La pansexualité. Mythe ou réalité?

Publicité
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans

Bonsoir à toutes et tous.

J'aimerais vous faire part d'une interrogation que je me pose.

Souffrant de bisexualité depuis toujours, constatant le nombre et l'ampleur des conflits interieurs que cela a engendré chez moi, j'ai bien du mal à comprendre la pansexualité. Cela est pour moi tellement différent d'etre gay ou hétéro. Pour vous, pansexuels, le sexe ou le genre n'auraient aucune incidence sur le choix de votre partenaire? Donc au fond vous assumeriez aussi bien de vous positionner en tant qu'héteros qu'en tant qu'homos, tant du point de vue sociétal que personnel et sexuel?

Merci à ceux qui voudront bien paticiper à ce topic. Sachez que je ne juge personne, l'esprit humain me réserve toujours bien des surprises et j'aime bien comprendre.


Date de publication : 07/06/2019 à 20:16
#301251
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans
- modifié par AlexisT le 07/06/2019 - 20:47:41

Bonsoir Mimoza

Merci de partager cela. Je vais sûrement bientôt poser une question sur la non binarité (et l'assexualité) car je me pose des questions dessus aussi.

Qu'est ce qui te fait souffrir dans le fait d'être bisexuel ? Le regard des autres ?

N'importe qui de sensé sait que tu ne juges personne et poses simplement un questionnement.

Tu auras sûrement des réponses de Pansexuels bien plus précises que la mienne (je ne suis pas pan) mais je vais te partager mon avis dessus.

Je crois justement dans la définition de la pansexualité, ils peuvent être attirés par des personnes et cela SANS une distinction du sexe et du genre.

Je dirais qu'ils sont attirés globallement par une personne humaine indépendamment de son genre ou de son sexe.

Ils peuvent par exemple être attirés par un homme homo, bisexuel ,trans ou une femme homo, bisexuel ou trans mais pas seulement car on pourrait rajouter tous les genres et il y a une très longue liste.

Il faudrait voir la sexualité humaine comme un grand spectre. La différence entre la bisexualtié et la pansexualité c'est que pour la bisexualité il y a la notion de binarité des sexes hommes OU femmes.Une personne bisexuelle est attiré par les personnes des deux sexes, qu'ils soient hommes ou femmes mais en adéquation avec leurs genres et leurs sexes.

Un pansexuel par exemple peut aussi tomber amoureux d'une personne non binaire ou d'un assexuel. Ce que ne peux pas faire une personne bisexuelle car il y a la notion de sexe binaire (homme ou femme). Un bisexuel garçon peut donc tomber amoureux d'un garçon homo ou d'une femme hétéro. Mais je ne crois pas qu'il peut aimer une personne transgenres (transformation non terminée) ou non binaire.

Pour résumer une personne pansexuel est attiré par une globalité, indépendamment du genre, ou du sexe.

J'espère que je n'ai pas dit de bétises. Sinon n'hésitez pas à me corriger.


 1 vote #301254
photo de l'auteur CrazyT
CrazyT
Homme de 26 ans
- modifié par CrazyT le 07/06/2019 - 21:25:31

J'aime pas l'idée que tu "souffre" de tes désirs...de ce qui t'attire. Mais pour te répondre je suis pansexuel avec un homme. Je suis aussi pansexuel avec une femme... je ne m'adapte pas, je ne me positionne pas selon mon ou ma partenaire.

La pansexualité c'est le fait d'éprouver des sentiments et une attirance pour une personne selon sa personnalité sans influence de ses origines sociales ou culturelles. De base en tout cas, certains iront encore plus loin mais c'est la définition basique. C'est aimer quelqu'un pour qui est cette personne et ce qu'on partage ou souhaite construire ensemble.

J'ai été avec des hommes et des femmes et des gens non binaires beaucoup plus âgés ou plus jeunes que moi, plus ou moins riches que moi, plus ou moins intelligents... mais pas selon des critères que je m'étais fixés. Simplement qu'a ce moment la c'était eux, je me sentais attiré et en confiance et c'était réciproque. Mais jamais je n'ai été autre chose que pansexuel.

Ce n'est que mon avis et je n'en fait pas une vérité générale, mais selon moi la pansexualité est une bisexualité libéré, plus...ouverte.... si ça peut aider à mieux comprendre ce que c'est.


 2 votes #301263
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans
- modifié par mimoza le 08/06/2019 - 00:33:32

Salut crazy.

Tu es plutot convaincant. Peut-etre que la bisexualité apaisée existe??

Je note quand meme que la définition que tu donnes n'as rien à voir avec le genre ou le sexe.

"La pansexualité c'est le fait d'éprouver des sentiments et une attirance pour une personne selon sa personnalité sans influence de ses origines sociales ou culturelles"


 0 vote #301269
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans

Je viens de chequer la définition google :

La pansexualité se définit comme l'attirance sexuelle, émotionnelle, romantique ou spirituelle pour d'autres personnes sans considération de leur sexe biologique, de leur expression de genre ou de leur orientation sexuelle.


 0 vote #301270
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par anamajob le 07/06/2019 - 23:34:50

La pansexualité revendique une nouvelle vision du genre très minoritaire et particulière (la non binarité, l'absence de genre, ni homme ni femme, ou alors les 2 à la fois, etc)

Pour moi c'est une orientation beaucoup plus revendicative et politique que les autres

#301274
photo de l'auteur CrazyT
CrazyT
Homme de 26 ans

je ne prêche pas mais heureux de savoir que ma vision te plaît Mimosa. Je te dirais qu'une (bi)sexualité apaisée est possible grâce à la discussion et à la volonté d'y travailler. je pense que la sexualité est ce que l'on en fait mais que comme beaucoup de choses dans la vie il y a des puristes et des extrémistes qui propagent leurs idées selon qui parle le plus ou le plus fort


 1 vote #301277
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans
- modifié par mimoza le 07/06/2019 - 23:59:24

Ah. je comprends un peu mieux. On parle de ce qu'on nomme aussi le troisieme sexe.


 0 vote #301279
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Mewood le 08/06/2019 - 01:16:12

Hello Mimoza.

Pour des raisons personnels j'ai esquivé longtemps la communauté lgbtq+ et sa culture en générale.

Avant l'année dernière je me suis toujours présenté comme bisexuelle. Enfin depuis mon adolescence ^^

C'est donc l'année dernière qu'en discutant avec quelqu'un j'ai apris qu'il existait la pansexualité. Soyons honnête je continue de me dire bi. J'ai mis beaucoup de temps à assumer pleinement ma nature alors bon je m'y accroche parce que en bon être humain j'aime le confort de ce qui est connu. Il n'y a qu'ici sur mon profile que je met pan et je le fait pour éviter d'induire en erreur ceux pour qui les définitions de l'orientation on quelque chose de sacré! J'aimerais évité d'avoir un énième gus qui viendrais me dire "Nan mais toi t'es pas bi! T'en pan en fait!" J'aime surtout être tranquille en fait XD

Plusieurs bis de ma connaissance ont d'ailleur un sérieux problème avec la guerre de légitimité qui ressort presque chaque année à la même période (apparament hein je vous rappel que je suis pas trop au courant à la base) sur le statu Bi/Pan. Beaucoup pensent que la définition strict que l'on veux faire passer pour bi est transphobe car de fait on ne considèrerait pas une femme trans comme un femme et pareil pour un homme. J'ai donc appris la semaine dernière la signification de Terf! ^^

Pour ma part: Je me laisse juste porté avec pour limite d'éviter de mettre qui que se soit dans une position inconfortable ou nocive.

J'aime indépendanment du sexe de la personne.Et le sexe de la personne ne change en aucun cas ce que je suis. Je ne suis pas plus lesbienne avec une femmes puisque je peux continuer à éprouver de l'atirrance pour un homme que je deviens hétéro avec ce dernier. Ce n'est pas avec qui tu couche qui définit ton orientation sexuel (sinon on nierait que l'asexualité est une orientation déjà). Non ce qui défini la sexualité c'est par qui tu es attiré et il y a pleins de cas ou un hétéro peut se justifier de regarder quelqu'un passer dans la rue et le trouver attractif sexuellement sans qu'il ne saute dessus non? Donc je suis avec un homme, je vois passer une femme, je la trouve attirante .... ben ouai je suis avec un homme mais je ne suis pas devenue hétéro donc! ;)

#301280
Meilleure réponse

photo de l'auteur Boulbi
Boulbi
Femme de 32 ans

Bonjour, tout cela pour dire que les étiquettes parfois c'est chiant aussi. Dans un monde parfait on devrait uniquement avoir à dire si je suis ou non dans une relation et si la personne est sympa. Devoir justifier de son orientation est superflu et donne juste des complexes. Il faut se concentrer sur la personne qui nous attire au moment où elle nous attire et c'est tout. Les questions comme "Pourquoi je suis attirée par une femme? un trans? un non binaire? C'est trop compliqué: " j'aime cette personne." c'est tout.

Ne dites plus "j'ai été hétéro puis bi puis pan puis hétéro" dites plutôt "j'ai été avec Sophie, Marc, Diva Gonzales, Maria anciennement John"


 6 votes #301295
photo de l'auteur CrazyT
CrazyT
Homme de 26 ans

Je suis assez d'accord avec Boulbi. Quand on me demande je dit que je suis un humain qui aime les humain et ca me suffit. Si je rencontre quelqu'un qui me dit "je m'appelle x je suis ceci" je vais le respecter et le traiter de la même manière qu'importe l'apparence. Je suis pour que chacun.ne que sa case mais en même temps très triste qu'il y en ai.


 2 votes #301300
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans
- modifié par AlexisT le 08/06/2019 - 12:58:42

Bonjour Mewood,

Je voudrais réagir à ce que tu as dit

"Beaucoup pensent que la définition strict que l'on veux faire passer pour bi est transphobe car de fait on ne considèrerait pas une femme trans comme un femme et pareil pour un homme. J'ai donc appris la semaine dernière la signification de Terf! ^^" (1)

"Ce n'est pas avec qui tu couche qui définit ton orientation sexuel (sinon on nierait que l'asexualité est une orientation déjà)." (2)

Pour la (1) il faudrait arrêter de voir de la transphobie partout....

La définition de la bisexualité (c'est comme ça ) --> "On définit couramment la bisexualité comme le fait d’être attiré par ou d’éprouver des sentiments amoureux pour des personnes des deux sexes. Les hommes et femmes se disant bisexuel-le-s aiment, simultanément ou à des périodes distinctes de leur vie, des femmes et des hommes.et "Aimer un partenaire du même sexe que soi et/ou du sexe opposé sans avoir de préférence. ".

Un garçon bisexuel peut donc être attiré par des garçons (homo,bi,pan) ou par des filles.(bi,,hétéro,pan).

Sur le fait de ne pas considérer une femme trans comme une femme je ne vois pas en quoi c'est transphobe. Il faut se demander quelle définition de femme on applique. Femme au sens de sexe biologique ou du genre (identité de genre). Même si elle se sent femme (identité de genre / différent d'une personne qui est cis-genre, (enfant né avec des organes sexuels masculins, élevé en tant que garçon et qui se sent homme)

ce n'est pas encore une "femme" complète d'un point de vue anatomique. Donc je dirais qu'une femme trans peut-être considérée qu'elle est une femme "complète" une fois qu'elle à achevé sa transformation physique. Car le fait d'être femme ou homme n'est pas seulement biologique ou social, c'est justement l'union des deux qui définit le fait d'être homme ou femme. On ne peut donc pas considérer qu'une femme trans soit totalement une femme puisqu'elle à des organes sexuels masculins et d'autres différences physiologiques.

((Attention je ne dis pas que tout est biologique, NON. Oui les femmes et les hommes ont des différences biologiques(organes génitaux,physiologie...) mais ça s'arrête là. Il n'y a pas un cerveau masculin et un cerveau féminin. Cf la neurobiologiste Catherine Vidal. Ce qui différencie une personne c'est l'apprentissage. La plasticité cérébrale nous permet une grande liberté. Les notions de masculins/féminins changent selon les époques. Il n'y a pas une essence masculine ou féminine, les hommes ne naissent pas naturellement comme "ça", pareil pour les femmes. C'est l'éducation et l'apprentissage qui va faconner chacun d'une façon différence. Mais être homme implique d'avoir des organes génitaux masculins. Inversement pour la femme.))

Pour la (2) je ne partage pas entièrement ton avis. Je suis d'accord que cette phrase est valable pour la pansexualité. Mais elle n'est pas valable pour l'homosexualité par exemple. L'homosexualtié est le fait d'être attiré sentimentalement, affectivement et sexuellement par les garçons (personne de même sexe). Personnellement étant homo, je peux trouver une fille jolie mais je n'ai aucune attirance d'une quelconque nature que ce soit envers elles.

Si un garçon dit qu'il est homo, mais qu'il peut/veut coucher avec une fille (sans se forcer, en avoir envie) c'est qu'il n'est pas 100% homo. Il est sûrement bi (ou pan).

Pareil si un garçon hétéro dit qu'il peut coucher avec des garçons c'est qu'il n'est pas 100% hétéro... Il est sûrement bi... Je peux vous dire que mes potes hétéros ne coucheraient jamais avec des garçons. Cela les dégouteraient comme moi cela me dégouterait de coucher avec une fille puisque je ne ressens aucune attirance envers elles.

Je parle bien-sûr d'homo ou d'hétéro au sens strict. La sexualité étant un spectre on peut être bisexuels.

Concernant l'assexualité c'est un débat de savoir si c'est une orientation sexuelle (¨Peut-on appeller ça une orientation sexuelle si il n'y a pas une attirance sexuelle ?) ou plutôt de débattre dans la nuance de ce qu'ils appellent "ne pas avoir de désir sexuel). Mais oui une personne assexuel n'éprouve simplement pas de d'attirance sexuelle. Et cela peu importe le genre FIN une personne assexuelle peut-être homo, bi ou hétéro ou pan.

Mais ce qui me questionne c'est qu'il ne faut pas réduire le désir/attirance sexuel à la pénétration vaginale/anale, au fait de branler/Sucer son/sa partenaire. Le fait d'embrasser son/sa partenaire cela à ausi une connotation sexuel. Cela entraîne une augmentation d'hormones. Alors quelqu'un qui est assexuel ne devrait même pas avoir envie d'embrasser son/sa partenaire puisque l'attirance sexuelle (je crois) implique aussi ça (pénétration, préliminaires ou baisers, de toucher le corps de l'autre).

((Attention de l'affection il y a en amitié aussi, on peut ( et on devrait ) pouvoir faire un gros calin à un ami, à un membre de sa famille. L'amitié est une forme d'amour aussi.Mais jamais vous n'auriez envie de toucher le corps de votre ami ou de l'embrasser etc)

Je suis tombé sur ça **"Amour et attirance physique vont forcément de pair ?

Faux. Alors que l’on admet tout à fait que l’on peut ressentir de l’attirance physique sans ressentir aucun sentiment amoureux, le contraire est également vrai ! En effet, il est possible d’être amoureux de quelqu’un sans ressentir pour lui aucune attirance physique. Ainsi, trouvez beau ou belle son ou sa partenaire n’inclut pas forcément d’attirance. En témoigne le grand nombre d’histoires d’amour entre personnes se revendiquant asexuelles. Alors qu’elles aiment leur partenaire, elles n’envisagent pourtant pas l’acte sexuel comme partie intégrante de leur vie de couple. L’attirance, au sens sexuel du terme, ne semble donc pas être présente dans chaque histoire d’amour…"**

C'est vrai qu'on peut ressentir une attirance physique envers quelq'un sans avoir de sentiments amoureux. (Cf les garçons ou filles qu'on croisent dans la rue). Pour le fait de tomber amoureux de quelqu'un sans ressentir pour lui une attirance physique... Je dirais oui et non. C'est possible pour un sapio-sexuel ,un assexuel ou un pansexuel. Pour un hétéro ou un homo je pense qu'il y a une attirance physique. Même si je conçois qu'on peut tomber amoureux de quelqu'un pour son charme, sa personnalité, indépendamment de son physique. Mais globallement je pense que le physique compte aussi. Qu'il a une part. Puisque le physique implique une attirance sexuelle. Le corps est présent. Nous sommes attirés à la fois par le physique et "l'âme" d'une personne mais je conçois bien-sûr qu'on puisse individuellement ne pas porter d'importances au physique. Plus à la personnalité.

Je viens de trouver ce commentaire sur le site madmoizelle.com/

"Et plus précisément, quid du clitoris chez une personne assexuelle qui ne ressent aucune « pulsion érotique » ? Ben… je dirais que c’est là mais qu’on s’en sert pas, point barre. Un peu comme le menton ; c’est là mais on ne « fait » pas activement quelque chose avec. Je tiens à préciser que certain•e•s asexuel•le•s se masturbent, simplement pour ressentir le plaisir physique qui en découle. Même durant une relation sexuelle d’ailleurs, il est possible qu’un•e asexuel•le éprouve du plaisir… sans pour autant ressentir d’attirance sexuelle. Le corps reçoit la caresse de manière positive et en ressent du plaisir (ça ne fait pas physiquement mal). Mais le cerveau dit non ! Le cerveau n’en retire, lui, aucune satisfaction. Vous n’en avez pas envie. C’est comme si le corps et le cerveau étaient séparés, sur deux fréquences différentes."

Là encore ça me questionne et je ne trouve cela pas "rigoureux". Si normalement,nous n'éprouvons pas de désir sexuel ,ne pas avoir envie d'avoir des rapports sexuels, alors on ne devrait pas avoir envie de se branler. Qu'est ce que vous en pensez ? Si on a envie de se branler ( se faire plaisir) on devrait avoir envie de branler son partenaire et si on a envie de le branler on devrait avoir envie de lui faire plus... C'est un peu comme si on disait qu'on n'aimait pas le chocolat mais qu'on mangeait quand même des mini tablettes en chocolat. Si on n'aime pas le chocolat on n'aime pas le chocolat.

Je suis tombé sur ça aussi du même site qu'au début

**

*"D., raconte elle aussi être parfois excitée par du porno. Quand je lui ai demandé si certaines vidéo l’émoustillaient (je ne suis pas née en 1957, promis), elle a répondu que tout dépendait des personnes asexuel·les et que c’était peut-être bien pour cette raison que l’asexualité était si compliquée à définir :

« C’est sans doute aussi pour cela que c’est compliqué à comprendre pour soi : comprendre qu’on a des besoins sexuels, des envies sexuelles, mais pas envie de faire du sexe, c’est contradictoire.

Je peux mater du porno et être excitée (et j’ai aucun problème à en parler, même entre potes, je suis assez open). J’ai des besoins sexuels (ça n’est pas le cas de tout le monde paraît) et je les comble moi-même (plus simple, pour moi ça reste mécanique tout cela).

La seule différence est que je ne vais pas me dire : « Ah, il ou elle me plaît, super, faisons l’amour ». Quelqu’un peut me plaire, m’attirer même physiquement, mais je n’ai pas envie d’aller plus loin.

Tout au plus, j’ai envie de le/la photographier, ça reste purement esthétique, comme quand je regarde un tableau, ce qui complexifie un poil les relations (avec un tableau, c’est plus facile). »

Une nouvelle preuve, donc, qu’asexualité ne rime pas forcément avec pas de sexe du tout : certain·es se masturbent, ont des relations sexuelles, s’imaginent en avoir, et d’autres non."*

Ne trouvez-vous pas cela paradoxal ?

Théoriquement je peux comprendre qu'une personne ne puisse pas avoir de désir sexuel ! Et certaines personnes n'ont pas besoin ou envie de relations sexuelles et il faut respecter cela. Et ce n'est pas grave. Nous sommes différents. Nous ne sommmes pas obligés d'avoir des enfants non plus. Je ne voudrais pas paraître blessant dans mes propos, du tout ! Mais je me questionne vraiment sur l'assexualité. Je ne connais pas du tout ce sujet et je peux dire des bétises.Je peux me tromper. Avoir une certaine conception des choses et ne pas en voir une autre. Je voudrais donc si vous voulez bien avoir vos ressentis sur tout ça. Ce que vous pensez de tout ça. En tant qu'assexuels ou non bien-sûr. Chacun peut apporter sa pierre à l'édifice.

Cela m'aidera sûrement à mieux comprendre la subtilité et la profondeur et les nuances de l'assexualité.


 0 vote #301302
photo de l'auteur CrazyT
CrazyT
Homme de 26 ans

AlexisT je ne suis pas d'accord avec tout ce que tu déduis mais je comprends ta démarche et ton questionnement. Par contre je ne le trouve pas a propos dans le sujet qui parle de bisexualité/pansexualité :-) je n'ai pas de connaissances sur le sujet mais il y a une section entière du forum pour les questions sur l'asexualité où tu aura probablement de meilleures réponses et infos.

Pour le reste qui concerne le sujet je dirais qu'une personne trans n'est pas moins homme ou femme psychologiquement seulement sous prétexte que son physique biologique ne l'est pas.

Tu es un homme attiré par les hommes uniquement pour leur pénis ? ou parce qu'ils sont virils ? Tu te sens homme parce qu'on t'a toujours dit monsieur ou pour d'autres raisons ? Je raisonne à l'absurde ici mais si demain on décidait que les homme se salueraient d'un "madame" cela les rendraient ils moins masculins ?

Je comprends que d'un point de vu strictement scientifique le mâle à des organes et un profil (comportement et psychologie) précis très différent de la femelle et ce dans toutes les espèces. Mais je pense qu'il faut différencier ce que ces personnes ressentent de ce qu'elles sont à priori.

J'ai été avec de nombreuses personnes agenre et/ou en transition et entendre la souffrance de ne pas être "dans le bon corps" ou d'être "piègé" dans un physique que tu sent et sait au fond de toi ne pas être le tien fait que tu devrais nuancer ton propos. Tu précise ne pas vouloir blesser et essayer de comprendre c'est tout à ton honneur mais sans parler se transphobie dire d'une personne trans (en cour ou non) qu'elle n'est pas ce qu'elle sent être au fond d'elle même est irrespectueux.


 3 votes #301318
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans
- modifié par AlexisT le 08/06/2019 - 15:27:16

Merci de me partager ta vision des choses. Tout à fait c'est hors propos mais il a été abordé donc je me suis mis dedans.

Justement j'ai dit et c'est important qu'il faut savoir de quelle définition et de quel vocabulaire on parle. Oui elle a une identité de genre qui est femme, cela je suis entièrement d'accord. Elle se sent femme et elle né avec un corps qui ne correspond pas à son identité de genre. C'est peut-être jouer sur les mots pour toi mais pour moi chaque mot à un sens et un vocabulaire différent. Je conçois chaque chose globalement.

Encore une fois là tu mélanges deux choses. Bien-sûr que je ne suis pas attiré par les hommes uniquement par ce qu'ils ont un pénis. D'ailleurs la virilité est un concept qui a changé selon les époques. La virilité, la masculinité ou la féminité n'existe pas naturellement,c'est culturel. C'est important de comprendre cela et de voir l'évolution de la perception de la virilité entre la période Antique, médiévale et maintenant.C'est comme pour la beauté, les critères sont changeant en fonction de l'époque et de la culture.

Ne me fais pas dire ce que je n'ai pas dit. D'un point de vue scientifique, biologique oui l'homme à une organisation spéciale comme la femme qui est différente. Il y a une différenciation aux niveau des organes.

"Mais je pense qu'il faut différencier ce que ces personnes ressentent de ce qu'elles sont à priori."

Encore une fois ne mélangeons pas tout. Oui une femme transgenre qui née dans un corps "masculin" se sent femme et c'est son identité de genre, de se sentir femme. Mais son corps n'est pas un corps de femme, biologiquement parlant.

Admettons que je rencontre un homme trans. Personnellement si la transformation n'est pas complète, je ne pourrai pas avoir une relation amoureuse avec cette personne car pour moi le sexe est lié à l'orientation sexuelle. Pour être clair étant homos je suis attiré sentimentalement, affectivement ,par les garçons et pas par les filles. Je ne pourrais pas donc être attiré par un homme trans (même si son identité de genre est masculine ) car il a des organes féminin et un corps féminin. Et le corps joue un rôle.

Je comprends bien leur souffrance de ne pas être dans le "bon" corps. C'est pour cela qu'il existe des opérations chirurgicales oui qui sont irréversibles et lourdes psycholiquement et psychiquement mais qui permettent qu'ils soient en harmonie avec leur identité de genre et leur corps.

Si ils sentent effectivement que ce physique n'est pas le leur ils peuvent procéder à une transition.

"Tu précise ne pas vouloir blesser et essayer de comprendre c'est tout à ton honneur mais sans parler se transphobie dire d'une personne trans (en cour ou non) qu'elle n'est pas ce qu'elle sent être au fond d'elle même est irrespectueux."

Encore une fois tu mélanges tout. Je n'ai pas dit qu'elle n'était pas ce qu'elle était. Une femme trans se sentant femme à une identité de genre de femme. Mais d'un point de vue biologique ce n'est pas "entièrement" une femme puisqu'elle n'a pas le corps d'une femme.

Elle est en transition pour un corps en harmonie avec son identité de genre. Je ne trouve pas irrespectueux de dire qu'être une femme au sens biologique implique d'avoir un corps de femme. C'est tout ce que je dis. Cela n'a rien à voir avec l'identité de genre.


 0 vote #301322
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Citation de CrazyT #301318

Mais d'un autre côté, avoir un «cerveau de femme» ou un «cerveau d'homme» dans le mauvais corps, c'est biologiquement impossible

Je pense que notre genre homme ou femme ne peuvent pas être «ressenti» par le cerveau, seuls les stéréotypes de genre inventés par la société peuvent nous faire ressentir notre genre, et créer un mal être si on y correspond pas. Je ne sais pas si je suis clair ^^

#301324
photo de l'auteur CrazyT
CrazyT
Homme de 26 ans

Merci pour tes précisions, les raccourcis que j'emploie que tu appelles "tout mêlanger" m'ont permis de mieux te comprendre.


 0 vote #301326
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans

Aucun souci CrazyT.

Mais tu as raison les personnes transgenres souffrent et il faut être bien entouré pour supporter toute la transition.

Mais ce n'est pas simple pour tout le monde qu'on puisse ne pas être en adéquation avec notre identité de genre et notre corps.

Alors continuons la pédagogie dans le respect.

C'est en expliquant les choses de façon posée qu'on fera changer les choses.


 0 vote #301332
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit
- modifié par Dimancche le 08/06/2019 - 18:18:17

La pansexualité, c´est une manière chatiée de dire qu'on est bi. Dans l´imaginaire collectif, le ou la bi est souvent assimilé à une personne instable, qui saute sur tout ce qui bouge, homme ou femme. La pansexualité offre cette dimension intellectuelle, ça fait plus intello.

#301341
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans

Pas faux Dimanche. On peut voir les choses comme ça.


 0 vote #301359
photo de l'auteur mimoza
Mimoza
Homme de 46 ans
- modifié par mimoza le 08/06/2019 - 20:31:19

Pour l'instant, la seule idée qui m'ait interpelé, C'est celle du troisième sexe. Celui qui fait réver tous les gens un peu trop éloignés des poles.


 0 vote #301362
photo de l'auteur Boulbi
Boulbi
Femme de 32 ans

Bonsoir,

La discussion est incroyable mais le sujet ici c'était le privé. Je veux dire qu'il faut s'identifier légalement, publiquement, socialement, comme "un genre" mais ici la question c'était de l'ordre de l'intime. Il ne faut pas se définir par son genre homme, femme, trans, non-genré,... peut importe. Ça fait parti de soi et c'est important de pouvoir se présenter entièrement au monde.

MAIS les préférences sexuelles: gay, bi, trans, pan,.... ça c'est INTIME! On ne devrait avoir à annoncer avec quel type de personne on couche et encore moin essayer de mettre des catégories; sauf dans une démarche de recherche de l'être aimé. Aussi je sais que le monde est comme il est mais pour les gens qui se posent des questions sur "Suis-je Bi? Suis-je Pan?" que, eux au moins, ils puissent arrêter de se prendre la tête. Vous aimez c'est tout.


 2 votes #301371
photo de l'auteur Robot
Membre désinscrit

Bonjour Alexis.

je vais tâcher de faire ça dans l'odre mais je promet rien. ?

1) Je ne suis pas trans et de fait ce n'est pas à moi de dire si c'est transphobe ou pas. Je parle d'un ressenti partagé par nombre de bis que je connais. On devrait toujours éviter d'avoir une opinion franche sur quelque chose qui ne nous concerne pas.

2) Il existe plusieurs définitions à la bisexualité déjà et elle dépendent souvent du groupe, du contexte et de l'époque alors pour ma part j'ai arrêté de m'enquiquiner avec tout ce bordel. Puisque personne n'employait le terme de pan il y a quelques années ben il est normal que certains continue à se dire bi plutôt que de vouloir suivre une mouvence intellectuel qu'ils ne partagent pas. Et d'ailleurs en sortant d'ici je vais mettre à jour mon profil moi. ^^

3) Sois on ne s'est pas compris soit tu mélange absolument tout. j'ai précisément parler d'attractivité sexuelle et absolument pas d'appréciation esthétique (ce dont je suis capable hein faut pas croire XD).

Du reste, je n'étais pas en accord avec pas mal de chose et surtout l'interprétation de mon propos mais c'était long, touffu et je n'ai pas dans l'idée de bouger tes convictions et encore moins la patience de reprendre tout les points qui m'ont interpellé. C'est partie trop loin pour moi désolée ha ha ;)

4) Enfin, concernant les Ace et leur sexualité c'est comme pour les trans! Je ne suis pas concerné je n'emettrait aucune théorie ou jugement à ce propos. Si un jour j'ai la possibilité d'aborder le sujet avec un concerné je me ferais un plaisir de l'écouter et de connaître son avis sur comment lui se définit tout en gardant à l'esprit que son avis ne fait pas loi.

Pour finir les gens devrais juste se sentir libres d'aimer (ou pas d'ailleurs hein) qui ils veulent comme il le veulent. Tant que tout les partie sont consentant, qu'aucune souffrance évitables n'est généré, il est ou le malaise? Se poser des question c'est bien. Imaginer que son avis ou celui d'un autre fait office de vérité, je suis désolée mais non I'm out.

Les opignons, la vérité, la réalité sont autant de concepts qui dépendent de trop de paramètres propres à chaque individus pour que je m'embête à épouser la moindre certitudes de façon ferme et définitive.

Perso j'en ai un peu raz la nouille de voir que les relations humaines soit inutilement complexifiés. Voilà.

#301385
photo de l'auteur AlexisT
AlexisT
Homme de 25 ans

Bonjour Mewood,

Merci d'avoir tenter de me répondre. Tu n'étais pas obligé. Fais comme tu le sens. Il n'y a aucune obligation.

Merci d'avoir partagé ce ressentis que je peux comprendre. On peut avoir une opinion en se basant sur une certaine conception des choses. L'important étant de ne pas blesser, d'écouter l'autre. Nous avons tous des conceptions différentes et chacun à sa propre conception et idée d'une chose.

D'accord merci pour ces précisions.Oui cela peut devenir interminable. Comme de savoir qui est venu en premier entre l'oeuf et la poule. Oui c'est compréhensible que certains préfèrent utiliser le mot bisexuel si ils ne partagent pas tous les critères de la pansexualité.

Bonne mise à jour!

Il y a sûrement une raison ^^ Alors oui je crois qu'il y a une nuance, différence entre attractivité sexuelle et appréciation esthéthique. (Encore plus compliqué).

J'ai effectivement peut-être mal interprêté tes propos et j'en suis désolé. Autant parfois je prend des pincettes et je suis très diplomate. Autant d'autres fois je peux être plus direct. Sache que je peux évoluer dans mes convictions. Mais comme pour CrazyT on peut aussi mal interprêter mes propos. Je sais que certains sont plus succeptibles que d'autres. J'ai pu dire des bétises. Aucun souci. Oui tu n'es obligés de rien :)

D'accord. Oui nous avons tous des avis différents et chaque avis est respectable. C'est comme pour l'amour, pour moi tu vois il n'y a pas de hierarchie entre : plan cul, sex friend, relation monogame,polygamme... C'est juste différent et l'important c'est que nous soyons heureux.

Oui je suis d'accord avec toi. Nous ne sommes pas obligés d'être en couple ou même d'avoir des enfants. C'est un choix mais il y en a d'autres.

Oui tu exprimes la particularité des relations humaines.

Tant que tout les partie sont consentant, qu'aucune souffrance évitables n'est généré, il est ou le malaise? Se poser des question c'est bien. Imaginer que son avis ou celui d'un autre fait office de vérité, je suis désolée mais non I'm out.

Il n'y a aucun malaise. Là justement je n'ai jamais dit que mon avis faisait office de vérité. J'ai bien précisé dans ma conception des choses , dans ma définition par exemple de femme au sens biologique. Bien-sur qu'il y a d'autres conceptions où on ne considère pas le sexe biologique. Nous somme tous différents et heureusement.

***Les opignons, la vérité, la réalité sont autant de concepts qui dépendent de trop de paramètres propres à chaque individus pour que je m'embête à épouser la moindre certitudes de façon ferme et définitive.

Perso j'en ai un peu raz la nouille de voir que les relations humaines soit inutilement complexifiés. Voilà.

Je comprends ta position. Le besoin de faire des classements est humain et scientifique. Mais bien-sûr que nous ne sommes pas que des cases. Mais complexe. Faudrait trouver un équilibre entre notre désir de nous classer dans des cases et en respectant notre individualité.

Notre personnalité est faite de plein de choses.

Bonne soirée !


 1 vote #301390
photo de l'auteur Lindos
Lindos
Homme de 37 ans

AlexisT ,

« Il faudrait voir la sexualité humaine comme un grand spectre. »

A l’origine l’homme mâle est optimisé pour tirer sur tout ce qui bouge et recharger rapidement, mais pas pour en assumer les conséquences : c’est un parfait macho pansexuel. Il a fallu mettre un peu d’ordre, et voilà où on en est...


 0 vote #301513