Gays, vous sentez vous menace?

Ancien membre  
Lorsque vous entendez un proche, un ami, un inconnu dans la rue parler mal des homos... Lorsque votre grand-mere, homophobe, souhaite que les gays aillent pourrir en enfer... Lorsque les religieux condamnent l'homosexualite et que certains appelent ca "contre-nature".... Lorsque vous allez faire du shopping ou au super-marche, et qu'on vous regarde comme si vous etiez un extra-terrestre parce que vous ete flamboyants... Quelle est votre reaction?
Ancien membre   - Modification par ben97 le 21/06/2014 - 14:04:58
Personnelement je n'est jamais a faire a des regard moqueur parce que cela ne se voient pas sur moi donc je peux pas repondre mais apres quand j'entend un personne parler comme ça je me dis qu'il ne vaut pas mieux que moi l'etre "bizarre". Vaut mieux les ignorer ;) Apres il y a une citation de Montaigne que j'aime bien qui est plutot approprier a cette discution: "Dieu voit dans son infini sagesse, de nombreuse forme et couleur, tout se qui est crée est perfection, ce n'est que l'homme qui ne voit pas son oeuvre d'art aveugler par l'habitude" Dans son essai Elle est plus ou moins remixer car je ne la connais pas mot a mot :3 Mais le message est le meme ;)
avatar contributeur de Superponey
Superponey  
Il faut savoir passer au-dessus des critiques, sinon tu n'y arriveras jamais ...
Ancien membre  
Pour repondre plus clairement nn je me sens pas menacer :) Apres c'est pour ma part il y a des gens plus martiriser que d'autre
Ancien membre  
J'en ai rien à faire si c'est avec humour ou que je connais pas la personne, sinon je la recadre vite fait.
Len12  
Je me cache personnelement de qui je suis car c'est vrais que j'ai peur de se que pourraient penser les gens de moi
Ancien membre  
Perso, ça se voit et à Lyon, on a pas trop de problèmes : j'ai même pu dire aux gens de mon lycée que j'étais gay, j'ai eu AUCUNE remarque. Sauf quand un mec à l'air gay et qu'on me chuchotte "IL EST GAY ! GAAAAAAY !" pour rire (et c'pas blessant du tout donc...), j'ai eu aucune remarque. Alors que mon lycée est a Vénissieux (pour ceux qui ne sont pas de Lyon, c'est connu pour être pas très bien fréquenté même si ça va quoi, c'pas Marseille) Donc, non, je ne me sens pas très menacé. Sauf quand j'entends des propos assez violents contre les gays... Mais des "les gays doivent pourrir en enfer", je leur ris au nez.
Ancien membre  
Personnellement, j'habite, non pas dans les quartiers concernés, mais dans les villes qui selon les médias seraient les plus "chaudes" de la banlieue parisienne, en Seine-Saint-Denis. Il est vrai que j'ai eu un début collège difficile, du fait que je ne me savais pas encore homosexuel mais qu'apparemment tout le monde le savait mieux que moi, en toute lucidité ce devait être marqué au fer sur mon front. Mais au fil des années, murissant de concert avec cette animosité constante autour de l'homosexualité et de ses stéréotypes sociaux venant blesser l'image de cette dernière de façon récurente, n'agravant que l'homophobie, j'ai su passer outre, apprendre à me défendre, à répondre avec tactique et dissernement. Jusqu'à maintenant, où au lycée je suis des plus respectés, de ceux "qui ne vaut mieux pas chercher". Non, je ne me sens plus, mais alors plus du tout menacé. C'est assez gênant en soi de raconter sa vie à tout le monde ainsi. Mais, sans vouloir paraître (trop) fier et présomptueux, je sens en moi avoir fait un parcours exemplaire à travers ce monde qui a encore du mal à s'ouvrir sur des évidences et à apprendre de l'autre.
Ancien membre  
Par rapport a la question d' Adele je vis cette situation dès que je porte les pieds dehors donc a force je m' habitue pour certains et pour d' autre j' ai tellement honte que j' ai envie de pleuré et de rentrer chez moi .
Ancien membre  
Moi, je le prends très bien. Les gens ont beau me traiter de pd, d'enculé de pd de merde, de suceur de queue (Désolé de tout ce qu'il y a de marqué ....), je m'en fous ! Je fais ce que je veux de ma vie ! Il faut assumer ce que l'on est. Je ne me sens pas du tout en danger ;)
Ancien membre   - Modification par cloud92 le 14/07/2015 - 09:31:11
Franchement, les gens qui osent proférer de telles insultes sans savoir de quoi il retourne devraient se regarder dans une glace et réfléchir un peu parce que ceux qui ne comprennent pas ce qu'on est valent bien moins que nous. Par contre, même si ça peut m'agacer d'entendre ça, je n'interviendrai pas et passerai mon chemin tant que je ne me sentirai pas personnellement agressé. Eh oui, il faut savoir prendre sur soi !
Ancien membre  
Oh bah parfois on me regarde aussi dans la rue, mais je préfère me dire que les gens me regardent parce qu'ils sont jaloux de ma beautééé !  Mais j'avoue ne pas vraiment avoir de problèmes, je suis peut-être même le premier à me moquer des gays (fan d'autodérision kestucroua). Et si jamais ça parle mal, et bien je suis le mouvement pour qu'ils comprennent qu'en fait les gens ridicules dans cette histoire c'est bien eux. Et ça passe crème !
Ancien membre  
c'est mon avis perssonel, mais la plupart des gens réagissent connement contre les gay par ce qu'ils en on peur. De quoi ? Me diriez vous. et bien peur de l'inconnue peur des choses qu'ils ne voient pas concretement qu'ils ne conaissent pas. la société au fil des années a toujours montré une image très mauvaise de notre communauté, par ce que different de la norme qui dit qu'un homme doit etre avec une femme. Mais nous sommes hors normes juste par ce que nous désiron une perssonne de même sexe que nous et ça choque et sa déplait mais surtout ça fait peur. prennont un exemple: un amis que je connait depuis des années est gay mais sa famille a toujours eu une tendance homophobe, les ciritquant voir limite les insultes. Un jour il a eu le courage de le dire a ça famille par ce que cela le pesait trop il craignait de ce faire mettre a la porte menacer ect... Et curieusement ses parents et ses frères ( ils sont 3 gars dans la famille) on plutot bien réagit. Il on été suprit mais on finit par dire que mon pote devait vivre comme il voulait et que ce n'etait pas eux de choisir pour lui. Puis petit a petit a force d'en discuter avec lui ils ce sont totalement retourner et prone le respect et lute contre l'homophobie. Un jours je suis invité chez lui et même si a l'époque j'etait encore hétéro sa m'a fait plaisir de rencontrer son mec de l'époque ( super mignon quand j'y repense ^^) et la mêre qui viens le serrer dans ses bras comme si il etait de la famille. Je trouve ça cool. apres il y a des nombreux contre exemple mais je veut dire que une fois qu'on voit la vrai image des homo les gens changent souvent d'avis et nous acceptent souvent bien.
Ancien membre  
J'ai fait une bonne partie de ma scolarité en internat de collèges et lycées cathos. Ultra catho devrais-je dire. Cette taule s'appelait "Le petit séminaire" à Sainte Anne d'Auray (Jean Paul Zwei y est même passé en 1996.) A l'époque, des bonne sœurs et des prêtres y dispensait des cours. Cours durant lesquels ils ne se privaient pas pour nous faire comprendre que la sexualité c'est sale, beurk, pas bien avant la consécration du mariage. Et encore, que pour faire des mômes. Interdit de répandre sa semence entre les seins de madame, c'est du gaspillage de futurs enfants de cœur... Mais ils nous rentraient surtout bien dans le crâne qu'il y avait pire que le blasphème ou l'hérésie: l'homosexualité. Les homo étaient - je cite - "des gens mentalement dérangés et dépravés qui iraient brûler en enfer". Ce n'est pas une caricature. J'ai entendu ce discours alors que j'avais 15 ans, et que je commençais à me rendre compte de mon attirance pour les autres garçons. Sans compter que dans la famille, la sexualité à toujours été un sujet tabou. Ça n'aide pas à se construire une identité très claire.  Ça et le fait que dans l'échelle de gravité des insultes de cours de récré, il vaut mieux se faire traiter de fils de pute que de PD J'ai donc essayé "d'être hétéro" pendant des années. (Ça n'a pas très bien fonctionné on dirait...) Je vous passe les détails des désordres affectifs , comportementaux et psychologiques que l'on s'inflige à vouloir être autre chose que ce que l'on est profondément. Le fait est que j'ai mit des années à accepter d'être homosexuel et qu'il n'y a rien de mal à ça, et d'autres paquets d'années à pouvoir en parler et à le vivre à peu prêt sereinement.  Maintenant j'ai prit un peu plus de  bouteille. Je mentirai en disant que je suis à l'aise avec mon homosexualité en toutes circonstances. C'est encore un sujet que j'évite consciencieusement avec mon père par exemple.  Mais lorsque quelqu'un profère des idiotie homophobes, c'est la plupart du temps par ce qu'il est mal informé et bourré de clichés. Il m'arrive de faire des blagues vraiment dégueulasse sur les nains, les handicapés ou les écologistes par exemple. C'est du même ordre. C'est pas très malin, mais on ne peut pas être intelligent à 100% du temps. (Je m'excuse auprès des handicapés et des nains). Le mieux est d'ignorer quand c'est possible. Ou jouer l'outrance et la provoc ça peut être rigolo si il s'agit d'une vielle bigotte coincée de la soutane. A éviter quand même avec une bande de skins aviné. La fuite est la meilleure solution dans ce cas. Et la seule.  ?  Maintenant je ne sais pas si c'est parce que j'approche de la quarantaine, mais ça fait un bail que personne ne s'en ai prit à moi frontalement ou avec agressivité à ce sujet. Vaudrait mieux pas d'ailleurs.
Ancien membre  
je suis gay mais je subi des lin-charge chaque jour mais je en baisse pas les bras 
Ancien membre  
Personnellement j'ai un petit côté excentrique qui fait que ceux qui veulent me voir gay me verront gay, et que ceux qui ne font pas forcément attention n'y verront justement qu'un mec un peu excentrique/qui aime bien les fringues. Bref, en journée, dans les supermarchés et autres lieux publics, je n'ai jamais eu aucun problème, disons que pour le commun des mortels je "passe". Mais la nuit, quand je passe devant une bande de mecs qui n'ont pas l'air super cools, c'est vrai que j'ai souvent peur de me faire agresser à cause de ça (je crois que mon faciès couscous me sauve en général, même si du point de vue d'un skin-head je cumule ! héhé). Cependant je n'ai jamais essuyé d'insulte vraiment homophobe, juste une fois dans la rue j'ai eu droit à un "hé, il est pas un peu serré ton pantalon", ce qui était plutôt un prétexte pour me chercher des noises je pense car le pantalon était un slim ordinaire, pas celui que j'avais l'air d'avoir piqué à ma petite soeur !  Le mieux reste encore d'ignorer et de continuer sa route comme si de rien était, en accélérant peut-être un chouilla mais sans que ça se voit !
Ancien membre   - Modification par Dawei le 15/07/2015 - 23:49:30
Je ne me sens pas en sécurité dans ce pays, surtout en Île-de-France. Quand je suis avec mon copain, je veille à ce qu'on ne se fasse pas trop remarquer. Je n'ai pas peur du regard des autres et au contraire ! Seulement, avec les actes homophobes qui grimpent en flèche, j'ai peur des personnes mal intentionnées qui voudront nous faire du mal (physiquement). De plus, je ne veux pas que ma famille le sache car elle est (trop) conservatrice et comprendrait pas ce qu'est l'homosexualité puisque pour eux c'est considéré comme un pêché.  Tant que je  vivrai sous sa tutelle, je devrais faire attention à mes actes. Le jour où je partirai pour de bon, je serai enfin libre de mes mouvements et je répondrai à mes actes ! Tant que je reste en France, je me battrai pour nos droits et pour que l'homosexualité soit encrée olidement dans les morues de la société
Ancien membre  
le plus souvent, leurs montrer que tu te laisse pas marcher dessus en jouant les "mecs" ( oui c'es bizarre ) la plupart des gars qui s'amusent soit a insulter soit a essayer de nous chercher la merde  la bouclent aussitot apres si il y a le phénomene de groupe cherche le chef et fait lui rabaisser son caquet, les autres vont pas broncher
Ancien membre  
Ne vous inquiétez pas, j'ai une grande gueule  et je suis plutôt agressif et convaincant lorsque je parle ;p
Ancien membre  
Ouais, je ne suis pas trop convaincu. Si le différent se passe en pleine rue et qu'on est seuls face à 5 mecs, je déconseille l’altercation directe surtout si on a pas le gabarie pour se défendre. Par contre si c'est au lycée/boulot avec des témoins, aucun problème :D
Ancien membre  
Perso je suis discret sur mon orientation sexuelle en ce qu'elle concerne ma vie privée, il ne me viendrait pas à l'idée de m'afficher en tant que gay dans l'espace public (rassurez vous, je réprime aussi ceux qui s'affichent en tant qu'hétéro :p). Donc, je ne me sens pas particulièrement menacé. Enfin, pas plus qu'un autre quoi. x)
Ancien membre   - Modification par greg686ws le 19/07/2015 - 22:11:09
Tu jettes des parpaings au lieu de jeter du riz lors des mariages hétéros?
Ancien membre  
Menacé, menacé ... Pas vraiment. Disons que sur mon lieu de travail, j'entends parfois des propos homophobes très violents, prononcés sous couvert de l'humour. Cela me fait mal, mais j'encaisse sans broncher. Comme Fredreamer, je ne m'affiche pas ouvertement bi, en revanche, si on me le demande, je le dit clairement. De même, si un jour je suis en couple (j’espère tout de même que cela arrivera), je n'aurai aucun mal à embrasser mon amoureux en public. Les hétéros le font bien, pourquoi pas les LGBT ? Mais je dois avouer que je suis inquiet par la montée de la haine envers les LGBT véhiculée par certains mouvement politiques et sociaux, et surtout par la religion en général. Disons que la menace est encore loin, derrière la colline, mais qu'il ne faudrait pas grand chose pour qu'elle la dévale à toute vitesse. Surtout en ces temps de tension croissante.
Ancien membre  
Il est vrai que les courants religieux ont une sale tendance à dénigrer les LGBT alors que la base de leurs croyances est justement "d'aimer son prochain" sans condition. Tout ça n'a absolument aucun sens et me fait bien rire (enfin, façon de parler, je sais que c'est pas simple pour tout le monde). Comme Fredreamer et Klasu le pensent déjà, mieux vaut ne pas afficher son orientation sexuelle en public. Se montrer publiquement fait que premièrement, ça donne une impression d'arrogance et deuxièmement, les rumeurs qui en découlent sont généralement très désagréables et difficiles à dissiper (j'en ai fait la terrible expérience quand j'ai enfin compris que j'étais homo au lycée). Toutefois, je ne mentirai pas sur mon orientation si on me pose la question et n'en parlerai qu'aux personnes que je considère dignes de confiance.
Ancien membre   - Modification par Fredreamer le 20/07/2015 - 14:48:18
Je ne suis pas le genre de personne qu'on invite aux mariages. :p
Ancien membre  
C'est étrange parce que je pensais lire de vives réactions quant à la haine ambiante encore tiède découlant du vote de la Loi Taubira mais la majorité des réponses vous concernent personnellement. Je crois qu'il faut aussi prendre du recul quant à la population gay, parce que oui nous sommes menacés. Ce n'est pas parce que nous n'avons pas tous la gueule de l'emploi que nous sommes en sécurité. Lorsque vous pourrez rouler une pelle à votre moitié aussi bien à Châtelet qu'à Gare du Nord en toute sécurité cela sera déjà un progrès. Je pense que vos calculs s'arrêtent là où les risques commencent. Mettez vous au même pied d'égalité qu'un couple hétéro (et oui ça arrive à tout le monde, même aux meilleurs) et reposez l'addition : vous sentez-vous à l'aise ? Ne sentez vous plus de regards choqués ? Non.
Ancien membre  
LeoHeho: Il ne faut pas tomber non plus dans la parano, la vie des LGBT n'est pas faite de dangers continus et mortels à chaque coins de rue. Il y a de la haine certes, mais les LGBT sont autant visés que d'autres (juifs, étrangers, et j'en passe). Et surtout, il faut bien se dire que les mentalités changent aussi au fil des époques. Au temps de Brassens, comme il l'a lui même chanté, il était mal vu pour deux amoureux de s'embrasser en publique. Aujourd'hui, c'est devenu d'une banalité que de voir deux poireaux s'astiquer la fourchue que plus personne ne regarde ce spectacle. Et un jour, il en sera de même que de voir deux femmes ou deux hommes s'embrasser dans la rue.
Ancien membre  
LeoHeho : La question étant formulée personnellement, on a effectivement tendance à parler pour nous même. Oui, lors des débats sur le mariage pour tous, il y a eu une recrudescence d'actes et de propos homophobes (condamnables, mais rarement condamnés, soit dit en passant). Oui, vivre son homosexualité c'est pas évident partout. Mais, comme le dit Klasu, il ne faut pas tomber dans la paranoïa et voir le danger partout. :)
avatar contributeur de Superponey
Superponey  
Moi je ne me sens pas du tout menacé, au lycée, quand j'ai avoué être gay, j'ai eu quelques moqueries ou autres pendants 1 à 2 semaines, après c'était passé. Ensuite, c'est pas mon genre d'embrasser dans la rue, je suis assez discret. Et à vrai dire, voir des couples se galocher comme des porcs en pleine rue est assez gênant, j'estime que ça fait partie de la vie privée. Après c'est mon opinion, les gens sont libres de faire ce qu'ils veulent, je suis pas content, je regarde ailleurs. M'enfin bref, non, je ne me sens pas menacé :D

Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.