vegan, végétalien, vous sentez vous concernés?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ce sujet est un débat, échangez et partagez dans la bonne humeur

je suis vegan/végétalien à temps partiel... en fait pour ne pas totalement me désociabiliser lorsque je suis en famille ou avec/chez des ami(e)s je ne demande pas un "traitement" de faveur ou autre chose que ce qui est proposé. La souffrance et l'exploitation animale ça me gêne... je fais maintenant des efforts pour ne pas consommer des produits issus d'animaux. J'ai totalement changé mon mode de vie. Par exemple après le boulot avant c'était: TV, pizza au four (y en a 15 dans le congèle pour être tranquille longtemps) je ne regarde même pas le produit, je la bouffe (dsl y a pas d'autres mots) sans la regarder (je suis devant la télé) elle n'a pas de goût bien qu'elle soit salée, crémée et bien garnie... 1h après j'ai encore faim, donc biscuits, chocolats etc... Aujourd'hui je fais mes courses presque tous les jours après mon travail, je choisis mes légumes (et fruits pour le matin) je rentre je mets de la musique, je prépare mon repas (je regarde, je sens, je coupe les légumes) je consomme beaucoup de féculents mais pas de riz blanc (produit raffiné) du riz complet par exemple, pas de pain blanc (toujours produit raffiné) et je consomme aucun (ou presque) produit "transformé" comme les huiles (oui ce l'huile d'olive par exemple n'est qu'un apport de lipides sans fibres, les olives entières sont excellentes en revanche) enfin bref c'est tout un "lifestyle" à revoir mais cela ne fait appel qu'à du bon sens, pas besoin d'un coach ou nutritionniste, j'ai changé tout seul et j'ai perdu 23 kilos en 10 mois, je suis en pleine forme. J'ai aussi bu beaucoup de thé blanc et vert. Je voulez partager ça avec vous et aussi entendre (et lire bien sûr) vos conseils et remarques :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Végétarienne depuis 7 ans par contre que ce soit chez de la famille ou amis je le reste .  Je ne demande pas un super repas,  des pâtes ça me va,  mais voilà,  je n y arrive pas ( bon on est 4 vegetariens dans le groupe ça aide) comme toi je pars des produits brut que je prends le temps de cuisiner. Enfin,  je mange sainement je pense ;-) attention à la surconsommation de the vert,  ça favorise les carences en fer ( pour les vegetariens c est plutôt bête) 

photo de l'auteur Kattarsis
Kattarsis
Homme de 29 ans
Strasbourg

66 remerciements
Ni vegan, ni végétarien/lien; ça ne m'empêche pas de tout à fait comprendre ce choix. 

Cela dit plus le temps passe, plus je me dirige vers un régime végétarien. C'est aussi celui qui évite les carences alimentaires. Personnellement je n'ai pas envie de bouffer des gélules pour rattraper ce que je ne mange pas !

Malgré tout ça, je trouve qu'il y a souvent un défaut avec les vegans les plus extrêmes. Quand on a le malheur de ne pas l'être, on nous regarde de haut, des fois on se fait carrément insulter etc. Bref, les vegans je n'ai rien contre, à condition que ce soit réciproque x)

Je crains également que ce soit un effet de mode, et n'oublions pas non plus une chose, il est prouvé qu'être vegan n'est pas un régime alimentaire écolo ! http://www.huffingtonpost.fr/2016/08/05/devenir-vegan-ce-nest-pas-si-bon-pour-lenvironnement-que-ca/
Donc quand on me balance que je pollue la planète j'avoue que je n'apprécie pas trop x) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je respecte vraiment les gens qui prennent la peine de ne pas toucher aux produits animaliers, qui ont de la compassion etc. Mais même manger que des légumes tue des animaux aussi (pesticides, etc..). Même dans notre propre corps tellement de formes de vie meurent et naissent. Le seul fait de marcher dans la nature tue des vies (insectes). Le seul fait d'être vivant, donc tue d'autres vies. Donc c'est assez dur de ne pas détruire la vie... car telle est la nature de ce monde. De la mort né la vie et de la vie naît la mort. Mais oui bravo à ceux qui font le moins de mal possible. Il n'y a rien de mal je pense =) 

photo de l'auteur Superpositoire
Superpositoire
Homme de 26 ans
Douai

15 remerciements
Ni vegan, ni végétarien ^^

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Setsuko oui on me l'a déjà dit pour le thé, je compense avec des légumineux riches en Fer ;) Kattarsis bien sûr que non je n'impose pas ma vision des choses qui d'ailleurs n'est pas total (90% du temps pour justement pouvoir avoir une vie sociale) j'apporte ici juste mon expérience et précise que cela m'a et me rend heureux/ en pleine forme ;) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J ai rencontré plusieurs vegan complètement extrémistes et je trouvais ça effrayant. 

En ce qui concerne les pesticides c est une excellente remarque et c est pour ça que je consomme bio ( pas que la nourriture  d ailleurs) et local.  

Je pense que trop de personnes  ce disent : je vais être végétarien mais ne pense pas plus loin et donc ne règle pas toujours le problème de l impact écologique. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Metaman oui effectivement de temps en temps j'utilise une grosse tapette pour tuer des mouches :p plus sérieusement je prends en compte l'échelle alimentaire, la bio diversité, le cycle de la vie... mais mon idée est de ne pas ajouter de la cruauté à la mort... tu vas me dire un gentil chat joue avec une souris avant de la tuer... alors c'est peut-être de la sensiblerie de ma part ;) tu vas rire (ou pas) mais les mouches et les araignées je les respecte aussi, j'ouvre la fenêtre pour les mettre dehors (je leur dit quand même: "cassez vous c'est chez moi ici!" nan mais attend j'me laisse pas faire quand même hein!) il y a encore les moustiques contre lesquels j'éprouve un profond racisme ;)  

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Perso je ne mange plus du tout de viande mais je ne me sent pas concerné par les appellations "vegan", et toute la mauvaise presse qui en est faite, et la mauvaise réputation que certains extrémistes casse couille aiment entretenir.

Ca ne me dérange pas de faire un resto, de bouffer mes trucs et d'avoir le mec en face qui bouffe sa viande, chacun ses choix tant qu'on m'oblige pas ou me questionne pas pour tenter de me convaincre de mes valeurs et de mes choix.

Après je reste toujours friands de fromage, avec modération. Haha.

Ma philosophie, Aucun animal ne doit avoir été tué, mutilé ou entretenu dans un état de souffrance pour générer un quelconques produit que se soit, dans ce cas la, je ne le consommerais pas.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Hey :)

personnellement je mange bio et consomme local depuis des années, mais je ne suis ni végétarien ni végétalien. Par contre je mange très peu de viande et de poisson, simplement parce que compte tenu de mes choix alimentaires je n'en ressens pas plus le besoin que ça.

C'est clair qu'il y a un puissant courant prosélyte qui traverse certaines mouvances vegan. Sur ce point je rejoins tout à fait Kattarsis et Setsuko.

Metaman : ce choix alimentaire n'est pas toujours strictement motivé que par le seul intérêt de la vie animale. C'est aussi un choix de modèle de production et d'économie. Quand environ 50% des terres cultivables en France le sont pour fournir des céréales aux animaux que l'on mange ensuite à tire larigot, alors qu'une partie de ces mêmes terres pourrait servir à davantage nourrir qualitativement la population, et bien on peut se poser certaines questions.  Mais derrière la question du "respect" de la vie animale se cache aussi la conscience que nous avons dans notre rapport au vivant (au sens large).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
"J'utilise" plus la philosophie "vegan" "végétalien" pour me sentir bien que par conviction profonde, je ne revendique pas mon appartenance à un groupe ou secte, je fais juste appel à un peu de bon sens qui me rend service et est profitable à d'autres espèces. Je ne suis pas sectaire et mon métier de commercial pour un domaine viticole ne me pousse pas vers de l'extrémisme végétale ;) bien que la biodynamie est une des pratiques que j'ai étudié et qui m'ont conduit vers ce style de vie. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Sebounet : Ce que je trouve dommage c'est le fait que tu sois vegan " à temps partiel" à cause de ta vie sociale. Pourquoi ton entourage ne ferait pas l'effort ? 
Je ne suis pas vegan ni végétarien pourtant ça ne m'empêche pas de cuisiner sans viande quand ma meilleure amie végétarienne mange à la maison. Elle ne me l'a jamais demandé mais ça fait parti du bon sens. De même si on sort mangé au restaurant ou un fast-food, je trouve ça normal d'en choisir un avec une offre pour végétarien. On ne mangera jamais ensemble au Macdonald et alors?
De même que j'achète halal pour mes amis musulmans quand je les reçois ( ils acceptent bien de manger chez des gays *ok je sors*).
Franchement je suis d'accord que tu ne peux pas imposer ton régime alimentaire aux autres mais ils pourraient faire un minimum d'effort. Comme je dis toujours, faire des lasagnes courgettes/chèvre ne me prend pas plus de temps que des lasagnes à la bolognaise :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Vegetarien depuis 1 an ( donc œufs/produits laitiers autorisés ) je le fais plus par conviction que pour le mode de vie vu que je suis pas trop un exemple à côté  ( alcool/cigarette ) 
Par contre je privilégie le bio, et j'ai jamais eu besoin de complément, un vegetarien peut très bien s'en sortir sans ( végétalien c'est plus compliqué ) 
Pour ce qui est des vegan extrémiste c'est comme tous les extrémismes j'ai envie de dire, ça ne peut être que mauvais, on voit la même chose avec le féminisme, les partis politiques toussa toussa

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de JazzShia : Sebounet : Ce que je trouve dommage c'est le fait que tu sois vegan " à temps partiel" à cause de ta vie sociale. Pourquoi ton entourage ne ferait pas l'effort ?  Je ne suis pas vegan ni végétarien pourtant ça ne m'empêche pas de cuisiner sans viande quand ma meilleure amie végétarienne mange à la maison. Elle ne me l'a jamais demandé mais ça fait parti du bon sens. De même si on sort mangé au restaurant ou un fast-food, je trouve ça normal d'en choisir un avec une offre pour végétarien. On ne mangera jamais ensemble au Macdonald et alors? De même que j'achète halal pour mes amis musulmans quand je les reçois ( ils acceptent bien de manger chez des gays *ok je sors*). Franchement je suis d'accord que tu ne peux pas imposer ton régime alimentaire aux autres mais ils pourraient faire un minimum d'effort. Comme je dis toujours, faire des lasagnes courgettes/chèvre ne me prend pas plus de temps que des lasagnes à la bolognaise

Y'a des gens beaucoup moins compréhensifs que toi et qui refusent de s'adapter à ce qui leur est différent, avec la famille ça peut être parfois tendu d'annoncer son végétarisme 

photo de l'auteur KnackyPumpkin
KnackyPumpkin
Homme de 24 ans
Paris

7 remerciements
J'ai réduit ma consommation de viande cette année, et je tente comme objectif de réduire ma consommation de sucre raffinés (assez importante) de 50 pourcent au cours de l'année qui viens. Le chocolat et les fringalles du soir sont ma bêtes noires ! ><

Sinon je ne me verrai absolument pas être végétalien et encore moi végan (sauf si on y rajoute de la flexibilité). Pour moi le mode de vie vegan (sans flexibilité du moins) est anti naturel et pas du tout instinctif.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de KnackyPumpkin : J'ai réduit ma consommation de viande cette année, et je tente comme objectif de réduire ma consommation de sucre raffinés (assez importante) de 50 pourcent au cours de l'année qui viens. Le chocolat et les fringalles du soir sont ma bêtes noires
 
le chocolat noir est très bon pour la santé tu peux continuer, après le reste ... ;) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de TurnBlue Y'a des gens beaucoup moins compréhensifs que toi et qui refusent de s'adapter à ce qui leur est différent, avec la famille ça peut être parfois tendu d'annoncer son végétarisme 

Je sais et c'est ça que je trouve absurde. Les gens veulent tellement avoir une opinion sur le mode de vie des autres. 
Je trouve ça juste dommage surtout que ça ne change pas grand chose.
Après je pense qu'avec la famille il y a beaucoup d’inquiétude. Le végétarisme est très mal expliqué, pour beaucoup c'est synonyme de carence et problèmes de santé en tout genre alors que c'est faux. C'est un régime alimentaire comme un autre.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
JazzShia je me fais déjà montrer du doigt par certains hétéro (je ne suis pas le seul ok) je "subis" les moqueries de mes amis gays parce que je suis romantique et tendre, je me fais traiter d'homophobe par certains ici parce que j'ai osé évoquer le fait que j'ai souvent eu à faire à des homos branchés cul et qu'ils paraissent nombreux dans notre communauté donc je voulais éviter d'y ajouter ma nouvelle lubie ;) donc je ne parle plus de cul, de tendresse, de bouffe, de BIO etc... :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je tiens quand même à préciser que les vegetaliens et vegans ont le même régime alimentaire.  De base, on ne faisait d ailleurs  pas de différence,  vegan c était le nom anglais.  Maintenant on fait la distinction. Vegetalien :qui ne mange pas de produits animal ( œuf,  lait,  miel,  viande etc etc etc)  et vegan : qui ne mange ni ne consomme de produits animal (laine,  soie,  cuir etc etc etc) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Sebounet : Débat vegan, végétalien, vous sentez vous concernés? je suis vegan/végétalien à temps partiel... en fait pour ne pas totalement me désociabiliser lorsque je suis en famille ou avec/chez des ami(e)s je ne demande pas un "traitement" de faveur ou autre chose que ce qui est proposé. La souffrance et l'exploitation animale ça me gêne... je fais maintenant des efforts pour ne pas consommer des produits issus d'animaux. J'ai totalement changé mon mode de vie. Par exemple après le boulot avant c'était: TV, pizza au four (y en a 15 dans le congèle pour être tranquille longtemps) je ne regarde même pas le produit, je la bouffe (dsl y a pas d'autres mots) sans la regarder (je suis devant la télé) elle n'a pas de goût bien qu'elle soit salée, crémée et bien garnie... 1h après j'ai encore faim, donc biscuits, chocolats etc... Aujourd'hui je fais mes courses presque tous les jours après mon travail, je choisis mes légumes (et fruits pour le matin) je rentre je mets de la musique, je prépare mon repas (je regarde, je sens, je coupe les légumes) je consomme beaucoup de féculents mais pas de riz blanc (produit raffiné) du riz complet par exemple, pas de pain blanc (toujours produit raffiné) et je consomme aucun (ou presque) produit "transformé" comme les huiles (oui ce l'huile d'olive par exemple n'est qu'un apport de lipides sans fibres, les olives entières sont excellentes en revanche) enfin bref c'est tout un "lifestyle" à revoir mais cela ne fait appel qu'à du bon sens, pas besoin d'un coach ou nutritionniste, j'ai changé tout seul et j'ai perdu 23 kilos en 10 mois, je suis en pleine forme. J'ai aussi bu beaucoup de thé blanc et vert. Je voulez partager ça avec vous et aussi entendre (et lire bien sûr) vos conseils et remarques  
Hé hé mon cher Sebounet, je vois que nous avons pas mal de choses en commun ! Comme toi je m'interesse aussi à ce régime vegan mais sans pouvoir encore le suivre " à la lettre". Je mange de moins en moins de viandes et je ne consomme plus que du fromage comme produits laitiers. C'est pas encore l'idéal mais petit à petit j y viens. Ce qui me motive en premier lieu, c est aussi le problème de la souffrance animale et aussi la santé ! Je manges beaucoup de légumineuses, legumes, fruits, mais la viande et lepoisson fait encore partie de mon alimentation. Je ne parviens pas à m en passer completent car j aime bien ça de temps en temps. Chez des amis , je mange ce qu il y a , pas question de faire le difficile. En tout cas c'en est fait des produite préparés ! mais penses tu  que les huilles ne sont pas indispensables ??

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Les huiles d'olives par exemple sont des produits transformés c'est à dire que les fibres ont été "enlevées" du coup ce n'est plus qu'un apport lipidique sans fibres. L'huile coco est du coup recommandée pour remplacer les huiles pour la cuisson par exemple (la cuisson des légumes. Encore une fois je ne suis pas totalement vegan mais je m'approche le plus possible de cette philosophie. Sinon effectivement on se ressemble un peu Xavier75 :)plus de saucisse pour nous :p mais du coup doigt'on (hooooo le vilain je de mots rigolo) manger des moules? :)Rrrroooohhhhlala on peut rigoler un coup hein ;)   

photo de l'auteur Dedale
Dedale
Homme de 23 ans
Strasbourg

14 remerciements
Dans mon cas je ne suis ni végétarien, ni végétalien.... et je ne considère pas qu'il soit anormal de tuer des animaux, les animaux se tue entre eux, et en tant qu’omnivore, on a aussi besoin de se nourrir d'autres animaux.

De la à dire que manger de la viande ce n'est pas faire preuve de compassion envers les animaux, ça me semble excessif, c'est un processus normal dans la nature et bien que j'aime les animaux et que je conçoive que un animal peut souffrir, ect...ça ne m'empêche pas d'en manger.

Après, il y a aussi la question du comment on organise la consommation, c'est a dire que je ne suis pas en faveur de l'élevage en batterie, par contre des animaux élevé en plein air je trouve ça éthique. 
Et il ne faut pas se leurrer, ce n'est pas parce que je vais devenir végé que ça changera quoi que ce soit au problème de l'élevage intensif, donc adopter ce régime alimentaire pour des question politique me semble tout à fait inutile.

 Bref, le végé c'est pas pour moi

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Végétarien, apres je n'ai pas l'optique de devenir végétalien, ca porte beaucoup trop de contraintes mais je choisis, et faconne ma propre alimentation en éliminant par exemple la consommation direct de lait de vache , mais là où des traces de lait apparaissent, ma foi... 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ne plus manger d'animaux ce n'est pas un choix "politique" mais plus un ressenti, lorsque je regarde des videos de L241 et que je sais que 99% (chiffre que je ne connais pas mais je pense que c'est pas loin) des produits d'animaux morts disponibles dans un supermarché sont issus de ce genre d'endroits où l'on maltraite les animaux. Sinon je ne vois pas trop quelles contraintes il y a a suivre ce style de vie, c'est juste un choix de produits à la place d'autres. Mais encore une fois je ne milite absolument pas cela, c'est juste mon choix et je voulais en parler avec vous. 

photo de l'auteur Bremmus
Bremmus
Homme de 24 ans
Grasse

2 remerciements
Je voudrais être vegan également mais à cause de troubles du comportement alimentaire, ça m'est littéralement impossible... J'arrive à cesser complètement viandes/poissons mais il y aura toujours un jour où je ferai une crise sur un produit alimentaire contenant des oeufs ou un produit laitier (biscuits, confiseries avec du lait/beurre, gâteaux...), m'en priver serait trop frustrant à moins d'être surveillé 24h/24 pour être sûr de ne pas faire d'écart. Le seul moyen pour que je le devienne ça serait que je n'ai pas accès à un magasin par aucun moyen pour être sûr d'être dans l'incapacité de faire une crise ^^' Ou alors faut interdire les produits concernés à la vente, là je serais sûr de devenir vegan sans râler (j'en serais même reconnaissant, ça m'aiderait sûrement à lutter contre ces troubles) :) 
Après c'est pas tant pour le côté "animaux maltraités, tués..." que je souhaite être vegan, il y a également le côté qu'on s'embête à mobiliser des millions d'hectares de terres agricoles pour nourrir ces animaux pour qu'ils finissent dans notre assiette, alors qu'on pourrait tout simplement utiliser ces mêmes terres agricoles pour nourrir l'ensemble de la planète directement. :(

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Oui Bremmus c'est vrai aussi :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bremmus,

le changement de mode alimentaire, ça ne se provoque pas forcément de manière brutale tu sais. Aujourd'hui, si je comprends bien, tu ne peux pas aller vers une alimentation de type vegan mais cela se fera sans doute petit à petit. Le temps aidant, tu trouveras certainement le chemin qui te convient pour réaliser tes aspirations dans ce domaine :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Pour ma part je suis végétalien, donc ma famille cela ne pose aucun problème, faut dire que nous sommes une famille très bio et végétarienne ou lienne pour la plus part.
Nous achetons bio et raisonné quand cela n'est pas possible et surtout locaux.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bravo à toi et ta famille Touns :) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Félicitations aux personnes qui y arrivent. Je ne serai jamais végétalien mais peut-être végétarien. J'ai essayé à deux reprises, j'ai tenu deux mois la première fois et à peine quinze jours la deuxième. J'ai eu une éducation où la viande est très importante, j'adore ça, j'en mangeais au moins 400 gr par jour, ce qui est énorme. J'ai toujours eu des problèmes avec la nourriture, tirant vers la boulimie, mais j'ai trouvé le moyen de manger moins de viande maintenant. J'en mange 200 gr par semaine même si je n'ai pas encore pris le reflexe de choisir une viande de qualité. 
Ce qui me dérange le plus, c'est cette hypocrisie que j'ai avec moi même et que quasiment tous les mangeurs de viande ont : celle de ne pas pouvoir regarder un animal se faire tuer mais n'avoir aucun problème quand ça arrive dans son assiette. C'est à la suite de vidéos sur les conditions en abattoirs que j'avais décidé d'être végétarien, en vain. Mais je continue à essayer parfois, même si quoi qu'il arrive, je sais que je mangerai toujours du poisson (je n'ai pas spécialement d'empathie envers eux en fait). En tout cas je m'embrouille souvent avec ceux qui se déresponsabilisent en se cachant derrière la masse avec le discours type "de toute façon même si moi j'arrête, les autres continueront à en manger donc bon...". Donc félicitations à ceux qui arrivent à être optimiste et qui veulent à leur manière changer le monde. J'espère pouvoir y contribuer un peu plus.

photo de l'auteur Khloroforme
Khloroforme
Non binaire de 24 ans
Paris

29 remerciements
Superpositoire : Ni vegan, ni végétarien

Same <3

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bravo TheDude, ta réflexion sur les conditions d'abattage des animaux et l'indifférence de ceux qui consomment cette viande est louable. Sachant que depuis la révolution industrielle la courbe démographiques de la planète est exponentielle mais surtout vertigineuse depuis les 100 dernières années donc il va falloir de toute façon un jour se poser des questions sur notre façon de s'alimenter et arrêter d'écouter comme des moutons les politiques nous dires "il faut faire des enfants pour payer les retraites" (à la condition qu'ils soient actifs et pas chômeurs...) notre système/model économique est déjà dépassé il faudrait le repenser. Plus de consommation à tous les niveaux ce n'est plus possible longtemps je pense. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Sebounet : Bravo à toi et ta famille Touns  
Merci ;-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je parcours l'ensemble de vos messages  , je partage le ressenti général quant au besoin de diminuer le régime carné , de privilégier la viande blanche  car moins d'empreinte carbone , ( 5000 Litres d'eau pour fournir 1 kg de boeuf  etc)  par contre en en parlant avec des potes végétariens on a soulevé un paradoxe , si le mode végétalien supplantait le régime omnivore, nos prairies se videraient , quel étrange dilemme l'immense majorité des commensaux n'existent que pour nous nourrir, le porc noir de Bigorre, le mouton Charollais , telle variété de canard ou de poule ... on vivrait dans un monde dépeuplé d'animaux de ferme , resteraient alors les animaux dit "sauvages"  ( fort peu en vérité)  qui seraient prélevés ( abattus) pour éviter les dommages aux récoltes .... Aller jusqu'au bout du système conduirait à l'appauvrissement du vivant . 
Par contre privilégier les filières courtes et pourquoi pas les petits abattoirs mobiles dans les exploitations ( pas mal d'exemples existent)   éviterait de pérenniser un système économique où les tueurs d'abattoirs deviennent des robots ( parfois des brutes sans morale ni scrupules condamnables pénalement) , qui réifie le vivant . Bref , pour nous à la maison c'est plutôt moins de viande mais de la bonne , plutôt proche ou chez l'éleveur qui aime et respecte ses bêtes .  J'adorerais avoir le courage de cuisiner frais  tout les jours des légumes  primeurs, mais parfois je flanche ,  que celui qui mange bio ou végé ,et qui ne s'est jamais tapé , un ready maide  au four et  un paquet de bonbon haribo me jette la première pierre .. ;)    

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Smokedoak : Je parcours l'ensemble de vos messages  , je partage le ressenti général quant au besoin de diminuer le régime carné , de privilégier la viande blanche  car moins d'empreinte carbone , ( 5000 Litres d'eau pour fournir 1 kg de boeuf  etc)  par contre en en parlant avec des potes végétariens on a soulevé un paradoxe , si le mode végétalien supplantait le régime omnivore, nos prairies se videraient , quel étrange dilemme l'immense majorité des commensaux n'existent que pour nous nourrir, le porc noir de Bigorre, le mouton Charollais , telle variété de canard ou de poule ... on vivrait dans un monde dépeuplé d'animaux de ferme , resteraient alors les animaux dit "sauvages"  ( fort peu en vérité)  qui seraient prélevés ( abattus) pour éviter les dommages aux récoltes .... Aller jusqu'au bout du système conduirait à l'appauvrissement du vivant .  Par contre privilégier les filières courtes et pourquoi pas les petits abattoirs mobiles dans les exploitations ( pas mal d'exemples existent)   éviterait de pérenniser un système économique où les tueurs d'abattoirs deviennent des robots ( parfois des brutes sans morale ni scrupules condamnables pénalement) , qui réifie le vivant . Bref , pour nous à la maison c'est plutôt moins de viande mais de la bonne , plutôt proche ou chez l'éleveur qui aime et respecte ses bêtes .  J'adorerais avoir le courage de cuisiner frais  tout les jours des légumes  primeurs, mais parfois je flanche ,  que celui qui mange bio ou végé ,et qui ne s'est jamais tapé , un ready maide  au four et  un paquet de bonbon haribo me jette la première pierre ..     
Je ne mange jamais de produit d'origine animale et jamais de bonbons haribo ;-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je suis d'accord haribo c'est nul, je préfére Lutti .. j'aime les bonbons bien acides..

Sans plaisanter, je pense que la réduction des produits carnés est une nécessité, nous sommes de plus en plus nombreux, nous ne pourrons nourrir tous le monde.
Les animaux sont tellement traités comme de la m****, que j'ai réduit fortement ma consommation de viande et de poissons.. je suis quasiment végétarien..

Je pense que les animaux sont doués de sensibilités, rien ne justifie de les massacrer pour notre consommation, en plus en les maltraitants pendant toutes leurs vies. 
A chaque fois que je mange un steak, j'ai franchement mauvaise conscience...  Car je me dit qu'il est mort pour moi... C'est un peu une torture, je ne me vois pas me priver de viande et de poissons, mais en même temps leurs souffrances m'est insupportable.. 

Le seul compromis que j'ai trouvé, c'est la réduction massive de consommations de produits carnés, et dans le cas ou j'en mangerais ça serait du bio, local, avec la garantie que l'animal a pu gambader en prairie etc..
Et je suis devenu donateur régulier de L-214. 

Bref je suis un écologiste tiraillé.

Sans parler des aliments OGM, enrichis aux hormones, antibiotiques and co.. 

photo de l'auteur Devim00
Devim00
Homme de 21 ans
Tournan En Brie
Bonjour/Bonsoir à toi,

Je suis végétarien dans l'âme depuis tout petit, mais la pression sociale et la pression de ma famille et de mes amis qui n'acceptent pas du tout que quelqu'un ne mange pas de viande m'a empêché de vivre ma vie comme je l'entendais, je suis très influençable, et donc pour ne contrarier personne je mangeais de la viande. L'année dernière j'ai tenue trois semaine, puis j'ai eu une phase de doutes et de tristesse intense car d'un côté mes parents me forçaient presque à manger de la viande et d'un autre côté mes amis qui se foutaient ouvertement de moi à cause de ça, j'ai donc repris ma place là où la société m'invitait avec joie à me remettre. Puis, j'ai recommencé à douter sérieusement cette semaine grâce à une amie qui elle est végétarienne depuis un an. Je ne mangeais pas de viande pendant un repas sur deux et puis jeudi j'ai passé un repas avec les mêmes amis qui me critiquaient, et je leur est dit que j'ai arrêté de nouveau la viande, critiques, critiques et encore critiques, évidemment, mais cette fois je suis passé outre. Ce qui m'a le plus fait rire est qu'un de mes amis m'a sortit un joli: "Faut savoir ! Tu mange de la viande, puis t'en mange plus, puis tu en remange, puis maintenant tu en remange plus, faut te décider", je ne leur ai pas encore parlé de la pression qu'ils m'ont foutus, je pense le faire bientôt.
Evidemment, ça ne fait pas beaucoup de temps que je suis officiellement végétarien (quatre jours sans compter les trois semaines avant que je re-mange de nouveau de la viande), mais je me sens déjà plus libre, je n'ai pas ce remord après un repas étant donné que je n'ai pas mangé de viande, je me sens aussi en meilleure santé, je n'ai pas de fringale, je ne mange pas entre les repas, tout va pour le mieux, je suis allé voir un nutritionniste avec mes parents et il leur a expliqué que je peux ne pas manger de viande si je comble avec le nécessaire en végétal (pour préciser, je ne mange pas de poisson, de mon point de vu, ceux qui font cela sont des semi-végétariens) et j'ai pris le pli de regarder à l'arrière des paquets pour voir ce qu'il y avait dans ce que j'achète, ce qui m'évite de manger n'importe quoi.

Sur-ce, je ne suis pas le plus qualifié pour te donner des conseils, mais j'espère que mon témoignage t'aura un minimum aidé.

Sur-ce bonne journée/soirée.

photo de l'auteur Lilly24
Lilly24
Femme de 27 ans
PARIS
Très beau sujet! Félicitations à tous et pour moi, l'important c'est que chacun fasse ses choix en son âme et conscience. Ne serait-ce que de se poser la question de "qu'est ce que je mange? Quel animal, quelle partie du corps, d'où vient-il? Comment a-t-il été élevé?" est déjà une très bonne chose, surtout en France, un pays traditionnellement très agricole et producteur de viande, avec une tradition gastronomique fortement tournée sur ces produits.
Je suis végétarienne depuis 5 ans, j'ai cessé la viande il y a 10 ans, la poisson il y a 5 ans (étant chez mes parents au début, le deal était : plus de viande mais du poisson) car ils avaient peur des carences et ne connaissaient pas du tout ce mode d'alimentation.
Aujourd'hui, ils sont presque végétariens à plus de 60 ans (ils mangent vraiment très peu de viande et poisson), comme quoi, malgré des habitudes et mode de vie très ancrés, on peut quand même changer "sur le tard".
Je tends vers le végétalisme mais il est vrai que je trouve difficile de "tenir" ce "régime" en société (restaurant, sortie à l'improviste...).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci Seysan24 merci Devimm00 merci Lylli24 :)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
En faite je me rends compte à travers les topics sur l'écologie, l'alimentation non carné etc..

J'ai l'impression que dés qu'on se dévie de la "norme" que la société nous impose, on est pris pour des fous, des bobos, des paranos, qu'on exagère tous etc..

Quand je dis à des amis que je mange bio, ils me disent souvent, mais ça c'est un trucs de riche et de bobos parisiens (Un peu comme Sarko dans son discours) .. Ben non, certes cela me coûtes un peu plus cher à l'achat, mais je n'ai quasiment plus de viande et de poissons donc au final le surcoût est minime.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Seyan24 bravo pour tes choix, je me fait jeter des cailloux parce que je suis homo, je subis les railleries de mes amis gay parce que je suis tendre et romantique donc j'ai décidé aussi de changer mon style de nourriture (regarde les vidéos du Pr Henri Joyeux si tu peux) et ça fera une raison de plus de se foutre de ma gueule mais (privilège de l'age oblige) maintenant je m'en moque ;) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Catherine Kousmine, Henri Joyeux, il existe des vidéos formidables de ces 2 personnes à voir au moins une fois ;) 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
A priori la norme est en train de changer. Il suffit de voir le développement des rayons végétariens dans les supermarchés, le boom des restaus végan, ...

Ca m'étonnerait pas que dans quelques années, la norme aura changé là dessus et qu'on sera stigmatisé pour manger de la viande. (Ca commence un peu avec le foie gras par exemple).

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonsoir a tous,

Juste pouvez vous me rappeler la difference entre vegetarien et vegan svp ?

Je sais pas si vraiment je peux me considerer comme vegetarien le soir car je mange du poisson sinon le reste fruits et legumes et j'ai perdu du poids aussi grace a cela.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Ni vegan, ni végétarien , mais je fais des efforts pour varier mes repas , et pas trop me jeter sur la viande .Pour ce qui est du poisson justement je devrais en manger un peu plus  car ce n'est pas assez pour moi( une fois toutes les deux semaines) . 
Pour moi, c'est important de faire attention a ce qu'on mange, varier son alimentation ,privilégier le local, le bio si possible , et limiter les produits transformés (qui sont nombreux hélas) .
C'est vrai , notre alimentation mérite pleins de petites attentions, car on se fait vite piéger par les groupes industriels et leurs produits dégueulasse et dangereux. 
Bref , moi je dis que chacun est libre de faire ces choix sur son alimentation , que ça soit végétarien, végétalien ou autres . Mais ne doit pas inciter obligatoirement les autres a un régime spécifique, comme je vois en ce moment , "certains extrémistes vegan" qui nous regardent de haut dés qu'on leur parle de viandes . Je suis assez ouvert pour débattre a ce sujet .  Je pense que chacun a ses propres raisons sur son choix de régime alimentaire, et peut débattre dans le respect des autres ;-)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Un Végan, ne mange, ni n'utilise tout ce qui est fait à partir d'un animal (lait, fromage, viandes etc) y compris un canapé en cuir par exemple, la fourrure etc.. la démarche est beaucoup plus globale.

photo de l'auteur Hoctave
Hoctave
Homme de 25 ans
Paris/St Dizier

10 remerciements
Mes définitions :

Végétarien = régime alimentaire qui écarte toute consommation animal.
Végétalien = régime alimentaire qui écarte toute consommation animal et de provenance animal. (miel, lait etc.)
Vegan = mode vie/philosophie qui cherche à exclure l'exploitation, la maltraitance des animaux par exemple en ne portant pas ce qui provient des animaux (cuir, laine, ivoire etc.) 

photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 36 ans
Lyon

41 remerciements
Je trouve que les gens aiment bien les excès de toutes sortes. Ce n'est d’ailleurs pas entièrement de leur fait, notre économie et donc la formation des gens reposent sur ces excès.
Hier on cherchait des sources de protéines dans les animaux, aujourd'hui on va les chercher les végétaux, demains dans les insectes, plus tard on saura peut-être reconstruire ces protéines.

Ce n'est pas non plus nouveau, et l'économie n'était pas en cause. Dans les civilisations d'origine anciennes il y avait des interdits alimentaires d'inspiration religieuse, comme dans le monde indien dont des courants hindous sont végétariens, d'autres ne consomment pas de boeuf, ou bien bouddhistes ou jains protègent toute forme de vie, ou encore comme dans les religions moyen orientales où le porc était interdit de consommation, etc. Il s'agissait, il s'agit encore d'ailleurs, plutôt d'imposer des règles permettant de contrôler la vie quotidienne des gens (y compris leur sexualité dans les religions monothéistes).

Ce sont donc essentiellement des courants de sociétés complexes, où des excès dans un sens entrainent des réactions excessives dans le sens inverse.

A titre personnel j'ai conscience que la surpopulation mondiale pèse de plus en plus sur le monde animal et végétal, qui paie le tribu du nourrissage de cette marée humaine, mais j'adhère plutôt aux principes de consommation raisonnée, qui se rapprochent plus ce ceux de l'homme d'avant les grandes civilisations constructrices, dont les derniers représentants ont à peu près disparu au XX siècle (en cherchant bien il y en a encore quelques dizaines de milliers ici où là dans des forets ou iles encore peu inaccessibles). Ces hommes avaient conscience que pour survivre ils devaient manger d'autres êtres vivants, animaux ou végétaux, mais accordaient de l'importance à leur disponibilité, et croyaient que ceux-ci avaient une âme vivante devant être respectée (animisme).

Cela conduit à ne pas gaspiller les nourritures, ne pas surexploiter qu'une seule source industrialisée de protéines et autres éléments nutritif fondamentaux, et préférer celles où la chaine de production est raisonnée, à taille humaine, et ayant cette même philosophie.

Se précipiter exclusivement sur les barquettes végan des supermarchés, qui valorisent une mode contemporaine au travers de produits très industrialisés, très transformés, et de compléments alimentaires produits par des laboratoires pharmaceutiques, ne correspond pas vraiment à cette philosophie.    

Mais il est clair que c'est un combat d'arrière garde, l'économie actuelle ne le permet plus, sauf localement à très petite échelle. Comme les dernières tribus animistes qui ont disparu au cours de ces derniers siècles, et ne survivent que dans les musées.

Edité a 12:30... pour être complet je devrais ajouter :

Comme les derniers paysans sont en train de disparaitre, depuis plusieurs dizaines d'années en Afrique par exemple, ce qui oblige de nombreux pays à importer la plupart de leur nourriture vivrière soit avec l'argent des hydrocarbures soit avec l'aide des pays riches, et alimente largement l'exode rural vers les villes, puis vers les pays du nord (ce qu'on appelle les réfugiés économiques, ou encore "migrants", les réfugiés de guerre ou climatiques étant d'origine largement économique aussi).
Mais aussi les paysans des pays du nord dont l'agriculture ne s'est pas assez industrialisées, et déjà trop pour être une agriculture bio de proximité, et qui subissent à leur tour le changement climatique et la mondialisation de l'économie.

Le processus ne s'arrêtera d'ailleurs sans doute pas là, la moitié de la population mondiale va devoir quitter les campagnes et les banlieues des capitales pour sans doute migrer. Des français seront probablement dans le lot. Une belle pagaille en perspective.

Reste qu'il est encore possible actuellement de manger raisonnablement, la seule inconnue est : pour combien de temps.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Depuis 4 ans , je m efforce de suivre un regime alimentaire vegetalien . pas de produits laitiers donc ; ça ne résoud pas le probleme du cuir avec lequel sont fait les chaussures par exemple ... de bonnes chaussures alternatives sont difficilement trouvables sur le marché français .

sinon, pour repondre a la question pourquoi etre vegan ? parce que le systeme nerveux central des animaux vertebres de type mammiferes est tres proche du notre = hautement sensible a la douleur physique et psychique . Donc la condition faite aux animaux de rendements n est pas acceptable ( ce que le nazisme a fait aux juifs , nous le faisons aux animaux , c est ce qu a ecrit un philosophe (peter singer je crois)

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Charlie03430 tu as raison effectivement qui sommes nous pour se permettre une telle cruauté (je parle de la souffrance animal et fais la différence avec un abattage parfaitement "encadré" qui limite au maximum le mal) 

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit