Pourquoi avoir à "assumer" sa bisexualité ??

Membre anonyme
Publiée le 01/07/2019 à 21:21 - Modification par LilBoy le 01/07/2019 - 21:26:22

Ce topic est un petit coup de gueule devant les remarques de certains gays, bis, ou lesbiennes. Pourquoi avoir à justifier le fait d'être bisexue.lle ? Aucun hétéro ne le fait, personne n'a a le faire. Comme si c'était forcement quelque chose à justifier... Life is life... C'est personnel, en faire quelque chose qui met par défaut dans une case, ça revient à de l'intolérance. Qu'est-ce qu'il y a à "Assumer"? Le fait d'être d'une sexualité " différente "? Le fait de ne pas être " dans le moule "? Se justifier revient littéralement à accepter ce clivage et cette heteronormativité. Like dudes, c'mon!


Leo85
Publiée le 01/07/2019 à 21:44

Salut,

Un homosexuel peut décider d'assumer son homosexualité (ou pas), non?

Assumer c'est accepter une partie de soi même vis à vis des autres, donc je peux très bien dire j'assume d'être tétu, ou j'assume ce que j'ai fait...

Ca me choque pas de devoir assumer le fait d'être bisexuel!

Je comprends pas trop le coup de gueule j'avoue ^^

DarkSideBoy
Publiée le 01/07/2019 à 21:54

Salut,

Comme l'a dit Leo85, de la même façon que les homos ou lesbiennes doivent se justifier d'assumer ou non l'être.

Dans cette société hétéro-normée, il est aujourd'hui a priori nécessaire d'admettre l'évidence puisqu'a priori, la norme est d'être hétéro, donc dès l'instant qu'il y a une "différence", certains estiment qu'il faille le justifier.

Mais peut être que l'idée des bi/gay est différente au Canada non?

Konan
Publiée le 01/07/2019 à 22:15

Salut,

Tu as raison, mais je pense que c'est s'assumant (même si cela signifie faire un coming out) qu'on pourra changer les choses, et que peut-être plus tard les prochaines générations n'auront plus à faire de coming out. De la même façon que des personnes avant nous, se sont battus pour que aujourd'hui il soit considéré comme normal qu'un couple homosexuel ai le droit de se marier.

Assumer sa bisexualité peut indirectement aider les prochaines générations. Mais bien entendu la sexualité reste personnel et c'est à toi de voir si tu veux l'assumer ou pas.

Membre anonyme
Publiée le 01/07/2019 à 22:19

Assumer c'est quand on a fait quelque chose de mal, en général. Puis ça met forcément dans une case à part, alors qu'être bi c'est être bi, être gay c'est être gay. Que les gens l'accepte par rapport à eux-mêmes, c'est une autre question. Mais assumer de l'être, non. On l'est et puis c'est tout. Comme si on avait fauté d'être bi ou gay ou lesbienne. C'est pas un choix, je ne vois pas ce qu'il y a à assumer.

Membre anonyme
Publiée le 01/07/2019 à 22:23

Basiquement, c'est comme si je dis " j'assume que ma grand-mère soit morte", qu'est ce que j'y peux ? Si elle est décédée, elle est décédée. Ce n'est pas mon choix. On assume son acte quand on a posé un choix, qu'on a décidé. La sexualité n'étant pas un choix, j'entends par la qu'on ne choisit pas d'être gay ou bi ou autre, ni même hétéro. C'est dommage et contreproductif d'emblée de se mettre quelque chose à assumer, alors que la chose la plus utile c'est simplement de l'accepter pour être en paix avec soi-même. Et non pas l'assumer si on y est pour rien.

DarkSideBoy
Publiée le 01/07/2019 à 22:39

En effet dans tous les cas, on y peut rien, disons que le sens d'assumer sans parler de faute et plutôt l'expression "sortir du placard" et reconnaitre qu'on est de telle ou telle orientation sexuelle, fatalement, c'est un fait, peut importe si on considère presque que c'est inné ou qu'on le devient.

En fait, c'est plus le fait de le dire auprès des autres que tu es bi ou gay, ceci dans un but de reconnaissance.

Je pense que clairement, si tu te fais passer pour un hétéro par exemple, ou du moins que tu refuses au fond de toi d'être gay ou bi, les opportunités, surtout en tant que gay (puisque bi on peut partir du principe que tu es aussi intéressé par les filles donc dans la norme de la société) sont infimes sauf peut être sur un malentendu ou si tu fréquentes le "milieu".

C'est mon avis, mais je pense que si tu es bisexuel, finalement tu peux jouer sur le fait d'être attiré par les filles, et ne pas forcément dévoiler ton côté homo, du coup parti de ce principe, tu n'as pas besoin d'assumer, juste que la plupart des gens ne le saurons pas.

Lunik
Publiée le 01/07/2019 à 22:41

On y est pour rien mais on vit dans une société hétéronormée.

Une société qui suppose que les femmes et les hommes fondent des foyers...

Je comprends vraiment ton idée mais je l'appliquerai plus au terme "fierté" plutôt qu'au fait de s'assumer, de s'accepter.

Membre anonyme
Publiée le 01/07/2019 à 22:45

Ca ne changera pas plus si les gens supposés avoir une sexualité autre que """ normale """",cad autre qu'hétérosexuelle, commencent à chercher à se justifier ou assumer quoi que ce soit.

Membre anonyme
Publiée le 01/07/2019 à 22:52 - modifié par LilBoy le 01/07/2019 - 22:56:38

"C'est mon avis, mais je pense que si tu es bisexuel, finalement tu peux jouer sur le fait d'être attiré par les filles, et ne pas forcément dévoiler ton côté homo, du coup parti de ce principe, tu n'as pas besoin d'assumer, juste que la plupart des gens ne le saurons pas."

Absolument pas. En plus, c'est maladroit. Quand on est bisexuel, on est bisexuel. Pas 50%homo et 50% straight. Pourquoi vouloir se justifier ? Si les gens en ont marre des sociétés heteronormatives, l'idéal serait qu'ils ne cherchent plus à expliquer qu'ils sont hors normes. Il faudrait qu'ils créer leur norme. Et ça passe par avoir une fonctionnement normal, exemple :

Je sui bi -> Je flirtes, je lead ma vie sentimentale comme normalement -> C'est bénéfique pour moi mais aussi pour les autres qui cessent de me regarder comme une bête de foire, puisque je fais ce qu'eux font.

Ca vaut aussi pour les gays, lesbiennes. Les questions et moments awkward sont la au début, mais disparaissent après.

Membre anonyme
Publiée le 01/07/2019 à 23:16
DarkSideBoy
Publiée le 01/07/2019 à 23:19 - modifié par DarkSideBoy le 02/07/2019 - 02:54:09

Bah le problème c'est que, preuve que même aujourd'hui, on ne peut plus dire "je suis gay" ou "je suis bi" sans que la plupart des gens te regarderons comme si t'étais bizarre, l'ouverture d'esprit n'est toujours pas aboutit.

Sinon comment expliquer que les bisexuels sont souvent mals vus autant par les filles hétéro que les mecs homo ?

J'ai lu un article une fois disant que c'est presque double peine pour eux, ce qui n'est pas totalement faux en soi.

Membre anonyme
Publiée le 01/07/2019 à 23:28

Faut pas vivre dans le fait de vouloir être approuvé, c'est ce qui maintient l'heteronormativité. Ça fait pas avancer de penser comme ça, en croyant que si ce qu'on dit n'est pas accepté par les autres alors on doit assumer de dire des conneries ou d'être "bizarre". Ceux qui pensent réellement ca sont des gens qui se bercent d'illusions et ne s'accepte tout simplement pas, sachant qu'être gay / lesbienne / bi n'est pas un choix. Et ça ne fait que renforcer le fait que les gens pensent que c'est normal d'être hétéro et que le reste c'est du pipeau.

Leo85
Publiée le 02/07/2019 à 01:08

Je suis d'accord avec toi on ne devrait avoir à "assumer sa sexualité" vu que c'est une composante de nous même, comme avoir les cheveux de telle couleur, ou aimer la fraise et pas le chocolat.

Cependant comme il a été dit plus haut, il n'est pas toujours simple d'accepter son homosexualité ou sa bisexualité, ni de se faire accepter, d'ou le fait qu'il y a des gens qui assument, (ceux dont tout l'entourage est au courant, qui n'ont pas honte de ce qu'ils sont) et d'autres qui n'assument pas (ceux qui sont mal dans leur peau, qui n'arrivent pas à en parler autour d'eux, ceux qui se cachent, etc...)

Oui ça peut concerner une faute que tu as fait (par exemple : je dois assumer mes conneries) mais ca peut aussi vouloir dire accepter une situation, sans que ce soit une faute.

Donc je continuerais à dire que "j'ai du mal à m'assumer", vu que j'ai du mal à m'accepter. Je t'avais prévenu je suis tétu, et j'assume ;)

DarkSideBoy
Publiée le 02/07/2019 à 03:04

Après les gens et la société est comme ça, on peut changer les choses, mais dans l'esprit des gens, la norme c'est hétéro, dans ton idée il ne faudrait rien dire car pour toi c'est tout naturel d'accepter les choses telles qu'elles sont.

Après en tant que bi tu peux facilement passer sous silence ton côté homo qui sera globalment mal vu le plus grand nombre de toute façon, mais cela peut te fermer des portes.

Mimosa
Publiée le 02/07/2019 à 08:54

Salut Lilboy.

D'une part je pense que la société canadienne est plus moderne que la française et que les sexualités" non straight" y sont mieux admises.

D'autre part, ce topic semble jouer un peu des finasseries de la langue et de ses petites differences d'un pays à l'autre. Entre accepter et assumer, la nuance est bien fine.

assumer

verbe transitif

1.

Prendre à son compte ; se charger de.

Assumer une responsabilité.

2.

Accepter consciemment (une situation, un état psychique).

Assumer une situation difficile (assomption).

En france, le terme "assumer"sa sexualité est synonyme d'acceptation de soi-meme et de sa sexualité.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 09:06

C'est clair et net, chacun fait ce qu'il veut. Mais se mettre par défaut dans une case à part, en disant "je DOIS assumer ma sexualité et le dire en public à tout le monde tout le temps ", c'est favoriser cette norme. Pas besoin forcément de grand discours.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 09:10

Salut Mimoza,

c'est très discutable le fait de forcer les gens à s'assumer et à considérer qu'ils ne s'acceptent pas tant qu'ils ne le disent pas à tout le monde. Et ça les met d'emblée dans des cases à part. Si les gens faisaient ce qu'ils voulaient, avec qui ils voulaient et qu'ils comprenaient que on n'a a se justifier de rien auprès des gens concernant notre sexualité, cela se passerait clairement mieux, mais les gens se laissent guider par les jugements des autres.

Mimosa
Publiée le 02/07/2019 à 09:16

Je comprends ce que tu veux dire Lilboy. Mais on peut s'assumer sans pour autant le crier sous les toits. Le terme au canada semble avoir un sens un peu different du terme français.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 09:17

Mais c'est incroyable qu'en 2019 on doive encore se justifier d'être tel ou tel sexualité. Certains n'en parlent tout simplement pas parce que leur vie ne tourne pas autour de ça. Les hétéros font ils ca ? On en sortira jamais de heteronormativité tant que les gens ne comprendront pas que il faut ARRETER de se marginaliser en considérant que il faut " assumer ", que dire " je suis gay " doit OBLIGATOIREMENT se faire en permanence à tout le monde.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 09:23

A en croire beaucoup, si. On dirait que si on ne le crie pas, on ne s'accepte pas. Personne chez les hétéros n'a a le faire, pourquoi des gays lesbiennes ou bisexuels auraient à le faire ?

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 09:35

Parce que factuellement, les hétéro représentent la grande majorité de la population, et les bi et homo sont minoritaires. Factuellement, il y a une grande différence numérique. Quand on est une minorité, on ne peut pas faire comme si nous étions comme la majorité, comme si de rien n'était. Etre une minorité, c'est quelque part être spécial. D'où la nécessité pour certains d'assumer leur spécificité.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 09:45

Ce serait bien plus bénéfique et logique. Autrement, ça revient à dire qu'être une minorité c'est une fatalité. C'est comme ça qu'on maintient une oppression systémique. Si les gays bi et lesbiennes faisaient la même chose que les hétéros, les hétéros ne s'en préoccupaient même plus. Alors que le nombre de barrières que les gays bi et lesbiennes se mettent par moment empêchent le fait de pouvoir vivre libre. On pense au début que c'est bien de se comporter différemment, mais ça ne fait que mettre encore plus dans une case.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 09:54

Y a une différence entre accepter d'être spécial et surenchérir et se transformer en bête de foire. Les gens ont tendance à forcer le fait qu'ils sont spéciaux. C'est très possible de vivre en gardant son intimité.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 10:15

C'est certain qu'il est bien confortable de ne pas se dévoiler. En attendant, on est bien content quand une personnalité / personne célèbre fait son coming out.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 10:26

Pas ne pas se dévoiler, juste arrêter de croire que c'est parce qu'on force avec ça que ça aide les autres à " l'accepter". Cet esprit de toujours se marginaliser, ça n'aide en rien.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 10:31

Ce que tu ne sembles pas appréhender c'est qu'il n'est pas question ICI de SE marginaliser mais d'être marginalisé.

Et oui, tu as raison, être une minorité ca peut-être une fatalité. Au sens premier, l'histoire ancienne et récente regorge d'exemple.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 10:35

Justement c'est ça le problème. Y a un gars qui avait fait une vidéo sur ca , disant que selon lui le problème de certains LGBT c'est qu'ils n'arrivent pas du tout à accepter le fait que énormément de choses qu'ils font les marginalise encore plus, du style dire à chaque fois qu'ils rencontrent quelqu'un qu'ils sont ci ou ca, qu'ils reviennent à la charge avec nombres de trucs, alors qu'ils leur suffirait de vivre leur vie plutôt utiliser des excuses tout en ne s'acceptant pas pour autant. Il est loin d'avoir tort.

DarkSideBoy
Publiée le 02/07/2019 à 10:40

Il n'y a pas que des revendicateurs, la plupart de la population gay/lesbien/bi ne dévoilent pas ouvertement leur orientation sexuelle en France, et cela surtout pour éviter le lynchage, menaces et autres joyeusetés.

Celui qui s'assume au grand jour prend ces risques, c'est bien pour ça qu'on se retrouve sur ce genre de sites car parti du principe que beaucoup doivent passer sous silence l'inacceptable pour cette société, alors il n'y aurait que des tentatives fortuites ou des malentendus.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 10:42

Je suis à la fois d'accord avec lui, quand il s'agit de le clamer avec excès et contre quand il s'agit d'être opprimé pour sa sexualité. La nuance est dans cet excès justement. Nos pairs se sont battus il y a des années, pour la reconnaissance. Le fait qu'il n'ait pas tord est un avis subjectif, en l'occurence le tien. Es tu homo bi ou hétéro ?


  S'inscrire pour participer au sujet
Ce sujet a été bloqué par l'équipe de modération, aucune réponse n'est possible.