Qui suis-je ? Suis-je véritablement pansexuel ?

avatar contributeur de AxelMarv
AxelMarv
22/09/2021 à 19:51

Bonjour,

En guise d'introduction au sujet que je voudrais aborder ici, il faut que vous parle un peu de l'ancien moi !

L'année de mes dix-sept ans, j'ai refoulé ma sexualité. A l'époque, je ne me posais pas de question, je me sentais hétérosexuel, attiré par les filles, je sortais d'ailleurs d'une (mauvaise) relation. Mais à cause de mauvaises expériences sexuelles (la mauvaise relation en question), sociale (la manière dont le sujet de conversation "sexe" était abordé avec mes camarades), un manque de confiance en moi, d'éducation aussi certainement, j'ai refoulé ma sexualité. Je voyais le sexe comme quelque chose de mal pour moi uniquement. Pour simplifier a l'extrême en restant limpide, je m'étais en quelque sorte imposé les mêmes interdits qu'une religion peut assoir sur ses croyants a propos du sexe. Pourtant, j'étais profondément athée et j'avais même la chance de venir d'une famille ouverte d'esprit...

Ca, c'est ci qui concerne mon refoulement de sexualité. Huit ans après, je me suis rendu compte qu'il n'y avait rien de tabou la dedans et j'ai décidé d'assumer. Mais après huit piges, perdre des habitudes liées à la peur, a la privation, n'est pas chose facile. Aujourd'hui, et depuis plusieurs mois, je consulte une sexologue et nous avançons (assez lentement, il faut le dire, mais on ne peut pas aller plus vite que la musique) sur ce sujet. Toujours est-il que depuis dix ans, ma vie sentimentale et sexuelle est en berne et l'est toujours.

Le coeur du sujet arrive. Dès lors que j'ai décidé à assumer ma sexualité, j'ai commencer à avoir des envies différentes dans ma consommation de film porno. D'abord, j'ai regardé des vidéos bisexuel MMF puis trans. Je pensais que c'était de l'ordre du fantasme...

Il faut que je vous explique ma définition de fantasme. Par fantasme, j'entends ce que l'on imagine, ce que l'on aime imaginer (ou plutôt voir virtuellement) sans qu'il n'y ait d'autre but que prendre du plaisir autrement que la démarche d'imagination à part entière. Je le distingue du rêve, également issu de l'imagination mais pour lequel on mettrait tout en oeuvre pour le realiser.

Donc, je pensais que mon attirance que je qualifierais de "pansexuelle" (je pense que la sexualité est fluide et je ne me sens pas dans une case) était uniquement un fantasme lié au porno. Pourtant, de plus en plus, c'est une envie qui devient concrète (davantage en ce qui concerne les trans). Pourtant, pour divers raisons, j'éprouve une inquiétude. J'ai envie de vivre ma sexualité pleinement, seulement je suis toujours en quête d'identité et après mon refoulement, j'ai souvent l'impression de me mentir à moi même. Suis-je vraiment attiré par la bisexualité, par les trans où est ce que je cherche à savoir qui je suis, a me donner une identité (particulièrement sexuelle) ? J'ai songé à m'inscrire sur des sites de rencontre LGBT, rencontrer des gens et voir ce que ces rencontres peuvent m'apprendre sur moi-même, mais je crains d'être juste un mec paumé ou de passer pour un mec paumé en quête d'une expérience...

Je n'ai pas de question particulière, juste une espèce de liste d'interrogations personnelles. Je poste ici une situation, pour avoir des avis, tout simplement.

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Dime
Dime
22/09/2021 à 20:04 - 22/09/2021 à 21:56

Citation de AxelMarv #373742

Salut.

Ta reflexion sur toi-meme est interressante.

Le refoulement que tu as eu jeune est vraiment à analyser avec ta sexologue. La clé de tes interrogations actuelles se situe surement là, aux causes de ce refoulement.

Le sentiment de "se mentir à soi-meme" est lourd de sens aussi.

Tu peux nous en dire plus si tu te le sens.

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
23/09/2021 à 08:01

Est ce qu'avec ta sexologue vous avez parlé du sujet de la transexualite dans le porno ?

Ca m'intéresse ayant le même genre de fantasme, et de voir que c'est quelque chose d'assez commun chez les hommes (et pas les femmes... Ou du moins pas à ma connaissance... Sujet à creuser)

Je compatis pour le côté refoulé, jusqu'à mes 26 ans j'ai refoulé une grande partie de ma sexualité, je la cachais de tout le monde, même de ma copine.

Pour ta thérapie, ça prend toujours du temps, mais tant que ça avance, c'est le principal.

Courage

avatar contributeur de AxelMarv
AxelMarv
23/09/2021 à 11:46

Déjà, je vous remercie de vos reponses. Le travail avec la sexologue et long et lent (mais je ne m'en plaint pas, ça avance quand même), c'est pour cela que j'ai souhaité en parler sur un forum, pour étoffer les séances avec ma sexologue, un peu comme des devoirs à la maison 😊 Je n'ai pas encore aborder la question de la transexualite dans le porno, mais je lui en parlerais et je vous ferez aussi un retour ici 😉

J'en profite pour étoffer ce que j'expliquais dans mon premier message. Mon refoulement est arrivé comme quelque chose de très spontané, voire absurde. Je n'allais pas très bien, j'étais malheureux et je ne savais pas pourquoi. Il me fallait un coupable, et c'est tombé sur le sexe. C'était une démarche quasi-religieuse, proche du karma, même si je trouve ça assez flou dans la mesure où je suis athé et j'ai grandit assez loin d'une éducation des concepts religieux.

Parfois, je me dis que ce refoulement est tellement absurde que j'ai besoin de le rationaliser. La fluidité de ma sexualité (encore une fois, je n'ai pas envie de dire pansexuel ou de me considerer dans une case puisque je me cherche encore) pourrait simplement être une façon de rationaliser. Je veux dire par-la que sans être véritablement fluide, je me servirais de mes fantasmes pour justifier mon refoulement. D'autres fois, je me dis que ma fluidité est un indice, que c'est effectivement une piste à exploiter dans l'explication de mon refoulement. C'est ça que je veux exprimer quand je dis que je me mens a moi-même. Cette manière que j'aurais de me justifier, dans un sens comme dans l'autre.

(Je ne sais pas si je suis très limpide sur la fin de mon message là !)

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Dime
Dime
23/09/2021 à 13:01 - 23/09/2021 à 13:07

Citation de AxelMarv #373857

Finalement tu restes assez flou avec nous sur ton fonctionnement réel. Quelles ont été tes relations jusqu'alors ? Avec des femmes, des hommes ? Quels sont tes désirs réels ? Tes phantasmes ? quand tu visionnes du porno par exemple, tu t'identifies plutot aux hommes ou aux femmes ou alternativement aux deux, selon les scènes ? Que sens-tu de ta masculinité, de ta féminité ? Dans quelle proportion ?

Libre à toi de répondre bien-sur.

avatar contributeur de Alkemist
Alkemist
23/09/2021 à 13:08

Je comprends cette histoire de se mentir à soi même, la capacité que le cerveau peut avoir à trouver un moyen détourné pour trouver une explication.

En ce moment j'ai ressens la même chose avec une recherche de diagnostic, je me demande parfois si c'est pas une façon pour moi de répondre à un besoin de reconnaissance lié à mon enfance...

Ca me fait pareil avec mon fantasme sur le porno trans, je me demande si ça cache pas quelque chose, me concernant en tout cas.

Parfois il faut creuser plus loin, et c'est pas toujours évident.

Ca me perturbe beaucoup que ça soit quelque chose de récurent et que je trouve pas d'étude la dessus.

Mais quand je creuse un plus et j'en tendance à me dire que ça peut cacher une mise en exergue d'une masculinité qui cherche à s'exprimer, une sorte d'idolatrie du sexe masculin.

Je pense que ce fantasme n'identifie pas forcément un pansexualité mais au contraire ça pourrait renforcer l'idée d'une hétéro sexualité qui cache d'autre chose.

Moi par exemple, dans les personnes trans je cherche généralement des personnes très féminine niveau apparence... Et je sais que l'apparence masculine me pose problème, donc la pansexualité me paraît peut envisageable.

avatar contributeur de AxelMarv
AxelMarv
25/09/2021 à 09:38

Je te retrouve pas mal sur l'idée que parfois, mon fantasme me fait me demander si ça ne cache pas quelque chose. Et en ce qui me concerne également, je suis davantage attiré par des trans aux formes très féminines.

Mais il n'y a pas que ça, je regarde aussi beaucoup de porno bi... Et ça me fait me questionner. Je me demande si ce n'est pas une transition. Je reviens de loin pour ainsi dire. Refouler ma sexualité c'est passé par une aversion et amour du sexe et plus précisément du porno, le seul sexe auquel je pouvais avoir accès n'osant pas draguer (je me sentais comme sale auprès des femmes). Pour clarifier, je dirais que j'étais un peu comme Gollum : ce besoin irréversible de consommer du sexe virtuel qui se soldait finalement par un emprisonnement dans la douleur. Chaque masturbation me conduisait à avoir honte, a me sentir coupable de quelque chose de grave. Je me demande aussi quel rôle tient ma consommation de porno bi et trans la dedans. Est-ce juste un moyen de me rassurer ? Quel crédit donner à tout ça, au plaisir que j'y ai pris ?

En revanche je ne suis pas bien sûr de comprendre cette idée de masculinité mise en exergue et d'heterosexualite qui caché quelque chose 😕

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur Justin Case
Justin Case
25/09/2021 à 20:33

Bonsoir,

Tout comme toi je ne semble pas trouver ma place dans une sexualité binaire stéréotypée…

J’ai essayé tout un tas de choses et je dois avouer que ce que je préfère c’est quand même la place du milieu dans un trio MMF (j’aime trop le cunnilingus pour n’être que gay ^^)

J’ai mis des années à m’avouer que je ne suis pas uniquement hétéro, malgré une éducation presque exclusivement faite en ce sens

Tu es encore jeune et tu réussiras à t’épanouir

Prends en compte tes envies, le pire étant la frustration de ne pas assouvir ses desirs

avatar contributeur de AxelMarv
AxelMarv
28/09/2021 à 20:09

Je répond un peu tard, mais sache que ce message me touche beaucoup, c'est très encourageant en fait 😀 merci 😉

Envoyé depuis l'application android
avatar contributeur de Myelle
Myelle
19/10/2021 à 12:28

bonjour ... et merci de nous faire confiance en te livrant de la sorte et par la même occasion de nous faire profiter de ton expérience ; car il s'agit bien là d'une expérience de vie, de questionnements profonds, qui peuvent te sembler tout à fait personnels mais qui finalement, touchent beaucoup plus de personnes (homme ou femme) que tu ne te l'étais imaginé au départ.

Comme beaucoup de personnes, le besoin de se définir en tant qu'être humain, définir son genre, etc... Te préoccupe beaucoup.

Parfois, c'est aussi mon cas et j'ai fini par me retrouver dans le genre "Pansexuel", mais en réalité la question ne devrait pas se poser.

De mon point de vue, c'est juste une question de liberté que chacun s'accorde à vivre certaines expériences, certaines émotions.

Jusqu'à quel point sommes nous conditionné (jusque là, dans notre intimité!) par les normes et les règles sociétales?

jusqu'à quel point sommes-nous capables d'écouter nos propres émotions (sans se laisser "polluer" par les règles et les normes que la société, nos parent, nos amis, etc... Nous inculquent/imposent)?

Est-ce que nous nous autorisons à vivre ces choses, avec ces personnes-là?

Est-ce "Normal"?

-dans le sens, est ce que cela répond à la Norme? évidemment que non, la Norme sociétale étant hétérosexuelle! Mais...

Nous autorisons-nous à avoir nos propres normes en matière de genre et/ou de sexualité?

Sommes nous capables d'accepter que les autres n'acceptent pas?

(souvent une des conséquences du fait de sortir de la Norme)

A l'issue de tous ces questionnements, je n'avais toujours pas les réponses et je n'étais pas plus heureuse, j'ai fini par ne plus me torturer le cerveau et j'ai opté pour la pratique de la LOI DE L'ATTRACTION.

Cela demande un gros travail rigueur avec soi-même, mais je t'assure que ça va mieux sur tous les plans.

et j'ai fini par rencontrer des personnes qui aiment ce que j'aime

https://www.youtube.com/watch?v=Qsz4U87F1h0



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr