Un enfant ? des parents homosexuel... que faire ?

Forum Gay - Créé le - 33 Participations

Un enfant ? des parents homosexuel... que faire ?

Salut à tous,

Bon moi si j'écrit ce soir c'est pour vous faire part de ce qu'il m'arrive en ce moment, dans le but d'avoir votre ressenti afin de m'aider dans cette décision...

Avec une amie lesbienne qui à 34 ans ont à décider d'avoir un enfant ensemble...

J'ai 21 ans (22 dans un mois). Alors grande polémique dans mon cercle d'ami... Bonne chose ? mauvaise chose ? penser à l'enfant ? Que de questions qui se trottent dans ma tête...

Une explication ? Et bien j'ai toujours voulu avoir un enfant, et en étant homosexuel ça risque d'être compliquer. La solution c'est mon amie qui me la présentée, elle veut un enfant et veut allez dans une banque de sperme... Quand elle à su que je voulais un enfant également elle à sauté sur l'occasion et aujourd'hui on en parle sérieusement car elle veut le faire très rapidement.

Le problème principale pour moi c'est l'argent... elle est directrice d'un grand magasin d'habillement sur Nantes et moi je fini tout juste mes études (fin août) en restauration après 7 ans, et je supervise des restaurant pour Disneyland PARIS... deuxième problème... La distance...

Alors que faire ? Que feriez vous ? tout ressenti est bon à prendre alors n'hésitez pas !

Au plaisir de vous lire
Rencontre gay
0 vote

Le droit à l'adoption est très stricte. Et je ne suis pas sûre qu'il passerait avec ça : "Le problème principale pour moi c'est l'argent [...] moi je fini tout juste mes études (fin août) ".
0 vote

Je vais peut-être paraître débile mais l'adoption ne m'intéresse pas du tout... Si je veux un enfant, je veux qu'il soit de moi, ma chair, mon sang...


Après si j'ai poster, c'est pour prendre vos ressenti, ne t'inquiète pas "boumvoyageur", la décision je la prendrais en mon âme et conscience et avec mon amie... Mais les avis extérieur peut permettre d'éclaircir certains points...
0 vote

Il faut voir le bien pour l enfant aussi avoir deux parents homosexuel je sais pas si c est stable ppir un emfant ???
0 vote


C'est sûr que les divorces stabilisent drôlement les enfants...
0 vote

Si tu me permets de te donner mon avis Kevklin, (même si je pense que tu dois en avoir marre d'en recevoir, des pour des contres, ça doit te perdre dans ce que tu penses toi), je pense que tout peut être réalisable. Si tu penses avoir assez de courage & d'envie, pour avoir un enfant, c'est déjà bien. Si tu penses avoir énormément de courage & énormément d'envie, pour affronter cette situation, fais le. Après cela va te demander des sacrifices. Surement celui de la distance. Et comme ton amie à l'air d'avoir une bonne situation financière, cela sera plus raisonnable que ce soit toi qui te rapproche d'elle. Si vous gérez bien, je ne pense pas que cela soit vraiment un trouble pour l'enfant. ( vous serez l'équivalent de parents divorcés, 1 semaine chez l'un, une semaine chez l'autre / mais en mieux puisque l'enfant n'aura pas vécu la tragédie d'une séparation / et ses deux parents s'entendront bien ).

Les enfants de divorcés réussissent aussi bien dans la vie que les autres enfants.
0 vote

Ert : Les divorces déstabilises surtout les enfants car dans la plupart du temps il y a "conflit"... La c'est deux très bon amies qui donneront tout l'amour possible à un enfant...

Mais je peux concevoir que ça peut déranger pour le bien de l'enfant... Après à moi de prouver le contraire
0 vote

Et que veut dire « réussir sa vie » ? Gagner de l'argent ? Avec une belle voiture ? Je parle de stabilité et de bonheur, et pour oser affirmer que le divorce permet aux familles de s'épanouir et aux enfants de se stabiliser, bringuebalés entre leurs parents et le plus souvent au beau milieu de conflits qui durent après le divorce, il faut être d'une mauvaise foi rare typique de cette époque minable...
0 vote

Mais oui, « MDR »... À court d'arguments, on s'en tire par des ricanements, c'est bien connu...
0 vote

Bon. D'une part dans la situation de Kevklin, il n'y a pas de conflit. D'autre part, je ne pense pas qu'un enfant " se fait bringuebaler" . Je ne crois pas que mes frères et soeurs ont été abîmé par le fait d'avoir deux maisons.
0 vote


J'ajoute que parmi les enfants ou adolescents que je connais et dont les parents ont divorcé, je n'en connais PAS UN SEUL qui n'ait pas de problèmes, qui ne souffre pas de la situation dans laquelle il/elle s'est trouvé(e) abîmé(e) à cause de géniteurs aussi égoïstes qu'inconséquents mais là encore, pour oser prétendre le contraire, il faut être sacrément partial et hypocrite...

Cela rejoint le délire actuel autour de l'homoparentalité dont on voudrait qu'elle fût aussi « naturelle » et « épanouissante » pour les enfants que les familles traditionnelles articulées autour d'un papa et d'une maman....
0 vote

La vie de la plupart des enfants de divorcés se charge de mettre clairement en évidence les troubles qu'ils ont vécus en les faisant réapparaître avec le temps...
0 vote

Si le divorce devient actuellement la norme, c'est bel et bien qu'il y a un problème, mais il est vrai que de nos jours, on préfère pratiquer la politique de l'autruche en s'enferrant dans un lexique absurde à coups de prétendues études émanant de « psys » torturés et arbitraires...
0 vote

Je ne savais pas que j'étais en présence d'un sociologue.

Ertguleba, nous avons certes pris un mauvais exemple. Je radote mais, nous ne parlons pas d'enfant divorcé pour Kevklin. Après qu'est ce qu'un enfant ? Si l'enfant est la consécration d'un amour, alors non Kevklin, cela est peut être une mauvaise idée.
0 vote

Et ne parlons pas des enfants éduqués par deux papas et deux mamans, enfants qui souffriront fatalement de tares affectives majeures du fait de carences faciles à imaginer : comment l'amour de deux pères ou celui de deux mères pourrait-il remplacer celui d'un père ET d'une mère ? Comment l'enfant parviendra-t-il à trouver sa place, au sein de la cellule homoparentale ? En appelant ses deux pères « papa » ou ses deux mères « maman » ? Comment parviendra-t-il à différencier le masculin du féminin et à se construire grâce à deux composantes essentielles au bon développement de l'enfant depuis l'aube de l'humanité ? Il faudra m'expliquer...
0 vote

Je comprend pas trop pourquoi on est parti dans le délire du divorce... Je suis pas marié avec mon amie :-S

Maintenant je comprend ton point de vu Ertguleba et je le respecte. Je pense, du moins je n'espère pas que la vie que je mènerai sera similaire à une vie d'hétérosexuelles divorcés... C'est justement le fait' que ça soit quasi impossible pour "nous" gay d'avoir des enfants, que cette occasion d'en avoir un et de prendre à coeur une parentalité (même si elle n'es pas à temps complet) ne doit pas être gâché...
0 vote

Je ne suis pas sociologue : juste réaliste...

Si Kevklin souhaite avoir un enfant avec son amie lesbienne, il faudra fatalement que son amie fasse un choix radical dans sa vie afin de décider d'entamer une vie commune avec Kevklin en vue de mettre au monde leur enfant, et non au moyen d'une insémination artificielle totalement aberrante... Un enfant se conçoit dans l'union hétérosexuelle...
0 vote

C'est juste mon avis, mais j'ai peur que l'amitié se "ternisse" par la suite, avec le temps, la distance qui vous sépare et tout ce que ça implique. Même si il n'y a pas eu séparation, il n'y a justement pas eu union. Je ne sais pas ce qu'il en est entre vous, mais je te conseillerais (si ce n'est déjà fait) de bien réfléchir à votre amitié, ce que la venue d'un enfant peut impliquer dans vos relations. Vous voulez un enfant chacun de votre côté et, à moins de jumeaux, les choses pourraient se compliquer ...
C'est vrai que le bonheur de l'enfant est le plus important et je rejoindrai Boumvoyageur sur ce point. Mais je pense qu'une telle distance entre vous n'est déjà pas un point positif. N'y aurait-il pas moyen de vous rapprocher? Le "rapidement" est aussi assez dangereux. Prenez le temps de bien y réfléchir. Laissez les choses reposer un peu.

Après, ceci n'est que l'avis d'un simple inconnu. C'est assez difficile de se prononcer comme ça, sans vous connaître. Bonne chance :)
0 vote

Petit retour en arrière. Lorsque les papas étaient partis au front, à la guerre, les mamans ont élevé pendant plusieurs années seuls leurs enfants. Voir même beaucoup plus que cela, beaucoup sont devenues veuves. Et je ne crois pas qu'aujourd'hui cela a empêché à ces enfants de vivre. Oui ils ont eu un choc. Oui cela a été dur. Oui ce n'est pas facile. MAIS c'est la vie ! Je pense même que les enfants qui ne sont pas nés dans un cocon familial, très fermé et très sécurisé, réussissent mieux. Oui je le redis, je le pense qu'ils réussissent mieux. Ils apprennent plus tôt que les autres que la vie n'est pas toute rose. Et non, nous ne vivons pas dans le monde de Cendrillon. Ils ont à mon goût plus de rage, plus d'ambition, plus de combativité pour prendre une revanche sur la vie. ( Après à chacun la leur, cela peut aller de réussir son rêve, avoir un métier qu'on aime, ou même avoir une bonne situation financière ! Chacun à sa propre réussite.)

Tout cela pour dire, que je soutiens qu'un enfant peut très bien être heureux, sans avoir grandi dans le système familiale actuel, construit pas notre société.

Et non, en disant cela, je ne pense ni être égoïste, ni être hypocrite.
0 vote

Desolé ertguleba mais mes parents sont divorcés et je ne souffre pas je vais une semaine une fois par mois chez mon pere et tous le reste chez ma mere ! donc voila et je le vis bien !
0 vote

Séparer des jumeaux... Non mais tu es sérieux?!
0 vote

Cher Kevklin,

Votre désir d'avoir un enfant est louable mais il faudra simplement faire des choix radicaux en vivant avec une femme et en ayant des rapports physiques (et amoureux !) avec elle. S'il est question pour vous d'en avoir un afin de prouver que les homosexuels sont les égaux des hétérosexuels, pardonnez-moi de trouver cela particulièrement illusoire et égoïste... Un enfant doit être désiré. J'espère donc que votre désir de paternité est sincère.

Au risque de passer pour un vieux réactionnaire engoncé dans des principes d'un autre âge, je me permettrai juste de rappeler que jusqu'à preuve du contraire, les homosexuels sont incapables de se reproduire entre eux pour des raisons faciles à comprendre... Je doute qu'on puisse impunément forcer la Nature et la pervertir sans qu'elle se rappelle un jour à vous...

J'ajoute que sauf cas de force majeure (dans le cas d'un fils ou d'une fille dont les parents génétiques viendraient à décéder brutalement, par exemple), je suis totalement hostile à l'adoption par des couples homosexuels pour les motifs exposés ci-dessus inhérants aux carences évidentes dont souffriront les enfants adoptés. Je sais que ça sonne vieux jeu et « réac' » mais j'assume totalement mes opinions, opinions frappées du sceau d'un bon sens passéiste et chrétien que la société actuelle semble désireuse de reléguer au placard...
0 vote

Je n'en crois rien, Ali, et sans vouloir vous blesser, car ma remarque n'est pas du tout blessante, tout le prouve, chez vous (notez que je suis moi aussi fils de parents divorcés et que je n'ai aucune honte à affirmer que je ne m'en suis jamais remis).
0 vote

Ha ba vous auriez freferé qu ils restent ensemble et se disputent tous les jours vous auriez beaucoup plus souffer!
0 vote

Cela devient très formel...

Pour essayer de répondre très clairement à Ert : "avoir un enfant pour prouver que les homosexuels sont le égaux des hétérosexuels" ? quelle idée tordue qui ne m'était jamais venu en tête... Si je désire faire un enfant ce n'est en aucun cas pour prouver quoi que ce soit à qui que ce soit, mon envi est réel, j'ai toujours désiré avoir un enfant depuis mon plus jeune âge et ça à été l'une des raison pour laquelle j'ai vécu très longtemps dans la tristesse d'être homosexuel... Je ne me suis pas accepter pendant des années justement à cause de l'abandon d'avoir un jour un enfant.

Les homosexuels sont incapables de se reproduire entre eux ? Certes, ceci est la vérité mais je ne compren dpas comment tu peux dire "la nature se rappellera un jour à nous" ? Parce que je défie la nature à cause de mon orientation sexuel alors je n'aurai pas le droit d'être heureux et de partager cette amour avec un enfant ? (n'y voyez pas d'allusions perverses s'il vous plait !) La nature, je l'espère ne viendra pas ma tuer parce que j'ai oser la défier :P

Maintenant si j'ai lancer ce topic c'est aussi pour débattre... Tu es contre et c'est ton droit, je demande aux autres internautes de ne pas te blâmer pour ça ! au contraire avoir le cran de dire ce qu'on pense est parfois difficile...
0 vote

Chère EllyB,

Oui mais les femmes auxquelles vous faites allusion qui élevaient leurs enfants seules durant la guerre, elles étaient toujours mariées ! Même si les pères étaient partis au front, la famille restait la famille, même séparée ! Il faut comparer ce qui est comparable, donc, d'autant plus qu'il y a une différence majeure entre élever son rejeton seul(e) ou à deux pères et à deux mères ! Ces femmes-là élevaient leurs progéniture seules, et si elles étaient parfois secondées dans leur tâche, elles l'étaient par des sœurs, des cousines ou des amies, rapports familiaux et amicaux qui n'ont RIEN À VOIR avec ceux que connaissent deux femmes ou deux hommes amoureux l'un de l'autre et vivant ensemble maritalement !
0 vote

Pour répondre à Tramouet, un peu d'humour dans un sujet aussi important n'est pas interdit ... Bien sûr que séparer des jumeaux n'est pas concevable !
0 vote

Je vous rassure donc, là en l'occurance il y aura un papa et une maman... Donc pas la peine de se poser la question 2 papa ou 2 maman 8-/

Et je vais encore vous rassurer je pense évidemment à me rapprocher le plus possible de mon enfant pour le/la voir grandir, c'est pas juste faire un enfant pour le fun, c'est une responsabilité que je me sent prêt à prendre
0 vote

Je fais partis des personnes, utopistes peut être pour vous Ertguleba , qui pensent qu'un enfant est élevé grâce à l'amour de ceux qu'ils l'élèvent ( Parents hétéro, homo, mère veuve, grands-parents parfois ). Tous peuvent élever un enfant, l'important est l'amour qu'ils fournissent à l'enfant. Et non l'amour qu'il peut y avoir entre deux parents. Certes cela n'est que la base d'une bonne éducation pour un enfant, après il faut qu'il mange à sa faim, qu'il est une scolarisation etc...

Alors si Kevklin transmet son amour à son enfant, tout comme son amie le fera, je pense sincèrement qu'il ne peut que bien grandir.
0 vote

Je dis toujours ce que je pense, Kevklin, quitte à me faire des ennemis. Je préfère être sincère plutôt que de jouer la carte écornée de l'hypocrisie. :)

Si votre désir de paternité est sincère, motivé et réfléchi, ce que je crois, je vous assure de tous mes vœux de bonheur ! Cela dit, et vous vous en doutez, le chemin vers le statut de père ou de mère n'est pas forcément des plus aisés, pour un(e) homosexuel(le)... Il faut faire peau neuve, parvenir à une sorte d'ascèse personnelle qui n'est pas donnée à tout le monde... C'est parfois douloureux...

Je pense pour ma part que lorsqu'on est homosexuel, que ce soit dès la naissance ou à l'occasion d'une sorte de révélation – d'éveil (ou de réveil) à sa propre sexualité – qui peut survenir quand on a la cinquantaine, voire bien après, il faut faire des choix et se dire qu'on sera toujours hors norme, au sens noble du terme. En revanche, si l'on se sent prêt à vivre une union hétérosexuelle, il n'y a rien de terrible et il faut essayer de voir si telle est sa voie. Je pense que j'en serais incapable, moi, mais après tout, l'avenir est toujours en mouvement... Peut-être finirai-je mon existence marié et père, qui sait ?

Si vous êtes prêt à quitter votre statut homosexuel pour convoler avec votre amie lesbienne qui devra elle aussi se livrer à pas mal de compromis, si vous vous sentez capable de partager avec elle un amour qui vous offre à tous deux un enfant, ce sera une victoire sur vous-même, victoire qui vous permettra de vous réaliser en mettant le fruit de cet amour au centre de vos préoccupations. Il n'y a pas de fatalité : on peut fort bien se rendre compte qu'on est hétérosexuel alors qu'on a eu une vie homosexuelle, tout comme il est des personnes qui se sont toujours crues hétérosexuelles mais qui se sont finalement rendues compte qu'elles étaient homosexuelles.

Bonne chance à vous !
0 vote

Je suis moi aussi utopiste mais rongé par un pessimisme dû à une trop grande lucidité, EllyB. Cela dit, oui, je conviens qu'il est des cas exceptionnels où deux homosexuel(le)s peuvent donner leur amour à un enfant...

Je reste toutefois persuadé qu'on ne remplacera jamais les bienfaits de la famille « traditionnelle » ordonnée autour d'une mère et d'un père... Sans nul doute suis-je passéiste, mais j'ai passé vingt années de ma vie à réfléchir à cette problématique...

Être homosexuel est loin d'être un cadeau, je pense... Je le prends pour ma part plutôt comme un fardeau permettant de progresser que comme une joie de tous les instants...
0 vote

ça n'est pas une joie de tout les instants c'est sûr, je le prend aussi comme un fardeau mais on ne choisi pas qui ont es et ce qu'on devient,

Pour ma part je ne crois pas une seconde à mon hétérosexualité refoulé, j'ai longtemps essayer, et ça à été un fiasco totale, maintenant si ça peut marcher pourquoi pas ! Faut pas être borné, on verra ce qui se passera :)
0 vote

Je suis totalement d'accord sur le fait que c'est tout sauf simple et que les cas sont parfois trop particuliers pour en faire des généralités.
0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit