Où en êtes-vous dans votre orientation sexuelle ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Le contenu de ce sujet est résumé par son titre. Toutefois, la sexualité humaine est tellement complexe, que cette question pourrait déboucher à plusieurs réponses. J'aimerai savoir s'il y a permis nous , des personnes qui ont fait leur coming out, celles qui ne l'ont pas fait, pourquoi ont-elles fait ce choix et comment le vivent-elles.

Y'a-t-il des personnes qui sont fières de ce qu'elles sont aujourd'hui et qui s'estiment heureuses d'être LGBT pour diverses raisons ou bien à l'inverse ? Est-ce que le fait d'être LGBT vous a apporté quelques choses de plus (tant positif que négatif ) ?  y'a t'il des personnes qui n'acceptent pas leur orientation sexuelle et pourquoi ?

Y'a-t-il aussi des personnes qui ce sont aperçus d'une quelconque évolution de leur sexualité et qui se sont aperçu d'avoir éprouvées du désir ou des sentiments amoureux pour un genre (longtemps) ignorés ? Comment la  vivent-elles ?

Comment voyez vous la structure de votre couple (ou de votre famille idéal) ? Aimeriez-vous vivre dans une relation monogame ? bigame ? polygame ?  Quelles en seront les règles ?

Bien sûr il y a tant de questions et de réponses auxquelles je n'ai pas pensé. Je compte sur vous pour détailler vos expériences en tant que LGBT. Cela pourrait bien aider beaucoup plus de personnes que vous ne pouvez le croire :p. Cela ouvrirai les yeux sur le monde pour beaucoup d'entre nous afin de montrer que le monde est autant complexe qu'il y aura autant d'humains tout aussi complexes en ce monde. Je pense que cela pourrait orienté certaines personnes qui se poseraient encore des questions et qui en ont parfois une vision (très) limitée.


photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je sais que je suis Homosexuel,quand je les découvert dus à mon père et ces visions étriqué de cette orientation je les  trés mal vécus.Aujourd'hui je l'assume,je ne vais pas le crier sous les toit car à mes yeux ce n'est pas une victoire ou autre.C'est juste ma sexualité comme pour les autres types.Ils ne crient pas haut et fort: "Je suis Hétéro ou Bi".Nous naissons ainsi,ont ne le deviens pas c'est ancré quelque part et sa s'exprime ou non.J'ai appris récemment que mon petit frère aimais également les hommes,bien sur je me suis alors poser la question:"Est ce que tu t'es orienter vers les hommes car tu as souffert du manque paternel?".Honnêtement je ne pense pas,je suis née tel quel.C'est comme sa que je suis Moi,et je ne pourrais jamais me forcer pour l'image à me mettre avec une femme,je ne me suis jamais mentis je ne construirais pas un semblant de vie avec enfant et mariage juste pour le regard d'autrui.Je ne veux pas faire souffrir femme,enfant comme j'ai pus si souvent entendre.Non je suis gay et Alors??? 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'aimerai savoir s'il y a permis nous , des personnes qui ont fait leur coming out, celles qui ne l'ont pas fait,
pourquoi ont-elles pris ce
choix et comment elles le vivent.

Le seul truc approchant d'un coming out est le jour où j'ai annoncé à ma mère que j'avais une copine. J'ai pas été prise au sérieux, j'ai regretté, j'ai laissé tombé pour le coming out à la famille.
Quant aux amis et aux gens que je rencontre, je l'ai jamais balancé de but en blanc. C'est venu tout seul au fil des conversations lorsqu'ils me posaient des questions sur ma vie sentimentale.

Y'a-t-il aussi des personnes qui ont "changé" entre temps de sexualité ? Comment la  vivent-elles ?

Je le formulerais pas comme ça parce que ça sonne faux, mais je me suis découvert quelques attirances pour la gent masculine il y a environ 3 ans de ça.
J'avais jamais eu de soucis avec mon "homosexualité", mais ça... Je suis restée dans le déni autant que possible et j'ai fini par accepter ces nouvelles (mais relativement rares) attirances. C'est pas tant le fait de ressentir ça qui me dérangeait, c'était plutôt que les gens de mon entourage croyant aux âneries du style "c'est parce que t'as pas encore trouvé le bon" ou "c'est une passade" (on ne choisit pas sesproches...) se sentent victorieux. Sans parler de certains LGBT que je fréquentais à l'époque et pour qui j'étais passée "dans l'autre camp".
Et depuis cette période, j'ai décidé que les étiquettes "homo", "bi" et "hétéro" étaient nazes et qu'aucune d'entre elles ne me correspondait vraiment de toute façon. Je fais des poupées vaudou à l'effigie des gens qui essayent de m'en imposer une.

Y'a t-il des personnes qui vivent des relations amoureuses plus ou moins différentes
du couple "traditionnelle" propre aux hétéros ? Ou bien
y'a-t-il des personnes qui essaient de calquer cette conception du
couple ?

... Que.... Quoi ?
"Couple traditionnel propre aux hétéros" ? "qui essaient de calquer cette conception du couple" ?
..... Vraiment ? ._.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Okijumpl a écrit :
Y'a t-il des personnes qui vivent des relations amoureuses plus ou moins différentes du couple "traditionnelle" propre aux hétéros ? Ou bien y'a-t-il des personnes qui essaient de calquer cette conception du couple ? ... Que.... Quoi ? "Couple traditionnel propre aux hétéros " ? "qui essaient de calquer cette conception du couple" ? ..... Vraiment ? ._.


Excuse-moi pour ces termes là, j'ai rectifié cela sur le post initial. C'était une maladresse de ma part. Je  sais que les couples ne se ressemblent pas aux autres que l'on soit LGBT ou pas.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je me doute bien qu'il s'agissait d'une maladresse, mais ça brûle un peu les yeux de lire ça ^^

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
ça remonte... 
J'ai découvert mon homosexualité vers mes 11 ans, je l'ai très mal vécu jusqu’à mes 18 ans.
Vers mes 19, j'ai commencé à m'assumer notamment grâce à une communauté concurrente ;)   

Mes parents l'on su vers  mes 15 ans, ça c'est pas trop bien passé.

Fière de quoi? de vivre ça vie comme on le sent , de s'écouter, de vouloir être libre par rapport à soit même. nop; juste un devoir envers moi même.

une famille pour moi c'et de l'amour et basta

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'ai commencé à me rendre compte que j'avais un regard vers les filles aux alentours de mes 14/15ans quand j'étais au collège. 
C'était très compliqué au début, et je n'assumais pas vraiment toutes ces nouvelles choses. 

Au jour d'aujourd'hui, je m'en fou un peu que les gens sachent ou non, on est quand même en 2015, les mentalités devraient avoir largement évolué à ce sujet. 

Mes parents, et plus généralement ma famille, n'est pas au courant de ça, je ne sais pas comment ils prendraient la chose, et je préfère attendre qu'ils ai un contact réel avec ma copine avant de leur en parler, par expérience passée je pense que ça passera plus facilement s'il voit la personne. 

Niveau fierté ? J'en ai pas, si ce n'est celle d'être ce que je suis, d'être moi même et de ne pas m'arrêter au regard du reste du monde. 

Conception de la famille ? J'en ai pas. 
La famille, c'est pour moi, des personnes qui sont là les unes pour les autres, des personnes unies, et voilà tout ça tout ça. 
Alors du moment que le bonheur, la joie, règnent au sein d'un ménage, je pense que c'est tout ce qui compte. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour ceux qui ont répondu au post, pourriez-vous s'il vous plaît, si le cœur vous en dit, de donner votre avis sur les relations monogame, bigame, polygame (et éventuellement la conception que vous en faîtes de la famille "idéale") et qu'est-ce-que vous auriez choisit et pourquoi ( ou avec quelles conditions).

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Pour moi on ne peux pas avoir des sentiments amoureux égaux entre deux personnes,  
Après pour moi la famille idéal n'existe pas car personne est à 100% même pas dans une composition défini 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tout comme ma compère du dessus, pour moi, il est d'impossible d'avoir des sentiments amoureux pour deux personnes. 

Tu peux avoir des sentiments pour quelqu'un, et être attirée par une autre personne, mais tu ne peux pas aimer les deux de façon identiques. 

Je ne suis pas trop trop fan de la polygamie et tout ça. Je respecte les personnes qui pratiquent ce genre de relation, mais je pense pas que ça soit une situation idéale. 

Ma conception de la famille idéale ?
J'en ai pas, et il n'y en a pas, car jamais rien n'est idéale, sinon ça serait trop facile. 
Une famille où tout le monde s'aime et tout l'harmonie règne à 100% c'est déjà pas mal, mais rien que ça c'est déjà compliqué à voir de nos jours. 
Les valeurs de la famille se sont un peu perdue, alors avant de penser à la famille idéale, faudrait déjà penser à retrouver les bases des relations familiales. 

Ce n'est que mon avis ;). 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hello, alors pour essayer de répondre a toute tes question, j'ai su que j'étais Bi le jours ou je me suis fait ouvertement dragué par un mec et que j'ai aimé sa, j'avais dans les environs de 18ans.

Depuis, je le vie bien mais plutôt du style caché, je ne révèle qu'aux personnes avec qui j'ai envie de partager ma bisexualité et c'est souvent comme dit plus haut au fils des discussion et des questions du style, "t'es célib ? Comment elle s'appelle ?" et que a ce moment tu leurs balance un nom de mec (j'adore ce petit moment ou il réalise) après il faut composé avec toutes les réactions.

Pour la Polygamie je suppose que tu parles d'avoir une relation avec une fille et un garçon en même temps, honnêtement je sais pas trop quoi répondre je ne suis pas du tout jaloux et je sais qu'il est possible d'aimer une personne mais de quand même vouloirs s'amuser (je parle pas forcément d'avoir de relation) tout en sachant que ton cœur reste fidèle a une seul personne du style couple libertin. Bon même si c'est pas trop mon genre.

Sur la question de la famille je pense rejoindre tout ce qui a déjà été dit, personnellement moi la famille c'est le fouillis donc je pense que la famille idéal s'arrête au moment ou tu te sent intégré dans celle-ci que tu te sente a ta place et que le reste du genre avoir une famille aisée, compréhensive, etc... N'existe pas mais bon ce n'est que mon avis. ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Une famille ne peut pas être idéale sous tout rapport certes, puisqu'il y a toujours des discordes. Seulement idéale n'est pas toujours le synonyme de parfait. Dans quelle sphère familiale aimeriez-vous vous épanouir si un jour vous vous décidiez d'en créer une ? Plus simple, qu'est ce qu'une famille pour vous ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Dinoth a écrit :
 Pour la Polygamie je suppose que tu parles d'avoir une relation avec une fille et un garçon.


Pas forcément, il y a des polygamies de même sexe (très rare quand même) et la polygamie ne se limite pas à trois personnes ;).

photo de l'auteur wilden
Wilden
Homme de 24 ans
Nantes

10 remerciements
Modérateur
Pour moi une famille c'est un groupe de personnes liens du sang ou pas, qui s'aiment (pas forcément l'amour dans le sens couple et tout) plus que tous qui feraient tous les uns pour les autres.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'en ai déjà parlé sur un autre topic, et ici ça va être un peu HS.

Mais je ne comprend pas le concept de la famille, ou alors je le comprends trop bien.


"Une famille est une communauté d'individus réunis par des liens de parenté existant dans toutes les sociétés humaines — selon l'anthropologue Claude Lévi-Strauss1. Elle est dotée d'un nom, d'un domicile, et crée entre ses membres une obligation de solidarité morale (qui peut se concrétiser par la réalisation d'une vendetta) et matérielle (notamment entre époux et parents-enfants), censée les protéger et favoriser leur développement social, physique et
affectif. Si cette notion est universelle, le nombre d'individus
qu'elle inclut ou la solidarité accordée est variable, c'est même une
des notions centrales dans la culture. Il en découle de grandes
différences par exemple dans le droit, dans la transmission du
patrimoine ou la religion." wikipédia^^


Mais s'y on y réfléchit, en remontant des siècles en arrières, nous avons tous des ancêtres en commun. Et donc nous sommes tous de la même famille. Et donc nous devrions tous être solidaire, et pas seulement envers les quelques membres de notre famille telle que la société la défini.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Lesbienne en devenir depuis la plus tendre enfance (le coup de coeur le plus lointain que jme souvienne cetait a 6 ans), et consciente de l'être depuis l'âge de 15 ans. Quelques vagues attirences hétéro depuis, qui m'ont un peu dérangé car je n'avais pas envie de revenir sur mon comin-out ou de donner raison à ceux qui voient ça comme une passade. Mais bel et bien toujours attirée par les femmes aujourd'hui. Je ne m'en cache pas, sauf quand ça pourrait me porter préjudice sur longue durée (boulot etc). Le vit très bien... seul difficulté : être une lesbi invisible ET timide. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Y'a-t-il des personnes qui sont fières de ce qu'elles sont aujourd'hui et qui s'estiment heureuses d'être LGBT pour diverses raisons ou bien à l'inverse, y'a t'il des personnes qui n'acceptent pas leur orientation sexuelle et pourquoi ?

Je ne peux pas dire que je suis fière d'être qui je suis et non pas d'être lesbienne, pour ce qui est du coté LGBT je ne vois pas en quoi je m'estimerais heureuse que l'on me range encore dans une case... De plus je trouve que c'est limite insultant car en gros ca veut dire qu'il y a les hétéro et les autres, LGBT c'est quasiment un four tout...

Y'a-t-il aussi des personnes qui ce sont aperçus d'une quelconque évolution de leur sexualité et qui se sont aperçu d'avoir éprouvées du désir ou des sentiments amoureux pour un genre (longtemps) ignorés ? Comment la  vivent-elles ? Comment voyez vous la structure de votre couple (ou de votre famille idéal) ? Aimeriez-vous vivre dans une relation monogame ? bigame ? polygame ?  Quelles en seront les règles ?
Au tout début je me pensais hétéro maintenant je me considère comme " lesbienne". J'ai très bien vécu ce changement car j'ai la chance d'avoir une famille ouverte d'esprit. Je n'ai pas vraiment de vision de ma famille idéale pour le moment. Peu importe le type de relation, je laisse a l'autre le plaisir de choisir, sauf en ce qui concerne être bigame. Les regles peu importe le type de relation pour moi son le respect, la patience, la sincérité



Pour finir je tiens a dire que si j'ai mis le mot " lesbienne " entre guillemet c'est parce que meme sans être bi je ne pense pas pour autant être lesbienne comme on pourrait le penser. Mais comme toujours j'ai la flemme d'expliquer pourquoi ^^

photo de l'auteur larebelle09
Larebelle09
Femme de 23 ans
Melun

2 remerciements
Pour ma part, j'ai fait mon coming out, toute ma famille est au courant,  mes amies aussi, tout le monde m'accepte mise a par mes parents mais ca m'est égale ^^" Il m'a fallu du temps pour me trouver et m'affirmer, maintenant que c'est fait je m'assume totalement ! 
Je suis fière d'etre qui je suis, et je vois pas comment on peut s' estimer heureux/se d'etre LGBT, car l'etre ou etre hétéro,  les problèmes de couples sont les meme, a mes yeux je ne vois pas de réel "différence" une relation reste la meme qu'importe l'orientation. 
J'ai longtemps cru etre bi (fin depuis la 3e environ), fin je ne me posais pas vraiment de question, puis ca fait un an que j'ai "réalisé" que j'etais lesbienne.
Personnellement je ne visualise pas trop la "structure" d'une futur relation de couple, pas étant célibataire ni ayant juste 20ans, fin pour moi la monogamie c'est primordial, que les deux personnes soient serieux, sincère et soient autant engagé l'un et l'autre dans la relation, sinon cela ne peut pas fonctionner, mais bon c'est juste ma vision des choses ^^" 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour ma part j'ai commencé à être attiré par les filles au collège mais au début je pensais que c'était qu'une forte amitié, je me sentais mal à l'aise avec ce sentiment car dans ma famille ils sont homophobes ( propos quand on regarde la tv , on des réflexions ). Je me sentais de plus en plus mal à l'aise car maintenant ces propos je les prenais à mon compte alors que pour moi j'étais hétéro , enfin je ne m'étais jamais posé la question jusqu'à là. 
Du coup en seconde j'ai eu ma première relation avec une fille et ce fut une révélation ... J'ai jamais eu du mal à assumer devant des mes amis mais ma famille c'était un autre problème .
Un jour ma mère a appris cette partie là de moi , et je sentais dans son regard qu'elle était très déçue , elle m'ignorait , me disait qu'elle ne m'avait pas élevé comme ça et que notre culture n'est pas ouvert à ce genre de choses .. Et que selon elle j'étais féminine donc que je ne pouvais pas être lesbienne (cliché..)
Donc pendant des années , j'ai fais semblant d'être hétéro tout en continuant à sortir avec des filles en cachette .. 
Récemment, j'ai déménagé pour plusieurs raisons mais surtout car je ne me voyais plus me cacher aux yeux de ma famille, je voulais vivre ma vie .. Et à ma grande surprise , un mois après mon déménagement ma mère est venu me voir pour me dire qu'elle se doutait que j'étais lesbienne même si j'essayais de lui cacher , et qu'elle m'acceptait si j'étais heureuse comme ça car elle ne voulait pas me perdre.  Donc moi qui pensait qu'elle n'accepterait jamais vous imaginez bien ma joie ! 

Du coup pour ceux qui n'ont pas encore fait leur coming out , ou qui ont peur de le faire , dites vous que rien n'est impossible . Et que si votre famille vous aime ils accepteront avec le temps car ils vont se rendre compte que vous avez besoin de leur soutient pour être heureux :)

photo de l'auteur Mookie
Mookie
Homme de 22 ans
Nantes

1 remerciement
Ma sexualité est assez simple : elle est platonique. Je suis pansexuel, 90% des gens me sortent "Olol t'es un bisexuel qui assume pas lol" je les laissent dans leur ignorance, ce genre de cons n'ont pas leur place dans ma vie.
Rarement dans le rapport physique, cependant je ne m'interdit pas d'aller voir des gens quand je suis engagé dans une relation car la fidélité n'es pas une preuve d'amour.
Y'a pas à en informer qui que ce soi. Ma famille à pas à savoir ce genre de choses, ça ne regarde finalement personne. Je ne le dit pas, je répond juste que je suis pansexuel quand on me demande. Les hétéro ne font pas de coming out les homos ont pas à le faire.

Pour résumer : votre sexualité vous regarde vous en premier lieu, construisez là pour vous et non pas pour le regard des autres.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit