Le besoin d’etre dans le milieu

Publicité
photo de l'auteur audreycosi
Audreycosi
Femme de 26 ans

Bonjour,

je m´interrogeais sur un point concernant notre communeauté.

Depuis ma rupture,j´ai fais quelques rencontres avec des jeunes femmes et j´ai noté un point commun chez ces dernières :leurs besoins de fréquenter le milieu ,chose qui me bloque immediatement.

Apres avoir vécu 4 ans d´amour stable et loin de tout ca ,je me posais une question : pourquoi ce besoin de frequenter le milieu lgbt et de fuir toute amitié "heterosexuel".?

Loin de moi l´idée de stéréotyper le milieu mais je ne comprend pas le délire d´autant plus que je ne me vois pas avoir une relation serieuse avec ce genre de filles qui me fait ultra flipper si je dois être honnete ...car apres avoir decouvert ce milieu autour de mes 18 ans,je ne me suis absolument pas retrouvé dans "leurs valeurs et leur principes" et de noter que bon nombre de femmes de mon age (26 ans) le frequente tout autant,je cherche encore à comprendre ce qui leur plait la dedans ?et comment font-elles pour avoir des relations séreuses ?



Rencontre lesbienne   >   Rencontre lesbienne Lyon

Date de publication : 08/06/2019 à 14:29
#301314
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans
- modifié par mimoza le 08/06/2019 - 14:45:16

Salut Audrey.

C'est un réflexe normal de se regrouper par affinité. Les gens ont un besoin d'appartenance à un groupe et c'est naturel. J'ai moi-meme bcp fréquenté "le milieu". Me sentant tjs different, cela me rassurait d'etre parmi "les miens".

Ceci-dit, si tu n'en éprouves pas le besoin, c'est trés bien. ça prouve que tu assumes complètement tes choix de vie et que tu t'insères sans aucun problème dans la société.


 0 vote #301316
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans
- modifié par AlexisT le 08/06/2019 - 14:55:44

Bonjour Audrey,

Je vais me présenter, je suis un garçon homo, encore dans mon placard. J'ai que des amis garçons hétéros. Je ne connais pas encore la communauté LGBT.

Concernant ce besoin de fréquenter le milieu LGBT il est compréhensible dans le sens où nous partageons une histoire commune (Stonewall) et toutes les discriminations, on pensait que c'était une maladie mentale... Tout ça fait qu'on partage cette partie et cette histoire en commun et qu'on peut se comprendre. Et être soutenu. Car parfois ce n'est pas le cas avec certains hétéros.

MAIS il ne faudrait pas être extrème et fuir des amitiés avec des hétéros. Personnellement j'ai que des amis garçons hétéros et elles sont importantes pour moi. En tant que garçon j'ai besoin d'avoir des amis garçons. Parmi mes amis masculins, certains sont un peu homophobes ( car c'est culturel,affectif),d'autres le sont vraiment, mais surtout d'autres sont vraiment ouverts et un (qui le sait) accepte totalement mon homosexualité. Cela a renforcé notre amitié. J'ai son soutien entier et même si il ne comprends pas tout, il est là pour moi.

On ne choisit pas ses amis en fonction de leur orientation sexuelle mais pour plein de raisons. Je trouve beau d'être homo et d'avoir des amis hétéros et inversement. Qu'on ne reste pas tous dans nos coins. Mais qu'on vivent ensemble. Je suis pour d'inclure les hétéros dans les luttes LGBT car ils ont leurs place dedans. Un acteur hétéro peut jouer un homo. Je comprends que les bars/pub homos sont là pour donner un espace sécurisé où les homos peuvent être en sécurité. MAIS il ne faudrait pas que cela devienne extrème comme dans certains bars homos où les filles (hétéro ou lesbiennes) sont interdites. A ma connaissance il n'existe pas de bars hétéros. Mais des bars où l'on s'amuse entre amis, peu importe son orientation sexuelle et dans un monde idéal on devrait pouvoir TOUS s'amuser dans un bar.Peu importe que nous soyons homos. ou hétéros.

Oui il ne faut pas le stéréotyper, il y a sûrement des homos avec des clichés mais aussi des homos "normaux" (je m'entends). Etre homo c'est le fait d'être attiré sentimentalement, affectivement et sexuellement par les personnes de même sexe. Cela n'a rien à avoir avec la personnalité, la façon de parler, de s'habiller... On peut-être hétéro et être maniéré aussi. Etre homo et aimer le sport ou la littérature...

Pourquoi ne voudrais pas tu pas avoir une relation sérieuse avec ce genre de filles ? Elle te parait trop fermée ? Pas assez ouverte ? Vous pouvez en discuter de cela.

Peut-être qu'il y a certaines dérives mais que chaque personne est différente et que dans ce milieu tu trouveras de tout. Des personnes avec qui tu vas bien t'entendre, et d'autres moins bien.

Ce qui leur plait c'est sûrement de se faire comprendre, d'avoir des expériences de vies communes. Mais elles sont sûrement plus que ça. Elle sont sûrement amis aves elles car elles partagent des même visions de la vie, des intérêts communs etc. (cf définitin amitié).

Mais il serait faux de dire qu'un hétéro ne pourrait pas nous comprendre car il n'a pas vécu ça. En tant qu'humains nous pouvons nous mettre à la place de l'autre.

Je ne te comprends pas ta question "comment font-elles pour rechercher des relations sérieuses"... Elles font comme tout le monde non ?

Mais ce n'est pas parce que tu es homo, bi ou lesbienne que tu doives fréquenter le milieu. Une chose importante Audrey, tu n'es pas seulement lesbienne. Tu es plein de choses. Ta personnalité est construite de plein de parties de toi différentes. Donc tu n'as pas à seulement te voir en tant que lesbienne. Cela serait réducteur. Tu as ton individualité :)


 0 vote #301319
photo de l'auteur audreycosi
Audreycosi
Femme de 26 ans
- modifié par audreycosi le 08/06/2019 - 15:16:57

je suis tout à fais d´accord avec toi et à100% alexis T mais justement le mileu me fais" peur",que l´on le fréquente célibataire est une chose, ne serait-ce que pour optimiser ses chances de rencontrer quelqu´un ou se sentir moin seule mais quand je rencontre des femmes qui chaques week end ont ce besoin de se retrouver tout le temps exlusivement entre lesbienne dans des bars exclusivement résérvés aux femmes même en couple je ne le comprend pas et je fuis.

je n´ai aucun probleme avec ma sexualité ni meme d´identité ,j´ai bien conscience que je ne suis pas réduite à l´étiquette de lesbienne et pour revenir à ce que tu dis ,je trouve justement que ce sont ses femmes, qui se caracterise seulement comme lesbienne avec ce besoin de s´y retrouver tout le temps comme si leur vie ne se resume qu´à cela.

j´ai fréquenté ce milieu pendant quelques mois lors de mon coming out et je ne m´etais jamais autant sentis réduite qu´à une simple orientation sexuelle.

Alors oui elles font comme tout le monde je te l´accorde ....mais ce sont celles qui ont le souhait d´avoir une relation serieuse et qui ont ce besoin presque oppressant de continuer de frequenter ce milieu qui m´interroge et j´ai l´impression de ne faire que ce genre de rencontre qui stereotype de trop notre sexualitée.


 0 vote #301321
Meilleure réponse

photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans

Cet entre-soi te gène ? Oui on peut le fréquenter en étant célibataire pour avoir plus de chances de rencontrer quelqu'un (amicalement ou amoureusement). Il y aura plus de chances de rencontrer des LGBT dans des endroits LGBT.

"mais quand je rencontre des femmes qui chaques week end ont ce besoin de se retrouver tout le temps exlusivement entre lesbienne dans des bars exclusivement résérvés aux femmes même en couple je ne le comprend pas et je fuis."

Tiens c'est drôle c'est exactement l'inverse de ce qu'on m'avait dit, c'est à dire des garçons homos qui ne restaient qu'entre eux. Oui je vois ta position, cela t'embête cette conception des choses où elles ne vont seulement dans des bars pour femme car tu as une autre conception des choses. Leur conception est peut-être trop "communautaire". Mais il faudrait creuser, est-ce qu'elles vont uniquement à des bars réservés aux femmes tout le temps ou des bars hétéros/homos de temps en temps ? Est-ce qu'elles connaissent vraiment profondément ces autres femmes et sont de très bonnes amies ? Ou elles ne vont que dans des bars réservées aux femmes sans nécessairement créer de solides amitiés mais voulant être entres femmes.

Peut-être qu'elles ont vécu des discriminations et qu'actuellement,elles ont envie de rester entre elles....

Mais idéalement c'est mieux de se mélanger je trouve. Je n'apprécie pas que le milieu LGBT soit trop communautaire parfois et fermé, c'est ce qu'on me dit.

C'est bien alors. Content pour toi ! "**que ce sont ses femmes, qui se caracterise seulement comme lesbienne avec ce besoin de s´y retrouver tout le temps comme si leur vie ne se resume qu´à cela."

**

j´ai fréquenté ce milieu pendant quelques mois lors de mon coming out et je ne m´etais jamais autant sentis réduite qu´à une simple orientation sexuelle."

Il y a un livre intéressant sur le sujet : "Les identités meurtrières" d'Alan Maalouf (lien --> https://www.grasset.fr/les-identites-meurtrieres-9782246548812 )

Voilà la présentation : "*" Depuis que j'ai quitté le Liban pour m'installer en France, que de fois m'a-t-on demandé, avec les meilleures intentions du monde, si je me sentais " plutôt français " ou " plutôt libanais ". Je réponds invariablement : " L'un et l'autre ! " Non par quelque souci d'équilibre ou d'équité, mais parce qu' en répondant différemment, je mentirais. Ce qui fait que je suis moi-même et pas un autre, c'est que je suis ainsi à la lisière de deux pays, de deux ou trois langues, de plusieurs traditions culturelles. C'est cela mon identité ? "

Partant d'une question anodine qu'on lui a souvent posée, Amin Maalouf s'interroge sur la notion d'identité, sur les passions qu'elle suscite, sur ses dérives meurtrières. Pourquoi est-il si difficile d'assumer en toute liberté ses diverses appartenances ? Pourquoi faut-il, en cette fin de siècle, que l'affirmation de soi s'accompagne si souvent de la négation d'autrui ? Nos sociétés seront-elles indéfiniment soumises aux tensions, aux déchaînements de violence, pour la seule raison que les êtres qui s'y côtoient n'ont pas tous la même religion, la même couleur de peau, la même culture d'origine ? Y aurait-il une loi de la nature ou une loi de l'Histoire qui condamne les hommes à s'entretuer au nom de leur identité ?

C'est parce qu'il refuse cette fatalité que l'auteur a choisi d'écrire les Identités meurtrières, un livre de sagesse et de lucidité, d'inquiétude mais aussi d'espoir."*

Pour résumer il explique qu'il arrive que certaines personnes revendiquent une identité ( et c'est bien car il y a une vraie discrimination en place, des luttes...) MAIS qu'ils tombent dans un sorte d'extrême où ils la revendiquent tellement qu'ils finissent par se voir uniquement par ce prisme là. Et cela peut-être un danger je pense. C'est oublier toute la complexité de notre personnalité.

Je suis désolé que tu te sois senti réduite à ce point à ton orientation sexuelle... C'est "drôle" car normallement on pourrait penser que ce sont les hétéros qui ont plein de clichés sur les homos qui veulent réduire les homos à des clichés et pensent qu'ils ne sont "que des pédés". On pourrait attendre de la communauté LGBT qu'elle dise que nous sommes complexes et pas seulement définits par notre orientation sexuelle. Mais je pense qu'une patie de la communauté s'est "retranchée" dans cet vision.

Alors oui elles font comme tout le monde je te l´accorde ....mais ce sont celles qui ont le souhait d´avoir une relation serieuse et qui ont ce besoin presque oppressant de continuer de frequenter ce milieu qui m´interroge et j´ai l´impression de ne faire que ce genre de rencontre qui stereotype de trop notre sexualitée.

Je vois où tu veux en venir... Si cela se trouve elles y sont bien. Mais elles pourraient être bien ailleurs aussi ,il ne faudrait pas qu'elles dénigrent les autres personnes. Oui on a l'impression d'être réduit à ça. Et de te savoir nez à nez avec tous ces stéréotypes cela doit t'embêter...

En rappellant qu'un homo peut-être efféminé, sportif, aimer les maths, la littérature.. L'orientation sexuelle c'est juste le fait d'être attiré sentimentalement, affectivement et sexuellement par les personnes de sexes opposés ou mêmes sexes.Cela n'à rien à voir avec la personnalité, la façon de s'habiller etc. Un homo a le droit d'être efféminé comme un hétéro d'ailleurs. Cela fait partie de son indidivualité.

Mais je comprends absolument ton avis. Perso ayant subi pas mal d'insultes et d'autres trucs à un moment, que j'ai entendu tellement de stéréotypes sur les homos, quand je découvrirai le milieu LGBT, je n'aimerai pas qu'on me refasse la même chose. Oui c'est une partie importante le fait que je sois homo mais ce n'est pas toute ma personnalité.


 3 votes #301329
photo de l'auteur THILM
THILM
Femme de 28 ans

Salut Audrey. Juste pour te rassurer, sache que ça existe des femmes aimant les femmes mais qui ne le revendiquent pas. Je n'ai jamais fréquenté le milieu et ma chérie non plus. Tous nos amis sont heteros à part une seule qui est pansexuelle. L'orientation sexuelle n'est pas un point commun qui me rapproche plus que ça des personnes. Par internet, ca reste le meilleur moyen de rencontrer une personne qui soit aussi attirée par les femmes mais sans forcément frequenter le milieu.


 1 vote #301430
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

Les lieux dits de socialisation communautaires présentent des tas d’avantages : on peut assez rapidement embrasser tout le monde comme si on se connaissait depuis l’école maternelle, y compris les jolies filles ou les beaux garçons, on ne s’y ennuie pas en commentant les styles vestimentaires et les boutons sur le nez des gens qui entrent, et on y apprend des tas de rumeurs fort intéressantes, surtout les plus intimes, on peut y faire tout ce qui nous ferait risquer de nous faire agresser à l’extérieur, comme se renifler, ou se toucher (ce qui permet aussi d’alimenter la conversation des autres quand la musique n’est pas trop forte). Surtout, dans les moments où on notre bipédie ne dépend pas de la solidité du bar, on peut chasser le ou la célib, le ou la pacsé(e) polydésireux(se), ou encore les panexcités. Certe internet a été inventé, mais quelle tablette, quel robot, quelle intelligence artificielle pourrait reproduire la vue, les bruits, les toucher, parfois le goût, et toujours les odeurs, y compris des toilettes… ^^


 0 vote #301456
photo de l'auteur audreycosi
Audreycosi
Femme de 26 ans

OUF THILM ,je pensais etre la seule ainsi que mon ex à voir de cette maniere ....

LINDOS....oui je te l´accorde mais je parle surtout des personnes qui disent vouloir etre en couple mais qui ne sortiront jamais de ce milieu car ils ont ce besoin de le revendiquer.

Alors oui on s´y sens bien ,nous ne sommes pas jugés ,on s´y amuse et on fais des rencontres lorsque nous sommes celibataire mais je me doute qu´il est possible de construire une relation serieuse lorsque l´on s´y rend chaque weed end parmi tous ce trop plein d´excès sous pretexte qu´on ne peux pas le faire à l´exterieur.Cependant ce n´est que mon avis par ce que j´ai pu voir mais si tu as un vecu different à me faire partager où tu as vécu une relation stable toi et ton copain/ex en ayant fréquenter "le milieu", je suis preneuse car je me mettrai alors peut etre de fausses barrières ...


 1 vote #301472
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

"oui je te l´accorde mais je parle surtout des personnes qui disent vouloir etre en couple mais qui ne sortiront jamais de ce milieu car ils ont ce besoin de le revendiquer. Alors oui on s´y sens bien ,nous ne sommes pas jugés ,on s´y amuse et on fais des rencontres lorsque nous sommes celibataire mais je me doute qu´il est possible de construire une relation serieuse lorsque l´on s´y rend chaque weed end parmi tous ce trop plein d´excès sous pretexte qu´on ne peux pas le faire à l´exterieur.Cependant ce n´est que mon avis par ce que j´ai pu voir mais si tu as un vecu different à me faire partager où tu as vécu une relation stable toi et ton copain/ex en ayant fréquenter "le milieu", je suis preneuse car je me mettrai alors peut etre de fausses barrières"

Je n'ai pas de vécu différent, le milieu LGBT+ favorise en effet la sexualité, la mobilité sexuelle, de la même façon qu'une communauté spirituelle favorise la prière, l'échappement aux conditions humaines. Mais ni l'un ni l'autre ne s'y limitent, des générations entières on dragué dans les églises et copulées derrière les crucifix, des générations de LGBT+ ont philosophé sans exitation devant un verre.

Bon après c'est vrai que si tu n'as pas envie qu'on pique ta copine, il vaut peut-être mieux l'emener visiter les églises le we ^^


 0 vote #301514
photo de l'auteur audreycosi
Audreycosi
Femme de 26 ans

Ce n´est pas une question de jalousie ...c´est une question de "too much" present dans" le milieu" ,un peu comme dans les églises je dirais ^^...oups mdr


 0 vote #301518
photo de l'auteur Lunik
Lunik
Femme de 29 ans

Salut Audrey,

J'avais fait une discussion sur le milieu en mettant "pour le meilleur et pour le pire " un truc dans le genre.

Concrètement, certaines filles ne peuvent pas du tout s'en passer et c'est vrai que si on se limite au milieu nocturne, le tour est vite fait.

D'ailleurs, pas mal de filles qui se mettent en couple, ne sortent plus dans le milieu. Est-ce par peur de se faire piquer leur copine ? ou tout simplement parce que c'est encore moins intéressant d'y passer du temps quand on n'est pas célibataires ? L'amour et la routine, sont si doux face à la fête ? : p

Pour les garçons, cela me semble bien différent.

Une de mes proches n'apprécie pas le milieu. Elle fait toutes ses rencontres en ligne notament à cause du manque de diversité des filles qu'on pourrait rencontrer et aussi parce que ça lui permettrait d'éviter de rencontrer une personne indirectement liée à une autre qui serait liée à une autre puis une autre...Un peu comme dans la série the L Word. (Elle habite pourtant dans une grande ville, je préfère le préciser)

Perso je trouve que le milieu a un gros avantage : on est tranquille, aucun homme vient nous embêter (à part les rares personnes hétéros venant relever des défis pour faire gonfler leur égo).

Le milieu a aussi ses limites, (je préfère utiliser ce mot au mot "inconvénient") : quand on n'agit pas comme les autres ou quand on apparaît pas comme les autres, on peut le sentir. Il y a quelques années j'ai eu des remarques du genre " tu fais quoi ici ? " , " tu es trop hétéro pour plaire à une femme "...Autant dire que quand une femme d'un certain âge vous dit ça, un peu en mode " je fais partie des pionnières du lieu, t'es pas la bienvenue " ça met une petite claque dans la tête. Au final, progressivement, bien sûr en se basant sur diverses situations et attitudes, il n'y a pas que ce type de personnes dans le milieu mais on se rend compte que ce n'est pas vital d'y passer du temps. Du moins pas de cette manière.

Cela peut ralentir les rencontres mais en termes de qualité, c'est peut-être mieux ainsi.

Il y a des personnes épanouies dans le milieu comme en dehors.


 1 vote #301550