Transition non-binaire et traitement hormonal

avatar contributeur de Thehedgehog
Thehedgehog   - Modification par thehedgehog le 28/08/2020 - 11:03:45

Salut à tous,

Je suis non-binaire. Assigné homme à la naissance, voilà bientôt un an que j'ai plus ou moins complètement accepté cette idée, quelques mois que je commence à adopter des attitudes et looks plus androgynes, parfois aussi selon mes humeurs : je suis très féminine certains jours, d'autres non. Du coup même étant NB ma balance penche un peu plus du côté femme, et je vois bien que cela varie selon les jours/mois : suis-je genderfluid ? Je ne suis pas encore très certain de la terminologie que je souhaite adopter, ne m'en tenez pas rigueur pour la suite !

Aujourd'hui, je suis dans un état d'esprit où j'ai pleinement pris conscience de ma transidentité et où j'ai commencé, sans même le réaliser, ma démarche de transition. Je me genre de façon alternative au masculin ou au féminin (d'abord sur les réseaux sociaux ou sites de rencontre). Je commence à porter des vêtements féminins (d'abord chez moi, puis occasionnellement en sortant). J'ai fait mon coming-out NB à quelques amis proches à qui j'ai demandé d'essayer de me genrer alternativement, ai prévu de le faire prochainement avec ma famille. Je féminise ma coupe de cheveux, je rase ma barbe tous les matins, commence à me maquiller lorsque j'en ai envie, prévoit de me faire percer les oreilles pour pouvoir porter des boucles dès cette semaine, regarde les méthodes d'épilation. Je réfléchis encore à un nouveau prénom. Bref ; je suis en pleine transition, aucun doute. Et après y avoir si longtemps cogité, j'ai une idée assez précise d'où je veux aller — même si en parallèle, des trucs comme ma recherche d'emploi me poussent à ne pas aller trop vite, ou à reprendre un look très masculin en entretien.

Seulement voilà : la voilà, la fameuse, la DYSPHORIE qui frappe à la porte. De plus en plus fort, jour après jour, quand j'essaye de mettre un chemisier ou une robe. Quand je suis dégoûté par mes poils de barbe qui repoussent trop vite en même pas 12h.

Et j'ai déjà entendu parler, seulement vaguement, de personnes NB utilisant des traitements hormonaux pour modifier leur comportement et leur apparence, comme peuvent le faire les hommes ou femmes trans. Je n'en sais pas beaucoup plus mais c'est une piste que j'aimerais explorer pour avoir peut-être un peu plus de poitrine, moins de poils, bref un corps qui me convienne un peu mieux ? Sans forcément avoir un traitement aussi "intensif" qu'une femme trans, à mi-chemin quoi. Je recherche des femmes trans ou des NB concernées qui pourraient m'aider à en savoir un peu plus. Que ce soit pour des témoignages ou des infos très concrètes (comment s'en procurer ? Où ? Conseils de médecins etc. dans le 94 / Paris ?)

N'hésitez pas à poster ici directement ou à me contacter en privé. Mille mercis d'avance !

Annonce
avatar contributeur de MissKim
MissKim  

oui c'est cela "genderfluid" c'est la non-binarité, et pas toujours acceptée par les personnes trans binaires, malheureusement...

Je suis passée par là aussi, disons que ma longue période de travestissement a été le début, puis l'identité féminine a pris progressivement plus de place, enfin une période d'un an où j'étais à 50-50 véritablement genderfluid donc, à présent les choses se sont inversées, j'adopte de temps en temps une apparence neutre voire masculine...

on oublie souvent les personnes trans MtX et FtX, celles qui transitionnent vers la non binarité, vers un genre indéterminé ou neutre...

avatar contributeur de Thehedgehog
Thehedgehog  

Salut ! Merci beaucoup pour ta réponse.

Si je comprend bien, tu es passée par plusieurs périodes différentes et tu n'exclus pas de continuer à faire évoluer ton rapport au genre, et c'est cela qui fait de toi une personne genderfluid ? Est-ce que pour toi il y a eu vraiment un premier grand changement au "début" (ta première période) ou tous tes changements ont été d'ampleur similaire ? Est-ce que tu t'es immédiatement qualifiée de genderfluid ou est-ce que tu es passée par différentes étiquettes de genre avant ?

N'hésite pas à ne pas répondre si c'est trop indiscret ! Vraiment, pour le moment, j'utilise le terme non-binaire car je me sens, disons, à mi-chemin entre femme et homme (un peu plus proche de femme, mais sur un curseur qui change en fonction des jours). Mais dans ce que tu dis, il est tout à fait possible que je sois également genderfluid. J'essaye de mettre tout ça au clair dans ma propre tête, et peut-être que j'aurai du mal à le savoir tout de suite, je suppose.

Après, d'un point de vue de l'utilisation du terme de "transidentité", me concernant, je ne souhaitais vraiment lancer aucune polémique. Personnellement, je me considère comme personne trans, et effectuant une transition, mais je peux aussi comprendre que certaines personnes NB ne se reconnaissent pas dans ce parcours. Je comprend aussi que certaines personnes trans MtF ou FtM tiennent à leur identité bien spécifique, et à leur parcours qui est différent des personnes MtX ou FtX. Pour le moment je n'ai rencontré que des personnes bienveillantes !

avatar contributeur de MissKim
MissKim  

je crois que tu as tout-à-fait saisi les choses, il n'y a plus qu'à suivre ta route instinctivement...

c'est très tardivemnt que j'ai connu tout ce vocabulaire du genre, au début de ma transition

oui des binaires cis et trans il y en aura tujours pour essayer de te décrédibiliser ou d'essayer de tourner en ridicule... mais ça ne va pas empêcher les choses de se faire....

Hulotte  

Salut, je ne pourrai pas t'aider car je suis de l'autre côté de l'assignation à la naissance, mais il y a quelques points que je peux partager car ça fait pas mal d'années que je me renseigne :

  • en France, tu ne pourras pas transitionner médicalement en tant que non binaire ou genderfluid, tu devras prétendre être une femme trans si tu souhaites une transition médicale, ça veut dire bien se renseigner sur ce qu'il faut dire car beaucoup de professionnels de la santé ont encore des idées d'arriérés

  • il peut être difficile d'avoir un traitement hormonal à plus petite , mais pas impossible

  • évite la SOFECT

  • Il existe des molécules permettant d'obtenir certains effets féminisants, mais pas tous, par contre je ne sais pas s'ils sont accessibles en France

J'espère que tu vas trouver des réponses de personnes dans ton cas.

Envoyé depuis l'application android
Annonce
avatar contributeur de Thehedgehog
Thehedgehog  

Wow ! Je ne savais pas du tout que ce n'était pas possible de transitionner médicalement en tant que NB par exemple. Ça ne me dérange pas de mentir s'il le faut mais... Ouch, il faut le savoir ! 😬

Merci beaucoup en tout cas.

Envoyé depuis l'application android
ChrisAlys   - modifié par ChrisAlys le 01/09/2020 - 00:39:22

Mentir sur ce genre de sujet n'est pas mentir sur une période à court-terme.

Tu ne devrais pas mentir.

Il existe des sites Internet qui te propose d'acheter des hormones féminisantes.

Je suis genderfluid, découvert assez vite, assumé assez tard...

Je me sens bien dans mon corps.

Bien dans ma tête et mes pompes.

Je suis ce que l'on appelle HOMME assigné à la naissance.

Je ne me suis jamais toujours identifié à HOMME, car, parfois, (périodiquement) j'avais déjà enfant/ado et adulte des réactions FEMME.

Je ne me considère pas comme non-binaire, car le fait que je sois HOMME ou FEMME par moment implique que je tombe dans le 0 ou 1, et ça, c'est du binaire, pas du non-binaire.

Moi, pour me féminiser, les moments où j'en ai besoin car switch actif (je simplifie beaucoup les choses hein), je change non pas mon apparence physique, mais mon look!

Je me rase, fais une cure d'épilateur, me maquille et je me met une perruque et mes habits féminins, enfin, c'est un mix Androgyne (Andro qui veut dire Homme et Gynès (ici Gyne) qui veut dire Femme), ce qui fait qu'évidemment, je me balade pas en jupe à l'éxterieur, mais en tenue entre-deux, j'hésite pas à porter le short à lacets, (j'adore d'ailleurs).

Bref, j'aime ce que je suis, et MENTIR pour obtenir ce que je veux? Pas questions!

Je préfère réviser mon look que devoir mentir ENCORE une fois au monde entier pour éviter d'être lapidé(e) ...

Voilà.

Et si tu veux continuer en privé, on peut

avatar contributeur de Thehedgehog
Thehedgehog  

Salut. C'est intéressant. Comme je l'ai dit j'ai encore des incertitudes par rapport à la terminologie. Pour la faire courte j'ai tendance à me voir comme à la fois femme et homme, avec la balance plutôt du côté femme mais jamais à 100% et c'est cette "cohabitation" de genre qui me fait parler de non-binarité (ou de genderfluid). Mais je comprend qu'on ait pas tous les mêmes ressentis, et donc, les mêmes définitions...

Si tu veux, je change déjà bcp mon look (coupe de cheveux, vêtements, épilation, maquillage...) mais ce qui me pousse à considérer de prendre des hormones feminisantes, c'est que j'ai une forte dysphorie liée à mon corps né homme (manque de poitrine, pilosité importante...).

Je partais du principe que qu'il faut mentir à un médecin pour obtenir ce que je veux, j'en suis tout à fait capable (je suis consciente que ma transition ne sera pas un parcours tranquille, je m'attendais à des difficultés). Après, si tu as des pistes pour faire autrement, évidemment ça m'intéresse.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de MissKim
MissKim   - modifié par missKim le 01/09/2020 - 10:00:34

cela dit le traitement hormonal ne fera pas des miracles, cela te fera pousser la poitrine, te réduira la libido, réduira ta force et ton énergie.... mais ça ne va pas apriori changer ton apparence sauf si tu le prends au moment de la puberté

avatar contributeur de Thehedgehog
Thehedgehog  

Je sais bien. C'est en complément de tout le reste.

Hulotte  

Mentir n'est pas idéal, mais ça dépend du type de transition souhaité donc certaines personnes le font et je pense que c'est assez difficile de les juger vu les circonstances malheureusement.

Prendre des hormones sans ordonnance, ça implique pas aussi de mentir potentiellement à des médecins d'ailleurs ?

Envoyé depuis l'application android
ChrisAlys  

Mentir c'est vivre avec un mensonge durant tout le processus, ne pas pouvoir parler en toutes transparences et manquer de poser les bonnes questions car vivant dans une réalité annexe.

avatar contributeur de Thehedgehog
Thehedgehog  

Évidemment que mentir n'est pas mon option privilégiée de toute façon.

Je dis que je ne l'exclus pas, si jamais j'y suis contrainte et/ou si les autres options sont encore moins souhaitables pour moi. Je me doute que ce n'est pas facile et potentiellement douloureux de se mettre dans un rôle cependant. Dans un monde idéal je pourrais aller chez mon médecin traitant, lui dire exactement ce que je ressens sans crainte, et il m'orienterait convenablement, mais on n'en est pas encore là...

Hulotte  

Évidemment que ce n'est pas une solution idéale, comme je le dis je ne blâme juste pas celleux qui le font.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de MissKim
MissKim  

"mentir" pour certaines choses, notamment devant des psys pour obtenir une attestation, c'est quelquechose d'assez banalisé... sachant qu'en plus la non-binarité est très mal comprise, je n'irai pas jetter la pierre ni faire de la morale à 2 cents

ChrisAlys   - modifié par ChrisAlys le 06/09/2020 - 22:30:52

Je ne blâme personne non plus, parfois, mentir est une finalité, mais, il reste que il y a mentir et mentir, et pour ce qui est de sa vie, on ne devrait pas, car ce poids restera à vie "en suivi" si l'on s'y embourbe vraiment!

Courage et détermination sont à prioriser.

Mentir est le dernier recours.

Toujours penser à "ce qui se passera ensuite si je dis ça.." (enfin, ce qui POURRAIT se passer ensuite xD)

Oui...

Ce monde idéal n'existe malheureusement pas, en effet, mais ici, sur BeTolerant, c'est un peu comme ce monde idéal, un monde de Tolérance auquel tout le monde devrait pouvoir avoir le droit de prétendre!


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.