Beaucoup de questions sur ma sexualité

Forum Gay - Créé le - 9 Participations

Beaucoup de questions sur ma sexualité

Ce sujet est une demande d'aide, écoute et bienveillance sont de rigueur

Bonjour à tous, je vais essayer de vous expliquer brièvement mon problème (si on peut l'appeler ainsi). Depuis plusieurs mois, j'ai fais une fixette sur le fait d'être un homosexuel refoulé. De ce fait, j'ai passé, quasiment non-stop, les derniers mois à me tester, à comparer, et même à quantifier les émotions ressentis entre hommes et femmes.

Ca a été très fatiguant, et finalement, contre-productif vu que, encore aujourd'hui, je suis dans le brouillard le plus total.

Je suis un gars de 22 ans, je ne me suis jamais vraiment collé d'étiquette, mais je me suis toujours senti attiré par les femmes, amoureusement et sexuellement, mais depuis cette remise en question et l'omniprésence de ces pensées anxiogènes, je ne suis plus sûr de rien.

Pour faire un petit récapitulatif de ma vie, j'ai commencé mes expériences avec les filles vers 17 ans, avant cela, ce manque d'expérience m'avait déjà mené à m'interroger sur ma sexualité (car au milieu de mes fantasmes hétéros, il y avait quelques fantasmes homos qui se balladaient). Mais suite à mon premier baiser avec une fille (qui fut une expérience de laquelle je garde de magnifiques souvenirs), et mon premier rapport avec elle (idem, j'en garde un super souvenir), la réponse à la question d'une homosexualité refoulée m'avait paru évidente : Non.

J'ai vécu de mes 17 ans à 22 ans une vie d'hétérosexuel très satisfaisante, notamment avec ma dernière copine car nos rapports étaient extrêmement passionnés, fusionnels et diablement excitants. Il y avait toujours des fantasmes homos de temps en temps, mais je les acceptaient très bien car je les voyais comme un petit élan de folie coupable et libérateur (à noter que je n'y ai jamais pris particulièrement plus de plaisir que mes fantasmes hétéros, c'était comme un autre goût de la sexualité, un nouvel univers).

Sauf que suite à une année extrêmement, extrêmement, extrêmement difficile sentimentalement, j'en suis venu à me réintérroger de nouveau. Au début, la réponse était évidente, les femmes me faisaient bander, les mecs, non. Mais plus je cogitais, plus je voulais en avoir le coeur net, et plus je voulais baisser toutes mes barrières et passer outre toutes les conventions sociales. Donc j'ai fais un peu le tour de tout : matter des mecs, tenter le porno gay, observer mes potes (avec lesquels j'ai dormit de nombreuses fois en caleçon dans le même lit sans la moindre pensée érotique, et pourtant, je trouve mes amis très beaux gosses), analyser mes sentiments, quantifier mes sensations quand je suis avec une fille...fatalement, ces questions répétitifs m'ont fatigués, m'ont fait raté de nombreux jolis moments, et ont foutu par terre ma libido.

Aujourd'hui, je pense avoir l'esprit plus ouvert que jamais, et je pense avoir baissé toutes mes barrières, voilà ce que j'ai pu observé sur moi : Mes fantasmes homos sont agréables, ils ont un goût d'interdit et de libération et je trouve une certaine excitation à voir ces fantasmes venir à bout de mon stress d'être homo. A côté de cela, mes fantasmes avec des femmes sont également très agréables, surtout mes souvenirs de mes anciennes galipettes avec ces mesdames. J'ai remarqué aussi que quand ça fait un bout de temps que je ne me suis pas masturbé, j'ai des fantasmes hétéros assez violents, et quand au contraire, j'ai une activité sexuelle plus fréquente, mes fantasmes sont davantages en alternance homo/hétéro. Je trouve les mecs beaux, stylés, avec du charme et de la classe, mais jamais je n'ai développé d'attirance envers l'une de mes (nombreuses) connaissances masculines. Qui plus est, voir des beaux mecs m'intrigue mais ne me donne pas d'érection, tandis qu'échanger un regard avec une femme qui me plaît me rend tout feu tout flamme même si les sensations ressentis entre femmes et hommes sont différentes.

Bref, je suis paumé. Je n'ai pas envie de me mentir et de passer à côté du bonheur, l'idée de le faire avec un homme ne m'avait jamais attiré jusque là, qui plus est, les opportunités ont été nombreuses (plusieurs amis gays m'ont déjà fait des propositions) mais je me contentais de leur dire, en plaisantant : "t'inquiète ma couille dès que je change de bord je te tiens au courant". Serai-je passé à côté, toute ma vie, d'une orientation refoulée ? Moi qui suis perpétuellement en questionnement sur moi ? J'ai beau analyser, rien n'y fait, et finalement, ça dénature plus mes ressentis qu'autre chose haha....

Voilà, désolé pour le long pavé, et je remercie d'avance ceux qui auront le temps de me lire ;)

(EDIT : désolé il y a eu un petit spam du sujet sur les forums, je veux bien qu'un modérateur s'occupe de supprimer les deux autres posts en anonyme :'))


Rencontre gay
0 vote

Salut l'asticot.

J'espère que ce pseudo n'est pas en rapport avec ta silouhette. lol.

Tu sais tout le monde a un potentiel de bisexualité. Si tu était sur une ile déserte avec que des hommes, pour sur tu finirais homo. Tu sembles tout à fait épanoui avec les femmes, donc pourquoi chercher autre chose? Tu te compliques la tete pour rien à mon avis. Fais attention de ne pas te gacher des rencontres car les jeunes filles n'aiment pas les bisexuels...


0 vote

Salut Mimoza !

Ho non aucun rapport haha ! Merci de ta réponse, je suis d'accord avec toi pour ton affirmation sur la bisexualité de chacuns. Je suis épanouie, mais l'omniprésence de ces pensées (qui ont maintenant un aspect anxiogène) dénature totalement mes sensations et finalement, je ne suis plus du tout dans l'action...tout le temps à vérifier si le corps de ma partenaire me fait bien de l'effet.

Tu as raison, je me complique la vie, mais j'ai toujours eu des pensées obsessionnelles et anxiogènes et là elles sont devenues omniprésentes, je n'arrive même plus à distinguer attirance et simple admiration. A une époque, ça me paraissait évident, maintenant non


0 vote

Tu doutes de toi-meme et tu te fragilises dans la vision que tu as de toi meme en tant qu'etre sexué. Je pense que la dernière relation extremement difficile dont tu parlais t'a fait du mal. Elle t'a fait perdre confiance en ton pouvoir et identité masculine.

j'éspère que tu va rencontrer une fille sympa qui va te redonner confiance en toi.


0 vote


Cette explication me vient souvent à l'esprit oui, mais il y a cette voix dans ma tête qui me dit "c'est ce que se dirait un homo refoulé"...

Cela dit, merci beaucoup pour ton message, la dernière phrase m'a fait chaud au coeur.


0 vote

Bonsoir Lasticot,

Je tiens avant tout, à te remercier pour ton témoignage très ouvert sur ton expérience et ton ressenti sur la bisexualité, très enrichissant personnellement.

Je n'ai pas forcément de grand conseil à t'apporter comme je suis assez néophyte sur le sujet.

Mais, je comprends effectivement cette remise en question sur toi même et sur tes orientations.

Tous n'est pas forcément binaire sur les attirances que tu peux avoir, et c'est une bonne chose.

Je pense qu'il faudrait que tu le vois comme une opportunité, pour toi, de pouvoir jouïr d'une large variété de désir sexuels afin de t'émanciper dans tes relations et expériences.

En tous cas, je te souhaite le meilleur pour que trouves l'élu de ton coeur qui te correspond et qui sera être à ton écoute.


0 vote

Bonsoir Stormy et merci pour ton message qui fait plaisir à lire !

J'essaye en effet d'être le plus ouvert possible, la société et l'éducation ont souvent un rôle restrictif qui peut faire énormément de mal à ceux qui ne peuvent pas s'y conformer.

J'ai beau en parler avec du recul, il y a quand même un conflit intérieur, donc mon ouverture écrite n'est pas représentative de mes bonnes dispositions mentales

Merci pour tes belles phrases, je te souhaite une très bonne soirée !


0 vote

Ouch . Rarement on a vu un hétéro se torturer autant mentalement juste par souci d'éventuelles conventions qui feraient "barrage". Quand on vit bien sa sexualité et aussi clairement , phantasme ou pas : on assume . C'est un peu comme vouloir se créer des problèmes , là où il n'y en a pas . L'auteur s'étant désinscrit :

*" ... Au début, la réponse était évidente, les femmes me faisaient bander, les mecs, non. Mais plus je cogitais, plus je voulais en avoir le coeur net, et plus je voulais baisser toutes mes barrières et passer outre toutes les conventions sociales. Donc j'ai fais un peu le tour de tout : matter des mecs, tenter le porno gay, observer mes potes (avec lesquels j'ai dormit de nombreuses fois en caleçon dans le même lit sans la moindre pensée érotique, et pourtant, je trouve mes amis très beaux gosses), analyser mes sentiments, quantifier mes sensations quand je suis avec une fille...fatalement, ces questions répétitifs m'ont fatigués, m'ont fait raté de nombreux jolis moments, et ont foutu par terre ma libido.

Aujourd'hui, je pense avoir l'esprit plus ouvert que jamais, et je pense avoir baissé toutes mes barrières, voilà ce que j'ai pu observé sur moi : Mes fantasmes homos sont agréables, ils ont un goût d'interdit et de libération et je trouve une certaine excitation à voir ces fantasmes venir à bout de mon stress d'être homo. A côté de cela, mes fantasmes avec des femmes sont également très agréables, surtout mes souvenirs de mes anciennes galipettes avec ces mesdames. J'ai remarqué aussi que quand ça fait un bout de temps que je ne me suis pas masturbé, j'ai des fantasmes hétéros assez violents, et quand au contraire, j'ai une activité sexuelle plus fréquente, mes fantasmes sont davantages en alternance homo/hétéro. Je trouve les mecs beaux, stylés, avec du charme et de la classe, mais jamais je n'ai développé d'attirance envers l'une de mes (nombreuses) connaissances masculines. Qui plus est, voir des beaux mecs m'intrigue mais ne me donne pas d'érection, tandis qu'échanger un regard avec une femme qui me plaît me rend tout feu tout flamme même si les sensations ressentis entre femmes et hommes sont différentes.

Bref, je suis paumé. Je n'ai pas envie de me mentir et de passer à côté du bonheur, l'idée de le faire avec un homme ne m'avait jamais attiré jusque là, qui plus est, les opportunités ont été nombreuses (plusieurs amis gays m'ont déjà fait des propositions) mais je me contentais de leur dire, en plaisantant : "t'inquiète ma couille dès que je change de bord je te tiens au courant". Serai-je passé à côté, toute ma vie, d'une orientation refoulée ? Moi qui suis perpétuellement en questionnement sur moi ? J'ai beau analyser, rien n'y fait, et finalement, ça dénature plus mes ressentis qu'autre chose haha.... "*

Bien évidemment ^^


0 vote

tu as un TOC HOMO tape dans google...

c'est frequent cela fait partie de la grande famille des troubles anxieux :)


0 vote




Pour participer à ce sujet, il faut être obligatoirement inscrit