Depuis quand êtes-vous célibataires? - Page n°2

Maho   - modifié par le 27/09/2020 - 19:12:26

Halala c'est un peu triste et déprimant ce sujet non ?

Peut-être sommes nous trop sélectif next, trop exigeant next, trop next, trop scroll.

Hatez vous d'aimer.

Hatons nous d'aimer, jours après jours on s'abrège.

Annonce
avatar contributeur de CeliaJones
CeliaJones  

« Peut-être sommes nous trop sélectif next, trop exigeant next, trop next, trop scroll... ».

Il faut l’être 😊 Être aimé par n’importe qui rime bien souvent avec n’importe quoi...

Pour ma part depuis quelques bons mois et j’attends une relation de qualité.

Il vaut mieux être seul, parfois voir bien souvent ...

Maho   - modifié par le 27/09/2020 - 20:07:49

Alors tu m'as mal lu et mal compris.

avatar contributeur de W0nderwOOman
👮 Modération W0nderwOOman   - modifié par W0nderwOOman le 27/09/2020 - 20:17:58

Llaho

Ou peut-être ne sommes-nous pas sélectionné·e·s, tu sais comme quand il fallait composer une équipe en cours de sport ? Ou Trop souvent nexté·e·s ? Parce que pas assez ceci, pas assez cela. Trop comme ci ou trop comme ça. Ou alors les planètes ne sont pas alignées...

Peut-être avons nous eu le malheur d'aimer quelqu'un·e qui ne nous aime plus ou ne nous aime pas du tout. Aimer de nouveau quelqu'un·e (qui saura nous aimer), ça peut prendre beaucoup de temps, comme le chantait Mariah Carey (dédicace à Hanabi)

Ou peut-être nous n'avons tout simplement pas de chance en amour... ce que j'accepte parfaitement, pour ma part. En tout cas : hors de question d'avoir honte de cela.

Est-ce une raison pour déprimer, se dévaloriser ou se laisser aller ? Certainement pas. Evidemment, c'est plus facile à dire qu'à faire, en fonction de la météo ou de nos contextes persos. Digérer un rejet ou une rupture, ce n'est pas évident pour tout le monde, surtout s'il s'agit du énième « je ne suis pas prêt·e pour une relation » Et bien sûr, qu'on peut vivre plein de belles choses tout en étant célib', ce statut ne doit pas être vécu comme un handicap.

Je trouve qu'il n'y a rien de déprimant à parler avec sincérité de choses vraies, que l'on tait généralement par pudeur ou par habitude, de peur d'être critiqué·e ou considéré·e comme un extraterrestre.

Maho  

@W0nderwOOman Je comprends et j'entends bien ce que tu dis, d'ailleurs je fais partie ici des nextés.

Peut-être était-ce un égarement une sorte d'autopost, un message adressé à moi même. Pour autant je persiste un peu à penser qu'il faut s'ouvrir aux autres et cesser la complainte du célibat. Perso je pense aussi avoir une responsabilité à mon célibat. ( j'arrête là le chant d'écriture est devenu trop minuscule sur le téléphone )

Annonce
Miime  

W0nderwOOman complétement je suis d accord. il suffit que l on sorte un peu des normes et c est la galère

avatar contributeur de Oleoduc
Oleoduc  

De mon côté, je pense que la complainte effectivement n'aidera pas à avancer. Ce n'est jamais agréable de se prendre un rejet, mais heureusement que ça arrive, sinon ça voudrait dire que le monde colle à nos désirs, que nous ne sommes pas libres, et ce serait absurde et chiant, et en vrai on s'en lasserait... Après, c'est un peu comme les entretiens d'embauche quand on commence: on se prend des vents, alors on se dévalorise et on n'est pas sorti de la berge... :P à un moment, il faut rompre cette logique qui tire vers le bas et repenser la manière dont on se considère, et le reste finira bien par arriver... ou pas... mais on y gagnera en confiance assurément! - allez, c'était ma contribution sérieuse de la journée...

avatar contributeur de Manatee
Manatee  

Merci pour ce sujet et pour vos témoignages.

Comme dit WOnderWOOman ce sont souvent des choses qu'on tait par pudeur et par peur d'être jugé. Du coup, en lisant toutes les participations, ça permet de ne pas se sentir seule dans ce cas et de dédramatiser. Personnellement, le célibat est ma norme. Quelques épisodes en couple assez éphémères et jamais très longs. Pas facile, quand on a un tempérament de loup solitaire, indépendante et qui apprécie la liberté de trouver une femme qui possède également ces traits de caractère là. Mais je garde espoir :)

avatar contributeur de W0nderwOOman
👮 Modération W0nderwOOman  

mais nooon, je ne crois pas :) ! On se reconnaît tou·te·s plus ou moins dans les écrits des un·e·s ou des autres, comme l'a souligné Manatee.

On s'interroge, on échange, on partage... on s'encourage ;-) Et puis, nous sommes nombreux·ses dans la team des nexté·e·s, qui comble du comble, se nextons parfois entre nous sans mauvaises intentions. La boucle est bouclée :D

Moi aussi quelque part, je me sens responsable de mon célibat. Responsable mais pas coupable 🤣

avatar contributeur de Kitsune
Kitsune  

j'ai l'impression qu'une part de cette culpabilité/honte d'être seul vient du fait que d'un côté le bonheur, c'est forcement à 2 et de l'autre que si on est seul, c'est forcement qu'on est pas digne d'amour

en tout cas pour ma part c'est souvent comme ça que je l'ai véccu et le nextage dont j'ai pu être victime. il m'a plus souvent fait de la peine parce qu'il renforçait mon sentiment de ne pas être digne d'amour qu'il m'a permi de comprendre qu'on ne peut tout simlement pas plaire à tout le monde. pour ça il m'aura fallu attendre. j'avoue que la donne à changé radicallement depuis que j'ai entamé ma transition. c'est fou comme tout devient nettement plus leger quand on est bien dans ses pompes !

avatar contributeur de Wiloooo
👮 Modération Wiloooo  

Trop longtemps

j'attends vos candidature ! Qui veut devenir madame betolerant ?

avatar contributeur de TalaW
TalaW  

Depuis ma naissance (21 ans et 6 mois environ).

Ancien membre  

Pour ma part, j'aime beaucoup le célibat. C'est justement ce qui pose problème quand j'essai d'entretenir une relation amoureuse xD

M'enfin, par chance, je ne le vis pas mal. Ma dernière relation remonte à l'année dernière (voir un an et demi) :D

Ancien membre  

2 ans moi ! Ça passe vite quand on reste bien entourée ! 😁

Le célibat c'est chouette quand on veut faire le point sur sa vie mais moi ça commence à faire bcp quand même 2 ans... les moments tendres et câlins me manquent quand même...😕

Envoyé depuis l'application android
Xav35  

Bonjour tout le monde,

Moi aussi je n'ai jamais été en couple, je n'ai même jamais entretenu de relation, ça fait donc 42 ans de célibat. Donc ça me rassure un peu de lire ici que je ne suis pas seul dans ce cas, alors que je fais office d'exception dans mon entourage large.

En fait je ne me suis pas vraiment préoccupé de ça pendant très longtemps, malgré la pression sociale, le jugement des autres, les intérrogations directes des autres. Je ne flash que très rarement sur des personnes et je faisais de l'autohomophobie. Depuis que j'ai fait mon mon coming out à moi même, je flash plus souvent sur des personnes...et en même temps, maintenant j'ai très envie de tomber amoureux...enfin surtout d'aimer et être aimé...car être en couple juste pour être en couple comme certain-e-s font, c'est inimaginable pour moi. 🙄

avatar contributeur de Dreambre
Dreambre  

Depuis 5 ans exactement, depuis que mon ex petite-amie m'a trompée avec mon meilleur ami... un beau couple de salopards, quoi :/

avatar contributeur de Johannem
Johannem   - modifié par johannem le 30/09/2020 - 09:49:26
avatar contributeur de BoumVoyageur
BoumVoyageur  

43 ans de célibat !

Depuis quand êtes-vous célibataires?

Mistnight   - modifié par Mistnight le 04/10/2020 - 17:50:52

@Llaho : "*Halala c'est un peu triste et déprimant ce sujet non ?

Peut-être sommes nous trop sélectif next, trop exigeant next, trop next, trop scroll*."

Je me permet d'ajouter : Trop sensible, trop faible, trop raisonné/analytique, trop rigide.. bref tout ce qui contribue à favoriser la crainte, le détachement voir le ressentiment envers l'institution d'une couple une fois qu'on à été marqué au fer rouge par les/la rutpure.

De ce point de vu la question du couple peut se résumer à la question du choix du poison qui nous fera souffrir. Soit un poison continue, lancinant et de faible intensité. Incarné par le choix du célibat. Soit un poison plus vicieux et sporadique dont l'intensité variable est proportionnelle aux espoirs, aux investissements et à l'amour que l'on à pu avoir. Poison incarné par la rupture.

Une question sur de préférence dans le "masochisme" qui peut se poser aussi.

Et pour savoir si vous avez plongez du coté obsur de la force en choisissant le premier des poisons ce n'est pas très difficile.

Il suffit d'adhérer, de commencer à croire en certains dictons et à certaines philosophies.

Des préceptes tels que "Pas de plus sûre prison que l'espoir pour le lendemain" où "La vie oscille comme un pendule, de la souffrance à l'ennui".

D'aucun trouverons que le poison du couple est peut être plus agréable ou supportable.. Je dirais que c'est d'abord une question de gouts et ensuite une question de chance. Car vivre dans une relation ennuyeuse et tout de même souffrir de la rupture qui en découle me semble à la fois une éventualité relativement fréquente et un sort peu enviable.

Résultat moi ça fera 7 ans bientôt que j'ai fait mon choix. Et même si je ne peux totalement l'exclure, je ne me voit pas vraiment repasser dans le camp des Jedi. Et non je ne ferais pas de mauvaises blagues à base de sabres laser.. ;)

avatar contributeur de LEGIO
LEGIO  

32 ans 😭

avatar contributeur de Cyla
Cyla  

Bonjour :-) c'est ma première participation au forum ici.

J'ai 33 ans. Je n'ai eu que des "petites" histoires (moins d'un an). Avec des filles, des garçons, et autres aussi. :-)

Le dernier en date, j'étais très amoureuse, lui pas, c'est la vie (mmmh). Ça a duré un an. J'ai fini par décider de partir, ça m'a fait mal au coeur mais sinon c'était rester accrochée à quelqu'un qui n'éprouvait rien pour moi. J'ai décidé de partir début juillet, il l'a mal pris parce qu'il m'aimait beaucoup (c'est d'ailleurs le "beaucoup" qui a posé tous les problèmes dans ce cas précis... malheureusement). J'ai passé un été plutôt pourri à essayer de me rafistoler le coeur, parce qu'il m'a dit des choses qui m'ont fait mal (mais parce que ça lui a fait du mal aussi). On s'est encore parlé et vu un peu après, en tant qu'amis (plus ou moins), mais c'était trop de tensions, d'incompréhensions. Du coup, là ça fait un mois qu'on a coupé les ponts, d'un commun accord. Des fois je suis très triste quand je repense à tout ça, et il me manque, mais petit à petit ça va mieux et je parviens peu à peu à l'oublier.

Techniquement, ma dernière histoire qui a vraiment été une histoire, ça fait... je ne compte même plus les années. Je suis un peu désespérée à présent et je me dis que ça ne m'arrivera jamais et que ce n'est pas fait pour moi... J'espère que je me trompe.

Est-ce qu'il y a d'autres personnes qui sont dans le même cas ici ?

Je vous souhaite une très belle journée. :-)

avatar contributeur de GrillePain
GrillePain  

Petites histoires de moins d'un an ici aussi ^^ il faut dire que les vrais atomes crochus, c'est rare.. et j'me suis souvent demandé si c'était "fait pour moi", mais en vrai y'a pas de raisons que ce soit moins (ou plus) "fait pour moi" que pour d'autres personnes.

Puis certaines personnes odieuses sont en couple très longtemps, donc bon. Et combien sont en couple juste comme ça ou par peur d'être célibataire (jdis pas que c'est mal, mais que la relation risque de durer effectivement plus longtemps si les deux ont peur de rompre pour d'autres raisons que l'amour, ou si c'est assumé mais qu'ils sont d'accord pour rester ensemble quand même).

Après c'est vrai que certaines personnes vont plus facilement faire des rencontres que d'autres, et que plus y'a de critères (ou de traits de caractère qui entrent dans une minorité), plus ça peut prendre de temps, mais ça reste que des statistiques.

Dans l'absolu, personne n'attend exactement la même chose d'une relation, du coup les règles étant différentes de relations en relations, comment pourrait-on conclure que c'est "fait" ou "pas fait" pour soi ?

Pour moi ça tient d'avantage au hasard qu'à l'individu, et un peu à la communication et au fait de savoir s'écouter (ça permet peut-être pas de tomber sur la ou les bonnes personnes, mais ça évite au moins de persévérer dans des relations bancales).

avatar contributeur de LalaLand
LalaLand  

5 ans pour moi. Sans regret, car nécessaire à mon cheminement.

Très bonnes réflexions !

avatar contributeur de W0nderwOOman
👮 Modération W0nderwOOman  

Depuis une éternité !!! D'ailleurs, si certain·e·s connaîtraient des adresses de couvents lesbiens : je suis preneuse 😂

avatar contributeur de ApoFFtX
ApoFFtX   - modifié par Apostrophe le 08/10/2020 - 16:46:37

Je pense que tout bon couvent portant fièrement son nom pourra satisfaire ta requête.

avatar contributeur de Georgius
Georgius  

Bonsoir ! Pour ma part, j'oscille entre les rencontres indécises et les ruptures brutales depuis quelques années. Je suis actuellement "célibataire", mais je me demande parfois si je ne devrais pas le rester... car je redoute franchement ce cycle de passions et de séparations. L'autre problème étant que personne ne se doute de mon orientation sexuelle et que je préfère me taire sur le sujet.

Toxicmp3  

Toute ma vie, bizarrement plus je vieillis moins ça me dérange... Je poserais la question à mon moi d'il y a 3/4ans, il se roulerait en boule en se plaignant que personne ne l'aime.

avatar contributeur de Kendany
Kendany   - modifié par Kendany le 09/10/2020 - 15:37:17

Depuis que je suis un phoetus. C'est à croire que c'est inscrit dans mes gènes 😂 J'ai déjà eu de très très rares mecs qui voulaient sortir avec moi. Mais bien évidemment ce n'était pas réciproque. De toute facon je n'ai jamais ressentie le sentiment d'être amoureux ni l'envi de sortir avec qui que ce soit. Et je ne le vie pas vraiment mal. J'espère que je ne le regretterai pas dans le futur de ne tomber amoureux de personne par contre. Sinon je ne sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que la première personne pour qui je vais tomber amoureux ( je ne sais pas quand ca va arriver ou si ca va arriver un jour ) risque fortement d'être hétéro bien sur. Sinon ce n'est pas drôle. 😁

Sahine  

Célibataire depuis + de 2ans maintenant...quelques rencontres depuis mais rien de sérieux...

Pourtant j'aimerai bien construire de nouveau quelque chose avec quelqu'un...

Je m'attache trop vite aux gens mais la drague ça n'est pas mon truc...et je pense que les femmes ne pense même pas que je puisse être attirée par elles car j'ai des enfants (que j'ai eu avec un homme)...

avatar contributeur de Oleoduc
Oleoduc  

Je rebondis sur ta contribution, j'ai connu une femme dans cette situation: quand elle sentait que ça pouvait marcher, que tu es intéressée, elles hésitait. Elle était totalement dans le brouillard par rapport à moi. En revanche, elle tombait pour des femmes qui s'en foutaient, dans une espèce d'idéalisation de l'autre. Son problème, comme toi peut-être : elle est loin d'assumer pleinement sa sexualité. Je crois que du coup, ça fait un peu sens. Un truc qui marcherait la pousserait à s'assumer plus... A ta place, j'essaierais de travailler sur le fait de m'assumer. Mais ce n'est que mon point de vue et avec le peu d'info que j'ai, mais ça m'évoque cette histoire.

Bien à toi,

Oleoduc



Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.