Alllemand ... allemand ...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

Voici ma théorie un peu simpliste, j'avoue mais interessante :

 Hitler voulait etre  peintre. Il voulait absolument entrer à l'école de Vienne. Il était très doué dans ce domaine et adorait la peinture...Malheureusement le directeur a refusé catégoriquement de le prendre dans son école sans vraiment donner de raison et directeur était juif.
Ca été le plus grand echec et la plus grande humiliation d'Hitler (je crois qu'aprés il a fait une dépréssion,et une tentative de suicide ratée ). Voila, après c'est vrai que c'est un peu (beaucoup) tiré par les cheveux.



Et vous c'est quoi votre théorie ?

STOP les titres de topic en majuscule (la modération)


photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
 Ca voudrait dire que si le directeur de cet établissement avait été catholique il aurait cherché à tous les éliminer ? 

Ca me semble très simpliste et très réducteur. Je veux bien croire qu'il était un impulsif, c'est probable, on se doute bien que pour avoir fait tout ça il n'était pas très équilibré non plus; mais je doute quand même qu'une déception du jour a fait naitre toute cette haine d'un coup. 

Je pense que c'est un ensemble de chose, Hitler n'était pas un imbécile, de loin pas, et je pense qu'il a dû un minimum "réfléchir" sa haine. 

Puis tu le vois expliquer aux gens qui le suivent "je veux tuer tous les juifs car le directeur il a été méchant avec moi" ...

Bref, je qualifierai ta théorie de "mignonne mais naïve" (sans méchanceté je précise de suite)

photo de l'auteur nico95
Nico95
Homme de 23 ans
mergey
c'est surtout que l’Allemagne a été ruiner par le traiter de Versailles, et les préjuger sur les juif et l'argent en on fait des bouc émissaire tout désigner    

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Si ce sujet et cette vision des choses t'intéresses tu n'as qu'à lire "la part de l'autre" d'Eric Emmanuel Schmitt qui à fait un travail de documentation biographique et d'invention superbe. 
En effet ton discours est plus que réducteur, les choses ne sont jamais si simple et il y a une raison à l'échec d'Adolf Hitler aux beaux arts -> il n'était tout simplement pas suffisamment doué. Ne rentre pas aux beaux arts, qui le veut. 

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Homme de 24 ans
Paris

29 remerciements
Pas doué pas doué, franchement pour avoir vu de ses peintures il était loin d'être mauvais

Moi perso j'aime beaucoup son style, je suis étonné qu'il soit pas rentré. Enfin je pense pas que ça soit lié à son talent, il était bon

photo de l'auteur Gabiblue
Gabiblue
Homme de 21 ans
Paris
Citation de ZHamilton : Si ce sujet et cette vision des choses t'intéresses tu n'as qu'à lire "la part de l'autre" d'Eric Emmanuel Schmitt qui à fait un travail de documentation biographique et d'invention superbe.  En effet ton discours est plus que réducteur, les choses ne sont jamais si simple et il y a une raison à l'échec d'Adolf Hitler aux beaux arts -> il n'était tout simplement pas suffisamment doué. Ne rentre pas aux beaux arts, qui le veut. 
.

J'allais citer Eric Emmanuel Schimtt aussi, un très jolie texte qui c'est fait beaucoup critiquer à sa sorti...
Après pour répondre à la question  de l'auteur je dirai que Hitler avait une haine contre les juifs comme beaucoup de personnes de son temps, après ça a été un vecteur vers le pouvoir comme l'idée d'une Allemagne puissante le retour d'un nouveau Reich bref plein de choses... 
Après je dirai pas qu'il y ait forcément une cause pour cela et surtout pas l'échec des beaux-arts après c'est ma vision bien sur. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Tu personnalises et simplifies bien trop la chose.

Hitler a eu de la haine mais elle s'est basée sur des haines réciproques pré-existantes.

Je vais m'essayer à l'Histoire à quelques imprécisions près, car le Mal est un sujet aussi intéressant qu'important, si on veut faire le bien.

Quand les juifs (qu'ils soient d'origine israélite ou khazar) sont arrivés en Europe, certains se sont fait détester pour leur façon de vivre, et certains d'entre-eux ont méprisé des européens pour leur façon de vivre. Et donc les haines réciproques sont montées - surtout dans les élites pleines d'égo des deux côtés qui n'ont rien d'autre à faire que haïr les personnes qu'elles jalousent et mépriser les pauvres... Trop peu de gens des deux côtés ont cherché la conciliation. Les gens ont préféré se renvoyer la faute, s'accuser, inverser les accusations, mentir, trahir, être hypocrite. Mais pour les élites cela avait l'avantage de ne pas retourner leur propre peuple contre eux (elle est belle l'humanité !). Toujours la même chose : pousser les pauvres à se détester entre-eux pour son avantage personnel. 

Par exemple les nobles s'interdisaient l'usure (interdite par la religion), mais l'autorisaient aux juifs. Et quand ils étaient endettés, ils accusaient les juifs de trop en profiter, leur renvoyant hypocritement toute la faute pour finalement les tuer ! Mais d'un autre côté les juifs se salissaient les mains et restaient enfermés et corrompus par l'argent dans le tribalisme, alors que Jésus avait déjà fait remarquer ça à leurs élites. Il est mort dans d'atroces souffrances pour l'universalisme et contre la corruption de l'âme par l'argent, pour libérer les juifs de leurs élites - car les Pharisiens disaient absoudre les péchés en échange d'argent et les tenaient en otage par la dette. Et ils faisaient cela pour reprendre le pouvoir contre l'Empire Romain outre l'enrichissement personnel, puis ils ont fait tuer Jésus par les Romains pour continuer. Mais à cause des manipulations pharisiennes - toujours à pousser les pauvres au sacrifices ou à la confrontation (ainsi que les fous extrémistes Zélotes) pour leur pouvoir à eux - la guerre a été rendue inévitable et Titus, bien connu pour répondre par la haine il me semble, a fait des ravages en Judée (en réponse à la secte des Zélotes qui étaient les terroristes de l'époque), incluant la célèbre destruction du Temple (prophétisée par Jésus Christ lui-même 50 ans plus tôt !) et l'interdiction aux juifs de vivre en Judée sous peine de mort. Et depuis ce temps il y a dans la religion juive encore des élites qui ont une volonté de vengeance envers l'Occident, vu comme le mal absolu.
[Remplacez aujourd'hui les Pharisiens par les sionistes, les Saouds et les monarques qataris, les Zélotes par Daesh, l'Empire Romain par les Etats-Unis d'Amérique, les premiers chrétiens par les Palestiniens de Gaza, les Héllènes par les Européens, les Barbares (germaniques autour de l'Empire et dans l'Empire) par les mondes chinois, russe, indien, sud-asiatique, perse et maghrébin - et vous allez peut-être voir comment l'Histoire se répète ! A quelques imprécisions près. ]

Pour le Moyen-Âge en réaction à cette hypocrisie de nobles assassins de juifs - qui poussaient les juifs à être créanciers mais les tuaient pour se décharger des dettes - des juifs ont fini par ajouter dans le talmud que les non-juifs n'étaient pas humains. Des élites ont ici répondu à la haine par la haine (il y a eu Maïmonide notamment qui justifiait le racisme). Si bien qu'en 1906 un rabbin allemand raciste a fini par publier un livre dans lequel il expose des idées de pureté, de suprémacisme juif. Dans les années 1920-1930 les nazis ont voulu faire pire encore dans l'anti-judaïsme en en faisant aussi un concept racial, encore plus raciste : ils ont une nouvelle fois répondu à la haine et au mépris par une haine plus grande encore et c'est très malheureux ...
Je dirais même malheureux pour des chrétiens - mais justement, ils ne se voulaient pas chrétiens mais plutôt païens, ou je ne sais quoi, pour "avoir le droit" de haïr et de se sentir supérieur et surtout nazis ensuite. Au passage, le comportement des nobles était déjà tout sauf chrétien d'ailleurs : s'endetter en sachant pertinemment qu'ils n'allaient jamais rembourser pour finir par accuser et tuer les juifs ou monter les non-juifs contre eux était extrêmement pervers. 

De proche en proche les gens ont fini par être méchants, haineux et se détester toujours plus des deux côtés - directives, propagande et prosélytisme de leurs élites aidant. On oublie trop qu'avant Hitler il y a eu des siècles (8 siècles) avant les chevaliers Teutoniques, antijuifs, et massacraient des innocents sans raison autre qu'une jalousie ou envie, alors que c'étaient leurs propres nobles qui étaient une des sources principale de la corruption...

Ce qui est horrible dans l'histoire de l'humanité c'est quand les gens ne veulent pas chercher de point d'accord, de conciliation, arrêter de penser que l'autre veut faire du mal - ce qu'on dit malheureusement aux jeunes Israéliens dans les écoles et de plus en plus aux musulmans autour - ni se remettre en question. Du coup ils se détestent jusqu'à que l'un des camps soient totalement détruit ou assez affaibli pour être incapable de haïr... Et malheureusement malgré tous ces siècles écoulés, il y a encore de la haine anti-juive raciale, et de la haine anti-goy raciale, puis ensuite des haines avec comme prétexte la religion. Une haine qui ne résoudra jamais rien mais est encore un réservoir pour générer des milliers, ou encore des millions de morts. 
Le problème c'est que ce type de haine est inscrit très loin dans le temps, dans l'Ancien Testament il y en a déjà le récit. Des fois on croirait que tout cela n'en finira jamais. Et si seulement les "Européens non-juifs" et les "juifs" étaient les deux seules entités qui entretiennent dans leurs rangs une haine réciproque aussi ancienne... Je ne doute pas qu'on peut trouver des situations similaires en Asie et ailleurs entre des castes, des grandes familles (au Japon), des dynasties, en Afrique entre tribus très anciennes.

Et pour le déclencheur : tout s'accélère dès lors qu'un déséquilibre (climatique, émotionnel, etc) cause la faim ou un manque fort, là on a plus le temps de discerner - et c'est ce qu'il s'est passé en Allemagne dans les années 30. Les Allemands avaient faim, n'en pouvaient plus de la crise et du diktat après la défaite. Et la haine a donc pris l'ascendant sur un grand nombre d'entre-eux, puis beaucoup ont juste suivi naturellement. La loi de Pareto je crois montre qu'il y a toujours dans une population 20% d'initiateurs  - souvent les fortes personnalités et égos surdimensionnés facilement jaloux, susceptibles, haineux, possessifs (mais intelligents, déterminés, malins) - et 80% qui sont juste là à suivre les directives (souvent ceux qui se déchargent des responsabilités).
Au début les nazis n'étaient que 7 vers 1920 je crois. Seulement ils ont trouvé la bonne réserve de haine et de suprémacisme pour attirer tout le monde dans leur erreur. Erreur car tout ce qu'elle a apporté à terme c'est la mort partout et surtout en Allemagne (bombardements et mort au combat) (et en Chine par mimétisme des Japonais). Sans parler aussi des élites américaines juives sionistes qui ont poussé les juifs pauvres à rester en Allemagne et ont donc poussé à la mort de pauvres familles pour leurs intérêts personnels : toujours les élites riches traîtres et perverses qui profitent des pauvres qui les écoutent... Et ce même après leur mort si on creuse le sujet !
Aussi il y a eu d'autres montées de haines réciproques : en réponse au Blitz de Londres, les Britanniques ont lâché des bombes incendiaires sur Dresde pour maximiser les dégâts sur les civils innocents, les femmes et les enfants...  Toujours le mal en l'homme pour répondre au mal subi, la haine et en supposant à chaque fois que l'autre est plus haineux que soi !
Et pourtant peu après on a vu une victoire sans haine comme exemple : Gandhi pacifiste dans une Inde dominée, fragile par son système de caste qui a fini par sortir du géant empire Britannique par des moyens tels le boycott. Tout cela alors que dans l'histoire il y avait eu des répressions britanniques ultra-violentes, comme le tir de balles explosives interdites par la convention de Genève sur des civils manifestant désarmés et pacifiquement. Enfin, encore est-il tombé au bon moment et venu du bon endroit (ayant fait des études en Grande-Bretagne)...

Après c'est une question d'échelle : la vie est compétition. Et des fois la compétition ce sont deux peuples qui essaient l'un l'autre de se génocider (oui, ça va jusque là et ça peut durer des siècles, voire plus). Mais à part ça tout le monde est beau et tout le monde est gentil. 

L'essentiel est que chacun de son côté fasse tout ce qu'il peut contre : sa haine, sa peur de l'autre, son manque de discernement, ... Puisqu'on arrive quand même à adoucir la compétition des fois : entreprises, compétition sportive, jeux, débats (politiques ou théologiques). Et puis sinon, tant pis si l'espèce disparaîtra après un hiver nucléaire et ce sera le règne des blattes qui résistent aux radiations ... Comme disait Desproges, après la mort, les droits de l'homme cèdent leur place devant les droits de l'asticot.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
merci MaximusV votre exposé est une lecture attentive et impartiale de l'historicité en acte, avec suffisamment de détails pour que leurs cohésions porte à une cohérence...

je ne reprendrais pas certaines zones de cette thèse pour y ajouter des précisions dont elle n'a pas besoin pour être crédible, je préfère rebondir sur cette phrase de vous :
"L'essentiel est que chacun de son côté fasse tout ce qu'il peut contre : sa haine, sa peur de l'autre, son manque de discernement".

et juste ajouter que "chacun de son coté" est en effet indispensable comme moment de prudence personnelle, mais doit être aussi en vue du moment de la rencontre avec les autres...
et une culture commune, qui offrirait à "la diversité", non seulement une représentativité, mais aussi une possibilité de choix sur les biens communs, reste le plus grand défit des civilisations humaines...

photo de l'auteur goedfroy
Goedfroy
Homme de 43 ans
Mulhouse

1 remerciement
Citation de Nico95 : c'est surtout que l’Allemagne a été ruiner par le traiter de Versailles, et les préjuger sur les juif et l'argent en on fait des bouc émissaire tout désigner    


Enfin ce qui a amené la montée de cet individu c'est surtout la faillite de la KreditAnstallt bank en 1931 qui permet à la crise issue des USA de parvenir très facilement dans les pays très fragiles suite à l'éclatement de l'Empire Austro-Hongrois.....
La France, qui était encore excédentaire, à cette époque aurait pu sauver la banqueroute de ce pays et ainsi éviter ce qui est arrivé par la suite, mais elle a préféré ne rien faire et laisser les populations subir la crise économique de plein fouet. Après il ne faut pas venir s'étonner que les gens se soient tourner vers des possibles sauveurs...

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit