Demande d'information pour publication

avatar contributeur de TAGS
TAGS
02/08/2020 à 18:03

Bonjour,

Je suis membre depuis des années (je ne les comptes même plus ) et je gère également un compte Instagram militant concernant la transidentité car moi-même directement concerné.

Voilà, j'en viens a poser par écrit une demande spécifique concernant les personnes intersexes.

J'aime demander directement aux personnes concernées car les informations retournées sont vraies et ne sont pas biaisées.

J'ai une communauté assez jeunes et j'aimerais pouvoir fournir des informations autres que celles trouvées sur internet que je juge parfois insuffisante. En bref, des informations que vous jugerez importantes.

J'aimerais connaître vos difficultés, comment est-ce que ça se passe dans votre quotidien (attention pas de voyeurisme je parle uniquement de vos interactions, vos relations etc). Aussi voir ce qui pourrait vous faciliter la vie, comment on peut vous aider, si vous connaissez des associations, des livres des comptes insta etc.

J'aimerais pouvoir vous mettre en lumière a travers une publication sur mon compte Instagram.

Vous pouvez écrire directement sur ce post, me contacter par MP ou insta comme vous le souhaitez.

J'espère n'avoir froissé personne.

D'avance merci a ciels qui me répondront.

Dylan

avatar contributeur LeazeR
LeazeR
04/08/2020 à 19:35

Hello,

J'apprécie ta démrache et j'espère que tu trouveras des répondant.e.s.

Bonne recherche ! :)

avatar ancien membre
Ancien membre
07/08/2020 à 11:23

Bonjour en compte insta y'a: @intersexe_info et @intersexjusticeproject sinon y'a un forum aussi intersexes et allié.e.s qui est aussi sur Twitter

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de TAGS
TAGS
07/08/2020 à 13:28

Merci de vos réponses !

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Ripley
Ripley
09/09/2020 à 23:40

Bonjour Tags

Je me réjouie que la condition d'intersexué puisse attirer l'attention et succiter l'interêt. D'autant plus que rares sont les sites ou l'on peut échanger. D'ailleurs il semble que majoritairement, les personnes concernées préfèrent ne pas en parler. Comme pour tout handicap, ce n'est pas un sujet des plus passionants et mieux vaut passer inaperçu. Enfin le mot est laché - handicap - puisque je le ressens ainsi.

Je ne suis pas la mieux placée pour évoquer le coté relationnel, mon parcours est particulièrement dur. Pas à évoquer, à entendre.

Cependant, je suis à ta disposition si tu le souhaites. D'ailleurs j'ai écris un livre sur ma vie 'le syndrôme du Concorde', qui ne paraitra jamais et ce n'est pas plus mal.

Lysiane

avatar contributeur de Aspen
Aspen
26/06/2021 à 00:34

Pour moi (je parle uniquement de mon cas, puisqu'il y a autant d'intersexuations que de personnes intersexes), c'est beaucoup beaucoup trop de problèmes médicaux qui l'accompagnent donc comme l'a fait remarqué Ripley, très handicapant. Plus jeune (avant qu'on me donne les hormones sans m'informer que cela allait me faire "transitionner" physiquement), on me prenait aussi bien pour un garçon que pour une fille puisque j'étais à un équilibre parfaitement androgyne (qui m'allait très bien, je ne pensais même pas au genre à l'époque). Pourtant je me prenais déjà plein de remarques à l'époque, je m'étais même fait agressé dès le collège par des personnes qui voulaient vérifier que j'étais une "vraie fille"... J'avais depuis longtemps abandonner l'idée de me changer dans les vestiaires car oui, je suis "velu comme un singe", mais je ne suis pas une bête de foire nous plus, je suis une personne.

Aujourd'hui ma réalité c'est aussi avoir 30 kg de trop à cause de ces hormones pourris que m'a donné une endocrinologue (les mêmes que l'on donne aux femmes trans), ce mensonge médicale n'a fait qu'aggraver les choses (alors que c'était censé aider pour mon acné, ça ne l'a que renforcé), d'avoir du poil au menton et sur tout le visage (de la barbe si je la laissais) mais également une poitrine alors que je n'en avais pas (et pas une petite en plus, vivement la mammectomie...). C'est aussi de ne pas toujours avoir les vêtements que je veux dans le prêt-à-porter pour homme du fait de mes formes et mensurations... C'est de ne pratiquement jamais avoir de règles (aménorrhée) mais quand on les a d'en avoir des excessivement douloureuses et abondantes qui vous clouent au lit et vous perdre ce qui semblent être des litres de sang...

Et ces médecins qui infantilisent, qui vous regardent comme quelque chose de cassé (vous êtes totalement déshumanisé), refusent de reconnaître l'erreur médicale, refusent de faire ces tests génétiques (que mon gynécologue disait lui-même qu'il serait important que j'en fasse étant donné le nombre de problèmes de santé et maladies chroniques que je me trimballe, beaucoup mais pas toutes diagnostiquées à l'heure d'aujourd'hui car c'est une vraie bataille). C'est honnêtement très fatigant et on se sent seul. Surtout quand on a également fait son coming out en temps que personne transgenre depuis un moment mais que sa propre famille refuse d'employer les pronoms que nous avons choisi.

Ma réalité surtout c'est d'avoir l'impression que mon existence est une grosse blague parce que l'intersexuation est taboue, notre existence-même est taboue, personne ne semble parler de nous alors qu'il y a quand même plus de 2% d'intersexes dans le monde, et que du coup j'ai l'impression que c'est pire que toutes les théories du complot ridicule qu'on pourrait inventer, puisque moi je sais que j'existe, je suis là, mais la plupart des gens n'ont jamais entendu parler d'intersexes, ne savent pas ce que c'est, donc n'hésitent pas à nous confondre avec les personnes trans qui ont choisi la transition hormonale, ou nous voir comme des "pervers"/"gens bizarres" dans leur esprit ignorant, ou des même encore parfois comme encore des "bêtes de cirque" ou pauvres personnes qu'il faut plaindre. Je suis aussi autiste et il y a la même chose avec l'autisme, même degré d'ignorance, à la différence qu'au moins, même si c'est souvent des bêtises, ils ont entendu parler de l'autisme... Et à côté ils vont défendre dans la plus totale ignorance que le sexe c'est binaire, et confondre intersexe avec transgenre, ou bisexuel.

Ah et enfin, c'est de n'avoir aujourd'hui que le choix F ou M sur des papiers officiels et savoir que c'est un mensonge, tout comme le soi-disant sexe (biologique) qui nous a été attribué à la naissance... Parce qu'on sait très bien que depuis le début on a essayé de nous rectifié par qu'on entrait pas proprement dans la case dans laquelle on nous avait placé. Et encore, j'ai eu de la chance (à mon souvenir), qu'on ne m'ait pas fait en plus de la chirurgie à ce niveau car beaucoup sont mutilés dès la naissance...

avatar contributeur de Dime
Dime
26/06/2021 à 07:58 - 26/06/2021 à 07:59

@Ripley et @Aspen.

Merci pour ces témoignages poignants. Je suis en effet persuadé que vous etes dans l'ombre, du fait de votre petit nombre et du fait qu'il y a encore et toujours cette pudeur déplacée dès que l'on touche aux problèmes liés au sexe.

avatar contributeur de Doremi
Doremi
26/06/2021 à 10:38

Citation de Dime #365380

Bien d'accord avec Dime !

Une précision toutefois pour ma part : svp ne vous auto-excluez pas en pensant (à tort) qu'on va certainement vous rejeter, laissez une chance à vos interlocuteurices - bienveillant.e.s et respectueuses - d'apprendre à vous connaître, laissez-vous apprivoiser lorsque l'occasion se présente 😉 !

avatar contributeur de Aspen
Aspen
01/07/2021 à 13:40

Citation de Doremi #365385

Bah j'y pensais jamais justement, j'étais hyper naïf pendant des années et même si on me traitait comme de la grosse merde j'allais toujours gaiement à nouveau vers les gens, c'est sans doute grâce à mon autisme ça. Le truc c'est que maintenant que je comprends mieux ou qu'on m'explique certains comportements et sous-entendus, je me rends compte que je le les laissais encore plus se moquer de moi jusqu'à ce que ça aille très loin (parce que mine de rien, les gens ça les gênent/choquent si on ne réagit pas à l'exclusion comme on devrait). Étant autiste j'ai la chance également de pouvoir savoir m'amuser tout seul dans mon coin... Mais j'aime bien les gens aussi, je suis pas asocial, loin de là ! Sauf que pendant des années après je me suis forcé à faire des efforts et masquer pour ne pas avoir toutes ces moqueries et que les interactions se passent mieux, là j'ai abandonné l'idée que je trouve juste dégueulasse car je ne savais plus qui j'étais moi à la fin. J'essaye d'embrasser qui je suis, pas ce que veulent les autres et ce qu'ils attendent à ce que je sois, comment je sois. Les attentes sociales peuvent être hyper toxiques, et ça commence dès la naissance avec le "c'est un garçon !"/"c'est une fille" si vous voulez mon avis. Mais il y en a de toutes sortes des attentes, pas que liées au genre... Être soi-même, choisir d'embrasser son authenticité, au final c'est pour moi le seul choix possible, c'est une question de survie.

J'aimerai vraiment qu'on enseigne mieux que ce qu'est réellement le sexe à l'école (et le genre également, ce ne serait pas de trop), je pense que nombre d'entre nous se sentirai plus à l'aise dans une société qui comprendrait enfin le sujet plutôt que de tourner autour du pot avec de mauvais arguments.



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr