La biphobie en terre LGBTQIA+

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
26/07/2021 à 11:33

Bonjour tout le monde !

Je m'en viens peut-être ressusciter un sujet déjà abordé. Cependant, toujours d'actualité.

Dernièrement, ici même.

Oui...ici...

Catastrophe ! Nenni.

Disons que j'ai voulu demandé pourquoi les femmes bi étaient écartés des attentes d'un profil qui avait visité le mien.

La réponse, plutôt concise, fut :" je préfère les femmes lesbiennes".

Ce à quoi j'ai demandé de développer sur le pourquoi de l'exclusion des femmes bis.

Je n'avais pas d'autre souci que l'échange et la compréhension.

Et j'ai été bloquée. Donc là, à ce moment-là, celui-là même, je me suis dit : "elle est biphobique".

Dernièrement, sur un compte insta LGBTQIA + , le sujet du soir fut la bisexualité.

Les commentaires biphobes, car il y en a eu, tournaient en ridicule les questionnements et les partages d'expérience des personnes bisexuelles invitées à partager.

Mais donc ? Nous ne sommes pas égaux quant aux discriminations ? Certaines sont plus acceptables que d'autres ?

Je serai assez intéressée par les avis de femmes lesbiennes préférant les femmes lesbiennes plutôt que bisexuelles.

Pas pour convaincre, ou créer des cibles. Juste pour comprendre.

Merci par avance pour les éventuelles réponses.

avatar contributeur AGAPEE FREE
AGAPEE FREE
26/07/2021 à 12:32

Juste parce que je suis bi sexuelle et que j'ai eu des réponses de leur part il y a plusieurs raisons qui les poussent à préférer les femmes lesbiennes:

  • Les femmes bi aiment potentiellement les hommes aussi donc elles ont peur qu'un jour on les quitte pour un homme ou qu'un homme nous manque.

  • Les femmes bi sexuelles ont souvent eu une vie hétéro avant et ont plus souvent des enfants. Les femmes lesbiennes cherchent d'avantage une compagne avec laquelle elles vont pouvoir fonder directement leur propre foyer sans s'encombrer du foyer déjà créer avec un homme.
avatar contributeur de Rosso
Rosso
26/07/2021 à 13:14

Citation de Hystorie #368404

La bisexualité est vu par certain(e)s comme une tare ... soit on est hétéro soit on est gay , lesbienne mais on bi ça passe mal ... alors les hétérosexuels ne choisissent pas de l être pas plus que les homos mais être bi pour certain(e)s c est un choix , ben non ce n est pas un choix ...

Maintenant l argumentaire tu es bi donc tu peux me quitter pour un homme donc je préfères être avec une lesbienne est un peu bancal parceque tu peux tout aussi bien te faire plaquer par ta compagne lesbienne pour une autre femme ...

et l argumentaire du foyer déjà créer avec un homme alors la c est puissant ... et si c est un foyer de lesbienne séparées avec enfants (si si ça existe) ça ne pose pas de problème de s encombrer de ce foyer ?

De toutes façons les bi , les Queer , les trans , les polys ... ont tendances à être un petit peu stigmatiser et montrer du doigt par certain(e)s membres de la « communauté «  LGBT ... on prône la tolérance , l acceptation des autres et au final il y a des sous catégorie ... il n y a aucune égalité , aucune acceptation de certaine différence ...

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
26/07/2021 à 13:14

Merci pour ta réponse.

Le second point se comprend. La capacité à intégrer un enfant d'un autre lit (hétéro, homo,bi ou autre) est toujours à envisager.

Pour le premier point : je suis perplexe. Une relation amoureuse est toujours soumise à cette pression. Peu importe le sexe. L'envie d'aller voir ailleurs (actée ou non) est présente dans beaucoup de couples non ?

Personnellement, je trouve que c'est un préjugé. Après chacun fait...

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Rosso
Rosso
26/07/2021 à 13:20

Citation de Hystorie #368427Pour le premier point : je suis perplexe. Une relation amoureuse est toujours soumise à cette pression. Peu importe le sexe. L'envie d'aller voir ailleurs (actée ou non) est présente dans beaucoup de couples non ?

Tout à fait , j ai encore du mal m exprimer ... je voulais dire que peu importe les couples , les orientations ou autres ... l envie ou le besoin d allez voir ailleurs est toujours possible ... qu on soit bi n augmente à mon avis pas les risques d infidélités ou de rupture

avatar contributeur Cyrille78
Cyrille78
26/07/2021 à 14:02

Bonjour,

Alors pour ma part, ces 30 dernières années durant lesquelles je pensais être lesbienne, ont été marquées par un rejet de la bisexualité.

La mentalité était que, et d'un, on n'était soit hétéro soit gay, ça c'est certain, mais surtout parce que cela s'apparentait à de l'indécision ou de l'inconstance. En gros le bi était un gay refoulé, qui n'était pas "sûr" pour une relation long terme.

Moi-même, depuis toujours paumé.e et sachant que j'étais aussi attiré.e par les garçons, refusait d'être bi car je voyais ça comme du libertinage.

Evidemment je sais bien que c'est faux je vous rassure, et suis tellement heureux aujourd'hui d'avoir trouvé ma place. Mais je témoignais car peut-être que ces idées-là ont malheureusement encore la vie dure :-(

Et oui Rosso, étant Trans Homme, je suis effaré par cette mise à l'écart de sous-catégories dont je fais partie. Cela m'écoeure venant de la part de personnes subissant le rejet, l'homophobie etc... se comporter comme ce put... de patriarcat en fin de compte.

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
26/07/2021 à 15:55

Ce qui me fait surtout m'interroger sur une forme de normalisation de l'orientation / genre/ expression de genre qui a du mal à intégrer les personnes assumant/acceptant leur propre espace liminal. Une sorte de zone grise qui finalement se révèle plus être de l'ordre de l'aquarelle que de la peinture à l'huile.

Je dois être cryptique mais je ne sais l'exprimer autrement.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Rosso
Rosso
26/07/2021 à 16:04

Citation de Cyrille78 #368433

Comme tu dis on lutte contre des discriminations et des valeurs et « normes » moyenâgeuse et au final on fait la même chose ...

je ne suis pas mieux que les autres parcequ au final je juge ces personnes intolérantes donc je devient moi même intolérant ...

Alors toi en tant que trans tu as forcément subit plus que ta part de rejet , d incompréhension , de conneries ... tu as réussis à trouver le bonheur , un équilibre et c est l essentiel ... mais tout le monde n a pas ta force , ta volonté ...

ce qui serait intéressant c est de savoir comment tu as réussi à surmonter et à vaincre les préjugés et autres ... enfin si tu veux en parler ...

avatar ancien membre
Ancien membre
26/07/2021 à 18:08

Hystorie, la biphobie existe effectivement, même ici, pas par toutes les lesbiennes, mais faire évoluer les mentalités est un chose si compliqué et sinueux, un combat de chaque instant. Chacun.e pense à travers son propre prisme et pour ces personnes… qui voient les choses à travers leurs propres expériences, il est impensable qu’il y en ait d’autres qui puissent tomber amoureuse d’hommes et de femmes dans leur vie… mais elles ne sont pas nous, elles ne savent pas ce qu’on ressent lorsque ça nous arrive, c’est aimer les deux camps et il n’y a rien de mal à aimer. On est juste des personnes normales…. Il y a d’autres sujets s’y référant sur le forum.

Maintenant parlons de toi et juste de toi… crois-tu qu’une femme te rejetant juste parce que tu es « bi » te conviendrait ? Je ne pense pas, tu as besoin d’une personne ouverte d’esprit. Mais je sais une chose, en s’enfermant dans cette pensée, elles passent peut-être à côté de l’amour de leur vie. Hystorie t’es une chouette fille qui ne mérite qu’à être découverte et qui a surement beaucoup à donner. Bien à toi

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
26/07/2021 à 18:18

Merci Ancien Membre.

Je comprends ton intervention.

Le rejet en tant que tel ne m'a pas dérangée. C'est plutôt la réaction de blocage alors que je pensais simplement entamer une conversation.

Peut-être que la personne en face s'est-elle faite insulter à cause de son choix auparavant. Je ne le saurai jamais.

Mon intérêt à cette question est surtout motivé par le fait que comment est-il possible de refuser un type de profil quand il est évident que nous pouvons aussi être facilement victime de discrimination.

J'ai une curiosité intellectuelle, émotionnelle très forte.

Du coup, je lance un sujet pour comprendre. Pas changer les gens. J'accepte, j'accueille un mode de fonctionnement différent. Toutefois, j'aime les échanges pour approfondir, raconter sa perception.

Concrètement, d'un point de vue pratique, je me dis que nous ne sommes pas légion. Fermer une porte revient à se compliquer sa quête d'amour (si quête il y a). Ce qui me paraît incompréhensible, de mon point de vue. Réduire les chances pour soi et pour les autres.

D'où ma puissante envie de savoir et comprendre.

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
26/07/2021 à 18:57 - 26/07/2021 à 19:08

Citation de Hystorie #368404

Je serai assez intéressée par les avis de femmes lesbiennes préférant les femmes lesbiennes plutôt que bisexuelles

OK !

Je réponds étant donné qu'aujourd'hui je me classe dans la team lesbienne. Attention : il me semble que de nombreuses lesbiennes n'ont AUCUN problème avec les bis. Pourquoi ? Parce qu'elles sont légion à avoir eu un passé hétéro et aussi parce qu'elles couchent ensemble depuis x temps. Alors évitons de faire une généralité à cause de certaines lesbiennes pas sympas, qui auraient été + ou - marquées par une mésaventure avec une bi ou plus. Tout cela n'empêche pas de rester lucide car on sait très bien que tout n'est pas rose ni parfait au LGBTistan 😉. Des biphobes, des transphobes, des misogynes, des racistes (de toutes les couleurs), etc... y en a beaucoup et pas qu'un peu dans la désignée communauté LGBT. On a beau revendiquer des différences, on a les mêmes tares que les hétérodominants... 🤷‍♀️

Je vous avertis : ma réponse est intime, pas forcément rationnelle et ne représente que ma personne.

Bien que j'aie un passé hétéro, certes, pas le plus hétéro des passés, mais très hétéronormé quand même, j'éprouve un dégoût assez prononcé pour la sexualité hétérosexuelle, que je ne saurai décrire. Ce qui ne m'empêche pas d'avoir quelques petites contradictions. À ce jour, l'idée d'avoir une partenaire sexuelle qui aime (encore) offrir son corps à un ou plusieurs homme cis, pardon de le dire ainsi... mais c'est vrai : ça me fait débander. Je ne parle pas de la possibilité d'une infidélité, ni d'insécurité affective, mais bien du désir sexuel que les femmes bis éprouvent toujours ou encore (?) pour des hommes, de surcroît cis. Désolée, mais c'est ce désir là qui me dégoûte. Je ne le mets pas au même niveau qu'un goût alimentaire ou musical. Attention, je ne cherche absolument pas à dégoûter qui que ce soit, chacun.e fait fait fait, c'qui lui plaît plaît plaît 🎵

Idéalement, pour me sentir en harmonie, je souhaite partager les mêmes goûts et dégoûts sexuels avec une potentielle partenaire privilégiée. Je ne demande à personne de me comprendre, mais c'est ma réalité personnelle.

Après, je n'ai jamais mis de vent à une meuf au seul motif qu'elle était bi. Je suis même allée jusqu'à m'autofriendzoner avec une hétéro... nan mais allô quoi ?!! à mon âge… j'me foutrais bien des claques !

T'façon, comme plein de lesbiennes, j'ai déjà fréquenté des bis de très près mais je n'en garde pas un bon souvenir, pas à cause de leur orientation. Aujourd'hui, le saint-graal que je vise, c'est une femme qui préfère exclusivement les femmes. Si le graal n'est pas saint... lol je ne sais pas, faut voir 😅

EDIT : je sais très bien qu'on peut tomber amoureuse d'une personne qu'on n'attendait pas...


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Plume
Plume
26/07/2021 à 19:10

@wondeur,

Moi je suis pan donc pas visée en premier lieu pour intervenir mais j'ai le sentiment de comprendre ce que tu décris, donc je me permets.

Je me dis que peut être il est pertinent de séparer l'attirance sexuelle (pour les hommes) et l'attirance sexuelle pour des rapports hétéronormés sur fond de domination masculine. Perso je pense pouvoir aimer un homme, par contre pas n'importe lequel quoi.. Certainement quelqu'un hors norme qui sache proposer autre chose.. J'imagine qu'il existe des femmes bi dans cet état d'esprit aussi.

Plume


"Dès que tu avances sur le chemin, le chemin apparaît" Djalâl ad-Dîn Rûmi

avatar ancien membre
Ancien membre
26/07/2021 à 19:41 - 26/07/2021 à 19:45

Hello !

En tant que Team Lesbienne, je vais témoigner de mon expérience.

Alors pour commencer je ne suis pas biphobe.

J'ai eu cependant quelques craintes pendant quelques années à cause d'une mésaventure que je raconterai plus bas, mais je suis aujourd'hui avec ma compagne depuis 5 ans qui s'identifie comme pansexuelle donc, je suis p't'etre con et intolérante pour certain.e.s mais pas bornée ^^

Ma toute 1ère "copine" (je met entre guillemet car on a pas eu de relations sexuelles, c'était la 1ère fille qui m'a confirmé mon orientation, les papillons dans le ventre au 1er bisou et tout le tralala), a quitté son copain avec qui ca n'allait pas, pour moi, elle se revendiquait bi. Après quelques mois elle m'a annoncé "ne pas assumer sa bisexualité aux yeux de ses amis et famille" et 2 semaines après m'avoir largué, elle était dans les bras d'un autre mec. Je l'ai assez mal vécu ... Des années plus tard elle a réussi à me retrouver et s'est longtemps excusée de son comportement, je n'ai jamais sû au final ce qu'il en était vraiment de son orientation et si elle avait été avec d'autres filles !

Plus tard, quand j'ai fréquenté les sites de rencontres, les profils de femme bi étaient pour la grande majorité des femmes, en couple avec un homme, ou des femmes avec des enfants en bas âge.

Etant donné que j'étais en démarche de rencontre sérieuse et que je ne fais pas partie de la team polyamoureuse, très peu pour moi. Pour les enfants, j'en voulais et j'en veux toujours pas, donc assumer ceux des autres non merci, que ca ait été fait avec un homme ou avec une autre femme, c'est exactement la même chose ! C'est no way direct, on peut pas faire de concession sur ça, enfin en tout cas, moi je ne peux pas le concevoir !

Je dirai qu'au final ca dépends de comment la bisexualité est amené, si tu commences par m'aborder en me disant "j'aimerai bien essayer avec une femme", ouais ok, moi je suis pas un jouet qu'on teste et qu'on jète ensuite si ça convient pas.

Par contre si t'es sincère et que tu me dis que tu te poses des questions depuis longtemps blabla enfin bref que t'as un discours "rassurant" et que t'es prête à assumer ta bisexualité aux yeux de tous j'ai aucun problème avec ça.

Vous voyez la nuance ?

Sans aller jusqu'à la biphobie, il y a des profils bien précis, qui ne correspondent pas à mes aspirations/style de vie, mais j'en fais pas du tout une généralité. Je n'ai jamais bloquée quelqu'un comme ça, sans lui laisser le temps de s'exprimer sur ses attentes.

Après pour reprendre Rosso.

Il y a une différence entre être intolérant et ne pas accepter dans sa vie.

Je conçois et comprends tout à fait qu'on puisse être polyamoureux par exemple, mais moi ca me corresponds pas, je vais donc nécessairement pas risquer de me rendre malheureuse avec une personne qui s'identifie comme ça.

Et en revanche, je dénigrerai pas, ni condamnerai pas cette différence là.

Je pense pas être intolérante et "phobe" du coup.

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
26/07/2021 à 20:05

Citation de Plume #368470

Je me dis que peut être il est pertinent de séparer l'attirance sexuelle (pour les hommes) et l'attirance sexuelle pour des rapports hétéronormés sur fond de domination masculine.

En ce qui me concerne, je dois préciser que le fait de savoir qu'une meuf que je désire aime bien s'envoyer en l'air avec un homme, suffit à me raisonner pour que je cesse de la désirer. Je ne fais pas allusion à la domination masculine, mais bien aux actes sexuels (consentis) entre un homme et une femme. Toutefois, je comprends et respecte les nanas qui savent s'épanouir sexuellement avec des hommes...

N'étant pas à un paradoxe près, bien sûûûr que j'ai déjà désiré sexuellement des femmes qui aiment ou préfèrent des hommes. En revanche, me projeter dans une relation romantique avec un tel genre de femme, honnêtement ça me semble compliqué pour les raisons que j'ai évoquées plus haut.

Skela

Sans aller jusqu'à la biphobie, il y a des profils bien précis, qui ne correspondent pas à mes aspirations/style de vie, mais j'en fais pas du tout une généralité. Je n'ai jamais bloquée quelqu'un comme ça, sans lui laisser le temps de s'exprimer sur des attentes.

+1000 :-) rien n'est impossible.


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Nighty
Nighty
27/07/2021 à 00:57

Bonsoir bonsoir !

Je me permets de m'exprimer en tant que lesbienne qui a eu plusieurs relations avec des bisexuelles et qui a pu recueillir des témoignages assez affligeants quant à la "tolérance" des "communautés" hétérosexuelles, homosexuelles et consorts.

(Par avance, mes excuses si mon vocabulaire est maladroit, je ne maîtrise pas toutes les subtilités du domaine.)

Aussi, j'avoue moi-même avoir été de ces personnes qui s'imaginaient une forme de compétition perpétuelle avec la gent masculine : qu'est-ce qui m'assure que ma petite amie bisexuelle restera avec moi ? Est-ce qu'elle ne préfèrera pas un jour retourner auprès d'un mec ? (Je vous passe les questions parfois obscènes liée à finalement de la paranoïa.) Sa bisexualité l'oblige-t-elle a être constamment tiraillée entre les deux sexes ? Elle va forcément me tromper !

Je ne suis heureusement pas allée jusqu'au traditionnel : "Donc tu es à moitié hétéro ?" ou "Tu es à moitié lesbienne ?".

Néanmoins, quelle idiote et immature ai-je été à tomber dans ces préjugés sur la bisexualité !

Non les bisexuelles ne sont pas constamment tiraillée entre homme et femme et oui, elles sont tout à fait capables de fidélité puisqu'elles sont avant tout intéressées par la personne...spoiler alert : comme tout le monde en fait. Elle ne sont pas à demi hétéros ou à demi homos, elles sont bis. Et bisexualité n'est pas synonyme de polyamour ou d'infidélité.

Je crois sincèrement que la biphobie est donc liée à cette idée que parce que la personne est potentiellement intéressée par les deux sexes, elle finira forcément par retomber dans les bras de l'un puis de l'autre, brisant les coeurs au passage car incapable de faire un choix.

A titre personnel, pour cesser d'appréhender la moindre approche d'un homme, il a fallu avant tout apprendre à avoir confiance en moi. Puis en elle. Enfin, admettre que nous sommes (et devons être) tous égaux : après tout, une femme aussi pourrait séduire la personne que j'aime et/ou désire. C'est ma responsabilité (et celle de ma partenaire de son côté) d'entretenir la relation, comme toute relation me semble-t-il.

Je trouve donc que cette peur ou ce dégoût que peut susciter nos comparses hommes, à travers la bisexualité d'une partenaire, démontre au mieux un manque de confiance en soi, au pire une misandrie qui est en totale inadéquation avec ce que notre communauté prône : la tolérance. Quelle ironie ! Ou hypocrisie ?

Quoi qu'il en soit, je rejoins les propos antérieurs : la biphobie n'est pas le fait d'une majorité, fort heureusement.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
27/07/2021 à 01:24

Citation de Nighty #36855

Belle analyse avec une sincérité qui fait plaisir à voir (a lire)

Et une note optimiste pour finir

19 / 20

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
27/07/2021 à 02:18 - 27/07/2021 à 09:00

Citation de Nighty #368556

Je trouve donc que cette peur ou ce dégoût que peut susciter nos comparses hommes, à travers la bisexualité d'une partenaire, démontre au mieux un manque de confiance en soi, au pire une misandrie

Au risque d'être taxée d'hypocrite ou de misandre, je sais très bien d'où vient mon dégoût pour la sexualité homme/femme. Or j'estime que ce n'est pas du tout racontable sur un forum public mais plutôt dans le cabinet d'un.e psychologue clinicien·ne. Pour ma part, rien à voir avec la misandrie ni avec une jalousie mais plutôt avec mon histoire personnelle.

qu'est-ce qui m'assure que ma petite amie bisexuelle restera avec moi ? Est-ce qu'elle ne préfèrera pas un jour retourner auprès d'un mec ?

En revanche, je sais que j'aurais plutôt tendance à devenir jalouse si d'autres femmes s'approchent un peu trop près de ma meuf (rassurez-vous, je n'en ai pas). Je n'ai jamais vecu la paranoïa de perdre une meuf parce qu'elle serait bi, donc je ne connais pas cette paranoïa là...

Après oui, je reconnais que j'ai longtemps eu le préjugé que les bis étaient des homos à temps partiel.

Pour moi, il s'agissait d'une considération purement taquine, mais si une telle consideration est en réalité blessante, mea culpa : je présente mes sincères excuses à tous·tes les bis. Heureusement que sur beTo, on s'explique mutuellement comment fonctionnent les lettres de l'acronyme LGBT :-)


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Alithia
Alithia
27/07/2021 à 10:13

Je rajoute ma petite pierre au débat.

En tant que personne trans, désirant les personne de genre féminin, il est plus facile d'être avec une personne bi, dans le sens, qui comprend plus facilement la transidentiter et l'accepte.

Les lesbiennes ont souvent le réflexe "à mais tu as / avais un penis, c'est pas possible", ce que je peux respecter, mais qui rend par là même, à coup de mauvaise expérience comme ça, plus difficile les approche vers des personnes lesbienne.

Donc pour la tolérance, et aussi, pour des discrimination similaire.

Le faite que les personnes trans sont souvent considérée comme des "traitre, des refoulé, ou on les assigne de force dans leurs genre assigner à la naissance ect.." tout comme les personnes bi qui ont un peu les mêmes arguments contre eux au niveau de leurs sexualité.

Bref, les personnes bisexuel sont souvent plus ouvers aux questions transgenre.

Cependant !!!! Tout comme Wondeur, j'ai un peu de mal avec l'image des petits bout de chair masculin.

Et donc même si je fait facilement la part des chose, c'est aussi un tue l'amour, que d'avoir à imaginer sa partenaire avec un homme au lit.

Tout comme ça le serai avec d'autre chose, avec certain mots, on si elle avais manger des chou de Bruxelles avant.

C'est pas de l'ignorance ou de la misanderie, on choisie pas ce qui nous dégoute.

Et on dois être aussi tolérant avec ceux qui n'aime pas forcément ce qu'on aime.

Donc, à un moment, faut se mettre à la place des autres.

Quand je suis avec une personne bi, ou pas d'ailleurs, et que l'ont fait des bêtises ensemble, entendre parler de ses amants male, ou de devoir être l'amant mâle, c'est code bloque !

C'est du même ordre que si elle balance un autre nom que le miens, ou m'appel maman.

C'est niette !

Donc la personne en elle même me pose pas de soucis, bien au contraire, puisque c'est souvent vers les personnes bi que je me tourne.

Mais individuellement, il y a des personnes avec qui ça colle, d'autre non, et des situations qui pose soucis.

Et ces choses très personnelle, touche au ressentie, et il est possible de le séparer du ressentie pour la personne en tant que tel.

Enfin c'est que mon avis, après tout, j'ai pas la réponse universel chaqu' un est différent !

avatar contributeur de Cin91
Cin91
27/07/2021 à 15:21 - 27/07/2021 à 15:27

Lesbienne née sans passé hétéro je témoigne de mon ressenti personnel. Et je suis désolé d'avance pour mon manque d'ouverture d'esprit.

Il y a déjà une chose que j'ai toujours trouvé bizarre, c'est de voir des femmes attirées par les hommes. Même si les années ont passés, c'est toujours très chelou pour moi de voir ca. Après je m'en fou un peu si c'est mon amie, une connaissance....Mais alors si ca doit être ma meuf, ma femme, c'est de la répugnance. Pourquoi? Je peux pas vous expliquer. Oui c'est lesbocentré mais je n'arrive pas à ne pas mettre les femmes bis dans la même case que les femmes heteros. Je n'arrive pas à voir le côté lesbien. Attention je ne dis pas que la bisexualité n'existe pas. C'est moi qui fait un blocage face à cela.

Du coup mon reflex quand je suis célibataire, face à une bi ce sera pas plus que du sex. Je ne l'envisage pas pour autre chose.

Alors pour le côté tromperie. Ca aussi c'est débile mais comme je l'ai expliqué je n'arriverais pas à voir le côté lesbien donc automatiquement je vais imaginer que si elle me trompe ce sera avec un mec et je pourrais plus la toucher si ca arrive. Une lesbienne me trompe, ce sera plus acceptable car je comprend qu'on ne résiste pas à une femme. Voila.

De plus, j'ai connu des bis bien sûr (heureusement rien de serieux) et c'était pas toujours de bonnes expériences.

Bon les lesbiennes sont pas mieux hein et moi même j'ai eu de mauvais comportements. C'est vraiment le côté dégoût qui me fait reculer. Je ne sais pas si ca fait de moi une biphobe, par contre je suis pas au point de ne pas vouloir les voir dans le monde lesbien, au contraire ca en fait plus pour nous donc super. Si une fille me dit qu'elle est bi dans un bar à gouine je vois pas le problème.

avatar contributeur de Hystorie
Hystorie
27/07/2021 à 16:25

Je suis tellement contente de lire ces échanges :) Déjà, pour cela, merci beaucoup.

Il est vrai que les femmes bis ont plus "facilement" des enfants (par contre, je n'ai pas compris le propos de Skela qui spécifiait les enfants en bas âge ). Enfin, c'est quelque chose que j'ai aussi remarqué.

J'entends les explications sur les projections (de fantasme et de dégoût) et c'est très éclairant.

En effet, il y a des éléments de répulsion et d'attraction qui entrent en jeu dans toutes relations.

Peut-être suis-je trop idéaliste. D'ailleurs pourquoi écrire "peut-être". Je suis idéaliste.

Concrètement, j'apprécie également l'intervention de Cin91. Une rencontre dans un cadre lesbien. En même temps : n'est-il pas plus facile de rencontrer d'autres femmes dans ce type d'endroit ?

(mode narcissique : on )

(mode confession : on. Aussi. Allons-y gaiement.)

Je sais bien que je ne suis pas repoussante. Même si j'ai du mal à remarquer à qui je plais (peu importe le sexe. J'ai une espèce d'incapacité à faire attention aux signaux de séduction. Bref.).

Le fait d'évoluer dans des milieux à tendance dominante hétéro pousse à relationner hétéro.

J'en suis à un stade où j'ai constaté que mon goût en matière d'homme était plus que discutable. Ce qui n'a jamais été le cas pour les femmes (Déesses de chair foulant la Terre).

La notion d'"homo à temps partiel", je la comprends, je crois. Il y a peut-être un sentiment d'usurpation dans la femme lesbienne qui décline les offres éventuelles provenant de bis.

Je pense comprendre qu'il faille montrer patte blanche en quelque sorte auprès de certaines pour être considérée. Bon. C'est un niveau d'exigence supplémentaire, enfin en l'exprimant de façon simpliste.

Tout cela m'apparaît dépasser largement les conventions de couple en formation (relation exclusive/libre par exemple, homo/bi, chocolat/café,...). Il y a toute une notion de contexte, de conditionnement, de validation animant tout ça.

Excusez le fait que je construire mon raisonnement en votre compagnie.

Je me demande si, par exemple, le partage sur le dégoût de l'homme n'est pas une clef de compréhension. Comme si le contact passé pouvait contaminer le corps présent, son propre corps.

(mode connerie : off > voire précédents modes)

avatar contributeur de Cin91
Cin91
27/07/2021 à 17:33

Pour ma part je me demande si ce n'est pas plutôt un dégoût de l'hétérosexualité comme le dit Wondeur, car je n'ai pas du tout la même réaction quand je vois 2 hommes ensemble, je trouve que c'est même très beau. L'homme ne me dégoute pas.

Je crois que je suis enfermée dans mes fantasmes homocentrés. Comme ci le monde devait fonctionner par rapport à ce qu'il me plait, c'est absurde. Je ne sais pas si vous avez déjà vu la réaction de certains hommes hétéros à la vue de deux hommes qui s'embrassent par exemple et bien c'est exactement comme ca que je me sens en voyant une femme avec un homme. Dans ce context ce n'est pas l'homme qui me dégoûte mais la femme.

avatar ancien membre
Ancien membre
27/07/2021 à 18:12

Je parlais d'enfant en bas âge car du temps où je fréquentais les sites de rencontre pour trouver l'amour, j'avais 20-25 ans, la catégorie que je visais étant max 30 ans, à cette âge là, les enfants sont forcément petits ^^

avatar contributeur de Alithia
Alithia
27/07/2021 à 18:56

Être "homocentré", je suppose que c'est comme les heterocentré ?

En tant qu'humain nous jugeons par ce que nous connaissons. Nous faisons des projection ect....

Du coup si faire l'amour à un homme nous dégoute, imaginer celle à qui ont tien faire quelque chose d'impossible pour nous nous dégoute à cause de cette projection.

Enfin j'imagine !

Après faut juste séparer préférence personnel, et biphobie.

En effet, la biphobie reste quand même la haine, la discrimination, la négation de l'existance ect...

Et c'est pas le cas de toute les personnes lesbiennes, ou hetero, par ailleurs, chaque personne a des ressentie et des avis différents.

C'est pour ça qu'il faut pas non plus généraliser les mauvaise expériences (ce qui n'est pas fait ici, et c'est fort agréable).

En tout cas, ce débat est fraie et très agréable !

avatar ancien membre
Ancien membre
27/07/2021 à 19:24

Mais d'où vient ce fameux dégoût ? Vous avez une idée ? Wondeur t'es dispensée de répondre ^^

Enfin, j'imagine et j'espère que c'est pas dû systématiquement à divers traumatismes passés ?

Moi-même ayant subit quelques trucs étant gamine de la part d'un membre de la famille, j'ai pas développé de dégoût vis avis des rapports hétéros. Ca aurait pû, en définitive, ca aurait même pû influencer mon orientation, mais non, elle datait d'avant tout ça !

'Fin moi, ca me branche pas, j'ai jamais testé, j'éprouve pas de désir sexuel pour le sexe masculin, mais les autres font ce qu'ils veulent de leur corps, ça me révulse pas du tout !

De biphobe on va dévier à hétérophobe 🤓 🙃

Par contre, j'apprécie que ma compagne n'ait pas eu d'hommes avant moi, je comprends donc votre point de vue.

avatar contributeur de Dime
Dime
27/07/2021 à 19:58 - 27/07/2021 à 19:58

Citation de Cin91 #368616

Yes.

Tu en as trop dit ou pas assez...

(Mince, le cochon est encore là, lol)

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
27/07/2021 à 20:37 - 27/07/2021 à 20:52

Citation de Hystorie #368607

Je suis tellement contente de lire ces échanges :) Déjà, pour cela, merci beaucoup.

Merci à toi de nous inviter à nous exprimer et à réflechir sur un sujet qui m'a l'air plutôt touchy entre les nanas bis et homos, peut-être pas entre toutes les nanas bien sûr.

Excusez le fait que je construire mon raisonnement en votre compagnie.

Il n'y a absolument rien à excuser. Et puis il me semble que cette discussion a l'air de bien se passer. De plus, je tiens à confesser que ma réflexion n'est pas gravée dans le marbre pour autant. Et je voudrais préciser que si moi-même je suis contre le fait de réduire une personne à ses désirs sexuels, je devrais aussi me remettre en question et me demander pourquoi je focalise autant sur les supposés désirs sexuels des femmes bis. Pourtant j'ai eu l'occasion de dater avec une bi l'an dernier et je reconnais que je ne m'étais pas posé plus de questions que ça. D'ailleurs, j'avais bien envie de la revoir mais pas elle 😅 #KarmaDe💩

Je me demande si, par exemple, le partage sur le dégoût de l'homme n'est pas une clef de compréhension. Comme si le contact passé pouvait contaminer le corps présent, son propre corps.

Intéressant... je ne sais pas s'il s'agit d'une peur d'être "contaminée". Est-ce que l'homme rendrait malade ? Si oui, de quelle maladie :-) ? J'insiste : je ne parlais pas d'un dégoût de l'homme, mais bien d'une sexualité avec un homme. NB : je peux très bien trouver un mec beau ou danser kolé séré, en tout bien tout honneur comme on dit, avec un mec sans aucune arrière-pensée ni malaise.

Citation de Cin91 #368616

Par contre, voir un couple homme/femme qui s'embrasse, ne me dégoûte pas je dirais même que ça m'indiffère. Mais je te comprends 5/5

Citation de Alithia #368627

Du coup si faire l'amour à un homme nous dégoute, imaginer celle à qui ont tien faire quelque chose d'impossible pour nous nous dégoute à cause de cette projection.

Je savais pas.comment le dire, mais c'est ça !!!... C'est fou comme je me prends trop la tête en fait ! 😅 Comme toi, moi non plus je n'apprécie pas qu'une meuf que je kiffe me raconte ses précédents exploits sexuels, ça me refroidit ❄️ !

Citation de Skela #368630

Preuve que ce qui dégoûte les unes indiffère les autres... Cela démontre que la masse des lesbiennes n'est pas du tout uniforme ^^

j'espère que c'est pas dû systématiquement à divers traumatismes passés ?

À titre perso, je ne le crois pas... Il me semble que les dégoûts ne se choisissent pas, après sont-ils la conséquence d'expériences marquantes : j'ose croire que c'est du cas par cas. À voir 🤷‍♀️...

Je crois qu'il n'est pas utile d'accorder trop d'importance à cette histoire de dégoût. Car après tout l'amour entre 2 personnes c'est surtout une histoire d'affinités et de préférences. D'ailleurs, je me demande si les langues se seraient davantage déliées dans le forum entre femmes...


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Cin91
Cin91
27/07/2021 à 20:40 - 27/07/2021 à 21:22

Citation de Alithia #368627

Oui homocentré comme les hétérocentrés

Citation de Dime #368632

Alors Dime , je répond à ta question que tu viens de me faire en privé pour continuer la conversation sur le forum et mettre les choses au clair.

Ta question: D'où vient ce dégout? D'un traumatisme, violence, viol?

Apparement mes explications sont très flous pour toi mais je vais essayer d'éclaircir.

Quand je dis que c'est la femme qui me dégoute et pas l'homme dans ses penchants hétéros. Te réfères tu au fait que ce serait une femme qui m'ai violé ou violenté? Si tu imagine que c'est l'homme ca n'a encore moins de rapport mais je pense que tu pensais plutot à cela.

Désolé de te décevoir, je n'ai jamais été violée ou violentée. Et oui je suis une femme et ca ne m'est pas arrivé. Et oui je suis lesbienne et ca ne m'est pas arrivé. Pas de traumatisme. Encore moins une victime. Je vis juste dans ma bulle.

Poserais tu cette question si j'étais un homme hétéro dégouté des hommes gay?

Poserais tu cette question si j'étais une femme hétéro dégoutée des hommes gays?

avatar ancien membre
Ancien membre
27/07/2021 à 21:35

Malheureusement dans l'image que l'homme se fait de la lesbienne, ladite lesbienne a forcément était violentée pour ne pas aimer les hommes.

Il y en a dans la communauté, mais c'est très loin d'être la règle.

On m'a souvent posé la question, c'est un préjugé assez courant et franchement pénible ...

avatar contributeur de Dime
Dime
27/07/2021 à 21:44 - 27/07/2021 à 22:59

Citation de Cin91 #368642

...

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
27/07/2021 à 22:33

Et sinon... parce que ça peut tjrs servir :

👉 Les clichés sur la bisexualité

« et quand il a appris que j'étais bisexuel, il m'a supprimé et bloqué... »

:-(


La vie est un perpétuel recommencement...



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr