Bisexualité - Et si on temoignait de la façon dont on la vit?

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
31/07/2021 à 22:13

Voilà j'ai vu un sujet intéressant lorsque j'étais en dehors des murs (oui ok j'ai zieuté le forum quelques fois) le fond du sujet était le rejet de certaines lesbiennes des bi. (Je ne l'ai pas retrouvé quand je suis revenue.. )Les reactions que j'ai vu était passionnante pour moi la "bi".

Alors je ne sais pas pour les autres bi, mais le fait d'etre en capacité d'aimer les 2 genres, c'est pas aussi simple à vivre pour nous-même. Si je me suis posée la question "en fait je suis une lesbienne qui se cache"..oui je me la suis posée et en même temps, je suis tombée amoureuse d'hommes et eu une sexualité tres épanouie avec eux (plus ou moins selon les partenaires^^).

Alors je suis allée vers la facilité en rejetant mon autre côté (sauf une fois dans ma jeunesse où j'ai mis ca sur le dos d'une expérience). Ca ne fait que tres peu de temps que j'ai accepté pleinement et entièrement ma bisexualité, après être tombée amoureuse d'une femme que j'ai désiré ++ mais que je n'ai pas touché (frustrée ++ ^^).

Je m'aperçois que les connexions sentimentales et emotionnelles sont plus intenses avec une femme. Je me suis posée la question d'etre poly mais non du tout. Mon coeur ne va qu'à une seule personne à la fois , j'en suis tres sûre à présent.  La sexualité ? Ca n'a rien à voir entre un homme et une femme pour ma part, c'est deux mondes à part. Je n'aborde pas du tout la sexualité de la même manière.

Alors oui aujourd'hui , je sais que je me sentirais plus epanouie avec une femme du fait de "la connexion", qui est importante pour moi puisque mon desir fonctionne en lien direct avec mes emotions.

Alors je comprends les lesbiennes qui ont eu de mauvais souvenirs avec une bi , mais je crois qu'il y a une palette de couleurs chez les bi, selon le parcours de vie, selon son cheminement perso , selon ce qu'elle est, selon ce qu'elle désire aujourd'hui etc... tout ca pour dire que comme dans toute relation,  apprenez à connaître juste la personne en face de vous..et apaisez vos doutes en posant les questions qui vous tourmentent. Après je comprends le dégoût qui a été évoqué, même si je trouve ca bizarre de penser ca, parce que ca ne me vient pas à l'idée de penser aux ex de mes partenaires ^^, mais je comprends. Un peu comme un végétarien qui ne voudrait pas etre avec un carnivore...il ne faut pas se forcer dans n'importe quel cas.

Mais je crois qu'être monosexuelle c'est plus simple qu'être bisexuelle surtout pour ma génération et apres moi..aujourd'hui ca commence à etre moins tabou .. du moment que chacun.e se respecte...je finirai par un article et mis un petit extrait.

Et ca serait cool que d'autres bi temoignent (hommes ou femmes) , pour essayer de mettre plus de compréhension chez les mono.

https://helloclue.com/fr/articles/lgbtqia/bisexualite-faits-et-idees-recues-frequentes

"La bisexualité, c’est juste une phase ?

Non. Il est normal que de nombreuses personnes homosexuelles passent par une période d'exploration et apprennent à comprendre où se situe leur attirance. Cependant, cela ne signifie pas que la bisexualité est toujours une phase qui précède l'homosexualité (2). Pour beaucoup, l’attirance pour des personnes de genres différents est une préférence sérieuse et stable (2).

Être bisexuel·le ne signifie pas toujours que l'attirance pour plus d'un genre est répartie de manière égale (50-50) ou même 40-60, et que cette préférence est constante. Pour certaines personnes, il s'agit principalement - mais pas exclusivement - d'une attirance pour un seul genre (3). Mais cela peut aussi signifier que l'attirance change avec le temps et en fonction de certains contextes (2). On n'attend pas cette fluidité des orientations monosexuelles - du moins au début."

avatar contributeur de Dime
Dime
31/07/2021 à 22:32 - 31/07/2021 à 22:56

Salut Phoenix.

Merci pour ton témoignage et pour ce topic auquel je me dois de participer.

A l'heure actuelle et aprés des décénies un peu angoissantes, durant lesquelles, au fond, je ne savais pas qui j'étais, allant d'interrogations en doutes quant à mon orientation, je considère que je suis finalement juste entre les deux. Je suis probablement capable d'être hétéro comme d'être homo.

Et je ne sais toujours pas vers ou me guidera ma destinée. Donc aprés multes perturbations (importantes et ayant eues beaucoup de conséquences néfastes sur ma vie personnelles et ma santé), je choisis maintenant de prendre du recul par rapport à tout ça et me centrer plutot sur mon etre profond et sur les sentiments qui l'habitent plutot que sur ma sexualité et les désirs fluctuants qui l'animent.

Voilà ce que je peux en dire brièvement. Et je pense que les monos dans leur ensemble sont loin d'imaginer la complexité et les complications, sur le plan psychique, que peut induire la bisexualité (lorsque qu'elle est subie, vécue et consommée).

Je ne suis, tout comme toi, pas vraiment la meme personne avec les hommes et avec les femmes. Je pense que c'est là que se situe la plus grosse difficulté identitaire. Mais avec l'experience, j'apprend à aligner les planètes et à considérer finalement que mon essence profonde ne doit pas etre -et n'est pas- dépendante (et donc déstabilisée) par cette dualité sexuelle.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
31/07/2021 à 23:04

Merci @dime, les questions en nous sont nombreuses, mais au final le mieux c'est de voir ce que l'avenir nous réserve 😉. Puis il y a bien des choses qui composent une vie ,heureusement que tout ne tourne pas non plus autour de notre vie sentimentale. Et je crois que la bisexualité feminine est plus répandue que la bisexualité masculine alors cool de voir un homme témoigner d'autant plus.

avatar contributeur de Nancéien
Nancéien
01/08/2021 à 01:30

Bonjour Phoenix73,

C'est un vrai plaisir de lire ton message, d'autant plus que j'avais été assez surpris de la réaction de Wondeur, expliquant dans une autre discussion qu'elle ne se verrait pas avec une femme bi mais uniquement lesbienne. Ce sont ses goûts mais de prime abord, je ne comprenais pas, comme si on ne pouvait pas tomber pleinement amoureux tantôt d'un homme ou d'une femme. Son honnêteté intellectuelle fait qu'elle a expliqué ce qui l'attirait ou la repoussait et j'arrive à cerner l'obstacle mais j'ai l'impression que cela repose sur une perception restrictive de la bisexualité, qui correspondrait à une forme de personnalité ayant besoin cumulativement de relations avec l'un et l'autre sexe.

Pour ma part, j'ai l'impression (sans en être certain car je suis très peu expérimenté) que je suis bisexuel car j'ai eu, au fil du temps, des attirances (sentiments, désir) pour des femmes et des hommes, avec d'ailleurs un côté assez fluctuant de ces attirances au cours des années.

En pratique, j'ai été profondément amoureux d'une seule partenaire (femme) pendant près de 30 ans, nous avons eu une vie de couple et familiale épanouie, même si je me suis parfois interrogé sur le point de savoir si je n'avais pas fait fausse route en éclipsant mon attirance pour certains hommes. Pour être totalement transparent, il était aussi plus facile d'adhérer à un modèle de couple plus conforme aux attentes familiales et sociales et à un profond désir de paternité. Aujourd'hui que cette histoire a pris fin et que nos enfants sont grands, je me dis que je vais sans doute voir ce que ça donne d'avoir des relations avec des hommes, la sexualité avec des femmes ou des hommes ne me paraissant pas poser de difficulté même si elle est différente.

Je ne perçois pas ma bisexualité comme une forme de libertinage : j'ai toujours été exclusif et guidé par les sentiments que je porte. Et le sexe suit, un homme comme une femme étant capables d'avoir des pratiques variées dès lors que chacun écoute et tente de satisfaire les désirs de l'autre et les siens. Si j'entre dans une nouvelle histoire, ce sera peut-être sans lendemain, peut-être plus sérieux et dans ce cas, que ce soit un homme ou une femme, je l'aimerai à fond, pour ce qu'il ou elle est, y compris sexuellement.

Je découvre que ce point de vue est en fait assez incompréhensible pour des personnes exclusivement orientées vers l'un ou l'autre genre... et comme toi, Phoenix73, j'ai le sentiment que cette liberté de choix est parfois un fardeau, qu'on essaie de faire rentrer ma complexité ou mon indécision dans une case qui ne me correspond pas (non, les bi ne sont pas tous des gays refoulés en phase de transition, on peut aimer les hommes et les femmes, peut-être pas avec des degrés variables d'intensité dans le registre sexuel ou sentimental mais c'est tout à fait possible). Je suis donc heureux de savoir que je ne suis pas seul à ressentir une forme de dualité sexuelle et sentimentale...

avatar contributeur de FairSirene84
FairSirene84
01/08/2021 à 02:37

Coucou Pheonix et merci de ton message !

Pour ma part, je suis bi aussi, et ça m'attriste énormément de voir que les lesbiennes se méfient des femmes bi... Je veux dire, ce n'est pas parce qu'une fille est bi qu'elle va tromper sa partenaire. J'ai été moi-même très amoureuse de femmes par le passé (il s'est rien passé car manque de bol, elles étaient hétéros) et si elles avaient accepté mes sentiments, c'est bien simple : je ne les aurais JAMAIS quittées. Et sûrement pas pour un homme ! Dernièrement, il y en a une dont j'étais folle amoureuse, mon cœur et mon âme lui appartenaient entièrement. Plus rien au monde ne comptait mis à part elle. Et je ne regardais plus du tout les hommes.

Quand je suis très amoureuse de quelqu'un, que ce soit un homme ou une femme, je ne la trompe pas. Je ne suis pas libertine ou infidèle, c'est juste pas mon truc. J'ai besoin d'avoir des sentiments pour coucher avec une personne, donc si jai pas de sentiments, c'est mort ! Mais non, on se traîne une sale réputation d'infidèle ou de personne pas sérieuse, et ça, c'est vraiment navrant.

C'est bien dommage pour les lesbiennes, car les femmes bisexuelles sont plus nombreuses que les lesbiennes, statistiquement parlant, donc ça va être plus compliquées pour elles si elles veulent faire des rencontres ! Et puis pourquoi taxer les bi d'infidèles ? Il existe des lesbiennes infidèles, des gays infidèles, des trans infidèles, des hétéros infidèles. Donc ça change rien ! Faut se trouver une bi qui est sérieuse et qui les aime vraiment, c'est tout !

Enfin bref, ça m'a fit du bien de déposer ce fardeau qui me pesait sur le cœur. En tout cas si vous avez besoin de parler, n'hésitez pas ! :)

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
01/08/2021 à 07:07 - 01/08/2021 à 08:09

@Nancéien, @FaitSirene84, c'est très plaisant de vous lire.

Je veux juste rappeler pour éviter que ca ne parte en cacahuète pour les autres. On est pas là pour faire le procès des lesbiennes qui rejetent les bi. Personnellement je les comprends et je ne remets absolument pas en question les raisons qui ont été cité. Mais juste qu'on vit tous sa bisexualité différemment et qu'il n'y a pas de carte d'identité figée qui correspondrait à tout les bi.

Je rajoute un article sur une etude du cerveau faite sur des hommes. Qui pourra enrichir vos réflexions : https://sciencepost.fr/bisexualite-se-decele-egalement-cerveau/

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
01/08/2021 à 22:22 - 02/08/2021 à 18:09

Citation de Nancéien #369246

expliquant dans une autre discussion qu'elle ne se verrait pas avec une femme bi mais uniquement lesbienne

Désolée mais je crois que je n'ai jamais écrit cela 😅. De plus ce n'est pas parce que ma femme idéale est une femme lesbienne, que j'exclus d'office toutes les bis celibs. Cf. le topic concerné. Je n'ai jamais eu le luxe de mettre un stop à une meuf, au seul motif qu'elle était bi, contrairement à d'autres... pour moi, ce serait comme refuser de boire de l'eau plate dans un désert en exigeant de l'eau gazeuse, et rien d'autre 🤣

Citation de Phoenix73 #369251

qu'il n'y a pas de carte d'identité figée qui correspondrait à tout les bi.

Idem pour toutes les lesbiennes, qui vivent leur sexualité différemment 😉 Rappelons que les lesbiennes sont nombreuses à être en couple avec des bis..

On est pas là pour faire le procès des lesbiennes qui rejetent les bi

Merci Phenix 🙏 :-) Et n'oublions pas que dans la catégorie des personnes qui rejettent les bis, il n'y a pas que des lesbiennes...

Un peu comme un végétarien qui ne voudrait pas etre avec un carnivore.

Exact. Cependant, malgré tout j'ose croire que les végétarien·nes peuvent très bien s'entendre avec les flexitarien·nes, s'iels savent se mettre d'accord sur un menu ou un régime "commun" 😉

Après, est-ce que tous les carnivores sont flex... à voir :)

Intéressant comme sujet, belle contrib. Merci Phenix73 et welcome back =)

Bonne nuit tout le monde 👋

EDIT : oui j'éprouve un dégoût particulier pour les désirs hétérosexuels mais non je n'éprouve pas de dégoût pour les personnes héteros ou bisexuelles.

Je présente mes excuses les plus sincères à toutes les personnes bis que j'ai pu blesser sans m'en rendre compte alors que je n'en avais aucune intention


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Nancéien
Nancéien
01/08/2021 à 23:09

Wonder, j'ai peut-être mal interprété la phrase suivante qui m'avait heurté à la première lecture : "À ce jour, l'idée d'avoir une partenaire sexuelle qui aime (encore) offrir son corps à un ou plusieurs homme cis, pardon de le dire ainsi... mais c'est vrai : ça me fait débander. Je ne parle pas de la possibilité d'une infidélité, ni d'insécurité affective, mais bien du désir sexuel que les femmes bis éprouvent toujours ou encore (?) pour des hommes, de surcroît cis. Désolée, mais c'est ce désir là qui me dégoûte."

Exprimer une forme de dégoût pour des personnes qui éprouvent des désirs bisexuels me blesse mais peu importe, le sujet ne porte effectivement pas sur le rejet des bi par une partie des gays et lesbiennes. Il m'apparaît néanmoins intéressant de témoigner du rejet ou de l'incompréhension dont on peut faire l'objet, réactions auxquelles je ne m'attendais pas lorsque j'ai décidé d'échanger à ce sujet sur BeTolerant.

Et plus largement, je suis aussi naïvement surpris qu'on assimile parfois bisexualité et libertinage...

Envoyé depuis l'application android
avatar ancien membre
Ancien membre
01/08/2021 à 23:36

"et plus largement, je suis aussi naïvement surpris qu'on assimile parfois bisexualité et libertinage ..."

En parcourant le forum, y a quand même pas mal de témoignages de personnes qui se disent bi en couple et heureu.x.ses mais en manque de quelque chose et qui recherchent une 3ème personne pour combler celui-ci, libertinage ou polyamour, peu importe comment on l'appelle, ça reste du couple non exclusif qui ne parle pas à tout le monde ... Et qui n'arrange pas votre image. Ça représente certainement une infime partie de votre communauté mais c'est la partie visible ! Je comprends parfaitement le mal-être que vous pouvez ressentir vis à vis de ce rejet, ce topic est intéressant pour justement faire comprendre à tous.s.tes qu'il ne faut pas mettre tout le monde dans le même panier, qu'il y a une réelle souffrance de votre côté et qu'il y a des bi qui correspondraient parfaitement aux attentes des homo.

Voilà, c'était une parenthèse, je ne suis pas bi, je ne veux pas polluer votre topic et partir sur un autre débat abordé sur l'autre topic, je vous laisse la parole ^^

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
02/08/2021 à 00:09

Citation de Skela #369311

Tout le monde est bienvenu skela. En fait ce que tu decris , personnellement je comprends ces femmes. Il y a 2 possibilités :

La 1ere c'est que la stabilité de leur foyer/famille est plus importante que leur desir profond, en gros elles font passer les aitres avant elles-même et je t'explique pourquoi. C'est tres angoissant de faire le grand saut quand socialement , on est perçu comme mere de famille hetero de tout planter au risque de choquer les enfants pour refaire sa vie avec une femme. C'est rude non. Donc au lieu de vivre pleinement pour elle ...c'est du 4/5 pour les autres (la famille) et le 1/5 restant c'est pour elle-même. C'est un peu être prisonnière dans sa propre vie...Ne pas avoir envie d'ebranler la stabilité des enfants parce qu'on est...bi , c'est vraiment pas enviable. Alors oui , elles s'entendent bien avec le conjoint, qui ne se sent pas du tout en concurrence pour le coup, et avoir une bi à la maison c'est cool et fantasmant pour eux. Mais je me pose la question de l'amour entre ... affection sûrement, amour je ne crois pas...ou certaines se persuadent de...mais la raison principal reste le confort moral et matériel.

La seconde possibilité, le polyamour et bien oui ca existe mais pas que chez les bis. combien d'hommes heteros trompent leurs femmes avec une autre??? Et on le retrouve dans toutes les familles gays et lesbiennes également. Personne n'est à l'abri... apres le polyamour s'il est accepté de tout les côtés et que chacun a defini des règles pourquoi pas, le reste n'est que tromperie.

Pour autant, il est difficile de juger parce qu'il faut juger la situation de ces femmes dans leur globalité et non pas à travers un trou de serrure. Tu comprends?

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2021 à 11:56

On est bien d'accord que iel ne sont pas vraiment heureuses. Quand je lis prison et heureuse, c'est un peu contradictoire ^^

Et peu importe leurs motivations, on est pas là pour juger, je fais simplement le constat que la majeure partie des personnes étant monogames, on est loin de l'idéal recherché dans ce genre de profils.

De plus, ça alimente le mythe sur le fait que les bi ne sont pas capables de s'épanouir pleinement dans une relation, y aura toujours "ce manque" qui fait peur, alors que comme tu l'as décris et c'est sans doute la majorité, tu as été vraiment heureuse avec les hommes que tu as été, sans ce fameux manque, tu étais épanouie dans ta relation ! Tu es aussi bien heureuse avec un homme qu'avec une femme.

Et sinon oui, chaque personne à sa propre histoire, j'expliquais juste pourquoi cette image vous colle à la peau. Nancéien est surpris qu on fasse ce rapprochement moi je suis surpris que vous ne l'ayez pas un minimum constaté aussi ^^ car dans la vie réel et sur la toile, y a beaucoup de profil bi libertin/polyamoureux.

Sinon, j'avais une question : comment se manifeste votre bisexualité dans vos relations ?

Je m'explique un peu : est ce que vous fonctionnez "aléatoirement" et vous vous laissez totalement guider par votre feeling ou par moment vous vous dites : j'ai plus envie d'être avec une femme où un homme et recherchez donc en ce sens ?

avatar contributeur de Dime
Dime
02/08/2021 à 12:57

Citation de Skela #369335

Je réponds à ta dernière question (dans mon cas personnel bien-sur).

Si je suis en couple, dans un équilibre affectif et sexuel, la bi-sexualité disparait. Je deviens alors monosexuel, y compris sur des années.

Si je suis célibataire, c'est là que ça devient plus compliqué, car les désirs alors fluctuent par période. Ce n'est pas une histoire de rencontre, mais plutôt de phases dans lesquelles je vais me sentir plutot hétéro et d'autres plutot homo.

avatar contributeur de Nancéien
Nancéien
02/08/2021 à 17:51

Citation de Skela #369335

En parcourant le forum, y a quand même pas mal de témoignages de personnes qui se disent bi en couple et heureu.x.ses mais en manque de quelque chose et qui recherchent une 3ème personne pour combler celui-ci, libertinage ou polyamour, peu importe comment on l'appelle, ça reste du couple non exclusif qui ne parle pas à tout le monde

C'est justement l'une des raisons qui m'ont conduit à faire part de mon témoignage. On peut être bi et fidèle. Tous les bi ne sont pas frustrés lorsqu'ils sont en couple avec un membre de l'un ou l'autre sexe. Le propre de l'homme est de ne pas pouvoir disposer en permanence de tout ce dont il rêve. L'infidélité, ça n'est pas une caractéristique propre des bi (il existe un cliché similaire concernant les gay et lesbiennes qui seraient plus volages).

Être bi, pour moi, c'est juste être attiré par des hommes et des femmes, avec plus ou moins d'intensité. Je rejoins Dime, quand je suis en couple, je ne me pose pas la question de mon attirance pour l'autre sexe (ce qui n'empêche pas, comme tout le monde, d'avoir des fantasmes).

Citation de Skela #369335

Sinon, j'avais une question : comment se manifeste votre bisexualité dans vos relations ?

N'ayant pas l'habitude de mater les gens dans la rue ou à la plage et que j'ai un rapport globalement non sexué aux autres, ça ne se manifeste pas vraiment dans mes relations ordinaires.

S'agissant du "choix", je dois dire que je n'ai aucune expérience pratique avec les hommes et que je vais donc tâcher d'explorer ce pan de la sexualité qui m'est inconnu 😀 Ensuite, je ferai au feeling...

avatar ancien membre
Ancien membre
02/08/2021 à 22:39

Citation de Dime #369341

D'accord, donc si j'ai bien compris : si tu es en phase hétéro et qu'un homo t'accostes, même si ton orientation "de fond" est bi, tu le rembarrerais car ça ne corresponds pas à ta phase actuelle ? (en partant du principe qu'il te plairait en phase homo j'entends ^^)

Corrige moi si je me trompe !

C'est assez intéressant.

Je comprends mieux pourquoi tu parlais de double personnalité plus haut du coup.

D'ailleurs il me semblait avoir lu "hétéro" sur ta fiche, tu préfères t'identifier en "hétéro"/"homo" plutôt qu'en "bi" du coup ?

Citation de Nancéien #369372

Ok, donc pas de préférence de genre pour toi à certains moments, c'est le feeling qui prime.

2 avis et 2 façons de voir les choses, cool !

Merci pour vos retours 🙂

avatar contributeur de Dime
Dime
03/08/2021 à 11:31

Citation de Skela #369391

Oui c'est à peu prés ça Skela. Ce n'est pas très simple à comprendre en effet. Je "subis" moi aussi ces fluctuations, sans guère y comprendre grand chose ni avoir de maitrise dessus. Il est évident que je vis plutot mal l'homosexualité aussi, pour des raisons de fond que j'ignore (éducation, société, trauma, ou un peu des trois ?).

Pour ce qui est de mon profil, il est passé par bcp d'orientations différentes. Finalement j'ai mis "non renseignée", c'est plus simple et au moins c'est valable tout le temps.

avatar ancien membre
Ancien membre
03/08/2021 à 12:38

Je saisis l'idée de par ma propre expérience de "non binaire" ou parfois ma garde robe est rempli de fringues achetés au rayon femme et parfois au rayon homme, sans comprendre non plus pourquoi il y a des périodes ou je me sens bien en étant plus "féminine" et d'autre plus "masculine".

Je crois qu'il ne faut pas chercher à tout comprendre 😄

avatar contributeur de Cin91
Cin91
03/08/2021 à 18:12

Citation de Nancéien #369246

Voila. Une des raisons aussi qui font fuir pour entamer une vraie relation avec les bis quand on est homo.

Celle ci que tu mentionne: "Pour être totalement transparent, il était aussi plus facile d'adhérer à un modèle de couple plus conforme aux attentes familiales et sociales et à un profond désir de paternité. Aujourd'hui que cette histoire a pris fin et que nos enfants sont grands, je me dis que je vais sans doute voir ce que ça donne d'avoir des relations avec des hommes"

Beaucoups de bisexuelles (je parle des femmes car je ne sais pas si c'est si répandu chez les hommes) finissent toujours par choisir le sex opposé pour cette raison sociale, désir d'enfant (pourtant possible chez les homos). En gros considérer les homos comme des histoires sans lendemain et les hétéros comme une vraie opportunité de vie stable. Et une fois que celle ci a été faite, avec les enfants faits, la elles veulent bien envisager une relation avec les lesbiennes. Et ce n'est pas mon imagination, c'est pas un ressenti. Beaucoup, beaucoup de femmes bi font ca. Elles choisissent toujours le mec au final, c'est presque inévitable. Je veux bien entendre que toutes ne sont pas comme ca et heureusement que vous existez mais je vous assure que c'est rare. Donc si il y a des lesbiennes qui refusent catégoriquement une relation sérieuse avec une femme bi dîtes vous aussi que ce n'est pas comme ci elles n'avaient pas essayé, certaines partent du principe qu'elles ne seront que de passage pour elles.

Ok ce n'est pas simple par rapport à vos recherches d'identité apparement, on comprend. Mais on va quand même pas s'engager dans quelque chose si on sait qu'on va être pris pour de la basse catégorie quand même.

Mais est ce qu'il y a tant de lesbiennes qui vous rejettent par rapport à cela? Car autour de moi j'ai pas l'impression qu'il y ai autant de réticence avec les bis.

avatar contributeur de Dime
Dime
03/08/2021 à 18:29

Citation de Cin91 #369430

Je comprends ton point de vue.

Les jeunes femmes dont tu parles devraient s'identifier en tant qu'héteroflexibles plutot que bi (en tout cas si elles savent au fond d'elles-memes leur probable parcourt futur familial hétéronormé).

avatar contributeur de Nancéien
Nancéien
03/08/2021 à 18:46 - 03/08/2021 à 20:09

Cin91, tu sembles assez jeune. Je suis né à une époque pendant laquelle l'homosexualité était pénalement sanctionnée. À ma naissance, 3 Français sur 4 considéraient l'homosexualité comme une maladie ou un vice. Par ailleurs, pour les hommes, il n'était pas possible d'avoir des enfants. Quant à la bisexualité, ça n'était même pas envisagé.

Étant autant attiré par les hommes que par les femmes, je suis tombé éperdument amoureux d'une femme et j'aurais pu continuer ma vie de bi non pratiquant jusqu'à la tombe sans aucun regret.

Je comprends ton point de vue applicable aujourd'hui, dans une société plus tolérante, avec des femmes en âge d'avoir des enfants. Toutes les femmes n'ont pas ce désir et ont, comme tu le dis très justement, la possibilité d'avoir des enfants avec une femme, par PMA ou par adoption. C'est plus compliqué qu'avec un homme mais quand on aime l'autre, rien n'est insurmontable, non ? Pour moi, du moment qu'on aime, on se moque des étiquettes...

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Dime
Dime
03/08/2021 à 18:54 - 03/08/2021 à 18:55

Citation de Nancéien #369432

Meme si l'époque actuelle est beaucoup plus permissive et libertaire, les gens restent imprégnés encore par le modèle familial. Les familles homo-parentales sont encore trés marginales. Les jeunes, possiblement bi, restent encore assez orientés vers le modèle hétéro pour fonder un foyer. ça changera surement avec le temps, mais l'injonction "hétéro" est encore trés présente je pense.

avatar contributeur de Cin91
Cin91
03/08/2021 à 19:15

Citation de Nancéien #369432

Ca n'a pas de rapport.

Moi je te parle de la vie de maintenant, des femmes de maintenant et des femmes bis comme je l'ai bien mentionné. Je ne parle pas des hommes car j'ignore la situation.

avatar contributeur de Dime
Dime
03/08/2021 à 19:27 - 03/08/2021 à 19:30

Citation de Cin91 #369436

Je sais bien que l'impertinence est le privilège de la jeunesse, mais nous sommes sur un forum mixte, et toutes les interventions sont respectables (pour tant qu'elles sont respectueuses).

Le point de vue de Nancéen est tout à fait en rapport avec ce dont on parle.

avatar contributeur de Cin91
Cin91
03/08/2021 à 19:34

Citation de Dime #369437

Il me semble pas l'avoir insulté.

Et non je vois pas le rapport avec une peur de sanction à une certaine époque et le choix de certaines jeunes femmes bis aujourd'hui pour une opportunité de vie stable.

avatar contributeur de Dime
Dime
03/08/2021 à 19:40

Citation de Cin91 #369438

La sanction n'était que la manifestation d'une volonté. Volonté qui reste encore présente dans l'inconscient de beaucoup de jeunes filles.

avatar contributeur de Cin91
Cin91
03/08/2021 à 20:10 - 03/08/2021 à 20:25

Citation de Nancéien #369432

Je rebondis. J'avais lu ton post un peu trop vite.

Donc nous somme d'accord. Mon point de vu est applicable aujourd'hui. Il est clair qu'à une autre époque nous même les homos aurions eu cette même contrainte.

Ce que moi je voulais mettre en avant c'est que:

Les jeunes bis qui font cette différence entre le sex opposé et le.la partenaire du même sex ne peuvent juste pas être surpris que les homos fassent une différence entre les bis et les homos. Si il y a déjà au départ une différence de traitement de la part de beaucoups.

avatar contributeur de Nancéien
Nancéien
03/08/2021 à 20:28

Cin91, ta première intervention reprenait l'un de mes propos pour justifier le fait que certaines lesbiennes évitent les bisexuelles, je tenais donc à simplement préciser le contexte dans lequel je m'exprimais, à savoir celui d'un homme né à une époque différente. De ce fait, je n'ai pas la même perception de la situation que toi.

Quand dans le message suivant, tu dis "ça n'a pas de rapport", je ne sais pas à quoi tu te réfères. Si tu veux faire faire une citation, il est conseillé de mettre un signe supérieur en début de ligne et de coller le passage cité.

Il me semble que mon propos avait un rapport avec le sujet, celui-ci portant de manière générale sur la manière dont les bisexuels vivent leur sexualité.

En tout cas, je comprends que le fait qu'il soit parfois plus simple d'adopter une vie hétérosexuelle quand on est bi si on recherche une vie de famille "classique" / "hétéronormée" puisse faire fuir des personnes homosexuelles. Je reste cependant persuadé qu'il ne faut pas généraliser et que le plus important, c'est l'amour, l'échange honnête sur ce que l'on désire... Pour moi, être trop sélectif, rejeter en bloc tous les bi parce que certains sont soit infidèles, soit vont absolument vouloir avoir des enfants et donc une vie hétéro, c'est un peu dommage car c'est peut-être se priver d'une belle rencontre 😊

avatar contributeur de Dime
Dime
03/08/2021 à 20:50 - 04/08/2021 à 10:37

avatar contributeur de Cin91
Cin91
03/08/2021 à 21:02

Citation de Nancéien #369446

"En tout cas, je comprends que le fait qu'il soit parfois plus simple d'adopter une vie hétérosexuelle quand on est bi si on recherche une vie de famille "classique" / "hétéronormée" puisse faire fuir des personnes homosexuelles. Je reste cependant persuadé qu'il ne faut pas généraliser et que le plus important, c'est l'amour, l'échange honnête sur ce que l'on désire... Pour moi, être trop sélectif, rejeter en bloc tous les bi parce que certains sont soit infidèles, soit vont absolument vouloir avoir des enfants et donc une vie hétéro, c'est un peu dommage car c'est peut-être se priver d'une belle rencontre"

Ba ok très bien mais lorsque tu dis ca c'est déplacer le défaut de départ sur les homos alors que ca vient des bis selectifs. Il faut pas être selectif mais c'est ce que les bis, choisissant la vie hétéronormée, font lorsque tu parle de ca. Il y a un rejet des homos de leur part dans ce contexte la. C'est eux au final qui se privent d'une belle rencontre. Et je le répète ce n'est pas une minorité.

avatar contributeur de Phoenix73
Phoenix73
03/08/2021 à 21:11

@skela Alors pour te répondre à la question (Très difficile) comment ça se manifeste et je vais parler de mon expérience bien entendu. Durant ma période de rejet du côté « obscure de la force », mes relations je les ai vécues « normalement ». Et les gens hommes / femmes je les vois comme des gens, je n’ai pas d’arrière-pensée d’aucune sorte, (je peux définir si je trouve quelqu’un de beau/belle mais sans attirance d’aucune sorte). Il est arrivé durant mon parcours de vie que certaines femmes m’aient troublé, souvent des femmes douces, avec un charisme de dingue ou atypique une sorte d’aura qui m’hypnotisait, je n’avais pas de fantasme envers elles, plutôt un côté admiratif mais un peu plus que ça, j’avais envie de leur plaire, d’être proche d’elle physiquement. Elles n’ont pas été nombreuse, j’en ai 4 en tête et je compte dans les 4 celle avec qui j’ai eu une relation (pour le coup je suis allée au bout mais c'est elle qui a fait le 1er pas , je n'aurai jamais osé,l'expérience de jeunesse) Mais ce petit truc m’a questionné surtout pour les 3 autres. Est-ce que toutes les filles ont ce genre de réactions ? Enfin quand je vois les femmes entre elles, elles sont plutôt à voir d’autres filles comme de potentielles concurrentes qu’il faut abattre et ce genre de comportement ne fait absolument pas partie de moi. Je suis plutôt du style à vouloir me faire pote avec la concurrente en question lol. Admiration ? ou un peu plus ? au fond je connaissais la réponse mais j'avais autre chose, bien plus importante à penser, que de savoir quel etait mon orientation sexuelle, de toute façon je ne cherchais pas à avoir de relation avec elles, vraiment, c’était même pas imaginable. Donc cette periode c'est jusqu'à mes 39 ans.... tout a été un parcours de vie tres inconscient sans calcul,on prend les choses telles qu'elles viennent (pour repondre un peu aussi à cin91). Quand j’ai eu le temps de me poser, de réfléchir sur moi et de prendre du temps pour moi, chose que je n'avais pas encore eu la chance d'avoir (arrêt maladie puis confinement ça laisse du temps) j’ai beaucoup repensé à « mon expérience féminine » et surtout à la personne qui l’a incarné et ce qu’on a vécu ensemble. Il n’y a pas plus honteux mensonge que de se mentir à soi-même...j'ai revue ma vie defiler par morceau...de mon enfance à aujourd'hui. J'ai recollé les parties de moi petit à petit avec cette evidence là, ok je suis bi . Puis parallèlement, un rapprochement c’est fait avec une femme que je connais depuis des années et je lui ai confié ce secret lourd pour moi puis la suite ahah je garde. Mais mon cheminement d’acceptation a pris quelques mois. Aujourd’hui, je ne sais toujours pas comment je fonctionne mais les hommes ne m’intéressent pas et les femmes de moins en moins au vu des comportements auxquels j’ai pu assister, je crois que je vais finir asex ^^.

Je plaisante, sincèrement je ne sais pas tout comment va et vienne tout ca... mais je sais que mon carburant ça reste les émotions que peut me susciter une personne et que j’accroche bien plus avec une femme qu'avec un homme. Et j’ai des valeurs profondes ancrées en moi, comme du sexe pour du sexe ne m’intéresse pas , c’est pas ce dont j’ai envie. J'ai envie de partage, d'amour , de connivence, de douceur point. Et une seule personne suffit si c'est la bonne (ok je sais je vais finir asex).

@Cin91 je comprends ce que tu dis mais je crois que le pire ennemi des bis c'est la peur, la peur des autres , d'etre jugé et je crois que le reste c'est tres inconscient, moi aujourd'hui qu'on me juge ... je m'en tamponne la coquille , parce qu'aujourd'hui je sais qui je suis , c'etait pas forcément le cas des annees en arrière. Entre toi et moi qui calcule son destin ? Je quitte une lesbienne par prevision d'avoir la vie de la petite maison dans la prairie?? Qui vit en faisant des plans de carriere de vie. On peut rever d'une vie ,mais souvent ca tombe à 15000 km de la vie dont on a rêvé. Alors on fait ce qu'on peut , avec ce qu'on a , on change , on evolue à travers nos experiences , nos relations, notre vécu et la bisexualité portée en nous est protéiforme selon ce qu'on est au moment T et dans les conditions qui nous entoure à ce moment là. Je pensais certaines choses à 20 ans comme etre hetero... je pense autrement 20 ans plus tard. Tout ce que je sais, c'est qu'il n'y a rien de mal à aimer une personne et peu importe son genre. Et s'il vous plait , ca ne sert à rien de se déchirer sur ces sujets, c'est la difference des autres qui nous rend plus riche nous même.

Et si vous continuez , je vous transforme en bonobo et vous allez etre dans la merde, vous allez etre obligé de faire l'amour ensemble pour régler le conflit^^.

avatar contributeur de Nancéien
Nancéien
03/08/2021 à 22:24

J'approuve totalement tes propos Phoenix, sauf la dernière phrase. Avoir des avis différents, ce n'est pas être en conflit. Le conflit suppose une opposition violente des opinions. Là, on est loin de se disputer. On ne peut pas être d'accord sur tout sinon, les échanges seraient aseptisés.

Cin91 et Skela m'ont fait percevoir les raisons qui justifient la méfiance de la part de certains à l'égard des bi en général et je les en remercie. Je pense qu'on ne s'est pas très bien compris sur tout mais le plus important, c'est d'être tous attachés au respect que chacun mérite, quels que soient ses goûts, y compris lorsqu'ils sont fluctuants et/ou multiples. Je me méfierai toujours des a priori globalisants, préférant une approche au cas par cas. Les étiquettes sont bien pratiques pour désigner simplement ses préférences mais elles cachent une grande hétérogénéité qui constitue pour moi tout le sel des rencontres humaines.

Communauté Bi

betolerant est fier de sa communauté bisexuelle. Notre communauté est un véritable site de rencontres bi tolérant et bienveillant.

Parlons Coming-out

Le coming-out pour une femme ou un homme bisexuel est une étape difficile. Échangez votre expérience sur le forum coming-out.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr