Repérer une lesbienne, aborder une femme

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 00:05

Salut les filles !

Jouvre la discussion sur un sujet qui je sais davance n'a surement pas de reponse, mais jaimerai vos retours d'experience perso, conseils. Jai compris il y a quelques temps que jetais attirée par les filles, jai difficilement cheminé vers l'acceptation et une fois que je me suis assumé interieurement cetait le soulagement. Seulement, ma difficulté cest detre inapercu. On ne se douterai pas du tout de mon orientation, cest certain. Jai le sentiment que lorsquune fille me plait je dois necessairement faire le premier pas, me reveler. Autrement il ne se passerait rien. Mais je naurai pas le courage de prendre le risque detre face a une femme hetero. J'ai parfois un instinct qui se confirme mais pas toujours. Comment vous le vivez / gerez le fait detre face au doute ? Le regard suggestif, seducteur, appuyé, taquin, testé. Mais je marrete toujours la de peur de me faire des films. MAIS COMMENT reconnaitre une lesbienne sans tomber dans les cliches ! ?


DrowningMan
Publiée le 27/05/2019 à 00:16 - modifié par DrowningMan le 27/05/2019 - 00:35:25

Laisses faire le naturel, chez les plus jeunes l' esprit est plus libéré !

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 00:47

Cest vrai merci, mais ca me semble compliqué le fait du risque que lattirance soit pas partagé bien que classique.. Avec en plus le cote lesbienne ou non?

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 00:53 - modifié par Jeanne00 le 27/05/2019 - 00:55:19

Repérer une lesbienne ?!... ça fait un peu "chasse et pêche" , non ?! ... M'enfin ... (à chacune ses loisirs)^^

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 09:56

Merci pour la contribution Jeanne.

Mais mon message pris dans sa globalité met bien en evidence la volonté davoir des conseils ( pertinents idealement ;) ) pour oser aborder une femme, avoir un indice sur son orientation.

En effet, à chacune ses loisirs et grand bien leur fasse ;).

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 11:11

Bonjour Sunshine, il n'y a pas de signes qui permettent de dire si une femme est homo ou pas. Il y a des femmes très masculines 100% hétéro et des femmes très féminines et séductrices qu'on croit hétéro alors qu'elles ne le sont pas. Il n'y a pas de mode d'emploi en amour et en séduction, quel que soit le genre. Le tout c'est d'oser, et de le dire très simplement. Au pire tu essuies un refus, et ça, ça n'arrive pas qu'aux homos ;-) mais tu t'en remettras. Et puis, des femmes 100% hétéro ça n'existe pas. Les femmes sont curieuses par nature.

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 12:00

Merci Elyssa ! C'est vrai ya peut etre pas de "Clés" si ce nest celle doser :)... Faut se lancer !

Pour la fin cest vrai je partages ton point de vu ^^.

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 12:05

Bonjour,

On est le lundi 27 mai 2019, alors pourquoi ?

De nos jours, il existe des centaines de sites de rencontre et applications pour gay et lesbienne, alors pourquoi tu te casses la tête pour savoir qui est homo dans la rue ? Je ne comprends pas ton mode de fonctionnement.

Membre anonyme
Publiée le 27/05/2019 à 12:18

Bonjour Dimanche,

Comme tu peux le constater nous sommes dans une section forum de ce site de rencontres. Je suis ici pour echanger et partager. Libre a chacun.e dutiliser le moyen qui lui convient le mieux : site ou vrai vie, et que tu sois ravi de lexistence des reseaux te concerne, cest ton choix. Comme est le mien de favoriser une rencontre IRL. Pour autant je ne minterroge pas sur ton " mode de fonctionnement ". Je concois quil est different du mien, legitimement.

Dautre part, Ayant fait une rencontre troublante dans la vraie vie, je me suis interrogée. Voila tout.

Mimosa
Publiée le 27/05/2019 à 20:33

Salut sunshine.

Il me semble que le regard en dit long. Moi je sens les homos juste parceque le regard est un peu plus appuyé que celui des hétéros. Mais il est possible qu'hommes et femmes ne fonctionnent pas pareil. ET hélas je ne pas me transposer dans le monde lesbien.

Membre anonyme
Publiée le 29/05/2019 à 19:18 - modifié par Jeanne00 le 29/05/2019 - 19:23:56

Je n'éprouve aucun besoin de justifier mon intervention , je peux malgré tout l'expliquer .(pour qui ne comprendrait pas) . J'ai choisi le mode "taquin" pour pallier à mon agacement de ces sujets récurrents en weekend . Je mets en gras ce qui m'a "un poil" titillée dans la demande initiale , jusqu'à me laisser penser que tu étais déjà très bien renseignée sur ce sujet . J'ajouterais que , comme pour d'autres , être lesbienne n'est pas tatoué sur le front^^. Malgré tout , les "don juanes" sont suffisamment reconnaissables et t'inquiètes que si toi tu n'arrives pas à les repérer , elles , elle sauront très bien te repérer toi :))) . Autre chose , être lesbienne ne signifie pas être "open" à toutes , hein . La personne prime avant tout , qu'elle soit lesbienne ou pas . Reconnaître une lesbienne sans user de clichés , je ne vois pas . S 'ouvrir à l'autre , un peu plus .

*" Salut les filles !

Jouvre la discussion sur un sujet qui je sais davance n'a surement pas de reponse, mais jaimerai vos retours d'experience perso, conseils. Jai compris il y a quelques temps que jetais attirée par les filles, jai difficilement cheminé vers l'acceptation et une fois que je me suis assumé interieurement cetait le soulagement. Seulement, ma difficulté cest detre inapercu. On ne se douterai pas du tout de mon orientation, cest certain. Jai le sentiment que lorsquune fille me plait je dois necessairement faire le premier pas, me reveler. Autrement il ne se passerait rien. Mais je naurai pas le courage de prendre le risque detre face a une femme hetero. J'ai parfois un instinct qui se confirme mais pas toujours. Comment vous le vivez / gerez le fait detre face au doute ? Le regard suggestif, seducteur, appuyé, taquin, testé. Mais je marrete toujours la de peur de me faire des films. MAIS **COMMENT reconnaitre une lesbienne sans tomber dans les cliches ! ?"***

Finalement qu'y a t-il de plus important dans la relation entre deux personnes ? Savoir qui fait quoi ou savoir qui est qui ?! (en mode très court , je me serais contenter de dire qu'aimer une femme est indépendant de la sexualité de celle ci)

Membre anonyme
Publiée le 29/05/2019 à 19:34

😂 Tu parles toute seule Jeanne ? L'auteure s'est désinscrite...

Perso, je pense qu'à moins que la lesbienne en question adhère aux stéréotypes et les exhibe volontairement, il n'y a pas de signes de reconnaissance particuliers. Et quand bien même il y en aurait... Nous arrangerions-nous pour ne pas tomber amoureuse des hétéros ? Ce serait très pratique de se dire "ah non, elle n'a pas les signes de la lesbienne, je ne tomberai pas amoureuse d'elle !". Mais la réalité est un tantinet plus cruelle et le dilemme, c'est qu'une femme qui aime les femmes tombe amoureuse d'une femme, pas d'une lesbienne...

Membre anonyme
Publiée le 29/05/2019 à 19:43

Yep !

Causer toute seule ?! ... Vi , j'aime bien . Je m'interroge , m'interpelle , me bouscule aussi parfois - comme d'habitude:))) ... J'ai bien vu que l'auteure s'était désinscrite , le sujet reste ...^^ (je n'utilise mon petit sac à dos Décathlon que pour les randonnées pédestres sur les sentiers du littoral)^^

Lunik
Publiée le 29/05/2019 à 20:28

J'ai adoré ta dernière phrase Atane =)

Je comprends totalement le "désarroi" de la personne désinscrite.

Concrètement, on aura beau dire des choses sur les nuances entre les plus masculines ou les moins masculines, je pense qu'au delà de l'aspect physique, une sorte d'aura se dégage pour certaines, on le sait directement en les voyant. Ou ça ça s'appelle peut-être de la confiance je ne sais pas. Je n'aime pas lier la confiance à la sexualité uniquement donc on va rester sur le mot aura : p

Lunik
Publiée le 29/05/2019 à 20:29

J'ai adoré ta dernière phrase Atane =)

Je comprends totalement le "désarroi" de la personne désinscrite.

Concrètement, on aura beau dire des choses sur les nuances entre les plus masculines ou les moins masculines, je pense qu'au delà de l'aspect physique, une sorte d'aura se dégage pour certaines, on le sait directement en les voyant. Ou ça ça s'appelle peut-être de la confiance je ne sais pas. Je n'aime pas lier la confiance à la sexualité uniquement donc on va rester sur le mot aura : p

DrowningMan
Publiée le 29/05/2019 à 23:32

Si elle est aprtie... alors tant pis... espérons qu' elle ait eu une aide et je pense que ce forum est tolérant sans lagage sms et bienveillant.

Bien sur il est parfois difficile de conseiller une femme qui veut reconnaitre les signes de séduction féminines. Mais je le répète : chez les jeunes ca va super facilement, ils sont moins coinçés !

DrowningMan
Publiée le 29/05/2019 à 23:38 - modifié par DrowningMan le 12/06/2019 - 08:13:40

Si elle est partie... alors tant pis... espérons qu' elle ait eu une aide et je pense que ce forum est tolérant sans lagage sms et bienveillant.

Bien sur il est parfois difficile de conseiller une femme qui veut reconnaitre les signes de séduction féminines. Mais je le répète : chez les jeunes ca va super facilement, ils sont moins coinçés !

Membre anonyme
Publiée le 29/05/2019 à 23:54 - modifié par Jeanne00 le 29/05/2019 - 23:55:54

Que nenni . Il ne faut pas en faire une généralité . La bisexualité est , elle , mieux assumée en effet , parce qu'elle laisse une "porte de sortie" . Il n'y a pas de comparaisons à faire sur l'homosexualité , vécue de façon bien plus anxiogène (surtout en ce moment) . Les jeunes ne sont pas moins "coincés" , ils sont surtout , et se mettent , plus en danger .

Membre anonyme
Publiée le 30/05/2019 à 19:45

J'avoue c plus difficile d'aborder une femme dans la rue comme ça mais etre naturel c plus facile à dire qu'a faire

Membre anonyme
Publiée le 30/05/2019 à 21:03

Bonjour à tous,

Jeanne: "La bisexualité est , elle , mieux assumée en effet , parce qu'elle laisse une "porte de sortie" ."

Pourquoi une porte de sortie? En quoi elle laisse une porte de sortie?

"Les jeunes ne sont pas moins "coincés" , ils sont surtout , et se mettent , plus en danger ."

Pourquoi penses-tu qu'ils se mettent plus en danger?

Membre anonyme
Publiée le 01/06/2019 à 08:24

@Orange : (pas encore tous mes neurones en place ni assez de temps , je me fais un post-it pour y revenir)^^

Calinette123
Publiée le 01/06/2019 à 13:20

Je pense pour ma part que la bisexualité s'assume tout aussi difficilement que l'homosexualité. Voir bien plus difficilement.

La communauté homo n'est pas tendre avec les bis. Souvent exclus du monde hétéro pur et dur nous les bis n'avons pas l'espace ni les structures dont peuvent bénéficier les homos pour nous faire comprendre et accepter.

Être attiré par les 2 sexes n'offre aucune porte de sortie. Il se s'agit pas de pouvoir se rabattre sur le genre A quand ça marche pas fort avec le genre B...

Mais d'accepter les 2 attractions qui coexistent en nous. Et ça c'est loin d'être simple.

Membre anonyme
Publiée le 01/06/2019 à 16:21

Étant lesbienne, je rêverais d'être bi pour avoir cette «porte de sortie» justement

En gros, avoir la capacité d'être en couple hétéro si je le souhaite, de me fondre dans la masse.

Ça te laisse la possibilité d'être plus conventionnel si t'en a envie, d'échapper au parcours du combattant pour fonder une famille, etc

Membre anonyme
Publiée le 01/06/2019 à 17:35

Dites, je crois que vous êtes à côté de la plaque, concernant les bi... Comme toute attirance, toute sexualité, ce n'est pas un choix...

Les bi ne peuvent pas plus que les homos "décider de ne plus être attirés que par les gens de sexe opposé, parce que ça fait mieux en société" !

Ils tombent amoureux d'une personne, pas d'un genre... Parfois c'est une femme, parfois un homme, mais c'est l'amour qui décide.

Ça ne doit pas être plus simple à faire accepter à l'entourage qu'une homosexualité "pure et dure". Et peut-être qu'ils trouveraient ça reposant, eux aussi, de pouvoir dire aux gens : "Je n'aime QUE les filles, non, mon amour n'est pas une passade."

Ce qui fait la difficulté pour les bi, c'est que justement, on ne les comprend pas.

Membre anonyme
Publiée le 01/06/2019 à 21:27 - modifié par Orange le 01/06/2019 - 21:32:28

Justement,détrompe toi. Quand tu tombes amoureuse d'une femme, mais pas juste un vague sentiment, tu le vis tout aussi difficilement. Quand ça arrive, il y a toujours la question de l'hétérosexualité de l'autre en face, et surtout celle de l'homophobie. Et quand on est dans le contexte du travail, c'est encore plus compliqué. Être en couple hétéro ce n'est pas un souhait. ça arrive parce qu'on est principalement attiré par le sexe opposé et qu'on rencontre une personne pour qui il y a une réciprocité. Et pour un homo ou un bi, ça sera pareil, c'est une rencontre avec une personne pour qui l'attirance est réciproque.

Par contre effectivement, ça permet parfois de faire illusion. Je sais bien, j'ai joué l'hétéro dans une situation délicate. Mais illusion, ça veut dire aussi souffrir en silence.

Tu vois, je suis là avec mon attirance pour une femme, elle est près de moi et je fais semblant de rien parce que j'ai peur qu'elle remarque: voilà le genre de situations. C'est déjà délicat avec le sexe opposé, au vu de certaines réactions de "fuite" quand on se dévoile. Alors avec le même sexe, il y a ce genre de risque, mais en plus épidermique, voir des attitudes haineuses.

Et quand je suis vraiment amoureuse, ça devient tout de suite compliqué. Mais moi j'assume mes sentiments, mes attirances, alors tôt ou tard, je fini toujours par me dévoiler (sauf si je sais que c'est vraiment un(e) con(ne) qui est en face). D'où mon expérience S-rateaux.

Membre anonyme
Publiée le 02/06/2019 à 00:48

Oh que si , on les comprend . Il faudra bien aussi un jour pouvoir entendre que beaucoup de lesbiennes ("pures et dures" , je ne sais pas ce que ça veut dire) ont été confrontées à des ruptures après une relation avec une hétéro => devenue bie , hein => pour ensuite s'entendre dire "je n'assume pas ce que je suis" , parfois après une relation longue . Impossible de lutter contre quoi que ce soit là . Là où beaucoup voient du rejet , il n'y a qu'une méfiance devenue parfaitement légitime . Une fois , deux fois . Pas trois .

Membre anonyme
Publiée le 02/06/2019 à 01:50

Mais un bi peut quand-même choisir de sortir ou non avec des femmes, et de sortir ou non avec des hommes.

Il peut choisir de fonder une famille hétéro-parentale ou non.

Membre anonyme
Publiée le 02/06/2019 à 02:38

Hey Anamajob^^

Je zieute encore un peu (le temps de la musique) . La question du choix est importante , certes . Plus encore celle du fait d'assumer une relation et un choix de vie . On ne choisit pas de qui on va tomber amoureux/amoureuse . Par contre , on choisit ce qu'on veut faire de cette relation . Le regard des autres ne devant pas avoir plus d'importance que ça . (ce qui permet encore aujourd'hui , et trop souvent , de se défausser de son propre choix , sa propre responsabilité) . Aujourd'hui , on expérimente le lesbianisme (je déteste cette expression) comme on testerait un nouveau parfum de glace (essayez "Blé noir" , ça existe)^^. Sans même se préoccuper des conséquences sur qui n'est pas dans l'expérimentation . C'est là où un fossé d'incompréhension se creuse entre différentes parties/personnes et non pas des camps , qui auraient pour seul but de définir une quelconque pureté idiote . C'est simple , si aujourd'hui une lesbienne ose s'exprimer sur la bisexualité elle a de fortes chances d'être conspuée , clouée au pilori des rancoeurs d'une bisexuelle . A ce propos , une question me taraude : " dans une relation homosexuelle , parvenez-vous à vous définir comme homosexuelle ou vous considérez-vous encore bisexuelle ?" . Refuser les cases , c'est bien . Savoir se définir et s'assumer , à un moment donné , c'est mieux .

Membre anonyme
Publiée le 02/06/2019 à 07:58 - modifié par Orange le 02/06/2019 - 08:01:24

Jeanne, je comprends ton point de vue. Une rupture c'est toujours douloureux et il est normal de se préserver. Mais je te trouve injuste quand tu parles de tester le lesbianisme comme un parfum de glace... Quand tu parles d'expérimentation, en fait je crois que le problème est plus profond. Il s'agit d'honnêteté. Même chez les hétéros strictes il y a des déceptions du genre, parce qu'il y a des mecs (ou des nanas) qui testent les partenaires comme des parfum de glace. ça serait bien si l'un disait à l'autre "voilà, tu me plaît mais je veux juste m'amuser" et pas faire miroiter je ne sais trop quoi. Libre au potentiel partenaire d'accepter le deal ou pas.

" dans une relation homosexuelle , parvenez-vous à vous définir comme homosexuelle ou vous considérez-vous encore bisexuelle ?"

Quand j'aime quelqu'un j'aime cette personne et je n'ai aucune envie d'aller voir ailleurs, y compris l'autre sexe (parce que moi je ne teste pas les gens comme des parfums de glace... ). Rien a dire de plus. Quant au fait de s'assumer, c'est un peu facile de tirer à boulets rouge. Il me semble que certains homosexuels (ou bis) se sont assumés dès leur adolescence, d'autre à la trentaine, d'autre plus tard...

Est-ce pour autant qu'il y en a qui ont plus de valeur que d'autre? Non, je ne crois pas. On a tous une histoire différente, un tempérament différent, et notre personalité construite là dessus engendre bien des situations. Il serait bon d'être un peu tolérant les uns vis à vis des autres.

Jeanne, quand j'étais ado, je suis tombée amoureuse de ma prof de musique. Ma mère l'a deviné (va savoir comment... des antennes peut-être), et m'a fait la leçon. Je me suis sentie honteuse, dégoutante, anormale. Bref, j'étais extrêmement mal. Bah, après elle m'a amené un bouquin qui expliquait qu'on se cherchait à l'adolescence, patati, patata... Ah, l'honneur est sauf, je suis sortie par la suite avec des hommes.

On parlait d'antennes. Vous en connaissez beaucoup des parents à qui on a pas besoin de faire un coming out, qui devinent tout de suite? Et bien, j'ai un oncle qui ne s'est jamais marié. Oui, il a été très amoureux, il devait se marier, mais les rumeurs sur la nana... Et il y a l'ami de la famille avec qui il va se ballader les week-end... Et puis, et puis et puis... Et puis un jour il y a eu comme une éclaircie. Oui, j'oublais: ça fait plus de 20 ans que c'est l'ami de la famille.

Membre anonyme
Publiée le 02/06/2019 à 11:56

Ah ben là , tout pareil . Je suis globalement d'accord avec l'ensemble de ton intervention . L'exemple de la glace est celui qui m'est venu à l'esprit sur l'instant , à prendre au second degré . L'honnêteté est bien le minimum que l'on puisse attendre de l'autre dans une relation , qu'elle soit hétéro , homo , etc .J'ai tenté d'expliquer un ressenti très souvent déformé , mal perçu , incompris . Dire que je tire à boulets rouges et que je manque de tolérance lorsque j'évoque des situations très précises , là ça reste très moyen . J'ai fini mon laïus ^^


  S'inscrire pour participer au sujet