Suis je pansexuel ou bisexuel ?

avatar ancien membre
Ancien membre
29/12/2021 à 15:46 - 29/12/2021 à 23:36

Salut

Depuis plus de 30 ans je suis en quête de ma véritable orientation sexuelle.

Ca a ete toujours le bazar dans ma tête parce que je n'ai jamais su accepter mes attirances homosexuelles et pourtant je ne suis jamais senti hétérosexuel.

A 11 ans je suis tombé amoureux d'un garçon, c'est la première fois que je tombais amoureux de quelqu'un. En même temps il y a eu une fille qui est tombée amoureuse de moi et qui m'a même embrassé par surprise. Et c'était donc déjà le bazar dans ma tête entre cette fille et ce garçon, je ne savais plus qui j'aimais à ce moment-là !

Ensuite mes attirances pour les garçons ont continué à persister et à devenir plus intense quand je trouvais un garçon mignon et en même temps j'avais envie de sortir avec des filles mais je n'y arrivais pas, j'avais un sorte de blocage, même quand des filles faisaient le premier pas avec moi et me proposaient directement de sortir avec elles je n'arrivais pas à leur dire oui ou non.

Ceci a perduré jusqu'à l'université et à 24 ans je n'avais eu encore aucune relation amoureuse et encore moins sexuelle parce que j'étais totalement perdu dans mon orientation sexuelle et je m'étais renfermé sur moi même à cause de la honte que je ressentais tout le temps.

En fait, la première fois que je suis tombé amoureux d'une fille c'est à mes 18 ans et ensuite de mes 19 ans à 24 ans je n'ai aimé secrètement que des hommes et aucune femmes . Et à 24 ans je suis tombé amoureux successivement de plusieurs femmes et d'un homme, aujourd'hui je suis en couple depuis plusieurs années abec une femme que j'aime vraiment.

Je me suis longtemps interrogé si je n'étais pas homosexuel car j'avais une vision très binaire de la sexualité qui m'a beaucoup bloqué et qui m'a toujours provoqué une grande honte en moi.

Il y a aussi le fait que j'ai ressenti très longtemps une sorte de malaise au contact des filles, je ressentais une telle angoisse que je préférais éviter le contact avec elle jusqu'à qu'à 24 ans un déclic inexplicable a eu lieu en moi et j'ai pu alors sortir avec plusieurs femmes.

Quant à mes relations avec les hommes ca s'est limité à des relations sexuelles je n'ai jamais eu de relation romantique alors qu'à certains moments de ma vie je crevais d'envie d'en avoir au moins une fois dans ma vie...

Donc voilà je sais pas trop si je ne suis pas en fait pansexuel.

D'après vous est ce que je peux l'être avec mon vécu car je n'arrive pas à faire la différence entre bisexualité et pansexualité et j'ai l'impression que la bisexualité ne me correspond pas. Comment savoir ?

Désolé pour le long pavé !

avatar contributeur Nausicaa
Nausicaa
30/12/2021 à 21:25

Salut,

Vraiment bizarre, quand je lis ta publication, je me retrouve totalement. Je suis une femme attirée par les femmes depuis mon adolescence et bizarrement je n’étais sortie qu’avec des hommes. Mais sexuellement jamais rien n’a vraiment aboutit avec les hommes. Je suis sortie vers mes 24/25ans avec une femme et ce fut magique. Mais à contrario, à ce moment là un homme m’attirait aussi.. C’est vraiment le bordel dans ma tête.. Et à 41ans, je suis seule et je craque secrètement sur 2 de mes ami(e)s (un homme et une femme)..

Pansexuelle ? Je craque littéralement sur la personnalité des gens, leur être, pas leur genre.. Dans la rue, je me retourne autant sur un genre que sur un autre par leur physique.. Même si j’avoue avoir une attirance plus marquée pour les femmes..

C’est complexe et je pense te comprendre.. Par peur, je n’ai jamais rien construis dans ma vie, et ce n’est pas faute d’avoir été draguée par les 2 genres.. Je n’arrive pas à passer le cap, trop peur d’être « nulle »..

avatar ancien membre
Ancien membre
02/01/2022 à 16:47 - 02/01/2022 à 22:15

Salut Nausicaa

Je suis content que tu aies pu me laisser ton témoignage. En effet il y a des points communs entre nous sur ce point.

Est ce que tu peux en dire plus sur cette peur d'être nulle ? Sais tu pourquoi as tu cette croyance sur toi même ?

Moi pendant longtemps j'avais cette croyance que je ne pourrais jamais être à la hauteur avec les filles et que je serai uniquement dans des relations homosexuelles toute ma vie car j'avais le sentiment d'être moins que rien .

Enfin j'ai entamé une psychothérapie pour évacuer cette problématique car j'ai toujours un problème de perception négative de moi même et j'arrive peu à peu à déconstruire toutes ces croyances négatives sur moi même grâce à cette démarche.

avatar ancien membre
Ancien membre
08/01/2022 à 00:25 - 08/01/2022 à 13:53

Bonjour

Tu cherches a te définir pour les autres ou pour toi ?

Perso, jme suis longtemps posée cette question et je n'ai jamais trouvé la définition exactement de mon ressenti profond.

Alors pour les autres je dis que je suis Pan , c'est ce qui se rapproche le plus on va dire .

Mais pour moi véritablement je suis juste humaine, je n'ai pas a me définir, je m'accepte comme cela , et je me sens plus libre de cette façon.

Je vais juste la ou l'amour me mène.

Bonne journée :)

avatar contributeur de Rosso
Rosso
08/01/2022 à 20:07

Citation de Nessie Jane #386545Mais pour moi véritablement je suis juste humaine, je n'ai pas a me définir, je m'accepte comme cela , et je me sens plus libre de cette façon.

Merci 🙏 que j’ aime ta vision des choses ... à la différence que moi ça commence à sérieusement me gonfler de devoir me justifier sur ce que je suis ou pas et dans quelles cases il faut me mettre .

Terrien , humain ... c est bien

avatar contributeur Katniss40
Katniss40
08/01/2022 à 23:18

Citation de Nausicaa #385874

J’ai l’impression d’avoir lu la description de moi-même…étrange…mais finalement, je me sens mois seule 🤗

avatar ancien membre
Ancien membre
10/01/2022 à 13:33

Citation de Nessie Jane #386545

Salut Nessie

Tu as raison quand tu te demandes pour qui je cherche à me définir.

Finalement, je ne sais plus trop, j'étais dans un moment de panique extrême car je suis en pleine crise existentielle avec ma sexualité.

Actuellement ça va mieux, je me rends compte qu'à chercher à me définir est la quête du Graal pour moi et ça ne fait que m'angoisser plus car ça fait 35 ans que je cherche ;-)

Finalement je cherche plus à comprendre mes attirances, qu'est ce qui m'attire chez un homme et chez une femme ou chez une personne transgenre, quelles sont mes attentes etc.

Enfin quant aux autres, si je leur dévoile mes attirances et ils décident de me considérer comme homosexuel ou comme un homosexuel non assumé alors que je ne me sens pas gay mais juste entre gay et hétéro , bin, la depuis ce week-end ça ne me fait plus rien car le plus important c'est moi qui ressens les choses et qui vit ma vie et pas les autres.

Merci pour ta réponse simple et directe !

avatar ancien membre
Ancien membre
10/01/2022 à 16:44 - 10/01/2022 à 16:50

Citation de Lulustrike #386735

Je t'en prie, je suis passée par la aussi .

Ça fait partie de la nature humaine de vouloir se sentir appartenir a un groupe.

Car l'humain a peur du rejet en règle général.

Mais plus on s'aime et plus on s'accepte intérieurement , plus on s'en fou au final. ;)

avatar ancien membre
Ancien membre
28/01/2022 à 14:29

Bonjour, moi aussi j'ai beaucoup de difficulté avec la définition sexuelle. D'ailleurs pour mon inscription sur ce site, je me suis sentie un peu agressée par la liste d'orientations sexuelles. Je n'arrive pas à me située entre homo, bi, homo flexible, demisexuel.

Jusqu'à 35 ans je couchais aves des hommes et femmes.

J'ai eu des relations sérieuses et long-terme avec des femmes, mais je ne me suis jamais sentie épanouie sexuellement. Et rien depuis 10 ans. Je pense que je suis plutôt attirée émotionnellement par les femmes, et je fantasme sexuellement sur les hommes plutôt efféminés, gay, transexuel ou ouvertement bisexuels.

Je ne sais pas vraiment qui je suis.

Envoyé depuis l'application android
avatar ancien membre
Ancien membre
03/02/2022 à 15:41

Je pense que c'est le coeur qui décide, parfois on croit ou on se persuade qu'on est hétéro, homo ou autres et au final, tu rencontres quelqu'un qui bouscule tout ce que tu pensais avant. La vie est pleine de surprises. C'est pour ça que ce site m'a plu pour faire des rencontres et que le terme pan est le plus approprié ( pas joli quand même ) je me pose pas de questions sur moi, ça matche ou ça matche pas avec quelqu'un. Une question de rencontre.

avatar contributeur Nausicaa
Nausicaa
03/02/2022 à 23:02

Citation de Lulustrike #38608

Bonsoir,

Non, je ne sais pas trop pourquoi j’ai l’impression d’être « nulle ».

J’ai toujours été rabaissée depuis mon enfance, au début obèse, après venant d’une famille d’ouvriers aux petits revenus (mais dont je suis extrêmement fière), dyslexique, puis garçon manqué.. Aujourd’hui je suis svelte, athlétique, j’ai un métier « respecté », mais ce n’est pas pour autant que je me sens « moi-même ». Je ne suis pas épanouie même si mes ami(e)s, famille, collègue, le pensent de part ma carapace plutôt enjoué, dynamique et mon faciès très souriant..

Une psychothérapie ? Oui, je me suis déjà posée la question, histoire peut-être de m’assumer réellement et de vivre pour vivre et non pour survivre..

Il faudrait vraiment que je « re »pense..

avatar contributeur de Nymeo
Nymeo
04/02/2022 à 08:54

Bonjour,

Pourquoi vouloir systématiquement se mettre dans une case? Est on obligé de devoir mettre des mots sur ce qu'on ressent ou sur ce qu'on est et ne pas simplement les vivres? Si la quête de la sainte définition deviens plus une souffrance qu'une libération, pourquoi la continuer? Il y a des personnes pour qui mettre des mots sur ce qu'ils sont ou sur ce qu'ils vivent est vraiment une libération et leur permet de franchir une nouvelle étape dans leur vie et ça c'est vraiment génial.

Par contre pour celleux que ça détruit, il me semble essentiel que les gens qui les côtois arrêtent de leur mettre la pression pour savoir quelle étiquette ils doivent leur coller sur le front.

Il y a également celleux, dont je fais parti, (et qui est probablement la situation la plus facile à vivre), qui vivent au grés de leurs envies sans en avoir rien à faire du nom qu'on peut leur mettre.

J ai appris, au cours d'une discussion, la quarantaine passée, que j'étais agenre, pansexuelle et polya. Ca m'a fait sourire mais ça n'a strictement rien changé à mon existence, ni à ma façon de me considérer, ni à ma façon de vivre.

avatar contributeur de Anne31
Anne31
06/02/2022 à 20:11

Merci Nyméo pour ton témoignage qui me permet d'entendre des propos que je n'entends pas souvent et de prendre du recul.

C'est évident que vouloir entrer dans des cases qui ne nous conviennent pas c'est s'aliéner. Je suis la première à avoir ce discours. Je n'aime pas les cases, surtout celles qu'on me propose.

Mais cette question qui touche à l'identité n'est pas si simple.

Déjà pour comprendre qui on est soi pour pouvoir ensuite l'assumer aux yeux des autres. Ca m'a pris du temps d'intégrer le passage d'hétéro à homo puis au final à bi... Ce sont des va-et-vient dans la tête qui peuvent te faire des noeuds.

Perso je me trouve dans le même panier que Lulustrike et Nausicaa... Souvent été pommée sur mes attirances sexuelles.

J'ai toujours su qu'une vie "maison, enfant, chien, voiture adéquate" ne me convenait pas. J'ai quitté le premier mec dès qu'il évoqué cette vie idéale pour lui. J'ai vogué avec des hommes que je n'aimais pas, juste pour ne pas assumer un célibat trop long. Je sais c'est moche ! Et puis un mec avec une véritable attraction que je drague car je le veux. Au bout de 3 mois je me rends compte qu'il est avec une nana, plus fixe que moi. J'ai joué le second rôle pendant des années. Toujours pas joli ! Aujourd'hui je pense que si j'ai attiré ces scénarios c'est que j'avais autre chose à découvrir.

Je pense que je ne suis pas allée vers des mecs "bien" parce qu'au fond de moi j'avais une place pour une femme. Ma 1ere rencontre a été un choc car je n'avais pas ouvert cette lucarne dans ma tête. C'était insoupçonné, totalement incongru. Amoureuse vraiment. Bouleversée car je n'avais pas le mode d'emploi de comment on fait avec une femme. J'ai compris en revoyant mon passé qu'à chaque époque de ma vie une fille m'avait marqué et que c'était autre chose que de l'amitié, une vraie attirance.

J'ai eu ma période je suis homo et je n'ai jamais aimé les hommes, à ... je peux être attiré par un homme. au final.

Je pense que j'aime des valeurs, des attitudes, des personnalités, le charme d'une personne et ce qu'elle dégage sans être attachée à un sexe.

J'ai décidé de voguer au fil de l'eau et de ne plus me poser de question sur un sexe ou un autre. Je suis au clair avec ça. Ce qui me rend mal à l'aise c'est le regard des autres. La sensation d'être extraterrestre.

avatar contributeur de Tantralove
Tantralove
27/02/2022 à 12:00

En fait, je ne me suis jamais fait un problème autour de ce type de question - très légitime et que je comprends.

J'ai toujours été attiré par les 2 sexes, sans vivre cela comme une ambivalence problématique.

A 14 ans je pelotais "érectilement" ma première fille, une gitane dans un buisson de mon quartier.

Quelques semaines plus tard je me retrouvais avec un cousin en vacances, enfermé dans sa chambre à nous masturber mutuellement et à frotter avec fougue et étonnement nos membres à tour de rôle sur nos fesses !

Ces premiers pas m'ont ouvert la voies sur les deux voies mâles et femelles du plaisir que j'ai ensuite pratiqué très simplement, même si ma vie s'est déroulé sur un format socialement hétéro avec une smala de 5 enfants !

Je garde toujours cette ouverture "bonhomme", qui s'est depuis lors élargit à d'autres découvertes pansexuelles, et des sexplorations amoureuses plutôt vivaces et buissonnières !

avatar contributeur de Pass0a
Pass0a
19/03/2022 à 02:58

Merci Lulustrike et Nausicaa pour vos témoignages, je me reconnais en lisant vos lignes !

Un peu le même parcours pour ma part : aucune longue relation, quelques expériences par ci par là avec quelques garçons et point. Tous les mecs qui me plaisaient vraiment, ce n’était pas réciproque et inversement. Je me suis toujours dit que ça ne m’intéressait pas les relations longues parce que je voyais beaucoup de couples se séparer et l’état post-rupture ne me tentait absolument mais finalement, la question devait être plus profonde.

À 30 ans, je suis devenue amie avec une fille avec qui ça a matché desuite et très vite dérapé : on se comportait comme un couple sans en être un (être aux petits soins l’une de l’autre, s’attendre en rentrant le soir et c’était la première qui rentrait qui préparait le repas, se tenir la main devant des films, des heures interminables de câlins et s’endormir dans les bras l’une de l’autre, etc..).

C’était naturel pour nous 2 et je me posais pas de questions jusqu’à ce qu’elle me lance « toi et moi on se voit trop, il faut qu’on fasse un break » (certains potes m’avaient demandé si on était ensemble, je m’étais énervée en disant que c’était que des conneries et un peu plus tard ils ont fait pareil avec elle).

Cette phrase a eu l’effet d’une bombe dans ma tête : pourquoi faire un break quand on est pas ensemble ?

Le break a duré 2 jours car on se manquait mutuellement mais j’ai passé des mois à m’interroger, elle voyait que ça n’allait pas et ne comprenait pas. Je sortais, je trainais au bar avec des potes pour éviter de penser et je dormais très mal car elle hantait mes nuits. J’ai finalement assumé cette attirance mais pas elle « je peux pas passer ce cap ».

Aujourd’hui, je ne sais toujours pas me définir mais ce n’est pas grave, pas besoin d’être dans une case à partir du moment où on le vit bien ^^

Comme dit plus haut, je me sens juste humaine et l’avenir dira le reste.

avatar ancien membre
Ancien membre
19/03/2022 à 18:09

Bonjour

Je suis pansexuelle je suis attiré : par la personnalité d autrui, sa bienveillance son intelligence..je peux créer une amitié très forte de l'amour façon de parler.( même si pour le moment je n'ai jamais créer une amitié très forte avec une femme )... Il fut un temps je refuter cette partie de moi, mais à l'heure actuelle pas du tout, je me suis accepté comme je suis. intérieurement je suis en équilibre ( C un bien fou )

avatar ancien membre
Ancien membre
19/03/2022 à 20:02

Citation de Anunaki #394265

Citation de Nymeo #389443

Bonjour,

Je rebondis sur certaines de vos réflexions parce qu'elles me parlent en l'instant T.

Je viens de m'inscrire sur ce site car après analyse de mes relations passées, je me suis rendue compte que je n'arrive pas à m'epanouir dans la relation exclusive et souhaite donc m'autoriser à aimer comme je le veux et comme cela me fait du bien.

Nous sommes tous à la recherche de notre bien être, de notre bonheur et du moment où cela ne fait de mal à personne, vivons les relations que l'on veut !

Donc pour en revenir à ce qui a été dit, je viens de découvrir le mot "pansexuel" et je me reconnais totalement dans la définition de ce mot. Je me sens vraiment plus légère, je ressens vraiment la notion "d'équilibre intérieur".

Aujourd'hui, je peux donc dire sans culpabilité et en l'assumant totalement que je suis une poly amoureuse pansexuelle ^^

Je ne suis pas fan de la catégorisation en ce qui concerne les êtres humains mais j'ai bien dû m'y plier en remplissant mon profil pour expliquer ma recherche et qui je suis.

Nous sommes parfois obligés de cocher des cases, afin de communiquer avec les autres, il faut bien utiliser des mots, pour se comprendre (d'autant plus dans le monde virtuel des sites et applis) cependant il ne tient qu'à nous de ne pas nous y laisser enfermer ;-)

avatar contributeur de Kokopelli
Kokopelli
10/05/2022 à 12:35 - 11/05/2022 à 23:05

Pansexuelle c'est tous les genre transgenre y compris,en gros ce qui t'attire c'est la personnalité pas le sex... Bi c'est les deux hommes et femmes.

avatar contributeur de OperaMarine
OperaMarine
15/05/2022 à 10:35

Bonjour

Je viens de lire ton histoire et il est difficile de trouver du premier coup son orientation car il y a ce que la société veux , ce que nos parents voudraient et ce que l’on veux aussi , pour ma part j’ai eu ce sentiment jusqu’à mes 20 ans et maintenant je me sent « libre « 

avatar contributeur de Kokopelli
Kokopelli
18/05/2022 à 07:44

Citation de OperaMarine #399449

Pareille... Pression sociale pas évident. Mais bon ma famille est ouverte d'esprit.

avatar ancien membre
Ancien membre
18/05/2022 à 13:54

Pour la petite histoire en fait je me souviens bien maintenant qu'à 11 - 12 ans j'avais déjà découvert que j'étais gay Et durant mon adolescence jusqu'à mes 17 ans je fus exclusivement attiré par les garçons à m''en rendre dingue parce j'evoluais dans un univers totalement homophobe.

A 18 ans je tombe amoureux d'une fille (sans trop savoir pourquoi car ce n'était pas réciproque ) et je m'accroche définitivement à l'idée que je suis hétéro alors que je continue fortement à être attiré sexuellement par les hommes....

A 24 ans je tombe amoureux d'une fille mais je suis déjà tombé amoureux de plusieurs garçons en secret et je n'arrive pas à l'admettre.

A 26 ans je rencontre ma future femme une belle histoire d'amour réciproque se construit et je m'autoconvainc que je suis donc bien hétéro.

Mais voilà je continue à être attiré par les garçons sans ressentir aucune attirance pour d'autres femmes que ma chérie.

20 ans plus tard je craque parce que je me rends compte que je suis bien gay comme je l'avais découvert à 12 ans mais j'arrive pas à l'accepter encore je me dis bi puis pan. Mais finalement je suis bien gay au niveau sexuel car il n'y a que les hommes qui me donnent de véritables envies es sexuelles ... Cependant j'aime toujours ma femme donc je suis panromantique au final ...

C'est compliqué et je me dis une orientation sexuelle peut être totalement différente de l'orientation romantique....

Voilà ma conclusion à cet instant t.

avatar contributeur de Rosso
Rosso
18/05/2022 à 16:31

Citation de Lulustrike #399866C'est compliqué et je me dis une orientation sexuelle peut être totalement différente de l'orientation romantique....

Euh en fait ça n a rien de compliqué ni d exceptionnel , d ailleurs j ai toujours été étonné dans les clubs Gay d une assez grande majorité d hommes mariés (apparemment bien dans leur couple hetero) mais qui viennent assouvir un besoin de rapports sexuels avec d autres hommes .

Pour les femmes je ne sais pas trop si c est pareil mais bon je ne vois pas pourquoi il y aurait des différences .

Maintenant ton problème si j ai bien compris c est que tu aimes ta Femme mais que tu te refuses à assouvir ton attirance sexuelle pour les hommes par fidélité .

avatar contributeur de OperaMarine
OperaMarine
21/05/2022 à 07:57

Citation de Kokopelli #399814

Tout comme les miens



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2022, betolerant.fr