Études intersexes (2020), quelques chiffres

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 11:40

Vous ne le savez probablement pas, mais une étude nationale sur la santé physique et mentale des adultes intersexués aux États-Unis a éte publiée le 9 Octobre 2020.

Cette étude avait pour but de mieux connaitre les intersexes, leurs profils, leurs besoins, etc dans le but d'ameliorer les soins qui leur sont administrés.

La sensibilisation et l'action sur les disparités en matière de santé affectant les communautés lesbiennes, gays, bisexuelles, trans et queer (LGBTQ) continuent d'augmenter, mais les individus intersexués, qu'ils s'identifient ou non comme faisant partie du parapluie LGBTQI, sont souvent un groupe invisible et oublié.

Depuis les années 1950, la prise en charge médicale des personnes intersexes est centrée sur les interventions chirurgicales de la petite enfance qui placent les individus dans des catégories sexuelles binaires sans leur consentement, destinées à «corriger» les ambiguïtés. (Je traduis, ils charcutent des gosses). Ces interventions non consenties peuvent être irréversibles et associées à des problèmes de santé à long terme. À la suite d'un vaste plaidoyer de personnes intersexuées, plusieurs pays, organismes internationaux et groupes médicaux américains, dont Human Rights Watch, l'Organisation mondiale de la santé et Amnesty International, ont recommandé de retarder les chirurgies afin que les personnes intersexuées elles-mêmes puissent prendre des décisions éclairées sur ce qui convient le mieux.

L'accent mis sur l'intervention chirurgicale pendant l'enfance et la petite enfance a contribué à un manque de compréhension des besoins de santé des adultes intersexués au cours de la vie. Il n'y a généralement pas de services ou de plans de soins dédiés aux adultes intersexués, bien qu'il soit clair que les besoins de santé liés aux conditions intersexes elles-mêmes ainsi que les effets des hormones et des interventions chirurgicales peuvent se poursuivre tout au long de la vie. Les adultes intersexués peuvent également faire face à des obstacles à des soins de santé de haute qualité, notamment la stigmatisation et le manque de connaissances des prestataires de soins de santé.

Le but de cette étude était d'explorer la santé physique et mentale des adultes intersexués aux États-Unis, grâce à un partenariat avec des défenseurs communautaires et des professionnels de la santé.

L'enquête comprenait 84 questions et couvrait quatre domaines clés:

1) la démographie

2) diagnostics de santé liés à l'intersexualité

3) santé physique

4) la santé mentale.

Dans la mesure du possible, les questions ont été adaptées à partir des mesures validées existantes, bien que les recherches antérieures et les mesures de santé validées pour cette population soient extrêmement limitées.

259 participants ont tenté de répondre au sondage entre juillet et septembre 2018. Le nombre total de cas supprimés pour diverses raisons était de 61, résultant en un échantillon analytique final de 198 réponses.

Je voulais juste vous partager quelques résultats, avec l'espoir que ça ouvrirait quelques pistes de réflexion ;

-L'âge moyen des adultes intersexués dans cette étude était de 37,6 ans.

-2,2?s adultes intersexués de cette étude se sont identifiés comme Indiens d'Amérique / natifs de l'Alaska, 2,8% asiatiques, 1,7% noirs / afro-américains et 72,8% blancs, 6,7% appartenant aune autre ethnie non répertoriée et 13,9% apparetenant a plus d'une ethnie.

-la majorité (66,3%) se sont vu assigné femme à la naissance.

-3,7% ne connaissaient pas leur sexe assigné à la naissance

-la majorité (63,4%) s'est identifiée comme intersexuée, 44,0% s'identifiant comme des femmes, 7,9% comme des femmes trans, 12,0% comme des hommes et 7. 9% en tant qu'hommes trans.

-Plus de 25?s participants ont déclaré s'identifier comme non binaire, 9,4% genderqueer et 17,8% une autre identité de genre

-les identités les plus fréquemment rapportées étaient les personnes homosexuelles (28,0%), bisexuelles (26,5%) et hétérosexuelles / hétérosexuelles (24,9%).

-près de la moitié étaient actuellement célibataires, séparés ou divorcés, 37,7% étaient mariés ou en couple, 1,6% étaient veufs et 12,6% ont déclaré un autre état de relation.

-près de 60% travaillaient actuellement, 15,4% déclarant être handicapés ou incapables de travailler et 10,6% au chômage.

-Plus de 50% ont déclaré un revenu du ménage de 40 000 $ ou moins, et plus d'une personne sur quatre a déclaré un revenu annuel du ménage ? 20 000 $. En outre, 48,1% ont déclaré s'inquiéter fréquemment de ne pas payer leurs dépenses avec leur revenu actuel.

-Les diagnostics intersexuels les plus fréquemment rapportés étaient le SIA complet (19,1%), le SIA partiel (18,6%), le micropénis (14,9%), la clitoromégalie (14,9%), les ovo-testicules (12,9%) et l'hypospadias (11,9%), avec plus de 30 diagnostics différents représentés dans l'échantillon.

-Plus de 10?s participants ont déclaré ne pas savoir quelle variation intersexe ils avaient.

-près de 50?s participants ont signalé deux diagnostics intersexués ou plus.

-Plus d'un participant sur 3 a déclaré que sa santé physique était passable / mauvaise.

-Les diagnostics de santé physique les plus fréquemment rapportés étaient l'asthme (27,3%), l'arthrite, la goutte, le lupus ou la fibromyalgie (27,3%), l'hypertension artérielle (24,7%) et l'ostéoporose (22,7%). #teamhypertension

-Parmi l'ensemble de l'échantillon, 9,7% ont déclaré être sourds ou avoir de sérieuses difficultés d'audition, et 8,7% ont déclaré être aveugles ou avoir de sérieuses difficultés à voir. #teamcataracte

-22,8% ont déclaré avoir de sérieuses difficultés à marcher ou à monter des escaliers, 8,3% à s'habiller ou à se laver et près d'un tiers de la difficulté à faire les courses seuls en raison de leur santé physique, mentale ou émotionnelle.

-Plus de la moitié ont signalé de sérieuses difficultés à se concentrer, à se souvenir ou à prendre des décisions (tâches cognitives).

-Plus de la moitié des participants (53,6%) ont décrit leur santé mentale comme passable / mauvaise.

  • 61,1% ont déclaré avoir déjà été informés qu'ils avaient un trouble dépressif, 62,6% un trouble anxieux et 40,9% un SSPT.

  • Près d'un tiers des participants ont déclaré avoir déjà tenté de se suicider.

-62?s répondants à l'enquête intersexe étaient âgés de 18 à 39 ans, avec seulement 4% âgés de 65 ans ou plus.

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/03/2021 à 13:01

Merci Fierdre pour cet article clair et instructif, ça va permettre à celleux qui comme moi ne connaissent pas bien ce sujet de commencer à mieux comprendre ce que vivent les personnes concernées. Biz à toi

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 13:02

je suis ravie que ça t'ai éclairé :)

biz ?

avatar contributeur Dime
Dime
02/03/2021 à 18:01

Citation de Fierdre #355930

Bonjour.

Je suis surpris du bilan plutot negatif de l´etat de santé géneral des intersexes qui ont participés à l´enquete. Il semble que ce soit lié à leur intersexuation. Si c´est le cas, as-tu idée de l´intercausalité entre sexe et santé ? Quel peut-etre le lien entre l´intersexuation et l´état de santé géneral ?

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 18:41

Les hormonee influent sur beaucoup de chosez dans le corps, que ça soit au niveau du développement, de la croissance, ou du fonctionnement.

par contre je ne sais'pas du tout si ça vaut pour tous les problèmes de santé.

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/03/2021 à 19:45

Est-ce que l'échantillon de personnes ayant répondu était représentatif de l'ensemble des personnes intersexuées ou est-ce qu'on peut imaginer que celleux qui ont répondu avaient plus de temps de libre pour répondre en raison de soucis de santé ? (j'espère que je ne suis pas hors sujet, les stats ce n'est pas ma spécialité) ?

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 19:50

60% travaillaient, je ne pense pas que ca soit une question de temps libre, ou de disponibilité.

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/03/2021 à 19:56

L'étude ne dit pas si c'était à temps complet ou à mi-temps (thérapeutique ou non). Peut-être que les participant.e.s au sondage ont trouvé le questionnaire par le biais de leur médecins, ce qui pourrait expliquer que celleux qui n'en consultent pas souvent n'aient pas été interrogé.e.s ?

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 19:57

ma foi, ton raisonnement se tient 🤔

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/03/2021 à 20:03

Ah chouette, je suis

pas hors sujet alors ?

Car soit ces personnes

sont plus sujettes aux

maladies, soit l'échantillon

interrogé n'est pas très

représentatif du groupe !

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 20:10

pas hors sujet du tout :)

après, c'ezt un fait, etre intersexe implique bcp de soucis, mais il est probable que ces gens auraient eu certains de ces problèmes meme si ils n'étaient pas inter

avatar contributeur Dime
Dime
02/03/2021 à 20:21

Citation de Fierdre #355957

Merci pour ta reponse.

Les hormones perturbent donc l´organisme. Est-ce que les hormones males sont plus nefastes que les hormones femelles ou est-ce que les deux ont des effets secondaires à peu pres identiques ?

PS : émission sur la revolution du genre ce soir sur la dix.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 20:24

ce qui est néfaste c'est d'avoir un déficit hormonal, ou un dérèglement. il n'y a pas de bonne ou mauvaise hormone en soit. c'ezt comme mettre de l'essence dzns un moteur Diesel, c'est pas prévu pour. ( et là je prie que la comparaison soot juste parce que j'ai pas de voiture mdr)

avatar contributeur de Doremi
Doremi
02/03/2021 à 20:25

Citation de Dime #355959

Merci pour l'info Dime

avatar contributeur Dime
Dime
02/03/2021 à 20:29

Citation de Fierdre #355960

D´accord. Je comprend ce que tu veux dire. Pourtant les trans ne semblent pas se plaindre de leurs traitements hormonaux...

PS : de rien Doremi .

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 20:33

la différence concrete ezt que les trans demandent a etre hormonés, et a entrer en transition, et doivent avoir des traitements hormonaux de substitution poir eviter les risques d'ostéoporose futur.

les inter se battent pour ne pas etre... bah... modifié ?

je pense que certaines choses passent'pour désagrément lors d'un traitement non désiré (ou son absence) sur'un inter, alors qu'il sera peut-être désiré par un.e trans.

avatar contributeur Dime
Dime
02/03/2021 à 20:42

Citation de Fierdre #355964

Ok. Pas simple à comprendre tout ça pour les cis. Et je suppose que chaque intersexuation est "unique". Et les problemes de santé qui peuvent en découler sont singuliers.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 20:43

les cis peuvent aussi avoir des problèmes hormonaux :)

avatar contributeur Dime
Dime
02/03/2021 à 20:46

Citation de Fierdre #355967

Oui je suppose. Mais c´est plus rare. Mais les reglages hormonaux naturels sont tres fins et il y a des fluctuations en effet, selon les periodes de la vie et l´hygiene de vie. Et les hormones ont une influence majeure sur l´organisme.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 20:48

rare? tu sais, prendre la pillule, c'est deja se faire hormoner, en soi. ça n'est pas rare.

avatar contributeur Dime
Dime
02/03/2021 à 20:55

Citation de Fierdre #355969

Ah d´accord. Je ne sais meme pas comment fonctionne la pillule ! j´ai des progres à faire !

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
02/03/2021 à 20:56

je ferai peit etre un post dessu xD

avatar contributeur de Anilem
Anilem
09/04/2021 à 09:07

Merci pour ces infos Fierdre.

Est-ce que par hasard, quelqu'un-e ici sait où je peux trouver des ressources pour faire de l'éducation à vie affective et sexuelle inclusive avec des enfants de cycle 1 ( Petite section de maternelle) ?

J'aimerais mettre en place un atelier découverte du corps inclusif avec les enfants que j'accomapgne mais comme ils ont un handicap, il faut que je trouve des outils inclusifs (ce qui ne semble pas déjà une mince affaire) et que je les adapte à la compréhension de mes petits alors si quelqu'un-e ici à de l'info à partager, je suis preneuse :)

avatar contributeur de Maya67
Maya67
10/04/2021 à 12:28

Bonjour

Merci d’aborder le sujet de l’intersexuation.

Les barbaries chirurgicales dont sont victimes les enfants intersexes ont des conséquences médicales à vie. L’hormonothérapie, la gonadectomie, les mutilations sont toujours pratiquées sur les très jeunes enfants alors qu’il n’y a aucune raison médicale. Petit rappel, en France , début août 2020, l’amendement interdisant ces pratiques à été refusé dans le cadre de la loi bioéthique.

avatar contributeur de -Camille-
-Camille-
11/04/2021 à 03:43

merci c'est interessent

Puddin ! !

avatar contributeur de Occamj
Occamj
11/04/2021 à 11:11

Je cite:

"Benjamin Moron-Puech est docteur en droit et il travaille sur la question intersexe depuis 10 ans. L’enseignant-chercheur affirme que les opérations d’assignation de sexe relèvent de « traitements inhumains et dégradants », voire de « tortures ». Selon lui, près de 4700 opérations de confirmation sexuée ont été réalisées en 2017 sur des enfants de moins de 13 ans, dont 87,4% sur des enfants de moins de 4 ans. L’Organisation des Nations Unies a déjà condamné la France à trois reprises."

En France, en 2020, on nie la liberté de milliers d'enfants, et les députés en rajoutent une couche. Ca n'a rien de surprenant: les noirs, les femmes, les gays, les trans: à chaque fois, il a fallu aller chercher nos droits, le simple droit à l'existence et l'auto-détermination, avec les dents. Je connais mal le sujet des personnes intersexuées, mais franchement, ce que j'en sais ne fais pas honneur à notre pays...

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
11/04/2021 à 15:47

Citation de Occamj #359593

je peux te proposer de lire mes autres posts sur le forum intersexe, si tu le désires. Cela te donnera peut etre des pistes de réflexion que tu souhaiterais approfondir ?

avatar contributeur de Lysytslesb
Lysytslesb
21/06/2021 à 23:35

un grand merci pour ton article, tu ne m'aurais pas prevenue , je serais toujours dans l'ignorance a ce sujet , encore une fois merci :)

avatar contributeur de Cin91
Cin91
22/06/2021 à 00:38 - 22/06/2021 à 00:41

Citation de Dime #355962

Salut Dime

La différence avec les trans, c'est que les intersexe ont subis une intervention chirurgicale brutale dès bébé ou prennent des hormones très tôt. Ce qui est très lourd pour que le corps se développe naturellement. Plusieurs se sont rendus compte de leur différence à l'adolesence logiquement.

Très bon sujet merci pour les infos Fierdre.

avatar contributeur Dime
Dime
22/06/2021 à 10:33 - 22/06/2021 à 10:34

Citation de Cin91 #365033

Oui Merci Cin.

Je savais cela. C'est barbare de charcuter le sexe d'un nourrisson. Je pense que les textes de lois travaillent la-dessus pour interdire cela et reporter les opérations éventuelles à beaucoup plus tard. Et c'est tant mieux. Quitte à créer pour cela le fameux sexe neutre, qui existe déjà dans certains pays.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr