serait sûr de rien et Dieu ne saurait pas se faire comprendre.


Ainsi, te, soit-il.
0 vote

Hello Reerti,
Dans l'absolu les supports importent peu dès lors que les intentions, les volontés, les espoirs sont les mêmes... oui bien sûr....
Mais en pratique cela relève de l'utopie car il suffit de regarder le monde dans lequel nous vivons et l'humanité comment elle est. L'Homme a toujours eu besoin de contrôler, de maîtriser, de dominer, d'asseoir son pouvoir sur les êtres et les choses.
Rien que dans un couple, une famille les croyances, les valeurs, les intentions peuvent engendrer des jeux de pouvoir, des tensions, des crises, des ruptures.... et pourtant chacun doit être convaincu de faire les choses pour "le bien de l'autre", par amour, pour évoluer, pour vivre mieux, etc., etc.... Combien de personnes qui disent s'aimer s'entre-déchirent, se tuent (symboliquement ou même réellement !) juste parce qu'elles... s'aiment ?
Quelques soient les croyances, l'Homme risque de s'y enfermer et de ne concevoir le monde qu'à travers celles-ci.... et pour peu que les conditions lui soient favorables (ou sa personnalité taillée ainsi) il peut devenir /être sectaire, extrémiste, intolérant.... Ceci peut même être le cas pour des choses "basiques", un ex fumeur par exemple qui va devenir dingue à la simple idée de pouvoir se retrouver avec des fumeurs et développer toute une série d'intolerances, d'agressions ! Et pourtant il n'est question "que" de tabac /fumées alors si on considère des aspects moins tangibles, des croyances basées sur des interprétations de propos ou d'histoires qui peuvent conditionner toute une existence.... ????
0 vote

Oui, Reerti et Solringen, je crains aussi que les supports ont plutôt tendance de nous séparer les uns des autres.

Je vais essayer de le dire par ce que j'ai compris par la science des religions sur ce qu'est une religion.

A la base c'est simple. L'homme a peur. A peur de l'inconnu, de l'autre, de la fin de vie, de... de tant de choses. Alors, il se crée un univers pour donner sens et pour surmonter, dompter sa peur. Il invente des histoires, des croyances qui racontent qu'il se trouve "du bon côté", qu'il "n'a rien à craindre"... afin, seulement si et tant qu'il respecte "les lois divins" ou "les lois de la nature", qu'il "obéisse à Dieu" ou "rend à Dieu la louange qui lui est due", ...
Tout cela peut être basé sur ce qui est véritablement "salutaire", puisque basé sur l'observation de la nature, l'écoute d'une personne sainte, ou encore l'introspection où l'on trouve ce qui permet "être en harmonie". Certains nommeront cela des Révélations de Dieu, d'autres parleront d'Epiphanie de l'Esprit de Mère Terre ou je ne sais pas quoi. Et ils ont peut-être tous raison. Moi-même, par exemple, je crois que Dieu a parlé, était proche de nous, se révélait en Jésus. Et que cet homme portait la Bonne Nouvelle.
Le quintessence est que je peux "utiliser" cette "Révélation" ou bien pour "me sentir mieux que les autres", au-dessus des autres, du bon côté, du côté des justes (je l'utilise donc dans le sens de "religion" et cela peut vite mener à l'oppression ou même la guerre) ou bien je peux "vivre" cette Révélation pour "rendre les autres mieux", ou peut-être mieux pour "donner le meilleur aux autres" sans vouloir les convertir, sans condescendance, juste parce que ce Jésus m'y pousse et que je découvre que c'est juste, que cela me rend heureux, me met en conformité avec ce que je crois et avec ce qu'il y a du plus profond en moi... (et je le vis donc comme une "spiritualité" qui rend libre, rend libre l'autre, me libère moi-même).

Voilà, je ne sais pas si ça fait avancer le débat, mais je voulais le partager.
0 vote

D'ailleurs Sépia, toi qui a commencé ce forum en disant que tu aimes échanger sur nos spiritualisés, nous savons toujours rien de toi et comment tu vois les choses .... Partage nous, ne serait-ce par une bribe, ta spiritualité.
0 vote

Merci de ta réponse solringen,

Déjà ce n'est pas une utopie, puisque qu'une utopie est quelque chose d'inaccessible, et ce d'ont je parle est certe un travail qui dépasse très certainement le temps d'une vie humaine mais, par force de travail a travers les générations peut être atteint, et excuse moi mais est ce que les hommes avides , cupide ou enivré par le pouvoir représente les Hommes ? Est-ce que quelque humain qui on des problèmes d'éducation représente encore la majorité des gens en couple ou fumeurs ?
Et je ne dis pas de les ignorer.
0 vote

Iann,
Je partage une fois encore ta conception des choses...
Personnellement je me suis détourné très rapidement (après avoir fais ma communion puis ma confirmation "obligatoire") de l'église catholique et de toutes religions comme on l'entend communément.... Religion, comme tu le sais -probablement bien mieux que moi- vient de "religare" (il me semble) qui signifie "relié", "être en lien" donc.... Le problème c'est que pour "être en lien" nul besoin de passer par un transformateur, il suffit d'apprendre à se (laisser) brancher directement sur la bonne ligne et avec la bonne fréquence (ce n'est pas mon cas ceci dit...je suis un novice en la matière 😐 )... Un proverbe dit d'ailleurs qu'il vaut mieux s'adresser directement à Dieu plutôt qu'à ses saints.... C'est bien pourquoi je pense que chacun trouve Dieu, peut avoir accès à une certaine "religiosité", "spiritualité" (ou n'importe quel terme selon le choix de chacun) en plongeant "simplement" (quel euphémisme !) en soi... Cela me fait penser à une légende hindoue sur la divinité de l'Homme enfouie (texte connu mais que je peux partager ici si souhaité). Et qui dit "plonger en soi" dit forcément se rencontrer et rencontrer forcément sa part d'ombres... et donc rencontrer l'autre, son alter ego, son "frère", sa "soeur".....Mais tout ceci n'est pas inné, acquis et demande un travail sur soi, en soi, d'accepter et surtout voir et comprendre les leçons que les problèmes nous offrent (c'était pour boucler avec ton message antérieur). Bref....

Je suis convaincu que les religions avaient (ont) un sens, une raison d'exister pour donner une direction, un "mode d'emploi" à l'Humain mais aussi des limites, un cadre... L'Homme se conforme (-ait) à ces principes, à ces préceptes (énoncés, dictés, véhiculés peu ou prou honnêtement et sainement par les curés, prêtres, moines, adeptes et autres nonnes et soeurs) effectivement dans un rapport de peurs et de salut à conquérir....
Mais cela est quelque peu bien infantilisant .... Bon en même temps l'Humanité était encore dans sa prime enfance, sa prime jeunesse et donc il était important de faire peur à cette enfant colérique, capricieuse, possessive, destructrice et puérile...en parlant d'enfer, de diable, de purgatoire.... et en faisant (et justifiant par là-même !) les pires atrocités punitives (ben oui un gamin qui n'écoute pas on le punit). Bien évidemment dans cette saga les Hommes n'en restent pas moins hommes/femmes avec leurs travers (je passe sur ceci...)

Après je pense en effet que Jésus devait être un être humain éveillé (comme d'autres ailleurs sur la planète), qu'il a simplement vécu en harmonie avec ce qu'il ressentait, recevait et qu'étant donné l'exceptionnalité des choses qu'il faisait, disait pour les contemporains cela relevait du miracle.... Je ne peux malheureusement pas en dire plus car ma connaissance de sa vie est très limitée mais je sais, dans mon entourage, des personnes très convaincues par la personne de Jésus (et non le courant religieux) qui m'en parlent ponctuellement.... Pour moi Jésus se limite à cela....et il y a d'ailleurs (en toute honnêteté) un arrière goût de catholicisme qui me fait le fuir...

Oui les murs se montent de part et d'autre, entre les "bons" et les "mauvais", les "croyants" et les "infidèles", entre les "vrais" et les "faux".....mais tout ceci ne relève que de jeux de pouvoir et de domination (pour moi)... Je parle bien entendu d'un point de vue des organisations religieuses et non de la manière dont certaines personnes peuvent vivre et exprimer leur religiosité...même si j'ai conscience également qu'à force de nager dans les mêmes bouillons on en garde malgré tout une saveur spécifique pour peu qu'on ne cherche pas à changer d'eaux....un peu des fois... D'où ma distinction régulière entre "religion" et "spiritualité" même si j'en conviens il y a de plus en plus de courants, mouvements dits "spirituels" qui deviennent de vraies "religions" avec toutes les considérations négatives que j'ai développé précédemment...... C'est bien pourquoi je pense que chacun, au-delà de toute idée, croyance, dogme, doit pouvoir SE penser, faire SON propre examen de conscience et prendre ici ou là ce qui lui convient vraiment, ce qui est en résonance, en accord avec SA vérité intime et qui se reflète sur le miroir de son "humanitude"...

Il me semble que Sépia n'est pas très active sur le forum en ce moment...Peut-être est-elle en vacances ou a-t-elle mis de la distance ....? Elle prendra part à l'échange si elle le souhaite quand elle viendra 😀
0 vote

Citation de Reerti
Merci de ta réponse solringen,

Déjà ce n est pas une utopie, puisque qu une utopie est quelque chose d inaccessible, et ce d ont je parle est certe un travail qui dépasse très certainement le temps d une vie humaine mais, par force de travail a travers les générations peut être atteint, et excuse moi mais est ce que les hommes avides , cupide ou enivré par le pouvoir représente les Hommes ? Est-ce que quelque humain qui on des problèmes d éducation représente encore la majorité des gens en couple ou fumeurs ?
Et je ne dis pas de les ignorer.


Vu sous cet angle en effet ! Une utopie n'est qu'utopie dans l'instant mais peut très bien être le présent du futur...D'ailleurs l'idée de téléphones portables était très utopique il y encore quelques dizaines d'années 😀
Je pense que oui, les hommes avides, cupides, enivrés font pleinement partie de l'Homme....tout comme le télégraphe fait pleinement partie du téléphone.... (et peut-être même les pigeons font partie du téléphone ! Par contre ce qui est sûr c'est qu'aujourd'hui le téléphone vit grâce aux pigeons que nous sommes !).
La question de l'éducation, de l'évolution en effet, c'est un aspect optimiste chez moi qui me fait croire que de toute façon la Vie ne peut que aller de l'avant, évoluer en progressant (même si cela passe par une régression ponctuelle ou perçue comme telle)... Après c'est une "simple" question de temps...mais le temps semble des fois très très très long....
0 vote


1 remerciement
Bonjour,

Je voulais réagir par rapport à la première réponse de Yann, car je suis tout à fait d'accord avec lui :)
Personnellement j'ai une spiritualité assez importante (qui me courre après devrais-je dire) qui se rapproche un peu du bouddhisme. Concrètement elle ne fait partie d'aucune religion ou philosophie de vie dont j'ai pu entendre parler, mais ça ne m'empêche pas de la vivre au quotidien, correctement.

Si jamais je devais définir la spiritualité de mon point de vue, je me rapprocherai de celui de Yann donc. En effet je crois en des "énergies" qui régissent notre vie, je pense que certains sont plus sensibles que les autres, ce qui leur permet de mieux les ressentir. Je prendrais comme exemple simple, pour vous expliquer ce que je peux vivre dans mon quotidien et non pour vous convaincre, cette sensation que l'on peut avoir avec une personne que l'on rencontre pour la première fois, et que l'on n'aime absolument pas, qui pourrait même, dans certains cas, nous provoquer des picotements dans les mains, le bas du dos... Comme si tout ce qu'il y a à l'intérieur de notre corps nous avertissait que cette personne n'est pas bonne pour nous.
C'est donc pour moi cette spiritualité qui m'anime, et, en me basant sur quelque chose de si peu physique, j'ai du mal à comprendre comment les personnes qui s'accrochent à des écrits, à des lieux, ou à toutes autres choses solides ou matérielles peuvent penser qu'elle se rapprochent de près ou de loin avec cette vérité immatérielle qu'est (pour moi) la spiritualité.

P.S. : Je tenais vraiment à féliciter Yann, qui à essayer autant qu'il a pu de mettre des mots sur un ressenti, j'ai trouvé très beau, et très émouvant :) l'énergie ne s'est pas perdue en chemin :)

En tout cas je suis heureux de constater que quelques irréductibles ne se contentent pas d'un monde ou il suffit de consommer et de payer, et qu'il y a toujours des êtres qui se battront pour l'élévation de l'humanité, car l'on a beau dire ce que l'on veut, c'est un peu le but de toutes les spiritualités quelles qu'elles soient :)
0 vote


2 remerciements
Bien, bonjour à tous.
Je vais essayer de répondre à cette question. Comment est ce que je vis avec ce qui a un rapport avec le domaine de l'esprit et du spirituel et quelles sont mes conceptions à ce niveau là? Je me rapproche assez du bouddhisme tibétain, sans pour autant en faire une religion mais plus une philosophie de vie.
Je crois dans le fait que nous avons plusieurs vies, car se réaliser en une seule et devenir un(e) saint(e), un(e) bodhistava, lamed lav...., bref un être réalisé dans sa vie, sans avoir expérimenté, s'être cassé la gueule, s'être relevé et cela en une seule vie, me semble être une belle utopie.
Cela a pour conséquence de dire que nous sommes responsables de ce qui nous arrive, et nous ne pouvons pas rejeter la faute sur l'autre, que ce soit en positif comme en négatif. Donc ne pas faire à l'autre, ce que l'on ne voudrait pas que l'autre nous fasse!
Cela a pour conséquence d'arrêter le "juge" "ment" que j'ai exprès découpé ici comme dans le langage des oiseaux de Jung. J'essaye de vivre l'instant présent, de ne pas rester dans le passé, et de ne me projeter dans demain, je préfère être entre deux mains!
Etre enraciné est primordial, à savoir les pieds sur terre, et la tête dans les étoiles, les deux en même temps.
Prendre du temps dans la journée pour méditer et ou observer la nature qui nous entoure en se reconnectant à elle est un exercice qui n'est jamais perdu. C'est dans les petites choses que la spiritualité se trouve, pas dans les grandes choses, dans les actes de tous les jours. Vous souriez à un inconnu dans la rue, et sans le savoir vous avez redonné confiance à cette personne. Plus tard elle fait une découverte qui se répand autour d'elle et qui distribue du bonheur. Vous ne lui souriez pas et c'est exactement l'inverse qui se produit, avec le même phénomène inversé en cascade.
Regardez ce qui se manifeste autour de vous dans votre journée, et vous saurez ce qui est dans votre univers intérieur. On a en effet le libre arbitre, pour faire des choix qui ont toujours des conséquences. C'est l'intention que l'on met dans nos choix qui les teinte et qui donne ensuite le résultat.
Aujourd'hui est le résultat de mes pensées d'hier. Demain est le résultat de mes pensées d'aujourd'hui.
0 vote

Solringen,

Je te disais juste que tu prends pour exemple des cas particuliers de notre société et en fait un cas général applicable et a tous, ce qui est faux, de plus j'aimerais régler une question, qu'est-ce vous appeler "énergie" parce que a chaque fois j'ai l'impression qu'en parlant de sa les gens pense que sous leur peau se trouve des truc mystique.....
0 vote

Je partage tes propos breizh, bien que je suis plus pastafariste
0 vote

Hello Lordlove
Merci pour ta participation.
Si j'ai bien compris ce que tu exprimes, tes sensations seraient de l'ordre d'une "intuition sensitive" ou d'une sorte de "magnétisme" qui te permettrait de (res)sentir les choses, les lieux, les gens ? Ce qui est certain c'est que tout le monde n'a pas cette même sensibilité là !

Les choses matérielles, concrètes peuvent servir d'outils, de moyens pour accéder à une certaine "spiritualité", mais sont nécessaires également,c'est vrai, à "quelques uns" pour trouver, donner un sens à la vie, leur vie....
Mais nous vivons dans un monde matériel, concret, et personnellement le bien matériel, l'argent ne me pose aucun problème (enfin si j'en possédais beaucoup ! 😊 ) car je ne vois pas d'opposition entre le "matériel" et le "spirituel", l'un allant avec l'autre, l'un alimentant, permettant l'autre...Et puis pour avancer "spirituellement" j'ai choisi de vivre dans cet espace tridimensionnel fait de plein de choses bien matérielles....
Cela dit, j'entends et pense comprendre ce que tu voulais dire 😉
0 vote

Hello Breizh
Sans être bouddhiste, cette notion de cycle de vies, de progressions, de loi du karma me parle plus que bien ! Ce qui est essentiel (et rejoint ce que plusieurs personnes ont exprimées) c'est cette idée de responsabilité, de libre arbitre (e ne vais revenir dessus).

Vivre l'instant présent, prendre les choses comme elles arrivent c'est tellement évident et pourtant SI compliqué à mettre en œuvre (pour moi du moins !) tant le mental est happé par le passé, le présent, les distractions ici ou là ! Après c'est une question d'habitudes à prendre, de discipline à avoir, d'entraînements.

J'aime beaucoup cette idée de miroir extérieur/intérieur (et inversement) et de "petites" choses dans la vie quotidienne qui peuvent apporter beaucoup et que bien trop souvent (et moi compris !) nous laissons de côté, nous n'entretenons pas... Merci de m'avoir rappelé à quel point elles étaient importantes...à moi de me discipliner !
0 vote

Citation de Reerti
Solringen,

Je te disais juste que tu prends pour exemple des cas particuliers de notre société et en fait un cas général applicable et a tous, ce qui est faux....


Un exemple reste UN exemple, un cas particulier reste UN cas particulier pour illustrer un propos, une idée. Après je ne sais pas de quelle généralisation tu parles spécifiquement.... Cela étant j'entends qu'il y a certaines généralités que je fais et qui sont applicables à tous car tous nous sommes des individus, des êtres humains ayant un ego, des blessures, des besoins.... Par contre il est vrai aussi que je pourrai donner d'autres exemples pour ne pas faire d'une spécificité une généralité mais cela risquerait d'alourdir encore le texte....A voir.

Merci de clarifier, pour le coup, ton propos, histoire que je sache de quoi précisément tu parles.
0 vote

Citation de Pudum
Citation de Solringen[quote cite=https://betolerant.fr/forum/10526/envie-de-parler-de-spiritualite#252839]
Je pense (seulement) que le message principal est quand même évident, sinon on ne serait sûr de rien et Dieu ne saurait pas se faire comprendre.

Dieu enough resumé (pour moi) c'est ce!hi qui puni et torture ceux qui ne croient pas en lui et sa vision du monde.(les mécréants ) et récompense les mouto...fidèles.... Ca peut faire penser à pas mal de dictateur ou de guru de secte ça.

Du coup je préfère tendre, comme certain l'ont dit plus avant, vers une croyance plus détaché. Je ne crois pas en dieu, ni dieux, ni aucune forme de maître car on est censé tendre vers la maîtrise personnelle de sa vie. ( toujours pour moi) Je crois en une force neutre, la chance, qui passe, entre et sors dans la vie de tout les jours et de tout un chacun.

Mais tout ca ne répond toujours pas à " la spiritualité" et donc, j'aime à penser et parfois à dire, il suffirait de s'asseoir avec des inconnus, de partager un repas, un débat et une fois les craintes de la différence et de l'inconnu dépassées, au moment où les être se rapprochent et qu'un regard suffit à se comprendre tant l'intimité avec ces "autres" est devenue grande, alors peut être seulement à ce moment la on peut parler de spiritualité. Car à mes yeux, la spiritualité c'est avant tout une rencontre avec l'inconnu, une recherche neutre ou bienveillante du partage et une " communion " avec l'inpalpable, l'intangible.
0 vote

Hello CrazyT
Vu la citation reproduite on pourrait penser que c'est moi qui ai exprimé les propos sur lesquels tu rebondis, hors je souhaite juste préciser que ces propos ne m'appartiennent pas...

Pour ce qui est de ta considération de la spiritualité j'avoue jamais n'y avoir pensé sous cet angle, du moins pas en ces termes... Pour le coup j'en reste bouche bée, et ne sais pas trop quoi dire... Je conçois cependant que certaines rencontres puissent avoir un écho très spirituel, un peu comme une rencontre avec une personne qu'on pense connaître depuis toujours, depuis bien longtemps : cette âme sœur ou ce frère spirituel.... comme on peut le dire ou l'entendre. Pour moi cela existe assurément, mais je sais aussi que ceci est devenu très souvent un "abus de langage", que certains parlent d'âme sœur au bout de 5 mn....C'est comme le grand amour que certains pensent vivre, rencontrer au bout de 2 minutes... Bref. (Ces petites précisions n'enlèvent en rien la teneur, la force de tes propos)
0 vote

Pardon en effet d'avoir mal recopié. C'était bien les propos d un autre. Du reste heureux de t'offrir de quoi réfléchir. Je suis d'accord sur la suite de ta réponse, comme toi je doute de " l'âme soeur " au bout de 5 minutes de discussion. Du reste je reste disponible pour discuter plus avant de nos visions similaires tant bien que differentes.
0 vote

[/quote] Citation de Solringen
pour être en lien nul besoin de passer par un transformateur, il suffit d apprendre à se (laisser) brancher directement sur la bonne ligne et avec la bonne fréquence (ce n est pas mon cas ceci dit...je suis un novice en la matière 😐 )... Un proverbe dit d ailleurs qu il vaut mieux s adresser directement à Dieu plutôt qu à ses saints.

Amen!

[/quote] Citation de CrazyT
Dieu enough resumé (pour moi) c est ce!hi qui puni et torture ceux qui ne croient pas en lui et sa vision du monde.(les mécréants ) et récompense les mouto...fidèles.... Ca peut faire penser à pas mal de dictateur ou de guru de secte ça.

Je comprends ta vision, mais attention, ce n'est pas parce-que c'est moche que c'est faux.

Pour moi il ressemble plus à un père qui essaie de corriger ses enfants quand ils font des bêtises, et qui les encourage quand ils sont sages. On peut voir son père comme un dictateur ou un gouru de secte, mais il reste le plus fort donc ça ne sert à rien de se rebeller sauf à t'attirer des ennuis.
0 vote

[@] message censuré par la modération car innaproprié aux forums [/@]
0 vote

"On peut voir son père comme un dictateur ou un gouru de secte, mais il reste le plus fort donc ça ne sert à rien de se rebeller sauf à t attirer des ennuis." L'histoire donne des centaines d'exemples contre cette vision des choses. Aurait tu dit à Ghandi de ne pas se rebeller contre les colons anglais parce qu'après tout " ils sont plus fort alors ca ne sert à rien." Ou bien, pour citer la bible, David contre Goliath.
Mais je comprends ton idée de père face à ses enfants et je te rétorque le complexe d'oedipe, ne faut il pas "tuer le père" pour avancer dans la vie? Tu ne vois la spiritualité qu'a travers ou pour la religion mais les éléphants par exemple, qui sentant leur morts venir se dirige vers les "cimetière d'éléphants" ne sont ils pas autant voir plus spirituels que certains hommes?
0 vote

Bonsoir
0 vote

Citation de CrazyT
Pardon en effet d avoir mal recopié. C était bien les propos d un autre. Du reste heureux de t offrir de quoi réfléchir. Je suis d accord sur la suite de ta réponse, comme toi je doute de l âme soeur au bout de 5 minutes de discussion. Du reste je reste disponible pour discuter plus avant de nos visions similaires tant bien que differentes.


Pas de problème 🙂
Discutons avec plaisir de nos considérations spirituelles.
0 vote

Pour moi il ressemble plus à un père qui essaie de corriger ses enfants quand ils font des bêtises, et qui les encourage quand ils sont sages. On peut voir son père comme un dictateur ou un gouru de secte, mais il reste le plus fort donc ça ne sert à rien de se rebeller sauf à t attirer des ennuis

Donc si j'essaye de comprendre ce que tu exprimes Pudum c'est que tu restes pleinement inféodé à ce "dieu" qui est le tien, acceptant tout (et peut-être aussi n'importe quoi) sans remettre un instant en question "ses" demandes ??
Ça ne respire pas beaucoup la liberté tout ça... 😐

Si ce "dieu" ressemblerait plus à un père pour toi, adulte qui pourvoit à l'éducation, aux besoins (spirituels) de ses enfants, il me semble qu'à un moment donné les enfants grandissent, remettent en question l'autorité du père pour pouvoir se trouver, se définir par eux-mêmes...pour faire avancer leur propre existence...non ?
Une des bases de l'éducation des enfants me semblait être celle de leur offrir la capacité à réfléchir par eux-mêmes, de leur donner les moyens de se construire (intellectuellement en l’occurrence) pour pouvoir s'affranchir d'une certaine autorité afin de SE trouver eux-mêmes et devenir des adultes, non ?

Aussi pourquoi "dieu" ne le permettrait-il pas s'il est ce "dieu" d'amour, de progression, d'évolution ? Pourquoi "dieu" serait-il à ce point psychorigide et ne tolérerait aucune remise en question, aucun "écart" de la voie qu'il a tracé (du moins que les hommes ont interprétés et tracés selon ce qu'ils en ont compris) ? Pourquoi ce père n'accepterait-il pas l'émancipation de ses enfants puisqu'il les a créé en leur offrant le libre-arbitre...et souhaite probablement leur bonheur et leur évolution ? " Vous êtes libres...mais si vous sortez du "droit chemin" vous serez punis et aurez la fessée ! ... mouais moi ça ne me parle pas trop.... Aider un gamin a grandir c'est en effet lui donner des règles (accepter qu'il puisse les transgresser) mais aussi l'accompagner pour qu'il puisse grandir et s'émanciper de notre joug pour faire ses choix propres d'être libre, responsable et adulte...enfin c'est ainsi que je le conçois....
Mais ce qui est important, de toute façon, c'est que ce "dieu" que tu décris te permette de vivre ta vie au mieux, qu'il corresponde pleinement à tes aspirations...ou que tu correspondes pleinement à "ses" aspirations, obligations...Je ne sais pas trop comment le formuler mais je pense que l'idée est compréhensible...
0 vote

Ta question serait si le plus important est le développement personnel sous l'égide de dieu ou les projets de dieu par le développement personnel?
0 vote

Bonjour à tous,

Il me semble que petit à petit on arrive à une discussion autour de ce qui est du plus "antropomorph", dieu à l'image de l'homme, et du coup le moins ouvert à autre chose que notre propre expérience... Or, la spiritualité, n'est ce pas "être ouvert à l'esprit", ouvert au vent qui souffle, à ce qui se révèle dans la brise du soir, dans la solitude du jardin, dans la rencontre avec "l'étranger", dans la désolation quand j'ai perdu le chemin.... ou encore dans l'éblouissement d'un soleil qui se lève, une rencontre amoureuse, ....?

Et d'ailleurs, dans notre discussion, on arrive aussi à un moment très risqué où nous pouvons blesser l'autre, puisque nous mêmes blessés... Et je vous dis un grand merci que vous restez tous si respectueux les uns envers les autres, même si fondamentalement en désaccord. Respectueux et curieux à comprendre ce que l'autre veut dire. Vraiment, merci!
0 vote

Bonjour à toutes et à tous ; et merci pour vos participations . Je trouve le sujet très intéressant.

Pour rester humble ; être spirituelle est pour moi une manière très consciente de décortiquer la réalité qui nous entoure ; tous en lui donnant un sens qui n'entrave pas au développement personnel.
Pour essayer de comprendre la spiritualité; il faut donc essayer de comprendre ce qu'est la réalité.

Celle ci est forcément l’interprétation individuel de chacun d'entre nous. Voilà pourquoi nous avons autant d'avis divergents . C'est ce que j’appelle la forme. Un peu comme si je vous demandai d'exprimer l'amour à travers une couleur; beaucoup choisirons le rouge ; et d'autres une couleur qui leur tiendrons à coeur.
C'est pareil pour tout en fait ; a travers l'histoire et le temps ; l'héritage génétique et culturel ; nous avons fur et à mesure codifié certaines de nos idéologies . La forme des choses est le raisonnement individuel que nous comparons par la suite au raisonnement collectif . Mais cette vision ne peut qu'être instable si on omet de ne pas prendre en considération ce que j'appelle le fond.

Le fond ; c'est pour ainsi dire les valeurs physique et bien concrète de notre réalité . C'est la science en quelques sorte . Du quantiques ; a la psycho ; anthro etc etc etc toutes cette richesse !
SI je vous dis par exemple ; que je ne touche pas réellement les touches de mon clavier ; que je suis juste une boule d’énergie qui transmet son énergie à d'autres boules d’énergies qui reçoivent qu'en a eux ; des codes les uns derrières les autres; le tout a travers la matière.... On me prendrai pour une cinglée ( ce qui est pas faux en même temps haha) ... Et bah pourtant cette phrase aussi bizarre soit elle ; est bien plus fondée que le simple fait de dire que c'est juste une phrase avec des lettres et des mots. Car elle est scientifiquement explicable .

Alors bien sur il y a tellement de chose que nous ne pouvons expliquer ; et le truc c'est en fait de ne pas chercher à expliquer ... C'est juste de voir différemment . Quand on perçoit le fond avec sa forme ; on se fait alors une idée bien plus concrète de notre réalité ; et donc de ce que peut être la spiritualité. De la on accepte plus ouvertement les choses qui nous échappent ; nous découvrons ; et nous apprenons ; nous évoluons.

Il faut partir du principe qu'à partir du moment on nous avons la certitude d'une chose qui n'est pas explicable; On peut se tromper . Et beaucoup de personnes s'enferment alors dans un raisonnement qui leur est propre. Libre à eux bien sûr . Mais voilà pourquoi je ne parlerai pas de dieu .
Alors je suis très croyante pourtant ! Seulement je m'abstiens de vous donner la définition de mon dieu ; simplement parceque je sais que d'une certaine manière ...Vous avez le votre.
Et ouaiw être spirituel c'est aussi prendre conscience de sa place dans la société et de se décentrer de l'egocentrisme. Je ne suis personne pour vous dire ce en quoi vous devez croire ! Et rien que cet état d'esprit suffirait à l’accalmie.

En revanche ; comprendre d'une manière simple ce que nous avons en commun ; de le partager avec vous tel un photon apportant sa lumière ; ça je sais faire ! ^^

Enfin voila ; être spirituel ; c'est une façon très consciente de se détacher de la matière pour mieu la percevoir et surtout l'accepter. En gros d'essayer de mieu vivre cet fraction de temps universel qui nous incombe ; )

Bien à vous
0 vote

Citation de CrazyT
Ta question serait si le plus important est le développement personnel sous l égide de dieu ou les projets de dieu par le développement personnel?


La question m'est adressée ?
0 vote

Oui Iann c'est tout à fait exact, l'homme regarde les choses d'un point de vue égocentré et selon ses propres référentiels...et expériences. C'est une manière "simple" d'essayer de comprendre les choses qui l'entourent, de donner du sens à l'"insensé"... Et ceci est généralement vrai pour l'individu qui se base sur son vécu...

Merci. Pourquoi devrions-nous nous entredéchirer juste parce qu'on a des idées (relatives et théoriques) différentes ? Dès lors que personne ne cherche à les imposer à l'autre, il n'y a pas de souci...Et un forum reste un lieu pour échanger, discuter, se confronter...sans chercher à vouloir blesser l'autre (mais même si l'intention n'y est pas cela peut en effet arriver malgré tout).

@+
0 vote

Solringen,

J'ai voulu exprimer un merci puisque sur ce site, beaucoup de personnes ont été blessées par la religion, ou pire encore, des personnes qui ont dénié, refoulé ce qu'elles sont à cause de la religion (pour ensuite parfois s'être vu trahi par ces mêmes personnes, prêtres ou autres, qui ne vivent ce qu'ils avaient imposé aux autres), d'autres encore ont été nié, rejeté, par leurs proches toujours au nom de la religion (il suffit de regarder les forums "est-ce un péché d'être homo" ou "l'homosexualité m'a éloigné de dieu" pour s'en rendre compte) et qu'il en faut de la tolérance et de la bienveillance pour ne pas s'entre déchirer dès lors que le sujet se pose et encore plus si un des membres qui participe aux échanges a des points de vues "selon la tradition ancestrale" (en occurence catholique).
Et je vois que nous arrivons malgré tout à échanger dans le respect et en voulant toujours mieux comprendre l'autre...

Toujours est-il que je pense que la spiritualité nous invite à aller au-delà de tout cela, au delà des doctrines qui mettent l'anathème, au-delà aussi des visions trop antropomorphes qui ne permettent d'entendre ce qui se dit, de voir ce qui se révèle, de se faire bousculer par ce qui se montre...
Mais cela tu avais déjà compris et on s'entend.

Si je me répète c'est que j'ai vu les dégâts, je les ai vécu, et je voulais tant que d'autres n'auraient pas à suivre ce même chemin de croix, mais peut-être est-ce inéluctable, peut-être est-ce nécessaire, mais je ne peux le souhaiter à personne...
0 vote

Hello Amina

Je partage bien sûr cette vision de la spiritualité qui va au-delà de la réalité, qui donne une couleur différente à la vie matérielle, et qui permet de lui donner une plus-value. Pour moi la spiritualité est cet espace de magie qui peut interférer dans la vie quotidienne, concrète pour peu qu'on soit suffisamment ouvert pour la percevoir et qui nous "guide", nous accompagne vers celui que nous sommes, de nous (re)trouver... Cela peut passer par des moyens très différents plus ou moins actifs (diverses formes) tels que la prière, la méditation, la thérapie, etc....mais aussi par des choses plus "légères" et "passives" comme la réponse à un problème trouvé "par hasard" dans un livre, l'appel d'une amie perdue de vue depuis un moment à laquelle on vient de penser et qui va nous donner une direction, les intuitions, etc., etc., etc. (ce que certains nomment les synchronicités, les idées de Jung ou encore celles abordées dans la prophétie des Andes de J. Redfiels par exemple)....
Pour moi tout ceci relève de la forme dont cette spiritualité se manifeste à nous, la manière dont chacun peut réaliser que la "réalité" n'est pas faite que de matérialisme.... Après en effet c'est là où va intervenir l'interprétation de chacun selon qui il est et où il (en) est... Et en effet c'est bien souvent là que les problèmes commencent chacun étant évidemment le seul détenteur de "LA" vérité... 😞 C'est d'ailleurs la position des courants religieux trop généralement (pour ne pas dire toujours)

Le fond pour moi serait davantage les valeurs qui sont derrière cette spiritualité, le sens de notre vie terrestre, ce que tu dis
c'est aussi prendre conscience de sa place dans la société et de se décentrer de l'egocentrisme. Je ne suis personne pour vous dire ce en quoi vous devez croire
fait pleinement partie de ce que je considère comme une valeur essentielle de la spiritualité... Pour moi cela devrait même être le principe premier.... C'est pourquoi je distingue "spiritualité" et "religions" car pour moi la spiritualité est la démarche d'une personne qui cherche à comprendre, qui reste ouverte, tandis qu'avec la religion trop souvent la personne ne cherche pas car elle sait ...puisqu'on lui a inculqué... Mais je sais aussi que certaines personnes "religieuses" sont suffisamment ouvertes et spirituelles pour faire la part des choses et même être dans le "blasphème" si elles estiment que c'est nécessaire pour que leur religion évolue avec son temps (et me vient à l'idée les chrétiens catholiques qui ont manifesté leur désaccord par rapport aux propos sur le préservatif de leur pape et cardinaux)....

Mais je sais fondamentalement que chaque être humain cherche à évoluer, que tous nous avons le même but final (dans l'Absolu), mais que :
- certains le savent, d'autres pas,
- certains prennent le TGV, d'autres le train à vapeur, et quelques uns le bus ou vont à pieds...
- certains pensent qu'avancer dans la vie c'est engranger les Euros sur un compte, d'autres trouvent ceci complètement contradictoire...
- certains pensent que pour avancer dans la vie, il faut écraser les autres, tandis que d'autres pensent qu'ils faut s'effacer le plus possible....et quelques uns privilégient l'entraide
- ETC., les métaphores sont inépuisables...

Mais finalement tous nous irons ... à Rome puisque tous les chemins y mènent....mais à notre rythme, avec plus ou moins de détours...
0 vote

Citation de 4460iann
Solringen,

J ai voulu exprimer un merci puisque sur ce site, beaucoup de personnes ont été blessées par la religion, ou pire encore, des personnes qui ont dénié, refoulé ce qu elles sont à cause de la religion (pour ensuite parfois s être vu trahi par ces mêmes personnes, prêtres ou autres, qui ne vivent ce qu ils avaient imposé aux autres), d autres encore ont été nié, rejeté, par leurs proches toujours au nom de la religion (il suffit de regarder les forums est-ce un péché d être homo ou l homosexualité m a éloigné de dieu pour s en rendre compte) et qu il en faut de la tolérance et de la bienveillance pour ne pas s entre déchirer dès lors que le sujet se pose et encore plus si un des membres qui participe aux échanges a des points de vues selon la tradition ancestrale (en occurence catholique).
Et je vois que nous arrivons malgré tout à échanger dans le respect et en voulant toujours mieux comprendre l autre...

Toujours est-il que je pense que la spiritualité nous invite à aller au-delà de tout cela, au delà des doctrines qui mettent l anathème, au-delà aussi des visions trop antropomorphes qui ne permettent d entendre ce qui se dit, de voir ce qui se révèle, de se faire bousculer par ce qui se montre...
Mais cela tu avais déjà compris et on s entend.

Si je me répète c est que j ai vu les dégâts, je les ai vécu, et je voulais tant que d autres n auraient pas à suivre ce même chemin de croix, mais peut-être est-ce inéluctable, peut-être est-ce nécessaire, mais je ne peux le souhaiter à personne...


Je crois que j'ai répondu indirectement à ce message dans mon propos adressé à Amina, du moins il y a de "fortes passerelles".... 😋
Mais cela tu avais déjà compris et on s entend.
Oui. J'essaye généralement d'être autant que possible ouvert et tolérant car j'ai pleinement conscience que TOUS nous sommes sur le chemin même s'il prend des directions et voies multiples, diverses et contradictoires des fois (et en apparence du moins !). Mais je sais aussi que ma tolérance possède certaines limites et que je peux me montrer très "sec" dès lors qu'on cherche à m'imposer une croyance "clé en main" en m'expliquant que c'est "pour MON bien" ou quand j'entends des personnes faire des horreurs au nom de leurs croyances et de leurs "dieux".... ( mais bon je veille par exemple à ne surtout pas mélanger croyants et terroristes qui sont deux mondes bien différents)
Autant je ne supporte pas qu'on cherche à m'imposer les "bonnes" croyances, autant je ne cherche nullement à imposer les miennes... mais cela n'empêche en rien de discuter (même âprement peut-être des fois)..... Mais en effet comme tu le dis, on s'entend.

Je crois que tu as pleinement raison quand tu parles de la nécessité pour certains de passer par ce chemin de croix inéluctable car nous avons tous tendance à penser que "cela n'arrive qu'aux autres" jusqu'à ce que nous en fassions l'expérience par nous-mêmes...Et comme tu le disais dans un précédent message, les difficultés, les chutes font pleinement partie du processus d'apprentissage et c'est grâce à elles que nous pouvons évoluer, changer, grandir....
0 vote

Citation de CrazyT
On peut voir son père comme un dictateur ou un gouru de secte, mais il reste le plus fort donc ça ne sert à rien de se rebeller sauf à t attirer des ennuis. L histoire donne des centaines d exemples contre cette vision des choses. Aurait tu dit à Ghandi de ne pas se rebeller contre les colons anglais parce qu après tout ils sont plus fort alors ca ne sert à rien. Ou bien, pour citer la bible, David contre Goliath.
Mais je comprends ton idée de père face à ses enfants et je te rétorque le complexe d oedipe, ne faut il pas tuer le père pour avancer dans la vie? Tu ne vois la spiritualité qu a travers ou pour la religion mais les éléphants par exemple, qui sentant leur morts venir se dirige vers les cimetière d éléphants ne sont ils pas autant voir plus spirituels que certains hommes?


Toute métaphore à ses limites.
On ne vaincra jamais Dieu, même avec une fronde.
Je ne vois pas la spiritualité qu'à travers la religion.
A mon avis, les animaux ne sont pas du tout spirituels, même s'ils sont parfois sensibles à des choses qu'on n'arrive pas à sentir.


Citation de Solringen
Donc si j essaye de comprendre ce que tu exprimes Pudum c est que tu restes pleinement inféodé à ce dieu qui est le tien, acceptant tout (et peut-être aussi n importe quoi) sans remettre un instant en question ses demandes ??
Ça ne respire pas beaucoup la liberté tout ça... 😐

Si ce dieu ressemblerait plus à un père pour toi, adulte qui pourvoit à l éducation, aux besoins (spirituels) de ses enfants, il me semble qu à un moment donné les enfants grandissent, remettent en question l autorité du père pour pouvoir se trouver, se définir par eux-mêmes...pour faire avancer leur propre existence...non ?
Une des bases de l éducation des enfants me semblait être celle de leur offrir la capacité à réfléchir par eux-mêmes, de leur donner les moyens de se construire (intellectuellement en l’occurrence) pour pouvoir s affranchir d une certaine autorité afin de SE trouver eux-mêmes et devenir des adultes, non ?

Aussi pourquoi dieu ne le permettrait-il pas s il est ce dieu d amour, de progression, d évolution ? Pourquoi dieu serait-il à ce point psychorigide et ne tolérerait aucune remise en question, aucun écart de la voie qu il a tracé (du moins que les hommes ont interprétés et tracés selon ce qu ils en ont compris) ? Pourquoi ce père n accepterait-il pas l émancipation de ses enfants puisqu il les a créé en leur offrant le libre-arbitre...et souhaite probablement leur bonheur et leur évolution ? Vous êtes libres...mais si vous sortez du droit chemin vous serez punis et aurez la fessée ! ... mouais moi ça ne me parle pas trop.... Aider un gamin a grandir c est en effet lui donner des règles (accepter qu il puisse les transgresser) mais aussi l accompagner pour qu il puisse grandir et s émanciper de notre joug pour faire ses choix propres d être libre, responsable et adulte...enfin c est ainsi que je le conçois....


Toute métaphore a ses limites. Dans celle-là, le père ne vieillit pas, et l'enfant ne devient pas adulte. On ne sera jamais l'égal de Dieu.
La liberté ce n'est pas d'avoir le choix , mais de faire le bon choix.
Je crois que ma spiritualité me rend libre.

Après, c'est quoi la volonté de Dieu? C'est pas toujours ce qu'on croit.

P-S
Tout ce que j'affirme n'est que ma façon de voir les choses, je ne veux pas l'imposer. J'espère que vous l'aviez compris.
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit