Etre non binaire, débat sur le concept de non-binarité

avatar contributeur de Chtholly
Chtholly
11/07/2021 à 21:25 - 14/07/2021 à 01:49

L'identité de genre non-binaire concerne la façon dont la personne se ressent.

Les personnes non-binaires font face aux difficultés propres à une société organisée de manière genrée et binaire dans la plupart de ses aspects.

La non-binarité d'une personne peut provoquer d'intenses réactions de rejet en milieu scolaire ou familial.

Débat sur le concept de non-binarité

avatar contributeur de Skela
Skela
14/07/2021 à 09:09

J'ai connu ce terme (comme beaucoup d'autres) lors de mon inscription sur BeTo.

Je me reconnais assez dans la définition. Gamine on m'identifiait comme "garçon manqué", je m'habillais comme un garçon, préférais jouer au foot qu'à la marelle, j'avais beaucoup de copains plutôt que des copines (jusqu'à ce que le concept de sexualité arrive du moins, adieu l'innocence !)

Je me suis toujours sentie ni femme ni homme, enfin physiologiquement je suis une femme mais je n'accepte pas du tout les "codes" féminins. Je n'aime pas les choses genrées : rose pour les filles/bleu pour les garçons, les jouets genrés, porter des jupes/robes/talons, le maquillage, subir des "galanteries" parce que je suis une femme etc mais pour moi c'était l'ancienne société qui était comme ça, la génération de ma mère et celles d'avant. D'ailleurs ma mère n'a jamais trop compris mon refus de me maquiller, de porter des jupes/robes/talons "soit plus féminine" 😵

Je me suis longtemps habillée (et encore parfois) au rayon homme, car chez les femmes : trop de décolletés, trop de paillettes, des mini short mais pas de bermudas ... Difficile de m'y retrouver.

Maintenant ça bouge, ça change avec l'émancipation des femmes et j'ai tendance à me reconnaitre dans la définition de la femme de "demain". Celle qui sort des cases, qui s'assume telle qu'elle est, qui ose faire des métiers ou activités dites "masculin.e.s", qui souhaite l'égalité homme/femme etc.

Donc au fond, suis-je vraiment non binaire ou une femme 2.0 ? 😆

avatar contributeur Cmsta
Cmsta
14/07/2021 à 10:05

@Skela

J aime ton intervention …

il y a beaucoup d ambivalence a prétendre que la société nous oblige ou nous obligeait ( car il me semble que les choses évoluent, même si vous pensez sûrement que cela ne va pas assez vite ) à suivre un schéma classique dans lequel beaucoup d entre vous ne se reconnaissent pas ..et pour autant recréer toutes ces petites cases dans lesquelles bcp cherchent à rentrer … cela me laisse perplexe … ?

Depuis toujours je me suis senti(e) different(e) .. ne réussissant pas à trouver ma place dans ce monde .. une conscience précoce qui a généré bcp de mal être je pense enfant…

Garçon manqué longtemps j ai été ..parce que je crois que je n aimais pas être une fille et tout ce que cela impliquait … J ai mis du temps à comprendre que je ne me reconnaissais pas non plus dans le genre garçon … ( c était juste un rôle avec moins de contraintes pour moi )

J ai ainsi apprivoisé ma féminité au fil des années .. sans devenir une femme jusqu au bout des doigts entendons nous bien … mais j ai fait la paix avec mes attributs féminins 😊…

Ma réflexion sur le sujet me laisse penser que nous sommes tous faits d un dosage qui nous est propre, avec une partie d inné , une partie façonnée par notre éducation , notre environnement familial , professionnel.. nos rencontres ….etc .. et que l on fait ce qu on peut avec tout ça pour tenter de trouver sa place … ( pas dans une case non ) .. mais au soleil …. Je veux dire trouver l endroit ( un cocon … les bras de qqn …) .. votre endroit ….l endroit où tout prend sens et où on se sent bien …

Alors je veux bien aussi me définir en femme 2.0

Qui me semble ressembler moins à une case ….qu à une proposition de définition d une personne en perpétuelle évolution ….

avatar contributeur de Escabelle
Escabelle
14/07/2021 à 13:29 - 15/07/2021 à 00:09

Citation de Cmsta #367032

Citation de Skela #367026

Je vous rejoins toutes les deux sur le parcours, et franchement ça fait plaisir à lire ! Même si j'ai fait la paix avec mon corps, je ne me sens toujours pas "femme" à côté de celles qui s'identifient ainsi, même si j'ai aussi des amies très féministes, et préfère malgré tout la proximité masculine...

avatar contributeur de Skela
Skela
14/07/2021 à 23:37 - 14/07/2021 à 23:38

Citation de Cmsta #367032

Citation de Escabelle #367045

Alors oui, je n'ai pas parlé du rapport à mon corps.

Mais ça a pour moi été aussi un problème à l'adolescence.

Je suis grande et fine, avec une assez forte poitrine pour mon gabarit ... j'ai très très mal vécu la transformation de mon corps d'enfant à femme.

Je me suis longtemps cachée sous des pull épais, des cols roulés, et toujours avec un sac à dos pour cacher mes fesses 🤓

Le regard des hommes sur moi a été un poids et me renvoyait une image sur mon propre corps que je n'aimais déjà pas.

A côté de ça mes copines m'enviaient ce corps que je rejetais ... 😐

Personne ne comprenait trop mon malaise ^^ J'ai même pendant un temps songé à une réduction mammaire tellement je me sentais pas "moi" dans ce corps.

Mais bon, avec le temps ca s'est apaisé, j'ai fini par l'accepter et presque l'apprécier 😄

avatar contributeur de Alithia
Alithia
15/07/2021 à 12:27

Je reviendrais par sur ces histoire de cases, chaqu'un à ces besoins, et certain on besoin de cases, d'autre non :)

Pour moi la non binarité et nécessaire, de base parce qu'entre les personne intersex, ceux qui sont né, ou on perdu une partie de leurs organes reproducteur, les personnes trans, et ceux qui ne rentre même pas dans toute ces définitions peuvent se sentir effacé à cause de la non binarité.

Ce n'est pas parce quelqu'un existe hors du champs homme femme, qu'elle doit être ignoré, pourtant, dans la vie de tout les jours ces le cas.

"bonjour madame, monsieur", les toilettes et vestiaires, les rayons pour femme ou homme, les produits genré de partout, et j'en passe.

Donc la non binarité, elle n'est même pas que lier au genre mais aussi au sexe.

Mais plus personnellement, je suis non binaire, parce que je ne comprend, ni les codes de la féminité ou de la masculinité, qui évolue et change en fonction de l'époque, du lieux, ou même de la classe social ect...

Je ne comprend pas non plus, pourquoi des choses aussi peu définie, aussi changeante est une importance si capitale dans notre société.

Je ne pourrais jamais me considérer comme homme, d'ailleurs, socialement, je ne l'est pas souvent était. Mais je ne suis pas une femme non plus.

Même si il m'arrive de performer l'un ou l'autre, sans arriver réellement à copier l'un ou l'autre parfaitement.

Mais de toute manière ce n'est pas moi.

Et puis j'ai beau me creuser la tête. C'est pas logique.

Quelle est le sens d'un homme féminin, ou d'une femme masculine, cela veux t' il dire qu'un homme est naturellement violent, fort, compétitif. Et une femme douce, obéissante, ect...

Pourtant il est prouver que ce sont des construction social.

Donc si c'est une construction social, et que n'importe qui peut prendre c'est attribue, quelle est l'intérêt de les attribuer à l'un plutôt qu'à l'autre.

Tout comme le maquillage ou le rose qui était avant masculin, et maintenant féminin, pourquoi ???

Et si c'est une histoire de sexe. Que dire de ce qui n'en n'ont pas ou on les deux, ou une partie des deux ?

Et si c'est une notion de reproduction, il y a les mâles, les femmelles, et ils se reproduisent entre eux, que dire des personnes stériles, qui n'ont pas, ou n'ont plus de quoi se reproduire, ils n'existe plus ?

Et si c'est au niveau de gènes, que dire des hommes XX, des personnes XXY, XXX par exemple, et j'en passe.

En faite le problème, y a aucune définition qui colle à tous, et pire encore, chaqu'un à sa propre définition.

Et la je parle même pas du ressentie des personnes non binaire, puisque souvent ignoré, par une majorité qui veulent les faire rentrer au chausse pieds dans des façon de vivre qui ne sont pas les leurs !

Bref, je comprend pas grand chose à la binarité !

avatar contributeur de Chtholly
Chtholly
18/07/2021 à 16:45

Citation de Alithia #367161 Et la je parle même pas du ressentie des personnes non binaire, puisque souvent ignoré, par une majorité qui veulent les faire rentrer au chausse pieds dans des façon de vivre qui ne sont pas les leurs !

C'est très bien résumé, probablement que les personnes binaires n'arrivent pas à concevoir la possibilité que l'on puisse se ressentir différent, et ça n'a que peu à voir avec la construction sociale d'après moi car même en "forçant avec le chausse-pied" ça ne rentre jamais vraiment. De toute façon les personnes binaires le ressentent rapidement qu'on est en décalage, ça ne facilite pas certaines relations sociales.

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
18/07/2021 à 17:01

Citation de Skela #367026

Une femme donc plus féminine, "traditionnelle", ne s'assumerait pas ? Ton poste semble dire que les femmes féminines sont soumises aux codes genrés et pas épanouies. Ce n'est pas le cas de toutes, personnellement je suis naturellement féminine, et je suis très bien dans mon genre, par contre je sais que ce n'est pas le cas de toutes, ce que je peux comprendre. Mais je ne les critique pas, tout comme vous ne devez pas critiquer les femmes féminines.

avatar contributeur Cmsta
Cmsta
18/07/2021 à 18:47 - 18/07/2021 à 18:57

Je trouvais ce débat très intéressant … et je regrette qu il amène comme bcp d autres a des oppositions entre les personnes plutôt qu a des échanges ….

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
18/07/2021 à 18:59 - 18/07/2021 à 19:11

Citation de Cmsta #367541

Je ne t'ai pas cité mais Skela "Maintenant ça bouge, ça change avec l'émancipation des femmes et j'ai tendance à me reconnaitre dans la définition de la femme de "demain". Celle qui sort des cases, qui s'assume telle qu'elle est, qui ose faire des métiers ou activités dites "masculin.e.s", qui souhaite l'égalité homme/femme etc."

Ce qui sous-entend que les femmes plus féminines et traditionnelles, sont soumises au codes genrés, sont inférieures aux hommes (elle parle d'égalité), qu'elles ne s'assument pas (donc pas réellement épanouies).

J'ai l'habitude d'entendre ce genre discours, qui fait également passer les femmes féminines pour des nunuches.

De nos jours, vouloir par exemple être une mère au foyer, c'est mal vu par beaucoup.

Vous ne le ressentez probablement pas, car vous êtes plus masculines, mais en tant que femme de base avec un tempérament féminin, je le ressens beaucoup. On cherche à nous masculiniser et à nous faire culpabiliser sur notre féminité et à la dénigrer, voir en avoir honte.

EDIT : pourquoi avoir édité ton post ? Sinon je recherche l'échange, pas l'opposition, je suis désolé que tu perçoives ainsi mon message parce que je ne suis pas d'accord avec vous. Mais j'ai peut-être mal compris, je suis ouverte à la remise en question, je ne cherche pas à avoir forcément raison.

avatar contributeur de Skela
Skela
19/07/2021 à 18:14

Citation de Luvinia2 #367513

Et bien ca dépends.

Elle l'assume si son choix est réel et sincère.

Si c'est induit par la société, pour "rentrer dans le moule" c'est différent, c'est faussement assumé et contraint.

Je ne vois pas pourquoi tu m'accuses de critiquer les femmes féminines, j'ai sous entendu ça nul part donc merci de ne pas déformer mes propos. Et quand je parle d'égalité, visiblement t'as pas du tout compris de quoi je parlais.

Mes critiques vont envers les hommes machos et les femmes misandres à la limite puisque je prône l'égalité justement.

Tout ce que je voulais dire c'est que maintenant, on a le choix.

On peut porter des pantalons, on peut faire des métiers qui étaient mal vu pour une femme, on peut faire ce qu'on veut !

Malheureusement j'ai pas été élevé dans toute cette ouverture de possibilité, dès gamine on m'a dit "une fille ça met des robes", je ne comprenais pas pourquoi au rayon jouet fille il n'y avait pas de petite voiture, ou de super héros, puis après ca a été "une femme ça se maquille, ça porte des talons", c'est assez étrange de se dire qu'on ne peut pas faire ce qu'on veut parce que ça ne corresponds soit disant pas à notre sexe.

Toi si t'as pas posé de problème d'avoir grandi dans ce schéma là et d'y avoir trouvé ta place, c'est très bien, mais j'ose espérer que la femme 2.0 éduquera ses enfants d'une autre manière avec une plus large ouverture d'esprit. Ca va déjà un peu dans ce sens car il y a plusieurs marques de vêtement pour bébé qui ont lancé des produits non genré par exemple.

Au collège, je me rappelle qu'un garçon a été viré de la classe car il avait du crayon noir autour de ses yeux. J'ai trouvé ça scandaleux, pourquoi une fille aurait plus droit qu'un garçon de se maquiller ? C'est ridicule.

Tu parles ensuite de la mère au foyer, comme quoi c'est mal vu.

Alors moi j'ai pas l'impression que ça soit mal vu, mais c'est encore un autre débat.

Comme dit plus haut, faut identifier si c'est un réel choix, ou un choix imposé.

Parce que perso, oui la femme soumise à son mari qui a décidé que son rôle c'était d'être à la maison, je leur foutrai des claques à tous les deux pour les ramener à la réalité XD

La réflexion actuelle va même dans le sens de laisser la possibilité aussi au père de le devenir. De plus les impliquer dans la vie de famille pour essayer de faire cesser ces stéréotypes (avec l'allongement du congé paternité. En Suède, je crois, ils sont assez précurseurs et dans quelques années il va y avoir vrai 50-50 en terme de prise de congés parentaux, ce qui fait que la famille prends une tout autre dimension et il y a moins de discrimination à l'embauche).

Pourquoi ca serait toujours la femme ? Parce qu'elle gagne moins ? Et pourquoi elle gagne moins ? Parce qu'il y a encore pas mal de discrimination en France, faut pas l'oublier 🙃

On parle même d'établir une discrimination positive, pour amener à une parité sur les postes de cadre, plus particulièrement.

"Vous ne le ressentez probablement pas, car vous êtes plus masculines, mais en tant que femme de base avec un tempérament féminin, je le ressens beaucoup. On cherche à nous masculiniser et à nous faire culpabiliser sur notre féminité et à la dénigrer, voir en avoir honte."

Là encore, j'ai pas cette impression mais bon. Puis j'aime pas trop qu'on me désigne comme masculine ou féminine à vrai dire. Je ne suis ni féminine ni masculine.

T'es sur un sujet non binaire je te rappelle ^^

Si c'est le cas : Bah t'sais au fond on vit la même chose à une époque différente 😉

Perso je cherche à dénigrer personne, j'aspire juste à ce que tout le monde trouve sa place sans pression.

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
20/07/2021 à 12:45

Citation de Skela #367624

Je trouve qu'actuellement, les femmes sont plutôt masculines. Je n'en vois aucunes forcées à porter des talons ou mettre des robes. La plupart sont d'ailleurs en pantalon et baskettes, et sans parler également du comportement qui se masculinise, et sans forcément prendre le meilleur, comme la vulgarité.

La seule dictature présente actuellement que je vois, est celle du poils. Là par contre oui, il est très difficile de conserver sa pilosité si on le souhaite, car trop de pression sociale.

Sinon si une femme souhaite être soumise à son mari parce que ça lui plaît, où est le problème ? C'est un problème si c'est imposé, mais pas si c'est un choix libre.

Sinon n'oublions pas que c'est la femme qui porte son enfant 9 mois et qui le met au monde, ça me paraît normal qu'elle se sente instinctivement plus proche de son enfant et plus responsable. La conscience chez l'homme de sa paternité vient plus tard, une fois que l'enfant est mis au monde, et il doit ensuite formé ce lien, qui est plus présent de base chez la femme qui l'a porté et qui a produit des hormones de l'attachement (l'ocytocine) durant sa grossesse et son accouchement. Elle en produit également lorsqu'elle allaite (la nature est bien faite)

Après oui, il y a de mauvaises mères qui n'aiment pas leurs enfants et qui n'auront aucun soucis à les abandonner, mais espérons qu'elles resteront des exceptions.

Sinon je ne trouve pas ça normal non plus, qu'on vire un garçon qui se maquille de classe alors qu'une fille a le droit. Mais personnellement je suis pour le retour de l'uniforme à l'école et l'interdiction de se maquiller ou très léger.

Les enfants doivent être égaux à l'école et là pour s'instruire, non parader, créer des effets de mode, de la discrimination ect.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
20/07/2021 à 13:14

Citation de Skela #367624La réflexion actuelle va même dans le sens de laisser la possibilité aussi au père de le devenir. De plus les impliquer dans la vie de famille pour essayer de faire cesser ces stéréotypes (avec l'allongement du congé paternité. En Suède, je crois, ils sont assez précurseurs et dans quelques années il va y avoir vrai 50-50 en terme de prise de congés parentaux, ce qui fait que la famille prends une tout autre dimension et il y a moins de discrimination à l'embauche).Pourquoi ca serait toujours la femme ? Parce qu'elle gagne moins ? Et pourquoi elle gagne moins ? Parce qu'il y a encore pas mal de discrimination en France, faut pas l'oublier 🙃

Comme quoi ils sont moins cons en Suede qu ailleurs ... peut-être être qu ils en ont marre des stéréotypes et des idées toutes faites ...

parceque certains qui parlent d égalités en ne faisant qu’énumérer des différences et les mettre en avant je ne suis pas certains que fasse beaucoup avancer le schmilblick

Merci Skela

avatar contributeur de Alithia
Alithia
20/07/2021 à 13:15

Alors pour retourner sur le sujet de base

La non binarité.

Il ne faut surtout pas d'uniforme à l'école, pour plusieurs raison.

1) économique, ça coûte très chère, et beaucoup de famille pauvre doivent s'endetter ou se mettre dans le mal pour les acheter ou entretenir.

2) les uniformes perpétue des normes nul, jupes pour les filles, pantalon pour les gars, de plus les coupes sont fait genré, et pas toujours adapter au morphologie différente.

3) l'école est un lieu où l'ont doit apprendre à être sois même, pas à rentré dans un moule, apprendre à réfléchir par sois même, à trouver son style, ça façon d'être.

Sinon, ou le faire, on passe, étant jeune plus de 50% de notre temps à l'école.

Si on m'avais empêcher de m'habiller comme je voulais j'aurai sûrement fait de grosse dépression, c'est aussi le cas pour beaucoup, c'est aussi une façon de trouver des jeunes qui sont comme nous, donc de créer des liens fort.

4) l'uniforme ne protège pas des discrimination, au contraire, on vois les discrimination économique, de genre, sexuel toujours la, voir même plus présent encore, car tout ce qui sorte de la norme, sont encore plus exposer.

Cultivé la différence, l'empathie et le respect se fait en acceptant les différence de chacun, en permettant à chaqu'un d'être comme il est.

Et c'est encore plus vrai quand on est trans, non binaire, qu'on as besoin d'explorer comment s'habiller, comment vivre, si l'ont veux se maquiller ect...

C'est le travail des parents et des profs d'expliquer, d'enseigner la tolérance et le respect.

La non binarité se trouve encore bien mise à mal par les uniforme.

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
20/07/2021 à 14:09 - 20/07/2021 à 14:11

Citation de Rosso #367709

On peut être égaux en étant différent, heureusement d'ailleurs qu'on ne doit pas se conformer à un model pour prétendre à l'égalité. Sinon je ne fais que citer des faits concrets, une femme porte son enfant et le met au monde, elle produit des hormones durant sa grossesse, qu'un homme ne produit pas, mais souhaitez vous nier la nature pour la faire coller à vos idéaux ? :)

Citation de Alithia #367710

Il est possible de créer des uniformes économiques, la blague que ce soit plus cher ! Ca coûte bien plus cher de chercher à se conformer à une mode et changer régulièrement de vêtements, qu'un uniforme basique.

Sinon j'avais lu des articles d'enfants pauvres dans des écoles de riches, qui étaient exclus et discriminés car ils n'avaient pas les moyens de s'acheter des habits de marques comme leurs camarades, et je me souviens que dans mon école (qui d'un point de vu sociale était mixe), la mode avait beaucoup d'importance pour lier des amitiés. En effet l'idéal serait que tout le monde soit tolérants, mais ce n'est pas le cas, et l'école a déjà beaucoup de travail, c'est avant tout aux parents d'éduquer moralement leurs enfants, les enseignants n'ont pas le temps et les moyens de refaire l'éducation de chaque enfant, même si ils essayent. (on le voit avec l'harcèlement scolaire, c'est la base, ça ne devrait pas exister et pourtant c'est très répandu, alors laissez moi rire sur la tolérance...)

Et c'est à cause de personnes qui pensent comme vous, que c'est aux enseignants d'élever leurs mômes, qu'on se retrouve avec des enfants mal élevés. Ils sont là pour transmettre un savoir, mais si ça ne suis pas à la maison, ce sera peu utile.

Sinon encore une fois vous êtes pleins d'idéaux "apprendre la tolérance, à être soi-même, ne pas rentrer dans le moule", sauf que dans les faits, on voit plus des enfants qui se servent de cette liberté pour créer de la discrimination (qu'il n'y a pas avec les uniformes), ou pour parader, draguer, provoquer. Je ne trouve pas ça normal qu'une collégienne se maquille à outrance et porte des habits très sexy (mini jupe, grand décolleté) et des chaussures à talons pour aller étudier. Et je l'ai vu.

Sinon bien évidement que de nos jours, une fille pourra porter un pantalon, même si l'uniforme est imposé à l'école. Ce ne serait pas la jupe obligatoire. Par contre vouloir gommer toute différence entre les hommes et les femmes, je trouve ça dommage. Je ne suis pas pour imposer une norme genrée, car tout le monde ne s'y reconnaît pas naturellement, mais pour cultiver une différence complémentaire qui existe naturellement, la preuve malgré l'éducation assez genrée, certaines personnes ne s'y reconnaissent pas.

Lorsque j'aurai une fille, je l'inciterai à être féminine, et j'inciterai mon garçon à être masculin. Car pour moi rien de plus beau qu'une femme féminine et un homme masculin et ils sont pour moi plus en accord avec leur nature biologique. Si ce n'est pas le cas, ce ne sera pas grave, je les accepterais entièrement comme ils sont, mais en tout les cas je n'inciterais pas à l'indifférenciation ou l'inversion des genres. Ca ne sera pas venu de moi.

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
20/07/2021 à 14:10 - 20/07/2021 à 14:15

Perso je pense que la réel binarité est un leurre, personne n'est 100% masculin ou féminin, tout simplement parce que c'est notion sont vague, non défini, propre à une époque, société, culture, et que nous sommes de base tout différents.

Masculinité et Féminité ne sont que des termes qui englobe un nombre de stéréotypé lié à un genre, mais qui avait la remise en question de le différence genre/sexe était associer au sexe de la personne, pour mieux contrôler la population. La religion a beaucoup vehiculé ça, et nous subissons les restes de ces siècles de contrôle.

Maintenant que nous commençons à remette en question ces dictats, nous pouvons mieux nous définir dans tout ces stéréotypes.

Quand je parle de stéréotypes, s'habiller avec une robe est considéré féminin, alors qu'à une époque ça ne l'était pas. Être violent est considéré comme masculin, parce que ça été depuis longtemps le rôle de défendre contre l'oppresseur.

On en reviens à des rôles.

Au final la non binarité permet de remettre en question ces normes, dictats, stéréotypes... D'y mettre un terme pour se reconnaître, être reconnu et se retrouver.

La prochaine étape sera d'accepter que tout ça n'a rien avoir avec le sexe de la personne... Et que ces termes sont inutiles.

Entre temps, il va falloir défendre la liberté à chacun de s'habiller comme iel le souhaite, d'être libre d'être comme nous sommes.

Est si nous nous considerions nous tous comme non binaire, est ce que cela pourrait il pas faire avancer les choses ?

Perso je ne me considère pas jusqu'à la comme tel, parce que je ressemble globalement à un homme...

Mais si je devais lister tout les stéréotypes je serait à 60/70% masculin tout au plus, et encore... C'est sans compter tout les codes masculins que je n'ai pas encore réussi à démonter, et tout ce que la société nous a éduqué....

On parle beaucoup de choix, choix de nous habiller, maquiller, mais on oublie tout ce dont nous sommes pas conscient... Comment la société nous a construit, les reflex, les habitudes, les privilèges intégrés, les idées reçus...

Dans ce que nous sommes il y a tout une part que l'on a pas choisi.... Qu'on arrive parfois à remettre en question et à changer avec le temps....

Vaste sujet très intéressant.

Est ce que parmi vous, vous avez des livres qui travaillent le sujet ? Ça m'intéresse beaucoup.

Citation de Luvinia2 #367718

Les uniformes permettent d'uniformiser, de contrôler... Et c'est bien là source de tout ce merdier....

Je vois que tu juge les habits de certaines personnes, la encore du jugement.... On est os justement la pour en sortir ?

"accord avec leur nature biologique" quoi de plus transphobes ?

Ca fait très mal de lire tout ça ici :(

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
20/07/2021 à 14:19 - 20/07/2021 à 14:34

Citation de Alkemist #367719

Bien sûr, personne n'est 100% féminin ou masculin. Pour comprendre ce qu'est la féminité et la masculinité, il faut se référer au Yin et au Yang. Ce que nous appelons dans notre société féminité, est l'énergie Yin, et masculinité l'énergie Yang. Ce sont deux énergies que nous avons en nous et qui sont en mouvement, mais avec une dominante.

Quand vous inspirez par exemple, vous êtes dans votre énergie Yin, lorsque vous expirez, vous êtes dans votre énergie Yang.

Ce sont des notions intemporelles et qu'on retrouve partout, comme dans la nature avec le changement des saisons, une période à prédominance Yang (printemps et été), et puis Yin (automne et hiver). Car nous avons besoin de ces deux énergies pour maintenir un équilibre.

Nos sociétés qui ont intuitivement sentis ces différences et qui ont cherché à les cultiver, ont posés des normes pour y aider, comme mettre une robe ou des chaussures à talons pour une femme, sauf que c'est un peu bidon en réalité. Si une femme n'est pas féminine dans son être, en profondeur, ça ne la rendra pas plus féminine, ou qu'en apparence.

Même chose pour les hommes, mais ça peut aider. Par exemple inciter les hommes à bricoler ou à être dans l'action, ça va forcément développer leur énergie Yang, et donc leur masculinité.

Citation de Alkemist #367719

Bien sûr que je juge également, lorsqu'une personne viole une autre personne, je juge. Je dis que c'est mal.

Lorsque je vois des personnes habillées très sexy et vulgaires (et en plus mineures) pour aller étudier, oui je me permet de juger, de dire que ce n'est pas le lieu.

Sinon voici une def de la transphobie : Attitude d'hostilité, de discrimination envers les personnes transsexuelles ou transgenres.

Je ne les discrimine pas et je n'y suis ni hostile (susceptibilité ?), et justement, ça rejoins ce que je dis lorsque je parle d'être en accord avec sa nature biologique. Une personne née femme mais qui se sens homme, va mettre en accord son corps biologique avec son être, au lieu de chercher à être une femme masculine donc moins en accord avec son corps biologique. (mais je les accepte très bien, juste je ne suis pas pour que ce soit la norme mais que ça reste des minorités, bien sûr acceptées et respectées)

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
20/07/2021 à 14:27

Citation de Luvinia2 #367720

Oula, "Yin et au Yang" et "énergie" pour moi c'est un red flag de pseudo science...

Si on arrête d'être dicté par la religion, ce n'est pas pour être dicté par d'autre croyances absurdes.

Chacun est libre de ces croyances, mais ne les imposez pas aux autres.

Ca ne m'étonne tellement pas d'entendre des propos transphobes de la part d'adeptes de ce genre de croyance. 😠

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
20/07/2021 à 14:28

Citation de Alkemist #367721

Lol, le Yin et Yang ce sont en rien des croyances ! C'est du concret, m'enfin je vois qu'il n'est pas possible d'échanger avec vous.

Heureusement que vous n'êtes pas la majorité.

Bonne journée :)

avatar contributeur de Rosso
Rosso
20/07/2021 à 14:41

Citation de Luvinia2 #367718On peut être égaux en étant différent, heureusement d'ailleurs qu'on ne doit pas se conformer à un model pour prétendre à l'égalité. Sinon je ne fais que citer des faits concrets, une femme porte son enfant et le met au monde, elle produit des hormones durant sa grossesse, qu'un homme ne produit pas, mais souhaitez vous nier la nature pour la faire coller à vos idéaux ? :)

Je ne cherche pas à nier quoi que ce soit à la nature ... d ailleurs c est vrai dans la nature il y a des mâles et des femelles avec des différences bien visibles , donc des différences ... c est certain ... et pour l ocytine elle n est pas exclusive à la femme ... maintenant dire qu une femme est plus attachée à son enfant parce qu elle le porte c est évident et

heureusement sinon il y aurait des déni de grossesse , de mères négligentes , voir infanticides ... des exceptions ?

Oui sauf quand les exceptions se multiplies

Bon allez en tant que bon male je dois avoir une ou 2 guerres a faire aujourd’hui ...

Bonne journée

avatar contributeur de Alithia
Alithia
20/07/2021 à 14:48

Pour en revenir au uniforme, non ça ne règles aucun problème, c'est un cache misère qui ne règles rien, qui ne fait que cacher les choses.

Suffis de voir les pays, comme le Japon, ou l'Angleterre, qui porte de moins en moins l'uniforme, parce que justement, de plus en plus décrié.

Les taux de suicide atteigne des sommets chez les jeunes, et n'empêche aucune discrimination justements.

Je combats l'uniforme depuis que je suis en âge de le faire, alors oui j'ai étudier le sujet.

Ce n'est pas vous qui décider de quel uniforme acheter, ni comment vous habiller. Mais l'école, vous n'avez pas le choix de ou l'acheter, le règlement régule la hauteur maximum, et minimum de la jupe, des manches, du foulard, de la cravate.

La quantité de peau découverte, empêchant les jeune fille par exemple les pantalon même en hivers, se contentant de chaussette haute.

Le nombre de garçon se faisant renvoyer car portant des jupe en guise de protestation, de soutiens ou juste pour le plaisir.

Donc non, quand on étudie le problème, l'uniforme ne règle rien, pire encore, pour les personne sortant du lot, c'est terrible, insupportable.

"Et c'est à cause de personnes qui pensent comme vous, que c'est aux enseignants d'élever leurs mômes, qu'on se retrouve avec des enfants mal élevés."

De un, merci l'accusation, gratuite, et sans fondement !

J'ai bien préciser, parent et prof, donc merci de ne pas non plus me faire dire n'importe quoi.

Prenons exemple sur l'étranger, comme je sais pas, un pays en avance sur ça.... La Suède, encore et toujours.

Pas d'école priver, c'est interdit. Obligation d'aller dans l'école la plus proche, donc pas d'elitisme, mélange des classes socials, apprentissage des tolérance ect...

Certaine école on même des activité, séparer, ou les petite filles (ou celle qui se définissent comme) et petit garçon, et les filles font des activité physique, pendant que les garçon font de la relaxation pour justement casser les stéréotype.

Les professeurs s'implique aussi beaucoup plus, ainsi que les parents, qui participent le plus possible à la scolarité, beaucoup de chose lier au respect, à la tolérance, et j'en passe.

Le sexisme est aussi combattue des le plus jeunes âges, et j'en passe.

Ces principes sont aussi utiliser dans d'autre école du monde entier, et prouve au jour le jour, que notre façon de faire créer de la discrimination, est mauvais.

Encore une fois, une éducation plus libres, ou chaqu'un est encourager à être lui même et bine plus bénéfique, pour l'individu, et pour la société, que de créer des robots qui pensent tous pareil, et exclus ce qui ne rentre pas dans le moule.

Les LGBT sont les premieres victimes, ainsi que les personnes racisé de ce genre d'éducation liberticide !

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
20/07/2021 à 14:53 - 20/07/2021 à 15:39

Citation de Rosso #367723

Ce n'est pas si évident pour tout le monde, comme il y a des personnes comme plus haut qui se demandent, pourquoi ce sont les femmes qui devraient davantage s'occuper de leurs enfants ? L'idéal serait que les deux parents s'investissent autant, mais c'est normal qu'une femme instinctivement se sente proche de ses enfants et heureusement ! Il y a toujours les exceptions qui confirme la règle... qu'on ne doit pas prendre comme norme.

L'Eglise a crée le mariage pour protéger la femme, obligeant le géniteur à assumer sa parentalité et à subvenir aux besoins de sa femme et de ses enfants.

Car naturellement, un homme a moins conscience de sa paternité comme il ne porte pas l'enfant. Je le rappelle, il en prend réellement conscience que lorsque l'enfant est présent physiquement dans ses bras, et si il le désire. Il n'aura aucun mal à abandonner une femme enceinte qui elle, est obligée de subir les conséquences. D'où la sélectivité des femmes plus rudes, lorsqu'elles choisissent leur partenaire...

J'édite ici, car j'ai du mal à poster, mes messages devant être trop proches :

Citation de Alithia #367724

Effectivement vous avez souligné que les parents doivent également enseigner la tolérance à leurs enfants, mais rien que le fait de penser que l'école doit le faire et compter sur elle, ça incite le genre de comportement que je dénonce.

Dans l'idéal oui l'école devrait pouvoir le faire, mais nous y sommes tous allés (en théorie), et c'est loin d'être le cas... Alors il ne faut pas trop compter sur elle pour éduquer moralement les enfants.

Sinon il y aura toujours du positif et du négatif... J'aimerais connaître votre liste de pour l'uniforme et contre, et même chose pour sans, mais en prenant en compte également la réalité, et non seulement vos idéaux. (Qui sont beaux, je suis d'accord)

Sinon pourquoi vouloir casser les genres à tout prix ? Je ne trouve pas ça bon d'inciter les filles à des activités physiques et les garçons à de la relaxation, sachant qu'ils ont besoin de repère pour se construire (d'où les jouets et vêtements très genrés). Si les repères sont flous, ils peuvent avoir du mal à construire leur identité sexuelle et se retrouver paumés. De plus, ces codes genrés ne reposent pas sur n'importe quoi, mais sur de l'observation, sur des milliers d'années d'évolutions, pour qu'une femme qui est naturellement plus encline à la féminité (la majorité) s'épanouisse le mieux, et pareillement pour les hommes. Bien sûr, certains s'en sont servi pour asservir et dominer un sexe, mais comme pour la religion et pleins d'autres choses, c'est la nature humaine de vouloir dominer son prochain. (Et n'oublions pas que qui dit pouvoir, dit également responsabilité. Ce sont les hommes qui mourraient à la guerre, pas les femmes. Ce sont eux qui avaient une espérance de vie plus courte, à cause du stresse lié au travail) Sinon nous sommes des êtres de cultures, je ne vois pas en quoi c'est mal d'enseigner la féminité à une femme, et la masculinité à un homme, tant que ce n'est pas imposé. Et sachant que la majorité des femmes sont attirées par les hommes masculins et réciproquement. D'ailleurs les hommes féminisés ont en général plus de mal à trouver une partenaire, c'est un peu moins le cas pour les femmes masculinisées, car de base les hommes sont moins sélectifs.

Sinon je ne parle pas de devenir des robots et d'uniformiser la pensée, mais de respecter la nature, de la comprendre, et de faire en sorte que nous l'exploitons au mieux. Pour être heureux et en harmonie, et non dans une guerre des sexes ou une indifférenciation, devenir androgyne, ni homme, ni femme.

avatar contributeur de Ludohrb
Modération Ludohrb
20/07/2021 à 15:19 - 20/07/2021 à 15:28

Par principe il me parait primordial pour l’équilibre de l’enfant que les deux parents s’investissent autant l’un que l’autre. Néanmoins l’instinct maternel est plus inée que l’instinct paternel.

Comme luvinia le souligne la mère portant sont enfants elle même elle sera forcément plus rapidement consciente de sont role, la ou les pères tarde (pas tous) à prendre conscience de leurs futur rôle.

Néanmoins tout les hommes ne sont pas du genre à abandonner une femme enceinte , il faut pas faire d’un cas une généralité.

Certaines femmes se retrouve régulièrement dans l’obligation d’avorté du au fait que certain père ne souhaite pas assumer leurs rôle. Néanmoins certaine femmes , qui tombe enceinte avorte d’elle même car elle ne se sente pas prête malgré que leurs compagnons aurait eux assumé et était prêt à aider leurs compagne.

Après ils faut faire attention à pas trop s’écarter du sujet du topic. Je pense pas que les croyance de chacun soit à sa place dans le sujet de celui ci , chacun est libre de croire en ce qu’il souhaite. Il ne faut pas l’imposer au autre, mais le critiquer n’est pas non plus bien vu.

Pour ce qui est des « pseudo science » dont tu aborde

Par principe il me parait primordial pour l’équilibre de l’enfant que les deux parents s’investissent autant l’un que l’autre. Néanmoins l’instinct maternel est plus inée que l’instinct paternel.

Comme luvinia le souligne la mère portant sont enfants elle même elle sera forcément plus rapidement consciente de sont role, la ou les pères tarde (pas tous) à prendre conscience de leurs futur rôle.

Néanmoins tout les hommes ne sont pas du genre à abandonner une femme enceinte , il faut pas faire d’un cas une généralité.

Certaines femmes se retrouve régulièrement dans l’obligation d’avorté du au fait que certain père ne souhaite pas assumer leurs rôle. Néanmoins certaine femmes , qui tombe enceinte avorte d’elle même car elle ne se sente pas prête malgré que leurs compagnons aurait eux assumé et était prêt à aider leurs compagne.

Après ils faut faire attention à pas trop s’écarter du sujet du topic. Je pense pas que les croyance de chacun soit à sa place dans le sujet de celui ci , chacun est libre de croire en ce qu’il souhaite. Il ne faut pas l’imposer au autre, mais le critiquer n’est pas non plus bien vu.

Pour ce qui est des « pseudo science » dont tu aborde ,

Citation de Alkemist #367721

Je pense que si ont te parlais d’atome tu serait le premier à parler de « pseudo science » alors que tu ne les voit pas et pourtant ils sont bien présent !

Puis, je pense que certaine difficulté de la vie d’une personne qui s’identifie non-binaire peuve être compliquer du au fait de pas vouloir s’identifier à un genre. Certaine personne rejete tout identité de genre. La ou d’autre , ne ressente juste aucune identité de genre. Le sujet est complexe mais intéressant

Je pense par ailleurs que le monde (dans sa globalité) a encore du travail à faire pour permette à toute et toutes de se sentir concerné sans parler de « genre » mais simplement d’être humain.

Ils y a énormément de difficultés qui sont difficile à identifier de façon précise

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
20/07/2021 à 15:38 - 20/07/2021 à 15:38

Oui tous les hommes ne peuvent pas abandonner une femme enceinte, sans un sentiment moral de honte ou autre dans le genre, mais je voulais dire, si ils ne désirent pas l'enfant et qu'ils n'aiment pas la femme, ils pourront facilement les abandonner. Biologiquement vous n'avez pas à porter l'enfant et à assumer les conséquences, excepté si vous êtes mariés.

avatar contributeur de Ludohrb
Modération Ludohrb
20/07/2021 à 15:44

Par défaut tu ne met pas une femmes enceinte si tu n’est pas apte à en assumer les conséquences hein après c’est une question de mentalité , responsabilité des idiot il y en a partout hein tout type d’individu respectivement parlant

avatar contributeur de Luvinia2
Luvinia2
20/07/2021 à 15:49

Citation de Ludohrb #367730

Mais certains s'en moquent complètement, ils ont peu de moralité, ou ça peut être involontaire... Mais là n'est pas le sujet, c'était pour illustrer qu'un homme ne subit pas la maternité comme une femme, et qu'il en est beaucoup plus détaché, bien que grâce à son cerveau et ses sentiments, il puisse aussi s'y intéresser.

avatar contributeur de Alithia
Alithia
20/07/2021 à 15:58

Oulala mais non, non non pitier !

Je suis désoler mais faut revoir tout entièrement.

Pour commencer, c'est pas mes idéaux, mais des faits, vérifiable dans les écoles, les enquêtes, les affaires liers au écoles qui ont lieux tout les jours.

Les documentaires en accès libre, témoignage et compagnie ne manque pas.

Non les femmes sont pas attirer majoritairement par les hommes masculins, puisque ça ne veux rien dire.

Si l'ont étudie notre époque contemporaine, on vous que les modèles au pire sont définie par son millieu social, au mieux, corresponde à de simple désirs, qui se retrouve de façon assez aléatoire.

L'histoire, notament du Japon et de la France, puisque je connais les mieux leurs histoire, marche en parallèle, sur l'évolution de la masculinité.

L'histoire de la barbe notament, je crois que y a quelque chose la dessus sur YouTube, ou sur arte.

Qui définie la masculinité, tantôt raser, symbole de classe, de distinction, et d'hommes civiliser, tantot drus et forte, symbolisant la virilité, la puissance et la sauvagerie.

Elle passe de l'un à l'autre sans arrêt.

Par exemple, les gaulois contrôler leurs pilosité et se raser, l'époque médiéval, prévois une bonne barbe, la renaissance la rase, aujourd'hui, on la refais pousser, au Japon les modèle masculin privilégier sont efféminé, par rapport à nos modèle, mais qui n'est pas dit féminin chez eux, ils se doivent d'être sensible et attentionné.

Le gemini et masculin est différent entre le japonais et le français, car la culture l'es, ce n'est pas iné mais societal.

Et la non binarité existe dans la majorité des civilisation ancienne, les indiens en avait cinq, chez d'autre ont tourne entre 3 et 25 pour les plus nombreux.

En tout cas de tout temps il y a eu des différences, mais le points commun, c'est qu'il y a plus de deux sexe, de deux genres, beaucoup avais aussi différencier sexe et genre.

Et je pourrais continuer longtemps, la chrétienté a imposer sa vision du monde, qui est très différente du reste de l'humanité, et cette religion n'a que 2000 ans, l'humanité a plusieurs millénaire avant, changer, travailler, réfléchir au genre, à la féminité, à la masculinité.

L'archéologie le prouve aussi, les femmes était avant aussi grande et forte que les hommes, elles pouvaient être guerrière, politique, druide et j'en passe.

Vous pouvez aller voir Archéologie et sexisme sur YouTube.

Donc non, c'est loin d'être simple, non, la binarité n'est pas un modèle qui est une expérience baser sur l'observation du passer. Non la binarité n'est pas majoritaire à travers l'histoire, non la féminité et la masculinité n'a jamais était la même au cours de l'histoire, non elle n'est même pas la même entre nos contemporain et non, ça ne perturbe pas nos enfants, ça nous perturbe juste nous et nos petits cases étriquée.

Bien au contraire, le rose fut longtemps masculin, le bleu est une couleur récente, le maquillage était utiliser par les hommes aussi, dans les tombes gauloise on retrouve rasoir, peigne et broche diverse, ce qui montre que tous faisait attention à leurs pilosité, la personne ancienne la plus importante retrouver par l'archéologie, et une ancienne princesse, et j'en passe.

Donc non, rien n'est binaire, rien est simple, plus encore quand on étudie l'histoire de l'humanité.

Et étant au boulot, je m'arrêterai la, sinon, je pourrais continuer longtemps, la non binarité, est une réalité bien plus ancienne et présente que la simple binarité.

Indiens, asi, nordique et j'en passe, tous ont perçus la pluralité de l'être humains !

avatar contributeur de Ludohrb
Modération Ludohrb
20/07/2021 à 16:03

Citation de Alithia #367733

Je pense que tu a bien résumé le sujet :)

avatar contributeur de Alithia
Alithia
20/07/2021 à 16:08

Merci !!

Malheureusement ça ne pourra rester qu'un résumer, sur un forum je ne serai jamais capable d'exliquer l'immense complexité du monde, et j'en serai de toute façon incapable !

avatar contributeur de Rosso
Rosso
20/07/2021 à 16:19

Citation de Luvinia2 #367731

Des hommes qui n en ont rien a faire de leur gosse j en connais effectivement à la pèle ... mais je ne cautionne ni ne comprend leur attitude et comportement ... je veux bien qu il y ai une part d hormone de Ci ou de mi mais surtout une’ grosse part d éducation pourrie , de pseudos normes bidons , de clichés qui ont la vie dures ... d égoïsme et d égocentrisme également

Moi je ne me sent pas homme ni femme , je suis un être plus ou moins humain ... quoique je’ me sente plus proche de’ ce qu’ on défini comme animaux... je suis un singe , un lion ou une lionne quand il s agit des enfants ... on peut venir se mettre entre mon enfant et moi mais après je ne garanti rien ...

Enfin si je garanti que je ne lâcherais rien



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr