Violence dans les écoles ? parlons en ...

Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 21:02 - Modification par MuserAdict le 01/08/2013 - 23:17:49
Auteur du sujet

Je voudrais lancer une petite discussion que je trouve importante. La rentrée des classes va arriver dans 1 mois, cela veut aussi dire que des ados (gars ou filles) vont souffrir. En effet, on retrouve dans beaucoup d'écoles des bizutages, des humiliations, des harcèlements et j'en passe. Dans tout les domaines, dont un qui nous concerne un peu, la différence des gens. Il faut l'avouer, certaines personnes vivent très mal leurs différence physique ou psychologique. Plusieurs artistes militent contre cette cause comme Indochine, qui on fait un super clip (interdit de diffusion tv en France ( c'est bien dommage...) ) Le voici:
https://www.youtube.com/watch?v=Rp5U5mdARgY Quelques petits sites importants : => http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/que-faire-qui-contacter/ => http://www.sos-homophobie.org/ Quelques petites vidéo "chocs"
https://www.youtube.com/watch?v=umGhGgj9WcI
https://www.youtube.com/watch?v=Rr4XEDK72iY
https://www.youtube.com/watch?v=ITcr1NT0pKY Bon, mon poste ne servira peut-être à rien, mais je tenais vraiment à le faire car c'était important pour moi. Cordialement, Muser :) Violence dans les écoles ? parlons Violence dans les écoles ? parlons
#114946

Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 21:17
Auteur du sujet

Ah, le sujet très sensible pour moi.... Et oui à l école j ai beaucoup souffert et j ai fait un témoignage sur ça un jour a un journaliste.. #114948
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 21:56
Auteur du sujet

L'école :') Que des souvenirs dans les toilettes :$ #114957
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:00
Auteur du sujet

Sunny ce qui se passe dans les toilettes resterons dans les toilettes veux-tu ? a moins que ce soit sur ce sujets la .... #114958
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:01
Auteur du sujet

Pardon, mon amour. Tu disais ? Raconte moi ton passé tragique <3 #114959
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:04 - Modification par MuserAdict le 01/08/2013 - 22:08:14
Auteur du sujet

C'est pas de mon passer que je veux parler ici mais des souffrances de 13 000 écoliers français en 2011 ... c'est énorme ! Dans les collèges ,10% des élèves rencontrent des problèmes avec le harcèlement, 6% subissent des agissements sévères ou très sévères et les lycéens ne sont pas épargnés. #114961
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:13
Auteur du sujet

Bon, je vais donner mon avis en partant du principe que par "violences" on entende "violences répétées et/ou harcèlement" : je ne pense pas qu'il y ait plus de violences à l'école, en France, qu'avant. C'est juste que les médias ADORENT vous montrer des images chocs, croustillantes parce que comme ça ça leur fait de l'audimat et donc de l'argent. Pour appuyer mon avis, cet article : http://blogs.lexpress.fr/l-instit-humeurs/2011/04/15/violence-et-harcelement-a-l’ecole-le-vrai-rapport/ (Bon, après je n'ai pas de chiffres sur les collèges et lycées et je n'ai jamais vu plus d'un collège et trois lycées (et encore, pour passer mon baccalauréat !) ...) Je sais qu'il y a entre 1/9 et 1/10 élèves pour qui ce n'est pas vraiment le cas mais le phénomène reste marginal ... Oui enfin bon pour des données plus précises il faudrait se référer à plusieurs rapports de l'INSEE pour essayer de trouver des données dans un ou différents rapports ; pour l'instant on en sait pas plus sur la manière dont se déroule et se manifeste ce phénomène social. D'ailleurs, plutôt que de se dire "oh là là mais c'est horrible !" quelqu'un a-t-il des chiffres (et leur SOURCE svp) qui pourraient donner une explication ? #114964
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:20
Auteur du sujet

http://www.agircontreleharcelementalecole.gouv.fr/quest-ce-que-le-harcelement/centre-de-ressources/ si tu regarde bien tu verras le chiffre que j'ai donner ici #114965
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:26
Auteur du sujet

Ces 10% de harcelés au collège et ces 6% "sévèrement" harcelés ? Mais c'est rien du tout ... Enfin, ça dépend. Parce que si ils veulent dire que 10% des élèves ont été harcelés pendant l'année et 6% ont été harcelés de manière permanente, ça veut dire que 4% des collégiens ont subi un harcèlement temporaire, que la situation s'est donc arrangée pour eux et que seulement 6% sont harcelés régulièrement ... Enfin bref, est-ce que tu pourrais définir les termes associés aux chiffres ? Je les trouve trop abstraits. #114967
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:31 - Modification par MuserAdict le 01/08/2013 - 22:32:41
Auteur du sujet

pour moi cela veux dire qu'il y as 10% des écoliers qui sont toucher par le harcèlement dont 6% sous forme grave ou Très grave pouvant pousser au suicide ! (mon voisin en as fait partie d'où mon insistance pour ce sujet ) #114968
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:34
Auteur du sujet

D'accord pour les 6% mais et les 4% restant ? Ils leur arrive quoi ? Tu vois, c'est en ça que je te dis que tes chiffres sont abstraits pour moi ... #114969
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:35
Auteur du sujet

pour les 4% restant je pense que c'est des petit harcellement sans trop de gravité, je vais pousser ma recherche! #114970
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:39 - Modification par Jujuinparis le 01/08/2013 - 22:40:44
Auteur du sujet

D'accord :) Parce 6%, c'est plutôt marginal et du coup ça rend l'angle d'approche face à ce phénomène différent. A 6% ça peut être la nécessité d'un bouc-émissaire dans certains groupes sociaux, ou alors des individus qui ne respectent pas certaines normes dans la structure sociale de leur école/collège/lycée, etc ... Tu aurais une carte ou des données sur la répartition géographique de ces fameux 6% et des 10% ? J'ai pas mal de cartes statistiques sous la main, on peut peut-être trouvé certaines zones combinant ce fait social à d'autres faits sociaux (exemple : habitation en hameaux, respect d'une pratique religieuse, etc) :) #114971
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:41
Auteur du sujet

Alors, tu as 3 formes de harcèlement LE HARCÈLEMENT PHYSIQUE Cette forme de violence se traduit par : => des coups, pincements, tirage de cheveux… => des bousculades, jets d’objets =>des bagarres organisées par un ou plusieurs harceleurs => des vols et du racket => des dégradations de matériel scolaire ou de vêtements => des enfermements dans une pièce => des violences à connotation sexuelle : voyeurisme dans les toilettes, déshabillage et baisers forcés, gestes déplacés… => des « jeux » dangereux effectués sous la contrainte LE HARCÈLEMENT MORAL Ce type de violence , verbale, psychologique et symbolique, est plus discret que le harcèlement physique, et donc plus difficile à détecter par les adultes. Il existe trois types de harcèlement moral : => le harcèlement verbal (exemple : insultes répétées) => le harcèlement émotionnel (exemple : humiliation, chantage, ostracisme) => le harcèlement sexuel (exemple : provocations sexuelles verbales, gestes déplacés) Cela peut être : l’utilisation de surnoms dévalorisants des moqueries, insultes, menaces des humiliations, chantages des propagations de fausses rumeurs des pratiques de discrimination, d’exclusion et de mise à l’écart LE CYBER-HARCÈLEMENT Avec le développement des nouvelles technologies et des réseaux sociaux, les harceleurs peuvent poursuivre leurs victimes hors des murs de l’École. On parle alors de « cyber-harcèlement ». Il se pratique via les SMS, sessions de chat, commentaires et vidéos postés sur les réseaux sociaux, les photos prises avec les téléphones portables, etc., et place la victime dans un état d’insécurité permanent. La violence peut l’atteindre partout et tout le temps. Exemples de cyber-harcèlement : => moqueries en ligne => propagation de rumeurs par téléphone mobile ou internet => sur un réseau social, création d’une page ou d’un profil à l’encontre d’une personne => envoi de photographies sexuellement explicites ou humiliantes => publication d’une vidéo de la victime en mauvaise posture => envoi de messages injurieux ou menaçants par SMS ou courrier électronique #114972
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 22:44
Auteur du sujet

Bon, tout ça je le savais mais je veux juste savoir qu'est-ce qu'ils mettent dans les 6% et dans les 4% restants et surtout trouver une explication qui tienne la route. #114974
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 23:06
Auteur du sujet

Je ne trouve pas grand chose pouvant expliquer exactement les stat ... il doivent surement avoir des critère #114975
Membre désinscrit
Publiée le 01/08/2013 à 23:59
Auteur du sujet

Enfin quelqu'un qui aborde le sujet :P Good boy ;) 🆙 Moi je trouve que c'est important d'en parler car même si on parle que de "10%", c'est toujours 10% de trop. On a tous connu le harcèlement qui soit grave ou mineur (ex : raquettage ou simple SMS injurieux). Et je trouve que c'est pas normal qui y est encore 10% d'écoliers toucher par le harcèlement. Après je ne connais pas trop les solutions qui existe, mais la plus simple est de réussir à en parler. Tout dépend de la personne en elle même. #114981
Membre désinscrit
Publiée le 02/08/2013 à 01:16
Auteur du sujet

" On a tous connu le harcèlement qui soit grave ou mineur " Non, pas moi. Et si quelqu'un avait essayer je l'aurai tellement démonté qu'il aurait plus jamais harceler personne ^^ #114984
Membre désinscrit
Publiée le 02/08/2013 à 02:35
Auteur du sujet

La solution à un problème social est elle même sociale. Il faut juste trouver l'origine sociale de ce problème et soit l'éliminer soit adapter les structures sociales concernées ... #114986
Membre désinscrit
Publiée le 02/08/2013 à 09:08
Auteur du sujet

C est la première fois que j en parle ici. J ai été victime de harcèlement moral, dût à mon homosexualité et donc a mon isolation social. Insulte, humiliation publique, rabaissement, et même mensonge: Invention que je suis l origine d un vol qui m à conduit à l exclusion. Tout cecis à déclencher une dépression grave et a plusieurs tentative de suicide dont une principalement très très grave et m à conduit à l hôpital pour une hospitalisation d 1 ans. Voyez vous donc que le harcèlement à l école, peux garder une trace et peux aussi, briser une vie. Heureusement que j ai été soutenue par ma famille qui m à fait remonter la pente. Aujourd'hui je suis dans une très bonne situation professionnel mais aussi personnel. Je peux donc dire merci à la famille mais aussi merci à mes 2 meilleurs amie ainsi qu à mon copain. Cecis dit je resterais fragile toute la vie et jamais, jamais je n oublierais mon adolescence. #114988
Membre désinscrit
Publiée le 02/08/2013 à 12:31
Auteur du sujet

les histoires comme celle de FLEMMING me choque personnellement O-O je comprend pas comment on peux avoir des cas tellement différents par rapport a un même sujet, dans un même pays... perso, dans mon lycée, être bi ou homo c'est super hype x) limite, c'est une mode. Pour les gens de mon lycée, ça montre une ouverture d'esprit incroyable, et un côté no limit admirable. Résultat? certains se dise bi alors qu'ils ne le sont pas. Chez nous c'est vraiment les homophobes qui sont rejeté x) ensuite, j'ai jamais entendus qu'il y ai eut des règlements de compte "physique" dans mon établissement : on est pas des barbares xD c'est sûr qu'il y a eut des vagues moqueries, souvent de la part des "populaires" envers ceux qui sont seuls... Mais ça ne va pas jusqu'aux brimades et au harcèlement moral. D'ailleurs ceux dont les gens se moquent sont souvent des petits intellos qui ne veulent pas se mélanger avec le reste de la société, et qui n'en on certainement rien a faire des commentaires puérils a leurs égards de la part des populaires. bref, perso, je n'ai jamais souffert de la moindre brimade et au même titre que zifou, je pense pas que quiconque aurait essayé ^^ #114993
Membre désinscrit
Publiée le 03/08/2013 à 12:41 - Modification par Nico31ov le 03/08/2013 - 17:21:07
Auteur du sujet

Les chiffres et l origine sociale sont a mon avis de faux debats. Les violences dans les colleges et les lycées existent bien et ce n est pas un phenomene "marginal". J ai pour ma part connu 5 lycées, dont un ou j ai probablement passé les 6 mois les plus difficiles de mon adolescence. Chaques jours, je redoutais ce que j allais encore endurer. Violences verbales mais surtout physiques, en interclasse et meme en cours. Je suis arrivé dans ce lycée en milieu d année scolaire, suite a l une des nombreuses rupture de mes parents. A 150 bornes de mon ancien lycée, j etais isolé et fragile, une cible facile pour qui veut soumettre sa loi. A l epoque je n ai trouvé aucun soutien, ni de la part des adultes, ni de la part des collegues de classe. Les profs observaient et faisaient semblant de ne rien voir. L année suivante, une fois de plus, mes parents se reconciliaient. J ai retrouvé mon ancien lycée et j ai decidé de me prensenter comme delegué au conseil de classe. Je n avais absolument pas conscience des raisons qui m ont poussées a me presenter a l epoque. Jusqu a ce qu un petit groupe de trois quatre mecs se sont mis a insulter et frapper un garcon qui se trouvait a quelques metres de moi. Je n ai pas reflechis et je me suis intercalé entre eux. Ils n ont plus jamais osé faire quoi que ce soit ensuite a son encontre. La persecution physique et morale est tres grave, elle coupe tous liens entre l individu et la societé. Par notre inaction, nous sommes les premiers responsables de ces violences. Une personne qui subit quotidiennement ce harcellement devient une victime, elle ne peut s en sortir seule. Elle a besoin d aide mais ne saura que tres rarement la demander. D ailleurs le plus difficile n est jamais la violence elle meme, mais l isolement. Il suffit parfois de tres peu de choses pour aider une personne a s en sortir. Une main, une presence ou quelques mots de compassion. Ce que nous sommes tous capable de donner spontanement. #115068
Membre désinscrit
Publiée le 03/08/2013 à 17:11
Auteur du sujet

Malheureusement l éducation des enfants est de pire en pire. Les parents laisse bien souvent les enfants seul dehors à n importe quel heure. Donc ils fréquentent d autres enfants violents. Et à l écoles ils trouvent des victimes, soit des enfants riches et/ou homos ou plus fragiles qui savent s'qu il ne riposterons pas. Racket, violence physique, violence moral etc... C est vraiment de pure en pire et faut agir, au plus vite! Comme dit Nico, beaucoup de profs font semblant de ne rien voir, trop peur peut être des représailles? Les parents ont aussi dût mal à percevoir une dépression, personnellement mes parents se dit rendu compte bien plus tard... #115074
Membre désinscrit
Publiée le 03/08/2013 à 17:46
Auteur du sujet

"Les chiffres et l'origine sociale sont un faux débat" : non, c'est faux. Le faux débat c'est le fait de répéter 25 fois qu'il y a un problème et que c'est très très grave et sans proposer de solution parce qu'au final tout le monde ou presque tombe d'accord que "Oh là là mon Dieu que c'est grave !" et on tourne en rond sans rien faire. Après tu as le droit de croire que les problèmes sociaux tombent du ciel et n'ont pas d'origine, mais bon. Après si tu prends une calculatrice et que tu fais 100/6 tu obtiens 16.7 (chiffre arrondi au dixième) : ça veut dire qu'il n'y a "que" 1/16.7 élèves de concernés. Or, c'est pas forcément très important. Maintenant, prend un lycée de, aller soyons fou !, disons 1 000 élèves tu n'as "que" 60 élèves qui se font harceler de manière grave. C'est ce qu'on appelle une minorité remarquable : c'est à dire une minorité de personne mais assez importante pour être remarquée. Mais c'est justement le fait qu'il soient minoritaire mais assez importants qui est intéressant. Il y a plusieurs explications à ce phénomène : - Le harcèlement et la haine peuvent très bien jouer le rôle de ciment social au sein de groupes sociaux (cf.: le Peuple Américain a longtemps été uni par la haine du communisme) ; - Il peut aussi s'agir d'une manière d'éprouver une qualité comme la virilité ou le courage de la part d'individus afin d'être socialement acceptés ; - Il peut aussi s'agir d'un "bouclier" social : si qqun fait une connerie on se défoule sur le bouc-émissaire pour ne pas semer le désordre au sein du groupe social ; - Ca peut aussi être une manière de mettre à l'écart d'un groupe ; - Le harcèlement peut être dû à l'aversion de certaines caractéristiques ; - Etc. Sauf qu'on ne sait pas exactement quel(s) cas est(/sont) majoritaire(s) ni quels groupes cibler en conséquence. #115077
Membre désinscrit
Publiée le 03/08/2013 à 18:50
Auteur du sujet

Voila pourquoi le sujet des chiffres et de l origine sociale est un faux debat. C est le meme depuis des années, le meme que tu exposes ici, le meme que nous connaissons tous et que les services sociaux se font un plaisir de repeter et repeter encore. Mais que font ils avec ce discours et ces arguments ? Rien. Ils sont de passifs observateurs et attendent, oui, ils attendent ... Si comprendre est important, agir l est bien d avantage. #115087
Membre désinscrit
Publiée le 03/08/2013 à 20:36
Auteur du sujet

Exactement, tout le monde en parle au infos à la radio , mais personne agit. Que faire? Mon ancien lycée étaient équiper de Vidéo Surveillance, d agent de sécurité et je peux vous dire que cela dissuade. Au lycée j étais pépère pas d harcèlement pas de racket et pas de violence. #115092
Misterbi
Publiée le 04/08/2013 à 00:38
Moi je vais vous narrer brièvement mon histoire : A l'école et au lycée il y en a qui mon par moment bien pourri la vie. Ils ont été une poignée mais ca suffit a faire chier ! J'étais quelqu'un de timide et d'introverti.....alors facile de s'en prendre à moi. Il y a meme un instit qui ma bien pourri la vie pendant 3 ans (et pas qu'a moi d'ailleurs) Je signale au passage que lui c'était un cas particulier car il était FOU et DANGEREUX (ce qui n'a pas empeché l' Education Nationale de le laisser enseigner pendant des decennies) Aujourd' hui j'en parle...et ca me fait rire meme ;) Cela peut vous paraitre bizarre, c'est vrai mais si je vous dit que les "meneurs" qui m'emmerdaient (chacun dans des écoles et lycées differents) et meme cet instit ont il y a quelques années été punis par la vie, le destin, Dieu, la Providence on l' appellera comme on veut. En effet je peut vous dire que la vie a été cruelle avec eux, trés cruelle meme ! Je vais pas rentrer dans les détails mais je vais vous dire que ils ont payés, trés cher ! Et ca me soulage, ca me fait du bien rien qu'en pensant a ce qui leur ai arrivé ! Oui c'est méchant ce que je dit mais bon....ils l'on bien cherché !
 0 vote #115099
Membre désinscrit
Publiée le 04/08/2013 à 12:41 - Modification par Jujuinparis le 04/08/2013 - 12:42:38
Auteur du sujet

Non : ce n'est pas un faux débat puisqu'il y a plein de pistes à explorer, qu'on a pas encore exploré aux services sociaux parce que ces gens là ne veulent pas le faire ou n'ont pas le temps. Donne moi les raisons qui te poussent à préférer d'autres méthodologies plutôt que celle-là ? "Si comprendre est important agir l'est bien d'avantage" : d'accord mais répéter qu'il y a un problème et faire fleurir tous les témoignages de France ne va rien changer non plus puisque de toutes manières on n'est même pas sûr que tout ce vacarme parvienne aux oreilles des harceleurs. Je vois pas l'intérêt de le répéter aux quatre vents mais il vaut mieux intervenir directement auprès des acteurs ou alors sur les mécanismes sociaux du harcèlement : c'est plus long mais beaucoup plus direct, rapide, efficace et ça coûtera moins d'argent. Après ce n'est pas parce qu'il y a des employés trop fainéants pour creuser par là aux services sociaux qu'il faut abandonner cette piste. Au fait c'est exactement ce que je disais : on en parle, on en blablate pas mal et on ne fait rien. Et ouvrir un topic à témoignages peut certes être intéressant pour l'étude sociale mais il ne va en rien changer la face du monde alors plutôt que de tous témoigner il faudrait débattre. #115107
Membre désinscrit
Publiée le 04/08/2013 à 13:35 - Modification par Nico31ov le 06/08/2013 - 09:08:46
Auteur du sujet

Tu penses qu il y a des moyens d anticiper et de prevenir un acte de violence par l analyse et la comprehenssion. J adhere completement a ce point de vue JujuInParis, mais force est de constater que ces moyens trouvent eux aussi tres vite leurs limites. Croire que chaques actes de violence trouve une raison historique n est pas completement juste. La violence fait aussi partie de la nature humaine, elle est l expression de la domination par l intimidation. Et bien souvent cette violence est reflechie et preparée. Elle choisi ses victimes, elle est rarement spontannée. Une personne violente qui passe a l acte a pour ma part dépassée l heure de la discussion. Parce que le mal qu elle va faire sera plus grave et plus lourd de consequences que le mal qu elle a peut etre endurée. Temoigner ne va pas sensibiliser les acteurs de ces crimes, c est certain. Mais cela peut permettre a une personne isolée de prendre conscience qu elle n est pas seule. C est important et ca peut tout changer. #115108
Membre désinscrit
Publiée le 04/08/2013 à 18:43
Auteur du sujet

Temoigner ne va pas sensibiliser les acteurs de ces crimes Une personne violente qui passe a l acte a pour ma part dépassée l heure de la discussion. tiens, cette fois ci on est d'accord! de toute manière, quoiqu'on dise quoiqu'on fasse comme tu le soulignes la violence fait partie de la nature de l'homme. Peut on lutter contre sa nature? Ce qui ne veut pas dire de baisser les bras et de laisser faire. J'aime beaucoup le clip d'indochine qui nous est présenté sur ce topic. il démontre beaucoup de chose. surtout l'effet "de masse"! Le problème est que nous faisons tous la même chose a des degré différents et rien n'est plus dangereux qu'un effet de masse! On lapide les gens sans cesse, même ici sur betolerant. que se soit verbal ou physique et il suffit que dans la foule il y en est un qui hurle "à mort le ... " (je ne sais pas moi, le voleur, l’assassin, ou autre) toute la foule va lui lancer des pierres sans chercher a savoir si la culpabilité est réelle ou pas. c'est l'homme dans toute sa splendeur... Bien entendu il faut des règles, des lois qui disent "stop" quand la limite de l'acceptable est franchie. je ne cautionne pas la violence mais elle fait partie de nous. en revanche on n'a pas le droit de se taire, bien entendu mais je ne pense pas qu'un jour ça changera quelque chose. #115125