Manger bio, local, pas gras, pas salé, pas sucré, 5 fruits, 5 légumes

Jstophe

Manger bio, phénomène de mode, certes, snobisme, sans doute. On nous dit que les produits vraiment bio demandent plus de temps et de main-d’œuvre, d’où leur prix plus élevé. Ok, mais sur une étiquette estampillée bio, comment peut-on être sûr que ce produit est authentiquement bio. Quand il n’y a pas de contrôle fiable, tous les mensonges sont possibles quant à la traçabilité.

Les prix des fruits ont lourdement grimpé depuis le confinement. Il y a des arguments expliquant ce phénomène. On peut y accorder un relatif crédit, jusqu’à une certaine limite raisonnable.

Comment manger 5 fruits et légumes par jour, slogan débile. Entre 5 cerises et 5 oranges. Il y a comme un hic.

Demandez à une famille modeste de manger 5 fruits par jour et par personne. Demandez à quelqu'un touchant 500 ou 600 euros de revenu mensuel de manger 5 fruits par jour.

Qui a eu l’idée, en revenant du supermarché, de laver des fruits ou des légumes à l’eau de Javel ? SURTOUT PAS ! C’est un poison quasi-mortel pour l’humain.

Heureux les propriétaires de potagers.

Quasiment tous les aliments industriels contiennent du sel, du sucre, de l’amidon. Regardez comment sont fabriqués les surimis et les saucisses de Francfort. Bon appétit. Les toilettes, c’est au fond à droite.

Manger bio, boire bio, avoir des relations sexuelles bio, avec des préservatifs bio.

Je ne traite pas ici des glyphosates et des pesticides, car il s’agit d’un sujet complexe qui me dépasse.

Membre Anonyme

Bonsoir Jstophe, le sujet est intéressant.

Des études ont montré que l'agriculture biologique ne signifiait pas une récolte similaire à celle d'une agriculture naturelle. Il existe bel et bien des produits chimiques dans le biologique. C'est tout le problème. Une image un peu faussée entre ce que l'on essaie de montrer à première vue et la réalité. A vouloir faire un excès de "healthy" on finit par se perdre dans les informations. Mais le problème est le même avec par exemple les grandes enseignes de restauration rapide. Elles prônent un respect des conditions animales, des bienfaits de leurs ingrédients avec une vérité toute autre. Néanmoins, il y a - je l'espère - probablement moins de chimique dans le biologique que dans l'agriculture provenant d'autres pays.

Quant au fait de manger 5 fruits et légumes, le discours est simplicite pour qu'il puisse être intégré dans la mémoire de tous. Néanmoins, il s'agit en vérité de 5 portions de fruits et de légumes par jour.

A mon sens, les discours coté santé sont similaires à ceux du développement personnel. Quand on les expose avec excès cela perd tout intérêt et utilité.

Jstophe

Merci Lawve1234 pour ton commentaire. Puisque tu évoques les conditions animales. J'ai perdu le lien, mais il y a peu, j'ai visionné une vidéo (1h30) montrant l'historique de la chaîne de fast-food KFC, pour Kentucky Fried Chicken.

Cela donne froid dans le dos ou la chair de poule (justement). Après avoir vu ce documentaire, en grande partie à caméra et micro cachés, Je n'ai jamais eu l'occasion de mettre les pieds dans cette enseigne, et cela ne m'arrivera jamais. Certaines images donnent envie de v...r, de ge...er. Comment est-ce possible en France ? L'enseigne est née aux USA, les poulets élevés en batterie (le terme est bien faible) proviennent des Pays-Bas. Les plats sont servis aux clients comme à la chaîne en usine. Tu payes, tu bouffes, et tu fermes ta gueule.

Membre Anonyme

Effectivement, c'est moralement critiquable... Tout le monde n'ayant pas conscience de cela, les choses ne sont pas prêtes d'évoluer.

Jstophe

Encore merci, Lawve1234, pour ton dernier commentaire. Il existe une association L214 qui fait quelquefois parler d'elle. En bien, pour les animaux, et indirectement pour les humains. Corona ou pas, les animaux d'élevage doivent - devraient - vivre en osmose, en complémentarité, dans une chaîne biologique naturelle. Pour ce qui est du véganisme, c'est une culture, presque une religion, défendable, critiquable, mais pas condamnable.

Membre Anonyme

C'est un sujet très vaste de parler de malbouffe, de bio, de local, des animaux ...mais un sujet très interressant pour moi puisque je suis cuisinière et que cela fait depuis 33 ans que je suis dans ce milieu mais surtout que je vois ce milieu changer;

Parlons bio, ok, moi je ne suis pas bio car je pense que ce terme manque de transparence. Il me semble que la culture bio à droit à un traitement chimique par an, sans compter les avocats bios du Chili qui prive les habitants d'eau.

Je pense que l'augmentation des prix n'est pas justifié, 5€ le kg de tomate France? Tout a été fait pour faire en sorte que le consommateur soit perdu et donc qu'il n'est plus de référence de prix et cela causées par toutes ces promotions trompeuses ou l'excuse d'une augmentation de matière 1er, comme la farine de blé, quand elle augmente le pain augmente mais quand elle baisse le prix du pain baisse? Ceci n'est qu'un exemple.

Et parlons des produits locaux, là encore avec un exemple que j'ai vécu, un paysan qui va acheter des carottes à Métro et comme il m'a dit, les gens sont heureux quand je mélange du sable et que je leur vend comme produit de la ferme, non, moi je n'ai plus confiance au bio, au local, le bisness viendra toujour tacher les phénomène de mode.

Par contre aimant les animaux, je n'ai pu suporter de voir ce désastre, jamais j'aurai cru cela, autant de haine , l'hêtre humain est vraiment imprévisible;

Jstophe

Les malheurs du monde font aussi les bonheurs de quelques'uns. Cela a toujours été dans l'histoire de l'humanité, saine ou malsaine.

Le colonavirus profite à quelques enseignes, quelques producteurs, pour gonfler les prix. Les consommateurs s'y retrouvent-t-ils. Non, ils s'y perdent. Dans toute situation, il y a des gagnants ... et des perdants. C'est la règle du "jeu" de l'humanité.

Lindos

"Comment manger 5 fruits et légumes par jour, slogan débile. Entre 5 cerises et 5 oranges. Il y a comme un hic."

C'est 5 portions de végétaux frais, on est pas encore dans un tel état de paupérisation pour acheter les cerises et les fraises à l'unité ^^ Au Japon et plus généralement en Asie les fruits chers sont emballés et vendus à l'unité.

C'est vrai que le prix de produits frais a augmenté à la vente, mais pendant ce temps il n'y a plus assez de monde pour les récoltes, le transport, les clients habituels étant fermés ou confinés, la distribution entre producteurs français et consommateurs français se fait mal.

Dans les grandes surface la qualité a trop baissé, et la sécurité sanitaire n'est pas toujours suffisemment assurée. Personnellement j'ai pu trouver un commerçant de marchés (actuellement fermés) qui s'est organisé avec des producteurs locaux pour livrer dans ma ville, c'est un peu cher mais excellent, il est débordé et refuse de nouveaux clients. Il y a une offre de proximité, il y a des clients, mais la collecte et distribution est complétement désorganisée.

Plus globalement il était devenu très anormal que les gens ordinaires ne consacrent plus que 15? leur budget à la nourriture, alors que que la nourriture est essentielle à la survie.

Romane67

Bonjour,

Comme il n'y a plus le marché où j'ai mes petites habitudes avec les producteurs locaux pas plus chers et pas forcément moins ni plus bio qu'en supermarché, j'ai tenté le panier préparé par un produceur local, avec une distribution organisée par la ville. Je pensais cela positif... la consommatrice éclairée qui souhaite que les producteurs du coin survivent ...

Mais que ne fut pas ma surprise de trouver dans un panier à 10 euros: 3 petits poireaux, un petit chou blanc, 3 navets, un petit radis noir, 4 petites carottes et 1/8 de céleri boule moins de 2 kg de légumes et le bonus proposé des oeufs pour 5 euros, tenez vous bien en fait d'oeufs, j'ai eu: 6 oeufs et 3 kiwis. La commande se faisait via la mairie, je savais que le panier était imposé, légumes de rhône alpes donc pas de surprise sur leur nature, je savais que j'allais faire une potée et pas une ratatouille , mais je suis pas un pigeon tout de même niveau quantité/prix ... je n'ai pas réitéré! Comme j'habite Vénissieux, commune où vivent toutes les grandes richesses de France (c'est ironique), c'est plus qu'honteux !!!

Chiffres sur la richesse des vénissiens, Sources : Insee

Médiane du revenu disponible par unité de consommation en 2016, en euros: 15 725/

Taux de pauvreté en 2016, en %: 31/ Taux de chômage des 15 à 64 ans en 2016: 24,6

Quand je lis Melanie:

"Et parlons des produits locaux, là encore avec un exemple que j'ai vécu, un paysan qui va acheter des carottes à Métro et comme il m'a dit, les gens sont heureux quand je mélange du sable et que je leur vend comme produit de la ferme, non, moi je n'ai plus confiance au bio, au local, le bisness viendra toujour tacher les phénomène de mode."

Je m'efforce financièrement d'éviter les produits du bout du monde, certes moins chers, mais merci la planète! Vive le Kérosène, les guerres pas que économiques exemple des avocats, du Nutella... alors je prends local, France, Europe... je me donne bonne conscience, et j'applique ma devise : "le meilleur bulletin de vote est ma carte bancaire" je tente le "rien de neuf et zero waste" pas facile, je pense à l'avenir... le BIO ça fait rêver, mais... il y a beaucoup de mais...

Et si certains paysans non scrupuleux vont chez Metro et m'escroquent, je n'ai plus qu'à avoir un potager dans mon appart, ouf, j'ai un balcon... ça va pas nourrir sa femme toute l'année, cette histoire, avec trois radis, trois fraises et un pied de tomates!

Quelle est la solution quand on vit en ville et en appart?

Actuellement, je ne vais que en bas de chez moi dans la boutique Hall'store, cette semaine les fruits et légumes ont augmenté, ce n'était pas la cas avant, je suppose que toute la chaine: fournisseurs, transports, etc n'y est pas pour rien... La viande reste au prix habituel, les conditions de vie des animaux?? les méthodes d'abattage?? vu les tarifs, les petites bêtes n'ont pas trop connu l'espace vert. J'en mange peu, mais presque tous les jours tout de même.

Je vais cuisiner pour la peine...

Bnne journée

Membre Anonyme

Attention, je ne dis pas que tous les producteurs sont frauduleux, non, juste que la fraude touche tous les secteurs, et, je pense, que, si on veut par exemple manger bio, éviter toutes les produits hors de France déjà.

Pour ses achats faire attention aux arnaques, comme viande pour fondue qui n'est pas un gage de qualité mais regardez la nomination de la viande sur l'étiquette, ou quand vous achetez du boeuf comme steck, regardez la race sur l'étiquette, race laitière n'est pas une bonne qualité, il faut race à viande d'inscrit.

Je pense qu'il faut changer nos habitudes d'achats et non se laisser guider . Je me suis beaucoup interressée sur ces arnaques comme ces chariots de grandes surface ou il a était bien étudié pour imposer son remplissage.

Ces oranges avec une peau plus épaisse et donc plus lourde etc...oui, nous vivons vraiment dans une socièté de "fric"

Jstophe

Je m'écarte quelque peu de mon sujet inital, mais pas tant que cela. J'ai appris, ce n'est sans doute pas un scoop, qu'il faut éviter la consommation de poisson dans les restaurants situés à plusieurs centaines de kilomètres des côtes - marititimes, pas de porc -. Pour autant, comment se fournissent les poissonneries dans ces mêmes contrées. Dans le même ordre d'idée, il faut éviter d'acheter ou de commander du poisson le lundi et les lendemains de jours fériés, par absence d'arrivage récent.

Lindos

Romane67

"Mais que ne fut pas ma surprise de trouver dans un panier à 10 euros: 3 petits poireaux, un petit chou blanc, 3 navets, un petit radis noir, 4 petites carottes et 1/8 de céleri boule moins de 2 kg de légumes et le bonus proposé des oeufs pour 5 euros, tenez vous bien en fait d'oeufs, j'ai eu: 6 oeufs et 3 kiwis. La commande se faisait via la mairie, je savais que le panier était imposé, légumes de rhône alpes donc pas de surprise sur leur nature, je savais que j'allais faire une potée et pas une ratatouille , mais je suis pas un pigeon tout de même niveau quantité/prix ... je n'ai pas réitéré! Comme j'habite Vénissieux, commune où vivent toutes les grandes richesses de France (c'est ironique), c'est plus qu'honteux !!!"

C'est dommage...

Dans notre quartier plusieurs dizaines de personnes commandent des fruits et légumes au kg ou à la pièce livrés deux fois par semaine en cagette individuelle. Les prix ne sont pas bas mais les poids sont plutôt généreux, notamment pour les fruits et légumes de maraîchage local, les produits importés étant plus chers, et surtout c’est livré à l’adresse. Si bien que la commande de 5 kg de différents légumes et fruits peut revenir à environ 15 €, voire moins si c’est des fruits et légumes simples, dont certains en fin de saison à vendre au plus vite style poireaux. Pas si simple à avaler en une semaine, on finit par être plus végétarien que carnivore.

Mais c’est une organisation spéciale confinement, l’organisateur fait habituellement des marchés bios et du panier, les livreurs sont des fleuristes fermés, les clients sont localement nombreux pour que cela devienne rentable. Et évidemment ils sont débordés et ne prennent pas de nouveau clients. Ce n’est pas simple de passer d’une économie mondiale prospère à une économie locale qui était en survie, et les prix augmentent...

Membre Anonyme

Oui, je pense que tu as raison, j'ai travaillé dans un restaurant à Toulon ao port, juste 3 jours, oui ouiiii, largement suffisant pour savoir qu'il n'existait pas que du poisson frais sur leur carte et surtout en plat du jour comme le carrelet qui n'est autre que du congeler.

Il faut savoir qu'il ne faut pas consommer plus d'une fois par mois de poisson d'eau douce, , en raison de leur capacité à accumuler les pyralènes.

Bonne appétit

Jstophe

" Il faut savoir qu'il ne faut pas consommer plus d'une fois par mois de poisson d'eau douce, , en raison de leur capacité à accumuler les pyralènes. " C'est bon à savoir, d'autant plus que beaucoup de gens doivent ignorer cette information. Quels sont les dangers des pyralènes ?

Boulanger44

C'est assez étrange de voir que beaucoup de personnes depuis quelques années s'interrogent sur ce qu'ils mangent...J'ai grandi dans une ferme, il y a 30 ans à 3h00 du matin il fallait ramasser les "poulets" aglutinés dans un poulailler géant. Souvent on entendra des gens se plaindre du cout des légumes ou de la viande alors que dans leur frigo on va trouver des plats préparés, des pizzas industrielles, des bouteilles de Coca...Cette semaine j'ai achetté des courgettes, 2,50€ ça m'a fait 2 repas, une botte de radis à 1€, du persil avec toutes ses vitamines...Personne n'irai mettre du gazoil dans un réservoir d'essence, pourtant nombreux sont qui mettent n'importe quoi dans leur corps.

Le gros souci est l'éducation, les gens ne savent pas faire de différence entre lipides, glucides, protéines ou vitamines. En France quand tu es jeune on t'apprend la Guerre Froide, on ne t'apprend pas la nature, les plantes, les saisons, et dans la nutrition ce qui sera bon pour toi toute ta vie...

Jstophe

" Le gros souci est l'éducation, les gens ne savent pas faire de différence entre lipides, glucides, protéines ou vitamines. En France quand tu es jeune on t'apprend la Guerre Froide, on ne t'apprend pas la nature, les plantes, les saisons, et dans la nutrition ce qui sera bon pour toi toute ta vie... " Bravo !

Lindos

Les PCB sont toxiques, écotoxiques et reprotoxiques, à faible dose leur toxicité n'est pas connue mais leur toxicité est cumulable dans les poissons gras ou prédateur en haut de la chaine de prédation.

Lorsque le traitement coureux des déchets contenant du pyralène a été imposé, des gens peu scrupuleux se sont empressés de les rejetter dans des cours d'eau, polluant ainsi durablement les fleuves. S'y ajoutent les métaux lourds rejetés par l'industrie, conduisant à interdire la consommation des poissons péchés dans ces cours d'eau. Actuellement l'amélioration de la situation conduit des préfets à réouvrir l'autorisation à la consommation.

Mais on se retrouve avec des problèmes comparable dans certaines mers bordées d'industries, notamment la mer du nord. De plus s'y ajoute les résidus de matières plastiques difficilement dégradables.

Au total comme nous sommes souvent au sommet de la chaine alimentaire, il est vraisemblable qu'on serait encore anthropophages nous serions difficelemnt labellisé propres à la consommation ^^ Les pollutions chimiques favorisent probablement de nombreuses maladies contemporaines, style cancers. Mais on voit bien que les infections plutôt "naturelles" n'ont pas dit leur dernier mot.

Membre Anonyme

Boulanger44, je suis une personne franche donc oui, je me suis jamais inquiètée sur ce que je mange, et aujourd'hui pas plus, sauf que je reste raisonnable dans ma consommation.

Maintenant si je parle de prix, oui, et je confirme que l'on est victime d'une sur évaluation, de tromperie. Moi, je paye le filet de poulet France maximum 6€ le kg, une mamie seule qui voudra acheter à l'unité une escalope de poulet devra débourser dans une certaine marque 12€ le kg, je trouve cela honteux.

Et pour finir, je dirai que les habitudes d'achats dépendrons essenciellement de notre budget.

Boulanger44

Melanie moi ce qui me choque c'est de mettre 300€ dans un smartphone, 40€ dans un t-shirt fabriqué par des gamins au fin fond de l'Asie payés 0.50€ par jour. Je suis d'accord avec toi que la viande, le poisson ou autres aliments sont chers. C'est pour celà qu'au début des années 80 on a créé l'elevage intensif, produire vite en grande quantité de la viande car tout le monde en voulait. Par contre le rapport entre le coût de production d'un poulet son prix de vente et d'autres produits non alimentaires de consomation courante sont abérants. Vendre de la viande à 4 ou 5€ le kg est une abération, mais comme toi malheureusement j'achète cette viande 1er prix, je suis donc responsable de ce genre d'elevages; juste pour me dire j'ai mangé de la viande...Alors qu'on pourait s'en passer, je suis addict à la viande ?.

Pour te donner une idée le gouvernement français voulait interdire l'elevage de poules industriels (en baterie), pour les oeufs. En gros faire comme dans les pubs avoir 1m2 par poule, qui sortent se balader dans les colines, donc un prix de prodution multiplié par 5. Mais les Français sont-il pret à payer plus cher leurs gateaux, crème dessert ou nuguets pour le bien être des poules ?

Membre Anonyme

Mon fils a acheté un portable à 1000€, alors qu'il consacre pas plus de 50€ de budget pour ses repas, donc oui, je compends très bien ton message.

On va bientôt nous obliger, les restaurateurs à faire du bio, mais est que les gens seront prés à mettre le prix, je pense pas, avec une expérience, on a du le retirer de la carte, pas assez de ventes et trop de critiques sur le prix et la quantité.

Moi ce qui me coince c'est le prix acheté aux éleveurs et le prix revendu, oui, les intermédiaires!!!

Mais j'ai eu l'occasion d'habiter à côter d'un éleveur de vaches et donc partager de temps en temps son emplois du temps, et moi qui me plainds de mes 12h de travail.....

Jstophe

1000 € pour un portable, 50 € pour manger. L'estomac ne s'alimente que de nourriture.

Membre Anonyme

50€ par semaine bien sûr, mais pour moi c'est dure de comprendre cela, mais je respecte les envies de chacun même si moi je préfèrerai un bon repas bio par exemple 😁 😂

Romance83

Rien ne vaut les fruits et légumes du petit paysan du coin que l'on connait et qui ne met pas de pesticides ou d'engrais chimiques à part du crotin de cheval. (faut il encore en connaitre un bien sur et habiter pas loin des champs)

Du Bio oui mais des produits francais uniquement, et encore je me pose des questions toujours sur la provenance des produits...

Pas simple dans cette société de profits...

Alizia - modifié par Alizia le 01/05/2020 - 04:06:13

Le bio n'a jamais démontré le moindre intérêt pour la santé mais a déjà démontré un fort impact négatif sur l'environnement (forcément, quand on replace des pesticides efficaces et peu polluant par des horreurs "naturelles", ça ne peut pas marcher). C'est un lobby cherchant à faire du fric sur l'ignorance et la crédulité des gens, avec un bon petit appel à la nature des familles...

Pour le local qui serait moins polluant (en gaz à effet de serre), c'est pas faux, mais c'est extrêmement exagéré. La portion du transport dans la pollution est totalement négligeable tellement elle est ridicule face à la production. Le facteur qui réduit le plus (et de loin) la pollution lors de la production, c'est que ça soit d'origine végétale ou animale. Rien qu'en ne consommant plus de produit d'élevage, vous divisez votre impact par 10-13 (c'est énorme, et je parle même pas de la consommation d'eau...).

Bref, comme pour tout, il faut se baser sur la science pour avoir une vision réelle du monde, et c'est très dur en étant à ce point envahi de croyances de tout bord... Les gens ne sont pas formés à trouver des informations fiables et se laissent avoir par leurs biais cognitifs facilement.

Romane67

Bonjour

Tes sources scientifiques m'intéressent, je ne suis pas convaincu par ton exposé entre autre concernant la portion de pollution du transport négligeable. Le diesel des camions, le Kérosène des avions ont peu d'impact? Il me semble que la période actuelle est en train de démontrer l'inverse.

Tu penses que l'agriculture et l'élevage intensifs avec tous les travers chimiques que cela implique n'a pas d'impact ni sur la planète, ni sur notre santé ? Que si nous arrêtons les animaux d'élevage cela peut suffir? Quelque soit les méthodes d'élevage ?

Merci de nous donner tes sources scientifiques, car en effet, je pense comme toi

Bonne journée

Lindos - modifié par Lindos le 01/05/2020 - 14:07:51

Boulanger44 ,

« moi ce qui me choque c'est de mettre 300€ dans un smartphone, 40€ dans un t-shirt fabriqué par des gamins au fin fond de l'Asie payés 0.50€ par jour. »

Ce n’est pas par hasard, il a fallu éduquer les consommateurs dès leur plus jeune âge pour que l’économie ne repose essentiellement sur le commerce et les services. Et encore on dira qu’on a encore de la chance, nos producteurs de nourriture pas encore complètement étranglés par les marchands parviennent à produire suffisamment de nourriture, même s’ils ont le plus grand mal pour récolter et transporter. Il y a des pays où actuellement ils n’ont plus rien à se mettre sous la dent parce qu'ils ne produisent plus de nourriture.

Melanie4,

«ce qui me coince c'est le prix acheté aux éleveurs et le prix revendu, oui, les intermédiaires »

C’est une tendance lourde depuis des milliers d’années, pour ne pas dire des dizaines de milliers d’années, avec une accélération exponentielle des intermédiaires permettant à chaque intermédiaire de s’enrichir en apportant sa plus-value. Les dernières ethnies excentrées capables d’être à peu près totalement autonomes ont quasiment disparu au XX siècle, il n’en reste dans quelques réserves pour indiens interdites au tourisme. De facto nous sommes tous plus ou moins des intermédiaires, des spécialistes, incapables de subvenir seuls à nos besoins vitaux. Toutefois s’il reste des producteurs, il peut se recréer en urgence des circuits courts de nourriture. S’il y avait pénurie, il se recréait un marché noir de la nourriture, évidemment à des prix astronomiques. Paradoxalement, les supermarchés ayant la logistique permettant de faire les lien entre les producteurs et consommateurs de nourriture, notamment avec des drives et livraisons sanitairement sécurisés, sont en train de se refaire une santé alors qu’à force de pressurer producteurs et consommateurs pour maintenir leur marge ils étaient dans le rouge.

Jstophe,

« 1000 € pour un portable, 50 € pour manger. L'estomac ne s'alimente que de nourriture. »

Consommateur bien éduqué pour que le vendeur puisse distribuer des dividendes à ses actionnaires ^^ Historiquement il n’y a que la faim qui peut changer les habitudes. Elle n’est pas exclue à l’avenir vu la sévérité de la crise économique qui se cristallise.

Personnellement comme habituellement je ne rachète que ce qui tombe en panne et n’est pas réparable ou devient obsolète, toujours de la qualité ou bonne technologie plutôt que de la marque, et qu’on a actuellement le temps de cuisiner, qu’on ne sait pas de quoi demain sera fait, j’ai préféré augmenter substantiellement mon budget nourriture. Habituellement cuisiner soi-même ne revient pas plus cher qu’acheter des plats industriels ou cuisinés, qui contiennent essentiellement du temps, de l’eau, du seul et du sucre, voire de l’air lol, et nécessite une demi heure par repas en moyenne. Comme la vie est actuellement plus calme j’ai pu doubler voire tripler la durée de cuisine, c’est d’ailleurs pas désagréable ^^

Alizia,

« Le bio n'a jamais démontré le moindre intérêt pour la santé mais a déjà démontré un fort impact négatif sur l'environnement (forcément, quand on replace des pesticides efficaces et peu polluant par des horreurs "naturelles", ça ne peut pas marcher). C'est un lobby cherchant à faire du fric sur l'ignorance et la crédulité des gens, avec un bon petit appel à la nature des familles »

Les premiers agriculteurs bio occidentaux, et les anciens agriculteurs des pays du sud et de l’est qui faisaient du bio sans le savoir (essentiellement parce qu’ils n’avaient pas l’habitude et les moyens d’acheter des produits phytosanitaire, à la retraite ou morts de vieillesse depuis), faisaient des produits de qualité à haute teneur de matières sèches, et donc de goût. Vu les perspectives de marché et pour pouvoir survivre à la concurrence, le bio est largement devenu industriel, sauf producteurs d’exception hors de prix ( ou vieux maraicher qui cultive encore ses fruits et légumes pour s’occuper, vendus avec d’autres produits par ses enfants sur des marchés de quartiers). Qui dit industriel, nécessite de faire grandir vite des produits contenant plus d’eau et ayant moins de goût, et plus d'impact sur les biotopes.

Le plus inquiétant, c’est que les producteurs qui continuaient à faire des produits d’exception vendus dans des restaurants et magasins de qualité, ont perdu leur clientèle, les restaus étant fermés, et les vieux clients éduqués au goût des bonnes choses restant terrés chez eux. Ce qui restait des dernière bonnes filières traditionnelles françaises risque bien d’avoir du mal à survivre. Sauf s’ils développent au plus vite leur vente par internet, ou de proximité. Mais pour cela il faut de la logistique et beaucoup de « petites mains » n'ayant pas fait bac+7…

Concernant les nouvelles technologies "propres" qui pourraient s’acquitter de ces besoins dans des conditions écologiquement plus favorables, beaucoup souffrent des risques sociaux avant même de se heurter aux intérets. Je ne citerai qu’un exemple, comment développer l’utilisation des moteurs à hydrogène, ou tout simplement des moteurs à GPL qui évitent au moins les polluants irritants, quand les risques de malveillance peuvent entraîner des accidents collectifs majeurs ? Même les voitures électriques ne sont pas dénuées de dangers dans une société socialement dangereuse. Sauf rares exceptions les pays asiatiques n’ont pas ces contraintes.

Pasea - modifié par le 01/05/2020 - 14:40:16

Quand à les aliments labellisés bio ou Nature et Progrès, le sont-ils vraiment ?

j'ai bien envie de vous répondre que ceux qui ne le sont pas, on est certain que c'est de la merde.

Et je ne pense pas que c'est par snobisme que je mange sainement et que je me préoccupe de la santé de la terre. La terre n'est pas qu'un support de culture !

Et je ne suis pas blindé de fric, je suis un ouvrier. Par contre, je me fringue et m'offre du superflu après avoir rempli le frigo.

Mais bon, c'est tellement à la mode de ringardiser toute attitude bienveillante... 😊

Quand, on parle de manger 5 fruits et légumes par jour, cela veut dire 1kg par jour. Quand on mange cette quantité, il nous reste moins de place pour de la malbouffe, celle qui nous rend obèse et qui nous fragilise face au covid19. Car, ça ne vous a peut-être pas encore sauté au yeux, ce n'est pas à cause du covit que les moins de 60 ans meurent, mais à cause du mode de vie.

Bon week-end.

Romance83 - modifié par romance83 le 01/05/2020 - 14:51:48

"Quand à les aliments labellisés bio ou Nature et Progrès, le sont-ils vraiment ? j'ai bien envie de vous répondre que ceux qui ne le sont pas, on est certain que c'est de la merde."

C'est sur que ceux qui sont labellisés ont moins de pesticides et de merdes que les autres, meme si il y a un buisness autour du bio , il est tjrs meilleur de manger sain que de la merde, un produit estampillé bio est tjrs meilleur pour la santé j'en suis convaincu!

Pasea

Bonjour Romance,

Tout à fait, et où trouve t'on le bio Business ? C'est sur le bio que la grande distribution fait ses plus grosses marges. J'ai la chance de pouvoir aller à la ferme et je vois les différences de prix et aussi de qualité, même dans le bio.

Le business des tomates bio qui viennent des serres d'Alméria, Est-ce du bio quand on voit l'empreinte carbone de cette production ?

W0nderwOOman

Ah mais je mange local : tout vient de mon frigo !!!

(c'est bon je sors ^^)



  S'inscrire pour participer