Envie de parler de spiritualité ?

photo de l'auteur Sepia
Sepia
Femme de 43 ans
Bruxelles
Bonjour !
J'ai envie de partager avec vous sur ce sujet qui est très important pour moi.
Envie de savoir si les personnes sur ce site ont une spiritualité. Et surtout, quelle forme elle prend.
Je trouve que c'est un sujet passionnant et que les échanges sont enrichissant.
Et vous ?
Au plaisir de vous lire.
Sepia


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Solringen
Citation de Sepia[quote cite=https://betolerant.fr/forum/10526/envie-de-parler-de-spiritualite#247851] Bonjour !
J ai envie de partager avec vous sur ce sujet qui est très important pour moi.
Envie de savoir si les personnes sur ce site ont une spiritualité. Et surtout, quelle forme elle prend.
Je trouve que c est un sujet passionnant et que les échanges sont enrichissant.
Et vous ?
Au plaisir de vous lire.
Sepia


Hello Sepia
Qu est-ce que tu entends par spiritualité ?
Spiritualité est-ce pour toi religion ? Est-ce quelque chose de similaire, de ressemblant ou de différent ?
Spiritualité ou spiritualités ?
Il y aurait tant de choses à dire sur la spiritualité, la recherche de l'être humain dans des directions qui le dé (sur)passent ...
De quoi souhaiterais-tu parler précisément, de quoi pourrions-nous parler spécifiquement ?
Je ne maîtrise de loin pas la question, encore moins les religions, mais je veux bien discuter.....

Un proverbe que j' affectionne tout particulièrement :
La religion est pour ceux qui ont peur d'aller en enfer, la spiritualité est pour ceux qui y ont déjà été

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Salut
Je rejoins Solringen, qu'entends tu par spiritualité ?
Est-ce l'existence ou non d'âme / conscience distincte du corps ?
Est-ce à propos des religions ?
Est-ce que ça englobe les autres êtres vivants ? (animaux, arbres, plantes en général, ...)
Est-ce à propos de mondes dits invisibles ?

Bonne journée :)

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Beaucoup de ce qu'on appelle spiritualités a déjà été exploré par des croyances, au moins depuis que l'homo sapiens existe c'est-a-dire plusieurs centaines de milliers d'années.

Pour moi c'est donner un sens à la vie et au comos et leurs contingences. Elle est utile au bien être des humains vivants, elle peut même être belle ne serait que parce que souvent sublimée par l'art.

Mais par simple effet de taille des êtres vivants sur terre et dans le comos elle a peu de chance d'être juste, au sens de décrire une réalité que les humains risquent bien de ne jamais savoir. Ce qui se traduit concrétement par une multiplicité de tentatives de formalisations religieuses.

Le bon coté des choses est qu'il suffit d'en parler pour se penser spirituel, c'est tout de même bien pratique. Se fixer des règles de vie est déjà beaucoup plus difficile, et pas pour que moi ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En effet Lindos, les croyances forgent et forment nécessairement "la spiritualité", et c'est pour cela que je disais à Sépia qu'il serait souhaitable de préciser ce qui est entendu derrière ce mot très vaste !
Oui c'est vrai que la "spiritualité" peut permettre à l'être humain de trouver un sens et de se donner une raison d'existence mais peut également donner une "légitimité" à certains humains pour asseoir un pouvoir sur d'autres dès lors que les choses sont dévoyées, interprétées dans ce seul but.... Toute croyance part généralement de postulats plus ou moins fondés ou tirés par les cheveux (c'est selon) et demande un minimum de foi....

La spiritualité n'est ceci dit pas qu'une unique question de croyances (voire de dogmes !) mais bien une mise en pratique de celle-ci....car la spiritualité ne peut pas (selon moi) se vivre que d'un point de vue théorique mais doit alimenter (et être alimentée par) le quotidien ....Autant que possible du moins....

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je vais essayer de parler de ma spiritualité sans parler de religion.
Elle est basée sur des croyances:
Je crois que la Bible est vraie dans sa juste interpretation.
Que tout le monde peut s'approcher de cette juste interpretation.
Que La vérité est approchable par tous les coeurs et qu'au fond elle est simple et évidente.

Mon interpretation est qu'un Dieu juste et aimant existe, et qu'il est toujours prêt à pardonner aux repentants.
Je sens contament sa présence auprès de moi, je sens qu'il m'écoute, me guide, parfois qu'il me parle, de différentes façons.

En réponse à son amour j'essaie de m'améliorer pour faire ce qui lui plaît, ce qui est bon pour moi et pour les autres.
J'ai obtenu la certitude qu'un bonheur absolu et éternel m'est réservé à la fin de ma vie terrestre.
J'ai donc l'impression de ne plus rien avoir à gagner, ni a perdre, seulement à être ce que je suis, et accomplir le plan qu'il m'a destiné. (Ca me déprime un peu mais je vais m'y faire.)

Sepia, parle-nous donc de la tienne!

photo de l'auteur 4460iann
  4460iann
Homme de 58 ans
Nantes
Bonjour,
Pour moi, ce qui est important est de "vivre" véritablement, ce qui veut dire vivre des choses qui font sens mais aussi beaucoup de choses qui semblent ne pas faire sens, être insensées, dans le sans d'injustes, cruelles, laides...
Alors comment vivre avec? Comment accepter ou au contraire s'opposer, se révolter? Comment trouver sens, donner sens?
Pour moi, spiritualité a à faire avec tout cela.
Pour avancer, nous avons besoin de mots, d'histoires, de gestes, d'un langage quoi... qui nous viennent de notre environnement, nos parents, de notre éducation, d'une religion ou une philosophie de vie, une spiritualité ou une idéologie politique ou militante, qui nous précède et que nous confrontons ensuite à ce que nous vivons.
Nous sommes libres et c'est justement la vie - confronté à ce que je "crois" - qui va m'aider à comprendre, connaître, savoir ... et donc de choisir, de passer par des crises (du grèc "krisein", juger, des moments donc ou je suis capable de juger, de savoir ce qui est vrai et ce qui ne l'est pas) et de par cela grandir, devenir adulte et véritablement libre. Bien au-delà de ce qui nous a été donné, enseigné, imposé. Parfois en contradiction avec tout cela.
Et je pense que c'est alors que nous touchons ce que nous nommons "vérité", quand on est vrai avec soi même et le monde. C'est là aussi que nous touchons ce qui n'est plus dicible, ce qui est derrière les mots. Et donc à ce qui est véritablement spirituelle. Et ce que nous ne pourrons de nouveau n'exprimer que par de la poesie, des mythes, des chants, des gestes....
Iann

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hello Pudum
Difficile de parler de spiritualité sans parler de religion...dès lors qu'on parle de Bible...
"Juste interprétation" ? C'est à dire ?

Je partage certaines de tes croyances avec nuances, enfin je pense :
- Perso je n'utilise pas "Dieu" car cela me renvoie à des souvenirs catholiques d'enfant....mais je suis convaincu qu'il y a une force, une énergie, une source, etc... qui "régit" le monde.
- Cette force est de toute évidence bonne et elle est partout et pour tous (pas besoin d'être "repenti") puisqu'elle fait parti de notre ADN, de notre essence même....
- Le but de la vie est l'évolution, la progression....
- Et ceci via l’expérimentation de vies multiples....
- Etre ce que l'on est en effet, comme on le veut, on le peut (et grâce à notre libre arbitre).

Par contre moi je ne cherche pas à m'améliorer pour LUI faire plaisir mais pour MON avancement, pour MON évolution (et donc NOTRE progression). Je ne sais pas ce qui est bon pour les autres....ayant déjà des fois du mal à définir ce qui l'est pour moi intrinsèquement.....

Questions de croyances personnelles j'en conviens pleinement 😃

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Solringen,
"peut également donner une "légitimité" à certains humains pour asseoir un pouvoir sur d'autres dès lors que les choses sont dévoyées, interprétées" dans ce seul but"

Oui c'est bien pratique ça aussi ^^

Comme chez les humains il y a nécessairement "transmission" du savoir et donc des prêtres, que le "service" des esprits, dieux, prophètes, etc, donne un pouvoir aux prêtres et à la gouvernance qui les emploie, et que la mort, les dieux, les enfers, sont craints de vivants, il est facile et assez usuel de manipuler les croyants.

Quand j'étais petit je croyais que l’inquisition appartenait au livres d'histoire et que je n'en serais pas témoins, je me trompais.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hello Iann
J'aime beaucoup ta manière de comprendre, de considérer les choses, la spiritualité.
En effet les crises, les difficultés, les obstacles me semblent être là pour nous amener à nous interroger, à reconsidérer nos "fonctionnements", nos "certitudes" (familiales, éducatives, religieuses, existentielles, etc...) afin de nous amener à nous positionner et à apprendre (donc faire des choix, évoluer).... Comment connaître le jour si jamais nous n'expérimentons la nuit ? Comment connaître la joie si la tristesse nous est une émotion inconnue ? Toutes ces émotions qui font de nous des êtres humains...pour le pire et pour le meilleur...définitivement !

Je suis intimement persuadé qu'en effet nous sommes LIBRES, et que c'est à chaque moment que cette liberté nous la proclamons, défendons en faisant nos choix (réfléchis, conscients ou mêmes "inconscients"- mais c'est un autre débat) au quotidien, en agissant comme ci ou comme ça.... Je pars du principe que chacun a le don du libre arbitre et que donc, dans l'Absolu, chacun n'a de compte à rendre qu'à lui-même (par opposition à un "Dieu" extérieur et tout puissant qui nous damnerait) ....Pour moi cela n'est pas une question d’égocentrisme, au contraire, car ce que je fais pour moi je le fais également pour les autres, et ce que je fais aux autres me revient également d'une manière ou d’une autre..... Il n'y a pire juge que celui qui se juge lui-même sans indulgence et dans une compréhension différente, globale de ce qu'est la Vie...

Enfin "LA" vérité ne me semble pas pouvoir être proclamée car elle ne peut être définie qu'en tenant compte de toutes les vérités différentes, complémentaires voire contradictoires, et qu'en effet seule une certaine quintessence de tout cela peut nous être quelque peu accessible, compris, tangible.... LA vérité ne peut donc qu'être la quintessence de toutes les vérités....et comme chaque être humain possède SA vérité.....

😃

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Lindos,
Oui l'être humain cherche le pouvoir, il semble avoir besoin de le posséder...
L'argent, la fonction/la place, les croyances (donc les religions aussi) permettent d'avoir du pouvoir... Il suffit d'écouter les "représentants religieux" pour s'en apercevoir...

En effet il y a transmission du savoir mais qui transmet quoi à qui ?
Les savoirs (fait de croyances, d'usages, de valeurs, de normes...) sont transmis par des humains qui sont eux-mêmes façonnés par d'autres humains, dans un contexte particulier, dans une culture, une époque, etc., etc., etc.... Les humains, quels qu'ils soient, sont confrontés à leurs propres conditions et limites (ce qui signifie aussi à leurs propres "démons") et s'approprient les choses selon leur personnalité, leur passé, leur essence, leurs filtres, leurs desseins et leurs inclinations, et ceci est vrai pour chacun qu'il soit SDF ou PDG, agnostique, athée ou prêtre, qu'il soit homme ou femme, qu'il soit blanc ou noir.... Nous sommes tous là à barboter dans divers bains (culturels, sociaux....) et même "corporatistes"....

C'est vrai il est très aisé et usuel de manipuler les croyants....et le pire c'est que nous sommes tous des croyants , donc tous manipulables ET manipulés.....

photo de l'auteur 4460iann
  4460iann
Homme de 58 ans
Nantes
Solringen,
Merci pour ta réaction.
Juste par rapport à "la vérité", je n'y pense pas à une idéologie, à des dogmes, à une doctrine quelconque, j'y pense à quelque-chose que l'on vit. Je suis dans la vérité avec mon partenaire, quand ce que j'exprime dans l'intimité de nos deux corps qui s'entrelacent, correspond à ce que nos deux personnes ressentent l'un pour l'autre. Je suis dans la vérité quand ce que je dis, correspond avec ce que je pense et que mes gestes correspondent à ce que je dis. Je suis dans la vérité quand ce que je ressens dans la nature correspond à ce qui se laisse deviner de ce que "disent" les fleurs, les arbres, ... (mais tu vois bien, que quand j'exprime cela, je me trouve sur du sol glissant et que très vite je dis n'importe quoi puisqu'on y parle de ce que l'on ne "connaît" pas dans le sens que l'on pourrait "l'analyser" et "décrire avec des mots"). Je suis encore dans la vérité si le sens que je donne à ma vie s'accorde avec le sens que pourrait avoir le monde (selon moi et en toute honnêteté, en toute modestie aussi, après avoir moultes fois échoué dans ma volonté de comprendre, après s'être cogné la tête contre les murs érigés par ma propre intelligence, et après avoir chaviré dans les tempêtes de mes désirs et mes pensées). Afin que j'arrive si peu que soit, et pour un petit moment à "être".
Pas facile à exprimer... ce que j'ai écrit n'est qu'approximativement ce que je pense, mais cela s'approche tout de même...
Iann

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Solringen
Hello Pudum
Difficile de parler de spiritualité sans parler de religion...dès lors qu on parle de Bible...
Juste interprétation ? C est à dire ?:


Il faudrait se mettre d'accord sur ce qu'on entend par religion. Je n'ai pas dis que je suis chrétien, ni quel chrétien je suis, mais je n'ai pas cherché à le cacher à tout prix.
Forcément, comment parler de sa spiritualité sans parler de religion quand on est religieux?

Juste interprétation: On comprend tous différament un même message parce-que notre compréhension le déforme toujours un peu.
Le message est vrai mais nous l'entendons tous plus ou moins déformé.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de 4460iann

Juste par rapport à la vérité , je n y pense pas à une idéologie, à des dogmes, à une doctrine quelconque, j y pense à quelque-chose que l on vit. Je suis dans la vérité avec mon partenaire, quand ce que j exprime dans l intimité de nos deux corps qui s entrelacent, correspond à ce que nos deux personnes ressentent l un pour l autre. Je suis dans la vérité quand ce que je dis, correspond avec ce que je pense et que mes gestes correspondent à ce que je dis. Je suis dans la vérité quand ce que je ressens dans la nature correspond à ce qui se laisse deviner de ce que disent les fleurs, les arbres, ...


Merci d'expliciter ton avis, et je suis entièrement d'accord avec toi : l'essentiel est d'être cohérent entre ses pensées, ses paroles et ses actes :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci Iann pour ces précisions.
Dans ce que tu décris, dans cette vérité que tu fais tienne, je vois Simplicité, Authenticité et Justesse, comme une capacité à vivre le moment comme il est, en étant juste là, aligné et relié.... Je comprends pleinement ce que tu expliques et suis intimement convaincu que c'est une des "clés du bonheur" . En tout cas c'est vers cette direction que j'aimerai m'emmener mais je dois bien l'admettre, mon chemin est bien long encore au quotidien...mais j'essaye malgré tout autant que faire je peux.... 😇

Mettre des mots sur des ressentis est en effet un exercice compliqué et enlève dans une certaine mesure (ou mesure certaine) la "magie" de la sensation... Alors chut...

Pleinement d'accord sur la notion de "vérité" qui en effet ne devrait nullement être érigée en dogme, en idéologie....ou alors juste pour soi, comme un fil d’Ariane qui permettrait d'avancer dans le labyrinthe de son existence...comme le faisceau d'un phare qui nous permettrait d'avancer sur les eaux de la Vie....

Merci à tes contributions qui permettent un échange bien enrichissant.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui Pudum, mais je rebondissais simplement à ce que tu disais précédemment (spiritualité/religion) car pour moi les deux ne sont pas synonymes et sont même antinomiques.
Que tu sois chrétien, évangéliste, témoin ou non, peu m'importe...mais comme tu parlais de tes croyances puis de la Bible j'ai supposé (à tort peut-être) que tu n'étais pas musulman... 😌
Après en effet il est clair qu'en étant religieux il est difficile de ne pas parler de religion dès lors qu'on aborde des choses d'ordre "spirituel", je l'entends et le conçois.

Juste interprétation: On comprend tous différament un même message parce-que notre compréhension le déforme toujours un peu.
Le message est vrai mais nous l'entendons tous plus ou moins déformé.


Ben justement comment l'interprétation peut-elle être juste si tous nous comprenons différemment et de manière + ou - déformée le même message ? J'avoue que cela sort complètement , pour le coup, de mon champ de compréhension... D'autant plus si je considère que chacun part du principe que lui (ou ses co-religieux) est dans la "justesse"....?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Solringen
Ben justement comment l interprétation peut-elle être juste si tous nous comprenons différemment et de manière + ou - déformée le même message ?


La juste interprétation est un idéal inaccessible.
L'interpretation ne peut pas être juste, mais elle peut s'en approcher ou s'en éloigner. Cela invite à se remettre continuellement en question, et à toujours essayer de s'en approcher.
Je pense (seulement) que le message principal est quand même évident, sinon on ne serait sûr de rien et Dieu ne saurait pas se faire comprendre.

photo de l'auteur reerti
Reerti
Homme de 19 ans
morsang sur orge
Bien le bonjour ami pensant et pensante,

Personnellement, mon opinion sur la fameuse "spiritualité" est : qu'importe le livre ou la compréhension de l'univers, de son monde et des êtres que l'on peut avoir, si l'on ai animé par les mêmes volonté et espoirs on peut arriver au même résultat et surtout a une compréhension complète de l'autre qu'il prédise un livre, un rouleau, un papyrus ou même juste ses convictions.

Ce qui importe ce sont les intentions avec lesquels tu vis, les qu'elle qui t'anime par exemple en tant que citoyen ou croyant, puis après viens la manière dont tu souhaites communiquer cela aussi bien par un livre que par des légendes, compte ou savoir orale; d'où en découle la façon dont l'on va être amené a vivre, le rythme que l'on apporte a sont monde.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Pudum


La juste interprétation est un idéal inaccessible.
L interpretation ne peut pas être juste, mais elle peut s en approcher ou s en éloigner. Cela invite à se remettre continuellement en question, et à toujours essayer de s en approcher.
Je pense (seulement) que le message principal est quand même évident, sinon on ne serait sûr de rien et Dieu ne saurait pas se faire comprendre.


Ainsi, te, soit-il.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hello Reerti,
Dans l'absolu les supports importent peu dès lors que les intentions, les volontés, les espoirs sont les mêmes... oui bien sûr....
Mais en pratique cela relève de l'utopie car il suffit de regarder le monde dans lequel nous vivons et l'humanité comment elle est. L'Homme a toujours eu besoin de contrôler, de maîtriser, de dominer, d'asseoir son pouvoir sur les êtres et les choses.
Rien que dans un couple, une famille les croyances, les valeurs, les intentions peuvent engendrer des jeux de pouvoir, des tensions, des crises, des ruptures.... et pourtant chacun doit être convaincu de faire les choses pour "le bien de l'autre", par amour, pour évoluer, pour vivre mieux, etc., etc.... Combien de personnes qui disent s'aimer s'entre-déchirent, se tuent (symboliquement ou même réellement !) juste parce qu'elles... s'aiment ?
Quelques soient les croyances, l'Homme risque de s'y enfermer et de ne concevoir le monde qu'à travers celles-ci.... et pour peu que les conditions lui soient favorables (ou sa personnalité taillée ainsi) il peut devenir /être sectaire, extrémiste, intolérant.... Ceci peut même être le cas pour des choses "basiques", un ex fumeur par exemple qui va devenir dingue à la simple idée de pouvoir se retrouver avec des fumeurs et développer toute une série d'intolerances, d'agressions ! Et pourtant il n'est question "que" de tabac /fumées alors si on considère des aspects moins tangibles, des croyances basées sur des interprétations de propos ou d'histoires qui peuvent conditionner toute une existence.... ????

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit