Etre une femme transgenre, et homosexuelle.

Forum Lesbien


photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Etre une femme transgenre, et homosexuelle.

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonsoir à tout.es,

J'aurais pu poster ce sujet dans le Forum "Transidentité", mais je voulais le rendre plus général et inclusif et regrouper vos avis, voir comment faire face à la "trans-exclusivité" que certaines personnes dégagent et comment assumer son attirance sexuelle pour les femmes en tant que femme transgenre dans un monde pas si inclusif.

Voilà, comme annoncé sur mon profil, je suis une femme transgenre et je n'ai pas vraiment une orientation sexuelle précise, bien que je suis sûre que je me vois plus facilement en couple avec une femme (cis ou transgenre, on s'en fiche, nous sommes dans le même "panier" :-) ).
Depuis les années qui ont fait ma vie, je me pose différentes questions:
1) pourquoi n'ai-je jamais eu le courage d'avouer mon amour aux gens ?
2) pourquoi quand j'y arrive, le refus me fulgure ?
3) pourquoi quasi personne ne s'est vraiment avancé vers moi non plus ?
4) pourquoi quand ces personnes l'ont fait j'ai eu peur ? Pas peur d'aimer, mais peur de décevoir ?
5) pourquoi je me sens pas à l'aise entourée d'homme ?
A la plupart de ces questions j'ai réponse:
3) Peut-être car je n'étais pas encore moi-même ?
4) Car j'avais peur de les décevoir on d'affronter les démons de ma vérité pour enfin vivre ?
5) Car je me suis jamais sentie homme ?
... Les autres questions sont des questions que tout le monde se pose.

Mais depuis 10 ans que je m'assume comme une femme transgenre et que j'ai battu ces démons pour me libérer, une nouvelle réflexion est arrivée à mon cerveau:
- la peur de jamais trouvé l'amour puisque mon imaginaire me dit: "peu de femmes lesbiennes voudraient être en couple avec une femme transgenre". Comment puis-je faire face à mon préjugé, comment puis-je aborder le sujet si un jour une femme trouve de l'attirance pour moi ? Et surtout, comment combattre ces nouveaux démons qui me disent "Est-ce que tu aimes les femmes car tu te sens femme? Pourquoi pas les hommes ?" et "Tu es femme transgenre, tu n'es pas complète" ...

Je suis vraiment dans un état, disons, précaire, car la confiance en moi, bien qu'améliorée depuis mon avancée sur le nouveau chemin, est toujours en miette quant à l'espoir de trouver un jour cet amour précieux, une femme qui m'accepterait telle que je suis, sans préjugé physique ou idéologique ?

C'est plutôt un débat ouvert, un coin conseil, de soutien ... Et une envie de me sentir acceptée par une communauté que j'ai jamais eu "le droit" de rencontrer avant de vraiment me libérer.

Cylthe
0

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,
Je penses réellement que l'amour passe au dessus du reste. Si un jour tu rencontres LA bonne personne, tout se fera naturellement, j'en suis certaine.
Je ne saurais t'aider plus, mais en tout cas, tu as tout mon soutien dans ce bout de chemin difficile 💟
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Il n'est pas facile d'avancer quand on se dit qu'on aura des obstacles à franchir qui peuvent réduire notre estime propre :-) Mais j'essaie de me dire exactement la même chose que tu dis... bien que je sens le "parcours" soit piégé, soit brumeux ... heureusement un parcours parsemé de fleurs ❤️
0

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'espère que le soutien que tu trouveras ici t'aidera à avoir la force, et confiance en toi. Tu sais profondément qui tu es, et quelqu'un, un jour, le verra aussi. Ne doute pas de toi, ni des bons moments que la vie te réserve
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Merci du soutient apporté :-) ... espérons que beaucoup de gens voient au delà des apparences.
0

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je trouves que l'information sur l'identité, les genres, et donc les transgenres a énormément évolué récemment. Alors j'ai très très bon espoir que les gens évoluent dans le même sens
Belle soirée à toi et plein de courage pour la suite
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Merci :) Un petit message d'espoir, effectivement. Bonne soirée à toi aussi !
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
On trouve de la beauté en tout le monde... Ca fait plaisir de voir que tu éprouves tels sentiments pour une personne transgenre. Je veux dire, c'est si difficile de se dire qu'on peut être aimée ainsi ... Une personne un jour m'a dit (c'était ma maman, avant qu'elle s'ouvre vraiment, donc elle a changé depuis): "Et tu seras en couple qu'avec des femmes transgenres alors?" ... ça fait un peu froid dans le dos et met directement l'idée que "Cela ne sera que la seule solution" ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Je ne suis pas intéressée par les belles femmes mais par les belles personnes (bon, j’avoue, les deux si possible 😆 ). C’est sans doute le cas de beaucoup d’autres gens...
Ce sont des paroles maladroites que ta mère a prononcées. Dures à entendre, mais pas forcément méchantes.
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Non :) Je lui en veut pas, elle fait beaucoup ... Mais je pense que une ou deux autres personnes m'ont dit ça ou m'ont "rassurée" avec le "Et comment tu vas dire aux gens que tu es transgenre?" :-/ ... c'est un peu de là que vient toute ma détresse et cette peur d'aborder les gens - surtout que je vois en chaque personne une certaine beauté, autre que physique, qui m'intrigue toujours...
Il m'est arrivé par contre d'avoir ouvert l'esprit d'une amie homosexuelle qui ne concevait pas au début qu'un "homme pouvait devenir une femme" et me mégenrait ... mais maintenant elle m'accepte à fond.... donc l'espoir fait vivre :D ! Comme tu disais, quand on a jamais été confronté.e à une personne transgenre, c'est compliqué de s'imaginer quoi que ce soit ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Comment le dire ? Grande question... Cela dépend déjà de la manière dont tu te sens vis-à-vis de ta propre personne. Être sure de te sentir suffisamment toi-même afin que cela ne vire pas à l’ « aveu »
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Je suis une femme assumée :) ... le problème c'est que cela se voit parfois "peu" que je suis transgenre, donc je me trouve face au dilemme "bon, faut que je dise que je sois transgenre" plutôt que "Et merde cela se voit que je suis transgenre" ^^' ...

3 options existent:
1) Ne pas le dire tout de suite, le dire plus tard et ramasser la déception ensuite
2) Le dire tout de suite et directement prendre la déception
3) Ne jamais le dire ... et ce sentir idiote quand on le découvre :')
... J'appréhende beaucoup les nouvelles rencontrent du coup ... je serais plutôt dans l'optique de dire "Bon, apparemment tu es intéressée par moi ... mais voilà, avant qu'on continue... " :)
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
C’est malheureux, mais je pense que c’est encore la meilleure solution. Ça t'évitera de souffrir ou de perdre ton temps.
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Plutôt que de voir que tout se passe super bien et puis... pouf...

A mon club d'art martiaux, j'ai été acceptée directement comme j'étais. seulement mes professeurs étaient au courant... quand j'ai décidé de m'ouvrir aux autres, cela s'est super bien passé.... maintenant j'aimerais que cela se produise dans le sens inverse sans que l'autre "recule" soudainement et se dit "Ah oui" ... mais comme tu dis, c'est mieux d'être prévoyante :) ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Je ne sais pas quelle est la meilleure approche. Car j’avoue que c’est déroutant, quelque part. Et les personnes transgenres ont tellement mauvaise presse, encore maintenant :-/
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Ce qui est assez difficile ... As-tu déjà entendu parlé des "TERF's" (terme anglais) ? ... Trans-exclusionary radical feminism ... ce sont nos pires cauchemars :( ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Non du tout... le terme n’a pas l’air très avenant :’(
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Non, pas vraiment ... en gros c'est refuser d'accepter les femmes transgenres comme femmes pour diverses raisons:
- pas le vécu de la féminité ou puberté ou des problèmes de l'égalité des femmes
- pas de ****** entre les jambes
- fake, etc etc
- etc etc

Enfin, toutes des conclusions idiotes ... D'ailleurs sur le premier moins, c'est sûr pour certaines d'entre nous il n'y a pas eu se vécu... mais il n'y a pas eu non plus ce vécu "de masculinité" affirmée, juste une vie insipide :) ...

Mais on s'éloigne de mon sujet principal ... bien que là, ce serait la pire des choses qui m'arriverait si je tombais sur une personne ainsi .. Surtout si un jour je décide d'avoir le courage d'aborder quelqu'un ... et cela risque de me faire dire "je ne suis pas lesbienne, juste une monstruosité" :-/ ... je suis très sensible face à ça ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Oui, je viens de me documenter un peu sur le sujet. Ça fait peur... et un peu mal, aussi, même si je ne suis pas concernée par cela.
Tu n’es pas une monstruosité (facile à dire, moins facile de s’en persuader !). Tu te sens femme, c’est bien, c’est déjà un premier pas.
Oui, j'imagine que ce n’est pas facile, les questions de vécu de la puberté, etc...
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
La question qu'on m'a souvent posée quand j'ai fait mon coming-out comme étant une femme transgenre c'est "Mais tu as toujours aimé les femmes... " ... cela vient aussi de ça un peu mon angoisse de m'assumer comme homosexuelle ... J'y travaille :) Mais parfois je repense à ces choses ... et encore, dans mon profil je note "pansexuelle", pour dire comment je connais pas ma sexualité dans tout ça ... diantre...
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Oui :) L'identité et l'orientation, une dichotomie parfaite !

Je pense que je suis dans cette situation:
- je m'assumais pas transgenre, je laissais les démons me dévorer et j'aimais les femmes, mais j'en étais gênée, étrangement (tiens donc)...
- je suis passée par la phase "Ah mais je suis peut-être homosexueL" (pour faire l'emphase sur le passé) ... et que donc j'aimais les homes en fait, c'est tout ...
puis....
- je me suis assumée comme femme transgenre... aimant toujours les femmes... et doit maintenant assumer mon orientation sexuelle :-/ ... ce qui est paradoxal quelque part ^^' ... c'est tordu tout ça ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Qu’est-Ce qui est paradoxal ? Il est toujours difficile de s’assumer lorsque l’on n’est pas hétéro... Dans ton cas, ça se complique encore. Il faut doublement s’assumer. Qu’est-Ce qui te tourmente le plus dans le fait d’etre Homosexuelle ? Le fait d’etre Lesbienne en soi, ou le fait de l’être Tout en étant transgenre ?
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Le fait d'être encore moins acceptée je crois ... et qu'on me sorte "Ah t'es devenue femme pour mieux aller vers les femmes" ... en gros je me bats plus contre les préjugés que pour le fait de m'assumer ... Et beaucoup de manque de confiance en soi ... et de peur (j'ai jamais eu de relation amoureuse, donc toute approche amoureuse va être délicate ^^' )
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Je pense bien qu’il ne sera pas facile d’apprehender une relation amoureuse. Cela ne veut pas dire que c’est impossible.
Pour en revenir aux questions que tu te poses, je crois que tu as bien analysé la situation et que tu détiens une bonne partie des réponses. Il faut juste (facile à dire, encore une fois) que tu apprivoises celle que tu es. Ce n’est pas parce que l’on est femme transgenre que l’on n’est pas une vraie femme. Il est donc tout aussi légitime pour toi que pour toute autre femme d'être attirée par les femmes. Rien ne change
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
C'est sûr que cela rassure un peu d'entendre d'autres voix (je veux dire par là, opinions... car non je n'entends pas de voix :D ) ... J'essaie un peu de comprendre à la fois ma sexualité ... surtout que tout mon ressenti à changé depuis la prise d'hormones ... donc bon ^^' ... et j'essaie aussi de comprendre comment briser les dernières barrières... surtout celle de "OSE t'avancer" ... Mais parler un peu de cela, en dehors du "cercle des transidentité" aide vraiment ❤️
0

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
il n'y a pas longtemps suite a un rateau amoureux, une amie m'a donné un conseil: reste toi même

Voila soit toi comme tu te definie femme trans lesbienne ????.

Et celles pour qui cela ne passent pas. tant pis pour elles :)

Il y a beaucoup de poissons dans l'océan et tu rencontrera un poisson compatibles. ;)

bon courage
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
:) De plus en plus je me dis que j'ai trop de frayeur et que j'ai peur de confronter des gens "non, pas de personnes transgenre comme compagne" ... faudrait que je passe effectivement outre --> facile à dire de ma part, faut encore pouvoir réussir.

Mais c'est vrai, l'océan est vaste, rempli de poissons bien variés ! Des méchants mais des gentils ! ... ça fait un peu Disney cette approche ... Comme on parlait plus haut, j'ai comme à passer deux étape: m'assumer comme femme transgenre, ce qui est le cas, sinon je serais pas ici, et m'assumer comme lesbienne, ce qui me fait venir ici :) ...
0

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou !

J'ai pu me poser pas mal de questions sur ces sujets ! Alors si j'peux t'apporter un ptit plus ; fin t'en fais ce que tu veux !

J'ai eu un ex Trans , bon l’inverse de ton parcours ; et à l'époque j’étais disons plus strict sur ma façon de voir les choses . Pour moi j’étais homo point! ( j'etais jeune ) . Mais l'amour , aussi puissant soit il m'a fait rencontré cet homme !
Il avait été cash avec moi ; alors j'etais surprise ça c'est sur ; mais ayant le béguin pour lui et son histoire, j'ai voulu découvrir !
Et tu vois je me suis attachée à lui . Sans pour autant reconsidérer ma sexu ou mes attirances constamment ( j'y ai pensé forcément ). j'l'aimais bien et ça me suffisait !
Bon on est pas resté très longtemps , mais je garde un souvenir agréable de lui ! Et j'ai pu découvrir un peu plus ce monde.

Pour en revenir a tes questions ; il faut je pense également s'axer sur ce que les autres peuvent se poser comme questions !

Car en étant avec lui ; au début; oui me suis posée des questions ! ET je pense que c'est ce qui fera peur à la plupart des personnes que tu rencontrera.

C'est pas que tu es un monstre arretes tes conneries^^ ! C'est juste que d'entamer une relation avec une personne T ; fait remettre en question pas mal de chose qu'on pensait etre "acquis" !
Et ça peut faire flipper, un peu comme un monde qui s'écroule ! Deja qu'on galère à s'accepter quand on est lesb ou gay, t , alien... fin bref! Mais voilà certain/es on cette capacité d'accepter et de découvrir ; d'autres ne sont tous simplement pas interessé/es . Et ca n'a rien à voir par exemple à ta situation ; personne veut que son monde s'écroule !


J'ai également une amie qui vit une belle histoire. Pourquoi ? Quand elle a rencontré sa femme ; elle ne savait pas qu'elle etait son histoire passée.
Du coup elle l'a su qu'après , et elle s'est retrouvée a peu près dans la même situation que moi . Ce sentiment de perdre le contrôle sur ce qu'on ressent et éprouve .

Le truc qui a fait toute la différence ; et la en fait c'est valable pour n'importe qui ...la confiance en soi tout simplement .

C'est cette confiance qui permet justement je pense de passer outres toutes ces questions ! Ca n'a pas marché avec mon ex car il manquait cruellement de confiance . Pour mes amies c'est la confiance qui fait que ça colle !

J'ai d'autres copines qui pour elles sont formelles , sortir avec une personne T , c'est niet .... Ca peut se comprendre dans le sens où poulette ....On ne peut pas plaire à tout le monde ;) ! Forte heureusement j'aime bien dire , sinon je te dis pas le bordel haha !!

Fin voilà , j'pense que c'est normal qu'on s'pose toutes/tous des questions quand on est face au sujet .

Peut importe l'orientation ... Ce qui compte c'est juste d'etre bien dans ses pompes !

Alors voilà si tu veux un bon conseil ; aies confiance en toi ! SI un jour tu as un rencard va pas dire que tu es un monstre lol !!

La bise à vouuuus .

.
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Tu as trouvé de meilleurs mots pour expliquer ma situation. C'est que tomber face à une personne qui n'a jamais été confrontée à une personne trans, cela bouscule les acquis, comme tu dis... Est-ce que j'ai peur de bousculer les acquis des gens et ainsi faire face à mille questions ? Je travaille pas mal sur ma confiance en moi mais c'est compliqué quand on n'a pas de repère me disant "Tu as déjà eu quelqu'un dans ta vie, tu vaux la peine". De plus, je préférerais ne pas conserver le secret et être honnête directement ... mais là encore j'ai peur de "perde de mon authenticité" , bien que c'est ridicule de me dire ça.

Question d'assumer mon homosexualité, c'est un peu inhérent à ce manque de confiance et cette peur d'être jugée, donc y a aussi du travail par là ! ... Je devrais me forcer à faire des rencontre et me fortifier ... (mais tellement de gens me le disent que c'est un authentique "plus facile à dire qu'à faire"). Je vais prendre une analogie: être trans est déjà un combat en soi de se faire accepter et d'avoir ses droits, être homosexuelle l'est aussi, donc c'est une histoire dédoublée ---> ex. si dans un pays être trans est mal toléré et que être homosexuel.le l'est aussi, cela fait deux intolérances à combattre ... Donc parfois j'ai peur d'assumer mon homosexualité en plus de mon identité, qu elle est assumée ... (je ne vis pas dans un pays intolérant par contre :-) c'était juste pour example)
0

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Etre ou ne pas être huhu ! BOn j'vais être longue et assez évasive , voir complexe vous m'excuserez d'avance.

La peur.... tu le dis bien souvent ! Bon c'est pas un reproche hein ! C'est normal . Mais tu vois , en la nourrissant ; tu nourris tes craintes et celles des autres . ( Je rejoins l'histoire amérindienne des deux loups , j'sais pas si vous connaissez )

Tu dis avoir peur d'être jugée ... qui ne juge pas aujourd'hui ? Alors c'est vrai j'imagine que le poids de la situation fait que tu dois te sentir un peu plus dans le collimateur ... et tu sais quoi ; c'est la bonne vieille histoire de l'oppresseur et de l'opprimé.
En gros c'est comme ça que fonctionne l’être humain ( et j'dis bien en gros , j'fais simple heiiiin) .
C'est qu'un oppresseur éprouvera du plaisir(indirect) a estimer une personne inférieur à lui ; et l'oppressé en se comportant comme tel lui rendra la monnaie de la pièce . Pour les deux , c'est un équilibre qui se forme et des services qui se rendent mutuellement . Tout ça pour se sentir " exister" . ( L'idée est bien plus complexe )

La ou je veux en venir ; c'est qu'en ayant toutes ces craintes et appréhensions, tu fais peu être ressentir a n'importe quel interlocuteur ton rôle à jouer . Transgenre , c'est la minorité de la minorité donc par défaut et d'une manière inconsciente ; on peut attribuer le rôle de l’oppressé ( puisqu'il s'agit d'une minorité et pas connue) .
Alors c'est stupide je l'entends bien ; mais c'est comme ça pour de nombreuses choses . La discrimination est basée sur l'idée que quelqu'un est inférieur à l'autre et surtout différente d'une norme ! C'est notre histoire .


J'aime pas les étiquettes comme je le disais car justement ça nous place dans des rôles à tenir , imposés par notre culture , notre histoire etc etc.... Meme si je reconnais qu'elle nous permettent quand même de mieux nous jalonner . Mais très souvent , elles peuvent nous déposséder de notre confiance.
Purée combien de proches , où de post sur le forum je peux lire/entendre ou je vois tant de personnes souffrir parcequ'elles ne se sentent pas "norma"l et donc illégitime de leur propre vie ! ça me fout la rage ! lol

La confiance , c'est oui j'pense à ton niveau, expérimenter diverses situation sociales , qui fait qu'après tu pourra mieux supporter ton homosexualité !
Mais c'est surtout dire merde a ce principe discriminant et malsain . Meme si il y aura toujours des choses pour le rappeler ou des gens...

Quand on comprends que si il y a bien un rôle à tenir dans nos vies , c'est simplement celui de notre vie elle meme ; et pas ce qu'on cherche à nous imposer . Vous n'etes pas que des Trans, ou des lesbiennes ou des gays ; vous êtes plus.

Bon c'est une façon de voir les choses hein ! Mais voilà , tu dis vouloir être honnête ... tu penses que tous le monde l'est ? Et c'est bien la preuve ( en quelque sorte) que tu as cherché,cherches à te justifier .... Mais dans le fond te justifier de quoi ?
Tu dis avoir peur de bouleverser les gens de part ce que tu représentes. Mais si tu leurs montres et déballes ta différence , tu obtiendra ce qu'ils attendent de toi. Le fait que, tu es différente ; alors que non .
Persso je suis bien plus bouleversée par une personne reprochant aux autres de vivre plutôt que la personne cherchant à vivre !

C'est ça la confiance ne l'oublit pas si tu veux avancer ;) tu n'as pas a te justifier d'être puisque tu es, tu n'as pas a craindre de bouleverser les gens si tu n'as rien à te reprocher ( valable pour tous huhu) .
Tu as suffisamment de courage en toi j'imagine pour en être la ou tu es aujourd'hui . Tu as cette conviction , elle t'a poussé ..... Alors une chose...intégre là et surtout vis là. ;) Essayes de percevoir autrement ta vie, ta situation et fais en une force.

Alors oui si après tu entres dans une relations amicale , voir amoureuse ... le passé on n'y échappe pas ; mais de part se comportement ; car en aucun cas il s'agit de mentir . Tu casses le rôle d'oppressé et devient légitime. Et ça , ca se fait ressentir .
La plupart des relations s’établissent sur la capacité d'une personne à avoir confiance en elle ; ou du moin d'en donner l'illusion .
Excusez moi , mais moi j'éprouve plus de respect envers une personne qui porte son fardeau , plutôt qu'une autre qui l'a subit ( et j'parle pas de transgenre , j'parle globalement).

Le combat contre soi même.

La ou je vais conclure ce spitch de folle furieuse au grand coeur !
C'est que pour n'importe qui , la confiance en soi est un long cheminement ; et on a tendance à croire qu'elle s'obtient grâce aux autres ou en ce qu'on possède....Alors qu'en fait ; elle est juste en nous . C'est une façon de croire et voir autrement ça vie , en toute humilité et trouver sa place .

Si tu comprends l'idée , le reste viendra OKLM ! lol

Fin voilà, vous m'excuserez encore ; c'est mon truc de voir les choses plus loin ! Je suis folle je sais ! j'ai peu etre raison , j'ai forcément tort ! J'sais pas et j'men fous lol ; j'parle juste avec le coeur !

La Biseeeuuuh
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Il n'y a pas de folie dans ce discours, il est très serein et posé, mais surtout vrai :-) je ne suis pas un monstre, tu n'es pas folle.

C'est un peu maladif comment je considère ma vie par rapport au monde qui m'entoure... je la vis comme si je devais rendre mes comptes à quelqu'un, ce qui est épuisant en soi et complètement inutile. On ne rend des comptes qu'à nos supérieurs de travail, c'est tout, pas aux amis, aux inconnus et aux partenaires.

Le problème c'est que je souhaite porter une bannière (façon de parler) et me/nous présenter comme des personnes justes, valides, vivantes et pas plus différentes que les autres gens. Mais du coup, porter une bannière et boîter en même temps n'est pas une solution (l'idée de porter le fardeau ou le subir).

Comme je le répète, j'assume pleinement ma transidentité (à part encore du travail sur mon propre corps), il reste juste le travail d'assumer mon homosexualité à sa pleine valeur. J'ai encore du mal de dire "Je suis lesbienne" alors que j'ai aucune mal de dire "je suis une femme (faculatif: trans)". Je sais que j'aime les femmes, que je les admire et les respecte dans leurs plus grandes valeurs, je respecte notre féminité, notre approche au monde, la maternité... Je me sens pleinement accueillie ... Mais diantre, pourquoi j'ai difficile à assumer mon homosexualité ? J'ai été élevée dans une famille juste mais peu connaisseuse du monde LGBT+; est-ce peut-être que je dois encore travailler ma vie sur de nouvelles bases ? Mais dans tout cela, je suis extrêmement tolérante; mais moins envers moi, ce qui est curieux !
Je crois que cette nouvelle perspective de ma sexualité (qui n'a pas changé) est arrivée avec la nouvelle vision du monde et des gens que j'ai depuis le début de mon traitement. Je suis en paix avec pas mal de mes démons (j'ai encore à en combattre de solides, mais ils ne m'empêchent pas de vivre ma trans-identité et orientation sexuelle) et je ne fait que monter. Mais je monte une pente, et je tire un fardeau, que je dois pouvoir abandonner et m'alléger la tâche :). Je pense que j'ai besoin de cette assurance que "oui, je peux être aimée à ma juste valeur", alors que je n'ai pas encore coché cette petite case de mon "to-do list". Et je dois pouvoir dire et "crier", "Oui, je suis lesbienne et je l'assume pleinement" ...

J'ai vraiment apprécié les différents commentaires, variés et sincères que j'ai pu lire ici et je pense qu'ils sont une énorme source d'aide et de réconfort. Mais j'ai tant à travailler sur moi-même, à oublier mes craintes d'être jugée, car, comme tu le dis si bien (interpolation), tout le monde est jugé, quelque soit son vécu, à un moment ou un autre.

Je dois juste pouvoir me dire ces trois choses "Je suis lesbienne, je l'assume pleinement", "je peux être aimée à ma juste valeur" et "je dois porter la bannière sans boîter" :-) ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Re-bonjour :-)
Je ne trouve pas qu’il soit surprenant de s’assumer en tant que lesbienne. Lorsque l’on regarde les différents sujets postés ici, on se rend bien compte que les gens ont encore du mal avec ça, notamment à cause du regard des autres.
Je pense également qu’il est plutôt normal (je veux dire « courant » d’être davantage indulgent envers les autres qu’envers soi.
C’est super en tout cas que tu t’assumes déjà en tant que femme. Peut-être l’as-tu déjà mentionné, mais est-ce que cela fait longtemps que tu as pris conscience de ton homosexualité ?
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
C’est super en tout cas que tu t’assumes déjà en tant que femme. Peut-être l’as-tu déjà mentionné, mais est-ce que cela fait longtemps que tu as pris conscience de ton homosexualité ?

Ici gît le paradoxe ... c'est que j'ai toujours quelque part été homosexuelle, sans m'en rendre compte ... Du temps où j'étais refoulée, où je me refusais à la réalité de ma transidentité, je sentais que cette attirance était "étrange", que mon attirance pour les femme avait quelque-chose de spécial... que je "craignais" ma propre attirance pour les femmes avant d'assumer ma trans-identité ...

Donc en gros --> je l'ai inconsciemment su avant d'assumer ma trans-identité ... --> une fois ma trans-identité j'ai commencé à beaucoup questionner ma sexualité --> et au final j'ai compris que, en plus de ma trans-identité, j'étais dans cette réalité de mon homosexualité refoulée mais connue ... C'est paradoxal.

Donc en gros: Oui, j'ai toujours compris que j'aimais les femmes --> mais au début je ne le comprenais ni comme hétérosexualité ou homosexualité... c'était... étrange et avant d'assumer ma trans-identité, je souhaitais tout sauf être amoureuse ou attirée par les femmes ... Une peur d'être dans cette hétéro-normativité ? Une prise de conscience de quelque chose de plus profond ? (ma trans-identitë) ...
0

photo de l'auteur Hildegarde
Hildegarde
Non binaire de 33 ans
Strasbourg

4 remerciements
Peut-être à ce moment te sentais-tu différente et ne voulais pas l'être. Car de nos jours encore (malheureusement), être différent revêt bien souvent un aspect/ une connotation négative.
Quand tu dis qu’il faut que tu « portes la bannière sans boiter » (j’aime bien l’image), je pense que c’est important : ce sera un premier pas vers l’acceptation qui lèvera le blocage que tu as vis-à-vis des relations amoureuses
0

photo de l'auteur Cylthe
Cylthe
Femme de 34 ans
Helsinki
Je n'ai jamais dit à personnes "Je connais mon orientation sexuelle" ou "je suis lesbienne" ... les gens me décriraient plutôt comme pansexuelle ... j'ai toujours tourné autour du pot "Oh mais parfois les hommes sont mignons" etc etc ... Mais j'arrive jamais à m'imaginer en couple avec un homme ... Je suis quelqu'un qui a besoin de protection intime et de compréhension, et mon être me dit non, tu ne trouveras pas cela chez un homme (cis ou trans)... Pourtant j'arrive encore à me dire que "Ben on verra ce que le cœur dira" ... et mon inconscient qui cogne dans ma tête (à la porte): "Bon sang, assume ton homosexualité"...

Je dois l'assumer, point barre :-) ... Je dois pouvoir le dire... et encore l'écrire je ne sais pas encore le faire ... et je bloque... Faudrait que quelqu'un me le crie à la figure... Car c'est "savoir quelque-chose sans l'admettre" ... Et j'ai aussi cette peur, une fois d'être en couple avec une femme, que ma compagne voit trop en moi cet être du passé ... et que "mon homosexualité soit mise en doute"

I am a mess ! Je dois pouvoir m'assumer ... Un indice c'est tout ce qu'il me faut et je pourrai progresser ...

Exemple: Juste d'arriver sur ce site, d'aller, par exemple, discuter dans le salon "Femmes", j'ai cette crainte de dire "Je suis lesbienne" en plus de "Je suis trans"
0

photo de l'auteur Jacinthe64
Jacinthe64
Femme de 51 ans
PAU

Bonsoir Cylthe,

J'espère que tu trouveras ce message. J'ai lu avec grand intérêt vos échanges et me reconnaît dans ton histoire sur plusieurs points. J'aimerais échanger avec toi si tu le souhaites. Voici les lignes que j'ai rédigées pour mon profil.

A la prochaine

Jacinthe


Je suis née en février 68 en acadie par une nuit de poudrerie. A 15 ans, j'ai fuit la maison pour des études éloignées. J'ai toujours su être différente, le temps et les épreuves m'ont permis de m'assumer : lesbienne transgenre. J'aime toutes les formes de douceur et pense que l'expression artistique touche au divin. J'ai deux enfants (garçon de 25 ans et fille de 16 ans) qui m'aiment pour ce que je suis. Je vis les week-ends avec leur mère qui est devenue une amie avec les années. Je continue à me découvrir chaque jour et reste passionnée de la féminité. Je souhaite nouer des relations sincères et respectueuses avec des membres LGBTQI en français et en anglais.

Big kiss to you all

Jacinthe


0


Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit