Des chiffres précis sur l'intersexe

avatar ancien membre
Ancien membre
21/02/2020 à 02:05

https://www.google.com/amp/s/cia-oiifrance.org/2019/05/01/des-chiffres/amp/

Voilà une page où on peut voir les chiffres sur l'intersexe. Le pourcentage de la population toucher, le nombres de mutilation, de suicides, de problème poste opératoire ect...

Les plus choquant, l'âge d'opération de résignation forcer, parfois même sans l'avis ou la connaissance des parents, à 9mois.

Les pourcentages de problèmes futur du à ses opérations. Le pourcentages de transition suite à ses opération forcer.

88 pourcent des grossesse ou l'on vois un xxy, sont interrompus. Les chiffres ne concerne donc que les personnes née, les chiffres pourrais donc être plus important si on les laisser naître !

Parce que je n'en peux plus de lire, que parce que c'est une petite partie de la population, on s'en fiche, c'est pas grave. Si la majorité va bien, alors les minorité peuvent bien souffrir.

Peut être que ces chiffres réveilleront certaine conscience !

avatar contributeur Fiffi
Fiffi
22/02/2020 à 00:07

Tous ces chiffres font apparaître une grande tragédie . face à tant de tristesse , je n' ai pas les mots .

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2020 à 01:05

Entre deux sexes | ARTE

(58 mns)

[Documentaire disponible jusqu'au 06 Mars 2021]

*Pour beaucoup, le monde se partage entre hommes et femmes, bleu et rose. Quid des personnes intersexes qui n'entrent dans aucune de ces catégories ? Florilège d'histoires de vie.

Depuis que Vincent Guillot a découvert, tardivement dans sa vie d’adulte, le mot pour se définir – intersexe –, il n'a cessé d’aller au-devant de ses semblables, une quête indispensable à la compréhension de sa personne. L'artiste allemand Ins A Kromminga, lui, a pris conscience de cette différence à l'adolescence. De sexe féminin sur son état civil, son corps a commencé à prendre des caractéristiques masculines à la puberté. Ses dessins évocateurs racontent mieux que n'importe quel discours les traumatismes infligés aux personnes intersexes.

Minorité meurtrie

Déterminés et non dénués d'humour, les personnages du documentaire de Régine Abadia se battent tous pour l'émancipation de leur minorité invisible et meurtrie. Leur principal problème : la médecine, qui intervient non pas pour soigner mais pour les conformer à des normes féminines ou masculines. De manière irréversible, à coup de bistouri et d'ajout d'hormones, des petites filles et des petits garçons sont ainsi "fabriqués", au détriment de leur développement personnel et avec des effets psychologiques et physiques traumatisants. Un florilège d'histoires de vie, recueillies, notamment, lors d'un forum à Douarnenez, où débattent chaque été les intersexes.*

Documentaire de Régine Abadia (France, 2017, 57mn)

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2020 à 13:00

Merci Suzanne :)

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2020 à 15:15

Ces chiffres me font apparaître un double paradoxe:

D'un coté, on semble considèrer d'emblée l'intersexe dans le contexte d'une malformation physique, sans se préocuper de ce qu'en pensent des bébés ou enfants trop jeunes pour avoir leur mot à dire.

D'un autre coté, il me semble que le désir de se faire opérer une fois adulte est courant, dans le but de rejoindre au physique l'identité de genre que l'on pense avoir.

La sagesse ne serait-elle pas d'attendre au lieu de faire dans un sens ce qui peut être ensuite demandé dans l'autre sens par les principaux intéressés ?

avatar ancien membre
Ancien membre
22/02/2020 à 23:58

Citation de Alithia #324836

De rien , doc' déjà posté : le faire à nouveau n'est pas inutile :)

avatar contributeur de Coré
Coré
24/02/2020 à 21:36

A titre de comparaison, les personnes rousses représente 1 à 2% de la population.

Les personnes intersexes sont donc autant, voir plus nombreux que les roux.

Je précise cela, car il n'est pas rare de voir des gens prétexté de la faible proportion des intersexes pour justifier les soufrances qui leur sont infligées.

avatar ancien membre
Ancien membre
24/02/2020 à 22:45

Et le pourcentage de roux intersex ont a des chiffre ? -sort-

Tu as bien raison, ça remet pas mal en perspective les chiffres !!!

avatar contributeur de Aspen
Aspen
11/07/2021 à 16:07

J'ai l'impression que les chiffres ne prennent en question que les personnes intersexes avec une ambiguïté sur les caractéristiques sexuelles primaires (le vagin, clitoris, gonades, pénis), pas les personnes intersexes comme moi ou Caster Semenya qui sont hyperandrogynes, et où la différence apparaît principalement au niveau des caractéristiques sexuelles secondaires (morphologie, pilosité, etc.) bien qu'en effet, en général l'appareil génital ne marche pas trop bien (aménorrhée, etc.) rendant les grossesses difficiles ou impossibles. Et bien sûr aussi au niveau génétique, il y a tout un tas de variations qui existent dans ces cas-là mais encore trop peu de recherches sur le sujet...



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr