fascinée par les jeunes meufs cis - Page n°2

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 10:10 - 21/06/2022 à 10:11

Perso le terme cisgenre est un mot que je n'aime pas du tout. Dans mon cas je n'autorise personne à me désigner comme femme cisgenre. Je suis juste une femme point. Au mieux une personne. J’ai pu constater que cette expression passe mal assez chez beaucoup d’hétéro. Et honnêtement je n’y coupe pas. Est-ce qu'il s'agit de faire une simple distinction ? Quand bien même, je trouve que ça a une connotation un peu péjorative.

Autrement pour ce qui est de mon rapport avec la féminité, moi "femme cis" je n'en ai pour ainsi dire aucun. Je ne me sens pas spécialement femme au quotidien. Je comprends qu'on puisse être fasciné-ée par les subtilités féminines ou les subtilités masculines, mais me concernant je ne m'y reconnais pas 🙄

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
21/06/2022 à 10:13

Citation de Dinelphe #404343

Puis je poser une question ? 😶

(Et ça n'est vraiment qu'une question, rien de plus)

Tu dis ne pas te sentir femme au quotidien.

Que tu ne t'y reconnais pas.

Que tu n'aimes pas l'expression cisgenre.

Pourrait il y avoir un lien?

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 10:22

Pourrait-il avoir un lien de quoi ? 🤔

Je ne comprends pas ? 🤔

avatar contributeur de Dianartemis
Dianartemis
21/06/2022 à 13:50

Citation de Dinelphe #404343

C'est peut être gênant pour toi, mais cela vient du fait que l'on désigne les femmes trans systématiquement en tant que femme trans, en opposition aux autres femmes ( à comprendre que les autres femmes, les cis, sont normales et vraies alors que nous les femmes trans nous ne sommes pas des vraies femmes).

Donc, pour arrêter de préciser cisgenre, il faudrait que les femmes trans soient considérées en tant que femme, sans préciser le parcours de vie.

Dans l'idéal, je préférerais que l'on me prénomme, tout simplement.

Mais tant qu'il y a des différences de traitement, des différences d'accès aux droits fondamentaux, et tant que l'on me posera la question si je suis une femme trans, je continuerai à dire femme cisgenre.

avatar contributeur de Cin91
Cin91
21/06/2022 à 14:33

Citation de Dinelphe #404346

Si j'ai bien compris Fiedre,

Est ce que cela te dérange que l'on fasse un lien entre ton sexe et ton genre?

En gros que l'on te considère comme étant née femme et donc de genre femme. Car c'est le principe de cis.

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 15:05 - 21/06/2022 à 15:05

Citation de Cin91 #404360

On en a justement discuter en mp avec Fiedre 😅 Bon Fiedre pour toi ça fera doublon navrée. J'espère que tu arrivera à comprendre mon charabia Cin91.

Non je ne me considère pas comme cis. Non mon genre ne me pose pas particulièrement problème. Non cela ne me gène pas d'être genrée au féminin. En revanche les stéréotypes de genre me mettent très mal à l'aise. Pourtant il n'y pas que les stéréotypes qui me dérange, ce n'est pas aussi simple me concernant. C'est quand même plus plus profond. Il y a une coupure en moi à ce niveau là.

Le topic de MissKim m'a intrigué car on parle de féminité et bien moi ça m'échappe. Parce ce que je ne me reconnais pas dans cette subtilité féminine. Puis j'ai simplement évoqué mon ressenti en disant que le terme cisgenre ne me convient pas. C'est un mot que je n'aime pas. Va savoir ça ne passe pas.

Mon cher Friedre à mentionner le mot neutroid 😆 C'est amusant mais sur le coup je crois que cela se rapproche davantage de la façon dont je me sens.

avatar contributeur de Dianartemis
Dianartemis
21/06/2022 à 15:21

Citation de Dinelphe #404362

Je pense qu'il y a confusion.

Cis ou trans, cela fait référence au parcours de vie, ainsi qu'aux privilèges qui en découlent.

Une femme transgenre a le privilège de ne pas avoir la pression pour la procréation, une femme cisgenre a le privilège de ne pas avoir à passer devant un juge pour être reconnue dans son genre, le privilège de ne pas devoir voir un psy pour être évaluée en tant que femme, le privilège de ne pas être outer parce que n'être pas conforme aux stéréotypes.

Rien à voir avec le genre en soi, encore moins avec le sexe

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 15:24

Citation de Dianartemis #404364

Ce n'est pas ce que j'ai dis.

Y a rien à voir avec ce que j'ai tenté d'exprimer.

avatar contributeur de Sovara
Sovara
21/06/2022 à 15:27

C'est pas une fascination pour les "meufs cis" du coup... plutôt pour les accessoires estampillés "féminité"

Ça me fait penser à une amie, en talons hauts tous les 36 du mois, toujours en jeans, grande gueule, et avec ça féminine à 100%

avatar contributeur de Cin91
Cin91
21/06/2022 à 15:55

Citation de Dianartemis #404364 Une femme transgenre a le privilège de ne pas avoir la pression pour la procréation, une femme cisgenre a le privilège de ne pas avoir à passer devant un juge pour être reconnue dans son genre, le privilège de ne pas devoir voir un psy pour être évaluée en tant que femme, le privilège de ne pas être outer parce que n'être pas conforme aux stéréotypes.

Pas tout à fait!

Tu oublies une personne dans cette histoire. La femme cis lesbienne. Car très souvent lorsque l'on pense femme on pense hétéro. Une vraie femme aussi ca va avec un homme. La femme cis lesbienne n'aura pas non plus la pression de procréation, au contraire! On considère qu'elle n'est pas apte à faire des enfants.

avatar contributeur Tyalgis
Tyalgis
21/06/2022 à 16:26

Allo Dinelphe,

Perso j'ai l'impression d'avoir un problème assez similaire. Je ne suis pas trans, donc me dit cis par défaut, mais en même temps, bon, bah en fait non, je me revendique pas cis, parce que j'ai l'impression que ça me ferait dire "oui je me sens de tel genre", alors que non.

J'ai eu il fut un temps énormément de mal à comprendre la transidentité. On me parlait de déconstruction du genre et moi je ne voyais autour de moi qu'une construction du genre. Parce que j'avais toujours bataillé pour qu'on reconnaisse qu'être homme ou être femme et bah c'était justement uniquement une différence de physique, de morphologie, de physiologie, mais aucunement une différence sur qui on avait le potentiel d'être, de faire, d'aimer, de ressentir.

Alors intégrer que d'autres se battaient pour qu'on dise que justement être homme ou femme c'était absolument tout sauf lié à notre physique, notre sexe biologique, c'était très très compliqué. Maintenant j'ai surtout appris à m'avouer que oui, ce serait tout de même hypocrite de dire que les stéréotypes de genre ne me teintent absolument jamais dans mes pensées, parce qu'on vit entouré de ça. Appris à intégrer que certains le vivent de façon bien plus marqué que moi. Et surtout appris à composer avec le fait que je ne comprends pas tout et que je ne comprendrais jamais totalement, mais que ça n'est pas ce qu'on me demande. Que ma volonté de dire que homme et femme n'a pas plus de sens qu'une couleur de cheveux n'est pas la vérité de tout le monde. Que peut-être ce que j'avais toujours cru être la norme et ce vers quoi on se devait de tendre dans une société égalitaire en fait c'était de la non-binarité.

C'est pour ça qu'ici je tente de ne pas me genrer, pour voir si ça résonne avec mes ressentis. Je dois avouer que ça ne me dérange pas, mais dans la vie de tous les jours je suis tout de même à l'aise avec ce qui a toujours été mes pronoms.

Mais oui, par rapport au terme cis, je danse toujours un peu d'un pied sur l'autre. Parce que j'ai l'impression que ce serait ce qu'il serait juste d'utiliser, pour ne pas faire l'insulte aux personnes trans d'être celles qui doivent spécifier quelque chose. Mais en même temps il ne me parle pas, ce terme, j'ai toujours l'impression de mettre un vêtement qui n'est pas à moi, parce qu'il renvoie à une réalité que je ne saisis pas totalement, tout en me sentant hypocrite de ne pas vouloir le mettre.

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 16:55 - 21/06/2022 à 17:20

Merci Tyalgis d'avoir mis des mots sur mes pensées 🙏 Je trouve usant de voir mes propos mal compris ou ignorés quand j'aborde mes ressentis à ce sujet.

Ayant connu une femme transgenre il y a un an de ça, mes échanges avec elle nous ont permis d’aborder pas mal de notions et de ressentis concernant la féminité. On en est ressortie plus légères. Je pense que la transidentité peut aider à décomplexer les femmes et les hommes à propos de nombreuses idées oppressives sur le corps, l’esprit etc. À contrario les questions qu'on se pose sur son genre peut aussi nous faire tomber dans le piège du stéréotype.

Or il y a des expressions auxquelles je n'adhère pas et il me semble que j'en ai le droit. Je disais plus haut que je comprenais qu'on est besoin des mots comme repère. Donc cis, trans.. sont plus des termes génériques j'ai l'impression. En même temps c'est pas comme si on avait demandé au femmes et aux hommes "cis" si on pouvait les désigner de cette façon. Si cela ne leur convient pas est-on capable de respecter cette volonté ? Le respect, personne ne devrait en être dispensé.

Ensuite la "déconstruction" que tu as évoqué est un sujet que j'évite avec les personnes qui ne veulent pas écouter. Et je ne l'aurais pas mieux exprimer que toi. Puis personne déconstruite... heu non. Les gens passent précisément leur temps à tenter de se construire ou y sont parvenus avec peine. Tout le monde rame. Pourquoi ne pas parler de réapprentissage ou d’une construction évolutive tout simplement ?

avatar contributeur de Roseau
Roseau
21/06/2022 à 17:55

J'ai un peu l'impression que quand on se pose pas de questions sur sa sexualité ou son genre et bien on a pas besoin d'étiquète ou faire des efforts pour correspondre à une idée de personne qu'on est. Et que du coup on vit tout simplement en raccord avec soi même sans trop penser si on correspond bien à une étiquète ou pas, et que du coup on peut s'éloigner des stéréotypes.

Et concernant les "privilèges" j'aime pas trop ce mot, c'est un peu accusatoire. Les femmes ont aussi des problèmes que les trans ne rencontrent pas.

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 17:59

Citation de Roseau #404374

Décidemment vous m'ôtez les mots de la bouche.

avatar contributeur de Roseau
Roseau
21/06/2022 à 18:53

ah bah j'ai bien compris alors ;P

avatar contributeur de Cin91
Cin91
21/06/2022 à 19:19

Citation de Roseau #404374 Les femmes ont aussi des problèmes que les trans ne rencontrent pas.

Cette phrase fait ressortir pour moi deux interrogations:

  1. Comme quoi?

  2. N'as tu pas l'impression de mettre les femmes trans hors du mot "femme" dans cette manière de formuler?
avatar contributeur de Roseau
Roseau
21/06/2022 à 19:25

Citation de Cin91 #404380

  1. Les règles qui sont douloureuses pour certaines, la pression d'avoir un enfant avant l'âge limite, la pression au niveau de l'avortement, etc.

  2. C'est pas toujours beau de dire femme biologique à chaque fois, c'est pas grave je trouve de dire juste femme dans ce contexte.
avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
21/06/2022 à 19:31

Citation de Roseau #404381

Le problème, quand tu utilises '' femmes '' en opposition à '' femmes trans '', c'est que tu laisses entendre que les trans ne sont pas tout a fait des femmes.

Ce sont '' des femmes, mais...''

Alors que ce sont des femmes, point.

Ce sont autant des femmes que les femmes '' biologiques '' (même si je trouve cette formulation absurde).

Le fait de préciser '' trans '', mais pas cis, c'est comme dire '' nous on est normales, c'est elles les différentes ''.

Or, tu es différentes, du point de vue d'une femme trans.

C'est pas cool.

Je ne dis pas que c'est ce que tu pense, attention, je dis que c'est la formulation, les mots, qui sont un peu beaucoup maladroits.

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 19:33

Je pense que Roseau voulait dire qu'il n'y a pas de privilèges pour les femmes "cis" car elles rencontrent autant de difficultés que les femmes trans au quotidien.

avatar contributeur de Occamj
Occamj
21/06/2022 à 20:19

Bonjour,

Ce "débat" sur l'utilisation du préfixe cis a déjà eu lieu 1000 fois, on ne se lasse pas...

Clairement: on utilise cisgenre dans le discours lorsque, et uniquement lorsque, on désire mettre en avant une différence de traitement, d'anatomie, bref un truc qui necessite de séparer les gens, pour mettre en lumière un fait, une opinion, bref pour débattre ou exposer des idées, en général en liaison avec le genre.

Je ne demande jamais à une personne si elle même se qualifie de cisgenre. Cisgenre c'est pas une préférence ou une opinion. C'est comme ambidextre, ou blond.

C'est totalement neutre.

Et dans la vie quotidienne, totalement superflu.

avatar contributeur de Dianartemis
Dianartemis
21/06/2022 à 20:21 - 21/06/2022 à 20:25

Citation de Dinelphe #404383

CQFD : les femmes d'un côté, les trans de l'autre.

Je suis désolée, mais je n'ai pas envie que l'on me désigne systématiquement comme femme trans dans le meilleur des cas, ou trans en général.

Moi non plus je n'ai pas demandé trans, je ne l'ai pas choisi, mais le factuel c'est que les parcours de vie correspondent à un adjectif, soit trans soit cis.

Donc même si tu ne l'aimes pas, c'est factuel.

Et si nous nous trouvons physiquement dans le même lieu, il y aura toujours à un moment donné quelqu'un à un moment donné qui parlera de moi en me désignant femme trans ou trans, et toi en tant que femme, personne ne te dira cis.

Alors que tu n'aime pas ce mot soit, mais tu ne te fais pas désigner tous les jours, dans la rue sous ce terme.

Moi si, et ce n'est pas parce-que tu as connu une femme trans que cela fait de toi une référence en matière de transidentité.

J'ai l'impression d'assister à des échanges de cistears qui se plaignent que parfois, sur des sites inclusifs, on les désigne en tant que cis.

Quand à Roseau, s'il lisait un peu mieux j'ai parlé de privilège dans un sens et un autre, pas exclusivement.

Et il y a aussi une personne qui a évoqué les lesbiennes,elles subissent aussi des discriminations et des injonctions, en effet.

La liste que j'ai écrite n'est pas exhaustive.

Et pour les femmes trans lesbiennes ou pan c'est encore plus difficile.

Bref, on ne demande pas aux femmes cis ce qu'elles ont dans la culotte à chaque rencontre, on ne rentre pas dans leur intimité comme si elle n'était que des objets sexuels et pas des personnes.

Mon ressenti, c'est qu'il y a encore du boulot pour que vous compreniez ce que l'on endure chaque jour.

Edit : oui, privilège est accusatoire, mais envers le cis-tème, pas envers les personnes cis qui n'ont pas demandé à naître cis.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
21/06/2022 à 20:27

Ça m'a l'air un brin tendu comme échange...

Je propose d'aller tou.te.s boire un chocolat chaud pour se détendre ^^

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 20:35 - 21/06/2022 à 20:37

Citation de Dianartemis #404388

Tu as une croyance aussi biaisée que la mienne apparemment. J'ai l'impression que tu survole mes messages au lieu de véritablement chercher à les comprendre ou compatir. Et franchement c'est fatiguant aussi pour moi de lire l'éternelle rengaine "des cis qui se plaignent" pendant que les trans souffrent le martyr. À quel moment tu m'as vu me plaindre ? À quel moment je m'auto-proclame être une référence parce que j'ai échangé avec une femme trans ? Je mentionnais nos conversations au sujet de la féminité. Ce qui est le thème du topic. Encore une fois je partage un ressenti.

Catégoriser les femmes « cis » d’un côté et les femmes trans de l’autre. Rien de mieux pour diviser. Perso ce n'est pas ce que je fais.

Ce ne sont pas des privilèges que tu cites mais des états de faits. Si les femmes « cis » ne transitionnent pas il est donc logique qu’elles ne passent pas par les mêmes galèrent que les femmes trans. Et quand bien même les femmes trans ne devraient pas avoir recours aux justifications que tu énumère, les femmes « cis » elles n’y sont pour rien il me semble. Ce ne sont pas elles les juges par qui passent les trans. Ce ne sont pas elles les psy par qui passent les trans. Ce ne sont pas les femmes « cis » qui ont établis ce système. Et les femmes « cis » n’ont pas à se justifier non plus. Pourtant on les oblige aussi et constamment à le faire. Sans rire j’en ai assez bavé avec ma « condition de femme » durant 35 ans de ma vie sans qu’on vienne m’ajouter des poids qui ne sont pas les miens.

Et j'insiste également sur le fait qu'il faudrait éviter de parler des privilèges aux femmes « cis ». Des privilèges pour les femmes ? Vraiment ? C’est un privilège de te faire bastonner par ton compagnon ou ta compagne ? C’est un privilège de te faire agresser verbalement, sexuellement ? C’est un privilège de te sentir une moins que rien lorsque qu’avec des petits détails au quotidien on te rappelle que toi femme tu dois rester à ta place ? C’est un privilège d’avoir des gosses ? Un foyer à entretenir ? Et de devoir s’en occuper seule quand la ou le partenaire est absent-e ou qu’elle ou il ne fout rien à la maison ? C’est un privilège d’être une femme célibataire dans la précarité ? Pas de taf, pas de logement ? Normal on privilégie les familles, le couple (c’est légitime apparemment) et toi vieille fille t’attends qu’on daigne te donner quelque chose.

Si des personnes transgenres n’acceptent pas qu’on tienne des propos malvenus à leur égard (ce qui est parfaitement compréhensible) le bon sens voudrait que se soit réciproque pour les « autres ». Selon moi il y a quelques abus de langage qui dénotent avec la perception des unes et des uns.

avatar contributeur de Dianartemis
Dianartemis
21/06/2022 à 21:10

Et c'est bien pour ça que je dénonce ce système hétéro patriarcal.

J'ai bien précisé que ce ne sont pas les femmes cis qui ont forgé celui-ci, mais les hommes cis blanc heteros.

Et nous avons un adversaire commun: ce système.

Tu as raison en ce point, et je n'ai pas énuméré tout ce qui nous rassemble : la violence faite à toutes les femmes, le rabaissement systématique.

Pour mettre en équivalence, la pression pour procréer d'un côté, la pression pour rentrer dans les stéréotypes d'un autre.

L'une comme l'autre nous n'avons pas choisi notre parcours de vie, nous n'avons pas choisi d'être femme, mais nous subissons une charge mentale constante de la part du système.

Ce qui m'a fait bondir c'est la remarque de Roseau, les femmes d'un côté, et les trans de l'autre.

C'est violent, et ce que nous subissons chaque jour, la non reconnaissance de notre identité.

Bref, passe une très belle journée.

Désolée de m'être un peu (beaucoup ^^) emportée.

Des bises de sororité

avatar contributeur de Roseau
Roseau
21/06/2022 à 21:13

Es ce que femme c'est un sexe, un genre ou les deux?

avatar ancien membre
Ancien membre
21/06/2022 à 21:43

Citation de Dianartemis #404397

Aucun souci 🤝

Je cherchais simplement à en apprendre plus sur cette fameuse féminité mentionnée par l'auteure du topic. Et j'ai bien précisé également que le terme « cis » est a priori générique. Mais bon je ne m'y ferai pas c’est ainsi

Citation de Dianartemis #404397Et c'est bien pour ça que je dénonce ce système hétéro patriarcal. J'ai bien précisé que ce ne sont pas les femmes cis qui ont forgé celui-ci, mais les hommes cis blanc heteros.

Je ne le ressens pas comme ça personnellement. Je pense juste qu’il y a des personnes privilégiées qui usent de leurs pouvoirs, tous horizons confondus. Et il y a des personnes en souffrance, tous horizons confondus, qui endurent. Enfin c’est un autre débat et là je n'ai plus la force mentale.

✌️ ✌️

avatar contributeur de Cin91
Cin91
22/06/2022 à 01:30 - 22/06/2022 à 09:14

Citation de Roseau #404399 Es ce que femme c'est un sexe, un genre ou les deux?

Un genre

Citation de Roseau #404381 C'est pas toujours beau de dire femme biologique à chaque fois, c'est pas grave je trouve de dire juste femme dans ce contexte.

Mais le problème n'est pas si les mots sont jolies ou pas à ton oreille. En plus il est proposé "cis" comme complément. Les mots ont son importance car justement ils contrôlent une manière de penser, la mentalité de toute une société.

Je comprend pas où est le problème dans le fait de se dire "femme cis". Je vois pas le rapport avec les stéréotype comme cela fut mentionné. Le "cis" vient juste accentuer le fait qu'une femme est née avec le sexe féminin c'est tout.

avatar contributeur de Roseau
Roseau
22/06/2022 à 01:44

Citation de Cin91 #404414

Pas tout à fait, c'est avant tout le sexe avant d'être un genre. Donc ceux qui ont était choqués par le fait que j'ai simplifié les termes dans ma phrase "Les femmes ont aussi des problèmes que les trans ne rencontrent pas." Considérez que femme ici fait référence au sexe et trans au genre.

avatar contributeur de Cin91
Cin91
22/06/2022 à 01:58 - 22/06/2022 à 09:02

Citation de Roseau #404415

Et non. Femme et homme sont des genres.

Sexe féminin et sexe masculin ca c'est ce qu'on appelle le sexe biologique.

Le mot femme est un genre.

avatar contributeur de Roseau
Roseau
22/06/2022 à 02:12

Citation de Cin91 #404416

Regarde la 1er phrase de la définition de la femme sur wikipedia.

Alors que dans larousse le genre n'est même pas mentionné et une femme c'est juste un "Être humain du sexe féminin."

Donc avant tout c'est le sexe, puisque c'est à lui que fait référence le genre femme, et c'est pour ça que les femmes ont tendance à s'approcher de l'esthétique de la femme (sexe) et qu'elles se contentent pas de rester dans l'apparence masculine tout en se revendiquant du genre femme.

Et donc ma phrase pour simplifier faisait référence au sexe féminin quand je disais "femme" et pas au genre. Juste suivez le sens des mots de manière honnête sans chercher la petite bête pour le plaisir de s'offusquer et accuser les autres pour du pipi de chat.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr