Pourquoi avoir à "assumer" sa bisexualité ?? - Page n°2

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 10:57

Chacun est libre de vivre sa vie.


Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 10:59

Raison de plus pour ne pas aller à reculons en imposant des folklores pas toujours utiles. Ils de sont battus pour la reconnaissance, ce qui inclus en partie le fait de vivre sa sexualité. Donc il faut la vivre, et pas tout saboter en cassant ce qu'ils ont essayé de construire

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 11:12

Il y a du folklore on ne peut le nier. Toutefois, c'est ce qui fait que l'on en parle de ces manifestations. Il s'agit de péréniser la reconnaissance et les droits acquis ici et la, en conquérir d'autres, lutter contre le rejet latent qui, quoi que l'on fasse existe (et existera) toujours, afin que les violences et les agressions ne soient pas banalisées. Mais surtout, cette visibilité affichée permet, la ou l'homoséxualité n'est pas tolérée de lutter pied à pied.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 11:14

La sexualité a toujours été vécue et l'est tout autant aujourd'hui la ou l'homoséxualité est condamnée. Ce qui change c'est la loi, qui aide a faire évoluer les mentalités.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 11:49

Donc pas besoin de folklore. Que les gens vivent et qu'ils arrêtent de se justifier ou d'assumer. Ca ne fait justement que les mettre dans des cases dans lesquelles ils n'ont pas à se mettre. Encore plus si c'est difficile de base.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 11:49

Donc pas besoin de folklore. Que les gens vivent et qu'ils arrêtent de se justifier ou d'assumer. Ca ne fait justement que les mettre dans des cases dans lesquelles ils n'ont pas à se mettre. Encore plus si c'est difficile de base.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 12:30

Lol encore une discussion constructive.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 12:35

Au final, que retenir ? Faisons ce qu'on veut, c'est tout. Et cessons de nourrir le troll, qui est passé de Canadien à Londonien en un rien de temps.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 12:54

Haha ne me dit pas qu'à 25 ans tu fonctionnes encore comme un gamin ? Juste parce que je ne suis pas d'accord ? Franchement...

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 12:55

Il faut ce genre de discussion pour aboutir à quelque chose, moi qui pensait que la sphère LGBT était tolérante, je suis partagé... Et honnêtement ce n'est pas en pensant comme toi qu'on avancera à construire des sociétés qui acceptent les autres.

Superponey
Publiée le 02/07/2019 à 13:01

Je suis sur que 3/4 des gens s'en foutent que vous soyez gay, bi, hétéro ou que sais-je encore ... Arrêtez de vous jusfitier pour des débi*** minoritaires, ça sert à rien et ça leur donne de l'importance et de la visibilité (un peu comme les SJW en fait).

Et vous utilisez encore ces points inclusifs ? Sérieux ? xD

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 13:07

C'est clair, la plupart s'en fout.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 13:22

Mais à quoi au juste avons nous abouti ? Tu montres qu'au sein même d'une communauté (dont tu ne fais vraissemblablement pas partie) les avis divergent et qu'une discussion dont la conclusion est connue à l'avance ne convainc personne.

Pourquoi la sphère LGBT serait plus tolérante que les autres ? C'est ce qui leurre... Les personnes stygmatisées contraintes au communautarisme sont-elles plus tolérantes ? Vraiment ? Pourquoi le seraient-elles ?

Espérer vivre dans une société qui accepte tout le monde c'est vire en utopie. Et ce n'est même pas souhaitable. Cela n'engage que moi.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 13:22

Non

Superponey
Publiée le 02/07/2019 à 13:25

Ceux qui ne s'en foutent pas vous leur dites: "ça ne vous regarde pas" et voilà problème réglé.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 13:30

C'est donc toi qui visiblement ne fait partie d'aucune communauté. Excuses-moi mais c'est bien toi qui m'a dit qu'on devait assumer parce qu'on peut-être violenter. Puis ton histoire de communauté LGBT, a priori, ou alors c'est inutile, le but d'une communauté c'est un idéal commun. C'est quand même celle-là qui est le plus au fait des choses concernant ceux qu'elle représente.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 13:37

Je n'ai pas compris, ou veux tu en venir ?

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 13:39

Ceci ne t'est possible que parce que tes pairs ont agi comme ils l'ont fait, sinon tu vivrais terrer.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 13:46

Au fait que certaines personnes se disant anti-heteronormativite ne font en réalité que la faire perdurer. Faisons des comparaisons simples :

1 Un hétéro a-t-il besoin d'assumer son hétérosexualité ?

2 Fait-il un coming-out ?

Certains diront que le fait qu'ils soient plus nombreux et soient la majorité joue un rôle, certes, mais rien n'oblige ceux qui ne le sont pas à systématiquement le dire, et ne pas supporter que d'autres ne le fassent pas, parce qu'ils veulent rester indépendants. Après, et c'est la ou la communauté lGBT intervient, ceux qui n'ont pas tendance à spontanément mettre en avant leur sexualité L/Gay/Bi sont quasiment tout le temps considérés comme des gens qui ne s'acceptent pas. Hors, chacun est différent. Tout le monde n'éprouve pas le besoin d'en parler. Et ce n'est pas en incitant, ne serait ce que doucement, les gens à " s'assumer", qui est en fait un subterfuge pour dire " affirmer clairement à tout le monde partout et pour tout qu'on est autre qu'hétéro ", que l'heteronormativité disparaîtra. Rien n'empêche personne de vivre comme les hétéros le font. Je ne parle pas des violences, je parle de la vie de tous les jours. C'est pas marqué sur la tête des gens leur confession, leur sexualité, leur préférences... Donc voilà. Chacun a son cheminement intérieur, de la a généraliser le processus de clamer haut et fort systématiquement, sinon on est un imposteur, là non. Y a plus de limites après.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 13:58

Juste sur ce point, le reste à déja éé évoqué en vain.

"C'est pas marqué sur la tête des gens leur confession, leur sexualité, leur préférences..."

Vraiment ? C'est le noeud de beaucoup de problème ça qui démontre irréfutablement que tu ne comprends pas ce dont tu parles.

Sans tout associer, pourquoi est-ce que pour les homos ca ne serait pas le cas ? Pourquoi ne pourraient-ils pas s'afficher hostensiblement ? Pourquoi devrait-il y avoir des limites ? Lesquelles d'abord et dictées par qui ?

Calinette123
Publiée le 02/07/2019 à 14:01 - modifié par Calinette123 le 02/07/2019 - 14:06:13

Avec ce genre de discussion stérile le meilleur moment C'est quand elle s'arrête.

Puisque notre canadien- londonien (un peu dur de la feuille d'erable) ne saisit toujours pas la différence qu'il y a entre s'assumer/ s'accepter et clamer sa sexualité en public, pas d'issue possible.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 14:03

Parce qu'il est la pour ça, ceci dit toute cette discussion peut servir à d'autres.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 14:04

De toute façon, FrankReich ne saisit pas. Et ça ne m'étonne en toute honnêteté pas.

Il faut savoir: je croyais qu'il n y avait pas de différence entre assumer/accepter ?

Vraiment... Comment voulez-vous avancer ? Restez des éternels rebelles, dans la vie vous aurez bien des surprises.

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 14:05

Tu vis ou, franchement ? Ca devient inquiétant.

Nous ne

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 14:09

Les limites sont déjà dictées par des LGBT, la preuve, pour 90?s gens ayant participé au topic, c'est inimaginable de pas être prompt et de marteler le fait d'être " hors de la norme" sexuellement parlant. C'est ça qui est une partie du problème, cette incapacité à ne pas juste accepter d'être gay/lesbienne/bi sans que tout le monde soit au courant. Et c'est un énorme contresens de dire que ceux qui font ça sont contre l'heteronormativité. Bien au contraire. Ils la font durer encore et encore. Et c'est tout banalement pour ça que se dire bi gay lesbienne est considéré comme un phénomène de mode.

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 14:10

C'est vrai qu'a ton age supposé l'expérience c'est ce qui te caractérise.

Restez des éternels rebelles, dans la vie vous aurez bien des surprises. Voila c'est ca. Fallait commencer par la.

Calinette123
Publiée le 02/07/2019 à 14:13

Bon alors reprenons.

La ça devient pathologique non ?

J'ai pas dit qu'il y avait une différence entre s'accepter et s'assumer.

Mais que tu ne faisais apparemment pas la différence entre s'accepter/ s'assumer ( 2 termes explicitants la meme chose si tu preferes) ET clamer son orientation sexuelle.

On peut ne rien clamer mais avoir des difficulté à s'assumer personnellement soi même tel qu'on est.

C'est plus clair ?

Franckright
Publiée le 02/07/2019 à 14:16

"Et c'est tout banalement pour ça que se dire bi gay lesbienne est considéré comme un phénomène de mode. "

Et c'est évidemment pour faire comprendre qu'être gay ou lesbien n'est ni un choix ni un phénomène de mode.

Cette "acceptation" changerait quoi pour toi ?

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 14:19

Nous paies se sont battus pour avoir le droit de vivre libre et sans avoir à se justifier, mais y a un travail de sape qui consiste à mettre les LGBT dans des trucs, parce que je sais même pas comment nommer ca, des pressions on va dire, qui sont inutiles et qui font germer l'homophobie la phobie etc... Ils se sont battus pour vivre libre, arrêtez donc de chercher à rajouter des charges qui sont des charges que d'autres se sont tués littéralement à essayer d'enlever !

Membre anonyme
Publiée le 02/07/2019 à 14:22

Par contre, ne fais pas la donneuse de leçon. J'ai rien dit à ton premier post et c'est moi qui ai crée topic, donc un peu de respect. Merci.

De plus, depuis le début, j'essaie d'expliquer que justement il y a une différence entre ce que tu dit et clamer son orientation sexuelle et donc que ne rien dire ET s'assumer existe aussi. Chose qui évidemment n'a pas plu.


  S'inscrire pour participer au sujet
Ce sujet a été bloqué par l'équipe de modération, aucune réponse n'est possible.