Incertitude, bi ou bi transitif vers gay

Publicité
photo de l'auteur Unclear101
Unclear101
Homme de 21 ans
Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bon voilà je me lance enfin, ça fait trop longtemps que je n'avance plus dans mes réflexions. J'en arrive à des schémas de pensée récurrents qui me font hésiter entre être bisexuel ou homo qui s'attache à son heterosexualite.

Je vais être un peu long mais je pense que c'est mieux ainsi.

Cela fait longtemps que j'ai une forte ambivalence sexuelle. J'ai 20 ans actuellement et je dirais que cela dur depuis mes 15 ans.

J'ai eu de nombreuses liaisons (sexuelles surtout) avec des filles qui m'ont je pense satisfaits. Je suis sortis avec une fille pendant 6 mois en 2018, c'était le grand amour. Période très heureuse car je l'aimais énormément et ne pensais plus du tout à la dimension homosexuelle.

Le problème c'est que depuis que nous nous sommes séparés les doutes sont beaucoup plus forts.

Je vais commencer par la ou les doutes ont commencé. J'avais 15 ans, période très sombre ou je m'essayais à pas mal de choses notamment les drogues. J'avais un meilleur amis très manipulateur et dominateur que je voyais comme mon modèle. Le problème est qu'il pensait que j'étais homosexuel et il s'est retrouvé à le dire à tous les gens qu'on se retrouvait à fréquenter. Sans que moi de mon côté on m'informe de cela. J'ai finis par comprendre ce qu'il faisait quand on me disait des phrases du genre "de toute manière tu t'en fiche des filles toi"

Ça m'a littéralement détruit à ce moment là car je n'avais absolument aucun doute. Je découvrais les plaisirs avec les filles et on me categorisait comme homosexuel. C'est comme si à ce moment là, ça avait ouvert une brèche vers l'autre bord. Je me suis posé de nombreuses questions, et je n'arrêtait pas de surveiller chacun de mes gestes pour ne pas paraître homosexuel (démarche, façon de parler etc...)

Il se trouve que j'étais quand même pas mal efféminé car mon père l'est aussi je pense.

Depuis ce moment je pense avoir quand même fantasmé sur cet amis sans jamais vraiment comprendre que c'était de l'attirance ou autre (je ne sais toujours pas si je l'admirais ou bien si je l'aimais bref...)

Donc j'ai rompu contact avec cet ami qui n'en était pas un.

Depuis, pendant de mes années lycées je n'ai pas arrêté de douter en ayant ponctuellement des fantasmes de relations avec des hommes. J'ai fais l'amour à pas mal de filles au début pour prouver à mon entourage que je n'était pas gay. Je tiens à dire qu'à ce moment là je me pensais vraiment hetero et que je n'essayait pas de me le prouver en fréquentant des femmes.

Ce petit manège à duré jusqu'à mes 19 ans avant de sortir avec la fille avec qui je suis resté 6 mois.

Pendant cette relation j'ai été comblé émotionnellement mais pas sexuellement. Il se trouvait qu'elle avait peu de désir sexuel, elle ne connaissait pas son corps, ex anorexique. Bref, tout le cocktail pour ne pas être bien dans sa peau.

Le sexe avec elle était particulier, si on faisait l'amour c'était uniquement moi qui lançait la machine, Elle était pas expérimentée etc etc...

Pendant cette relation lorsque je me masturbait je ne pensais jamais à elle mais à toutes les autres filles que je trouvais plus sexy.

Vint la séparation qui m'a déchiré, émotionnellement et sexuellement.

Tous les doutes sur mon orientation ont refait surface mais de manière beaucoup plus forte. Je suis partis dans une sorte de dépression que j'ai réussi à cacher et à vaincre.

Actuellement les doutes sont aussi forts mais me font moins déprimer, j'ai maintenant l'habitude de composer avec eux. Mais maintenant quand je me masturbe en pensant à une fille j'ai une sorte de boule de stress dans le ventre, car j'ai peur de bientôt ne plus pouvoir. J'ai peur de perdre mon heterosexualite enfait.

Maintenant la masturbation n'est plus qu'une sorte de rituel pour voir si oui ou non je suis encore capable de désirer les filles. Et dans ces moments je me mets aussi à penser à des mecs pour tester si ça me plaît aussi.

Et je pense que ça me plaît, peut être même plus ça dépend des moments enfait.

Quand je suis en dehors de chez moi je regarde les femmes et les hommes tout autant pour tester si ça me plaît.

Quand je regarde une femme je suis stressé du fait que si oui ou non elle va m'attirer et quand je regarde un homme c'est plus avec gêne.

Le sentiment qui en découle au finalc'est que j'ai l'impression qu'à cause de mes doutes depuis de nombreuses années je suis en train de perdre petit à petit mon heterosexualite. Je le vois littéralement comme une perte car j'adore les femmes, je les trouve magnifiques sexy etc...

Je peux complètement tolérer le fait d'avoir des fantasmes homo et dans le futur avoir des relations homo ne me dérangerait pas. Mais être homo uniquement ça m'emmerderait enfait ?.

Le truc c'est qu'à côté je ne veux pas du tout être homo refoulé qui fera son coming out dans 10 ans ou autre. Je veux pas me mentir à moi même et donc j'ai tendance à m'orienter vers les plaisirs homo pour être sûr de ne pas me mentir.

Plusieurs fois je me regardais dans la glace à me forcer à me dire "tu es homo c'est tout, tout s'explique". Mais jamais je n'ai réussis à m'en convaincre.

Au final je pense avoir beaucoup trop intelectualiser le sujet enfait. Je suis trop à l'écoute de mon corps et n'arrive plus à être spontané.

Bon voilà c'est un peu le bordel dans ma tête d'où la longueur du message.

Mais voila, si il y en a qui sont dans mon cas ou autre pouvant me conseiller je serais très reconnaissant.

(ps: cette histoire me bloque notamment pour passer à l'action avec une fille que je trouve superbe et qui semble bien m'aimer. Je ne voudrais pas me lancer dans une relation avec elle pour au final au bout de 2 ans lui dire que je suis gay. D'ailleurs parfois je me demande si j'ai créé les sentiments que j'éprouve pour elle)



Rencontre bi |   >   Rencontre bi Rouen

Date de publication : 25/05/2019 à 13:27
#300317
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 47 ans

Salut unclear/

Je comprends tout à fait tes turpitudes pour avoir - eu- les memes.

Il y a des gens( la majorité) qui n'ont aucun doutes et il y a le reste, qui est suceptible de se remettre en question. Donc tu n'es pas un cas unique, si ça peut te rassurer. A ton age ou l'on a tendance à vouloir construire des relations, il est normal que ça te perturbe.

Mais tu es le seul à pouvoir trouver ton propre cheminement. Il y a des bi qui ont besoin des deux sexes, mais comment construire une relation posée dans ces conditions! J'espère que tu va trouver ton chemin vers l'un ou l'autre sexe afin d'etre apaisé. Lorsque l'on a connu les femmes et que l'on a apprécié, c'est en effet difficile de faire une croix dessus.

Tu peux me contacter en mp si tu veux en parler plus longuement.


 0 vote #300319
Meilleure réponse

photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans

Coucou.

Je pense personnellement qu'il faut juste que tu apprennes à te détendre. Cette société nous pousse à rentrer dans des cases, à se mettre des étiquettes... sauf que dans la nature en général, ça marche pas du tout comme ça. On est tous différents et on a tous nos sensibilités, nos attirances, qui peuvent changer dans le temps ou non en fonction de notre vécu notre évolution (de l'ennui aussi.... sisi)... Voilà.

Ce que je veux dire c'est que la question t'angoisse et qu'en réalité ton plus gros problème est là. Tu devrais te laisser de l'espace, te laisser vivre tes attirances du moment sans cherché à savoir si ça veut dire quelques choses. En la matière il n'y a aucune règle; pour exemple j'ai un père hétéro et un mère qui est un trans qui a décidé de ne pas faire de transition medical... Ca fait 30 ans que ça dur.

Pendant longtems j'ai cherché une étiquette aussi pour mon genre... la vérité je sais toujours pas parce que avec mes parents de toutes façon les codes pour moi sont faussés et en plus dans ma vie ça n'a cessé de bouger. Au final... Je l'aise aller. je suis ce que je suis et comme je suis pas dans le dictionnaire, pas besoin d'une définition claire. Souffle. Autorise toi simplement à être, à être attiré et à aimer. t'as rien a prouver.


 1 vote #300325
photo de l'auteur Unclear101
Unclear101
Homme de 21 ans

Je comprends oui mais c'est tout une manière de réfléchir et d'être que je dois changer.

La plupart du temps mes débats intérieurs se font inconsciemment, c'est devenu des pensées automatiques comme quand tu marches dans la rue perdu dans tes pensées. Quand je marche dans la rue je ne pense plus qu'à ça malheureusement.

Et me focaliser sur ça m'empêche d'avancer sur tous les autres points de ma personnalité ce qui est ennuyeux.

Aurais tu un moyen quelconque pour souffler comme tu dis ?

En tout cas merci de ton témoignage c'est apprécié !


 0 vote #300327
photo de l'auteur Beeshop
Beeshop
Homme de 29 ans
- modifié par Beeshop le 25/05/2019 - 16:15:30

Tes débats intérieurs sont devenue des automatismes, et bien t'inquiète pas, ton combat contre ça finira par le devenir aussi, à chaque fois que tu te prend autant la tête dit toi juste "rien a foutre enfaite", cette fille a un jolie cul, ce mec a des yeux qui me rendent dingue, autorise toi à penser ça juste comme ça, t'enferme pas dans un moule dans lequelle tu ne rentre pas, osef, et par pitier, quand tu te papouille c'est pour te détendre ou te faire plaisir, alors fais le, qu'importe que tu pense à une femme, un homme ou un tronc d'arbre.

"Rien à pété" ça doit devenir ton nouveau mantra!


 0 vote #300328
photo de l'auteur MarcheReve
MarcheReve
Non binaire de 29 ans
- modifié par MarcheReve le 25/05/2019 - 16:22:54

Je comprends. T'inquiète.

Je sais ce que ça fait de penser trop et quand ça devient un reflexe on a du mal à s'en défaire. Et la vérité c'est que faut se repeter constament qu'effectivement il ni à pas de règles, jusqu'a ce que ça rentre. Je te conseillerai de te creer un rapel. Ca peut-être une pensé, une phrase quand tu te surprends à trop te poser de question, ou même un objet auquel tu attaches l'idée que voilà t'as juste le droit de vivre le truc sans avoir à choisir une etiquette.N'importe quoi qui sur le coup te rassure et calme tes interrogations.

C'est un peu flou dit comme ça, mais faut trouver le truc qui marche pour soi. Un truc qui inspire. Dans mon cas, ça va te sembler absurde, c'est un de mes cours de biologie sur le développement du foetus qui expliquait qu'au depart le foetus est à la fois "male" et "femelle", ayant les organes pour être les deux avant de se différencier. Et que dans certains cas la différenciation se fait pas de manière classique ce qui pouvait donner lieu à une intersexualisation de multiple manière.

Ca me permettait de me remettre en tête qu'au départ on est tous male et femelle et que ça tenait à pas grand chose finalement la différence physique... alors la genre social ça tenait pour ainsi dire à rien. Donc que je pouvais en faire qu'à ma tête.... >////<

Je sais pas si c'est clair mais j'aurai essayé.


 0 vote #300329
photo de l'auteur Skyquiver
Skyquiver
Homme de 31 ans

Il vaut mieux effectivement que tu arrêtes de te prendre la tête, et que tu parviennes à écouter ton corps et tes sentiments, sans prendre en compte les normes sociales, car nous sommes des êtres uniques et complexes, et que le voisin sera forcément différent. L'important n'étant pas d'être bisexuel ou homosexuel, mais de parvenir à t'épanouir dans ce drôle de monde avec ton propre corps et selon ce que tu ressens.

Etant donné ton attirance pour les femmes, je doute que tu puisses la perdre du jour au lendemain, surtout si tu bandes ! Personne n'est à même de juger l'évolution de la sexualité d'une personne, mais de manière générale, personne n'est à l'abri d'un changement ou d'une évolution, car jour après jour, de par nos expériences et avec le temps, nos goûts peuvent évoluer ou s'affiner. C'est pourquoi autant faire au jour le jour en fonction de ce que tu ressens; il est vrai que pour nous autres "monosexuels", c'est une sexualité qu'il est difficile d'appréhender dans la mesure où elle implique le désir pour les deux sexes à la fois.

Ne cherche pas à t'enfermer dans une case, à te mettre des barrières ou une quelconque pression, et vis selon tes envies, car c'est ta vie après tout !


 0 vote #300331
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Bonjour,

1) Je pense que tu es bisexuel

2) Quand on a commencé à se droguer très jeune, le cerveau, qui est en pleine construction, s´en retrouve impacté. Peut-être que cela explique tes difficultés, tes souffrances ?

3) Mon meilleur conseil est d´aller voir des professionnels (psychologue, addictologue). C´est pas les gens anonymes de Betolerant qui vont apporter des solutions concrètes à tes troubles

#300334
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

je pense que bi ou hétéro n'est pas le plus important. Le plus important est d'être heureux, serein et cela permet d'orienter ta vie au plus près de ce que tu souhaites. Essaie de dédramatiser, d'en parler à des personnes de confiance, dont un(e) psychologue. Tu es encore jeune et il est un peu normal que tu te cherches encore mais ce ne serait pas bon pour toi que tu restes à te morfronde pendant des années

#300335
photo de l'auteur Beeshop
Beeshop
Homme de 29 ans

Oula on se calme Dimancche, y' a "essayé des drogues quand on est ado" et "prendre son premier shoot d'hero à 12ans", Si découvrir les paradis artificiels à 15ans ravageais le cerveaux la moitier des français serait des légumes, je ne pense pas du tout que les problèmes d'Unclear viennent de la, on est pustôt sur une détresse social et une peur du changement que sur une bipolarité agravé par la consommation de produit pas très légales.


 0 vote #300336
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par anamajob le 25/05/2019 - 19:56:56

Tu te mets trop la pression.

Et puis tu as l'air influencable et peu sûr de toi, vu comment tu as été profondément marqué par les paroles de ton pote au sujet de ton orientation.

Il faut rappeler que la féminité ou masculinité n'est pas une indication de l'orientation.

Tu t'es laissé dépasser par les clichés de la société, par les paroles d'un «ami» etc. Je pense qu'il faut lâcher prise avec les jugements extérieurs et apprendre à t'écouter TOI, prendre confiance en toi, de toutes les manières possibles.

Et l'orientation n'est pas un sujet si grave et si sérieux, tu n'es pas obligé de te poser une étiquette et rentrer dans une case. Et tu es jeune, ne te mets pas la pression pour connaître ton orientation maintenant, ça vient au fil des expériences.

#300337
photo privée de l'auteur Effix
Effix
Homme de 50 ans

en résumé et de façon un peu triviale : y a un moment où il faut arrêter de se masturber les neurones (ce qui ne veut pas dire arrêter de réfléchir, mais un peu moins et à bon escient) et ne pas oublier de vivre...


 0 vote #300345
photo privée de l'auteur Effix
Effix
Homme de 50 ans

et la drogue c'est mal ^^

je suis très mal placé pour te faire la morale mais c'est une vérité scientifique : le cerveau masculin finit de se construire vers l'âge de 21 ans, et tout ce que tu vas prendre peut être un facteur déclenchant si tu as des prédispositions pour certaines pathologies mentales.


 0 vote #300349
photo de l'auteur Unclear101
Unclear101
Homme de 21 ans

Il y eu pas mal de réponse alors je vais essayer de répondre à tout le monde en condensant tout dans un seul message ^^.

Mimoza :

Je ne te le fais pas dire, une fois qu'on les a connus on a pas envie de se séparer d'elles. J'envie beaucoup ceux qui n'ont pas de doutes, au final je sais qu'on a tendance à tout categoriser et l'aspect d'étiquette n'est jamais très positif. Mais avoir une petite notice livrée au moment de la puberté comportant notre orientation m'aurait bien aidé. Après les goûts changent donc c'est très utopique.

Beeshop :

J'essaye au mieux de m'en tenir à cette phylosophie, ça fait quelques mois que je me suis autorisé à trouver quelqu'un d'attirant qu'importe son sexe.

En effet la papouillade devrait être un plaisir, elle n'en est plus un pour moi. Puisque c'est la que s'orchestrent la majorité des débats. C'est un peu la zone expérimentale mais c'est pas très sain tout ça. Je pense que je devrais arrêter ce petit rendez vous avec moi même le soir et attendre le moment d'avoir vraiment envie pour le faire.

Marcherêve :

Je vois très bien ce que tu veux dire, je pense peut être me faire un point au marqueur sur la main ou un truc du style, me rappelant à l'ordre quand je pars en coui****.

Un truc qui me rappellerait le "rien à pété" de Beeshop ^^

Skyquiver :

J'essaye au mieux d'écouter mon corps. Mais c'est très difficile d'être impartial quand j'ai la "possibilité" des deux sexes. Ça m'embête de me dire que je laisse pas assez de chance à l'homosexualité, voulant garder mes comportements hetero.

Je bande en effet avec une femme mais qu'est ce que je suis stressé avant un rapport. C'est le stress de l'homme ayant des problèmes erectiles, ajouté à la dimension homosexuelle, c'est pas ouf. J'ai l'impression de tirer une roulette et au petit bonheur la chance. Sinon en effet je vais essayer au mieux d'arrêter de categoriser.

Dimancche :

En effet je pense aussi l'être actuellement. Et très honnêtement, la perspective m'enchante presque. C'est deux fois plus de possibilités, deux fois plus de personnes et deux fois plus de sexe alors quoi rêver de mieux au final ^^.

C'est la possibilité que cela change qui m'ennuie fortement... Mais personne n'y est a l'abri.

Pour le côté drogue etc.... Ça fait pas vraiment parti du problème. À part que je ne peux plus fumer de cannabis car cela me remet dans l'état psychique dans lequel j'étais avec mon ancien pote avec qui je fumais pas mal.

J'ai vu un psy il y a 6 mois j'ai jamais vraiment réussis à en parler car je trouvais ça presque peu approprié avec elle. Peut être que je vais m'orienter vers un sexologue nous verrons.

Tazsud2 :

En effet il faut que j'arrête ces débats. Je suis quelqu'un de joviale, je pense être heureux dans l'ensemble. J'ai juste une anxiété très élevée liée à ça.

Je pense que j'aurais jamais de réponse claire en tout cas.

Anamajob :

Tu m'as très bien cerné oui, je suis monstrueusement influençable (moins qu'au moment du litige à 15 ans j'y travaille)

Et très peu sur de moi aussi oui. Je vois à peu près la personne que je serais si je l'étais plus et donc si le rêglais ce problème et ça me donne envie, mais c'est long d'acquérir de la confiance en soi, on le sait tous je pense ^^.

Oui du coup je me suis laisser complètement envahir par la dimensions sociale de la sexualité c'est dommage. C'est terrible d'en arriver là quand on voit qu'il existe des pays où avoir un comportement homosexuel est un cap vers la vie d'adulte ^^. Mais je trouve tout de même que notre société avance plutôt bien niveau tolérance. Ça sera encore long mais peut être qu'un jour il n' y aura plus de messages comme les miens sur ce forum.

Sinon ce qui découle majoritairement de vos messages c'est un bon gros "on s'en tappe", et je pense avoir été convaincu.

Je vais travailler ça.


 0 vote #300354
photo de l'auteur Beeshop
Beeshop
Homme de 29 ans

😃 tant mieux si on a pu tous t'aider un chouilla. Go croquer la vie a pleinement maintenant!


 0 vote #300356
photo de l'auteur DrowningMan
DrowningMan
Homme de 40 ans

Entièrement d' accord avec beeshop, les jolis yeux d un coté ou une jolie paire de fesses et laisses toi aller, tu ne risques pas grand chose, ne te mets pas d' interdits, si tu en pinces pour une fille carpe diem, si c est pour un mec, ben n' hésites pas, laisse les choses se faire.


 0 vote #300470
photo de l'auteur Unclear101
Unclear101
Homme de 21 ans

Hello, je fais un petit retour des derniers jours passés en essayant d'appliquer vos conseils. Et en effet au lieu de chercher une réponse j'ai arrêté de me prendre la tête.

Ça libère d'un gros poids au final, mon niveau de stress a radicalement baissé.

C'est toujours aussi flou sur mon orientation bien sur mais ça fait du bien de s'autoriser de penser à autre chose.

Donc voilà merci à vous ^^


 0 vote #300552

Publicité

Publicité


  


Publicité


Publicité