La vie d'un BI adulte apres 30 ans

Biyoungman

j'ai découvert ma bisexualité à l’âge de 17 ans ,j’ai été amoureux de ma copine et j’ai senti une forte attraction à mon pote cela ma beaucoup perturber après j’ai appris à m’adapter ma vie à mon orientation en menant deux vie séparé au début je ne savais ce que c’est d’être bi j’ai vécu des histoires d’amour avec des filles et avec des mecs mais à chaque fois ma bisexualité a été là pour tout gâcher…….j’ai décidé t’éviter les relations amoureuse avec les mec et garder que celle avec les filles tout en menant une sexualité bisexuelle …………jusqu’au jours ça commence à être concret avec ma copine et que on a commencé à penser à bâtir un futur communs alors que je n’ai jamais oser lui avouer ma bisexualité et j’ai choisi de prendre ma distance du couple sans rien……me voila seul depuis plus de 5 mois j’ai pas pu faire des rencontres intéressante car au fonds j’ai peur car je me sens indécis et je me sent comme si le temps est arrivé faire son choix …………..J’ai peur de finir comme les vieux mec seuls qui cherche désespérément des plans dans des site de Q, gay ni le père de famille qu’il mène une double vie ……

Bientôt 30 ans je n’ai jamais cru arrivait à cette âge-là, je me suis toujours dit que je n’irais pas plus que 27ans j’ai raté de tentative de suicide, et là j’ai peur de grandir d’affronter cette dualité.

J’ai tellement besoin des conseils d’autres personnes bi plus âgées, leur retour d’expérience les erreur à ne pas faire

Romane67

Bonjour Biyoungman,

Ne serait-ce pas l'engagement sur le long terme qui te terrifie ? La perspective d'une relation exclusive? que ce soit avec une femme ou un homme, cela semble te poser question.

Nous avons été nombreux à avoir peur au moment de s'engager rééllement, personnellement les 5 premières années de mon couple furent complexes avec des pauses et même des ruptures.

Je suis capable d'aimer une personne sans tenir compte d'un genre ou sexuation particulière. Toutefois je suis exclusive, J'étais en couple 30 ans avec le même homme, et n'envisageais pas de le partager, donc idem pour moi, ce serait mal venu de souhaiter papillonner et le refuser à l'autre.

Mon prochain couple sera basé sur l'amour, avec une personne forcément exceptionnelle, et dans l'exclusivité.

Je peux éventuellemet me glisser dans la case Bi ou pan ou queer pour éviter les cases, bien entendu, ce n'est pas par mode, j'ai déjà connu l'amour avec une femme, une personne intersexe, et des attirances... on n'est pas de bois même en couple, mais j'ai toujours fuit ces relations, je n'ai pas voulu rester dans la tentation... pas sûre de reste sage...

Voilà je ne peux parler que de mon expérience à toi de faire la tienne.

Il semble que tu sois en dépression, je sais comment on se sent avec cette maladie, cela se guérit je te l'assure, il faut je pense oser se dire qu'on est malade et oser se faire soigner et aider. La dépression embrouille et empêche de faire nos propres choix.

Ecoute toi, fais les choses à ton rythme

Prends soin de toi

Romane

Mimosa - modifié par Mimosa le 08/05/2020 - 09:05:29

Salut.

Je me sens obligé de te répondre. J'étais comme toi à ton age, sentant cette instabilité que tu décris. Par honneteté, je n'osais pas m'engager avec une fille. j'avais l'impression de la tromper. Donc je ne me liais qu'avec des filles que je savais sans futur.

Maintenant, à 47 ans, je suis un vieux qui a bien du mal à faire une rencontre valable. Et j'ai le regret de ne pas avoir eu d'enfant.

Donc si tu es vraiment entre les deux, je te conseillerais de fonder un foyer, faire des enfants, quite à le rompre dix ans aprés (comme le font beaucoup de gens actuellement). Ce sera au moins une étape forte dans la vie que tu auras vécu, qui te grandira et te responsabilisera. Lorsqu'on est vraiment bi, on n'a du mal à trouver un réel équilibre, que ce soit avec un homme ou avec une femme. Donc un foyer avec enfants te donnera un axe à suivre, au moins pour quelques temps.

Bon courage et dis-toi que pas beaucoup de gens sont parfaits. Chacun fait du mieux qu'il peut, y compris au sein des couples hétéros. Et les jeunes femmes actuelles recherchent souvent principalement un géniteur fiable et rassurant, sans forcément se projeter avec sur toute une vie.

PS : Cet avis est le mien, en fonction de mes aspirations. A toi de voir ou tu te situes sur l'échelle de Richter, si tu te sens plus hétero qu"homo ou l'inverse (question qui peut etre difficile !).

Romane67 - modifié par le 08/05/2020 - 09:11:06

Le conseil de Mimosa vaut la peine d'être entendu, en effet, si mon couple a duré, c'est clairement car nous avons 3 enfants et nous nous aimions sincèrement et profondément.

Nous étions avant son décés dans une relation d'amour profond qui avait évolué dans le temps et c'est clairement la création d'une famille qui nous a motivé l'un et l'autre à accepter l'évolution de notre relation amoureuse dans le temps.

Notre relation était telle que nous serions "certainement" encore ensemble même si les enfants sont partis du domicile parental.

Faire un plan sur la durée de la relation... en tout cas, il est sûr que quelque soit le couple, on connait seulement la date de début, on peut tous rêver de promesses de vie sans nuage, d'engagement à vie... C'est bien d'être réaliste nous n'en savons jamais rien.

Par contre, d'après ce que je constate certains couples de parents gèrent difficilement la séparation pour les enfants, penser respect de la mère et du père, c'est essentiel, dès le début d'une relation, ce me semble.

Bonne réflexion

Bonne journée

Biyoungman

je vous remercie pour vos témoignages sincere et touchant .

le probleme qu'avec ma derniére copine à part le tiraillement du à ma bisexualite il y a aussi le probleme des divergences de vision et de plus son Caractère rigide je voulais à tout prix rester avec elle mais deja le fredau de mon tiraillement et les restes ça m'a epuisé voila 5 mois maintent qu'on est separé elle essaye de revenir mais pour moi je ne suis pas pres à revire la meme choses encore une fois malgre que la des fois j'ai peur de me retrouver seul


● en ligne
Firen

Je trouve, à titre personnel, que de conseiller à quelqu'un d'avoir un ou des enfants afin de lui fournir un axe et un équilibre est terriblement cynique. D'autant plus lorsqu'il est dit que tu pourras rompre sans problème lorsque tu le souhaitera.

J'éviterais de mêler un enfant à tout cela.

Je te conseillerais de faire ce qu'il faut pour être bien dans tes pompes et stable avant de penser à avoir un enfant.

C'est pas à lui de donner un axe à ta vie, c'est plutôt à toi d'être assez solide et stable pour qu'il puisse prendre appui sur toi.

Romane67

Puisque tu sais que ce couple, la personnalité de ton excompagne ne te correspond pas, la question de la suite, tu la connais, inutile d'être aveuglé par un envie absolue d'être en couple.

Ce n'est pas drôle d'être seul, mais être en couple par dépendance affective pour éviter d'être seul, cela mène forcément direct dans le mur et cela peut faire mal aux deux d'ailleurs.

Quand tu seras mieux dans tes baskets, tu ouvriras tes yeux...

Le but n'est pas forcément de passer d'une relation à une autre uniquement pour être deux. Avoir une période de relations passagères, consenties, honnêtes peut éventuellement palier le temps de réflexion...

Puis une rencontre "magique" peut te tomber dessus!

Ce n'est pas ta bisexualité qui a posé problème dans ton couple, c'est les désaccords sur beaucoup de points, essaie de faire la distinction, plus facile à dire qu'à faire.

Prends soin de toi

Mimosa - modifié par Mimosa le 08/05/2020 - 13:16:07

Firen.

C´est facile d´idealiser la fonction de parent lorsque l´on est pas concerné. Nombre f´enfants naissent simplement suite à la sexualité, puis les parents assument ensuite du mieux qu´ils peuvent. Le fait de les desirer est dejà un gage de qualité educationnelle future, Que connais-tu des bonnes et des mauvaises raisons de faire un enfant ? Les femmes comme les hommes les font souvent par instinct de reproduction, quand ce n´est pas par egoisme, pour avoir un lien à vie et conforter ses vieux jours. Il faut arreter un peu l´hypocrisie et les belles paroles sans fondement.


● en ligne
Llaho

+1000

Les enfants pansements font rarement des adultes heureux.


● en ligne
Firen

@ Mimosa : Il est bien présomptueux de ta part de croire connaitre si je suis père ou non.

Tu as néanmoins raison sur un point : un enfant désiré sera potentiellement plus heureux qu'un enfant subit.

Mais en aucun cas penser qu'ils vont devenir un axe et une source d'équilibre dans ta vie ne leur rend service.

Car, effectivement, avoir un ou des enfants peut transformer une personne pour le meilleur. Il faut simplement pas se voiler la face, il y a bien souvent des cas où les propres problématiques des parents viennent interférer dans leur capacité à tenir leur rôle de façon convenable pour l'enfant.

En ayant un enfant tu deviens responsable d'un être humain, d'un futur adulte, es tu prêt à prendre le risque que tes propres problèmes non résolus viennent lui pourrir la vie et l'impacter de façon durable ?

Personnellement, ce n'est pas le genre de pari que je souhaite faire.

@ Llaho : Merci d'avoir su résumer si justement la fond de ma pensée.

Mimosa

Je comprends ton raisonnement Firen. Cependant, partirais-tu du postulat que tout parent est parfait dans la realité, et n´a aucune tension perdonnelle? c´est tout ce que je veux signifier. Ce n´est pas parcequ´on est gay qu´il faut idealiser tout cela. La vie des hetero n´est pas forcement plus limpide que la notre. Et ils font ce qu´ils peuvent avec leurs enfants. La critique est facile. Tu ne sais pas grand chose de leur motivation profonde, pour la plupart, lorsqu´ils ont donné vie. C´est juste pour cela que je te reprends lorsque tu sembles me faire un procés sur mes propos. Ils n´ont rien de cyniques, mais ils sont simplement dans la realité de la vie.


● en ligne
Firen

@ Mimoza : Non bien évidemment qu'aucun parent n'est parfait, ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dis.

Simplement je considère que la stabilité émotionnelle est indispensable lorsque l'on est parent.

Cela, bien évidemment, ne veut pas dire que les aléas du sort ne font pas vaciller de temps à autre.

Bref, si tu souhaites continuer à discuter de cela je te propose de me PM, je ne souhaite pas hijack le topic de Biyoungman.

@ Biyoungman : Comme tu l'aura surement compris, je ne peux que te conseiller de bien apprendre à te connaitre avant de prendre une décision.

Lorsque tu dis "au fonds j’ai peur car je me sens indécis et je me sent comme si le temps est arrivé faire son choix", cela me fait penser à ce que les anglophones appellent "The bi-cycle". C'est l'alternance entre attirance pour les hommes et attirance pour les femmes à des degrés divers pour les bisexuels.

Lindos

J'espère que tu connais la légende de l’âne de Buridan qui est mort de soif et de faim en ne sachant lequel choisir entre un seau d'avoine et un seau d'eau...

Ce n'est pas nécessairement mon conseil, mais j'ai entendu dire que malgré les difficultés que cela entraine, les plus indécis ne laissent pas aller mais choisissent les deux (l'un après l'autre je suppose, quoi que certains astucieux ou très riches parviennent à concilier les deux simultanément).

Guiton

Bonjour jeune bi de 30 ans ^^

être bi hétéro homo ou tout autre n' empeche en rien de fonder une famille ni d avoir des relations sur le long terme. Tu fais un faux diagnostic en associant ta sexualité avec ta peur d être seul. Il faut aussi apprendre a gérer des périodes de célibat car on doit tous plus au moins y faire face un jour ou l autre dans sa vie. Mais on fait des rencontres a tout age! ma mère a retrouvée un compagnon a plus de 65 ans...

Non par contre tu porte le poid du mensonge de ta première relation... je te conseil pour les prochaines rencontre d en parler il y a tout comme toi des bi femme et des hommes et des femmes qui vont comprendre et accepter. Peut être moins nombreux que les intolérants de tout genre certe mais voilà tu n est pas seul et tu n a pas besoin de rencontrer des millers de personnes pour fonder un foyer ^^

enfin tu dois te poser surtout la question si tu es bien en phase avec ta sexualité... si tu t accepte tout ira bien. pourquoi exclure une relation longue avec un homme?

bon courage

Pierre-ange

Je suis d'accords. Tu peux trouver une relation stable a condition de parler de ta bisexualité des le départ...ta sexualité fait partit de toi comme tes trait de caractère.....

Envoyé depuis l'application android
LouRrr

D'accord avec Guiton et Pierre-Ange.

Et ça existe les femmes qui tombent amoureuses de bi-assumés, et mèmes de bi-pratiquants, à condition de ne pas éxiger l'exclusivité de leur part non plus^^

Bon je dis ça mais moi je me projette plus sur le long terme avec un mec -chacun ses lubies- (mème si j'ai encore fait un rève érotique hétero cette nuit).

En tout cas je t'envoit tout plein de bi-solidarité par ondes calines, malgré que la fin du confinenement soit que demain! La depression il me semble connaitre, j'me dis que c'est un truc de jeune adulte, qu'on à tous des choses à se repprocher mais qu'on va faire des choix, réflechir, lire, apprendre de nouveaux truc et que ça va passer.

Parfois qu'on est pas bien rien de tel qu'un bon gros calin non-sexuel pour se sentir mieux, et à partir de demain ça sera légal ;)


Sujets similaires
  1. Différence entre sortir avec une fille et un mec
  2. Coming out et acceptation de soi
  3. Pour les filles bi , votre première expérience ?!
  4. Mon collègue hétéro
  5. Perdue.... ??!!!
  6. Profil bidon c'est pas sympas
  7. Besoin d'aide ou d'avis
  8. Masculin ou féminin : trouble identitaire
  9. Questions sur ma bisexualité
  10. Comment aborder vous une femme ?
  11. Etude: Les bi seraient en moins bonne santé ?
  12. Marié je viens de tromper ma femme avec des relations multi-partenaires bisexuels ou homosexuels

  S'inscrire pour participer