Pourquoi votre sexe/genre ne vous convient pas ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour, comme dit dans le titre, je me pose la question.
En tant que féministe, je suis contre la catégorisation et le fait d'imposer une norme à un genre. Une femme n'a pas à se maquiller ou à s'épiler ou à s'habiller d'une certaine manière, elle le fait si elle le veut, pareil pour les hommes. Sans jugements, ni discrimination. 
Logiquement, le transgenre selon mon mode de pensée ne devrait pas exister car tout individu ne devrait pas avoir d'appartenance à un genre.
Du coup, je me demande si le transgenre ou le transexualisme (je ne sais pas si c'est le mot exacte) est contre ma vision du féminisme ?
Est ce que le transgenre c'est se sentir appartenir au genre opposé à son sexe ? Pareil pour les transexuels ? Du coup, le "problème" ne serait-il pas sa vision du genre et de son appartenance à un genre ?
J'espère m'être bien faite comprendre, je m'excuse si mes propos peuvent heurter ou blesser qui que ce soit ce qui est nullement le but recherché et je remercie les personnes qui peuvent m'apporter une réponse ou une réflexion.


photo de l'auteur WeDoNotSow
WeDoNotSow
Homme de 26 ans
Nantes

4 remerciements
Le mot transsexuel est moins en moins utilisé vu qu'il focalise plus sur les organes génitaux, sachant que bcp de transgenres n'osent pas entamer une transition "complète".
Par contre tout à fait, une personne transgenre c'est se sentir être le genre opposé au genre attribué.
Bref, je dirai que oui. Souvent les transgenres changent de style de vie pour adopter celui du sexe opposé, parfois de façon stéréotypée, car ils aiment s'assurer que les autres voient en eux le genre désiré.
Les genres ne sont pas une création sociale, ils sont une continuation de notre évolution biologique et sociétale. Le féminisme pour moi est la destruction des inégalités auxquelles les femmes n'adhèrent pas, certaines sont déjà prioritaires (l'éducation, le statut, le travail, etc), ceci dans le cadre d'une discrimination positive (IVG, congé maternité, etc.) en veillant qu'on ne dérape pas vers un certain militantisme radical. Je ne suis ni traditionaliste ni réactionnaire, mais je suis progressiste. Certes, certaines "normes" peuvent paraître injustes et il faut les combattre, mais il faut quand même garder une perspective.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Mon propos est très subjectif car non-trans, mais je dirais que ta réflexion (qui a aussi été la mienne) serait pertinente dans un monde "idéal" où 0 normes seraient véhiculées selon nos organes génitaux.

Cependant, je ne pense pas que le problème soit de dire "la majorité des filles aiment le rose", car ça peut être vrai sans que cela ne nie la féminité de celles qui préfèrent le vert.

Un peu comme "la majorité des irelandais sont roux" (cliché au hasard) ne rendrait pas plus espagnol un irlandais brun, il ferait juste parti d'une minorité d'irlandais et tout le monde le vivrait bien sans que ces stats (ou stéréotypes de genre) soit insultantes ni pour un pays, ni pour l'autre. Thierry pourrait ainsi être danseur étoile sans faire honte à la virilité de son Genre.

Du coup je ne suis pas contre les stéréotypes (qui restent vastes) dans la mesure où l'on peut de plus en plus s'en libérer si l'on se découvre des différences. Le vrai problème donc, serait plutôt qu'il reste encore une subtile hiérarchisation entre les genres, et que quelques part c'est encore vu comme plus " valorisant " d'être un mec.
Et dans ma vision du monde "idéal", les tendances genrées pourraient continuer d'exister si l'on ne forçait pas non plus les gens à rentrer dans ce moule et si on prenait le temps d'expliquer que chacun reste unique et que des exceptions existent (on nous bassine bien avec les exceptions orthographiques dès le CE1).

Je pense aujourd'hui que le sentiment d'être transgenre se justifie bien, lorsqu'on est par exemple assigné-e fille mais qu'on se sent mieux repredenté-e par le "concept" mec, qu'on a envie d'être perçu comme tel.
C'est peut-être une construction sociale, mais ça reste un ressenti très concret à mon avis, tout comme la notion de bien et de mal, de "réussir sa vie" ou autre : tout est construit mais les ressentis sont réels, et reconnaître la transexualité me parait plus productif niveau "égalités hommes/femmes" que de nier le ressenti de certain-es en les cloisonnant à leur sexe physisue pour espérer voir la notion de genre disparaître.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Merci pour vos deux réponses, je comprend parfaitement vos points de vue sur le genre.
Alors, par rapport aux normes, effectivement, si elles ne dérangent pas et ne causent pas de souffrance, je n'ai rien contre le fait qu'elles existent.
Cependant, il est difficile d'aller à l'encontre des normes et de la pression sociale encore actuellement dans notre société, surtout ce qui concerne la féminité et la "virilité".
Et par rapport au transgenre, la question concrète que je me pose c'est est ce que le ressentit vient d'un mal-être physique qui "pousse" l'individu à changer (style, comportement, chirurgie, autre) pour se sentir mieux plus "soi-même" ou est-ce que c'est l'inverse ? C'est à dire avoir un style et comportement différent qui induit la volonté de changer physiquement. 
Ou tout autre chose ?

photo de l'auteur paisible
Paisible
Non binaire de 60 ans
digne
je suis pour le fait de supprimer la mention sexe sur les documents d'identité et pour la distinction mari et femme lors d'un mariage, etc...

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
@Paisible: "je suis pour le fait de supprimer [...] la distinction mari et femme lors d'un mariage" C'est déjà le cas depuis l'application du mariage homo. Bienvenue en 2016.

photo de l'auteur paisible
Paisible
Non binaire de 60 ans
digne
rires...ok pour ce cas, mais je parlais pour tous les cas. les seules distinctions futures seront: humains, androïdes, aliens....rires avec mars avant 2030, on peut s'attendre à tout

Citation de Soklaus : @Paisible: "je suis pour le fait de supprimer [...] la distinction mari et femme lors d'un mariage" C'est déjà le cas depuis l'application du mariage homo. Bienvenue en 2016.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je ne vois pas le rapport avec mes questions, tu peux developper ? 

photo de l'auteur paisible
Paisible
Non binaire de 60 ans
digne
Citation de Noire : Je ne vois pas le rapport avec mes questions, tu peux developper ? 

rien ne convient vraiment en fait, ni le sexe, ni le genre, ni le droit, ni le gauche, ni le yin, ni le yang, ni le féminin, ni le masculin
peut être faut il se fondre avec le tout pour être en paix avec tout cela
peut etre faut il surfer sur le KI comme disent les japonais qui se sont inspirés des chinois.

peut etre faut il se connecter sur ce qui n'a ni sexe ni genre ?

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
J'avoue que ton commentaire me perd un peu, je ne suis pas sure de tout comprendre. Qu'est ce qui ne convient pas pour toi dans le sexe et le genre ? 
Et oui, chaque individu est unique et il devrait être accepter tel qu'il est, je ne le nie pas. 
Mais c'est pas pour ça que je ne dois pas essayer de le comprendre.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou, déjà je comprends ta "confusion".

Les genres sont effectivement remplis de stéréotypes insupportable construit de toute pièce par notre société depuis des siècles. Même si je suis totalement contre les stéréotypes de genre, il faut avouer qu'ils sont bien présent aujourd'hui dans notre societe. Les personnes transgenres/transsexuels s'identifient dans le genre oppose a leur sexe (et donc genre) assigne a leur naissance. Personne ne peut nier le fait qu'il n'y a que deux sexes possible (voire 3 dans le cas des personnes intersexes mais plus rare): mâle et femelle, pas plus. Ces deux sexes sont évidemment reconnaissables par les organes externes ou internes, caryotypes et autres qui nous composent et ils ne peuvent avoir aucun stéréotypes a leur sujet puisqu'ils sont bien réel.

Les personnes transsexuels s'identifient dans le genre oppose (femme ou homme, ou entre ces deux possibilités) a leur sexe de naissance (mâle, femelle ou intersexe). Mais cela ne veut pas dire qu'ils s'identifient a des stéréotypes! :stop Pour ceux qui vont au bout de leur parcours, ceux qu'on appellera plutôt transsexuel au lieu de transgenre (même si je n'aime pas le mot "transsexuel"...  et bien c'est le mot utiliser par la communauté scientifique alors allons-y), ils s'identifient au genre et au sexe oppose, cela peut se traduire par une envie physique d'être totalement un homme ou une femme par des traitements hormonaux, chirurgies etc. Dans ce cas nous ne sommes pas face a des stéréotypes puisque le sexe mâle et le sexe femelle sont des réalité qui ne sont pas inventer par l'Homme mais qui existe bien réellement (la nature en est ainsi ne me demander pas pourquoi...).

J'espère t'avoir répondu, si tu as des questions n'hésite pas. Tu as un spécialiste du genre et du sexe ici haha :*

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Je pense qu'au contraire un transgenre reprensente exactement votre visions des choses puis qu'un homme qui se deguise et se conporte en femme c'est, selon moi, la meilleurs facon de ne pas apartenir a un genre specifique et de ne pas adhérer au convention social a propos des type de comportement a adopter selon les sexe. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Zoumiie : Je pense qu'au contraire un transgenre reprensente exactement votre visions des choses puis qu'un homme qui se deguise et se conporte en femme c'est, selon moi, la meilleurs facon de ne pas apartenir a un genre specifique et de ne pas adhérer au convention social a propos des type de comportement a adopter selon les sexe. 


Attention :stop J'ai l'impression que dans ton commentaire tout est confondu. Une personne transgenre ne se déguise pas en homme ou en femme... Il/Elle exprime son ressenti "mental" de son genre par une représentation physique. Les personnes qui se déguisent comme tu dis sont des travesties et non des transgenres/transsexuels.

Pour t'éclairer:
Le transsexualisme, est le fait, chez une personne, d'avoir une identité de genre non conforme a son genre et sexe assigne a la naissance. Cette personne a le sentiment profond de ne pas appartenir a son sexe biologique, mais au sexe oppose. Cela va souvent pour ces personnes jusqu'aux traitement hormonaux, chirurgies, etc.

Le transgenerisme ou transgenderisme, est le fait pour une personne de s'identifier, au moins en partie, a d'autres genres que celui attribue a sa naissance et d'en adopter le mode de vie. Une personne transgenre est ainsi une personne qui adopte une identité de genre non liee a son sexe de naissance mais sans nécessairement subir de chirurgie de reattribution sexuelle.

Le travestissement est l'acte qui consiste a porter les vêtements qui sont, dans une societe donnée, généralement associes au sexe oppose du sien. Le travestissement peut etre effectue dans un but purement récréatif et de manière ponctuelle.


Il ne faut absolument pas confondre les personnes transGENRES et les personnes transSEXUELS, ainsi que les TRAVESTIES.
La nuance n'est pas très forte mais il faut tout de même faire attention, une personne transsexuel est forcement transgenre mais une personne transgenre n'est pas forcement transsexuel (j'espère que tu vois ce que je veux dire). Les personnes transgenres vont effectivement s'identifier a plusieurs stéréotypes du genre oppose ou des deux genres voire même aucun. Alors que les personnes transsexuels on vraiment un désir d'avoir, parfois, un physique et des attributs du sexe oppose, soyons bien d'accord que le désir de changer complètement d'aspect physique avec des traitements hormonaux et un changement de sexe ce n'est plus du stéréotype. Comme j'ai expliquer plus haut, tout le monde sait que le sexe mâle a des caractéristiques comme la pilosité, la voix grave, le penis, le torse plat, etc. et que le sexe femelle a des caracterisques comme la poitrine, le vagin, la voix douce, etc. Dans ces caractéristiques il n'y a absolument aucun stéréotypes puisque personne ne peut le nier, ces attributs existent qu'on le veuille ou non.
Par contre, il est vraiment qu'au niveau vestimentaire, comportemental etc, certaine personnes transgenres/transsexuels vont s'identifier a des stéréotypes pour qu'on les accepte totalement et qu'on les voit dans le genre oppose, alors que d'autre refuse totalement d'aller vers ces stéréotypes et de faire leur vie sans "étiquette" pour les definir, donc sans stéréotypes particuliers.

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Bonjour,
Juste pour vous dire qu'on ne dit pas (plus) "transe.xuel.le" ou "transexualisme" car c'était à la base un terme médical où on prenait les personnes transgenres comme des malades mentaux ou comme une orientations se.xuelle alors que ça n'a rien à voir.
Quand on dissocie transgenre et transe.xuel, des personnes peuvent invalider des personnes trans ne souhaitant pas faire de transition en leur disant "t'es pas un vrai trans" "t'es pas assez trans" etc. Est transgenre une personne qui ne s'identifie tout simplement pas (ou pas complètement) à son genre assigné à la naissance. Le fait qu'elle fasse des transitions, des opérations etc ou non ne change rien au fait que cette personne soit transgenre. Bon voilà juste pour prévenir que certaines personnes peuvent le prendre mal quoi! (Et juste "le" transgenre ça me met mal à l'aise, je ne suis pas encore un objet... )

Sinon pour en revenir à la question de base, je ne pense pas que la transidentité puisse être contre ta vision des genres. Je ne sais pas comment expliquer clairement mais toi tu te positionnes plus contre l'imposition d'un genre et de ses stéréotypes si j'ai bien compris? Car il y a des personnes cis (non trans) qui correspondent aux stéréotypes de leur genre assigné sans qu'on ne leur ait imposé, des personnes cis qui ne correspondent pas, des personnes transgenres qui correspondent et d'autres qui ne correspondent pas! Après sûrement que la "société" et bien d'autres facteurs peuvent influencer tout cela. Certaines personnes se servent de certains stéréotypes, pour se protéger car la plupart du temps, les gens ne nous voient pas comme nous sommes, (c'est à dire simplement comme des personnes) mais ont des attentes quant à notre manière de vivre de s'habiller de se comporter etc. Ce qui est absurde puisque cela ne va en rien altérer la vie des autres. Je m'égare là pardon, le problème maintenant c'est juste d'Aimer et d'accepter les personnes, peu importe que l'on ne comprenne pas son ressenti ou ses choix! J'espère t'avoir un peu aidé (et que j'ai pas été trop à côté de la plaque.... )

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Waelois : Bonjour, Juste pour vous dire qu'on ne dit pas (plus) "transe.xuel.le" ou "transexualisme" car c'était à la base un terme médical où on prenait les personnes transgenres comme des malades mentaux ou comme une orientations se.xuelle alors que ça n'a rien à voir. Quand on dissocie transgenre et transe.xuel, des personnes peuvent invalider des personnes trans ne souhaitant pas faire de transition en leur disant "t'es pas un vrai trans" "t'es pas assez trans" etc. Est transgenre une personne qui ne s'identifie tout simplement pas (ou pas complètement) à son genre assigné à la naissance. Le fait qu'elle fasse des transitions, des opérations etc ou non ne change rien au fait que cette personne soit transgenre. Bon voilà juste pour prévenir que certaines personnes peuvent le prendre mal quoi! (Et juste "le" transgenre ça me met mal à l'aise, je ne suis pas encore un objet... ) Sinon pour en revenir à la question de base, je ne pense pas que la transidentité puisse être contre ta vision des genres. Je ne sais pas comment expliquer clairement mais toi tu te positionnes plus contre l'imposition d'un genre et de ses stéréotypes si j'ai bien compris? Car il y a des personnes cis (non trans) qui correspondent aux stéréotypes de leur genre assigné sans qu'on ne leur ait imposé, des personnes cis qui ne correspondent pas, des personnes transgenres qui correspondent et d'autres qui ne correspondent pas! Après sûrement que la "société" et bien d'autres facteurs peuvent influencer tout cela. Certaines personnes se servent de certains stéréotypes, pour se protéger car la plupart du temps, les gens ne nous voient pas comme nous sommes, (c'est à dire simplement comme des personnes) mais ont des attentes quant à notre manière de vivre de s'habiller de se comporter etc. Ce qui est absurde puisque cela ne va en rien altérer la vie des autres. Je m'égare là pardon, le problème maintenant c'est juste d'Aimer et d'accepter les personnes, peu importe que l'on ne comprenne pas son ressenti ou ses choix! J'espère t'avoir un peu aidé (et que j'ai pas été trop à côté de la plaque.... )


Je comprends moi aussi je n'aime pas ce mot car il porte beaucoup plus sur les organes génitaux que sur le cote psychologique de la chose. Mais il faut admettre que c'est le mot encore utiliser aujourd'hui par la communautés scientifiques et médicales pour décrire les personnes trans qui veulent ou qui entame un parcours de changement physique. Sur les attestation psychiatres ou ce genre de chose, pour les chirurgiens, au niveau des demandes d'ALD pour la totale prise en charge etc, je peux t'assurer que c'est bien le mot "transsexualisme" qui apparait et non "transgenderisme". Pour les médecins et les spécialistes, ce mot n'est pas qualifier comme étant une pathologie ou une maladie mentale. C'est tout simplement le mot qu'ils utilisent pour savoir a quel type de personne et d'interventions ils vont avoir affaire. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Coucou Noire.


il n'y a pas de mauvaises questions ^^ ;) 

Il faut juste pour t'aider; prendre en compte un critère qui peu nous échapper facilement . Notre propre personnalité . 
IL s'agit d'identité persso ; et non de rôle . 
Les trans existent sur le plan médicale pour exprimer /expliquer la situation... Mais ça n’empêche que derrière ce mot ; ils restent avant tout des êtres humains .

Et que comme chaque être humains est unique ; les désirs ; les ressentis ; changent d'une personne à l'autre tout simplement . 

la question est ... qu'est ce qui fait par exemple que toi tu te sois posé cette question ? Pourquoi te sens tu féministe ? ce sont tes critères d'évolution psychique qui déterminent qui tu es vraiment ... Tu dis refuser le modèle patriarcal imposé aux femmes à travers des codes sociaux ...Mais n'oublie pas une chose; si ces modèles n'existeraient pas... tu n'aurai rien eu pour te rendre compte de ce que tu pouvais vraiment sentir au fond de toi ! PAradoxe. 

les codes sociaux sont là pour nous guider ; peu importe ce en quoi on choisit de croire pour être . Il s'agit par la suite de mettre en harmonie sa façon d'être avec soi meme; puis les autres . Et sont en constantes evolution comme l'est notre espèce et notre univers.

Imagine par exemple que du jour au lendemain on te dise...Maquille toi ; fais toi belle ; fais des gosses ; aime un homme et fais la bobonne; et surtout tais toi ( ne le prends pas mal hein c'est un exemple)

Tu te sentira forcément contrariée de ne pas pouvoir être ce que tu es vraiment au fond de toi . C'est logique . 
Il s'agit de ressentis persso ; tous comme les personnes trans et n'importe quel être humain en faite . 

La vie; c'est justement de vivre ses ressentis ; et là je parle de tous le monde hein peu importe ce que nous sommes. 

Un homme peut être féministe tu sais ; une femme peu revendiquer sa force de caractère . Une/ un trans seront régis par les mêmes "lois" .
Il s'agit d'affirmer ce que nous sommes . De mettre en accord ses ressentis , ses idées , sa vie avec ce que nous sommes vraiment . 
On peut déconstruire les archétypes , certe; mais ils sont là pour rendre notre réalité crédible afin de mieu comprendre qui nous sommes. 

Je suis une femme qui refuse de limiter ma vie à la conception sexué d'une société patriarcale .
Je suis un homme qui refuse de faire l'armée car je ne pourrai pas prendre de risque et tuer d'autres personnes.
Je ne me sens pas homme ; je ne suis pas non plus homo car je rêve d'être traité comme une princesse.
Je ne me sens pas femme; j'ai envie de rejoindre les potes au sport; mais j'peux pas j'ai mes règles...putin
Je suis une femme qui mets à point ferme à être niquel pour etre belle pour mon homme et mes enfants. 
Je suis un homme qui aime prendre des risques , j'ai un instinct de protection de dingue et purée j'aime mon homme.
Je suis une femme qui a vécu dans la peau d'un homme; j'me sens beaucoup mieu maintenant que j'ai compris que toutes ces idées sont des standards qui permettent d'identifier ma/notre réalité. Je ne ressens pas le besoin de faire dans le cliché ; j'veux juste vivre tranquille en accord avec qui je suis et les autres.
je suis un homme cool et posé ; tiens il nous font encore chier à la téloch avec leurs connerie de mariage pour tous ; j'sais pas bordel y'a des choses bien plus importante.
Je suis juge ; j'en ai chier pour trouver ma place dans ce monde de mec . toutes ces expériences m'ont tellement endurcies ; que je suis devenue une femme intransigeante et froide. 

Je ne sais pas qui je suis et ça me fait mal.

j'pourrais en inventer tellement des clichés ou pas ... c'est ce que nous sommes. Une réalité propre à chacun/e

C'est tout rien d'autre ^^ NOus sommes tous unique ; et ça à le mérite d'être respecter et d'être aimé. La seule chose qui compte , c'est de ne pas porter atteinte à la vie d'autrui . 

Pourquoi mal se sentir dans ce genre ? je pourrai te donner mon point de vue artistique , passionnée de physique et de quantique et de psychologie. MOn amour puissant pour nos esprits. mais ce n'est pas le sujet car tu parles de mode de vie  ^^

On peut ne pas comprendre le choix des autres... Mais bizarrement cela arrive quand on ne se comprends pas soi même ;) hihi 

Cordialement ^^ bisous bisous 

photo de l'auteur Kamsii
Kamsii
Non binaire de 24 ans
Sarcelles

1 remerciement
Cela fait un temps que j'hésite a répondre... Suite a ce dernier post, je tenais juste a dire:

Merci Anima. 

photo de l'auteur Robot
Ancien membre
Utilisateur désinscrit
Citation de Kamsii : Cela fait un temps que j'hésite a répondre... Suite a ce dernier post, je tenais juste a dire: Merci Anima. 


Prego Kamsi; moi aussi j'ai hésité ^^ 

photo de l'auteur paisible
Paisible
Non binaire de 60 ans
digne
Je suis d'accord avec les amérindiens d'avant le contact avec les européens pour penser que c'est plus complexe que 2. eux ils avaient 5 genres ou plus...
"Les Indiens croyaient qu’une personne qui était capable de voir le monde à travers les yeux des deux genres en même temps était un don du Créateur. Traditionnellement, les personnes bi-spirituelles tenaient des postes qui leur valaient un grand respect au sein de leurs tribus, comme docteur/ doctoresse/ shaman/ visionnaires/ mystiques/ magiciens, gardiens des traditions orales de la tribu, « attribueur » de noms portant chance pour les enfants et les adultes (on a dit que Crazy Horse a reçu son nom d’un Winkte), infirmières pendant les expéditions guerrières, cuisiniers, marieurs et conseillers conjugaux, fabricant de bijoux/emblèmes en plume, potiers, tisserands, chanteurs/artistes en plus de l’adoption d’orphelins et des soins aux personnes âgées.

Les femmes bi-spirituelles étaient chasseurs, guerrières, engagées dans ce qui était généralement le travail des hommes et de toute évidence elles étaient toujours intrépides. Les Amérindiens traditionnels associent étroitement une personne bi-spirituelle à une intelligence supérieure (peut-être grâce à une vie d’auto-questionnement), à de forts talents artistiques et à une capacité exceptionnelle pour la compassion. Plutôt que d’être dans une impasse d’un point de vue social comme au sein de la culture euro-américaine aujourd’hui, elles participaient pleinement aux structures sociales tribales traditionnelles. Les personnes bi-spirituelles, en particulier celles ayant un corps d’homme (biologiquement mâle, de genre féminin) pouvaient faire la guerre et avoir accès à des activités masculines telle que l’étuve. Elles prenaient cependant aussi des rôles féminins comme la cuisine, le nettoyage et autres tâches domestiques. Les personnes bi-spirituelles avec un corps de femme (biologiquement femme, de genre masculin) n’avaient habituellement de relations ou ne se mariaient qu’avec des femmes et parmi les Lakotas, elles entraient quelquefois en relation avec une femme dont le mari était mort. Comme les personnes bi-spirituelles au corps masculin se considéraient comme « sœurs », on suppose que ça aurait semblé incestueux que des personnes bi-spirituelles aient une relation l’un avec l’autre. Dans cette culture, on considérait comme très offensant d’approcher des personnes Deux-Esprits dans le but de leur faire jouer le rôle traditionnel de leur genre biologique."

photo de l'auteur paisible
Paisible
Non binaire de 60 ans
digne
je préfère la notion de bispiritualité ou twospirits :

Les chamans ne choisissent pas de devenir ce qu'ils sont. Il est dit que lors de la grossesse, si la mère rêve de son futur fils jouant avec des objets féminins tels que des outils de coiffure, alors il s'agit d'un signe selon lequel l'enfant appartient aux personnes bispirituelles.

Moi ma mère voulait une fille et m'avait même déjà trouvé mon prénom de fille. Sauf qu'elle a eu un garçon et elle a juste masculinisé le prénom fille de départ.

Mais cool c'est super d'avoir les deux. Et la fille en moi est lesbienne...rires.

Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit