Mon témoignage : ma manière de faire de l

avatar contributeur de Oclia
Oclia
20/04/2022 à 20:50 - 23/04/2022 à 18:40

Bonjour La communauté,

Cela faisait des mois que je voulais écrire mon témoignage, ça yé je me suis jetée à l'eau

A noter qu'il a vocation d'information, et un début d'activisme en ne me taisant pas…

Courant 2019

Tout à commencé par un coup de foudre, mais les choses ne se sont pas passées comme il faut. Le jour de notre rencontre, j'ai dit trois fois de suite "elle est trop bien pour moi", un démon est venu par la suite frapper à ma porte… La descente aux enfers commençait.

Je me suis comparée au Gollum (film des Seigneurs des anneaux) qui ne pouvait avoir le précieux.

Cette "relation/rencontre" , je ne sais pas trop comment définir cela, je ne sais pas si le mot existe dans le dictionnaire, a durée 3 mois

J'étais dans l'incompréhension totale, la dépression m'avait happé, un mal être puissant jamais connu, des larmes d'une vie entière

Et s'en ai suivi la rupture de mon contrat de travail, et, la fuite un mois en Nouvelle-Zélande, prendre l’avion était la seule chose que je savais faire

Il y a un mot que je n'ai cessé de dire depuis des mois et des mois : Pourquoi ?

Courant 2020

En écrivant, j'ai commencé à comprendre, et s'en ai suivi un combat. Je suis allée voir des professionnels de l'ésotérisme pour la partie démon, et une masseuse tantrique professionnelle pour la partie intime.

Le combat reprenait juste après le confinement, je suis allée à la rencontre de personnes HCS qui ont accepté de discuter de vive voix,et, s'en ai suivi, la demande de mon dossier médical, à tous les hôpitaux pédiatriques de Paris.

A partir de septembre 2020

Une médecin pédiatre endocrinologue a retrouvé une partie de mon dossier.. Elle l'a lu devant moi. Je suis restée stoïque sur le moment, j'ai craqué plus tard dans la journée lorsque je suis arrivée à mon auberge. Je n'étais qu’une morte vivante amplifiée d’une colère jamais connue auparavant. De ce qu’il me restait de force, je suis allée dire mes 4 vérités à une de mes ex-endocrinologues, dont je regrette d’avoir lu mes notes, alors que je voulais rugir comme un tigre, j'ai reçu comme réponse “vous avez raison” et “je suis désolée"

Je suis allée quelques jours plus tard, à ma demande, voir la gynécologue de ladite hôpital, de ladite service, ses mots après auscultation était "je tiens à m'excuser au nom de mes confrères, vous avez été excisée". Dans l’après-midi, j’ai posé mes fesses dans un cabinet d’avocat, moins d'une semaine après j’ai fini en clinique psy, mon cerveau avait grillé, disjoncté, je suis tombée dans un trou sans fond.

Des blouses blanches, se sont permis à l'âge de 2 ans de m'exciser car mon clitoris n'était pas dans la norme alors que la vulve était normale. Et comme si cela ne suffisait pas, ils ont sacrifié ma croissance, d'où la raison de ma petite taille alors que je croyais que c'était Dame-Nature, et pour finir, on m'a fait gonflé comme un ballon de baudruche jusqu'à être en obésité morbide dès l'âge de 5 ans ½

J’ai développé une haine de toutes les blouses blanches, les larmes et la colère ne m’ont jamais quitté, au point que souvent, je rêve d'être en Dexter, sans les tuer, en leur rendant la monnaie de la pièce comme il se doit…

Ma haine était telle, que si l’on m’aurait mis une arme dans la main, j’aurais pu faire un carnage, la dissociation du bien et du mal n’était plus.

Par la suite, après la psy, j'ai demandé mon dossier médical partout, ainsi que la Salpêtrière où j'étais suivi jusqu'à la découverte de ma vérité. Nouveau disjonctage, leur poison hydrocortisone et fludrocortisone ont engendré de l'arthrose généralisée, sans m'en dire un mot, alors qu'il le savait depuis 2013!!! Les douleurs ont été masquées par l'hydrocortisone qui a été un excellent anesthésiant. Aucune remise en question, et ont continué.

Depuis l'arrêt de ces poisons lorsque j'étais en psy, j'ai découvert après quelques mois que je ne pouvais plus marcher comme auparavant, la douleur me faisait souffrir.

Courant 2022

J'ai découvert d'autres vérités me concernant par un médecin expert passionnée de médecine, calé sur plusieurs discipline, leur empoisonnement a :

sacrifié ma surrénale gauche qui a dû être retirée occasionnant des conséquences sur ma vie:

crée de l'alopécie dès mon enfance,

créé ou aggravation de la pilosité,

gonflé de ma poitrine au point d'être fausse. Devrait-elle être petite ? Moyenne ? Nul ? Malheureusement nul ne peut le savoir

En bref, tout a gonflé démesurément

Ce que j'ai découvert tient d'un film de science fiction, mon cerveau fait souvent "errer 404" puis disjoncte encore aujourd'hui. Il m'arrive parfois de ne pas bouger du lit des jours et des jours, et de ne faire que pleurer comme cette semaine, ce sont les périodes dysjonctage.

Au vu de la lecture de mes dossiers médicaux et suite aux divers examens médicaux que j'ai réalisé depuis 2021, je me défini comme femme et intersexe.

J'attends impatiemment que l'expert judiciaire soit nommé par le juge, qu'ils fassent leurs boulots, ensuite j’irais retirer le surplus de peau (j'ai perdu très rapidement 30 kg dû à la surrénalectomie), et faire diminuer ma poitrine. Je ne suis pas prête à la retirer complètement, dans le doute qu’une partie soit vraie. Quant à mon clito je ne suis pas encore prête psychologiquement à me faire réopérer. Quant au traumatisme, c’est irrécupérable 😨😢😭

J'ai tout perdu, mon âme, mon corps, un morceau de mon cerveau, et, la seule femme que j'ai aimé, qui correspondait à mon idéal que j'avais en tête, et qui a été un incroyable élément déclencheur, celle qui a brisé le coffre-fort de mon inconscient.

Ce témoignage a pour but de ne pas se taire et de dire la vérité sur les actes de tortures des blouses blanches, payés par nos impôts, et, béni par les lois françaises, malgré les condamnations de l'ONU à la France. Je vous informe que ces actes continuent encore à ce jour, mais que le collectif intersexe font un magnifique travail pour faire interdire ces atrocités.

Je fais partie du peu de personnes qui ont la force mentale, je ne sais comment, à saisir la justice.

J’ai prévu, si j’y arrive mentalement, d’écrire mon livre en nommant sans scrupule les tortionnaires.

Si vous avez des questions, j'essaierai de répondre le plus honnêtement possible

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune
20/04/2022 à 21:26

Je suis indigné, consterné.

Je ne comprend pas comment dans un pays comme le notre des actes de barbarie aussi immondes puissent encore perduré.

Et en parallèle, on voit, de temps à autre, défiler des panneaux sur les pays qui pratiquent l'excision et qui nous laissent croire que nous, européens, nous valons tellement mieux ... 😔


Aller de fleur en fleur et ne prendre de chacune que le meilleur

avatar contributeur de Oclia
Oclia
24/04/2022 à 17:14 - 24/04/2022 à 17:15

Citation de Kitsune #397356

Car encore sous Macron, il a été voté une loi bioétique favorisant ces actes en les confirmant et favorisant, que ce soit chirurgicale ou chimique sur les personnes intersexués, alors que de nombreux pays sont dans la voie de l'interdiction (dont j'ai pu lire, aussi un pays africain) ou même déjà interdit

Heureusement, cette loi a été retoqué il y a quelques semaines, la loi a été exclusivement travaillé avec les médecins et non avec les différents collectifs et associations défendant l'arrêt de ces actes de cruautés, ce qui la rendait caduque.

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
03/05/2022 à 12:54

Ho chouchou 💖

J'ai envie de te faire un gros câlin là...

Je comprends parfaitement ta colère, pour avoir été charcuté aussi.

Promis on en parlera de vive voix, et on pleurera ensemble devant un chocolat chaud 💖💖💖💖💖💖

avatar contributeur de Dime
Dime
03/05/2022 à 18:28

Yes.

Soutien aux intersexes car nous sommes loin de cerner leur problématique et leur souffrance je pense. Et ils sont bien trop peu nombreux pour pouvoir réellement s'entre-aider et partager leurs maux avec nous-autres.

Bon courage à vous.

avatar contributeur de Oclia
Oclia
03/05/2022 à 19:41

Citation de Dime #398598

Peu nombreux.ses sur Betolerant, par contre malheureusement beaucoup trop ont mis fin à leur jour, énormément sont en dépression, car ont vécu des actes de tortures médicales.

Je n'ai pas de chiffres à communiquer, mais ce qui est sûr c'est que cela ne représente pas une poignée de personnes, loin de là, par contre de mémoire seul 5 personnes ont saisi la justice en France, je pense être la 6ème, et je vous assure qu'il faut avoir les nerfs solides

avatar contributeur de Fierdre
Modération Fierdre
03/05/2022 à 19:51

''Il a révélé que les répondants intersexes sont confrontés à des taux disproportionnellement élevés de problèmes de santé mentale. Par exemple, 48 % des jeunes intersexes LGBTQ interrogés dans le cadre de l’enquête nationale 2021 du Trevor Project sur la santé mentale des jeunes LGBTQ ont déclaré avoir sérieusement envisagé le suicide au cours des 12 mois précédents, contre 41 % des jeunes LGBTQ non intersexes.

Près d’un cinquième (19 %) des jeunes LGBTQ intersexes ont déclaré avoir tenté de se suicider au cours des 12 mois précédents, contre 14 % des jeunes LGBTQ non intersexes. Ce taux était encore plus élevé pour les jeunes intersexes LGBTQ : près d’un jeune sur quatre (24 %) âgé de 13 à 17 ans a déclaré avoir tenté de se suicider au cours des 12 mois précédents, contre 14 % des jeunes intersexes LGBTQ âgés de 18 à 24 ans.''

https://thepressfree.com/lacceptation-reduit-considerablement-le-risque-de-suicide-chez-les-jeunes-intersexes-selon-un-rapport/

avatar contributeur de Oclia
Oclia
03/05/2022 à 20:22

Citation de Fierdre #398588

Ce serait avec plaisir mais avec un thé

avatar contributeur de Casimodotte
Casimodotte
05/05/2022 à 22:06

Citation de Oclia #397351

Je n'aai pas de Mots à la lecture de ce que vous avez subit.......... Je suis de tout coeur avec vous et désolée de ne pas vous en dire plus , tant, la charge émotionnelle l'emporte

Tous mes vilains baisers de Branleuse pour vous réconforter dans ce que vous avez traversez 😍



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr