Aide  Découverte de ma transidentité

Afin d'éviter les maladresses et de blesser la communauté transgenre merci de bien vouloir prendre connaissance des phrases à ne pas dire face à une personne trans.

Noel  
Ce sujet est une demande d'aide, bienveillance et courtoise sont de rigueur.

Bonjour à toutes et à tous,

Cela fait plusieurs jours… non, semaines que j'hésite à écrire.

Je me questionne énormément sur ma treansidentité. Je suis né femme mais ne me suis jamais réellement senti comme telle. Il y a quelques années, peut-être 2-3 ans, j'ai commencé à penser que j'étais non-binaire mais sans me poser plus de questions.

Entre temps, j'ai rencontré un homme que j'aime et avec lequel je vis. Je l'ai introduit au concept de non-binarité qu'il a accepté sans de trop grosses difficultés. En effet, dans mon cas, cela ne changeait pas grand-chose: je restais une femme physiquement et je continuais d’utiliser le prénom et les pronoms qui m’étaient assignés à la naissance.

Et depuis quelques mois, suite à une discussion avec une psychiatre qui m'a dit: "vous n'êtes pas en accord avec vous-même et je pense que cela est la source de votre frustration", j'ai comme... implosé. Ces paroles m'ont comme fait un électrochoc et il n'y a plus une journée sans que je pense à changer physiquement. Je m'explique: je ne me sens pas homme, mais je me sens encore moins femme. J'ai envie d'avoir l'air soit androgyne soit masculin, mais certainement pas féminin...

Et c'est là que ma vie bascule.

Premièrement, mon homme est hétéro cisgenre. Je vais résumer, mais en gros, pour lui, je devrais m’accepter comme je suis et basta. Sauf que ce que je suis, c’est pas mon physique actuel qui le représente le mieux. On en parle beaucoup. Il voit mes transformations physiques et comportementales de plus en plus prononcées (coupe de cheveux, lunettes, utilisation du pronom masculin, changement de prénom…) et cela lui déplait fortement. J’essaie de ne pas aller trop vite mais le besoin est pressant. Il a peur que mes transitions (surtout physiques) me rapprochent tellement d’un homme qu’il en serait repoussé. Il m’a déjà trouvé repoussant rien qu’en changeant ma coupe de cheveux qu’il a trouvé trop « masculine ». Il n’a vraiment aucune attirance physique et amoureuse envers les personnes se rapprochant trop de sa vision de la masculinité.

Mais je ne suis pas ici pour me plaindre de lui. Il m’aime du plus qu’il peut avec ses constructions sociales. D’ailleurs, inutile de me dire que je devrais le quitter : je sais que si je souhaite faire une transition, médicale ou non, alors la rupture s’en suivra forcément (non sans que cela nous fasse tous les deux souffrir). C’est pourquoi j’ai besoin d’être sûr au maximum avant de tenter quoique ce soit. Sinon, je risque de regretter de perdre l’homme de ma vie au profit d’un genre qui, si ça se trouve, pourrait coïncider avec ma vie de couple actuelle.

Et voilà mon dilemme : pour être sûr, je pense qu’il faut que j’essaie des choses (binder, genrage, etc.) mais je n’ai aucun espace safe pour le faire. Chez moi, je ne peux ni utiliser mon nom (Noel), ni mes pronoms (il et al), ni porter un binder, ni mettre un packer… sans que mon conjoint s’en trouve complètement dérouté. Je n’ai aucune possibilité d’explorer mon « moi » dans un contexte non-jugeant ou sécurisant afin de comprendre qui je suis et ce que je veux pour l’avenir.

J’ai déjà contacté une association qui m’a proposé un contact par visio avec un.e bénévole, mais le visio serait de chez moi et mon conjoint risque de tout entendre. Avec le COVID-19, la situation des groupes de discussion est aussi comlpiquée...

J'ai déjà écumé les forums de toutes sortes, lisant de nombreux témoignages. Bien cela ait été très instructif, cela n'a pas été suffisant.

Je me suis aussi orienté vers une psychiatre LGBTI+ friendly. Elle est connait la transidentité et, pour le moment, elle m'a l'air très professionnelle et pourra sans doute m'aider, mais ce n'est pas suffisant.

C'est pourquoi je souhaitait me tourner vers un type précis de forum. J’ai entendu parler de groupes LGBTI+ s’étant créés, permettant non pas que d’échanger sur la transidentité ou de lire des témoignages, mais aussi de se réunir par hobby et de se réunir régulièrement IRL. Connaîtriez vous un de ces groupes ou forums ? Je trouve ce principe intéressant car je pourrais m’explorer sans pour autant ne rester focalisé que sur ma transidentité. Je n'en ai pas trouvé. Peut-être suis-je passé à côté...? J'espère pas ^^"

Je précise que même si dans ce poste, je parais très sûr de ma transidentité, je peux vous assurer que souvent, je me retrouve complètement perdu à me demander si je suis pas en train de complètement me "tromper de voie"...

Je suis désolé pour la longueur de ce post. Merci beaucoup de m’avoir lu.

Noel

Plume  

Bonsoir Noel,

Je ne peux malheureusement pas t'aider concernant ta recherche mais je fais remonter ta question pour que d'autres puissent le faire! Je suis sure qu'il y a ici des personnes pouvant t'aider..

Bonne chance a toi,

Plume

Ancien membre  

Alors c'est loin d'être des réponse objective, mais plus des pistes de réflexion.

Sans l'être totalement, il faut être égoïste, penser à toi, mais ça je pense que tu la bien compris :p

Donc si ça casse avec ton copain au niveau sentimental, tu peux toujours rester "son pote". Enfin la n'est pas la question lol

Ni féminin, ni masculin, agenre c'est aussi une possibilité !

Perso je me définie comme féminine pour la plupart, mais clairement je suis ni l'un ni l'autre !

Ta transition n'en sera pas pour autant changer.

Si tu veux changer ton corps, ce n'est pas plus pour changer de genre que pour te plaire à toi même !

Donc réfléchie plus a ce que tu aimerais être, tu mettra du vocabulaire plus tard dessus :p

En effet je ne saurais trop te conseiller de prendre contact avec un asso.

Je me doute que ça doit être compliquer, prend ton temps, mais ne te ment pas non plus.

Bref sois fort !

Encore une fois c'est des pistes de réflexion, seul toi à les réponses, c'est plus facile à dire qu'à faire mais prend ton temps encore une fois :)

avatar contributeur de Coré
Coré  

Bonjour Noel,

Je ne sais pas si c'est ce dont tu parles, mais un certain nombre de forum ou serveurs Discord Trans organisent des rencontre IRL (in real life). Sinon, il y a des assos qui organise des évènements, soirées, activité, etc...

Est-ce ce que tu cherches ?

Ancien membre  

Bonsoir Noel,

Merci d’avoir pris le temps de nous expliquer en détail ta situation.

Et tu as bien fait de le faire, crois-moi.

Souvent, ce qui fait du bien, ce n’est pas d’entendre des réponses aux questions qu’on se pose, mais c’est d’écrire ce qu’on a sur le cœur… Parfois ça remet les idées en place.

La transidentité, dans la vie d’un couple, j’imagine que ce n’est pas facile à vivre.

Quand vous vous êtes rencontrés, avec ton ami, il t’aimait, telle que tu étais. Et te voir, à présent, t’éloigner de cette image qu’il a de toi et qu’il aime, ne doit pas être facile pour lui.

Néanmoins, ta vie, ton bonheur, t’appellent sur une autre route et comment ne pas la suivre sans te renier ? Quel cruel dilemme pour toi. Mais dans la vie, il faut faire des choix, plus ou moins importants. L’essentiel c’est de rester « responsable ». De ne pas choisir par défaut, ou « le moins pire », ou au hasard. Non, les choix importants d’une vie doivent être raisonnés et, parfois, concertés.

C’est pour cela que tu devrais mettre cartes sur table (en y allant doucement, quand même) avec ton ami, en lui expliquant l’aboutissant de ton cheminement. De cette façon vous pourriez voir, ensemble, s’il serait capable de t’accompagner jusqu’au bout.

Je crois que s’il t’aime, il ne pourra pas se dresser contre ce qui te rendra heureuse.

Tu ne peux pas rester enfermé dans ta coquille toute ta vie. Tu ne pourras pas rayonner le bonheur autour de toi. Car c’est de ça dont nous avons tous besoin ; de rayonner et du rayonnement des autres. Nous sommes comme des miroirs qui nous renvoyons des rayons solaires. Mais certains restent dans l’ombre. Ils ne savent pas que le bonheur c’est d’aimer et d’être aimé, tel qu’on est…

Je t’embrasse, Frango.

avatar contributeur de MissKim
MissKim   - modifié par missKim le 17/05/2020 - 16:17:59

bonjour Noel, ma réponse va être simple, ça n'est pas d'autres personnes, associations, psychiatres etc qui répondront à ta place... il est mieux à mon sens que tu sois à la recherche profonde de ton ressenti... il faut que cela soit suffisamment clair en toi d'abord, ... bon courage dans ta recherche

Ancien membre   - modifié par Esmeralda le 26/05/2020 - 08:29:06

Bonjour tout le monde,

Noel si tu ne te sens pas femme alors que tu es né femme, c'est que quelque chose ne "cadre" pas, c'est une évidence, mais ce qui m'étonne c'est que tu dises que le discours d'un professionnel t'a révolutionné le cerveau, attention de ne pas te focaliser sur les dires extérieurs qui peuvent t'influencer peut-être positivement, ou peut-être négativement, et je dis cela parce que personnellement j'ai eu 4 psy différents, les 3 premiers ne m'ont pas fait avancer, j'ai même découvert la conclusion de l'un d'eux par hasard au bout d'un an et demi, le 4ième, utilisant une réelle méthode de discussion, a déterminé une anomalie de construction infentile chez moi, mais sans pour autant être en capacité de fournir une solution, donc méfiance.

Je ne voudrais pas mélanger ton attirance envers un homme, alors que tu es en doute sur toi même, j'ai connu des personnalités masculines dans des filles qui sont resté avec le temps, des femmes, mais dans la vie de tous les jours, le comportement n'était pas féminin, et la tendance de l'apparence très masculine, il y a normalement des signes, mais qui peuvent être déconnectés de l'orientation sexuelle, voire plus déroutant si bi ou Pan.

Peut-être que tu n'es finallement ni l'un ni l'autre, ça peut aussi arriver, mais la réponse est forcément à l'intérieur de toi, il va falloir que tu testes tes réactions en face de plusieurs situations, et ton ressenti à travers les expérences racontés par d'autres (il me semble), par contre tu nous dis que tu es née fille, mais tu ne dis pas s'il y a eu un doute dans ton parcours physiquement, par exemple hormonalement, ou au cours d'un scanner abdominal, ou une analyse éventuelle, qui a pu mettre à jour une anomalie, comme le cas d'Antonin Le Mée, par exemple ( j'aime particulièrement son discours que l'on peut écouter sur YouTube), même si ton cas serait complètement différent, l'as tu visionné et écouté ? Ta réaction serait utile à analyser.

Enfin hors ta relation actuelle, t'es tu déjà imaginé à séduire ou être séduit par une autre femme, ou vécu une expérience troublante, car si la liste des questions s'allonge, certaines "fusionnées" donnent des réponses.

Pour info je suis sorti de mon dernier psy avec la mention "il n'y a pas de traitement, il faut vivre avec et vous en accoutumer", et j'avais conclu que pour éliminer le défaut il fallait que je sois une femme, mais erreur sur le verbe "être" (comme Macron quand il dit que dans les gares des gens ne "sont" rien) l'interprétation est trop radicale, il existe des nuances qui ne passent pas par "to be or not to be", et ces nuances il y en a nettement plus que 50......lol.

Noel   - modifié par Noel le 25/05/2020 - 23:04:51

Bonjour,

Merci beaucoup Plume :)

Plume  

@Noel,

De rien. ; p

Remercions toutes les précieuses personnes ici qui t'invitent à être toi-même..

Plume

Noel   - modifié par Noel le 26/05/2020 - 18:40:57

Bonjour Plume,

En effet, mais... c'est ce que j'ai fait XD J'ai écrit plusieurs postes hier tard dans la soirée, chacun destiné à une personne ayant répondu... Mais aucun de mes postes hormis le premier n'apparaît sur le forum. Y aurait-il un système empêchant d'écrire plusieurs messages à la suite? Je m'en suis aperçu après avoir presque tout écrit, donc j'ai quelques copier-coller en réserve au cas où, mais j'attendais de voir s'ils finirait par apparaître (dans le cas où une vérification préalable serait nécessaire après la rédaction de plusieurs postes à la suite)

En te remerciant si jamais tu as la réponse.

Noël

P.S.: Si jamais mes postes sont perdus pour de bon, quelque soit la raison, je prendrai évidemment le temps de recommencer comme il se doit. Je ne suis pas souvent présent sur le site par manque de temps, mais vous avez pris la peine de me répondre alors que je demande de l'aide et c'est le minimum que je vous doive :)

Plume  

Oui, à un moment (je ne sais pas si cela a changé), on ne pouvait pas éditer plusieurs posts d'affilée..Il faut donc intégrer tes posts au dernier post que tu as écrit en le modifiant il me semble (je parle sous couvert des Dieux de la modération ô combien plus calés que moi évidemment^^)

Plume

Noel   - modifié par Noel le 28/05/2020 - 13:34:01

Oh miiiiince! 0.0 D'accord... Bon, maintenant que je sais ce qu'il s'est passé, je vais pouvoir répondre à tous dans ce poste :)

Bonjour @Alithia,

Merci beaucoup de ta réponse :)

Tu as raison, il faut penser à soi. Être son pote ne serait aussi une bonne chose, mais si c'est possible, je veux continuer ma relation avec lui. Il compte beaucoup pour moi, donc je vais tout faire pour. Si ça ne marche tout de même pas après avoir fait de mon mieux, alors pas de regrets!

Le genre agenre n'a jamais été dans mes questionnements. J'y ai réfléchi après ton poste, mais si la réponse est au fond de moi, alors agenre n'est pas la réponse qui me convient. Mais je te remercie pour cette piste de réflexion ^^ Oui, je veux me plaire, mais seulement imaginer qui je voudrait être ne fonctionne pas pour moi. Je dois tester, agir... même si c'est pas simple XD J'ai pris beaucoup de temps de réflexion et c'est la conclusion à laquelle je suis arrivée pour le moment :) Oui, je suis entré en contact avec une asso, mais avec la situation sanitaire, je ne peux pas m'y déplacer. Ils m'ont proposés une rencontre en visio, mais je ne peux pas avec mon conjoint en télétravail juste à côté... donc je patiente.

Fooooorce activée! :D

Bonjour @PetiteCore,

Oui, c'est exactement ce que je cherchais! J'ai plus qu'à installer Discord pour aller voir comment ça se passe. Merci beaucoup! :D

Bonjour @Frango,

Merci de ton soutient :) Oui, ça fait du bien de l'écrire.

En effet... C'est difficile la vie de couple quand on se découvre trans...

Comme tu le dis, ce n'est pas facile pour lui. Je sais que mon choix doit être réfléchit et c'est pour ça que je cherche à me découvrir au travers d'expériences à l'extérieur. Bien sûr, mon conjoint et moi discutons aussi de ce sujet. J'essaie de le ménager car au début, j'étais plutôt cru dans mes mots et dans mes demandes. En voyant son rejet, j'ai décider de m'assurer de ce que je veux avant de lui en reparler avec certitude. Ça ne m'empêche pas de discuter avec lui de mes peurs sur l'avenir. Il est présent et à l'écoute.

Cependant, je peux t'assurer que non, ce n'est pas parce qu'il m'aime qu'il serait capable de m'accepter en tant qu'homme (si c'est ce que je finis par considérer comme le mieux pour moi). Comme une personne peut être lesbienne ou gay, mon conjoint est hétéro (amoureusement et sexuellement). Il a sa vision de la féminité et de la masculinité. Il dit ne pas réussir à s'imaginer en couple avec une personne s'approchant trop de sa vision de la masculinité et je le comprends. Comme une personne homo ne changera pas d'orientation, c'est aussi le cas pour mon conjoint hétéro. Cela ne signifiera pas pour autant qu'il ne m'aime pas assez ou pas de la bonne façon. Pour moi, chacun a ses limites. Certains peuvent les pousser plus loin que d'autres, soit par nature soit par l'éducation, mais crois-moi si je te dis que mon conjoint pousse au mieux ses limites pour m'accepter et m'aimer malgré son grand attachement au physique féminin :)

Oui, je ne veux et ne vais pas rester enfermé dans ma coquille. Je veux briller de bonheur. Mais je veux briller de bonheur après avoir pris le temps de la réflexion sur ce que je suis, ce que je veux être, ce que je suis prêt ou non à accepter, pour combien de temps et sous quelles conditions. De cette manière, je brillerai sans regret, sans me demander "mais si j'avais fait ci ou ça, peut-être que..."

Je t'embrasse aussi. Merci encore :)

Bonjour @MissKim,

Merci pour ta réponse :)

En effet, personne ne répondra à ma place et ce n'est pas mon intention. Mon intention, comme tu l'exprimes parfaitement bien toi-même, c'est d'être au clair avec moi-même. J'ai besoin de mettre des mots sur ce que je ressens, de rencontrer des gens pour en parler, de me confronter à différentes expériences pour y arriver. Certaines personnes arrivent à comprendre ce qu'il se passe en elles sans aide extérieur et je trouve ça magnifique. J'envie ces personnes qui ont le recule nécessaire pour y parvenir. Cependant, je pense que c'est un chemin différent de celui que j'ai besoin d'emprunter. J'ai essayé et je suis toujours en train d'essayer, mais je n'y arrive pas.

Je vois plutôt les assos et le psy comme des escabots pour m'aider à changer l'ampoule qui éclairera mon cerveau. Au final, c'est moi qui changera l'ampoule, même si j'aurais eu un peu d'aide :p

Merci, je prends tout le courage que je peux! :)

Bonjour @Esmeralda,

Un grand merci pour ta réponse ^^

Je comprends ta méfiance envers les psychiatres, ou plutôt ta méfiance de l'influence qu'ils peuvent avoir sur des persones perdues. Cependant, à force d'écrire et réécrire mon message, j'ai enlevé une partie d'explication importante: la psychiatre en question ne parlait pas de transidentité. La connaissant, elle parlait sans doute d'hygiène de vie ou de techniques de relaxation chinoise... Je n'en sais rien parce que j'ai arrêté de la voir au bout de 3 séance (incompétente + pas réellement psychiatre... faire attention sur doctopsy!). Bref, ces paroles ont éveillées ce sentiment en moi, mais c'était de ma propre interprétation. Ensuite, j'ai réalisé à quel point je rejetais, et ce depuis un bout de temps (soit enfance, soit adolescence), tout ce qui était féminin. Le shopping, les jupes, les robes, le maquillage, les chaussures mignones ou sexy. la galanterie en général puis les longs cheveux... sans pour autant avoir un quelconque complexe physique. Je sais que j'ai un beau corps de personne assignée femme.

Je sais que l'ont peut se sentir femme tout en n'aimant pas ce genre de chose, mais je ne me sens pas femme. Pour autant, je ne sais pas si je souhaite être un homme. Suis-je non-binaire? Voudrais-je être considéré comme un homme au quotidien ou cela est-il trop pour moi? Qui suis et qui voudrais-je être? Là sont mes questions aujourd'hui et c'était les mêmes en janvier. Je stagne.

Depuis mon adolescence, je me défini comme pan même si je suis plutôt assexuel dans mes pratiques (je trouve juste le sexe chiant...), et je le vis très bien ^^ Mon premier amour était une fille (une témoin de jéhovah homophobe... la chance! XD), le second, un garçon... Je l'ai vite annoncé à mes parents qui l'ont très bien pris. J'étais même dans un tel environnement ouvert que je n'ai jamais hésité à faire mon coming out, même au travail. Je n'ai pas besoin de m'imaginer me faire draguer par une femme, j'ai déjà des expériences (et c'est pas pour me vanter, hein... Y a zéro intérêt à faire ça, on est d'accord! XD). Tout ceci n'a jamais remis en cause mon genre, cela dit. Je ne pense pas non-plus être agenre.

Oui, tu as raison: c'est important de tester mes réaction face aux récits d'autres. Je l'ai déjà beaucoup fait, mais il me faut aussi et surtout des testes concrets à l'extérieur. C'est ce que je désir plus que tout aujourd'hui :) Non, je n'ai jamais chercher d'anomalies médicales, juste mon taux de testostérones quand j'étais au collège. Ma soeur ne peut pas prendre la pilule "classique" à cause d'un taux trop élevé et on voulait savoir si ça serait aussi mon cas. Réponse: tout est normal. Je ne connais pas le cas d'Antonin Le Mée, mais je vais chercher :)

Je pense bien qu'il n'y a pas de solution définie... mais tout ceci est si troublant. Je veux être sûr de pas me tromper. J'aime mon conjoint et je ne veux pas tout arrêter ou le mettre à l'épreuve face à "une phase". Oui, je sais, c'est moche de parler de phase. Mais c'est une peur bien présente. A chaque fois que je suis triste et que d'autres choses dans ma vie prennent beaucoup plus d'importance que mon questionnement, il disparaît! C'est toujours sur des petites périodes, mais à chaque fois, je me dis: "et si c'était qu'une phase? Et si je foutais tout en l'air pour une pu**** de phase?!"... C'est violent. Je veux m'assurer de ne pas me dire ça le jour où je prendrais ma décision finale. Et pour ça, je pense qu'il faut que je sorte dehors en tant qu'homme, que je rencontre d'autres personnes dans ma situation et que j'échange avec...

Peut-être que je fais aussi une erreur sur le verbe "être". Je vais y réfléchir encore. J'ai tendance à oublier les nuances... C'est important, merci :)

A tous: désolé pour les fautes d'orthographe. Merci à tous de votre contribution et vos pistes de réflexion! Courage à vous aussi si vous en avez besoin ;)

Ancien membre   - modifié par Esmeralda le 28/05/2020 - 14:53:50

Bonjour Noel, merci pour ton souci de répondre, tu n'as pas rien à dire (lol), c'est une qualité à mon sens.........je te laisse le lien YouTube de son discours j'ignore complètement si ça peux t'aider ou t'éclairer, c'est ma fille qui me l'a fait découvrir, je l'ai intégré dans ma playlist "transgenre" parce que ça vaut le coup de l'entendre :

https://youtu.be/8aM0mWvEdvo dis-moi ce que tu en penses après coup......il y a d'autres vidéos qui pourraient être bénéfiques pour toi, mais faut'il dépister avant, ce qui serait le plus adapté à ton questionnement...

avatar contributeur de Coré
Coré  

Si tu es sur Paris, ou pas trop loin, il y a pas mal d'assos qui organisent des permanence, comme Outrans, Espace santé Trans, Acceptess-T, etc... Perso je fréquente ACTHÉ (quand je le peut), l'ambiance y est très conviviale. Leurs permanences se tiennent un vendredi sur deux, de 19h à 21h, au Bar'Ouf, à Paris. En ce moment, les bars et restaurants étant fermé, ils organisent des permanences vocale sur Discord. La prochaine est demain soir.

Je suis aussi présente sur un autres serveur Discord francophone avec des gens d'un peu partout où les membres organisent parfois des rencontre IRL en fonction de leurs zonne géographiques.

Noel  

Bonjour Esmeralda,

Merci d'à nouveau participer et pour le compliment XD J'ai regardé le témoignage en entier et c'est vrai que cela m'aide sur un point: je ne ressens en aucun cas le besoin de cocher les deux cases "femme" et "homme" sur un formulaire. J'ai surtout envie de cocher "homme" et uniquement "homme", même si ça évoluera peut-être. Concernant les témoignages, je suis les chaînes YouTube de "Alistair - H Paradoxæ", "Princ(ess)e - LGBT", "Laura Balder" et "Tipoui !". J'ai aussi regarder le reportage de RTS - Radio Télévision Suisse, "Dans la tête d'un trans", qui est pas mal excepté un point: la seule psychologue témoignant explique que la transidentité ça commence à l'enfance ou à l'adolescence (obligatoirement). En tout cas c'est ce dont je me souviens.

Pour les personne MtF ou se questionnant MtF, je conseille particulièrement "Alistair - H Paradoxæ" qui n'a pas été la première chaîne que j'ai suivi mais qui m'a personnellement le plus aidé.

Je suis pas mal renseigné et ça m'aide dans mon questionnement. J'ai l'impression que c'est comme dans la rédaction d'un mémoire d'étude: la pratique doit venir compléter le théorique pour aboutir à une réponse XD Mon dieu... Je fais des blagues d'intello... Que vais-je devenir! 0.0

Bonjour PetiteCore,

Merci de participer à nouveau :)

Mon soucis, c'est que mon micro déconne beaucoup sur Discord. Je m'en suis aperçu récemment...

J'habite en région parisienne lointaine et le Bar'Ouf est à 1h30 de trajet pour moi. Ça ne serait pas en soirée (pb de fatigue), je pense que j'y serais allé une fois les bars réouverts. Je vais me renseigner sur les permanances des autres associations, peut-être me conviendraient-elles mieux? :)

Merci pour les noms d'associations. J'en avais loupé...

Ancien membre  

Merci pour ta réponse, effectivement la théorie à toujours besoin de preuves pour se rérifier, en pratique, il peut y avoir un écart, des écarts, ou une invraissemblance dans certains cas.

Fut un temps, on "analysait" les tendances d'activités d'un enfant, pour savoir si la balance penchait plus du coté garçon ou fille, si ça a eu donné des indications, c'est bien plus nébuleux aujourd'hui, dans une société ou enormément d'activités sont mixtes, et encore une fois, on établie sur une théorie, et non la pratique réelle, ou interviennent des paramètres de caractère de l'individu, ou fonctionnement de sa personnalité, et autres paramètres pouvant fausser l'idée déduite, ce n'est donc pas la bonne méthode, ça ne peut que donner une vague idée de tendance mais pas de genre, les signes dont je parlais, ne sont pas plus que cela.

Tu as bien fait de citer d'autres vidéos, je vais aller regarder et écouter ça m'intéresse, mon cas est plus simple, mais trouve sa source dans l'enfance également.

Il reste comment te percoivent tes proches, qui eux te connaissent de plus près, et voient tes réactions en fonction d'événements, de situations, de la vie courante, peut-être serait il intéressant que tu provoque toi-même une autre situation, dans laquelle garçons et filles ne réagissent (généralement) pas de la même manière, inconsciemment tu adopterais ta manière rien qu'à toi, mais il faudrait plusieurs "tests" différents pour confirmer, que ce n'est pas un leurre ou coincidence.

Si tu était proche, je t'aurais "testé" avec ma moto, les filles aime bien, mais montent souvent derrière, les garçons veulent conduire tout de suite...........lol je déconne, des filles conduisent aussi, et de plus en plus veulent leur moto à elles.

Noel  

Je te remercie à nouveau. Je ne pensais pas qu'une personne serait active au point de me répondre régulièrement sur ce sujet qui me tient très à coeur :)

C'est marrant, j'ignorais que de telles études existaient... J'irai me renseigner pour ma curiosité personnelle ^^

N'hésite pas à donner tes retours sur les vidéos. Certaines sont des personnes MtF et n'étant pas concerné, je serai curieux de savoir ce que tu en penses :)

J'ai beaucoup réfléchi, mais je ne suis pas réellement d'accord avec le fait de vérifier concrètement mon genre par des réaction à des évènements de la vie courante. Je m'explique. Je suis d'accord avec le fait de vérifier si me faire appeler Monsieur ou Madame me fait de l'effet et quel genre d'effet, que ce soit par le port de nouveaux vêtements, d'une nouvelle démarche, d'une coupe de cheveux ou autre. En revanche, je pense que les réactions à certaines situations sont genrées par les autres mais qu'au fond de soi, on peut se sentir autrement.

Exemple: petit, je détestais les poupées ("typiquement garçon") et j'adorais les petits véhicules ("typiquement garçon"). Pourtant, j'aimais les peluches mignonnes ("typiquement fille") et les Petshops ("typiquement fille" --> enfin je crois). Ça a été ma réaction face aux jouets que l'ont m'a présenté ou qu'on a présenté à mon frère. Je pense qu'il s'agit d'appréciations qui ne sont pas nécessairement reliées à comment je me sens dans mon corps et dans mon rôle social. Je pense que certains hommes auront aussi des réactions dites "féminines" sur certaines situations et pas d'autres, ou peuvent même être très féminins dans leur manière de réagir sans pour autant sentir qu'ils sont des femmes. Bien entendu, une grande majorité a une expression de genre, des hobbies et des réactions correspondant au genre auquel ils s'identifient. Pourtant, je pense que ce "décallage" entre genre et expression de genre doit aussi exister chez les hommes et femmes transgenres. Sans compter que j'ai été élevé en tant que femme toute ma vie jusqu'ici... la probabilité que certaines de mes réactions, que je ne considère pas comme genrées, aient été forgées par mon éducation ne doit pas être négligeable. Je ne pense donc pas que je puisse utiliser cette technique, même si c'est une très bonne suggestion ^^.

Ancien membre  

Tu as raison, analyser ne donne que des indications, mais pas de certitudes, parce que l'environnement, la famille en particulier peut influencer, la fille dont j'avais précédemment parlé qui jouait tout le temps au foot, avec les garçons, qui s'habillait en garçon, je l'ai retrouvé patronne de bar des années après avec sa conjointe, une femme très féminine. Alors que le bar était fréquenté par des personnes LGBT, donc ça ne veut pas dire que le genre doit changer, l'orientation sexuelle n'est pas liée au genre affiché, même si des gens vont te dire "tu devrais être si ou tu devrais être ça".

Je tente de te donner des pistes, pour trouver TA réponse, car toi seul(e) la détiens, c'est toi, à un moment ou un autre qui va te dire si tu es bien dans ton corps, ou s'il ne te correspond pas, l'orientation ou préférence (comme dit MissKim) c'est une autre histoire.

Alors j'ai regardé 2 vidéos de Alistair, les explications sont très bien, malgré son jeune âge il est tès doué pour présenter les choses, mais hélas pour toi, ça part du principe que tu sais ou tu en es, ça ne t'aide donc pas, ou très peu. Laura Badler je la connaissais déjà (en vidéo et émissions) elle conseille mais pour identités déjà cernées, elle est aussi sur Facebook, et sur ce dernier il y a avait une autre trans qui avait monté une association d'aide, mais elle a décroché, trop de sollicitations, menaces et insultes, déprime! Tipoui je n'en ai vu qu'une pour l'instant "bordel dans ta tête 1/3"...je regarderai 2/3 et 3/3 mais je ne pense pas que ça va t'aider, parce que ce sont encore des identités qui ont su directement ce qu'elles étaient.

Pour ce qui est de la phrase "ça se sait dans l'enfance", alors j'en étais persuadé aussi, pendant des années, parce que toutes les personnes que j'ai croisé l'ont su toutes, j'ai donc pensé que c'était claire entre 7ans et l'adolescence, mais ce n'est pas si clair que ça, puisque j'ai rencontré après 2008 des personnes à transitions plus tardives, pour les mêmes raisons citées plus haut, ou on rajoute le doute de l'intéressé(e), et le déni qui existe( je suis bien placée, je me le suis fait subir).

Les psy proposaient des tests de personnalités mais orientés, et aussi des thérapies dont le projet de suppression n'arrive que maintenant, alors que le mariage pour tous date de 2013, et la fin de la pathologie homo/bi chez les psy a été raturé en 1992.

Comme je fouine régulièrement, je regarderai si je trouve quelque chose de quelqu'un qui aurait douté, ou passé à coté, et donc éventuellement raté la transis ou faites tardivement ou pas faites parce que genre non fixé.


Pour participer à ce sujet vous devez obligatoirement créer un compte.