Film documentaire « Petite Fille » pour ceux et celles qui ne l’ont pas encore vu ou qui veulent le revoir

avatar contributeur de Toudoux51
Toudoux51
21/07/2021 à 21:23 - 21/10/2021 à 14:46

"Quand je serai grande, je serai une fille", répète Sasha depuis qu’elle a 3 ans. Sasha est une petite fille, née dans un corps de garçon.

Un film plein d’émotions et de tendresse.

Bande annonce

https://www.youtube.com/watch?v=wj7AV2_7Ors

Film entier visible sur Netflix

https://www.netflix.com/fr/title/81423937

Année de production : 2020, durée 1h23

J’ai beaucoup aimé ce film documentaire et j’avais envie de le faire connaitre à ceux et celles qui ne l’ont pas encore vu.

N’hésitez pas à donner votre avis sur ce film et les émotions ressenties pendant le film.

avatar ancien membre
Ancien membre
21/07/2021 à 21:44

Merci pour le lien, je regarde en direct du coup et suis un peu estomaquée d'une des 1eres questions :

"Auriez-vous préféré que ça soit une fille et avez-vous été déçue que ça soit un garçon" ?

C'est un peu bizarre d'incriminer la mère et de lui faire porter le fardeau 😕

Ca n'a rien à voir, on est d'accord ??

avatar contributeur de Wondeur
Modération Wondeur
21/07/2021 à 22:13 - 21/07/2021 à 22:14

N’hésitez pas à donner votre avis sur ce film et les émotions ressenties pendant le film.

Pour info : deux sujets sont déjà ouverts, à propos de ce docu. Je le mentionne car on m'a soufflé dans mon oreillette qu'il y a souvent les mêmes sujets sur les forums 😅

Les avis déjà postés sont assez intéressants 👇

Petite réflexion sur le film « petite fille » par Dime (déc. 2020)

"Petite fille" ...à l'usage des cis gens par Miss Kim (déc. 2020)

Ouiii... après c'est cool de rappeler qu'il est tjrs dispo 👍


La vie est un perpétuel recommencement...

avatar contributeur de Toudoux51
Toudoux51
21/07/2021 à 23:35

Citation de Skela #367900 Ca n'a rien à voir, on est d'accord ??

Bonsoir Skela, je ne pense pas que ce soit pour incriminer la mère mais des personnes pourraient se poser la question si effectivement ce n'était pas la mère qui influençait l'enfant, il fallait donc que la question soit posée et que toutes les options concernant une influence de la mère soient mise à plat pour au contraire la dégager de toute responsabilité sur le choix de Sasha. La mère a d'ailleurs été fortement soupçonnée par l'école de la petite et les services sociaux d'influencer son enfant.

Merci à Wondeur pour les liens.

avatar ancien membre
Ancien membre
22/07/2021 à 07:03

Oui, la psychiatre lui dit tout de suite que ça vient pas de ça ensuite.

C'est un documentaire vraiment bouleversant et émouvant, les larmes ont coulées.

Tant de détresse ...

C'est dur, comme sa maman dit, on lui vole son enfance. Et ce n'est que le début du combat ...

Effectivement comme elle ma pensée est : qu'est ce que ça peut leur faire ? Et oui, si déjà les adultes la rejettent, les enfants risquent pas de l'accepter. C'est inadmissible tous ces comportements néfastes. Les gens n'ont aucune empathie ? Ce n'est qu'une enfant, qui veut vivre sa vie sans faire de mal à personne ...

Y avait déjà deux sujets d'ouvert certes mais sans ton post je serai passé à côté !

Merci donc 😉

avatar contributeur de Toudoux51
Toudoux51
22/07/2021 à 13:38

Citation de Skela #367924 C'est un documentaire vraiment bouleversant et émouvant, les larmes ont coulées.

C'est un plaisir de te l'avoir fait partager Skela, pour moi aussi les larmes ont coulées quand je l'ai vu la première fois.

Un long article était paru dans le journal local L'Union, il en reste encore des traces sur internet, un très bon article.

https://abonne.lunion.fr/id211832/article/2020-12-02/aisne-le-combat-de-sasha-une-petite-fille-coincee-dans-un-corps-de-garcon

avatar contributeur de Judeline
Judeline
22/07/2021 à 17:12

J'ai vu ce film il est beau.

Oui effectivement la question qui fait culpabiliser les parents inutilement est de trop et bien sûr sans fondement.

Comme ma mère qui, pour se rassurer a essayé de me convaincre que c'étaient les perturbateurs endocriniens qui étaient dans la bouffe.

Je lui ai rappelé que j'avais conscience de ma différence, j'avais 5 ans et qu'en 1980, les perturbateurs endocriniens, s'il y en avait, étaient négligeables et que, quoi qu'il en soit, ça n'avait absolument aucun rapport !

Mais ma mère a longtemps culpabilisé, mais aujourd'hui, elle me voit épanouie comme jamais je ne l'ai été avec mon Chéri, donc elle a compris que ce n'était pas un "caprice" ou un "délire", que je suis une femme, que je l'ai toujours été.

Un jour elle m'a présentée à une voisine que j'ai très peu vue enfant, et elle me demande si je suis S**, ma soeur...

Non je suis "Judeline".

Elle regarde ma mère, tu as 3 enfants ??

Non je n'en ai que 2.

Donc il a fallut expliquer le truc mais c'était tellement inattendu et sans aucune critique ou méchanceté que je l'ai fait avec plaisir.

La chance de Sasha c'est que ses parents s'en soient occupé de bonne heure.

Elle aura la possibilité de faire une transition sans trop de séquelle "virile".

D'un autre côté, si j'avais la mienne plus tôt, je n'aurais jamais eu mes Filles.

Rien que pour Elles, je referais le même parcours du combattant quitte à tout perdre encore mais je les ai Elles.

Je ne porterai jamais d'enfant à mon grand regret, mais j'ai quand même 2 Filles.

avatar ancien membre
Ancien membre
22/07/2021 à 17:29

Joli témoignage Judeline.

Il me semble que dans le documentaire, la question des spermatozoïdes est abordé ?

Je crois que la psychiatre proposait deux solutions et qu'il fallait, même si c'était dur, se pencher sur la question rapidement afin d'adapter les traitements.

Je ne sais plus exactement de quoi il retournait, mais de ce que j'ai compris, elle aurait la possibilité d'avoir des enfants biologiques avec ca ?

avatar contributeur de Judeline
Judeline
23/07/2021 à 11:26

Le psy de Paris m'avait posé la question aussi, mais je ne voulais pas d'autre enfant, du moins pas comme ça, moi j'aurais aimé les porter.

Mais oui, il est possible de congeler du sperme, comme pour les femmes qui peuvent congeler des ovocytes.

Cependant, je me demande à partir de quel âge le sperme est mature.

Je ne sais pas si dans le cas de la pitchoune ce serait réalisable.

Une transition est dure et violente, quel que soit l'âge auquel on la commence.

Les psychiatres n'apportent aucune aide réelle, du moins à moi, ils ne m'ont pas aidée, contrairement aux psychologues.

Je n'avais pas d'aide amicale ou familiale, j'ai traversé mon cyclone toute seule et j'ai réussi à m'en sortir malgré tout.

Il ne faut pas s'étonner que beaucoup de personnes en transition se suicident.

Il s'en est fallu de peu pour que je passe à l'acte, tout est planifié depuis longtemps.

Je ne sais pas à quoi je dois ma survie, mais je me suis fait tatouer un Phoenix dans le dos pour symboliser ma mort et ma renaissance.

Avancer, tomber, mourir, se relever... recommencer...

C'est comme ça que je vois la vie maintenant.

avatar ancien membre
Ancien membre
23/07/2021 à 17:53

Je suis vraiment désolée pour vous que cela soit aussi dur et violent.

Vos divers témoignages ici ou sur d'autres topics sont poignants et ça m'attriste sincèrement de lire/voir autant de souffrance dans la communauté Trans.

Je ne peux que saluer votre courage pour avoir surmonté tout ça, d'autant plus que tu l'as fait toute seule.

Concernant ce documentaire, je pense que ça devrait faire partie des sujets abordés à l'école.

Il faut enseigner la tolérance dès le plus jeune âge pour éviter toute forme de discrimination.

Étant donné que tous les parents ne le font pas, l'école devrait s'y coller pour le bien de tous. Il devrait y avoir une journée sensibilisation ! Comme on peut le voir sur d'autres sujets (les maladies sexuelles, la sécurité routière ...).

avatar contributeur de Judeline
Judeline
24/07/2021 à 12:04

Le problème de l'école c'est que je pense que n'ayant pas d'info claire, ils risquent de dire n'importe quoi.

Quand je suis arrivée sur Tours, j'ai vu 8 médecins différents, dont 4 généralistes, aucun ne connaissait la transidentité.

Ce sont des médecins !?

Quand j'ai cherché un endocrino la première fois en 2015, pas un seul de Tours ne voulait s'occuper de personnes comme moi !

Ce sont leurs mots !

J'ai dû aller à Paris.

En 2019, quand mon endocrino a pris sa retraite, j'ai retenté ma chance sur Tours... la réponse fut exactement la même 4 ans plus tard !

Donc si le milieu médical est aussi fermé, je ne suis pas sure de pouvoir faire plus confiance au milieu scolaire.

avatar ancien membre
Ancien membre
24/07/2021 à 12:26

Alors, je pense que comme pour les autres sujets de société que j'ai cité, il faudrait faire venir des intervenants, les profs ne sont pas calés sur tous ces sujets et c'est pas ce qu'on leur demande !

Des personnes qui sont directement concernés ou bien au courant seraient plus opportuns.

Pourquoi ne pas envisager de faire venir des asso LGBT ?

Après encore faut-il que les établissements soient dans cette démarche et cette volonté de réduire les discriminations.

Quand on voit l'équipe d'éducation dans le documentaire c'est clairement pas ça ... Mais j'ai bon espoir que ça change et évolue dans le bon sens ?



Suivez-nous
Téléchargez l'application
Application android
conçu avec par Carbonell Wilfried
© Copyright 2021, betolerant.fr